Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
Invité
Invité
Posté Mer 14 Fév - 15:42




Péché cristallisé
Petite enquête non-négligeable sur cette statuette corrompue

Kirkwall ; s’il y avait bien une cité que toutes les nations fixaient avec angoisse, c’était bien celle-là. Entre une bataille sanglante contre des Qunaris, la mort du Vicomte, l’explosion de la Chantrie par un apostat fêlé, le sol se fissurait sous la pesante guerre qui commençait à peine. Car oui, tous pensaient que grâce au Héraut, ces petits échanges entre les mages et les templiers s’étaient enfin terminés. Enfin, seulement les simples d’esprit s’étaient raccrochés à cette idée absurde, car ces événements ébranlèrent l’entièreté de Thédas, et remettaient absolument tout en question. Les mages, les Cercles, la Chantrie. Tout se troublait, et les rébellions explosaient de partout. Le seul moyen de trouver quelconque arrangement était le Conclave de la Divine, qui aurait lieu sans doute sous peu. Il fallait dire que l’angle d’attaque devait arranger chaque parti, sans négliger la puissance de la Chantrie. Un angle mort, en somme. Ou du moins, c’était mon avis.

J’étais parti pour Kirkwall justement pour y trouver des réponses. Je n’étais pas le seul, apparemment. L’entièreté de la Chantrie cherchait lesdites réponses, en tout cas. J’avais eu vent des investigations de Pentaghast et de dame Rossignol, comme les nobles de la cour se plaisaient à l’appeler. C’était poétique, il fallait dire.

L’arrivée d’autant de chercheurs dans la cité ne passa guère inaperçu, en tout cas. Les templiers essayaient de reconstruire le tout, après autant de dégâts. Une tâche complexe, mais gérable, apparemment. Kirkwall avait pas mal perdu dans tout ce bain de sang.

Mais plus important – et plus préoccupant –, les raisons de ma venue. Car contrairement aux Mains de la Divine, je n’étais pas ici dans le but d’adoucir les émeutes lors du Conclave : j’avais plus urgent sous le coude, et je préférais m’en occuper seul. Car tout le monde semblait oublier cette histoire d’idole corrompue.

J’avais fait mes recherches de mon côté en parallèle à mes investigations à la Cour, mais rien de concluant ne venait. En même temps, rester autant loin géographiquement du sujet n’aidait pas vraiment, d’où la raison de mon déplacement. J’avais pris certains des templiers qui restaient avec moi la bonne plupart du temps, des bourrins certes, mais seulement lors d’occasions particulières. Il fallait dire que je les influençais bien, hélas.

A peine arrivé, je demandai directement à parler avec le chevalier sous-capitaine, qui était alors un des hommes les plus proches du chevalier-capitaine Meredith lors des conflits. De ce que j’entendis à son sujet, il n’avait pas l’air d’une mauvaise personne, donc je ne m’en faisais pas trop. Enfin, à part son mépris net des mages, mais une bonne grande partie des templiers avaient ce genre de pensées circulant en boucle dans leur cabosse. Donc en soi, il n’était qu’un templier normal qui faisait son travail.

On m’avait alors transmis que je pourrais le trouver dans son bureau, temporairement aménagé dans le palais de feu le vicomte, situé au sommet de la haute-ville. Sympathique petite promenade de santé, mais je n’étais pas le seul chercheur à monter dans cette direction. C’était d’ailleurs tant mieux, cela m’éviterait de me perdre dans une cité autant grande. Bon, de la rigolade à côté de Val Royaux, mais il était toujours plus complexe de se retrouver dans une ville que l’on ne connaissait pas.

Au bout d’un moment, avec mes hommes, nous nous séparâmes du reste du groupe pour partir dans ce somptueux – autant que douteux – bâtiment. Ici commençaient donc mes investigations, mes réelles investigations. J’avais intérêt à trouver quelque chose, ou cette affaire me hanterait à jamais.

Et dire que les autres se livraient à une boucherie inutile contre les mages, alors que bien plus important était à faire. Mais personne ne ferait jamais rien, il fallait donc y aller soi-même. C’était toujours mieux que de compter sur autrui.

Après quelques escaliers, deux templiers arrêtèrent notre avancée. Mes sourcils se froncèrent, mais il n’y avait pas à s’énerver. Un conséquent groupe de chercheurs qui débarquaient à Kirkwall, ce n’était pas très commode, disons.

Halte là !
Soldats. .. Le chevalier sous-capitaine se trouve bien de l’autre côté de cette porte ?
Et que lui voulez-vous ? .. Non stop ! On gère, les gars, ne vous en faites pas pour nous !

En effet, d’autres templiers étaient venus nous accueillir. Je pris appui des deux mains sur ma canne, le regard flirtant avec les alentours.

Attends .. Fabien ? Mais par Andrasté, n’es-tu pas à Val Royaux ?

Un templier, bien plus farouche que les autres, s’avança vers moi. Je m’étais tourné vers lui, la mine grave, même si j’avais reconnu le timbre de sa voix, ainsi que cette tresse sur son épaule. Lucius retira son casque, affichant un visage surpris et des sourcils froncés. Comme si je n’avais rien à faire par ici. Je me contentai de hocher de la tête pour le saluer, pendant que d’autres templiers devaient se mordre les doigts de voir autant de familiarité envers un chercheur de ma réputation.

Sur ordre de la Divine, j’ai des questions à poser et je ne compte pas traîner ici bien longtemps.

Mon œil inquisiteur glissa vers les deux gardes qui me barraient la route. L’un était plus impétueux que l’autre, et c’était tant mieux. Si tout templier tremblait devant un chercheur, il n’avait rien à faire au sein de l’Ordre. Enfin, ce n’était pas comme si j’étais vraiment avec eux, désormais. Les décisions du Seigneur-Chercheur me paraissaient toujours autant absurdes.

Donc, je réitère ma question : le chevalier sous-capitaine se trouve bien ici ?
Le chevalier sous-capitaine est occupé !
Bon sang, Elwig ..

Un savait bien moins tenir sa langue que l’autre, déterminé à ne pas me laisser entrer. Cela tombait bien, j’allais de toute façon entrer. Je me contentai de rester le plus froid possible face à eux, tout en conservant un calme qui hérissait le poil. Un tel contraste n’assurait jamais rien de bon, et il marchait généralement bien pour mettre un peu de pression. L’un d’eux avala sa salive, pas la peine de préciser lequel, puis se tourna vers le dénommé Elwig.

E-excusez-nous un instant, ça ne sera pas long !

Légèrement amusé de leur petit cirque, je me contentai d’attendre, avec un léger rictus au coin de la bouche. Cela faisait longtemps que je n’avais plus tant traité de recrus, et de voir autant d’animosité me rappelait un peu cette époque, avec mes hommes. Sauf que parmi eux, j’avais quatre Elwig. Le templier encore sans nom parla à voix-basse sur un ton légèrement plus colérique, et la dispute se poursuivit sur ce volume. Le tout, sans avoir oublié de l’attraper par le col pour l’attirer vers lui. C’était toujours mieux de murmurer proche d’une oreille qu’à l’autre bout d’une salle, après tout.

Toi, tu veux vraiment notre mort !
Oui ben le chevalier sous-capitaine a demandé à ne pas être dérangé, j’obéis aux ordres, moi, monsieur !
Sauf que je te rappelle qu’il y a .. UN CHERCHEUR DE LA VERITE DEVANT NOUS, ABRUTI.
Peut-être, mais ..
Elwig.
Quoi, Loron.
J’aimerais bien, tu sais .. pouvoir rentrer chez moi après, me marier un jour, faire ma vie plus tard, .. NE PAS. MOURIR. Ça, ça serait bien.
Bon ça va, arrête de crier ! On va contrôler. Ça te va, petit fragile ?
Non mais attends, tu t’es vu ? Parce que je te ferai remarquer qu’à la taverne, c’est toujours toi qui --

Et la discussion se serait poursuivie encore longtemps si je n’avais pas fracassé le sol de ma canne. Le bruit résonna sans peine, quel bonheur. Je pus interrompre le dénommé Loron, qui désormais s’était pétrifié. Pauvre petite recrue. Il glissa un œil colérique vers l’autre, puis se râcla la gorge en essayant de paraître le plus formel possible, comme un soldat qui rendait un rapport devant un supérieur.

Nous .. allons vérifier s’il est disponible.
Faites donc.

Puis il se tourna rapidement, comme si cela lui permettait de s’extirper de mon regard inquisiteur, et frappa à la porte avant de timidement l’ouvrir.

Hum .. chevalier sous-capitaine ? En fait, il y aurait ..

Puis Elwig ouvrit complètement la porte, sans vraiment se demander s’il dérangeait ou non. L’important pour lui était de faire les choses jusqu’au bout, apparemment. Cela me permit également d’apercevoir ledit bureau, ainsi que cette fameuse personne que je recherchais.

Un Chercheur de la Vérité veut s’entretenir avec vous.

Complètement irrité jusqu’à la moelle, Loron se tourna vers Elwig et souffla ces quelques mots sur un murmure, comme s’il se retenait de le tuer. C’était compréhensible, d’un côté

Mais Elwig ça va pas, non ?!
Quoi, autant ne pas les déranger plus que ça.
… mais avant tu disais que .. Roh peu importe.

Il rehaussa le ton de sa voix, comme s’il voulait rajouter quelque chose, mais je sentis qu’ils allaient une fois de plus me faire perdre un temps cependant précieux. Je jetai un dernier regard à Lucius, qui m’observait étrangement depuis mon arrivée, avant d’entièrement me focaliser sur les raisons de ma venue en ces lieux. Je dépassai d’un bon poing les deux templiers, donc mon regard se baissa légèrement vers eux.

Je crois que je sais fermer une porte, merci bien.

Loron se fit petit, tout en se poussant sur le côté, entraînant ce cas de templier avec lui pour me laisser passer. J’entrai alors dans cette pièce, accompagné seulement de deux de mes hommes. Le reste n’avait qu’à rester à papoter avec les autres.

J’espère ne pas vous déranger dans votre paperasse administrative. Si vous êtes coopératif, ce sera bref.

Je m’arrêtai dans ma démarche boiteuse, debout et bien droit devant lui. J’avais intérêt à ne pas trop le brusquer comme je le ferai avec une marquise ou un duc, surtout car j’ignorais vraiment ce que je cherchais. Cette histoire était bien trop vague pour réellement focaliser, pas comme les affaires à la cour. Enfin, une petite présentation s’imposait tout de même, et je ne me risquais pas à tendre une main vers lui. Elle restait fermement dans mon dos, l’autre maintenue sur ma canne récemment changée. Elle allait me manquer, la vieille en bois de chêne gravée avec soin.

Fabien Clovis Sourceclaire, Chercheur de la Chantrie. J’aurai en effet quelques questions à vous poser sur les récents événements qui plongèrent cette cité dans le chaos.

PROCHAIN NIV. :
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 20 Fév - 0:35




◇ Péché cristallisé ◇






Depuis les incidents de Kirkwall, Cullen et les templiers faisaient de leur mieux pour aider à la reconstruction de la cité des chaînes. D’ailleurs, il ne savait pas vraiment comment ni même pourquoi il s’était mit en tête cette tâche. Avec le temps il s’était rendu compte que malgré les restaurations en ville, une énorme cicatrice gisait encore sur le cœur des concitoyens.

Cette journée-là, il s’afférait sur une affaire importante, en lien avec des possibles alliances commerciales afin de faire fonctionner la partie marchande du port qui était jusque lors, close. Le templier s’attelait à l’écriture de sa lettre, assis dans le bureau qu’il possédait dans le bâtiment du vicomte où siégeaient la plupart des commandants de l’ordre. Il entendait un raffut derrière la porte, mais n’y prit pas grande attention initialement. Jusqu’à ce qu’il relève les yeux lorsque l’un de ses templiers de garde ouvrit timidement la porte.





《 - Qu’est-ce qu’il y a ? 》





《 - Hum .. chevalier sous-capitaine ? En fait, il y aurait ..  》


Ses deux lascars avec qui il avait habitude de travailler laissaient présager quelque chose de peu réjouissant. Rapidement Elwig ouvrit complètement la porte, laissant alors entrevoir un homme derrière lui, semblant assez âgé. Cullen l’observa et identifia rapidement son armure. Son invité profita également de l’ouverture pour le découvrir, et leurs regards se croisèrent longtemps.





《 - Un Chercheur de la Vérité veut s’entretenir avec vous. 》


Evidemment, depuis les incidents avec Meredith, les chercheurs passaient souvent dans la ville. Et malheureusement pour eux il n’y avait pas grand chose à ramener à sa Sainteté. La corruption de l’ordre ne venait pas de l’intérieur. Depuis peu, certains avaient été repérés par ses hommes et il s’attendait presque à devoir se frotter à l’un d’eux. Et vu l’âge de la personne, il devait être particulièrement redoutable, si on passait outre la canne et ce semblant d’handicape. Les chercheurs, tous autant qu’ils étaient, étaient dangereux et tous les templiers le savaient.





《 - Mais Elwig ça va pas, non ?! 》





《 - Quoi, autant ne pas les déranger plus que ça. 》





《 - … mais avant tu disais que .. Roh peu importe. 》





《 -  Il suffit, laissez-le entrer.  》


Les deux sentaient la menace, car ils commençaient à se disputer entre eux. Puis, le chercheur se mit à leur hauteur : C’est qu’il était grand malgré qu’il se tenait légèrement courbé. Cullen ne connaissait pas cet homme, mais il avait une prestance qui ne présageait rien de bon. Quoique s’il se montrait coopératif comme chaque fois qu’un chercheur vint le questionner il pourrait espérer que ce malaise dure que quelques minutes.





《 - Je crois que je sais fermer une porte, merci bien. 》


Son seul souffle écarta les deux hommes, et il entra finalement dans la pièce, accompagné de deux autres chercheurs, probablement sa garde rapprochée qui sait. Rapidement, Lucius se glissa lui aussi dans la pièce, et se plaça aux côtés des deux autres, comme si de rien n’était.





《 - J’espère ne pas vous déranger dans votre paperasse administrative. Si vous êtes coopératif, ce sera bref. 》





《 -  Et vous êtes… ? 》






《 - Fabien Clovis Sourceclaire, Chercheur de la Chantrie. J’aurai en effet quelques questions à vous poser sur les récents événements qui plongèrent cette cité dans le chaos. 》


L’homme s’avançait en boitant  jusqu’à s’arrêter devant le bureau sous le regard inquisiteur du jeune chevalier Sous-capitaine. Ce dernier ne bougea pas de sa chaise, et continua de le regarder.





《 -  Sa Sainteté vous envoie enquêter sur ce qui s’est passé à Kirkwall ? Vous n’êtes pas le premier qui soit venu. Bien que je comprenne sa crainte et son envie de savoir ce qui s’est vraiment passé, je ne sais pas si je peux apporter grand chose qu’elle ne sache pas déjà. 》


En effet, il restait dubitatif. Et envoyer chaque fois un nouveau chercheur pour le questionner ne rimait à rien, surtout 3 ans après.





《 -  Je l’ai déjà dis et répété à la chantrie :Il n’y a aucun signe de corruption au sein de mes templiers. Nous nous sommes peut-être officiellement séparés de l’ordre, mais on continue de servir le créateur. 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
avatarPéché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
Invité
Invité
Posté Mer 14 Mar - 16:37




Péché cristallisé
Petite enquête non-négligeable sur cette statuette corrompue

Vint donc le temps de la parole pour le chevalier-capitaine. Evidemment, j’étais au courant que d’autres chercheurs étaient venus avant moi en ces lieux pour encore et toujours lui poser les mêmes questions. Pauvre petit templier, mais il devait en avoir l’habitude : il fallait toujours se tenir prêt à faire son rapport à quelconque supérieur qui le lui demanderait.

Je remarquai également la présence de Lucius dans la pièce, même derrière moi. Je savais qu’il fourrerait son nez par ici, il avait toujours fonctionné ainsi : essayez de lui mettre un enclos, et il trouvera toujours un moyen de braver l’interdit. Enfin, il n’était pas le principal sujet du jour, pour une fois.

Sa Sainteté vous envoie enquêter sur ce qui s’est passé à Kirkwall ? Vous n’êtes pas le premier qui soit venu. Bien que je comprenne sa crainte et son envie de savoir ce qui s’est vraiment passé, je ne sais pas si je peux apporter grand chose qu’elle ne sache pas déjà.

Sans doute avait-il raison à ce sujet, mais cela ne m’importait peu : je ne haussai pas même un sourcil devant cette espèce d’échappatoire qu’il essayait de fabriquer pour abréger notre entrevue. J’attendis tout de même en silence, mes doigts resserrant leur emprise sur ce qui me servait de troisième pied.

Je l’ai déjà dis et répété à la chantrie :Il n’y a aucun signe de corruption au sein de mes templiers. Nous nous sommes peut-être officiellement séparés de l’ordre, mais on continue de servir le créateur.

Intéressant, et je n’en doutais pas moins de leur part : Kirkwall semblait respirer un peu mieux qu’avant, c’était certain. Quant au détachement de l’Ordre de la Chantrie, il était vrai que c’était la chose la plus inutile et infantile de l’Histoire de Thédas entier : cesser de servir le Créateur pour guerroyer contre des apostats ? Sérieusement ?

Malgré tout, je restai centré sur mon principal sujet : je posai mon autre main contre celle encore devant moi qui prenait appui, et lui adressai un léger sourire qui, généralement, si on me connaissait bien, ne présageait rien de bon.

Cela tombe bien, je suis loin de venir pour vous faire la morale sur vos quelques libertés qui découlent de la révocation du traité du Névarra.

Mais mon visage s’assombrit presqu’aussitôt. J’entendis un pas lent, sur ses gardes derrière moi. Mon regard ne bougea même pas des épaules encore robustes du petiot que j’avais en face de moi. Au moins, il avait le mérite d’être direct et honnête : quoi de plus banal pour un templier.

En effet, je viens pour un sujet sur lequel peu se sont réellement penchés. Etant donné que vous étiez sous les ordres directs du chevalier-capitaine Meredith, peut-être .. je dis bien peut-être .. pourriez-vous m’aider.

Maintenant que le petit pic dérangeant était installé, je laissai l’imagination du templier travailler en face de moi. Qu’allais-je bien pouvoir demander ? S’il était complice ? Mauvais ? Ou corrompu comme elle jusqu’à la moelle ? Mais je n’attendis nulle bredouille, ni nulle quelconque mot de sa part : je frappai ma canne sur le sol, ce qui m’enjoignit à regagner de la noblesse dans ma posture, pour paraître un minimum plus intimidant.

Nous savons tous ce qui s’est passé avec le chevalier-capitaine, certes. Quant à cette .. idole provenant des Tréfonds, peu de personnes en parlent .. voire même très peu .. voire même pas du tout.

Je sentis Lucius tendu derrière moi, comme s’il craignait ce que j’allais faire par la suite. Pourtant, je restais bien droit, calme, la voix sur le même ton, quoiqu’un peu froide. Mais j’étais comme ça, que cela lui plût ou non. Mais je sentis qu'à tout instant, il serait prêt à bondir, c'était d'ailleurs la raison de sa présence en ces lieux, j'en étais certain. Il serait bien dommage que je casse un ongle à son jeune et charmant supérieur, après tout.

J’ose donc imaginer qu’en tant que chevalier sous-capitaine, mais surtout en tant que subordonné du chevalier capitaine, vous en ayez entendu parler. Savez-vous comment se l’est-elle procurée ?

PROCHAIN NIV. :
Péché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
Péché cristallisé [Flashback || Pv. Cullen Rutherford] D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum