PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 14 Fév - 12:43


- Vous ne nous avez pas vraiment laissé le choix, répondit Cordélia, les sourcils froncés, et les yeux qui foudroient plus qu’ils ne fixent. Nous savons tous les deux ce qui serait arrivé à cet homme si nous vous l'avions cédé.

Elle avait les poings tellement serrés que ses ongles s’enfoncent dans sa peau et lui entaillaient la chair. Mais ce furent les paroles suivantes du Templier qui firent déborder le vase.

-PARDON? Moi, je trahis l'Ordre ? Vous êtes combien dans ton armure pour oser me dire ça ?!
- Inqui...
- Qui trahit les valeurs de l'Ordre ici ?! Qui est le vrai criminel ? Le chaos règne et tout ce qui occupe votre esprit, c'est de continuer une chasse aux sorcières d'un autre siècle. Vous n'êtes qu'un couard derrière une armure de Templier ! Par le Créateur, ouvrez les yeux !
- Inquisitrice, calmez-vous, bredouilla un soldat.

Elle prit une grande inspiration, le visage rougi. Il fallait qu'elle garde son calme, elle était le visage de l'Inquisition. Un fossé d'idéaux infranchissable séparait cet homme et elle, il était inutile de s'énerver davantage... Surtout que des incidents plus graves lui mettraient une partie des Templiers et de la Chantrie à dos. Elle inspira profondément, dans un effort surhumain pour s'empêcher de continuer sur sa lancée et de vomir sa colère sur ceux qui avaient été ses frères.
Elle jeta le marteau d'Armand aux pieds de celui-ci.

- Vous avez gagné, fit-elle amèrement. Je n'ai plus rien à faire ici.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 14 Fév - 23:14
Armand eut une satisfaction malsaine en sentant que ses paroles avaient touchées. D'une certaine façon il savait que ce n'était pas la bonne chose à faire, il savait qu'il aurait dû s'arrêter là, se calmer et rentrer au camp avec ce qui restait de son équipe. Mais elle l'avait énervé l'accusant de bassesse. Pourtant il s'était sentit un peut mieux après sa tirade, et il répondit avec un ricanement méprisant à la première réponse de la jeune femme. "Comment ça elle avait trahie l'ordre ?" Pas besoin de répondre, où alors si c'était une vrai question elle était vraiment stupide.

Tout aurait put s'arrêter là mais la jeune femme fit une erreur. L'Inquisitrice se mit à insulter son honneur et son courage Hors Armand avait été élevé dans un milieux où l'honneur et le courage étaient considérés comme des vertus cardinales. Et elle osait l'accusé d'être un traitre à l'ordre et un couard alors qu'elle avait abandonnée son ordre pour fricoter avec les apostats et les mages rebelles. Résultat, maintenant ils étaient deux à se fusiller du regard. Armand serrait les poings au point qu'ils blanchissaient sous ses gantelets.

Il ignora son marteau quand elle le jeta à ses pieds. Le jeune homme l’enjambe et répondit d'une voix calme mais terriblement froide.

-Personne ne me traite de couard. Et certainement pas une déserteuse qui a abandonné l'ordre pour aller fricoter avec des apostats et des rebelles.

Tout en parlant il avait retiré le gantelet gauche de son armure, le bras où était accroché son bouclier. Et quand il eut finit son accusation il le jeta au pied de l’Inquisitrice.

La provocation en duel était claire. Mais l'Inquisitrice allait-elle relever le gant ?
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum