Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
Glorfindel Mien'Harel[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Glorfindel Mien'Harel[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi
[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  9tcb
— ICONE (100x100) : [FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  9xb3 — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Jeu 21 Sep - 21:51


premiers regards
ragnar & elian'ha | flashback de deux ans
《 — Raah, Ragnar, allez mon vieux !
Non.
Mon pied tapotais nerveusement le parquet de la taverne tandis que Diggins me fixait d'un regard suppliant. Err. Qu'il continue à chouiner ainsi et je m'en irais aussitôt de l'auberge sans prendre le temps de commencer notre fameuse partie de carte que nous avions l'habitude de pratiquer ensembles lors de nos petits entretiens amicaux. Je pouvais sentir d'ici son excitation me provoquer des maux de têtes aigu, lui qui criait son bonheur depuis tout à l'heure, me transperçant les tympans de sa voix fluette et tremblante d'émotion.
《 — Je t'en supplie, il y aura de la nourriture et de l'alcool à foison ! Ça ne te tente pas, ça ?!
Quand est-ce que tu vas me lâcher la grappe ? Mon regard félin se leva et je lui lançais alors une sorte d'avertissement de par l'air que j'arborais désormais. Je ne prendrais pas le risque de me montrer à un événement publique. Tu sais très bien que les Templiers et la Chantrie en ont toujours après moi malgré les huit années passées à essuyer des échecs cuisants.
Oui oui, je sais, je sais..., me dit-il en se frottant la nuque de manière hébétée. Toutefois, mes œillades menaçantes ne semblaient pas le résigner à continuer son harcèlement. Au contraire. Mais, Ragnar, on ne se marie qu'une fois dans la vie ! Je serais vraiment heureux que tu y participes. Et puis, ça te ferais du bien, toi qui reste toujours tout seul, c'est mauvais pour la ciboulette !  
Ma « ciboulette » se porte fort bien, je te remercie. Je posais alors ma cuillère de bois contre mon bol, ma soupe désormais tiède ne me disant plus rien. Tu as surement des personnes bien plus proche de toi à inviter. Des gens biens.
Mes sourcils se haussèrent en voyant l'expression de Diggins. Ses yeux semblaient attristé de telles paroles envers ma propre personne, lui qui me tenait en haute estime ; de ce qu'il m'avait toujours dit, cela le blessait beaucoup que je puisse me traiter aussi durement. La belle affaire, je ne faisais que dire la vérité. Étais-je le seul bougre lucide sur terre ?
《 — Tu sais très bien que ce que tu dis est faux, balbutia-il en se laissant retomber contre le dossier de sa chaise, son euphorie précédente soudainement évanouie.
Tu es bien trop naïf pour ce monde, Diggins.
Je regardais mon ami avec une soudaine compassion, n'aimant pas ce revirement de situation. Très bien, je n'étais pas social, mais j'appréciais beaucoup ce jeune homme. Diggins était le fils d'un des mages du cercle brisé d'Anderfels : celui d'où je viens. Son père, Thed, était un des mages qui avait participé à la révolte de l'oblitération : il est mort durant la bataille. A l'époque déjà, je savais qu'il avait un fils qu'il avait envoyé aux dorsales de givre dans sa famille lointaine afin de le protéger des tours des mages. Il eut bien fait car Diggins était un jeune sorcier particulièrement talentueux désormais, bien qu'à l'époque il n'avait démontré aucune preuve d'un quelconque talent de ce genre : ses dons s'étaient révélés en fin d'adolescence.
Je me souviens encore des paroles de Thed lorsque je l'avais trouvé mourant en tentant de poursuivre Asarim. « Mon fils », m'avait-il susurré en crachant du sang. « Trouve mon fils, aux dorsales de givres. Trouve Diggins. », conclut-il en expirant son dernier souffle de vie. Je mis bien du temps avant d'accomplir le dernier souhait de ce mage de foudre, arpentant les dorsales de long en large avant de trouver une petite hutte non loin d'un village paumé. C'est là que je rencontrais alors le jeune Diggins, âgé de dix sept ans. Depuis, nous nous voyions de temps à autre lorsque mes pas me dirigeaient dans cette région reculée. Désormais âgé de trente trois ans et fatigué de huit ans de cavale, je m'étais décidé à crécher dans cette région gelée, passant la plupart de mon temps dans les endroits les plus reculés possibles, survivant de tout et de rien : mais surtout des provisions de la famille de Diggins. C'était leur façon de me remercier d'avoir accompli le dernier vœux de Thed.

Mes yeux détaillaient la composition de ma soupe comme si cette dernière était des plus intéressante : en réalité, j'étais en train de me remettre profondément en question, chose qui n'arrivait guère souvent. Andrasté, j'ai horreur que l'on me prenne par les sentiments ; mais savoir que je causais de la peine à ce jeune mage qui m'aidais à manger chaque jour était pour moi la faute de trop dans ma vie si vide et aussi gelée que les dorsales elles-même.
Regardant de nouveau le jeune garçon en face de moi qui lui détaillait les coutures de sa manche, mes mains se posèrent à plat contre la table tandis qu'un long soupir s'échappa d'entre mes lèvres. Ses yeux se posèrent à nouveau sur ma personne, sourcils haussés : je lui délivrais alors les paroles qu'il attendait tant d'entendre.
《 — C'est d'accord, je viendrais à ton mariage, avais-je grogné dans ma barbe tout en scrutant Diggins de manière à l'inciter à ne pas imploser de joie.
Non, c'est vrai ?! Vrai de vrai ? Ragnar, merci, merci !! Papa serait heureux comme pas possible s'il savait ça !
Je n'eu pas le temps de rajouter quoique ce soit de plus qu'il se levait, se jetant en ma direction afin de me saisir dans ses bras, me serrant d'une étreinte solide et amicale. Je me figeais, ne bougeant plus d'un pouce : il n'était pas dans mes habitudes d'entrer si facilement en contact de qui que ce soit, même pour une malheureuse embrassade qu'on aurait pu qualifier de familiale. Je me forçais afin de ne pas le repousser, me raclant la gorge ; il se recula de lui même, agrippant ensuite mon épaule avec force tout en souriant de toute ses dents.
《 — Tu verras, tu vas pas le regretter, tu vas t'éclater !
Hm-hmh, soupirais-je. J'ai teeeellement hâte.

***

La musique s'élevait dans les airs tandis que la plupart des gens autour de moi dansaient, riaient, buvaient, mangeaient ; les festivités battaient leur plein et j'étais là, assis, un verre à moitié vide dans la main, admirant d'un regard las ce qui était un mariage des plus réussi. Seul petit problème : moi. Je n'avais rien à foutre ici. J'étais le cheveu sur la soupe qui gâchais un paysage de réjouissance et de bonne humeur. Peu importe le nombre de canons que je buvais, encore et encore ; je n'arrivais pas à être assez éméché afin de me lâcher un tant soit peu, mais ça, je m'y attendais en venant ici.
Je me retrouvais bien vite à bailler, saisissant quelques bricoles à manger dans mon assiette tout en me resservant de l'hydromel. Plus tôt, j'appris que du chocolat serait offert pour les invités qui le désiraient : je comptais rester jusqu'à ce moment là car je ne pouvais refuser ma confiserie favorite si gentiment donnée, ça non. Au moins, Diggins aura été heureux que je vienne et je m'en sortais avec ma friandise préférée : nous étions tous deux gagnants.

Alors que mes yeux se perdaient dans la foule de personnes qui chantaient en cœur des comptines du pays afin d'honorer les jeunes mariés — Ah, si vous pouviez voir Diggins, habillé élégamment de la tête aux pieds, propre comme un sou neuf, les pommettes rosées et les fossettes tout le temps visible à cause de ses sourire éperdument amoureux —, je percevais dans la foule une jeune femme à la chevelure de feu et aux yeux vert comme des émeraudes. Mon ennui se transforma en curiosité et j'essayais alors de scruter la demoiselle, me redressant doucement de ma chaise ; alors que mon attention était totalement absorbée, l'un des invités me tomba à moitié dessus, me renversant de sa liqueur sur ma tunique propre et fraîchement achetée sans même s’excuser de son inattention.
Poussant un râle afin de le brimer, je le repoussais tandis que le pauvre bougre, soul comme cochon, se mettait à rire comme un fou. Je le fixais droit dans les yeux tout en prenant un air des plus sombre, l'intimant de se taire alors qu'il se mit à beugler si fort que la plupart des gens autour de nous se retournaient pour nous fixer. Cette andouille titubais jusqu'à atterrir le fessier au sol, me pointant du doigt tout en tremblant : vraisemblablement, mes yeux ne semblaient pas lui plaire.
《 — U-un démon ! C-c-c-c'est un démon !! Regardez ses yeux, regardez-les ! bégaya l'ivrogne, claquant de la mâchoire comme s'il avait vu un fantôme.
Taisez vous, sombre crétin, déclarais-je en regardant de droite à gauche, la foule se posant tout un tas de question tout en nous fixant bêtement
Diggins arriva rapidement, l'air circonspect mais surtout étonné. Il s'approcha du vieil alcoolique et le saisit par le bras, le relevant à l'aide d'un autre des invités sous le regard ébahis des autres fêtards.
《 — Mais non, mais non. Vous avez trop bu, vous devriez vous mettre dans un coin près du ruisseau. Gustan va vous accompagner. Voyez ?
M-mais ses yeux sont comme ceux des engeances, ça ne fait pas de doute, ça ne... Ça..., aussitôt que Gustan posa l'homme contre un banc de pierre, ce dernier s'écroula, endormit sous la dose d'alcool qu'il avait ingurgité.
Allons, reprenons la fête les amis ! l'éclat joyeux de la voix de Diggins rappela tout le monde à l'ordre et alors que la fête repris son court, le jeune homme m'offrit un sourire attristé comme pour s'excuser de cet événement malencontreux.
Ça va, va y, file.
D'un geste de tête, j'avais appuyé mes mots afin qu'il retourne auprès de sa bien aimée. Ne se faisant pas prier, Diggins gambada jusqu'à cette dernière, allant la couvrir de doux baisers tout en lui saisissant la taille, la foule applaudissant les jeunes tourtereaux qui reprenaient leur danse.
Je contemplais alors mon assiette, bêtement, mon air renfrogné se faisant d'autant plus aigri ; saisissant mon verre d'Hydromel, je repoussais mon repas et avala sans faire d'histoire la totalité de ma boisson, seul réconfort pour moi durant cette soirée emprunte d'une solitude évidente. Pourquoi avais-je accepté cette invitation ? On ne m'y reprendra pas à deux fois, ça, non.


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
avatar[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
avatar[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 22 Sep - 11:45


Premier Regards
Ragnar & Elian'Ha

Tout devais être prêt. Regardant ses multiples robes, la jeune femme en choisis une émeraude pour aller avec ses yeux. Magnifique, cette dernière était ouverte sur le devant jusqu’à son ventre avec des bordures dorées. Elian’Ha l’enfila après avoir mis des sous vêtements et elle se regarda dans le miroir. Idiot serait celui qui ne dirait pas d’elle qu’elle était belle. Surtout dans cette tenue. Faisant la moue, elle entortilla une mèche de cheveux autour de son doigt en réfléchissant : qu’est ce qu’elle pouvait bien faire avec sa tignasse de feu ? Elle était aussi indomptable que l’élément.

Après un bon moment de réflexion, elle décida de les attacher en un chignon flou, avec une couronne de tresse et quelques mèches rebelles, donnant un certains charme au résultat final. La coiffure cachait ses oreilles et elle acquiesça, satisfaite du rendu. Un coup de crayon, de far à paupières et de rouge à lèvre et le tour était joué. Se redressant, elle se regarda dans le miroir une dernière fois. Bien. Cela ferait l’affaire.

《 — Elian’Ha on doit y a…

La fin de la phrase du nouveau venu mourut dans sa gorge quand il vit la rousse en face de lui et des rougeurs empourprèrent ses joues. Faisant sourire la cible de cet état. Ha les hommes… Prenant une cape légère et un petit sac, l’elfe le rejoignit en lui faisant fermer sa bouche d’un index sur son menton :

《 — Tu vas attraper des insectes à rester comme cela. On y va ?

Se raclant la gorge, le partenaire de la beauté empoisonné la rejoignit en la regardant de dos. La robe mettait en valeur ses formes voluptueuses tout en restant décente. Il souffla en se passant une main dans la nuque. Entrant dans la calèche, les deux jeunes gens se dirigèrent à un mariage. S’ils allaient faire la fête, il en était tout autre pour la rousse qui avait une mission bien définit : tuer un homme, invité à l’événement. Durant plusieurs semaines, elle avait draguer son partenaire afin de s’incruster parmi les heureux élus de la soirée. Belle journée blanche qui finira teinté de rouge. La Reine sanglante allait faire son entrée et comptais faire son petit cadeau au marié.

Arrivée à l’endroit de la réception, ils descendirent tous les deux de la calèche, avant de rejoindre les autres venus. Saluant poliment les invités, ils finirent avec les mariés. Le meilleur pour la fin. Puis ils allèrent à leur table. La rousse scruta tous les visages, à la recherche de sa cible. Si elle ne vit pour le moment pas sa cible, elle resta un moment sur un visage : un homme qui n’avait pas l’air vieux, mais dont ses cheveux étaient blanc comme la neige, s’élevant doucement avec le vent. Cependant, il y avait autre chose qui l’avait frappé : ses yeux ambres. De là où elle était, elle ne pouvait que voir leur couleurs, mais elle aurait juré qu’il y avait quelque chose de différent.

Elle eu rapidement la confirmation, quand un invité fort alcoolisé hurla après lui être tombé dessus. Voilà d’où venait la différence : ce n’était pas des yeux d’humains. Elle se rapprocha légèrement de la scène, pour contempler le regard de la cible de ces cris. Ils étaient vraiment beau, mais étonnamment, cela ne lui fit aucun effet négatif. Elle n’avait pas peur,  n’était pas effrayé et ne voulait pas fuir. De plus, l’homme à la crinière blanche semblait las. Alors qu’elle allait vers lui, elle fut retenu par son partenaire qui la tira vers les mariés et notamment la jeune marié qu’il connaissait.

《 —  Elian’Ha est une très bonne chanteuse. Ça pourrait apaisé un peu nos invités.
- HEIN ?! Mais !
- Oh vraiment ? Ça serait avec plaisir ! Elian’Ha s’il vous plaît dites oui !


Se sentant prise au piège, elle grogna intérieurement en lançant un regard assassin à son partenaire. Prenant sur elle, la jeune femme sourit et accepta avant de se diriger vers les musiciens pour voir avec eux. Elle se racla la voix alors que le silence s’installa et ferma les yeux. Puis, doucement, sa voix s’éleva dans les airs. Claire et douce, elle chantait un rythme connu et lent. Les tensions semblèrent s’apaiser, tandis que la rousse parcourait les lieux en chantant. Plusieurs couples, attendris par la voix et la musique se levèrent pour aller danser avec les mariés dans une valse tendre. Après plusieurs minutes, elle entonna les dernières notes, avant de faire baisser sa voix, le silence redevenant roi. Cependant, cela ne dura pas vu que les applaudissements fusèrent envers l’elfe qui rougit en s’inclinant.

Elle s’éclipsa ensuite, laissant les musiciens reprendre leurs musiques, tandis qu’elle se dirigeait vers une personne en particulier. Se postant à côté de l’homme de tout à l’heure, elle prit un verre tendus par le serveur et but une gorgée, avant de le regarder.

《 — Vous me semblez seul. Je viens vous tenir compagnie.  




PROCHAIN NIV. :
Glorfindel Mien'Harel[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Glorfindel Mien'Harel[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi
[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  9tcb
— ICONE (100x100) : [FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  9xb3 — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Mar 14 Nov - 15:20


premiers regards
ragnar & elian'ha | flashback de deux ans
Soupirant bruyamment, je regardais la fête continuer de battre son plein. Mes pensées vagabondaient, absorbé par la couleur hypnotisante  de l'alcool dans mon verre, si bien que je ne fit pas attention aux mouvements de foule autour de moi : Ce n'est que lorsque j'entendis une voix et des instruments s'élever dans les airs que mes esprits se réveillèrent. Cela n'était pas étonnant de savoir que Diggins avait fait venir une chanteuse et un orchestre pour son mariage. Après tout, c'est un événement qui n'arrive qu'une seule fois dans sa vie... Lui-même me l'avait dit.
Fermant les yeux au gré de la mélodie, je me passais une main sur le visage tout en fermant les yeux : la fatigue était difficile à cacher. J'avais besoin d'une bonne nuit de sommeil mais à l'heure qu'il était, il m'était impossible de partir de l'endroit dans vexer mon hôte.

D'un geste vif, j'allais me pincer le bras afin de ne pas m'endormir. Cela marcha, à mon plus grand étonnement ; je me redressais alors sur mon siège et mes yeux se tournèrent en direction des musiciens.
La chanteuse du groupe était magnifique. Rousse, ses cheveux longs étaient rattachés en un chignon flou et elle portait une tenue des plus ravissante. Je me perdais bien vite à cette vue, ma main saisissant mon verre afin de boire de mon hydromel dans le même temps.
Sa voix cristalline avait bercé la plupart des invités du mariage, et je faisais partie du lot : Mes tensions s'étaient allégées et mes pensées étaient figées, oubliant l'espace d'un instant l'agacement que je ressentais plus tôt. Néanmoins, toute bonne chose avait une fin. C'est ainsi que la demoiselle termina sa chanson : tonnerre d'applaudissements, la jeune femme s'inclina face à son publique. C'est ainsi que je me ressaisit, lançant un dernier coup d’œil à la belle créature plus loin afin de retourner réfléchir sur la triste existence de mon verre... Dorénavant vide.
《 — Merde.
Grimaçant d'insatisfaction, je me mis en quête d'une quelconque jarre susceptible de combler le manque de ma coupe... Jusqu'à ce que je sente la place près de moi être comblée par quelqu'un.

J'étais près à montrer les dents afin de faire fuir ce ou cette inconnue, mais quelle ne fut pas ma surprise en voyant de qui il s'agissait.
《 — Vous me semblez seul. Je viens vous tenir compagnie.
La jeune chanteuse de tout à l'heure s'était assise à mes cotés, son regard me fixant sans aucune crainte.
Toujours aussi surpris, mes sourcils se froncèrent alors que mes pensées se brouillaient à force de me poser tout un tas de questions. Si elle était la chanteuse de la soirée, pourquoi abandonner son poste et venir me tenir compagnie ? Aussi, pourquoi vouloir passer le temps d'une telle fête avec un homme aigri tel que moi ? Non, car, sincèrement, il y avait bon nombre d'homme et de femme festoyant allègrement ce qui me donnais un certain aspect d'ermite... Que j'avais délibérément choisi.

Préférant rester silencieux au début, mes yeux retournèrent chercher un possible pichet d'hydromel ; lorsque je vis un servant de la fête passer avec une jarre, je la lui pris des mains — et quelle ne fut pas la tête de cette pauvre servante qui ne compris pas ce qu'il venait d'arriver avant de filer en chercher une autre d'un air monotone —, remplissant de nouveau ma coupe aussi assoiffée que moi. C'est ainsi que je pris la parole, regardant le liquide doré s'écouler lentement dans mon verre.
《 — Trop aimable. Néanmoins, je pense qu'il y a bien mieux à faire en cette soirée de célébration, vous ne pensez pas ?
En réalité, j'appréciais son intention bien que ma nature excessivement prudente reprenait toujours le dessus. Posant ma coupe contre le bois de la table, j'observais alors la magnifique jeune femme et sa crinière de feu, ravalant rapidement mon austérité envers elle. C'est en balayant le paysage du regard que je saisis finalement une seconde coupelle en m'assurant qu'elle soit vide, la posant doucement devant elle et la lui remplissant aussi de cet alcool fort aux notes boisées.
《 — Vous devez avoir soif après une telle mélodie. Mélodie des plus ravissantes soit dit en passant.
Posant le pichet, mes yeux dorés finirent par se plonger dans ceux de mon interlocutrice. Je me laissais alors aller au gré de mes envies, chose qui n'arrivait que très rarement : actuellement, je voulais faire plus ample connaissance avec cette jeune demoiselle, et c'est donc ce que j'allais faire.


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
[FLASHBACK]  Premiers regards. [PV — ELIAN'HA]  D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum