Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarComptes à régler - Dorian D3ku
avatarComptes à régler - Dorian D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 18 Mar - 11:54
Les premières lueurs du jour perçaient le ciel nuageux de Fort-Céleste. Cassandra s'était levée depuis un moment déjà, de bonne humeur, ou plutôt d'une humeur particulièrement enjouée par rapport à ses habitudes. Elle n'avait rien de particulier à faire, la routine s'étant installée dans les rangs, et devait faire avec le peu de responsabilités qui lui incombaient. Quelques rapports, une évaluation des entraînements des nouvelles recrues et des templiers, un harcèlement habituel dans la tour de Léliana pour tenter d'obtenir plus d'informations sur son Ordre disparu. La perspective de voir la Main Gauche de la Divine prendre sur elle pour lui expliquer une énième fois qu'elle ne pouvait pas détacher suffisamment de 'ressources' sur cette tâche l'emplissait déjà d'une certaine joie : elle savait que la Sœur Rossignol finirait par craquer, et qu'elle aurait alors les réponses dont elle avait tant besoin. Dans le cas contraire, il faudrait qu'elle explique à l'Inquisitrice pourquoi Cassandra s'était absentée, seule, pour mener l'enquête d'elle même.
Ainsi, alors que la majorité des personnes raisonnables de la forteresse émergeaient à peine d'un lourd sommeil, la Chercheuse s'était rendue sur le terrain d’entraînement pour sa pratique quotidienne. Elle se défoulait joyeusement sur le mannequin de bois quand un agent vint la trouver, le souffle au bout des lèvres, visiblement exténué. « Chercheuse, vous êtes demandée par la Main Gauche de la Divine. Une affaire urgente. » La Névaranne grogna, et s'empressa de suivre le malheureux, non sans avoir tenté une énième fois de faire voler la tête de bois d'un ample coup d'épée. S'était-elle donc mise au travail, enfin ? Quelles étaient les nouvelles. Son cœur battait à tout rompre quand elle montait l'escalier circulaire, pour une raison toute différente du rythme qu'elle s'imposait. Le visage de la Main Gauche était calme et concentré, et cette sérénité l'agaça au plus haut point. « Bon, Léliana, ils sont où ? Vous les avez trouvés ?! »

Rares étaient les moments où elle perdait ses moyens pour se laisser déborder par la colère. Bien entendu, elle avait fait de grands progrès en cela depuis son enfance, quand l'on parlait tout le temps de sa furie légendaire, et elle avait peu à peu appris à transférer cette énergie vers quelque chose de plus constructif. Ce matin faisait exception à la règle, et brisait une retenue qu'elle s'était trop longtemps imposée, depuis les événements du Conclave. Elle avait cherché le responsable dans ses repaires habituels, mais il était encore tôt, et il n'y avait aucun signe de lui. Alors, faisant fit de la bienséance qui aurait voulu qu'elle l'attende avec patience et retenue, elle se dirigea vers sa chambre, les points serrés. Trois coups secs sur le bois de la porte précédèrent un claquement sonore, à en faire trembler les murs quand le bois alla s'encastrer dans la pierre. Cassandra se rua dans la pièce telle une furie, et elle arriva en deux enjambées à peine au niveau du dormeur, enseveli sous une épaisse couche de couvertures.
« DORIAN ! » D'un geste brusque, et sans attendre plus de réponse, la Chercheuse plaça ses mains sous le matelas et retourna le lit qui bascula sans peine. Elle entendit un choc lourd mais n'y prêta pas attention. Déjà, elle contournait le lit pour dominer le mage de toute sa hauteur. Son visage était livide et ses lèvres tremblantes. « TU AS INTERET A ME TROUVER DE BONNES EXPLICATIONS CETTE FOIS CI ! SINON, PAR ANDRASTE, JE JURE QU'IL N'Y AURA DANS THEDAS PAS UN ENDROIT POUR TE PROTEGER ! » Il devait être réveillé maintenant. Cassandra s’accroupit et retira d'un geste vif les couvertures, qui allèrent valser vers la fenêtre. « Tu as cinq minutes pour t'habiller. On se retrouve à la bibliothèque. » Elle l'incendia du regard et tourna les talons d'un pas décidé. Sa voix résonna dans le couloir. « CINQ MINUTES ! »
PROCHAIN NIV. :
avatarComptes à régler - Dorian D3ku
avatarComptes à régler - Dorian D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 18 Mar - 14:14
Fort-Céleste, premier volumeFt. Cassandra Pentaghast

Comptes à régler


Une nuit calme avait précédé ce réveil .. mouvementé. A croire que le rouquin avait officiellement élu domicile dans sa chambre ; enfin, est-ce que cela le dérangeait vraiment. A moitié allongé contre son corps, Wulf dormait autant que Dorian. Les deux n’avaient pourtant rien fait de tendancieux la veille ; ils s’étaient contentés de simplement dormir, se reposer l’un contre l’autre dans un calme béat. Mais cela ne dura point éternellement ..

Un. Deux. Puis trois coups contre la porte. Et clairement, le thaumaturge les avait entendus, mais il fallut attendre l’ouverture complète de la porte et un cri pour qu’il se réveille en sursaut. Réalisant à peine qu’il était de retour du monde des rêves, ou bien même que son amant dormait encore contre lui, il se sentit basculé sur le côté. Dans une confusion la plus totale, il tenta de s’agripper au matelas, sauf que justement .. c’était le matelas qui était chamboulé. Il tomba donc sur le sol, roulant un peu d’ailleurs au même titre que le garde qui dormait avec lui. Heureusement pour lui, il était dans sa tenue de nuit, c’est-à-dire son ample chemise et son pantalon sombre ; Wulf, lui, était quand même torse nu, mais bon, il avait plus l’habitude du froid que le Tévintide. Fronçant des sourcils, il releva un regard noir de colère face à un autre peint de la même couleur. Nulle autre que Cassandra se tenait devant eux, les regardant de haut. Rien que cela lui tira un rictus d’irritation.

Vishante kaffas, je peux savoir ce qui vous p—

TU AS INTERET A ME TROUVER DE BONNES EXPLICATIONS CETTE FOIS CI ! SINON, PAR ANDRASTE, JE JURE QU'IL N'Y AURA DANS THEDAS PAS UN ENDROIT POUR TE PROTEGER !

A ces mots, sans autre forme de procès, elle tira les couvertures, ce qui arracha un grognement de la part du thaumaturge qui s’était blotti contre Wulf pour éventuellement faire croire de n’avoir rien capté et de se rendormir. Là, c’en était trop : il roula sur le côté pour s’enlever de son compagnon et s’assit, les traits déformés par la colère.

ET ALLEZ, J’AI ENCORE FAIT QUOI !!

Tu as cinq minutes pour t'habiller. On se retrouve à la bibliothèque.

Il n'avait pas besoin d'attendre l'écho dans le couloir pour soupirer d'agacement. Le thaumaturge n’avait pas vraiment envie qu’on le dérange le matin, surtout dans ce cas de figure. Et en plus on le contraignait ainsi LE MATIN à SE LEVER pour .. pour quoi d’ailleurs ? Dorian s’étira longuement, tout en baillant. Et puis elle s’en alla d’un pas décidé. Le Tévintide soupira, tandis qu’il posa son regard sur, d’abord, l’état donc de la chambre, puis sur un Wulf encore allongé à côté de lui, ne semblant nullement avoir été dérangé dans toute cette histoire.

T’y comprends quelque chose, toi .. ?

Mais aucune réponse, à part un léger grognement, et une tournure de posture, lui tournant maintenant le dos. Chouette, apparemment il serait tout seul à essayer d’assembler les morceaux et de comprendre pourquoi diable Cassandra l’agressait à peine le matin.

Bon, ben okay j’ai compris ..

Il se leva, finalement, allant chercher les couvertures pour les remettre sur Wulf, qui devait de plus en plus réaliser le changement de confort entre son amant et le sol froid. Enfin bon, apparemment c’était tout sauf cela qui le réveillerait vraiment. La chance, il aurait bien aimé avoir pareil sommeil lourd. Dorian soupira tandis qu’il remit une couverture sur lui, puis il baisa sa tempe avant de se redresser pour s’habiller. A se demander vraiment quelle mouche l’avait piquée, sérieusement ..

Mais il était habillé et prêt .. bon, il remettrait sa chambre en état après, ou alors il demanderai carrément à Cassandra de le faire elle-même ; il sentait déjà le coup de la fausse accusation arriver, car POUR UNE FOIS il n’avait rien fait. Tandis qu’il énumérait, un brouillard de colère autour de lui, toutes les excuses stupides qui auraient pu laisser croire que c’était de sa faute, il monta les marches qui menaient à la bibliothèque. Quand il ouvrit la porte, à peu près avec la même énergie que la chercheuse avant, il repéra d’un œil aiguisé d’irritation la fauteuse de trouble.

Il va falloir M’EXPLIQUER ce qui te prend, à la fin !!

Plus un bruit dans la bibliothèque – il fallait déjà qu’il en ait vraiment –, alors que Dorian s’approchait d’elle, le regard, comme la posture, menaçant. Si elle pensait l’intimider avec ses petits trucs de brute épaisse, c’était justement l’inverse qui se produisait : de nature belliqueuse, il en fallait peu pour qu’il en vienne aux poings, chercheuse de la vérité ou quelque autre connerie du même genre. Et d'ailleurs puisque madame voulait jouer au tu de la familiarité, il allait aussi jouer au tu de la familiarité. Et il ne comptait pas en rester là dans cette affaire, sans doute encore et toujours faussement accusé de quelque chose, parce qu'il était comme ci, parce qu'il était comme ça, parce qu'il flirtait à tout va, parce qu'il était Tévintide. Marre.

Cassandra, j’exige une explication !!




Comptes à régler - Dorian 397188ASSPECTEURComptes à régler - Dorian Cullel10Comptes à régler - Dorian UzdfComptes à régler - Dorian Drama_10Comptes à régler - Dorian Ccc10Comptes à régler - Dorian Captur10Comptes à régler - Dorian Pavism10


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum