Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
Le Créateur[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Le Créateur[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
The maker of everything ⊱ Pnj
— MISSIVES : 204
— PRESTIGE : 638
[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien Tumblr_n7fvmraPBY1rmt2e5o4_250
Posté Sam 3 Mar - 18:10
ACTE 1 - Missive 3 : Ne reculer devant rien


L'armée de Corypheus en route vers Ferelden, Samson veut que tout se passe pour le mieux et envoie donc Aesthia trouver du matériel pour leur futur base. C'est là qu'elle entend parler de l'artificier Crista Hasse, qu'elle peut trouver dans la célèbre Taverne " la Hache Barbue" à Lydes. Cette naine possédait un tas de matériel explosifs de qualité, de quoi faire reculer tout ennemi essayant de repousser la puissance des Venatoris.

Elle lui donne donc rendez-vous pour acheter du matériel, en prenant garde de bien garder son identité secrète au risque que cela n'aboutisse pas.

joueurs : Aesthia Amladaris, Crista Hasse
Région : Lydes


Récompenses
Qu'allez-vous y gagner dans tout ça ?
Accord explosif
c'était une confrontation intéressante, de quoi trouver un compromit équitable ~
Points de Prestige
Avec cette évent, vous remporterez 80 pts bonus !





- Durant le premier tour, vous pouvez jouer dans l'ordre que vous souhaitez.
- A partir du tour suivant, chacun d'entre vous devra garder l'ordre de jeu.
- Si une personne ne répond pas au maximum 3 jours après le précédent post, ce sera au tour du joueur suivant de poster.
- A partir du moment où un joueur a sauté son tour 3 fois dans le même RP, elle sera pénalisée et sortie de l'évent jusqu'à l'acte suivant.
PROCHAIN NIV. :
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 5 Mar - 22:39




Ne reculer devant rien
Ou taille de la barbe tout-feu tout-flamme



Le temps était pourri, comme cette région décadente qu'était Orlaïs il faut dire. Un air lourd et maussade, froid et pénétrant comme une vieille galle de ces courtisanes de la cour d'Halamshiral. J'arrivais dans cette petite ville perdue des Lydes, arrivant de mauvaise humeur et de mauvaise grâce. Cette espèce de sale teigne pouilleuse de Samson, oser m'ordonner d'aller chercher de l'artillerie pour sa base. Si ça ne tenait qu'à moi, je lui aurais enfoncé tout son lyrium rouge dans la gorge et le regarder s'étouffer avec sa requête à la noix. Mais l'heure était importante, et Corypheus avait appuyé sa demande. Moi qui voulait simplement étudier le lyrium rouge sur les mages, me voilà bien avancé. Récupérer du métriel qui fait boom, non mais vraiment... Mais mauvaise volonté était à son comble, mais ma fierté faisait barrage à toute flegme et abandon. Samson avait sans doute voulu cela pour me dévaloriser et me voir perdre la face, mais j'accomplirais la mission comme il se doit.  J'avançais vers cette zone boueuse, sur mon cheval. J'avais revêtu mes vêtements de voyageuse, ayant avec moi un simple bâton de mage. Rien qui ne me distingue comme une Venatori. Pour ma mission, je devais rencontre une fabricante d'explosif, une naine du nom de Crista Hasse, ingénieuse et au caractère des plus explosifs à ce que les rapports disent. Pas vraiment le genre de personnalité avec laquelle je m'entend le mieux, mais bon. Je suis ici pour affaires.

Le but était de se fournir en divers équipement défensifs et offensifs, le tout sous le couvert d'un groupe de mercenaire. Il faudrait être stupide pour venir et demander du matériel de destruction sous la bannière de Venatoris. Même si nous n'étions pas encore très connus, il ne fallait pas éveiller les soupçons trop tôt. J'avais pris contact avec artificienne via un contact dans les affaires, un ancien membre du Carta. Après quelques échanges de lettres, je fus invitée à la rencontrer en personne pour discuter des détails du contrat dans une taverne des Lydes. La Hache Barbue. Rien qu'au nom, on ne pouvait qu'espérer voir un nain derrière le comptoir. Pourvu que leurs boissons ne soient pas aussi détestable que ce qu'on raconte... J'arrivais devant la taverne, descendant de cheval et l'attachant dans l'écurie attenante. On pouvait déjà entendre un brouhaha animé et très masculin, et l'odeur du fumier et de la sueur ma chatouillait déjà les narines sans même être rentrée. Par le Créateur, je préfère encore sniffer le cuir de ma wyvern... Je poussais la porte, enlevant le foulard qui me protégeait le bas du visage. Face à moi, une horde de nain.... QUE des NAINS. Tous le monde se mit à me regarder, comme si je ne devais pas être là. C'est clair, je ne devrais pas être là. Je fronçais légèrement des sourcils, mes yeux violets se posant froidement sur la foule avant de se détourner et d'aller vers le bar. Là un homme, enfin un nain, me regardait de façon dubitative derrière sa barbe imposante. J'arquais un sourcils, souriant légèrement et parlant d'une voix posée mais charmeuse. La politesse froide et distante incarnée.

Quoi ? Je n'ai pas le droit de venir apprécier une bière au champignon des tréfonds ?

Je donnais un léger coup de menton, montrant un des barrils derrière lui. Il grommela, puis allais me servir. Le brouaha reprit de plus belle, m'ignorant de nouveau? Enfin, comment je pouvais être discrète... Je dépassais au moins de 3 tête chacune des personnes d'ici. Mais avec une indifférence royale, je prenais ma chope, payais, et allais me trouver un endroit où m'asseoir. Je trouvais dans un coin une petite table, et m'y installais. Je faisais tâche , mais maintenant que j'étais assise j'étais à une hauteur normale pour un nain débout. C'était déjà ça. J'attendais donc, ne voyant pas mon contact. Crista était une naine, et malgré les rumeurs sur des femmes à barbe je doutais que celle-ci en porte. Une rouquine hyperactive, principalement. Je ne serais sans doute pas capable de la reconnaitre, mais l'avantage d'être la seule humaine dans ce taudis était qu'elle pouvait facilement me reconnaitre et venir à moi. Il ne me restais donc plus qu'à attendre. Avec patience. Respirant le moins possible l'odeur fétide du nain transpirant et de la bière de champignon. Elle était répugnante cette bière, mais il fallait faire avec. Au moins, je préférais ça plutôt que d'etre en compagnie de cette araignée fétide et purulante de Samson.

Mon isolement ne fut pas de longue durée. Le visage froid et sans expression, les eux perçants plongés sur la petite foule, j'attendais mon heure, avec patience et résignation. Une silhouette assez animée finit par venir à ma table. Une naine, une tête rousse avec des tâches de rousseur. Je souriais légèrement, l'acceuillant d'une voix froide mais polie et relativement avenante.

Crista Hasse, je présume ? Jolie gargotte, l'ambiance est des plus bruyante et sympathique... Un bon endroit pour les affaires.

Je jetais un coup d'oeil aux alentours. Autant de monde et de bruit, ça aidait pour cacher les rumeurs de conversations intimes. Rien de tel pour les affaires louches. Je posais ma chope, posant mes coudes sur la table et me penchant un peu en avant, comme pour me rapprocher d'elle. Je plantais mes yeux dans les siens, n'ouliant pas les manières et me présentant convenablement.

Je me nomme Aesthia. Je suis votre contact pour la transaction. Enchantée de vous connaitre, Maître artificier.

C'était peut être un peu de rond de jambe de ma part et une façon un peu ampoulée de la dénommer, mais certains avaient une telle fierté de leur caste et de leur métier que ce n'était grand chose. Je ne la connaissais pas, et devais rester profesionnelle. Jusqu'à ce que ma mission soit accomplie, rien de plus. Pour le reste, j'improviserais en route.

PROCHAIN NIV. :
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 9 Mar - 16:51
Ne reculer devant rien

Feat. Aesthia Amladaris ~


La Hache Barbue. Aaah comme Crista aimait cet endroit ! Des nains, de la bière, du cochard rôti et de bonnes bagarres de comptoir, il y avait tout pour se sentir bien. L’artificier était une habituée des lieux, à chaque fois qu’elle avait des affaires à régler en Orlaïs, elle y faisait une halte. Mais cette fois-ci c’était carrément à la taverne qu’elle avait rendez-vous. Cela faisait quelques semaines que quelqu’un avait pris contacte avec elle. Cette personne s’avéra n’être qu’un intermédiaire, son véritable client n’avait visiblement pas envie de se faire tout de suite connaître. Crista pensa que ce devait être un de ces aristocrates orlésiens trop fiers pour converser directement avec une marchande et encore moins une naine. Dans tous les cas, cette affaire avait l’air de rapporter gros alors elle n’allait pas faire la fine bouche. Elle avait donc fini par demander une entrevue en tête à tête avec son client et quoi de mieux qu’une taverne rempli de nains pour marchander. Et franchement si c’était vraiment un aristo culcul orlésien, elle allait se marrer à le voir débarquer ici. Ouais, la naine avait aussi choisi cet endroit pour se moquer un peu.

La marchande était arrivée en fin d’après-midi et elle n’avait pas attendu pour commander une bonne bière et un bon morceau de viande. Installée à sa table, elle surveillait l’entrée, ne voulant pas louper une miette de l’arrivée de son client. La porte finit par s’ouvrir sur une silhouette féminine et visiblement humaine. Aussitôt elle attira l'attention de tous ceux présents dans la pièce. Un sourire moqueur étira les lèvres de Crista puis un petit rire s'échappa de sa bouche lorsqu'elle découvrit le visage surpris de la femme. Elle décida de ne pas intervenir tout de suite et de continuer à l'observer quelques minutes, histoire de rire encore un peu. La naine se leva enfin, elle ne pouvait rester indéfiniment dans son coin à rire bêtement de cette femme qui donnait l'impression de s'être trompée d'endroit. Elle embarqua avec elle sa chope de bière et son assiette puis d'une démarche dynamique, se dirigea vers son rendez-vous. La femme aux cheveux bruns l'accueillit avec un sourire mais cela ne l'empêchait pas de dégager une certaine froideur.

« Crista Hasse, je présume ? »
« C'est moi. »

Crista lui adressa un sourire sympathique avant de s'asseoir en face d'elle, sans même attendre d'y être invitée.

« Jolie gargote, l'ambiance est des plus bruyante et sympathique... Un bon endroit pour les affaires. »
« La meilleure taverne d'Orlaïs si vous voulez mon avis. Nous ne serons pas dérangés ici... A moins qu'une bagarre générale ne se déclare. Mais habituellement ça arrive en fin de soirée alors on a un peu de temps devant nous. Alors ? A qui ai-je l'honneur ? »
« Je me nomme Aesthia. Je suis votre contact pour la transaction. Enchantée de vous connaitre, Maître artificier. »

La naine esquissa un sourire satisfait et se redressa un peu, elle adorait quand on l’appelait par son titre, elle se sentait importante et respectée. Depuis son mariage, son époux avait à son égard bien peu d'estime pour ses compétences alors de temps en temps cela lui faisait du bien d'être reconnu à sa juste valeur.

« Pour être honnête, j'étais persuadée que vous étiez un aristocrate, du genre noble orlésien, ceux qui se trimbalent avec un masque moche sur la figure, vous voyez ? En général ce sont eux qui possèdent des armées personnelles et qui font appel à mes services. »

Son ton était en rien suspicieux, au contraire sa voix était avenante. Crista prenait toujours l'habitude de s'intéresser à ses clients. Pas qu'elle voulait absolument savoir ce qu'ils avaient l'intention de faire mais c'est juste que la marchande était d'un naturel curieux et qu'elle aimait discuter explosion. Elle pouvait se montrer assez naïve mais cela ne voulais pas dire qu'elle ne savait pas marchander. Elle avait grandit dans un comptoir commercial après tout.

« D'après ce que notre intermédiaire m'a expliqué, vous avez besoin d'un nombre important d'explosif. Vous devez avoir de sacrés projets. Vous travaillez dans une mine peut-être ? »

Elle but une grande gorgée de bière avant de reprendre.

« Dans tous les cas je vais avoir besoin de quelques détails pour déterminer quel style d'artillerie vous avez besoin et si je dois plancher sur de nouvelles inventions pour vous. Vous aviez peut-être déjà une idée de ce que vous voulez ?  »

Les affaires pouvaient démarrer !


Epicode
PROCHAIN NIV. :
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 12 Mar - 22:31




Ne reculer devant rien
Ou taille-barbe à la flamme


La naine était comme on me l'avait décrite. Un bout de femme tout feu tout flamme, aussi énergique et pétillante qu'un bâton de dynamite. Tout ce qu'il faut pour me fatiguer, en fait... Mais bon, si ses compétences sont à la hauteur des rumeurs, c'est tout ce qui compte. Je peux pardonner le manque de sérieux et de tenu si l'excellence et le génie font partie du lot. La naine me répondit d'un ton enjoué, s'étonnant que je n'étais pas une de ces être de la noblesse dépravée d'Orlaïs. J'arquais un sourcil, souriant légèrement, amusée. Si elle savait. Des masques, on en porte tellement, pas besoin de leur cache-nez ridicule pour rendre la chose réelle. Buvant un peu de ma chope, je rétorquais en posant sur elle un regard brillant d'une légère malice.

Les masques ont toutes formes, qui vous dis que je n'en porte pas un moi aussi ?

Mon expression froide et posée pouvait révéler bien autre chose, tout comme l'attitude enjouée et presque naïve de la naine. Les cartes sur tables ne se valent qu'à qui sait déchiffrer en premier les codes de l'autre. Elle m'avait cependant posé une question pertinente, et jecomprenais sa méfiance. Je me redressais légèrement, posant mon regard sur elle et parlant de façon franche. Il ne sert à rien d'éviter la question, cela ne ferait que la braquer. Gagner sa confiance pour obtenir le matériel, ce n'était pas bien méchant et assez naturel dans les affaires.

En effet, nous avons un certain besoin. Je travaille sur les effets du lyrium et sur son influence dans certains ruines. Parfois, il est nécessaire d'utiliser des explosifs pour dégager des voies ou déterrer du lyrium, des nains se chargent de récupérer le lyrium et de le sécuriser.

C'était en partie la vérité, je ne mentais pas vraiment. Je travaille vraiment sur ce projet. J'omets juste le fait que c'est sur du lyrium rouge, et en compagnie des Venatoris. Mais les meilleurs mensonges sont toujours basés sur une certaine part de vérité, non ? Pour couronner le tout, je poussais un léger soupir de frustration, posant ma chope sur la table. Il était assez convainquant, vu qu'il me suffisait de penser à cette chiure de cochard de Samson pour sentir l'énervement me monter au nez.

Mais ces derniers temps... les explosifs nous sont nécessaires pour dissuader et défendre nos campements. Les templiers fous, les mages qui sont devenus ivres de pouvoirs... les contrées sont encore moins sûres qu'avant.

C'était également une vérité. Il n'y avait pas que les Vénatoris qui mettaient un peu de bazar dans la campagne. Les mages libérés de leur cercle ne se sentaient plus, et les templiers désoeuvrés, sont lâché comme une meute de mabaris sans maitres. Mais bientôt, ce chaos fera place à l'ordre sous la tutelle de l'Ancien, gouverné par Tévinter. A nouveau, la magie reprendra sa place, celle du haut de la chaine alimentaire. Mais avant cela, il fallait travailler dur. Il n'y a pas de victoires sans sacrifices, de sueur ou de sang versé. Je buvais un peu de ma chope, sans vraiment chercher à savourer le goût rance du champignon. Un nouveau sourire s'afficha sur mes lèvres, alors que mes yeux curieux se posèrent dans ceux pétillants de Crista.

Ce que nous souhaitons, vu votre spécialité, ce ne sont pas explosifs pour déterrer des ruines. Nous cherchons à défendre notre position, à déposer des pièges si nécessaires. Pour la partie offensive... Je ne suis pas certaine que nous aurons assez d'expertise pour les utiliser. Nous avons quelques mercenaires pour nous aider, mais pas une armée qualifiée.

C'était la réalité, inutile d'armer une bande de scientifiques qui ne sauraient pas utiliser le matériel à bon escient. Et au mieux se blesser eux-même. Mais il y avait une autre question qui me taraudais. On disait cette naine passionnée, mais la passion a bien des formes, d'autant plus pour l'art de l'explosion. Je m'asseyais plus confortablement sur mon siège, observant de mes yeux perçants la naine.

Et vous, quelle est votre expertise ? Ou plutôt, qu'est ce qui vous amuse le plus ?

Ma voix s'était faite plus chaleureuse, révélant une curiosité réelle et un intérêt certain. Je suis curieuse de nature et aime les gens autant compétents que passionnés. Découvrir jusqu'où allait sa passion, c'était la vraie question.

PROCHAIN NIV. :
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 15 Mar - 18:27
Ne reculer devant rien

Feat. Aesthia Amladaris ~


Le lyrium, un sujet bien familier pour les nains. Ce n'était pas la spécialité de la famille de Crista mais elle avait pu côtoyer un bon nombre de surfaciens bien calés dans le domaine. Elle se pencha légèrement en avant comme pour mieux écouter son interlocutrice. Aesthia avait réussi haut la main à capter son attention, bien qu'il ne lui faille pas grand chose pour l'intéresser. Du lyrium, des ruines, des voies à dégager à l'explosif, le travail de cette femme devait être passionnant !

« Mais ces derniers temps... les explosifs nous sont nécessaires pour dissuader et défendre nos campements. Les templiers fous, les mages qui sont devenus ivres de pouvoirs... les contrées sont encore moins sûres qu'avant. »
« Je comprends. J'ai moi-même eu quelques soucis avec eux au cours de certains voyages. »

Crista était bien consciente que cette situation était pénible pour tout le monde. Combien de fois avait-elle dû passer une nuit au fin fond d'une grotte en attendant que les combats se calment et que les routes redeviennent praticables. Des conditions bien inconfortables. Elle avait hâte que tout revienne à la normale.

« Ce que nous souhaitons, vu votre spécialité, ce ne sont pas explosifs pour déterrer des ruines. Nous cherchons à défendre notre position, à déposer des pièges si nécessaires. »
« Protéger vos travaux et vos ouvriers est devenu votre priorité donc... Vous faites bien de le préciser car le matériel sera très différents de ce que vous avez l'habitude d'utiliser pour dégager des gravas de pierre. Ce n'est pas toujours aussi simple qu'on pourrait le croire. »

Et oui, ça ne se résumait pas seulement à mettre de la poudre dans un tonneau et à allumer une mèche -Même si globalement ça pouvait fonctionner- L'art du maniement de la poudre et des explosifs était bien plus subtile que ça, et la moindre erreur de dosage ou d'utilisation pouvait être fatale. C'était à se demander comment la naine avait réussi à rester en vie jusqu'à maintenant, était donné son caractère irresponsable et son goût pour les expérimentations.

« Pour la partie offensive... Je ne suis pas certaine que nous aurons assez d'expertise pour les utiliser. Nous avons quelques mercenaires pour nous aider, mais pas une armée qualifiée. »

L'artificier recula un peu son buste de la table et joignit ses mains. Là était le problème. Si Aesthia voulait des pièges et des explosifs plus élaborés, forcement ils seraient un peu plus complexes à utiliser. Du coup si Crista voulait vendre un maximum de marchandise pour un maximum de bénéfice, elle allait devoir rassurer sa cliente et proposer quelques solutions. Elle garda cette information importante dans un coin de sa tête, tandis qu'Aesthia continuait sur sa lancée.

« Et vous, quelle est votre expertise ? Ou plutôt, qu'est ce qui vous amuse le plus ? »

Demandait-elle ça pour essayer de savoir si elle était aussi compétente qu'on le disait ? La naine n'en savait trop rien. Néanmoins, elle ne put s'empêcher de sourire en coin.

« La poudre à explosif, je baigne dedans depuis que je suis gamine si ça peut vous rassurer.  »

Elle planta son regard dans celui d’Aesthia et une lueur différente illumina ses yeux. Quand on la lançait sur le sujet, on ne pouvait plus la tenir. Son sourire s’étira jusqu’à ses oreilles.

« L’odeur de la poudre, les détonations assourdissantes, les flammes qui s’envoles, les nuages de poussières… C’est ce qui rythme ma vie depuis des années et j’avoue être incapable de m’en passer, ahah ! Et puis franchement, il n’y a rien de plus amusant que de tester de nouvelles choses et de ne pas savoir si ça va foirer ou pas. Une chance sur deux… C’est trop excitant ! »

La naine accompagnait ses paroles de grands gestes, de quoi la faire passer pour une hyperactive. Elle était juste un peu trop passionnée par le sujet. Un nouveau sourire en coin se dessina sur son visage.

« Beaucoup de personne disent que je suis cinglée, mais honnêtement c’est un peu exagéré, je tiens à vous rassurer, ahah ! »

Oui bien sûr. Les nombreuses brûlures mal cicatrisées sur ses mains et ses avant-bras pouvaient en témoigner… Cependant, le rire de la naine se stoppa nette, comme si elle voulait s'assurer, tout d'un coup, que tout allait bien pour sa cliente.

« Vous n'avez pas envie de partir en courant n'est-ce pas ? »

Mais même si Aesthia redoutait le caractère… Dangereux, disons-le, de Crista, les artificiers ça ne couraient pas les rues et il lui serait difficile de trouver mieux ailleurs. La marchande prit une gorgée de bière puis se pencha à nouveau vers Aesthia. Elle avait envie de passer au chose sérieuse.

« Bon alors, des pièges et des munitions vous m'avez dit ? Vous les voulez mortel ? Ou bien vous voulez peut-être capturer vivant les peignes-cul qui vous attaquent ? Si c'est mortel ce sera plus cher. Là dans l'immédiat, j'ai tout un panel de bombe et de grenade, je peux ajuster leurs puissances en fonction de ce que vous souhaitez obtenir. Pour vos pièges, nous pourrons voir par la suite ce que vous recherchez vraiment, vos idées sont les bienvenues. Et puis compte tenu de ce que vous m'avez dit plus tôt, moi je peux bosser sur les modes d'utilisation, histoire de faciliter le bazar pour vos gars. »

Crista marqua une pause, histoire que la femme en face d'elle digère toutes ces informations.

« Ça va vous suivez ? »

Un regard moqueur se posa sur Aesthia. Non franchement elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle avait toujours était taquine.


Epicode
PROCHAIN NIV. :
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
avatar[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 19 Mar - 15:25




Ne reculer devant rien
Ou taille-barbe à la flamme



Au moins, nous étions sur la même longueur d'onde Crista et moi. Certaine, on sentait la folie passionnée de son métier, et cela pouvait en faire reculer plus d'un. Mais cette énergie dévoilée trouvait un écho en moi, étant moi même passionnée par mon métier. Elle aime faire exploser des choses, moi j'aime invoquer des démons par le sang. Même si nous étions sur des... domaines d'applications différents, je reconnaissais cette flamme dans son regard. Elle parlait, s'excusant presque de s'être ainsi emportée par sa passion et ayant sans doute peur que je ne la prenne pour une folle. Mais bon, la folie et le génie sont séparés par une frontière presque impalpable, non ? Je lui répondis en souriant, amusée et heureuse de pouvoir trouver une certaine similitude de caractère entre cette naine et moi-même.

Ce qui m'intéresse, c'est d'avoir quelqu'un de compétent et qui connait son travail. La passion est un bonus, qu'elle soit considérée comme folie ou non. Il m'en faut plus pour me faire partir la queue entre les jambes, croyez moi, fu fu fu fu....

Je riais légèrement, finissant ma chope. Non, il en fallait bien plus pour me faire fuir. Mais bon, mage du sang et démoniste oblige, j'avais les nerfs solides et un mental d'acier pour ne pas finir dévorée ou possédée. La suite de la conversation fut plus professionnelle, et j'écoutais attentivement. L'argent n'était pas un soucis, ce qui comptait c'était d'avoir du matériel adéquat, sans que la personne en face ne se doute que nous soyons des Vénatoris. Peut être qu'elle était neutre, mais je préfère me méfier et éviter que l'on remonte trop facilement à nous. Crista me fit part des différentes options, et je réfléchissais à voix haute sur les différents aspects de son offre.

Mhh... capturer vivant est intéressant, mais j'ai peur que vos systèmes ne permettent pas de choisir les cibles à garder en vie, ou non.

Les mages pourraient être intéressants à garder en vie, au moins pour me propres expériences avec le Lyrium. Et puis s'il nous faut de la main d'oeuvre pour les plans de Corypheus, il serait dommage d'en gâcher une qualité si facilement manipulable avec l'Appel. Mais Samson était bien loin de tout ça, avec ses templiers rouges. J'étais toujours vexée d'être ainsi utilisée par ce cloporte, mais ma fierté m'empêchait de faire capoter la mission, car cela porterait préjudice à l'ensemble des Vénatoris. Je devais me résigner et rester pragmatique. La capture des mages, j'en ferais mon affaire d'une autre manière. J'écoutais toujours Crista, qui me fit comprendre que ce qui tue est plus cher. Cela m'étonnait quelque peu, car en général il est plus facile de tuer que de garder en vie, surtout avec des explosifs. Mais dans notre cas, il fallait aller à l'essentiel. Je hélais la serveuse pour une nouvelle, répondant calmement et sans émotion ni de remord à Crista.

Le mortel est le plus simple et le plus efficace. Ceux que nous aurons en face n'ont pas la notion de pitié dans les veines, alors nous n'en montrerons aucune non plus. A moins que la capture n'en vaille la peine, il nous faut surtout dégager le terrain et nous assurer une certaine sécurité.

Là, c'était un mensonge. Les personnes sans pitié c'étaient nous, et non les Gardes. Pour atteindre mon but je ne reculerais devant aucun sacrifice, surtout ceux des ennemis en face. Ne seront épargnés que ceux qui seront utiles à notre cause. Pour les autres, qu'ils aillent rejoindre le Créateur, pour peu qu'il existe. Il y avait une autre option qu'elle avait mentionné et qui m'intéressait. Les projectiles manuels peuvent êtres efficaces pour paralyser pendant un moment un ennemi, ou bien envoyer dans une structure à détruire comme une faille de tour de guet ou d'un mur. C'était peut être également une solution pour capturer des éléments vivants et viables lors de l'opération.

Les bombes et grenades sont intéressantes. En avez-vous des paralysantes ou aveuglantes ? Ce serait un avantage tactique intéressant... S'il nous faut gagner du temps, bien entendu. Mais quelque chose qui peut déstabiliser un qunari, ce serait le bienvenu.

Le qunari ne faisait que référence à la résistance de l'individu en face. Avec des Gardes des Ombres en face et de potentiels mage, ce n'est pas la même chose que d'affronter une bande de peigne-culs ! Il ne fallait pas hésiter et être radin sur l'efficacité de ce que nous achetions. Mais revenant au principal, je l'interrogeais sur les modalités de ses pièges statiques.

Pour les pièges, le statique en défense est à prioriser. Il faut avoir des systèmes enterrés mais qui marchent sur un périmètre large d'une dizaine de mètres. Est ce que vous êtes en capacité de coupler vos systèmes avec des enchantements ou des cercles de magie ?

Il serait intéressant de pouvoir coupler ces pièges explosifs avec des systèmes de déclenchement magique. Nos mages étaient tout à fait de mettre en place cela, pour peu que le mécanisme soit adapté. Et pourquoi pas.... faire apparaitre un démon lorsqu'ils déclenchent le piège ? L'explosion provoquerait des morts, et donc un sacrifice suffisant pour en invoquer. La chose devenait enfin intéressante...


PROCHAIN NIV. :
[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
[EVENT 1] ✶ ACTE 1 Missive 3 - Ne reculer devant rien D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum