PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soir et fin de semaine
— MISSIVES : 18
— DC&TC : Valÿra
— PRESTIGE : 86
— CRÉDITS : Nuven — Nipuni
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— PROFESSION : Herboriste/Espionne
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Dagues et herbes pour les concoctions
— AMOUREUSEMENT : Mariée
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
Posté Dim 25 Fév - 16:43

Nai'lahn
ensuite, une belle citation trop cool.
NOM & PRÉNOM(S) ✶ Nai'lahn SURNOM ✶ Aucun, libre à vous de lui en trouver un AGE ✶ Confidentiel  NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ✶ -x- PROFESSION ✶ Herboriste LIEU DE RÉSIDENCE ✶  Elle partage une résidence à Revassan avec son mari, sa fille et sa belle-mère SITUATION AMOUREUSE ✶ En couple, mariée ORIENTATION SEXUELLE ✶ Bisexuelle FACTION & RANG ✶ Espionne spécialisée en infiltration et en exfiltration pour Mien'Harel ARMES ET/OU MAGIE ✶ Elle possède deux dagues ainsi que diverses herbes pour la fabrication de potions et de poisons LANGUE PARLÉE ✶ Le dalatien et l'universelle (qu'elle n'utilise que lorsque nécéssaire)


Tout sur ton personnage
on veut tout savoir de lui.
CARACTÈRE + J’existe sous deux facettes : la mère de famille et l’espionne de Mien’Harel. Je tente tant bien que mal de dissocier l’une de l’autre afin de mettre de l’ordre dans cette vie qu’est la mienne. Ce n’est pas toujours chose facile, surtout lorsque votre petit ange vous demande ce que vous avez fait tout ce temps loin de la maison (enfin, pas dans ces termes-là, mais ça reste l’essentiel des discussions).

Il n’y a aucun doute à avoir, j’aime ma famille, sauf peut-être ma belle-mère qui aurait préféré que son fils choisisse une autre femme comme épouse – je suis soi-disant trop absente pour fonder correctement une famille. Je ne peux pas lui en vouloir. Elle n’a pas complètement tort, je suis très souvent hors de la ville pour aider des elfes dans le besoin et les ramener en lieu sûr, mais si cette vieille chouette pouvait cesser de me le rappeler je la porterais sans doute mieux dans mon cœur. Ainsi, c’est surtout mon mari et sa mère qui s’occupe de Linuen – ma fille – lorsque je suis en déplacement. À vrai dire, je n’ai toujours pas eu le courage d’avouer à mon mari que son petit lapin n’est pas le sien. En même temps, je n’ai pas envie de risquer mon mariage (et donner raison à ma belle-mère). Sans doute serais-je plus sereine si je n’avais pas constamment cette peur qui me noue l’estomac chaque fois que je m’imagine revenir et que ma petite princesse ne me reconnaisse pas. Qui plus est, je laisse rarement cet état d’esprit m’envahir. Je préfère, et de loin, ce côté jovial et énergique m’étant propre. C’est sans doute plus agréable que de broyer du noir en permanence et de transmettre cette énergie négative à autrui.

J’aime plus que tous ma fille, plus que quiconque. Je serais prêt à tout pour elle, pour sa survie. Après tout, que serait une mère sans son enfant? Lorsque je suis à la maison, et non en mission, je passe le plus clair de mon temps avec Linuen espérant que cela compensera pour mes absences. Ce que je préfère, c’est  les balades en forêt, pouvoir respirer le grand air sans l’immensité des murs pour me bloquer la vue. Regarder ma petite princesse s’extasier pour chaque petite fleur qu’elle voit et pouvoir me reposer au côté de mon mari tandis qu’elle cueille diverse plante pour notre jardin.

J’existe sous deux facettes : la mère de famille et l’espionne de Mien’Harel. Je tente tant bien que mal de dissocier l’une de l’autre afin de mettre de l’ordre dans cette vie qu’est la mienne. Ce n’est pas toujours chose facile, surtout lorsque votre petit ange vous demande ce que vous avez fait tout ce temps loin de la maison (enfin, pas dans ces termes-là, mais ça reste l’essentiel des discussions).

Il n’y a aucun doute à avoir, j’aime ma famille, sauf peut-être ma belle-mère qui aurait préféré que son fils choisisse une autre femme comme épouse – je suis soi-disant trop absente pour fonder correctement une famille. Je ne peux pas lui en vouloir. Elle n’a pas complètement tort, je suis très souvent hors de la ville pour aider des elfes dans le besoin et les ramener en lieu sûr, mais si cette vieille chouette pouvait cesser de me le rappeler je la porterais sans doute mieux dans mon cœur. Ainsi, c’est surtout mon mari et sa mère qui s’occupe de Linuen – ma fille – lorsque je suis en déplacement. À vrai dire, je n’ai toujours pas eu le courage d’avouer à mon mari que son petit lapin n’est pas le sien. En même temps, je n’ai pas envie de risquer mon mariage (et donner raison à ma belle-mère). Sans doute serais-je plus sereine si je n’avais pas constamment cette peur qui me noue l’estomac chaque fois que je m’imagine revenir et que ma petite princesse ne me reconnaisse pas. Qui plus est, je laisse rarement cet état d’esprit m’envahir. Je préfère, et de loin, ce côté jovial et énergique m’étant propre. C’est sans doute plus agréable que de broyer du noir en permanence et de transmettre cette énergie négative à autrui.

J’aime plus que tous ma fille, plus que quiconque. Je serais prêt à tout pour elle, pour sa survie. Après tout, que serait une mère sans son enfant? Lorsque je suis à la maison, et non en mission, je passe le plus clair de mon temps avec Linuen espérant que cela compensera pour mes absences. Ce que je préfère, c’est  les balades en forêt, pouvoir respirer le grand air sans l’immensité des murs pour me bloquer la vue. Regarder ma petite princesse s’extasier pour chaque petite fleur qu’elle voit et pouvoir me reposer au côté de mon mari tandis qu’elle cueille diverse plante pour notre jardin.

Il y a ensuite le travail. Ce côté de moi plus sérieux tentant de sauver le plus d’elfes possibles de la tyrannie des hommes. Il faut me comprendre, j’aime ce que je fais et ce, même si je trouve difficile d’être loin de ma famille. Depuis que j’ai tué accidentellement une mère de famille, j’ai fait le choix de ne plus enlever la vie. C’est pour cela que je n’utilise plus de poisons mortels, mais uniquement des paralysants et des somnifères. Savoir blesser sans tuer est un art surtout lorsque l’ennemi ne doit pas vous voir. Je préfère y aller à l’instinct plutôt que de devoir suivre un plan. Néanmoins, je sais valoriser le travail d’équipe lorsqu’il est nécessaire ce qui est le cas pour plus de 90% de mes missions. Ne sachant pas faire correctement les poches ou crocheter de serrures, je sers, lorsque nécessaire, de barde improvisée pour permettre à mes coéquipiers d’agir. Néanmoins, j’ai encore assez d’amour propre pour ne pas servir de fille de joie comme certaine de mes comparses.

Je suis souvent direct dans mes propos, un peu trop parfois. Malheureusement, j’ai tendance à m’en rendre compte un peu trop tard. Grande enfant, je déteste perdre et ce, peu importe les situations. Non, je ne laisse pas gagner ma fille. Je préfère lui apprendre qu’il faut mériter les victoires et apprendre des défaites. Enfin, je présume qu’elle est encore trop jeune pour comprendre cette subtilité.

✶✶✶
PHYSIQUE + Me reconnaître dans une foule n’a rien de bien compliquer. Il suffit de repérer une dalatienne à la longue chevelure rousse descendant jusqu’en bas de mon dos, à la démarche soupe et au sourire joyeux. Enfin, j’essaie de sourire le plus possible, surtout en présence de ma fille. Mon visage blanchâtre est allongé, avec de nombreuses taches de rousseurs au niveau du nez, du front et des joues. Mes yeux sont d’un bleu ciel les jours de beau temps et plus vert lorsqu’il pleut. Ma peau étant sensible aux rayons de soleil, celle-ci devient souvent plus rouge qu’elle ne le devrait. C’est pourquoi j’ai tendance me couvrir davantage que la moyenne et ce, même lors de canicule (en fait, je ne sors pas lorsque c’est le cas). Même si je dépasse mes amies de quelques centimètres, mon mari fait environ une tête de plus que moi (ce qui reste une bonne chose).

Dans la vie de tous les jours, je porte le plus clair du temps des vêtements couvrants une bonne partie de ma peau. La plupart du temps, mes protèges pieds – en tissus - sont d’un brun foncé, couvrant une large partie des zones sensibles – je n’aime pas porter des souliers, sauf lorsque nécessaire (lors de missions par exemple). La grande majorité de mes pantalons sont bruns, beige ou vert me permettant d’agencer mes différents morceaux et ce, même en mission. Après tout, il faut rester présentable en tout temps. Mon haut préféré reste celui à manche longue verte dont le col, couvrant le cou en entier, est brun foncé et tressé. Les épaules sont légèrement découvertes, mais avec un petit foulard – lors des journées chaudes – je n’ai aucun problème.

Dû à la nature de mes missions, je me maintins en forme. Certes, je suis loin de la musculature de peuvent avoir les guerriers, mais je reste néanmoins assez musclé et rapide pour maintenir une position difficile, courir de longues distances et m’occuper d’une enfant énergique de 6 ans sans faiblir lorsque nécessaire.
✶✶✶
ANECDOTES + Adore chanter, c’est d’ailleurs le meilleur moyen d’endormir sa petite princesse Fait pousser des plantes venimeuses et médicinales pour Mien’Harel   Bien qu’elle adore sa fille, et que c’est l’une de ses raisons de vivre, elle regrette les circonstances de sa naissance À tendance à donner des surnoms bizarres aux gens qu’elle apprécie Nai’Lahn n’avait autrefois aucune peur à enlever la vie à quelqu’un si nécessaire jusqu’à ce qu’elle prenne celle d’une mère de famille. Depuis, chaque blessure qu’elle porte à un ennemi le neutralise sans lui porter le coup fatal. Ayant le pas léger, la jeune femme aime faire sursauter les autres Possède un sommeil léger   À chaque fin de mission, elle rapporte un souvenir à sa fille afin de lui pardonner son absence À peur de ne pas voir grandir sa fille et d’être absente si longtemps qu’elle ne l’a reconnaisse pas Joue très souvent les bardes pour attirer l’attention des ennemis dans des lieux publiques comme les tavernes. Cela permet à ses compagnons de subtiliser des pièces ou d’accéder plus facilement à des lieux difficiles d’accès ou sous surveillance.


Derrière l'écran
on veut tout savoir de toi.
Pour cette section, vous référez à la fiche de Valÿra.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soir et fin de semaine
— MISSIVES : 18
— DC&TC : Valÿra
— PRESTIGE : 86
— CRÉDITS : Nuven — Nipuni
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— PROFESSION : Herboriste/Espionne
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Dagues et herbes pour les concoctions
— AMOUREUSEMENT : Mariée
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
Posté Dim 25 Fév - 16:43
this is my story
ensuite, une belle citation trop cool!
J’avais délaissée le confort de mon foyer depuis désormais près de trois semaines. Comme à chaque jour, je vins regarder la photo de ma fille jalousement cachée dans l’une des poches de ma veste. Son petit minois avait le don de me redonner le sourire et ce, même lorsque tout n’allait pas. Si tout se passait bien, Linuen fêterait son sixième anniversaire à mon retour de mission. Assise sur la pierre, bien cachée par la végétation environnante, je devais guetter l’arrivée d’un déplacement d’esclaves. Selon nos sources, il avait pris du retard dû à de nombreux inconvénients; esclaves récidivistes, intempéries, mauvaises gestions, manques de ressources, et j’en passe. Notre but, libérer les esclaves (le plus possible en tout cas) et ce, sans aucune perte de notre côté (ce qui n’était pas chose facile lorsque les convois étaient protégés). J’étais l’une des rares de mon groupe à « aimer » faire le guet. Passer des heures entières sans bouger me rappelais mes séances de chasse avec mon père que je n’avais pas eu la chance de revoir depuis quelques années. À vrai dire, mes parents n’avaient vu que très rarement leur petite fille.

J’ai grandi dans un clan dalatien, voyageant sans cesse, de région en région, en compagnie des mêmes personnes. De temps à autre, nous partagions notre campement avec un autre clan (mais cela restait très rare). Chaque fois que cela arrivais, je me réjouissais des nouvelles connaissances qu’il m’était possible de faire et des nouvelles aventures que je pouvais entendre. Je suppliais souvent, petite, mes parents de rester plus tard pour écouter l’archiviste de notre clan compter des légendes de notre peuple. Malheureusement pour moi, je perdais souvent ce combat et, pleurer pour obtenir ce que je désirais ne fonctionnait jamais (j’ignore d’ailleurs pourquoi j’avais l’audace de le faire à chaque fois, insultant mes parents par la même occasion). À l’époque, j’étais une vraie petite peste, adorant fuir la supervision du clan pour parcourir les vastes étendus de forêt s’offrant à moi, grimpant dans le plus haut arbre que je pouvais trouver afin d’y observer les alentours du haut de sa cime. Qui plus est, j’étais toujours très vite rattrapée par les traqueurs. Si autrefois j’étais furieuse contre eux, je leur suis désormais reconnaissante, après tout, ils ne faisaient que veiller sur l’un d’eux.

Une main vins se poser sur mon épaule, me sortant subitement de mes rêveries. C’était l’un des membres de mon groupe venu me demander si je n’avais pas vu quelque chose. Je lui fis un simple « non » de la tête avant de me lever. Il était venu me remplacer histoire que je fasse une courte pause. Plus bas, au campement, la nourriture avait déjà été préparée (et chaude qui plus est). Nous n’étions pas beaucoup pour cette mission. En fait, nous l’étions rarement. D’ordinaire, mon équipe fonctionnait avec un maximum de cinq personnes, plus si l’attaque était de plus grande envergure, mais ce n’était pas le cas. Si l’opération était bien menée et l’effet de surprise présent, il n’y aurait aucun problème (et c’est ce que nous espérions).

J’étais sans doute la plus curieuse de connaître les histoires des membres de mon équipe qu’eux envers la mienne. Je n’avais aucune gêne à répondre aux questions que l’on me posait. La dernière? Ma rencontre avec mon mari. Tous, dans cette équipe, savaient que ma relation avec ma belle-mère n’avait rien de laborieux. Nous nous détestions. D’une part, parce qu’elle me jugeait indigne d’être mère, étant trop souvent absente et de l’autre, parce que je n’étais pas née « elfe citadine ». Pour ma part, je m’en avais rien à faire de savoir d’où il était né et comment il avait vécu. L’important est qu’il avait su me conquérir comme aucun homme de mon clan avait su le faire. Certes, il n’était pas un grand chasseur, ni un très bon traqueur d’ailleurs. Il n’y connaissait rien en cuisine et ses goûts vestimentaires étaient pour le moins discutable (en même temps, il venait de la ville). Néanmoins, il avait su m’écouter, me conseiller, me charmer, mais surtout, il avait porté un intérêt tout particulier pour l’herboristerie, l’un de mes domaines de prédilection. Lui aussi était un passionné de ce domaine. Il avait d’ailleurs cette manie de trainer avec lui un calepin afin d’y inscrire diverses notes ainsi que faire sécher différente variété de plantes. Tout devait être consigné, un vrai érudit. Il avait néanmoins beaucoup de malchance. Lors de sa première visite, il s’était cassé une jambe en tombant dans un trou en essayant d’impression quelques membres du clan. Prestation lamentable, néanmoins, il avait su se faire remarquer.

Trois heures passèrent sans que rien ne se passe. Un lourd silence régnait dans notre campement de fortune attendant sans réel espérance le convoi tant attendu. L’heure n’était plus aux rires et ce, même si je gardais le sourire. Cela me rappelait la désapprobation de ma famille vis-à-vis mon mariage et la peine que cela avait pu me causer. Nous avions décidé de rejoindre Revassan, les rebelles, afin de les aider dans leurs causes. Mon mari en tant qu’herboriste et moi agent d’exfiltration. Si lui restait souvent sous la protection de la ville et des alentours (pour la récolte de plantes), ce n’était pas moi cas. Je continuais de voyager,  découvrir le monde, comme le faisait mon clan dans ma jeunesse. J’avais beau m’être enfuie avec l’homme que j’aimais, il n’en restait pas moins qu’entourer de quatre murs, je me sentais parfois prisonnière. Lorsque c’était le cas, je m’arrangeais pour partir en mission ou me concentrer sur notre petite plantation.

Nous étions néanmoins d’accord sur une chose; nous souhaitions des enfants. Malheureusement, malgré tous nos efforts – au grand désarroi de nos voisins – rien. C’était frustrant et ce, au point d’être plus souvent à l’extérieur, en mission, qu’avec ma famille qui, entre temps, avait accueilli ma belle-mère ne m’aimant guère – raison de plus pour quitter le domicile familial quelques jours. Pourtant, ce fut le plus beau jour de sa vie, apprendre que j’attendais un enfant. Je n’eus pas le courage de lui avouer mon infidélité, en mission et le fait qu’il n’était pas le père. L’ironie de la chose? Une nuit contre des années de tentatives échouées. À croire qu’il n’était pas destiné à être père.

Un bruit attira mon attention. Un bruit autre que mes camarades de missions. Pourtant, je n’arrivais pas à déterminer son emplacement dans cette forêt dense – chose étrange au vu du fait que j’étais tout de même bien positionnée. Vins ensuite les cris. Des hommes hurlants de faire attention, des insultes et j’en passe. Quoi que ce fût, ça se rapprochait. Je fis donc le signal aux autres qui  avaient déjà entendus tout le vacarme et se préparait déjà à attaquer le convoi. Tant qu’à moi, je me préparais tranquillement à descendre les aider.

Ma petite Linuen fut la plus belle chose qui m’arriva dans ma vie et pour mon mariage. Après sa naissance, la maison devint clairement trop petite pour cette petite boule d’énergie grandissant a vu d’œil. Elle était magique à regarder et, lorsqu’elle eut atteint l’âge de deux ans, je repris les missions. Nouvelle équipe, nouvelle vie, nouvelle personne. Si j’avais au départ peur que Linuen ressemble à son père plus qu’à moi, il n’en fut pas le cas. Plus elle grandissait et plus elle me ressemblait. De la chance dans ma malchance sans doute.

Pourtant, aujourd’hui n’était pas une bonne journée et, si nous devions tendres une embuscade, se fut l’inverse qui se produisit. Effectivement, on nous attendait. Ou plutôt, on nous cherchait depuis des jours. Le massacre avait déjà commencé lorsque je fus assez proche pour attaquer. Néanmoins, il ne restait déjà plus personne à protéger hormis moi-même. Les assaillants riaient, se réjouissaient, tandis que je restais seule, cachée dans la végétation, à observer, calculer. Ils étaient plus nombreux, bien armée et, les chances de m’en sortir était proche de zéro. La peur me pris. Je voulais vivre et permettre à Linuen grandir en compagnie de ces deux parents. Alors, je ne fis rien. Laissant ses bêtes sauvages quitter les lieux après avoir mis le feu aux corps. À la fin, il n’y avait plus aucune trace d’eux. Disparus. Comme s’ils n’avaient jamais existé. Tant qu’à moi, je devais retourner à la maison annoncer la mauvaise nouvelle à Revassan.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Fév - 17:32
Rebienvenue, elfe !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Fév - 18:07
Idem o/ curieuse de voir l'histoire du coup
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Fév - 18:35
Rebienvenue !
Bon courage pour cette nouvelle fiche.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 26 Fév - 15:18
Bienvenue dame elfe, j'aime beaucoup le profil de ton personnage et suis très intriguée, hâte de lire la suite!
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soir et fin de semaine
— MISSIVES : 18
— DC&TC : Valÿra
— PRESTIGE : 86
— CRÉDITS : Nuven — Nipuni
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— PROFESSION : Herboriste/Espionne
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Dagues et herbes pour les concoctions
— AMOUREUSEMENT : Mariée
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
Posté Lun 26 Fév - 21:44
Merci pour ce nouvel accueil!
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 2 Mar - 19:43
Bienvenue ^^ !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 19 Mar - 13:21

⊱ Félicitations, tu es validé !
bravo, bravo et encore bravo !

L'AVIS DU STAFF SUR TA FICHE ✶ Fiche très bien écrite et j’au articulerez g adoré l’histoire ** bien qu’en je voulais en savoir plus ;; mais c’est qu’il fait le charme un mystère ~ o/

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Nai’Lahn ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff. Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #ELIAN’HA.

Bravo, te voilà validé et fin prêt à te lancer à l'aventure sur les routes de Thédas ! Toutefois, voici un petit récapitulatif des sujets que tu devrais aller visiter pour pouvoir profiter pleinement de ton expérience de jeu sur notre petit forum.

la section administrative ;

Tout ce qui est Administratif est important. Si tu ne l'as pas fait, il te faudra signer le règlement du forum. Tu pourras aussi aller dire quel est le personnage de ton avatar sur le bottin d'avatar uniquement si tu as créé toi-même ton personnage.

gestion de personnage ;

Gérer son personnage est très important ! C'est un des meilleurs moyens d'étendre sa visibilité et son authenticité. Sur Dragon Age Infinity, nous n'avons pas fait les choses à moitié : Vous pouvez créer une fiche de lien, un journal intime, une gestion de rp et même une boite aux lettre pour envoyer des missives ! Tout cela est fortement conseillé mais non obligatoire, bien entendu.

la section role play ;

En ce qui concerne les rps, désormais, tu y as accès comme bon te semble ! Tu peux néanmoins aller demander un rp si tu n'as pas de compagnon, voir même t'inscrire à une quête pour pouvoir gagner des points de prestige en plus !

la section hors-jeu ;

Le hors-jeu est l'une des parties les plus importantes du forum. C'est dedans que tu peux jouer aux jeux, flooder, voter aux top site, poster ta galerie d'art ou de n'importe quoi d'autre ; en bref, tout ce qui te concerne toi ou tout ce qui tourne autour de l'amusement sans prise de tête. Le flood fait vivre le forum alors n'hésite surtout pas à spamer cette partie !

les aides & guides ;

Tout ce qui te sera utile tout au long de ton séjour ici se trouve dans ces liens raccourcis. Nous avons mis à ta disposition des montagnes d'informations afin que tu puisses t'y retrouver plus facilement dans l'univers de Dragon Age !
Le guide du novice est là pour toi si tu veux revoir les bases du forum rpg, ce que tu as d'exclusif sur Dragon Age Infinity ou si tu veux revoir quelques bases sur la saga de jeu ; les annexes sont ici pour t'indiquer les membres du staff et t'expliquer le fonctionnement de certains systèmes au sein du forum -sans oublier t'énumérer toute classe présentes dans Dragon Age ; et enfin, le guide de Thédas est fait pour tes recherches sur l'univers des jeux.


Sur ce, Nai’Lahn... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous ! Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum