PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 83
— PRESTIGE : 163
— CRÉDITS : Nipuni <3
hey i&#39;m new
— ICONE (100x100) : Icone — NATIONALITÉ : Comme on peut le voir avec son physique, Lindorie est une elfe et c'est aussi une dalatienne.
— ÂGE : La jeune femme est âgée de 29 ans purement et simplement. Elle se rapproche de la trentaine.
— PROFESSION : Espionne, Informatrice elle est touche à tout. A Revassan, c'est la cuisinière.
— FACTION : Elle fait partie de Mien'Harel. Bien que sa faction soit espionne de Fen'Harel.
— ARMES : Etant mage, Lindy se sert de sa magie de l'eau. Elle utilise aussi un arc de temps en temps, ne voulant pas se reposer dessus.
— AMOUREUSEMENT : Amoureusement parlant, Lindorie est fortement intéressé par Solas. Elle lui voue un amour sans faille et loyal.
— O.SEXUELLE : Notre demoiselle est tout ce qu'il y a de plus hétéro et elle n'est pas interessé par le fait d'aller voir ailleurs.
Posté Jeu 22 Fév - 14:18

Lindórie était surchargé et pour cause : la plupart de ses subordonnées étaient soit malade, blessé ou mort lors de la dernière mission.  Ce qui fait qu’on était en sous-effectifs pour nourrir tout Revassan. Heureusement, après en avoir parlé au commandant, celui-ci allait leur amener des personnes qui nous aiderait dans cette tâche. Nouveaux venus qui devaient arrivés aujourd’hui. Que Fen’Harel soit loué !

Retroussant ses manches et mettant son tablier à la taille, Lindórie s’attacha les cheveux en chignon, elle inspira grandement, avant de commencer à donner ses ordres. Elle donna les indications pour la spécialité de chacun : viandes, poisson, sauce, légumes, pomme de terre et enfin, qui irait en salle et qui irait en cuisine.

Elle désirait une chose pour le moment : nettoyer la salle. Elle prit un seau d’eau avec du savon, avant d’aller dans la salle du réfectoire. Fermant les yeux, elle renversa le seau, laissant sa magie opérer. Contrôlant l’eau, elle nettoya toute la salle, faisant aller l’eau ici et là, ne laissant aucune tâche sur les tables, le sol et même certaines chaises. Maniaque ? Elle ? Oui, totalement.

Ceci fait et l’eau évacué par une fenêtre, elle retourna en cuisine pour voir comment se passait les préparatifs. Tout allait pour le mieux. Parfait ! Souriante, elle commença cuisiner, utilisant les ingrédients préparés par ses confrères. Une douce odeur de viande et de légumes grillés commençait à flotter dans l’air, le ventre de quelques un gargouillant, ce qui la fit rire.

Voilà qu’enfin ils arrivaient : les remplaçants. Se retournant avec un magnifique sourire, Lindy s’approcha des trois nouveaux arrivants. Elle les étudia du regard, avant de taper sur l’épaule d’un homme en lui indiquant de faire la plonge. Elle s’excusa par ailleurs, car ce n’était pas le meilleur des boulots. Elle alla voir la deuxième femme, qu’elle mit en salle. Enfin, elle s’arrêta à la troisième et son sourire s’élargit de façon douce. Elle lui prit doucement la main, avant de l’amener près d’elle.

 Toi, tu seras avec moi.
Attention, c’est une petite démone notre cuisinière en chef
Tai toi Orion ! Sinon je te donne un coup de cuillère en bois ! Il n’y a que toi que je frappe !

Les deux rigolèrent, avant de reprendre leur sérieux et de retourner à leur fourneau. Lindy donna un tablier à Valÿra, avant de retrousser ses propres manches. La spécialité de Lindy ? La pâtisserie.

Tiens, une pâte, fais comme moi, je vais te montrer

Elle prit la pate et rajouta de la farine, avant de la pétrir avec ses mains. Ceci fait, elle prit un rouleau afin d’étaler la pâte, la rendant la plus fine possible. Elle était précise et douce dans ses gestes, comme si elle respectait la pâte, y inculquant son amour et sa passion pour ce qu’elle faisait. Elle attrapa un petit couteau ensuite, le faisant tourner entre ses doigts avant de dessiner de petites formes avec : la tête d’un dragon, celui d’un fennec, un arbre, des fleurs, tout ce qui passait par sa tête se retrouvait couper dans la pâte.

Finissant avec sa pâte, elle regarda comment s’en sortait la nouvelle. Normalement, ce n’était pas trop dur. Sauf pour les formes, mais elle n’était pas obligée de faire pareil.

Si tu veux essayer les formes, pense au couteau comme un crayon, sinon fait juste des ronds, ça sera parfait !





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Ven 23 Fév - 22:55


On ne peut pas être bon dans tout
Joueur 1Lindorie
Joueur 2Valÿra
Si j’avais autrefois l’habitude d’une vie carrée ou les jours se ressemblaient tous, ce n’était désormais plus le cas. À vrai dire, hormis le stress quasi-présent que je pouvais ressentir en permanence, ma vie se résumait à de nombreuses surprises, bonnes ou mauvaises. La vie à Revassan n’était pas toujours facile, entre soigné les blessés et les cours privés d’intégrations, je n’avais pas beaucoup de temps pour penser aux derniers événements. En soit, il y avait toujours quelque chose à faire afin d’aider la cause de Mien’Harel et chaque geste, aussi petit soit-il, comptait.

Pourtant, toutes les tâches ne convenaient pas à tout le monde et, le commandant semblait l’avoir oublié lorsqu’il me demanda d’aller aider en cuisine pour « manque de personnel ». Enfin, j’aurais sans doute pu lui faire savoir que mes talents culinaires se résumaient à savoir faire bouillir de l’eau, mais tout se passa si vite que je n’eus pas le temps. Sans doute était-ce là une façon pour lui de me permettre de me « socialisé » d’avantage avec les membres de Mien’Harel.

J’étais donc debout, en cuisine, devant la chef cuisinière et son équipe, en compagnie des deux autres personnes venues aider. Va s’en dire que j’étais tout, sauf dans mon élément. Ma dernière réussite culinaire s’était soldée par une intoxication alimentaire. Alors devoir cuisiner pour une faction entière était loin de me réjouir. Je regardais stressée la jeune femme qui, tranquillement, distribuait les tâches. Le premier à la plonge, la seconde au service à la salle et enfin, mon tour. Son sourire s’élargit lorsqu’elle m’annonça que j’allais devoir travailler avec elle avant de me prendre par la main afin que je la suive. Je n’étais pas rassurée, encore moins lorsqu’elle me tendit un tablier tout en me demandant de le mettre. Je m’exécutai, sans poser de questions.

Ma première tâche consistait à faire de la pâtisserie. Chose que je n’avais encore jamais fait (d’autant plus que ce n’était pas mon domaine d’expertise). Soigner des elfes blessés paraissait si simple lorsque j’observais Lindorie pétrir la pâte avec ses mains. En même temps, elle aimait sans doute ce qu’elle faisait.

Je fis donc de mon mieux, prenant le plus délicatement possible de la farine dans mes mains afin de la saupoudrer grossièrement sur la pâte. Trop de farine sans doute car celle-ci semblait être devenue trop sec pour pouvoir être pétrie adéquatement. Qui plus est, je tentais tant bien que mal d’arriver à mes fins sans me prendre trop la tête (ce qui, je ne le cacherais pas, était peine perdu). Ma pâte ne ressemblait à rien de comestible. Elle était épaisse, et beaucoup moins lisse, que celle de la chef des lieux. À vrai dire, j’avais l’impression de faire une tout autre recette.

Couteau en main, j’avais l’espère de réussir à faire des formes dans la pâte. « Comme un crayon », venait-elle de me dire. Et bien non. Si j’avais la dextérité pour « manier » correctement un crayon, ce n’était pas le cas d’un couteau. J’eus un soupire de d’exaspération. Ma tête vint frapper mes mains plaquées sur le plan de travail.

- C’est horrible …

Et à croire que ce n’était là que ma première tâche de la journée. Mes formes n'étaient ni des cercles, ni la représentation d'animaux ou d'objets quelconques. Ce n'était que des cercles ratés.




Valÿra répond en : #47262B ou en #976B72
Actuellement en recherche d'au moins 0 RP
Besoin d'aide pour un code CSS?
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 83
— PRESTIGE : 163
— CRÉDITS : Nipuni <3
hey i&#39;m new
— ICONE (100x100) : Icone — NATIONALITÉ : Comme on peut le voir avec son physique, Lindorie est une elfe et c'est aussi une dalatienne.
— ÂGE : La jeune femme est âgée de 29 ans purement et simplement. Elle se rapproche de la trentaine.
— PROFESSION : Espionne, Informatrice elle est touche à tout. A Revassan, c'est la cuisinière.
— FACTION : Elle fait partie de Mien'Harel. Bien que sa faction soit espionne de Fen'Harel.
— ARMES : Etant mage, Lindy se sert de sa magie de l'eau. Elle utilise aussi un arc de temps en temps, ne voulant pas se reposer dessus.
— AMOUREUSEMENT : Amoureusement parlant, Lindorie est fortement intéressé par Solas. Elle lui voue un amour sans faille et loyal.
— O.SEXUELLE : Notre demoiselle est tout ce qu'il y a de plus hétéro et elle n'est pas interessé par le fait d'aller voir ailleurs.
Posté Jeu 1 Mar - 17:57

Lindorie regarda ce que faisait la nouvelle et sursauta quand elle plaqua sa tête dans ses mains. Hé bien, hé bien. Un sourire tendre sur le visage, elle releva le visage de la belle, avant de se placer derrière. Prenant ses mains, elle lui montra comment faire avec une autre pâte. Heureusement qu’elle en préparait plusieurs d’ailleurs, de façon à pouvoir prévoir ce genre d’incident. Ses mains au-dessus de celle de la brune, sans lui coller le dos, elle lui montrait les gestes qu’elle devait faire : aplatir la pâte, faire des cercles avec le couteau et enfin séparer les deux.

Elle se recula par la suite et prit tous les gâteaux, même ceux de dit raté de Valÿra, pour les mettre au four. Elle regarda Valÿra avec un grand sourire, avant de tendre sa main pour se présenter. Un emèche de ses cheveux tomba comme d’habitude au milieu de son visage et elle mit juste la fin de la mèche derrière l’oreille, gardant celle-ci en milieu du visage, lui donnant un style.

 Je m’appelle Lindorie, appelle moi Lindy.
Ou appelle là Démon en Chef ! Cela marche aussi !
Orion ! Tu vas vraiment te la prendre en pleine face la cuillère !

Lindy le menaca avec la cuillière en bois, avant de se racler la gorge et de reporter son attention sur la brune. Elle se gratta la nuque, avant de décider de présenter tout le monde :

Comme tu as dû le voir, voici Orion, il est un expert en viande. Tu as aussi Lii’Lanael qui s’occupe des légumes. L’homme qui regarde dehors est Ardin’nir il sert en salle. Si tu veux des ragots croustillants sur quelqu’un, va lui demander, il connaît tout sur tout ! A côté c’est sa compagne Naria, elle a la langue bien pendue, je ne lui confierais jamais de secret si j’étais toi !
Hé !

Lindy rigola une nouvelle fois, avant que la dernière nommée s’avance en faisant la moue.

Tu vas lui faire peur comme ça Liny ! Excuse là Valÿra, elle a la langue bien pendue, mais c’est une chic fille, qui parle peu d’elle néanmoins.

L’intéressée semblait désormais plus préoccupée par les fruits qu’il y avait en face d’elle. Elle en choisissait quelques-uns, avant de les disposer sur la table. La blonde tourna son regard vers la petite nouvelle d’un jour, lui indiquant de venir. Elle lui montra une fraise et en fit une rose coupant quelque peu la chaire du fruit pour former la fleur qu’elle déposa ensuite sur une assiette.

Tu fais comme ça, tu vois ?...Tu coupe là, puis là, puis là, puis là et hop. Tu passes ensuite au-dessus et tu coupes entre les feuilles que tu n’as pas coupé.

Elle lui montra une deuxième fois comment faire, avant d’entendre le four sonner. Sursautant légèrement, elle regarda la première intéressé, avant de lui demander de sortir les biscuits du four, continuant ainsi de couper les fraises.






PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Mer 7 Mar - 0:10


On ne peut pas être bon dans tout
Joueur 1Lindorie
Joueur 2Valÿra
Si je m’avouais déjà vaincue avec cette pâte horrible que je venais de faire – si c’était encore de la pâte – la cuisinière, elle, semblait tout indiquée à ne pas vouloir que je renonce. Elle me releva la tête, sourire sur son visage, puis me prit les mains afin de me montrer correctement les mouvements que j’aurais dû effectuer – ce qui crispa mes muscles comme il m’était coutume lors de mes nombreux contacts avec autrui. Une fois le travail terminé, elle plaça le tout dans le four afin de les faires cuir. Ton doigt parcouru perplexe la cuisinière. Elle n’allait quand même pas mettre ceux que je venais de faire en cuisson? C’était assurément une intoxication pour tous ceux qui aurait le malheur d’y goûter. Mais je n’eus pas le temps de prévenir la pauvre femme qui avait déjà tout mit en place.

Vient ensuite les présentations. J’ignore pourquoi j’étais la seule à devoir y faire face. À croire que cette journée allait être beaucoup plus stressante que je ne me le serais imaginée. Ainsi, la « démone en Chef » se nommait Lindorie. Orion, l’expert en viande. Lii’Lanael s’occupait des légumes. Les deux derniers, Ardin’nir et Naria étaient donc un couple. Au moins, ils semblaient tous bien s’entendre.

- Enchantée, je-fis timidement avant de me souvenir que je connaissais désormais mieux les cuisiniers de Revassan plutôt que les autres guérisseurs de la cité.

Naturellement, je savais le prénom de la plupart d’entre eux, mais mes connaissances à leurs sujets se limitaient à ce que mes oreilles pouvaient entendre. En sommes, très peu de choses. Le temps passait et je devais désormais m’approcher d’une table sur laquelle la chef de la cuisine avait déposée des fruits – notamment des fraises – elle me montra la procédure à suivre pour que celles-ci deviennent de magnifique fleurs. Croyait-elle réellement que j’allais être en mesure de réussir un tel exploit après le massacre d’il y a à peine quelques minutes? Moi qui n’étais pas habile avec un couteau, elle voulait désormais que je coupe des fruits de façon artistique. D’accord, j’avais le côté artistique, mais pas la technique.

- Hum …

Je n’eus pas le temps de lui faire part de mes inquiétudes que l’on m’annonça que les biscuits étaient prêts et que je devais les sortir du four. Voilà quelque chose qui m’étais possible de faire sans trop de problème. Je m’approchais doucement du four, cherchant du coin de l’œil ce qui me permettrait de sortir les biscuits de leur refuge de feu. Je m’étais rapidement retourné pour constater que tous était bien occupés et, ne voulant pas les déranger, je vins à continuer de chercher, sans grand succès. Le temps que je trouve, les biscuits avaient déjà atteints une couleur plus noirâtre que dorée. Je dû prendre trop de temps car les biscuits prirent feus me laissant en proie à une peur certaine. Ma solution? De la glace bien froide qui, non seulement « sauva » les biscuits d’une extinction certaine, mais qui éteignit par la même occasion le feu du four de la cuisine gelant au passage quelques éléments près de celui-ci. Si j’étais douée pour la guérison, je n’étais encore qu’une novice dans le domaine de la cyomancie et, bien que je savais me contrôler, il m’arrivait, en cas de panique, de ne pas savoir maîtriser mes « sorts offensifs ». Ainsi, je sortis la plaque contenant les biscuits congelés – et aussi solide que la roche – du four, les déposant, non sans gêne, sur la surface la plus proche n’étant pas recouverte de glace. Au moins, certains biscuits n’étaient pas complètement calcinés.

- Je … le four … le feu … j’ai …

Tout soupira, incapable de faire autre chose que balbutier des mots à moitié compréhensible. J’observais les dégâts. Je ne voyais pas comment les biscuits restant pouvaient servir. Le four, recouvert de glace noircit par la suie. Les comptoirs environnant étaient désormais recouverts de la substance froide et glacée. Par chance, le plancher n’avait pas été touché et, heureusement,  je n’avais pas mise le feu à la cuisine enfin …
… pas encore.



Valÿra répond en : #47262B ou en #976B72
Actuellement en recherche d'au moins 0 RP
Besoin d'aide pour un code CSS?
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 83
— PRESTIGE : 163
— CRÉDITS : Nipuni <3
hey i&#39;m new
— ICONE (100x100) : Icone — NATIONALITÉ : Comme on peut le voir avec son physique, Lindorie est une elfe et c'est aussi une dalatienne.
— ÂGE : La jeune femme est âgée de 29 ans purement et simplement. Elle se rapproche de la trentaine.
— PROFESSION : Espionne, Informatrice elle est touche à tout. A Revassan, c'est la cuisinière.
— FACTION : Elle fait partie de Mien'Harel. Bien que sa faction soit espionne de Fen'Harel.
— ARMES : Etant mage, Lindy se sert de sa magie de l'eau. Elle utilise aussi un arc de temps en temps, ne voulant pas se reposer dessus.
— AMOUREUSEMENT : Amoureusement parlant, Lindorie est fortement intéressé par Solas. Elle lui voue un amour sans faille et loyal.
— O.SEXUELLE : Notre demoiselle est tout ce qu'il y a de plus hétéro et elle n'est pas interessé par le fait d'aller voir ailleurs.
Posté Dim 18 Mar - 11:27

S’il y avait une chose que Lindorie ne pensait pas, c’était qu’une personne pouvait être horrible en cuisine. Lorsqu’elle regarda le carnage, le visage neutre et vide de toute expression, elle inspira grandement. Elle ferma les yeux et tandis que tous ceux présent pensaient qu’elle allait éclater de colère, elle fit tout autre chose. Elle rigola. Oui, oui, elle rigola. Une main sur son visage, elle fut prise de soubresaut, avant que l’éclat de sa voix surplombe la salle dans un rire cristallin.
Quand son rire s’atténua, elle essuya quelques larmes au bord de ses yeux, pour ensuite aller voir Valÿra. Elle lui tapota amicalement l’épaule, pour porter son attention sur les biscuits calcinés et ceux congelé.

Voyons le bon côté des choses. Il n’y aura pas besoin de les faire refroidir  

La blonde rigola de nouveau, avant de mettre les biscuits dans un autre four. Four qu’elle surveilla cette fois-ci. Une fois la glace disparut, elle les sortit et prit une râpe en métal. Elle prit un biscuit et gratta le noir pour enlever le maximum de cramé. Si elle réussit à rattraper la plupart des biscuits, ce ne fut pas le cas de tous. Certains restaient encore noir et ils étaient bon à jeter. Tant pis. Elle les jeta avec un haussement d’épaules, avant de regarder ce qu’il restait.

Bon, que vais-je en faire maintenant ? Ma pièce montée est tombée à l’eau…

Elle regarda dehors le temps qu'il faisait pour en déduire l'heure, avant de soupirer.

Et je n’ai pas le temps d’en refaire d’autre.

Soudain, elle eut l’illumination et un grand sourire s’afficha sur ses lèvres. Elle mit un biscuit dans un sac qu’elle ferma et l’aplatit sur la table, avant de regarder Valÿra. Elle lui fit signe de venir, avant de lui donner un rouleau à pâtisserie.

Je n’abandonne pas avec toi ma belle ! Tu vas me détruire les biscuits. Avec le rouleau à pâtisserie. Sois-tu les frappes, soit tu les écrases en le faisant rouler. A toi de voir !

Elle retourna à côté pour s’occuper des fraises. Elle coupa le tout, avant de tout mettre dans un bol et d’écraser pour faire une purée. Elle chantonna doucement, tandis qu’elle rajouta un zest de citron et d’autres fruits tel que de la banane et des baies, avant d’écraser le tout. Elle laissa quelques morceaux néanmoins, ne voulant pas rendre le tout en purée. Elle vida ensuite la concoction dans un plat, pour ensuite regarder ce que faisait la tyran des cuisines.

Une fois que les biscuits furent réduits en poudre, elle remercia Valÿra pour ensuite rajouter le tout dans un bol, elle y rajouta quelques amandes et elle prit une fiole avec de la poudre dedans. Souriant, elle en prit dans sa main et saupoudra le crumble, avant de tout mélanger avec les mains. Elle fit glisser mes morceaux de biscuits au-dessus de la purée de fruits, la recouvrant, avant de mettre le tout dans un autre four. Bien ! Ceci fait, elle se tourna vers Valÿra pour lui indiquer le carnage qu’elle avait fait.

Maintenant, on va nettoyer tout ça. C’est ta glace, est-ce que tu sais comment la faire fondre ?

Elle posa ses mains sur ses hanches en penchant la tête sur le côté. Elle alla détacher ses cheveux, ceux-ci tombant de façon fluide en une cascade doré sur ses épaules et son dos. Elle regarda le four qui désormais était inutilisable, avant de regarder Valÿra.

En revanche… Pour le four…. Il faudra aller voir le commandant. Je te laisserai faire ! Moi il me fait peur !  

Elle sourit doucement, avant de regarder les dégâts. S’il apprenait ça… Elle ne voulait pas être là.



PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Mar 20 Mar - 22:43


On ne peut pas être bon dans tout
Joueur 1Lindorie
Joueur 2Valÿra
Le sol était sans doute l’un de mes meilleurs amis. Il me comprenait, m’écoutais dans mes pires moments et surtout ceux d’honte et de gêne où il m’était incapable de m’exprimer adéquatement. Le silence s’était installé alors que j’attendais, le souffle coupé, les réprimandes de la chef de cuisine tout en continuant d’observer les dalles de la cuisine. Après tout, je venais littéralement de détruire l’un de ces four – ce n’était pas rien. Pourtant, à ma grande surprise, la situation eut l’effet inverse. Honnêtement, c’était à ne rien y comprendre – surtout vu ce qui venait de se produire. Elle riait de plus belle, incapable de s’arrêter. J’en restais bouche-bée. C’était l’une des rare personne qui m’avait été donné de voir, qui prenait une telle situation autant à la légère, peut-être un peu trop d’ailleurs. J’ignorais si elle était sincère ou si elle essayait de rendre la situation moins dramatique. Qui plus est, la jeune chef s’approcha doucement afin de tapoter mon épaule avant de me dire que nous n’avions plus besoin de refroidir les biscuits. J’étais encore plus perplexe. Naturellement que les biscuits étaient froids, ils étaient complètement congelés et toujours recouverts d’une épaisse couche de glace. Tout en rigolant, ton interlocutrice, sous ton regard ébahi, plaça, tout en les surveillant cette fois, les biscuits dans un autre four, tout près de celui que je venais de détruire.

Ne voulant plus touché à aucun élément dans cette cuisine, je mettais mise en retrait, observant, tout en attendant le « ok » pour partir. Après tout, je ne voyais pas pourquoi elle me garderait après un tel désastre. J’étais incapable de faire quoi que ce soit dans ce domaine. Aussi bien abandonner. Lindorie me laissa quelques minutes tranquille, à terminer de découper ses fraises avant de les mettre dans un bol pour les écraser. Dommage, les « fraises-fleurs » auraient faites de belles décorations. Néanmoins, je n’étais pas ici pour juger de ces décisions en cuisine – loin de là – mais plutôt pour tenter de donner un coup de main.

Ma troisième tâche m’était donnée. Je n’arrivais pas à croire que j’avais encore à faire dans cette cuisine après mes deux précédant échecs. Le tout était simple. Aussi simple que faire cuire des biscuits. Je devais simplement charcuter les biscuits afin d’en faire de petits morceaux. Cela me prit un certain temps avant d’oser prendre le rouleau à pâte dans mes mains. Ce n’était que la deuxième fois que je devais en utiliser un, la première étant durant mon enfance lorsque j’avais, avec ma mère, fait de la pâte à tarte qui fut, d’ailleurs, beaucoup trop épaisse pour être utilisée. J’étais hésitante, de peur de faire une nouvelle bêtise. Je venais, après tout, de gâcher une pièce montée.

Je pris donc le rouleau à deux mains, me servant des extrémités pour le tenir et faire rouler le tout sur les biscuits. Par ailleurs, je n’y mettais pas assez d’énergies de sorte que les biscuits étaient à peine concassés. De toute façon, qui avait besoin de rouleau? Repensant à la cuisine en général, tout ce qu’elle m’apportait – en fait, ce qu’elle ne m’apportait pas. Puis, je vins détruire, à coup de poing, les pauvres biscuits prisonniers du sac. Ils furent ainsi rapidement réduits à l’état souhaité. La tâche accomplie, la blonde te demanda si je savais faire fondre ma glace.

- Hum … oui, fis-je timidement, il ne faudrait pas … des tonneaux ou des récipients?

Je ne m’imaginais pas faire fondre de la glace dans une cuisine remplies de personnes allant et venant à une vitesse folle tout en essayant de terminer leurs préparations. Une telle action entrainerait sans doute bon nombre de blesser et je ne voulais pas être responsable d’un tel exploit – déjà que le four en était déjà un.

- En revanche… Pour le four….
- hum ... oui, demandais-je prudemment
- Il faudra aller voir le commandant. Je te laisserai faire ! Moi il me fait peur !  

J'eus un petit rire. Comment le commandant pouvait lui faire peur? Certes, il était imposant, mais de là à en avoir peur. J’haussais les épaules tout en me disant que, de toute façon, cette histoire de four était de ma faute et que je devais en assumer les conséquences.

Une fois la glace fondue, j’entrepris de faire un peu de ménage. Au moins, dans ce domaine, j’excellais. Vite et rapide, comme on me l’avait si « gentiment » enseignée. Pour l’heure, je ne fis que le stricte nécessaire, se fut surtout au niveau du four que je venais de casser et des comptoirs environnement sans compter de mon espace de travail et celui de Lindorie.

- Tu as terminée avec ça?, demandais-je à la chef de la cuisine en lui montrant divers ingrédients qu’elle c’était servis pour faire le crumble.



Valÿra répond en : #47262B ou en #976B72
Actuellement en recherche d'au moins 0 RP
Besoin d'aide pour un code CSS?
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum