Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mar 20 Fév - 15:43

Tu dois le quitter

Ces mots résonnaient comme des coups de poignard dans ma poitrine. J’avais accepté de me marier à cet homme pour protéger ma Élise, mais là… quitter l’homme que j’aimais. L’homme qui me rendait heureuse. Je ne pouvais pas. Et pourtant… tout en sachant ce fait, il m’obligeait à faire un choix des plus cruel.

C’est ainsi que j’avais passé toute ma journée à faire les 100 pas dans ma chambre. J’avais tout abandonné : mon rêve d’être Templière, ma vie libre, mes ailes. Et voilà ce qu’il m’ordonnait. De quitter Cullen. Mais comment ? J’allais le blessé autant que le voir me blesserai. L’émotion fut telle, que je me mis à pleurer au bord de mon lit. Je hurlais ma souffrance a travers les draps qui recevait toute ma peine, étouffant ainsi celle-ci aux oreilles de mes proches.

Il me fallut plusieurs heures pour me ressaisir. Me levant, je préparais tout pour ce soir. Je savais qu’il viendrait, je lui avais demandé. Je regardais par ma fenêtre l’immense jardin. Celui-ci était composé d’une roseraie en labyrinthe un peu plus loin. Je lui avais néanmoins montré la petite porte de derrière. Il arriverait sur une cour avec une fontaine au milieu encadré de banc. Des arbustes taillés en rectangle avec des fleurs blanches dessus entouraient de façon protecteur ce petit havre de paix.

Je me penchais par-dessus le balcon, vérifiant que la balustrade avec le lierre était toujours présent, avant de sourire. Bien. De ce côté-là, tout était parfait. Il manquait une chose essentielle maintenant à cette nuit que je voulais inoubliable : ma tenue. J’allais voir ma gouvernante, lui demandant d’aller faire une course pour moi. Je lui donnais le nom d’un grand couturier, celui-ci ayant la tenue que je lui avait demandé quelques semaines plus tôt.

Pour ma part, je me fit couler un bain. J’avais besoin de faire disparaître les quatre mots qui m’avaient mis dans cette état. Me déshabillant entièrement, je rentrait dans l’eau brûlante, poussant par la même occasion un soupir de bien être. Le jour avait bien avancé et la fin d’après midi pointait son nez. Je devais être prête dans 4-5heures. Cela me laissait tout juste le temps.

Au final, le temps passa plutôt vite. Mais les préparations était longues entre les huiles, le parfum, les cheveux que je devait dresser et l’attente de la tenue qui au final fut fabuleuse, il me restait tout juste le temps de manger pour ensuite rejoindre ma chambre où je l’attendrais. Descendant rapidement les escaliers dans un pyjama lambda, je mangeais avec la faille, la discussion étant centrée sur mon futur mariage et donc mon futur mari. Je ne réagis que peu, les pensées toutes tournées vers la nuit qui arrivait.

Lorsque je remontais dans ma chambre, je me dépêchais de changer de tenue, avant de tresser mes cheveux, les mettants sur le côté. J’arborai une nuisette qui laissait peu de place à l’imagination. Ma poitrine était couverte par un soutien gorge dentelle, tandis qu’un long tissu transparent était accroché à celui-ci, touchant le sol. Ce dernier était fendu sur le devant, laissant mon ventre à l’air libre. Pour le bas, assorti à cette nuisette, une petite culotte de la même dentelle, le tout dans une couleur bleu roi, faisant ressortir la couleur de mes yeux et mon teint.

Ma gorge se noua et s’il n’appréciait pas l’effort fait ? Et pire… s’il ne venait pas ? J’aurai fait tout cela pour rien. Déglutissant, je me dirigeais vers mon lit sur lequel je m’assis face à la vénérée ouverte. J’allumais une petite bougie, signe que je l’attendais comme convenu dans la lettre, avant de regarder la flamme danser avec le vent. Comme j’espérais danser avec lui. Je me mordais la lèvre, mes joues prenant une teinte rouge. Oui, j’espérais secrètement pouvoir offrir à l’homme que j’aime ma dernière fois…

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 20 Fév - 22:32




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





9 :28 du dragon

Val Royaux, une capitale riche et colorée de succès. C’est dans cette ville où se situe la Grande cathédrale où siège la Divine Beatrix III. L’école de templier de Ferelden prit quelques jours pour aller à la rencontre de sa Sainteté afin de terminer la formation des jeunes recrues et les promouvoir officiellement Templier.

Le jeune Cullen, comme le reste de ses compagnons, venait d’apprendre qu’il avait été promu et que la cérémonie aurait lieu quelques jours après, en compagnie de grands noms de la chantrie. Son apprentissage arrivait à terme, et son rêve se réalisait enfin : Il était impatient de commencer à travailler et donner de son possible pour rétablir la paix et l’ordre.

Mais ce soir-là, le templier profita de son quartier libre non pas pour faire la fête avec ses camarades, mais pour rendre visite à son aimée qui vivait dans la ville. Ce qu’il ignorait jusque là, c’était qu’il était suivi de très près par des hommes arlequins au service des Chalons. Insouciant, comme tout jeune garçon qu’il était, il ne prit pas attention, malgré le sentiment d’oppression qui pesait sur lui au moment de traverser l’avenue menant aux hauts quartiers de la ville.

Arrivés aux portes de la propriété de la jeune fille, il savait pertinemment où se situait sa chambre, car ce n’était pas la première fois qu’il escaladait la façade par les herses en bois qui l’habillait. Il ferait attention cette fois-ci de ne pas se prendre le pied dans la herse et monter calmement. Il n’y avait pas de garde dans les environs mais il se devait de rester discret. La famille n’était pas au courant de l’idylle de leur petite protégée.

Il poussa le grillage – quelle chance, elle avait laissé ouvert exprès - et longea le muret qui refermait la propriété pour grimper sur des tonneaux et monter par la herse en bois. Une fois en haut, le Fereldien jeta un timide regard au-dessus du grand balcon pour inspecter les lieux jusqu’à ce qu’il vit la porte s’ouvrir et la sœur de Cathy entrer soudainement dans la pièce. Il n’eut que le temps de se cacher en se baissant derrière la balustrade pour éviter de se faire repérer, à la fois par l’une et l’autre, en attendant que la conversation se termine.





《 - Soeurette, tout va bien ? Tu n’as pas beaucoup mangé pendant le repas 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mar 20 Fév - 23:08

Alors que le temps s’avançait, j’entendais des pas dans le couloir. J’attrapais de site mon peignoir en soie que je nouais, avant de me tourner vers la porte pour voir ma petite sœur Elisabeth. Soupirant de soulagement, j’allais la voir et me mis à sa hauteur pour lui caresser les cheveux et la rassurer sur mon appétit en lui disant que j’avais manger les fruits du jardin en cachettes, mais qu’elle ne devait rien dire.

Rigolant, elle acquiesça, avant de se diriger vers le balcon, je l’en empêchait en fermant la porte, lui disant qu’il faisait froid, avant de la raccompagner dans sa chambre.. je la berçais un instant, avant de la poser dans son lit pour l’endormir. Je retournais ensuite dans ma chambre, pris soin de fermer ma porte à clé et je retournais ouvrir la baie vitré. Je jetais un bref coup d’œil, mais la nuit m’empêchant de voir, j’abandonnais.

Je me dirigeais donc vers ma coiffeuse, l’assurant dos à la fenêtre, avant de dénouer mes cheveux pour les coiffer dans une légère chanson. Le sourire aux lèvres, la suite des événements m’excitait en tout point. Finissant de me coiffer, je changeais plusieurs fois de coiffure, je décidais de les laisser lâché. Il me semblait qu’il les préférait comme ça. Je me mordis les lèvres en rougissant.

Je fermais les yeux, inspirant et expirant doucement en tentant de calmer mon cœur qui s’était accéléré. Oui, je pensais déjà à ce qu’on allait faire. A ses lèvres sur mon corps, les miennes sur le sien, nos souffles à l’unisson. Dieu ayez pitié de votre enfant. Je soufflais lentement, avant de poser la brosse et de me regarder dans le miroir.

Qu’y voyais-Je ? Une jeune fille hésitante sur ce qu’elle devait faire par la suite. Ne voulant pas se marier à l’homme qui m’était promis, mais qui devait se sacrifier pour sa sœur. Elle si jeune et si timide… Elle ne tiendrait jamais. C’était à croire que c’était le plan depuis le début. Je soupirai en me passant une main sur la nuque, puis dans les cheveux.

Je secouais la tête, décidant de chasser ses pensées. J’en profitait pour sortir mon journal intime dans lequel j’écrivis. Je le tenais depuis que Cullen savait que j’étais une fille. Je souris et me mit a légèrement rire en repensant à ce jour là. Ce qui me faisait penser que je gardais toujours dans un coin la tenue que j’utilisais quand je me faisais passer pour Chris.

C’étais le bon temps…. Haaa Cullen. Quand arriveras-tu… je me languis de toi….

Je me mis à rougir, me mordant la lèvre. Le temps passait lentement quand on attendait son amant, encore plus quand c’était la dernière fois qu’on le voyait. J’attrapais mes cheveux pour les mettre sur les côtés, dévoilant ma nuque. Il y eu un coup de vent et je frissonnais, avant de fermer les yeux, laissant mes pensées divaguer.

Cet homme me faisait l’effet d’une drogue. Comment pouvais-Je le quitter ? Je ne le pouvais définitivement pas. Je l’aimais trop. C’était peut-être une amourette pour certains, mais pour moi c’était plus, tellement plus. Soufflant, je repris l’écriture, me mordant les lèvres, avant de ranger le journal. Maintenant, je ne pouvais qu’attendre.

Ce soir... je serai tienne toute entière ~

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 21 Fév - 0:10




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





Le jeune templier attendit longtemps, trop même. Il s’était au passage perdu dans ses pensées, dans ses souvenirs, et surtout cette promotion qui allait bientôt arriver pour lui. Il avait tellement hâte de l’annoncer à Cathy. En regardant par-dessus la balustrade, elle s’était maintenant assise derrière sa coiffeuse et s’attelait à diverses tâches pour s’occuper. Parfait, il pouvait profiter pour lui faire la surprise.

Il se hissa par-dessus la barrière et poussa la baie doucement pour ne pas attirer son attention. Elle semblait écrire et n’avait pas en vue le reflet de la glace, si bien qu’il profita de sa concentration pour s’approcher furtivement d’elle. Il n’avait pas son armure, ce soir-là. Juste une tenue simple qu’il utilisait pour se promener sans contraintes. Autant dire qu’il ne s’était pas vraiment pouponner ce soir-là.





《 -  Ce soir... je serai tienne toute entière ~ 》


Parler à voix haute, quelle mauvaise idée dans ce genre de situation. Mais elle avait tellement son entière attention sur son cahier qu’elle ne vit pas son amant arriver par derrière et lui mettre les mains sur les yeux.






《 - Hmm.. c’est bon à savoir, je ne compte pas te partager ~ 》


Il lui posa un baiser sur sa joue étrangement chaude et ôta ses mains pour libérer le regard de la jeune femme. Profitant se sa position, il resserra son étreinte autour du corps svelte de Cathy et colla sa tête contre la sienne, regardant alors le reflet dans le miroir en face de lui.






《 - Cela fait si longtemps, nous revoilà enfin ensemble… ! 》


Longtemps, il pouvait le dire. Plusieurs mois peut-être,  sans pouvoir la revoir. Il avait écrit rapidement une lettre quand il avait apprit qu’il venait à Val royaux avec les autres templiers en formation. Quitte à être dans les environs, autant lui rendre une petite visite de courtoisie, et profiter de sa présence. Rien qu’un peu, une soirée.






《 - Tu sais quoi ~ ? J’ai ma promotion la semaine prochaine ! C’est pas génial ça ? 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mer 21 Fév - 0:37

Je… quoi…..que…. ?! Je ne voyais plus rien, mon corps se figeant et pourtant je trouvais cela…excitant. Cependant, je rougis. Il m’avait entendu. Dire cette phrase horriblement honteuse à haute voix. Seigneur…. Transformez moi en souris et faites moi disparaître ! Sa voix eu l’effet d’un électrochoc, un grand frisson parcourant mon dos, tandis que je serrais mes lampes l’une contre l’autre. Sa voix près de moi, son souffle contre mon oreille. Ha…. Enfin.

Et pourtant, par cette simple phrase, il venait sans le savoir d’enfoncer un énième couteau dans son cœur : la partager. Ha… qu’il était dur d’entendre ses paroles et si doux à la fois. Retrouvant la vue, je lui offrit le plus magnifique des sourire en regardant son reflet via le miroir. Le voir me comblait d’une joie que je ne saurais exprimer avec des mots. Le voir là, devant moi. Voulant m’assurer que ce n’était pas une illusion, j’appuyais ma joue contre la sienne en fermant les yeux et en soupirant de bien être, tout en me blottissant contre lui.

Je rouvris mes yeux pour le regarder, acquiesçant. Tellement longtemps. Quand il était loin de moi, j’avais l’impression de devenir folle. S’il savait tout l’effet qu’il me faisait. Je tournais doucement ma tête vers lui pour capturer ses lèvres dans un tendre et chaste baiser, avant de sourire. Comme ça il allait être promu ? C’était génial ! Mon sourire déjà grand, s’élargit, tandis que je me relevais, le faisant suivre le mouvement. Je me tournais vers lui et me rapprochais, les yeux mi clos, tout en caressant ses lèvres du bout des doigts.

Ça vaut bien une récompense ça~


L’embrassant de nouveau, je me reculais afin de défaire lentement mon peignoir que je laissais glisser sur ma peau. Je le retiens néanmoins grâce aux avant bras, dévoilant quand même la petite tenue préparée tout spécialement pour aujourd’hui. Je tournais sur moi-même pour tout lui montrer, avant de laisser le peignoir complètement tomber sur la chaise. Je me rapprochais, collant mon corps contre celui de Cullen, tout en passant mes bras de part et d’autre de son cou. L’un de mes doigts joua avec une mèche de ses cheveux.

Tandis que je le regardais, toute la motivation que j’avais à lui dire pour Gaspard et moi s’envolèrent. Je ne voulais pas gâcher ce moment. Pas encore, pas maintenant. Je rapprochais mes lèvres de celles de Cullen, avant de m’arrêter. Je voulais jouer. L’aguicher, me vendre. Ainsi, je me reculais pour aller me mettre sur le lit. Face à lui, je montais dessus, froissant légèrement les draps, avant de m’y installer dans une position que je voulais la plus sexy possible.

Je voulais qu’il me désire comme moi je le désirais. J’étais prête à tout pour cela. Je voulais danser avec lui sur ce lit jusqu’à ce que le rossignol chante, car quand il le ferai, le rêve se briserait et je devrais lui dire adieu… à jamais… Mais pour le moment, je voulais juste qu’il me prenne. Qu’on ne fasse qu’un. Oui, j’étais perverse et je l’assumais. Mais cette nuit serait inoubliable, de toute les façons possible.

Plantant mon regard dans le sien, je levais une main vers lui et lui fit signe du doigt de venir tout en souriant. Je changeais de position, me mettant à quatre pattes et me rapprochant du bord. Mes cheveux tombèrent de part et d’autres de mon visage, rendant le tableau presque idyllique. Je ferai en sorte que cette nuit soit magique. Pour nous deux.


Cullen... j’ai envie de passer le cap ce soir avec toi... mon amour~

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 21 Fév - 23:09




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





La proximité avec la jeune femme l’apaisait chaque fois qu’il avait l’occasion de passer du temps avec elle. C’était pourquoi il profitait du moindre contact, de la moindre chaleur qu’ils partageaient ensemble à ce moment-là. Et puis, elle avait un parfum inoubliable qui lui rappelait de très bons moments passés en sa compagnie.

A l’annonce de la nouvelle, un large sourire vint illuminer le visage de la jeune femme. Puis ils se redressèrent les deux avant de se retrouver l’un en face de l’autre, et dans un tendre geste de la part de Cathy, ils se retrouvèrent de-nouveau très proches l’un de l’autre.





《 -  Ça vaut bien une récompense ça ~ 》





《 - Une récompense.. ? 》


Un nouveau baiser vint caresser ses lèvres avant qu’elle ne se détache pour défaire lentement son peignoir, dévoilant alors la sublime tenue qu’elle avait jusque lors tenu secrète rien que pour lui. Il n’était pas compliqué de deviner les intentions de la rouquine, mais il ne pouvait s’empêcher de se sentir privilégier par tant d’attention à son égard.





《 - Toi alors.. ~ 》


Elle n’était pas avare en idées pour plaire à son amant, et ce soir-là elle avait donné particulièrement d’attention à son égard, cela le touchait beaucoup même s’il ne le montrait pas. Il passerait pour quoi à pleurer comme une madeleine devant elle, après tout ?

Elle s’approcha de lui, mais il lui attrapa la taille le premier, ressentant la peau tiède sous la pression de ses doigts. Leurs fronts étaient l’un contre l’autre à ce moment et au moment où il pensait échanger un nouveau baiser, elle s’échappa de son emprise et se rendit sur le lit. Comme le mobilier était derrière lui, il se retourna pour l’observer, en se mordant furtivement la lèvre.





《 - Qu’est-ce que tu fais ? 》


Quelle question, il savait parfaitement ce qu’elle voulait, mais l’entendre le dire de sa bouche rendait la chose plus attrayante. Et c’est qu’elle était enjôleuse à se trémousser dans des positions aguicheuses sur ce lit, cela lui donnait bien envie de céder et la rejoindre. Mais en premier lieu, il voulait profiter de l’avoir avec lui et prendre du bon temps. Après tout cela faisait longtemps.





《 -  Cullen... j’ai envie de passer le cap ce soir avec toi... mon amour ~ 》


Il s’approcha alors lentement du lit et s’accroupit devant elle pour arriver à sa hauteur et capter son regard. Captivé, il se laissa tomber sous son charme et lui attrapa le lèvres dans un baiser long et savoureux. Tout en se redressant, il la bascula en arrière pour qu’elle reste sur le dos puis il se redressa, l’air enjôleur et particulièrement sournois.





《 - Quelle impatience, on ne mange pas le plat de résistance avant le reste 》


Quelle idée. Après tout ils n’avaient pas discuté un moment qu’elle voulait déjà faire des solos sous les draps. En attendant, lui, il était assoiffé, après tout il n’avait pas vraiment eu le temps de s’arroser le gosier depuis qu’il était sorti de la promotion.





《 - N’as-tu pas soif, mademoiselle ? 》


Il se rendit près d’une table où était disposé de la vaisselle et servit deux verres d’eau qu’il apporta à sa douce. Après tout, elle devait être assoiffée elle aussi.





《 - Du nouveau depuis la dernière fois ? 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mer 21 Fév - 23:35

Ainsi, il voulait prendre son temps et parler. Soit, on parlerait. Je me remis de façon assise sur le lit en le regardant. Souriante, je lui indiquais l’endroit où j’avais préparé les verres et préau, avant de prendre celui qu’il me tendait en buvant une gorgée. Je me rapprochais de lui, collant mon corps au sien en le dévorant du regard. Quand il me posa la question que je redoutais.

Je regardais un instant mon verre, faisant tourner le liquide transparent à l’intérieur avant de boire une autre gorgée. Ma gorge noué me faisait mal et je sentais mon nez qui me piquait sous les larmes qui venaient. Je ravalais le tous, me mordant la joue intérieur avant de retrouver mon sourire.

Pas grand-chose, je suis toujours aussi nul à la couture ou en musique… par contre j’excelle en escrime…. Puis…. Mes parents me parlent de mariage, du fait que j’ai l’âge et que je recevais déjà des lettres de demande.

Je soupirais, déposant mon verre, las, avant de retourner sur ma coiffeuse pour me coiffer une énième fois les cheveux. La tête penchée sur le côté, dévoilant mon dos désormais nus et des bleus dans ceux-ci assez imposants. M’en souvenants, je relis mes cheveux longs en place pour les cacher, avant de me tourner vers Cullen. J’espérais que les ténèbres avaient cachés cet affreux spectacle à mon amant.

Je me relevais et marchais de façon aguicheuse vers lui. Je m’assis à califourchon sur lui, passant mes bras de part et d’autre de son visage. Légèrement surélevé, je du baisser ma tête pour le regarder, ma poitrine se trouvant au niveau de son visage. Je passais mes doigts dans ses cheveux, jouant avec, avant de faire passer une main devant.

Je pris son menton entre mon pouce et mon index afin de lui faire doucement relever le visage et j’allais frôler ses lèvres, avant de les embrasser dans un baiser sulfureux tout en me collant un peu plus à lui. Ce fut que lorsque je manquais de souffle, que je me reculais, mes yeux brillants d’une lueur d’excitation, tandis que je me léchais les lèvres.

Pardon, tu voulais parler, c’est vrai ~

Innocemment, je descendis de ses jambes pour retourner en position assise sur le lit, mettant une jambe au dessus de l’autre en le regardant avec un air de défi. Oui, l’envie avait fait place au jeu. J’allais faire en sorte qu’il me désire sans me donner à lui. Pas tout de suite. Afin d’encore plus savourer cet instant précieux qu’on aurait ensemble.

Pour ces histoires de lettres, je ne veux être qu’avec toi. Être tienne maintenant et pour toujours.

Je lui souris tout en enfonçant mes ongles dans ma peau. J’avais mal, je souffrais, suffoquais de cette situation. Comme elles étaient lourdes mes paroles… mais je ne voulais pas briser ce moment. Pas maintenant. Je voulais profiter de notre nuit.


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 22 Fév - 22:45




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





Assis sur le lit, le jeune templier observa la demoiselle quand il posa la question. Elle ne semblait pas désirer beaucoup discuter ce soir, c’était presque étrange, elle qui a la langue trop pendue.






《 -  Pas grand-chose, je suis toujours aussi nul à la couture ou en musique… 》






《 -   Etonnant ~ 》






《 -  par contre j’excelle en escrime….  Puis…. Mes parents me parlent de mariage, du fait que j’ai l’âge et que je recevais déjà des lettres de demande. 》


C’était vrai, elle arrivait à majorité et dans la noblesse il était courant que les jeunes filles de son âge soient courtisées. Mais l’évocation du mot «  mariage » fit grincer des dents le jeune garçon qui tenait trop à elle pour la laisser partir avec un autre. Elle le ne voulait pas de toute façon.

Elle se releva et alla rejoindre sa coiffeuse, sous le regard de son amant qui la regarda s’éloigner un peu plus loin. La lumière qui éclairait les lieux était bref, mais en voyant le dos de la jeune se dévoiler à l’éclairage, il aperçu des taches sombres. Il n’était pas fou au point de l’ignorer, il se passait quelque chose.

Finalement elle revint, s’imaginant que le templier n’avait rien vu, mais rien n’échappait à son observation. Et manque de bol, Cullen était quelqu’un de stratégique, il assimilait assez vite les événements. Il la regarda sans un mot s’asseoir sur lui alors qu’il tenait encore son verre d’eau dans la main.






《 -   Mauvaise idée, j’ai un verre dans les mains, tu le vois bien 》


Malgré ce qu’il disait ce fut le premier à craquer et l’embrassa avec fougue. Décidément, elle n’avait vraiment pas envie de discuter. Ou alors, discuter autrement. Déjà, il devait se concentrer à ne pas basculer en arrière et ne pas lâcher ce qu’il tenait dans les mains. Après tout son revêtement devait valoir des centaines de pièces d’or. Même verser un verre d’eau devait être un sacrilège pour les serviteurs de sa demeure. Il n’était pas de ce monde-là et il faisait gaffe à tout ce qu’il touchait, en particulier cette demoiselle. Puis elle se retira, le regardant d’un air si innocent malgré la malice qui traversait son esprit.






《 -  Pardon, tu voulais parler, c’est vrai ~ 》






《 -   ça va j’ai compris, ce n’est pas ton cas.  》


Elle descendit et s’installa à côté de lui comme si de rien n’était.






《 -  Pour ces histoires de lettres, je ne veux être qu’avec toi. Être tienne maintenant et pour toujours. 》


Il mit quelques secondes à tilter qu’elle parlait des demandes de mariage. Mais il avait autre chose en tête, et préférait ne pas y penser. Il se pencha pour poser le verre d’eau par terre sur une zone assez éloignée du lit pour ne pas lui donner un coup et le faire tomber. Puis, il se redressa et se tourna légèrement vers elle, en prenant les mains de la rouquine dans les siennes, maintenant qu’elles étaient libres.






《 - Tu sais, on s’en fiche de ces lettres. Tu n’es pas obligée de te marier si tu n’en as pas envie. Regarde l’impératrice, malgré tous ses prétendants, elle est toujours célibataire ~ 》


Il citait un exemple comme un autre, mais en Orlaïs c’était un exemple des plus flagrants. En tout cas, il espérait la rassurer de cette manière, afin qu’elle ne se fasse pas de mourons. Après tout elle faisait ce qu’elle voulait, les nobles font toujours ce qu’ils veulent.

Il caressa le dos des mains de sa belle avec ses pouces, avant de s’approcher d’elle et de lui attraper les lèvres avec les siennes. C’était doux, chaud et langoureux, il prenait son temps. Après tout, ils avaient toute la nuit et elle semblait terriblement stressée.

Il la renversa sur le lit, en continuant son geste, toujours avec douceur pour ne pas la brusquer, jusqu’à ce qu’il la retourne d’un geste sec sur le ventre pour observer l’état de son dos. Il prit place sur elle en s’asseyant au niveau de ses fesses pour ne pas qu’elle bouge, et poussa ses cheveux sur le côté pour dévoiler les marques qui passaient du jaunacé au noir par endroits. Des traces de coups, et ce n’était malheureusement pas la première fois.






《 - C’est encore ton père, n’est-ce pas ? 》


Il connaissait le paternel de son amante : charmant à l’extérieur de la maison. Sympathique, poli et courtois. Mais entre les murs de sa demeure, cela fait plusieurs années qu’il bat sa femme et ses enfants. Pour des raisons qui parfois n’étaient pas justifiés et ça, cela révoltait Cullen. Lui qui était très attaché à la famille, il trouvait cela ignoble et inimaginable de la part d’un père.






《 - Quelle cruauté. 》


Il ne pouvait pas dire ou faire grand chose, juste contempler le fait accompli. Et puis, ils étaient encore jeunes, il ne comprenait pas tout, encore moins quand cela concernait une famille noble.

Sans attendra d’avantage, le templier attrapa du bout des doigts le ruban de satin noué dans le dos de la rouquine et tira une partie pour détacher le tout. Puis, il se pencha  doucement vers les marques sur le haut du dos de la jeune fille et y déposa un baiser sur la peau meurtrie.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Jeu 22 Fév - 23:44

Je souris, heureuse d’être là, avec uu, comme ça. Ça commençait à me satisfaire et je me surpris à fermer les yeux de plaisance. Jusqu’à ce qu’il me mis sur le ventre pour voir mon dos. Je tentais de me débattre, le suppliant de me lâcher, jusqu’à ce qu’il pousse mes cheveux. S’en fut trop. Je stoppais tout mouvements, enfouissant mon visage dans les draps et je pleurais. Il voulait la vérité ? Il voulait parler ? Très bien elle allait parler.

Alors que je voulais me dégager, il embrassa les bleus, ce qui me fit pousser une exclamations de douleur. J’avais encore mal. Peut être n’était-ce pas normal, je m’en moquais, mais la douleur fit que je le fis rouler sur le lit, me redressant en me tenant les bras pour ne pas perdre la tenue.

Vacillante, je me laissais tomber à genoux, encore tremblante. Je posais ma tête dans mes mains, pleurant tout ce que je pouvais. Je relevais mon regard vers Cullen. Malgré tout, je ne lui en voulais pas. Il s’inquiétait, c’était normal. Mais je ne pouvais pas. Je me mordais la lèvre à sang, un filet coulant le long de mon menton. Lui déballant une partie de la vérité.

Mon père a déjà choisis un époux…. J’ai refusé…. C’est ma punition…. Tant que je n’accepterais pas, il continuera. Je refuserais encore et encore. Même si je dois en mourir Cullen…

J’ allait mourir. Peut être pas physiquement, mais mentalement si. Je ne pouvais pas rester vivante. Pas comme ça. Me sentant plus que mal de me montrer ainsi à l’homme que j’aimais, je m’écartais le plus loin possible, me recroquevillant dans un coin de la chambre en enfouissant ma tête dans mes bras. Qu’Andrasté me vienne en aide….

Au bout d’un moment, j’osais relever mon visage encore embué de larme vers lui. Depuis le jour où il avait appris que j’étais une femme, je n’avais pas pleurer devant lui. Ah… comme j’aimerai revenir à ces doux moments d’innocence… à notre première nuit, nos premier baiser… la suite ne serait que larme et souffrance.

Je me relevais, bien qu’un peu chancelante, regardant le haut de ma tenue. Je le laissais tomber au sol, utilisant mes cheveux pour cacher ma poitrine. J’avais trop mal de toute façon pour le rattacher. J’allais me servir un verre d’eau, le buvant en silence. Je n’osais plus rien dire. Néanmoins, je pris mon courage à demain, regardant Cullen. Je finis mon verre et me mis à genou près de lui, pour poser ma tête sur ses genoux.

Je suis désolé… c’est pour cela que je ne voulais pas parler… je ne voulais pas te montrer ce côté-là….

Je relevais mon visage pour le regarder, avant de me redresser pour frôler ses lèvres, avant d’aller l’enlacer. Je voulais juste sentir son corps contre moi, sa chaleur sur la mienne. C’était tout ce que je voulais. Je n’avais besoin de rien d’autre. Sauf lui.


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 24 Fév - 19:07




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





Soudain le voilà sur le dos, le regard à fixer le plafond sans comprendre ce qui lui arrivait. Au fait, la jeune fille s’était débattue et l’avait fait retourner très rapidement pour qu’il cesse ses gestes qu’il ne jugeait pourtant pas déplacé. Il ne se doutait pas qu’elle pouvait avoir encore mal. Il finit par se redresser et la regarder de là où il était. Et elle, se retourna brièvement pour le regarder aussi.





《 - Qu’est-ce qui se passe, à la fin ? 》


Le jeune Féreldien pensait avoir fauté jusqu’ ce qu’elle se lève et tombe à genou au sol, en pleur. Il y avait de nombreux coups et elle les oubliait, souvent. Sauf que ce soir-là elle semblait très soucieuse : quelque chose se passait. Et elle ne souhaitait visiblement pas en parler. Après une courte hésitation il sauta au bord du lit pour aller la rejoindre en se positionnant à côté de sa belle. Il s’agenouilla à ses côtés et la prit dans ses bras.





《 - Tu sais, tu peux tout me dire..  》


Son attitude avait beau se montrer attentionné, il n’en était pas moins inquiet pour autant. Il redoutait ce qu’elle allait lui dire, pour qu’elle l’aguiche et refuse de se faire toucher ensuite. Cela avait certainement un lien avec les coups. Avec ce que son père lui avait fait.





《 -  Mon père a déjà choisis un époux…. J’ai refusé…. C’est ma punition…. Tant que je n’accepterais pas, il continuera. Je refuserais encore et encore. Même si je dois en mourir Cullen… 》


Le jeune homme eut un frisson désagréable qui lui parcouru le corps, le visage picotant durant quelques instants. Il ne savait pas ce qui était pire : Le fait qu’elle devait se marier ou le fait qu’elle se laisserait mourir par les coups de son paternel. Rien que d’y penser, ça l’énervait. D’ailleurs, il ne fit rien quand elle se releva pour aller se recroqueviller dans le coin de la pièce. Il restait là à genoux par terre, en réfléchissant à ce qu’il pouvait bien faire pour l’aider, et accessoirement éviter qu’il ne s’énerve contre elle, ce n’était pas le moment…

Il ne sait pas vraiment combien de temps il était resté à regarder le sol alors qu’il était prit dans ses pensées. Pour elle, il était plus raisonnable de la laisser quelques instants sécher ses larmes. De toute manière il ne pouvait rien y faire. Il ne pouvait pas lui promettre qu’elle ne se marierait jamais, et même si c’était le cas, personne ne lui empêcherait d’aller la voir.

Elle revint alors vers lui au bout de quelques minutes puis posa sa tête sur ses genoux, recherchant certainement du réconfort. Il la regarda, constatant qu’elle avait retiré son haut, et lui passa une main protectrice dans ses cheveux.





《 -  Je suis désolé… c’est pour cela que je ne voulais pas parler… je ne voulais pas te montrer ce côté-là…. 》





《 - Niveau fierté mal placée, je crois que tu me bats à pleine couture depuis très longtemps. 》


Il essayait de détendre l’ambiance, mais d’un autre côté en bon garçon manqué qu’elle était, il était impossible pour elle de montrer ses sentiments à autrui. Ce soir elle était particulièrement perturbée et il fallait que cela sorte. C’était pour cette raison qu’il ne fit rien et qu’il la laissa faire. Quand leurs regards se croisèrent à nouveau, il semblait apaisé et lui sourit simplement. Il était particulièrement fasciné par cette jeune femme et avait un désir particulier pour elle.

Cathy se rapprocha de lui et se jeta dans ses bras afin d ‘y retrouver d’avantage de réconfort. Il voulu la serrer contre lui, mais se rappela au dernier moment de ses marques qui la faisaient tant souffrir. Elle dût sentir un frôlement, puis il posa ses mains sur le bas de son dos où il n’y en avait pas. Il resta quelques longues secondes ainsi, puis lui attrapa les jambes pour la soulever et aller se blottir contre elle sur le lit.

Une fois allongé sa tête contre la poitrine de la demoiselle, Cullen ne voulait plus quitter son étreinte. Il pouvait parfaitement passer la nuit comme ça d’ailleurs.





《 - Et donc, Noble Dame, qu’ai-je droit de courtiser, ce soir ? 》


Il jouait beaucoup sur le fait qu’elle était noble et lui non. Après tout, peu pouvait se vanter de finir sa soirée dans un lit de satin. Mais il ne faisait pas partie des vantards malgré que beaucoup l’enviaient et le questionnaient. Ce qui se passait dans la chambre restait dans la chambre.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Sam 24 Fév - 19:58

Je restais dans ses bras. Qu’est ce que j’aimais être comme ça dans ses bras. Jusqu’à ce qu’il me prenne par les jambes, ce qui me fit rougir et glousser, pour me mettre sur le lit. Je le regardais avec de la malice dans les yeux, me mettant confortablement sur le lit, posant au début mes deux bras au dessus de ma tête. Puis quand il posa sa tête sur ma poitrine, j’allais l’enlacer. Une main dans ses cheveux et l’autre sur son dos.

Mmmmh tout dépend de ce que gentilhomme me veut. Peut être que s’il embrassait mes pieds je serais plus clémente envers sa personne.

Je gloussais légèrement, vu qu’il aimait jouer ce jeu, autant y jouer avec lui. Je me redressais légèrement, allant mettre un pied en dessous de son menton pour le lever vers moi avec un sourire espiègle. Je me sentais peut être un peu mieux, mais je ne lui avais pas tout dit, mais cela attendrai. Je voulais simplement profiter du moment présent.

Je le regardais un long moment, mon regard plongeant dans le sien. Je me relevais, me mettant en hauteur par rapport à lui, avant de lever son visage vers moi pour aller l’embrasser. Tendrement, amoureusement. J’y mettais tous mes sentiments, toute ma passion. Puis je caressais ses joues, les descendant ensuite sur son torse.

Une envie soudaine me prit et je m’arrêtais, avant d’aller placer mes mains sur ses côtes. J’affichais un sourire sournois, avant de le chatouiller, mes doigts glissant à travers le tissu pour pincer et caresser la peau de façon à le chatouiller. Je gloussais en même temps, regardant sa réaction avant de m’arrêter pour me jeter contre lui et l’enlacer.

Je me relis à califourchon sur lui et me mordit la lèvre. Il avait supporté mes larmes et m’avait aidé. Je pouvais au moins lui rendre un service. Inspirant, je l’embrassais, pour descendre ensuite. Depuis qu’on était ensemble, j’avais toujours refusé utiliser mes lèvres pour lui donner du plaisir en bas. Néanmoins, aujourd’hui je voulais le faire. Du moins tenter.

Me passant la langue sur les lèvres pour les humidifier, je m’arrêtais devant l’endroit de mes désirs avant de regarder Cullen. Je déposais un baiser à travers le tissu, avant de le libérer de sa cage. Me mordant la lèvre, je le pris d’abord en main, le caressant doucement. Je levais mon regard vers lui ensuite et lui souris.

Je sais ce que tu penses, j’en ai envie Cullen.

Fermant les yeux, j’utilisais ma main de libre pour remettre une mèche derrière mes cheveux, embrassant sa verge avec lenteur. Je la parcourais de haut en bas et de bas en haut, jusqu’à donner un coup de langue sur le bout. Prenant mes cheveux, je les mis sur le côté, avant de reprendre son membre en main et de l’insérer entre mes lèvres. Je fis attention à ne pas lui faire de mal, notamment avec mes dents, le léchant durant la pénétration.

J’osais un regard vers lui, entreprenant alors de doux va et vient avec ma bouche. Mes lèvres collés autour de la peau de son membre, la langue passant de long en large sur cette dernière. Je refermais les yeux, afin de me concentrer sur ce que je faisais. Je sentais mes joues brûler par la gêne qu’il me voit faire une telle chose et pourtant… je trouvais cela fortement excitant. Plus que ce que j’aurais pensé.

Je décidais par la suite de rajouter ma main devant mes lèvres, le caressant en même temps que je faisais les va et vient. Je pressais de temps en temps sans faire de mal, cherchant les zones les plus sensibles. Au bout d’un moment, j’avais mal à rester les lèvres comme ça, mais je ne dit rien tout en continuant, voulant vraiment lui donner du plaisir.


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Fév - 0:20




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





Blottie contre elle, il était merveilleusement bien. Mais elle avait envie de s’amuser contrairement à lui. Elle ne tarda pas à le faire savoir





《 -  Mmmmh tout dépend de ce que gentilhomme me veut. Peut être que s’il embrassait mes pieds je serais plus clémente envers sa personne. 》





《 - Pardon ? 》


Il releva la tête vers elle l’air dubitatif. Et puis quoi encore ? Mais elle était sérieuse et il ne tarda pas à voir le pied fin de la demoiselle sous son menton quelques secondes après sa remarque.





《 - Si tu tiens à ton pied, je te déconseille de me le coller au visage ~ 》


Au risque de se faire mordre, oui. Et s’il mettait autant d’entrain qu’elle à ce jeu-là elle n’allait pas apprécier le résultat. Mais en dépit de leurs petites piques coquines, ils ne tardèrent pas à noyer leur regard dans celui de l’autre. Et rapidement un délicieux baiser naquit entre les deux tourtereaux. Mais alors qu’il savourait le goût sucré de ses lèvres, elle le chatouilla d’une caresse sur les côtes.





《 - Wooha tu fais quoi ?! 》


Trop chatouilleux, il s’écarta d’une fesse en arrière. Puis elle lui bondit dessus pour se blottir contre ses bras, le matelas se secouant quelques secondes suite à son geste. Le jeune homme soupira de bien-être, au fond il était toujours bien avec elle.

Son regard dévia sur le corps de la jeune femme quand elle lui grimpa dessus. Dans un premier temps, il ne bougea pas, lui caressant doucement une jambe alors qu’elle semblait le désirer comme jamais. Cathy se pencha de-nouveau vers lui pour l’embrasser, puis elle descendit sur le cou, et plus bas. Et quand Cullen se rendit compte de ses intentions il ouvrit rapidement les yeux et se braqua, ce qu’elle ne tarda pas à ressentir alors qu’elle glissait habilement sa main dans son pantalon.





《 - Qu’est-ce que tu... ! 》





《 -  Je sais ce que tu penses, j’en ai envie Cullen. 》


Ils avaient fais l’amour plusieurs fois, mais jamais ils avaient eu d’intérêt pour ce genre de pratique. Premièrement, elle ne se voyait pas le faire, deuxièmement, pour lui c’était une forme de soumission qu’il interprétait comme dégradante pour la femme. Après, beaucoup aimaient ça. Mais pour lui, il ne pouvait pas s’empêcher de le voir de cette manière.

Il voulait l’en empêcher, mais son désir était trop fort et le paralysait, comme il était tendu. Elle savait qu’il n’aimait pas ça, enfin. Du moins il n’arrivait pas à l’apprécier sur le moment. D’ailleurs il garda les yeux durement fermés durant l’acte qui semblait interminable. Il voulait réagir, mais un geste trop brusque à lui ou à elle, ferait beaucoup de mal.





《 - T..tu pourrais…. 》


Il ne savait pas comment le lui dire finalement, elle pensait bien faire après tout. Mais l’amour pour le templier se partageait à deux et il ne pouvait pas apprécier quelque chose dont il avait de la peine à accepter. Si bien que quand elle eut levé le nez de son bassin, il se redressa et s’assis en tailleur devant elle.





《 - Je… hmm.. Désolé je n'adhère t-toujours pas à cette pratique. 》


Surtout que cette situation était délicate. La demoiselle n’était pas bien de base, et la voir se rabaisser à ça ne le mettait absolument pas à l’aise. Si elle recherchait à lui faire prendre du plaisir, elle faisait fausse route de cette manière.





《 - J’ai besoin de savoir que tu ne cherches pas à me contenter moi uniquement. Je ne supporte pas… te voir soumise à moi. Enfin, je… 》


Il soupira un bon coup et s’approcha d’elle pour coller son front contre le sien. Puis il la renversa en arrière pour l’allonger sur le fond du lit. Lui ce qui l’importait c’était qu’elle ne se tracasse pas pour ce que son père lui faisait subir, et qu’elle oublie l’espace d’un instant cette douleur qui parcourait son corps et son esprit. Il cala un genou entre les jambes de Cathy et lui baisa doucement le cou.

De ses doigts, il caressa légèrement sa peau parfumée, au niveau des côtes, sans pour autant chatouiller comme elle l’avait fait plus tôt. D’abord, le touché semblait timide, puis sa main se mit à parcourir chaque courbe de son corps jusqu’au niveau du bassin où il glissa son doigt dans la dentelle du sous-vêtement. Il suivait ses formes, se perdit sur sa peau, gagnant le haut de la cuisse puis la hanche. Ce qui embrasait son désir fut non pas ses caresses, mais les respirations et les soupirs de sa partenaire. Il ne se contentait de pas grand chose, les moments intimes signifiaient beaucoup pour lui.

Ce n’est que malicieusement qu’il se saisi du bord du tissus et le glissa le long de la jambe de Cathy, allant jusqu’à l’enlever complètement. Cela fait, il s’en débarrassa en le laissant tomber au sol. Puis, il colla son front contre le sien ressentant son souffle contre son visage.





《 - Je t’aime…. Et je veux que tu le saches 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Dim 25 Fév - 7:15

Je me redressais quand il fit de même, le regardant avant de sourire tendrement. Que pouvais-Je dire ? Il était ce que la plupart des hommes n’était pas : gentlemen. De ce fait, je me sentais heureuse d’être traité ainsi. Oh par le créateur… Donné moi la force pour protéger cet homme… Lui si gentil, lui si naïf. Tout ce que je ne suis pas… Moi qui suit perfide, fausse et égoïste. Oui. Je l’étais. Rien que par cette soirée je le montrais. Oh Cullen… puisses-tu un jour me pardonner… Non… Ne le fait pas. Jamais.

Je comprends mon amour…

Je lui caressais la joue, un sourire doux et bienveillant sur le visage. Je m’approchais de lui pour embrasser sa joue, puis la commissure de ses lèvres et enfin celle-ci. Je le regardais par la suite, l’écoutant une nouvelle fois, mon sourire s’élargissant.

Cullen… Je ne cherche pas simplement à te contenter… Loin de là d’ailleurs. Je sais tes pensées envers moi et de ce fait cela me faisait plaisir d’essayer. Je ne me sentais pas soumise ou rabaisser. Bien au contraire.

Je pris son visage entre mes mains, lui caressant ses pommettes, avant d’ouvrir de grand yeux quand il me renversa, me faisant légèrement glousser et rougir, mes joues prenant une couleuvre rose. Je le regardais les yeux brillants, avant de soupirer de plaisir à ses caresses. Le bougre savait où toucher pour que je réagisse. Ah… il me connaissait si bien. Chaque geste semblait calculé. A la fois pour imprimer mes courbes déjà voluptueuses, mais aussi pour me faire réagir.

Toujours en soufflant sous le plaisir, essayant de garder ma voix la plus basse possible, je le sentais tirer sur mon dernier sous vêtement présent. Comme d’habitude, mes joues s’empourprèrent d’avantage, tandis que je me mordais la lèvre. Je tremblais, mais d’excitation. La respiration légèrement plus rapide et mon cœur résonnant dans mes oreilles.

Néanmoins, je fis une moue tout en cachant mon corps -plus pour jouer que pour la véritable gêne. Je le regardais et gonflais une joue en tirant légèrement sur son haut de la main, d’un air boudeur. Les yeux brillants de désir et d’envie pour lui, je changeais une nouvelle fois les positions, me retrouvant au dessus, mes mains sur son torse en utilisant tout mon poids pour le maintenir. Même si je n’étais pas trop imposante.

Je te trouve bien habillé pour une danse comme celle-là.

Me mordant les lèvres, j’entrepris donc de le déshabiller, lentement, doucement, mes lèvres et mon souffle brûlant se posant sur son cou, sur le creux de celui-ci, sur son menton, tandis que mes doigts le délestait habilement des couches de tissus, ne lui laissant que son sous vêtement. Je me redressais, l’étudiant du regard, mes doigts effleurant du bout des ongles ce corps si parfait. Je le désirais, je le voulais rien que pour moi.

Magnifique….

J’allais l’embrasser, retirant ainsi le dernier vêtement sur lui. Je me redressais ensuite, prenant son visage entre une main, l’autre lui caressant la joue.

Cullen Rutherford. Je t’aime aussi. Profondément, passionnément. A un point que tu ne peux imaginer.

Je posais mon index et mon majeur sur ses lèvres afin de continuer sans qu’il m’interrompe. Quitte à m’ouvrir à lui, autant le faire entièrement. Nue et offerte.

Tu es… ce que personne d’autre ne sera jamais pour moi. On est jeunes oui, mais néanmoins mon amour pour toi est fort, puissant et infinie. Je m’offre à toi toute entière. Ce corps est tiens. Je t’aime.

Je retournais l’embrasser avec passion et fougue, jusqu’ici caché ou du moins pas aussi fort. Je m’étais dévoilé complètement à lui. Sans artifices, sans tissus, juste moi et la vérité. Comme pour argumenter les paroles, je me mordais les lèvres en me relevant, avant de bien me placer au dessus de lui. Soufflant, je descendis avec lenteur, ne faisant qu’un avec lui. Haaa… Douce sensation que celle de ne faire qu’un avec la personne que l’on aime. Cullen…

Cullen….


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 19 Mar - 1:15




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





Doucement, il se redressa légèrement ne lâchant pas sa beauté du regard. Il avait une fascination immense pour cette fille, malgré le peu de temps qu’ils passaient ensemble. Pour tout dire, ils passaient beaucoup de temps à correspondre par courrier tous les deux.

Le regard du jeune templier glissa dans ceux de la demoiselle qui se trouvait en face de lui, ayant complètement oublié l’histoire passée entre les deux auparavant. Il n’était jamais tellement à l’aise dans ce genre de situation. C’est là qu’elle fit mine de cacher son corps, non par gêne, mais recherchant à aguicher son partenaire.





《 - N’essaie pas de te cacher, ça ne marche pas comme ça ~ 》


Il n’eut pas à attendre longtemps pour que la jeune femme se dresse et le renverse sur le dos. Il laissa s’échapper un doux soupir de surprise mais resta fasciné par sa compagne. Des courbes gracieuses, une peau claire comme la lune, des lèvres incroyablement sucrées… Le regard du rouquin caressait chacune des parties de son corps, alors qu’elle grimpa sur lui pour l’empêcher de se relever.





《 -  Je te trouve bien habillé pour une danse comme celle-là. 》


A bien y réfléchir c’était vrai qu’il était plus habillé qu’elle à ce moment-là. Il eut juste le temps de vérifier son état et de relever le regard pour la voir lui retirer patiemment ses vêtements uns par un. Sa chaleur, ses caresses le faisaient doucement souffler du nez. Puis ses lèvres rejoignirent les siennes, et là, il se laissa lentement déconnecter du présent. Profitant de la proximité de la jeune femme, ses mains parcouraient son dos alors qu’elle lui susurrait des paroles douces à l’oreille.





《 - Cullen Rutherford. Je t’aime aussi. Profondément, passionnément. A un point que tu ne peux imaginer. 》


Il n’eut le temps de répondre, interrompu par le geste de Cathy qui mit son doigt sur ses lèvres alors qu’il inspirait pour parler. Il comprit qu’il devait rester silencieux et la regarda avec amusement.





《 - Tu es… ce que personne d’autre ne sera jamais pour moi. On est jeunes oui, mais néanmoins mon amour pour toi est fort, puissant et infinie. Je m’offre à toi toute entière. Ce corps est tiens. Je t’aime. 》





《 - Je ne mérite pas de t’avoir auprès de moi, Cathy. 》


Il la serra fort contre lui le regard fasciné par le sien. En plus de leur différence sociale, il était presque impossible qu’ils demeurent ensemble. Et pourtant ils étaient là, l’un dans les bras de l’autres à coups de « je t’aime » et pas prêts de se lâcher pour le reste de la nuit.

Elle revint rapidement échanger un nouveau baiser, cette fois plus intense alors qu’elle se rapprocha d’avantage de lui. Pas besoin d’avoir les yeux ouverts pour savoir le fond de ses pensées à ce moment-là, ce qui le fit sourire d’une part. Son geste plus lent, presque craintif qui redescendait vers lui jusqu’à obtenir son objectif, qui arracha un gémissement chez le templier.
Comme pour se tenir à quelque chose pour éviter de tomber, il s’agrippa aux cuisses de sa partenaire au fil des mouvements échangés, d’abord plus maladroit et plus doux, puis plus fougueuses. Et tout au fil de ses soupirs, il serra son emprise sur elle pour ne pas qu’elle s’en aille tellement il était bien.





《 - Plus près… 》


Ses mains rejoignirent rapidement ses joues pour attirer son visage près du sien. Cela faisait trop longtemps que ces sensations lui manquaient, qu’il ne l’avait jamais sentie aussi proche de lui. Et il ne souhaitait pas que cela se termine, pas aussi rapidement.


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Lun 19 Mar - 5:39

J’étais bien là. J’étais en paix, excité et amoureuse. Je le désirais, il me désirais et là, sur ce moment, nous dansions sur une musique que nous seuls pouvions entendre. Je bougeais mes hanches au rythme de cette musique, ma voix poussant de faible gémissement. Le vent s’engouffra dans la chambre, le faisant frissonner, mais pas de froid. Bien au contraire, mon corps était brûlant et seul Cullen pouvait apaiser la chaleur qui me consumait.

Après un petit moment, je décidais d’accélérer la cadence. Mes mouvements de bassin étaient plus rapide et aussi saccadé que ma respiration. Mes mains poser sur le torse de mon amour afin d’avoir un appui, je me levais et me baissais. J’allais l’appeler, quand il l’attrapa par les joues pour me rapprocher et m’embrasser. Je répondis de la même façon au baiser. Il n’y avait plus besoin de parole entre nous. Nos corps parlaient à notre place, se fusionnant l’un à l’autre.

Un sourire malicieux apparut sur mes lèvres. Passant mes jambes autour de celle de Cullen pour avoir un appui, je changeais de nouveau de position pour le mettre cette fois-ci au-dessus de moi. Je remontais mes jambes pour qu’elle soient au dessus de ses fesses, pour ensuite placer mes mains autour de sa nuque. J’entrepris un nouveau baiser, tandis que je lui intimais de continuer dans un mouvement violent de hanche de ma part. Je grimaçais d’ailleurs, n’ayant pas voulu être autant violente. Murmurant une excuse, j’allais embrasser son cou, puis son torse.

Une idée me vont à l’esprit tandis que je la mis aussitôt à exécution : le faisant se redresser, je m’allongeais de tout mon long sur le lit. Mes cheveux étaient éparpillés autour de mon visage, certaines mèches collant celui-ci. J’inspirai avant de faire une chose que je n’avais fait jusqu’ici, mais dont l’idée m’excitait au plus haut point.

Les mains qui étaient présentes sur le torse de mon partenaire descendirent pour se poser sur mon propre corps. L’une se dirigea vers la poitrine, tandis que l’autre descendait pour se mettre juste un peu plus haut de l’endroit où était entrer le Templier. Je pris une nouvelle inspiration, me mordant la lèvre inférieure, avant de commencer à me caresser de moi-même, mes gémissements devenant plus prononcés.

Il n’y avait plus mon père et ses coups, ni mon futur époux et ses ultimatums. Juste lui et moi. Dans cette danse effrénée. Moment que j’avais attendu depuis qu’il m’avait annoncé son arrivé à Orlais. J’avais rêvé de ce moment. Rêvé de cet ébat. Certes il y avait eu quelques complications, mais le résultat était là : on faisait l’amour et je m’offrais à lui. Je me touchais pour lui montrer mon excitation et mon envie.

Et surtout pour qu’il me désire un peu plus. Je savais qu’il me désirait, mais que voulez-vous ? Je suis une jeune femme et tant que tel, j’aime voir que l’homme que j’aime et qui m’aime me désire. Je ne faisais pas cela pour qu’il mette ses mains à la place des miennes. Il avait déjà à faire… quoique…. Peut-être qu’au fond de moi une partie de mon âme le voulait ? Je n’en savais rien et je ne voulais rien savoir. Je désirais qu’une chose : lui.

Cullen…. Plus vite….

Mes joues s’empourprèrent sous cette demande gémissante, presque suppliante. Je voulais passer au niveau supérieur.


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 20 Mar - 0:37




◇ Le chant de l'alouette, l'adieu du rossignol ◇





C’était presque vexant de voir qu’elle prenait plus de plaisir seule qu’avec lui, Si bien que finalement quand elle réclama qu’il redouble la cadence, son premier geste fut de la retourner sur le ventre. Alors allongée contre les draps, il grimpa sur son dos et reposa son corps contre le sien profitant de sa proximité pour lui poser un doux baiser sur la joue.





《 -  Serait-ce nécessaire, vu que visiblement tu t’en sors bien toute seule ? ~  》


Il la charriait, prenait son temps pour qu’elle demeure impatiente. Il le faisait exprès, simplement pour faire durer leur échange : Il ne l’avait pas sentie si proche depuis trop longtemps.

Il cala alors son visage contre sa chevelure si délicatement parfumée, et après s’être enivré de son odeur, il déplaça les mèches éparpillées sur son dos sur le côté, forçant alors la demoiselle à garder la tête contre le matelas alors qu’il parcourait son échine de baisers. Quitte à lui faire l’amour, autant bien le faire.





《 -  Ne.. bouge.. pas…  》


A mesures qu’il descendait, il lui frôla le flanc de ses doigts étonnamment chauds et sa main, agile, effleura sa cuisse tremblante pour ensuite aller s’aventurer là où il ne pouvait pas s’aventurer à son aise. Il était toujours collé à elle, le poids de son corps empêchant Cathy de se retourner ou de bouger, alors qu’il lui caressait lentement son intimité. Lui, de son côté, surveillait la réaction de la rouquine et son geste à la fois. En prenant bien garde de rester doux et de ne pas lui faire de mal et qu’elle prenne le plus de plaisir possible. Et rien que d’entendre sa respiration saccadée le rendait fou d’elle, et son désir grandissait lui aussi.

Il n’attendit pas plus longtemps pour lui écarter légèrement la jambe et remonter sa caresse sur sa fesse, puis sur le haut de son dos. Se penchant légèrement vers son visage, le souffle court, son geste accompagna une nouvelle intrusion dans son corps qu’il accompagna d’une saisie au niveau de sa taille pour obtenir un appui.

Ses mouvements accompagnés d’une symphonie de soupirs furent bientôt interrompus pour qu’il se saisisse de la jeune femme par les côtes. Il la souleva d’un geste décidé pour la mettre à genoux sur le lit son corps toujours lové contre le sien, continuant ses caresses en se mordant la lèvre inférieur. Il l’avait contre lui, une main glissant le long de son bassin, l’autre s’agrippant fermement sur sa poitrine.





《 -  R-réclame encore… et je serais moins gentil… ~ 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mar 20 Mar - 9:33

Je savais que cela l’embêtai, je le connaissais. Pourtant, je n’avais pas calculé sa réaction quand il me retourna sur le ventre tandis que je poussais une exclamation de surprise. Je regardais le matelas, ne pouvant rien faire d’autre, avant de frissonner. J’étais bloqué de tous mon long, impossible de bouger, ni de me retourner. Ah. C’était à la fois excitant, tout en me mettant mal à l’aise. Le fait est que le tableau était moins joli sur mon dos avec les bleus. D’autant que, autant le dire, je n’aimais pas les fesses. Il faut bien que je n’apprécie pas une partie de son corps.

Pour ne pas mourir asphyxier, je tournais ma tête sur le côté, les yeux clos tout en ressentant ce que me faisait mon amant. Mon corps tremblait, ainsi que ma respiration, si bien que je dû ouvrir les lèvres pour souffler longuement d’un souffle irrégulier. Je ne pus retenir un fort gémissement de plaisir quand je sentis ses doigts sur une zone érogène de mon corps. Je désirais plus, toujours plus et le fait qu’il ne soit plus en moi le faisait comme un vide à cet instant présent.

Puis vint enfin le moment que j’attendais. Doux délice que péché avec l’homme qu’on aimait. Je poussais une nouvelle exclamation de plaisir, fermant les yeux pour profiter un maximum du plaisir lorsqu’il s’introduisit de nouveau, me faisant agripper le draps et tendre la jambe qu’il m’avait soulevé pour ce faire. Je l’avoue, je fus surprise qu’il me fasse le mettre à genoux. Son corps surplombait le mien. Chose pas difficile vu que désormais il était plus grand. Il l’empoigna la poitrine -comme par hasard la plus sensible- me faisant pousser un faible cri de plaisir que j’étouffais en me mordant la lèvre à sang.

Mes mains serrant toujours les draps, je laissais ma tête retomber en avant tout en chantant avec la symphonie de Cullen. Je vint même à bouger mon bassin en même temps que lui et à contracter mon bas ventre. Ceci eu l’effet de resserrer mes parois autour de son membre, nous donnant ainsi plus de sensations. J’écartais un peu plus les jambes, avant de penser que dans cette position, je ne pouvais rien faire.

En effet, il ne m’étais possible ni de le voir, ni d’utiliser mes mains sous peine de tomber face contre le matelas. Le traitre. Voilà pourquoi il avait choisis cette position. Je me retint de pousser un grognement, avant qu’un grand sourire apparaisse sur mon visage. Ainsi, il serait moins doux si je réclamait de nouveau ? Il me mettait au défi. Il savait que j’adore les défis et encore plus quand je n’en connaissais pas les conséquences et la suite.

Le souffle court et saccadé, il me fallut me reprendre à plusieurs reprise avant de pouvoir balbutier une phrase. Celle-ci était trop faible néanmoins pour qu’il l’entende et je m’en étais bien rendu compte. Mes gémissements redoublaient, tandis que je relevais la tête pour tenter de le regarder. Passant ma langue sur mes lèvres en faisant attention à ne pas me mordre, j’inspirais avant de souffler dans un gémissement.

Mon a…..mour ….. p-plus vite…. Plus f-fort….. Je te veux….

Je laissais ma tête retomber en avant, laissant le haut du crâne retomber contre le matelas pour gémir à loisir des sensations qu’il me procurait. Maintenant, quelle réaction allait-Il avoir quand a ma réclamation ?

PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum