PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 18 Fév - 19:56
Gareth approcha la Chantrie de Val Firmin. Il ne venais pas souvent en Orlaïs. Pas du tout en fait. Il était revêtu de son armure, il devais aller à Golefalois très bientôt. Val Firmin n'était qu'un arrêt sur son voyage.  La poussière de la route couvrais sa cape spécialement pensée pour les longs voyages. La raison de sa venue ici était banale, mais le Templier avais des lourdes pensais qui obnubilais son esprit normalement calmés par sa Foi. Ne pouvant tenir, il s'était diriger vers la chantrie la plus proche : Val Firmin. La Chantrie de Val Firmin était un bâtiment trapu, avec la magnificence des Chantries d'Orlaïs : les décorations dorées, les magnifiques statues d'Andrasté et des protagonistes du Cantique. Hakkon, le Père d'Orlaïs trônais fièrement dans la grande place en face de la lourde porte de la chantrie. Une porte en bois, et étonamment sobre si l'on pense aux habitudes des Orlésiens.

Enlevant son casque et le plaçant sous son aisselle, il fit un signe de tête aux Templiers gardant la Chantrie. Il poussa la porte, qui s'ouvra avec le crissement familier des portes non huilées. Sa main se porta sur le pommeau de son épée, et en signe de respect il inclina légèrement la tête en pénétrant dans l'enceinte. Il avait besoin de parler et de prier, son esprit doit être en paix afin d'affronter les épreuves qui l'attendais en Férelden. L'allée centrale du lieu de culte permettait une vue tout aussi grandiose que l'extérieur : Des vitraux, des statues et des draperies. Mais Gareth allongea le pas vers l'Autel, et il s'agenouilla pour prier. Et en un murmure, il dit :

-Bénis soit les gardiens de la paix, les Champions de la Justice.

Dire ce ver a toujours aidé à le rassurer dans son chemin, mais il avais besoin de plus. Il se leva, et regarda autour de lui. Le jugement de la Prêtresse de la Chantrie l'aiderais. Il la chercha de l'oeil, demanda même à une soeur du couvent passant par là de lui indiquer sa position, et son nom accessoirement.. Elle se trouvais dans une chambre de prière plus petite, et beaucoup plus sobre que le reste de la Chantrie. Il entra, sachant qu'il pertuberais sûrement quelque chose.

-Grande Prêtresse Lucrecia ? Excusez-moi de vous déranger. J'ai à vous parler.

Il avais une expression demandante sur son visage, comme si ce qu'il s'apprêtais à demander était une chose beaucoup plus importante que tout ce qu'une mère de Chantrie pourrais entendre.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Dim 18 Fév - 23:59

Comme à mon habitude, je me suis levé aux aurores. J’avais d’abord passé quelques heures à la bibliothèque pour m’instruire, avant de me diriger au confessionnal pour écouter les hommes et les femmes me parler d’eux. Les yeux clos, je les avais guidés dans la lumière, leur inculquant les réponses qu’ils attendaient. Du moins, je l’espérais. J’allais ensuite prendre mon petit déjeuner avec les mères, parlant de la faille, de l’inquisition et de ce que nous réservait le futur. Beaucoup partagèrent leur crainte que l’Inquisition remplace la chantrie et je fit au mieux pour les rassurer. Même si l’inquisitrice était la messagère d’Andrasté, elle ne serait que l’arme que nous ne pouvions prendre. Nous étions la voix, elle serait les bras.

La suite du repas se passa sans trop de souci. Lorsque je finis le mien, je me levais et saluais mes consœurs, avant de me diriger vers une petite salle de prière. Néanmoins, c’était là où je me sentais le mieux. J’étais généralement en paix et peu dérangé. Je mettant en face de la statue d’Andrasté, je mit un genou au sol et joignis mes mains, avant de commencer à prier pour ce monde, pour la paix et pour le pardon des pêcheurs. Je priais pour le bonheur de tous et pour le salut des âmes en peines. Puisse la lumière du juste les guider vers le repos.

Je relevais ma tête au bout neuf moment, avant de souffler. Ma foi ne faiblirai pas, ni mes paroles et encore moins ma motivation ne serait ébranlé. Pour le peuple et pour ceux qui doutais, je devais rester forte et montrer qu’ensemble on peut tout réussir ! Me relevant, j’entamais la suite de mon planning : je retournais dans mon bureau pour m’occuper des divers documents que je signais, triais et rangeais, avant de les donner à des templiers qui les archivaient au sous-sol.

La journée continuait sa route, tandis que je me dirigeais en ville pour apporter mon aide à ceux dans le besoin. C’est ainsi que j’aidais une grand-mère à porter ses affaires, ou un enfant à retrouver sa mère. Cela me valut une dispute par mes gardes du corps, mais je les rassurais d’un sourire, avant de finalement les écouter et de rentrer. Dans la Chantrie, je continuais de faire les papiers, m’avançant même sur ce que j’aurai dû faire. Et voyant que j’avais le temps, je décidais de retourner prier.

Retournant dans ma salle de prière, je me mis cette fois ci à genou pour prier. Le calme ne dura pas longtemps vu que la porte s’ouvrit sur un homme. Un templier a en juger par l’armure que j’entendais. Rouvrant les yeux, je me retournais pour faire face au nouveau venu. Un sourire au lèvres, je m’inclinais, avant de me rapprocher de lui.

Je vous écoute Templier. Que puis-je pour vous ?





"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 19 Fév - 17:35
Gareth resta debout quelque secondes, admirant le visage de la Grande Prêtresse. Connaître les traits de l'interlocuteur était utile, mais ce n'était pas forcément la chose la plus poli, ou la plus sensée, à faire. Puis, il lui vint à l'esprit qu'il venait d'entrer dans une salle de prière privée en toquant à peine, et en ne  montrant aucun signe de respect envers Lucrecia. Ses réflexes lui revinrent rapidement, et il s'agenouilla en hâte, une hâte presque maladroite.

-Veuillez accepter mes plus sincères excuses, Votre Grâce. Je suis perturbé en ce moment.

Il frotta son armure aux endroits qui étaient un peu sale, c'était peut être un peu tard pour ça maintenant.

-J'aurais pu demander cela à une autre soeur de la Chantrie, mais je sais que vous êtes la Voix d'Andrasté, et qu'en tant que Templier je me dois d'avoir l'esprit tranquille pour faire mon devoir.

Gareth resta agenouillé au sol, levant la tête pour regarder la prêtresse dans les yeux.

-Je suis en route vers Golefalois. Je vais aller renforcer la région, et je sais que je vais me battre là-bas, contre des maleficarums mais aussi des Frères Templiers. Sans parler de cette Inquisition. Je doute, Grande Prêtresse. Pourquoi devrais-je me battre contre mes Frères ? Ils ont fait voeu de servir la véritable volonté d'Andrasté. Ont-ils raison ? La Chantrie se trompe-t-elle de route ? Je vous en prie, éclairez moi de Votre Lumière.

Une expression de douleur, mêlée à de l'incompréhension était omniprésente sur son visage. Les événements du présent actuel pousse chacun à questionner sa Foi, et son chemin. Les temps à venir seront très important pour tous les Andrastiens.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Lun 19 Fév - 20:46

Me rapprochant de nouveau, je le fis se redresser avec un sourire. Je ne pus néanmoins m’empêcher de glousser en mettant une main devant mes lèvres. Je me repris, avant de joindre mes mains l’une dans l’autre devant moi en le regardant. Je ne m’étais pas moquer de lui, mais je ne voyais simplement pas pourquoi il s’excusait.

Pourquoi vous excusez vous ? Allons bon redressez vous. Dites moi plutôt ce qui vous perturbe.

Je lui fit signe de me suivre, allant dans les jardins de la Chantrie. Je saluais et inclinais ma tête a chaque rencontre, avant de reporter mon attention sur le Templier. Je ressassais ses paroles dans ma tête. L’inquisition. Il faudrait que j’aille les voir un jour. Oui ! J’irai dès que j’aurai assez avancé mon travail ici.

Je reportais mon attention sur l’homme et je m’arrêtais. Fermat les yeux, je levais mon visage vers le ciel, avant de le baisser de nouveau vers la personne en face de moi. Je rouvris les yeux, mon sourire n’étant plus présent. Je comprenais ses craintes et les respectais. J’inspirai, avant d’aller prendre ses mains rugueuse par les miennes douces que j’enveloppais, pour les lui caresser.

Je comprends vos craintes et je les entends. Je suis triste de dire cela, mais vous devrez les combattre. L’inquisition n’est pas votre ennemie, comme la Chantrie ne fait pas fausses routes.

Je lâchais ses mains et continuais de marcher pour arriver a une petite fontaine où je m’assis.

Connaissez vous l’histoire d’un homme qui voulait voler pour atteindre le soleil et qui s’est brûlé ? Disons que c’est pareil pour vos frères. Néanmoins, en se brûlant, ils ont été manipules et contrôlés par la noirceur des ténèbres. Ce sont des prisonniers qu’il faut délivrer. J’entend leur cris, leur appel…. Il faut les délivrer. Ils n’ont en rien pêchés et seront au près d’Andrasté, mais pour cela, votre lame doit les exorciser. Pour qu’ils puissent connaitre la paix.

Je passais ma main dans l’eau, regardant le liquide s’écouler entre mes doigts pour retrouver le flots calme au creux du marbre. Je regardais le Templier et m’approchais de lui afin de poser ma main sur sa joue avec un sourire triste.

Andrasté ne vous en voudra pas. Vous ne ferez que les délivrer, les purifier. S’il y avait un autre moyens de les sauver… croyez-moi, je mettrais tout en œuvre pour cela…. Malheureusement je ne suis que la voix et les yeux d’Andrasté. Je ne peux que clamer sa souffrance et pleurer sa tristesse… C’est à vous Templier d’être ses bras et de se battre pour elle pour ramener la lumière.

En fait, il m’était possible de prendre les armes, mais je n’avais pas les qualifications requises pour. Je savais me défendre avec mon trident, mais je ne pouvais pas combattre comme eux le faisait. Soufflant doucement, je regardais le ciel, fermant de nouveau les yeux.

Cette épreuve vous rendra plus fort. Andrasté a un destin pour chacun de nous... Tel est le votre.




"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 21 Fév - 14:03
Gareth fut surpris par la prêtresse. Lucrecia lui rappelais fortement sa soeur, une femme douce mais hardi par la vie. Son rire était cristallin : Un doux son qui apaise le cœur des tout les Hommes. Elle se fichais du respect dû à son rang, et le força à se relever, pour l'emmener profondément dans la Chantrie. Un doux vent, comme une caresse de velours sur le visage du Templier lui amena les senteurs des fleurs cultivés dans le jardin par les sœurs. Cet environnement exacerba sa foi, et les souvenirs de son initiation dans une Chantrie semblable stimulé par les odeurs et le calme ambiant calma son esprit. Lucrecia semblait flotter vers une fontaine, esprit et phare de foi dans un monde plongé dans les ténèbres. La douceur de la prêtresse fut encore plus mis en valeur par son discours : Un discours inspirant, mais dur et sans merci. Gareth tenta de parler après son explication.

-Mais je-...

Lucrecia mis sa main sur sa joue, et il s'arrêta tout de suite. Sa paume était rafraîchie par l'eau de la fontaine, et comme un second baptême, de l'eau s'écoula sur son visage.  Gareth était tout simplement bluffé : Le charisme de la Grande Prêtresse était plus que suffisant pour redonner courage et faire cesser le doute. Son discours sur Andrasté et le destin ressemblais à ce qu'il s'était lui même dis, mais il avais toujours peur d'une chose.

-Oui... Vous avez raison, Grande Prêtresse. Mes frères... non, ces traîtres à l'Ordre se sont damnés aux yeux d'Andrasté et du Créateur. Ils ont renié la Chantrie, et par leur recherche du pouvoir se sont mis eux même sur le chemin de la Chute et de la Solitude. Je veux croire de toute mon âme et de tout mon coeur que vous avez raison, Ma Dame.

Malgré les paroles du Templier semblais creuses : L'Ordre était plein de personnes beaucoup plus fortes, beaucoup plus méritantes que lui aux yeux d'Andrasté. Gareth regarde Lucrecia dans les yeux, ses yeux noisettes emplie d'une lumière de détresse. Il serra ses mains très fort, ses phalanges étaient blanches sous l'effort.

J'ai peur, Lucrecia.

Le fait d'utiliser le prénom de la Grande Prêtresse embarrassa Gareth, mais le franc parler de Lucrecia l'avais mis en confiance. Il pensa trop tard aux conséquences de ses paroles.

-Il y avait des Templiers beaucoup plus vertueux que moi. Des piliers de Foi, juré à la protection des innocents contre les méfaits de la magie. Ils ont chutés, ils ont quand même suivis l'Ordre quand il a trahis la Chantrie.
Et maintenant, ce sont des traîtres, qui se batte comme des chiens avide de pouvoir et de leur "Justice".
Ils ont cédé à la tentation, pourquoi ne céderais-je pas ? J'ai chassé des maleficarum dans ma jeunesse. Presque tout les Templiers chasseurs ont décidé d'avoir plus de force pour pouvoir mieux abattre ces... ces mages de sang. La possibilité de devenir un jour comme ces monstres, et de trahir tout ce pourquoi je me suis battu jusqu'à ce jour me mortifie.


Ses mains jointes tremblaient maintenant. Il n'avais pas l'habitude de confier ses pensées à quelqu'un, mais il pensais maintenant que c'était nécessaire pour accomplir son devoir de Templier.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Mer 21 Fév - 21:31

Je voyais sa souffrance et cela m’attrista. Je me voyais un peu en lui. Sauf que je me préoccupais plus des autres que de ma personne et cela me faisait bizarre. La seule chose que je pus faire, fut de le prendre dans mes bras, comme une mère prendrait le sien. Je lui caressait légèrement les cheveux. J’attendais qu’il soit un peu plus calme pour me reculer, lâchant son corps robuste du miens frêle.

Joignant mes mains ensemble derrière moi, je fermais à nouveau les yeux pour lever mon visage vers le ciel. Un soupir me prit. Mon regard bleu azur regarda le ciel de la même couleur. Mon sourire revint sur le visage et je posais ma vision sur le templier, plantant mon regard dans le sien. Des paroles non m’avait dit il y a quelque temps revint en ma mémoire et je décidais de les réutiliser :

Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droit et avance vers ton destin. Il y a longtemps. On m’a dit ces paroles. Je pense que vous en avez plus besoin que moi aujourd’hui.

Je ne réagis pas quand il m’appela par mon prénom, il n’y avait qu’une seule autre personne qui m’appelait ainsi et je ne l’avais pas vu depuis un moment. Que faisait-il ? Pensait-il ne serait-ce qu’un peu à moi ? Je secouais la tête, pour me concentrer sur l’homme en face de moi. Il avait besoin de moi. Je ne pouvais pas le laisser tomber.

Vous voulez mon avis honnête Templier ? Vous vous sous estimez. Vous êtes bien plus fort que vous ne le croyez. Je suis triste de voir que vous avez si peu confiance en vous. Voyez, rien que le fait de venir en parler est une force. Vous n’êtes pas seul. Vous ne le serez jamais.

Je me rapprochais de lui une nouvelle fois, afin de reprendre ses mains abîmés par l’utilisation du fer dans les miennes qui n’avaient pas connu ce genre de labeur. Je les serrais avec une légère force, avant de nouer mes mains aux siennes pour une légère prière. C’est ainsi que fermant les yeux, je me mis à prier à voix haute.

Andrasté, je suis ton humble serviteur. Offre à cet homme la force et la confiance. Que sa lame puisse terrasser ceux qui ont perdu la lumière. Qu’il devienne cette lumière qui guidera tes enfants au près de ton sein, lavé de toute souillure. Puisse-t-il trouver le repos au près de ta personne.

Je relevais mon regard vers lui, lui souriant avec sincérité, avant de retirer mes mains pour les joindre l’une dans l’autre. Néanmoins, tandis que je le regardais, des tâches noires apparurent devant mes yeux, avant que tout ne devienne flou. Je me sentis vaciller, avant de tomber.

Lorsque je rouvris les yeux, j’étais sur le sol. Je n’avais pas dû perdre connaissance assez longtemps. Je regardais autour de moi pour croiser de nouveau le Templier. J tentais de faire un sourire que je voulais rassurant, avant de tenter de me relever, mais mes jambes refusèrent d’obéir.

Excusez-moi… Je ne sais pas ce qu’il c’est passé

Je lui attrapais la manche de son haut, lui suppliant du regard de ne prévenir personne, avant de me relever avec son aide. J’avais un corps faible et je détestais ça. J’allais ainsi m’asseoir sur le fontaine, prenant un peu d’eau dans le creux de ma main, pour me la passer sur le visage, le regard encore dans le vague. Qu’est ce que je détestais quand cela arrivait.




"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 4 Mar - 14:50

  Gareth vit ses peines et ses doutes fondre devant les paroles de la prêtresse. Une nouvelle interprétation des évènements commençaient à se former, guidé par les caresses et le regard de la prêtresse. Ses paroles, claires comme le crystal des Dorsales de givres, s'implantèrent dans son esprit et germèrent en une foi renouvelée. Etrangement, ce sont les mains de Lucrecia qui fascinais le plus le Templier. Des mains douces, maternelles et salvatrices. Tandis que les siennes étaient rugueuses, pleines de cals et signifiaient son engagement pour son Ordre. Son esprit se clarifiais : Le doute, remplacé par une foi inextinguible. La peur, remplacée par la détermination de Lucrecia. Et la puissance de ses voeux redoublée, couplé par une puissante envie de protéger les Pieux et notemment la prêtresse.

Il se retrouvais dans le sourire de la prêtresse. Puis Lucrecia défaillis, et tomba. Gareth fut choqué de ce soudain changement, et il sauta sur ses pieds, quittant la fontaine. La prêtresse était au sol, les yeux fermé et bougeaient à peine. Une panique atroce se déversais dans tout le corps du Templier. Il n'était pas un guérisseur, il ne savais pas quoi faire. Son regard allais du corps inerte de la Grande Prêtresse, aux arches de la Chantrie. Il cherchais de l'aide, et la voulais au plus vite. Il s'apprêtais à appeller à l'aide, une soeur pourrais sûrement l'aider, quand la Prêtresse agrippa soudainement la toile de sa manche. Son regard était suppliant, puis elle dit aller bien. Le Templier compris le message, et il étouffa son cri d'appel à l'aide dans sa gorge. Lucrecia arrivais à peine à marcher, ses jambes étaient tremblantes comme celle d'un nouveau né. Gareth fis ce qu'il put pour l'aider à se relever, mais elle pu apparamment se débrouiller seule et s'assis de nouveau sur le bord de la fontaine. Son regard avais perdu de son intensité, et elle trempais sa main dans le bassin.

Un long silence commençais à s'installer, Lucrecia se concentrant sur la fontaine et Gareth ne sachant que dire. Il hésitais grandement à quand même appeler une soeur pour venir examiner la prêtresse. Le devoir d'un Templier était de protéger les Justes, il ne pouvais laisser une Grande Prêtresse faible, ou peut être même mourante. L'attitude de Lucrecia déciderais pour lui.

Dame Lucrecia... Que s'est-il passé ? Allez-vous bien ? Voulez-vous que j'appelle une soeur qui puisse vous examiner

L'inquiétude était palpable dans sa voix, et il était toujours debout, faisant de l'ombre à Lucrecia avec sa taille. Une exposition au soleil ne devrais pas être bien dans son état.

PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Lun 5 Mar - 12:47

Je soupirais doucement, avant de lever mon regard ciel vers celui du Templier. Je sentais en lui qu’il avait qu’une envie : appeler quelqu’un pour qu’on m’aide. S’il savait…. On  ne peut rien pour moi. Je suis comme je suis, voilà tout. J’inspirai un grand coup, avant de me racler la gorge pour parler.

Je.. je suis d’une constitution assez faible. Cela m’arrive de temps en temps, ne vous en faites pas. Personne ne peut rien pour moi, ils ont déjà essayé.

Est-ce que je m’en plaignais ? Non. Tout ce que je voulais c’était apporter toute l’aide que je pouvais aux autres. Le Templier en face de moi compris. Quand je fus en muse de me lever, je m’exécutais, puis joignit mes mains devant moi. Mon sourire tendre de nouveau sur le visage. Le ciel commençant à se couvrir, je lui fit signe de me suivre en allant devant une porte que j’ouvris, menant sur la salle commune.

Tous ceux présent se levèrent et s’inclinèrent à mon passage et j’inclurais la tête en réponse, avant de prendre une autre porte pour aller dans mon bureau. Ici, nous y serons tranquille. Je lui dis signe de s’asseoir, avant d’en faire de même, m’installant derrière mon bureau. Je le regardais pour reparler de ses doutes et inquiétudes :

Mes paroles vous ont-elles rassuré Templier ?

Je voyais dans son regard que certains doutes étaient passés, mais je ne saurais dire pourquoi, je sentais qu’il y avait plus. Tiens donc… sans trop vouloir m’immiscer, ni lui faire dire ce qu’il cachait ; s’il cachait des choses, j’optais pour une proposition :

Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous pouvez venir me voir. Je voyage beaucoup, mais envoyé moi une missive et je peux vous donner un endroit pour se voir. Je suis toujours à l’écoute.

Oui, j’adorais écouter, car la plupart des personnes qui venaient ne l’était pas. Ainsi, j’étais là pour eux. Même si je m’oubliais dans tous ça, c’était le vœu que j’avais fait. Certains faisaient vœux de silence pour être au service d’Andrasteé, d’autre de la vision. Mon offrande avait été mon bonheur.

Il y avait pourtant une personne avec qui j’aurai pût l’être : Fabien de sourceclaire. Il était passé à plusieurs reprise ici et je l’aimais beaucoup. Comme un père. Néanmoins, il était un grand défis pour moi : c’était le seul que mes paroles ne semblaient pas atteindre et je voulais changé cela.

Reportant mon attention sur le Templier, je lui souris doucement :

Que comptez vous faire pour la suite ?





"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum