PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Garde Errant ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Wulf Varatarg
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 253
— PRESTIGE : 86

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 35
— PROFESSION : Garde des ombres et conteur
— FACTION : Inquisition
— ARMES : double lame
— AMOUREUSEMENT : célibataire
— O.SEXUELLE : bisexuel
Posté Lun 12 Fév - 20:37

Un verre, camarade !

Première soir du garde des ombres



La taverne avait tout pour plaire au garde des ombres : principalement composée de bois, l’ambiance était chaleureuse et surmontée d’un véritable brouhaha qui donnait un fond sonore sympathiquement familier. Il s’y sentait réellement comme un poisson dans l’eau. Il commanda une bière, s’assit et discuta un peu avec diverses personnes qui l’entouraient : quelques gardes, un apostat et un templier qui semblaient adorer se lancer des piques… Wulf avait l’impression de débarquer dans un autre continent où tout était possible : un gars gueulait sans cesse qu’un concours de tir à l’arc était ouvert, on riait, il y avait même quelques chansons paillardes… En bref, il suffit d’une demi-heure au féreldien pour se retrouver à jouer aux cartes avec une poignée de personnes. Il faisait encore jour, aussi Wulf ne s’attendait pas à voir Dorian débarquer : il avait préféré venir en avance… tout simplement parce qu’il s’ennuyait. Et puis, la soirée avait déjà sérieusement commencé à l’intérieur, il n’allait pas se priver. Ceci dit, il n’avait pas bu grand-chose et se contentait de gaspiller sa salive à rire aux blagues salaces des espions de sœur Léliana. Après avoir joué à deux partie (dont une qu’il avait gagné), il se retrouva à discuter avec la jolie barde qui animait la taverne, près de l’escalier.
Et au final, après qu’il lui ai réclamé deux chansons consécutives, il bavarda un brin avec elle, et il dévoila avec un certain plaisir ses talents de conteur. Aussitôt dit, trois quatre personnes lui réclamèrent une histoire.
Le garde se mit dans de bonnes dispositions : s’asseyant bout de table, quelques chaises furent tirées pour les nouveaux arrivants. Il alluma tranquillement sa pipe en bois et tira une ou deux bouffées tandis que les clients de la taverne discutaient des dernière histoires entendues…
Je vous préviens : mes histoires ne sont pas aussi rocambolesques que les dernière quêtes de l’inquisitrice !

Sur cette légère blague, il capta l’attention de la poignée de soldats, mercenaires et espions qui l’écoutaient. La barde resta juste à côté de lui, et ce mis en tête d’accompagner certaines de ses répliques de quelques accords. Le cadre était luxueux pour le féreldien qui sortit de sa mémoire un conte adapté à la situation : un peu d’histoire et d’aventure, peut-être ?
Durant l’ère de la divine, en plein cœur du second enclin…

Et Wulf se perdit dans les mots, racontant des aventures, rappelant l’histoire, brodant une romance spéciale dont l’héroïne était inspirée de la barde… Il tira de son public beaucoup d’attention et quelques rires aux moments où il le fallait. L’auditoire était parfait : intéressé, et pas trop enivré.
Le garde des ombres en oublia le temps, et la nuit tombait bel et bien lorsqu’il conclua :
Mais le jeune nain s’en retourna chez lui, et l’histoire se termina ainsi…

Deux trois chaleureux applaudissements, un sifflement de plaisir, les remerciements de la barde, Wulf ne savait plus ou donner de la tête, et jovialement, il se dirigea vers le bar : parler autant lui avait asséché le gosier !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Drama lover à moustache ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Naël
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Anytime, my dear ~
— MISSIVES : 237
— DC&TC : Fabien Sourceclaire
— PRESTIGE : 539
— PAIRING & OTP : FENDERS || Adoribull || Cullélia || DORIAN || Reylistair || le Drama || Sihalda
— CRÉDITS : Kay Fine

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Tevinter
— ÂGE : 31 ans
— PROFESSION : Thaumaturge, Drama Queen, Saint Bibliothécaire de Fort-Céleste en quête d'auteurs rebelles
— FACTION : INQUISITION
— ARMES : Je lance des livres sur les gens, puis je les brûle .. les gens, n'est-ce pas
— AMOUREUSEMENT : tenez mon 06
— O.SEXUELLE : Gay comme un pinson
Posté Lun 12 Fév - 22:13
Fort-Céleste, chapitre 6Ft. Wulf Varatarg

Un verre, camarade !


La taverne, un endroit convivial où l’on pouvait s’amuser, boire, et se battre en toute harmonie. La taverne, c’était aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles têtes, ou de faire le plein de ragots. Dorian avait toujours l’habitude d’une ambiance explosive, qui partait dans tous les sens, surtout si le soir pointait le bout de son nez. Et ce fut avec grande surprise que le thaumaturge découvrit une toute autre taverne ; tout ça à cause d’une seule personne.

Un petit groupe seulement s’était assemblé autour de lui, mais une espèce de calme jovial régnait quand Dorian ouvrit la porte en bois. Intrigué, il reconnut finalement son invité, assis au bout d’une table. Personne ne voulait l’admettre, mais la salle entière s’était mise à l’écouter. Il était là, une pipe à la main, le sourire large, et tout le monde riait quand il riait. Etrange tableau, mais fascinant : le thaumaturge était resté debout, l’observant de loin dans toute sa splendeur et son succès. Il était vrai que pour une première impression, celle-ci était bien plus efficace.

Une bonne partie des gens présents applaudirent à la fin de son récit, un récit qu’avait hélas partiellement entendu Dorian. Il aurait quand même voulu l’entendre en entier. Dans tous les cas, il se joignit aux applaudissements, simplement parce que c’était Wulf. Mais après, le reste de l’histoire n’était pas si mal, et il fut d’ailleurs surpris de le savoir autant bien calé en Histoire, cette fois-ci avec un grand « H ».

Finalement, après une grande analyse de terrain, le nécromancien remarqua que le Garde se dirigeait vers le comptoir. Parfait, cela lui laissait l’occasion de se joindre à lui. Certains remarquèrent sa présence, et le saluèrent en agitant la chope tout en criant son nom. Un sourire en coin se dessina sur son visage, tandis qu’il rendit les bonsoirs à ses compagnons de beuverie.

Là, en cours de route, il s’aperçut que la jolie jeune barde continuait d’observer Wulf en discutant avec une autre femme, les joues légèrement pourpres, l’air un peu gênée, le sourire hésitant. Et puis, elle croisa le regard de Dorian, qui haussa un sourcil en devenant soudainement implacable, menaçant même. Quand son regard se plissa légèrement, la pauvre jeune femme tourna la tête, mal à l’aise. A ce moment précis, souriant de victoire, Dorian se faufila vers le bar et se plaça bien à côté de lui.

Eh bien, je n’aurais jamais cru entendre quelques satires sur le grand empereur Drakan !

En même temps, entendre des histoires sur Orlaïs durant l’ère de la Divine en Tévinter aurait été très surprenant. Et puis, généralement, les histoires se contaient avec moins de passion dans le sud, au goût du thaumaturge.

Celui-ci regardait Wulf avec un grand sourire, l’œil minutieux et attentif. Il fallait dire qu’il commençait à s’impatienter, comme si la journée ne voulait pas se coucher rien que pour le taquiner.

Mais bien le bonsoir, très cher ! Vous ai-je manqué ? Ne dites rien, je sais déjà la réponse.

Comment résister à lancer ce type de pique. Oui, Dorian se sentait un peu mieux depuis le zénith. Il avait eu le temps de digérer l’épisode, ou du moins c’était ce qu’il laissait paraître. C’était surtout que le nécromancien ne voulait pas penser à ce genre de tracas alors qu’il était venu en ces lieux pour boire et passer un bon moment.

Le tenancier nain pointa le bout de sa barbe vers les deux arrivants, ne manquant nullement de féliciter le conteur pour son histoire. Dorian glissa un regard vers son compagnon du soir, avec un sourire en coin.

Bon, chose dite, chose due, je vous ai promis un verre. Prenez ce qui vous chante, pour ma part, je me contenterai d’un whiskey Andérien, je sais qu’il t’en reste.

Je sais surtout que t’es le seul à le boire ! Dac, ça marche.

Le nain disparut – se pencha, plutôt –, puis revint avec la commande. Petit et efficace, quel homme – enfin, quel nain. Dorian s’empara de son verre en le remerciant, puis posa sur le comptoir le bon nombre de pièces et reporta son attention vers Wulf.

Alors, à quoi pourrions-nous bien trinquer ? Oh oh, je sais.

Il leva alors son verre vers le Garde, et s’exclama jovialement.

A mon incroyable personne ! .. Non attendez, celle-là vient plus tard dans la soirée. A ce drôle de Féreldien qui parle la langue des hérétiques mages du sang !

Ce que Dorian adorait l’auto-dérision et le sarcasme. Là maintenant, oui, il avait envie de se divertir, de s’amuser. Et en plus, de ce qu’il avait vu précédemment, Wulf était le genre de personne qui peut-être survivrait à un Tévintide complètement ivre. L’ouragan était pourtant violent, inutile de le cacher. Le thaumaturge avala rapidement sa liqueur, puis reposa le verre sur le bar en soufflant de bien-être, sentant alors le liquide lui brûler la gorge. Ah, ce qu’il adorait cette sensation, cette ébullition liquide qui lui défonçait le gosier.

Son regard espiègle se posa une fois de plus sur Wulf, qu’il détailla toujours plus des yeux, avant de légèrement s’égarer dans les siens. Ce vert avait quelque chose d’intriguant, tout de même.

J’ignorais qu’un barbare rustique pouvait conter de si belles histoires .. même si je dois dire que le nain m’agaçait vraiment, dans tout ça. Jamais content, le type.

Dorian se devait de l’avouer : Wulf maniait les mots comme personne. Et dire qu’il n’avait pas tant l’air de s’en vanter, quel gâchis. Enfin, peut-être qu’il ne réservait que les meilleures histoires à très peu de monde. C’était aussi une possibilité. Le thaumaturge eut déjà le temps de se commander autre chose, ou plutôt un autre verre. Celui-là, il le savoura davantage que le précédent.

J’ai comme l’impression que vous vous amusez comme un petit fou par ici. Mais que fait donc un Garde à Fort-Céleste ?


Dorian Pavus Theme song
Fiche
Missives
#2B3D63





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Garde Errant ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Wulf Varatarg
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 253
— PRESTIGE : 86

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 35
— PROFESSION : Garde des ombres et conteur
— FACTION : Inquisition
— ARMES : double lame
— AMOUREUSEMENT : célibataire
— O.SEXUELLE : bisexuel
Posté Lun 12 Fév - 22:50

Un verre, camarade !

Première soir du garde des ombres




Eh bien, je n’aurais jamais cru entendre quelques satires sur le grand empereur Drakan !

Le garde se retourna et remarqua sans surprise la mage tévintide s’avancer vers lui. Le moustachu (le brun, bien évidemment, pas le roux) semblait être lui aussi naviguer avec aisances dans les eaux troubles de la taverne. Il était étonnant de voir un sujet de l’empire aussi bien accueilli en ces lieux. Visiblement Wulf avait raté le début de l’épopée de l’inquisition. Nul doute que Dorian y avait laissé sa patte.
Il a pourtant quelques anecdotes désopilantes.

Il se demanda brièvement si son compère avait pu entendre le début du conte ; probablement pas. Il se demanda depuis combien de temps le mage était arrivé : il n’en avait strictement aucune idée, obnubilé qu’il était par son histoire et son public si réceptif.

Le rouquin se laissa observer, jetant en retour un coup d’œil au mage : ce dernier était vraiment en décalage avec son environnement, c’était tout à fait flagrant.
Mais bien le bonsoir, très cher ! Vous ai-je manqué ? Ne dites rien, je sais déjà la réponse.

Wulf se tut, souriant simplement à Dorian sans lui répondre : il avait apprécié sa journée, et appréciait un peu plus de discuter maintenant avec le tévintide alors que la nuit tombait. Chaque ambiance avait son moment, et au final, le garde des ombres était plutôt satisfait de voir derrière eux la crise familiale tout de même pénible qu’ils avaient dû gérer un peu plus tôt.

Le tavernier pointa le bout de son nez, dépassant difficilement le bout de son nez. La multitude de races se croisant à fort céleste était tout de même impressionnante : elfe, nain, homme, et même un qunari qu’il avait pu apercevoir. Wulf en avait déjà vu quelques-uns, mais le contrastes du château perdu dans les dorsales de givres avec le fier guerrier cornu, c’était quelque chose !

Wulf reçut les félicitations du nain avec un sourire, et il ne manqua pas de complimenter le tavernier pour le service et la boisson. Conteur et fournisseur d’alcools marchaient souvent de pairs, et le rouquin avait intérêt à bien s’entendre avec les piliers de bar s’il voulait continuer de passer des soirées comme celles-là.
Bon, chose dite, chose due, je vous ai promis un verre. Prenez ce qui vous chante, pour ma part, je me contenterai d’un whiskey Andérien, je sais qu’il t’en reste.

Je sais surtout que t’es le seul à le boire ! Dac, ça marche.

Wulf commanda à son tour, demandant avec un sourire au nain barbu :
Je sais que tu as du cru des côtes orageuses…

Le nain marmonna un « puriste », et le féreldien accepta son verre d’un sourire satisfait. Comme à la maison !
Remerciant d’un signe de tête le mage, il allait trinquer quand ce dernier parla plus vite que lui :
Alors, à quoi pourrions-nous bien trinquer ? Oh oh, je sais.

A mon incroyable personne ! … Non attendez, celle-là vient plus tard dans la soirée. A ce drôle de Féreldien qui parle la langue des hérétiques mages du sang !
Riant légèrement, Wulf répondit de même :
Et à ce drôle de tévintide qui traîne à Férelden !

Il regarda avec un sourire le brun s’enfiler son verre comme si c’était de l’eau. Le garde goûta sa première gorgée avant de profiter de manière plus généreuse de la seconde.
Dorian le regarda et Wulf ne se gêna pas pour faire de même : les yeux du mage étaient de quelle couleur ? Réellement ? La question semblait sans réponse, et changeante en fonction de la lumière. Un vrai mystère.
J’ignorais qu’un barbare rustique pouvait conter de si belles histoires .. même si je dois dire que le nain m’agaçait vraiment, dans tout ça. Jamais content, le type.
J’ai comme l’impression que vous vous amusez comme un petit fou par ici. Mais que fait donc un Garde à Fort-Céleste ?

Wulf but une seconde gorgée et regarda la salle : il croisa le regard de la barde de tout à l’heure qui semblait prise en flagrant délit puisqu’elle regarda aussitôt ses pieds. L’attention de Wulf se reporta aussitôt sur le mage, et il répondit :
Tant qu’il y a une taverne, je m’amuse comme un petit fou… Je cherche des réponses, et une cible un peu plus définie sur laquelle taper.

Quelque chose d’autrement plus efficace qu’un trou dans le ciel, merci bien. Et l’appel devenait quand même relativement inquiétant. Mais le garde des ombres ne comptait pas renoncer à son question réponse, aussi il demanda en retour à Dorian :
Vous n’avez pas l’air en reste… Que faites vous si loin de chez vous ?

PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Drama lover à moustache ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Naël
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Anytime, my dear ~
— MISSIVES : 237
— DC&TC : Fabien Sourceclaire
— PRESTIGE : 539
— PAIRING & OTP : FENDERS || Adoribull || Cullélia || DORIAN || Reylistair || le Drama || Sihalda
— CRÉDITS : Kay Fine

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Tevinter
— ÂGE : 31 ans
— PROFESSION : Thaumaturge, Drama Queen, Saint Bibliothécaire de Fort-Céleste en quête d'auteurs rebelles
— FACTION : INQUISITION
— ARMES : Je lance des livres sur les gens, puis je les brûle .. les gens, n'est-ce pas
— AMOUREUSEMENT : tenez mon 06
— O.SEXUELLE : Gay comme un pinson
Posté Lun 12 Fév - 23:51
Fort-Céleste, chapitre 6Ft. Wulf Varatarg

Un verre, camarade !



Et à ce drôle de tévintide qui traîne à Férelden !

Là, Dorian s’esclaffa d’un rire mélodieux et déjà bien portant, tandis que leurs verres s’entrechoquèrent. Il était vrai que les Tévintides étaient rares en ces lieux, et la bonne plupart du temps méprisés. Lui ? Il faisait partie de la catégorie « T’es Tévintide, mais je t’aime bien, même si t’es Tévintide. » C’était déjà mieux que rien.

Tant qu’il y a une taverne, je m’amuse comme un petit fou… Je cherche des réponses, et une cible un peu plus définie sur laquelle taper.

Ah oui, c’est vrai que ça aide toujours, de savoir sur quoi l’on doit frapper.

Vous n’avez pas l’air en reste… Que faites vous si loin de chez vous ?

Qui, moi ? Très bonne question !

En vérité, ce n’était pas sorcier de résumer, mais il était vrai qu’il avait fait du chemin en quelques années relativement courtes. Le thaumaturge avala une autre gorgée avant de reposer son verre. Que pouvait-il bien dire d’intéressant sur son long périple qui le conduisit ici ?

Eh bien .. J’avais affaire dans le sud, à Golefalois. Les choses ont dégénéré, et puis j’ai rencontré l’Inquisitrice. J’ai décidé de les aider, et me voilà ici avec vous.

Un très beau résumé, sans se casser la tête, ni se plaindre de mille et une choses, ou de simplement s’énerver contre certaines personnes. Curieux avant tout, le thaumaturge pointa du doigt vaguement le verre de Wulf.

Du « cru des côtes orageuses », je n’ai jamais eu l’occasion d’en goûter .. Puis-je, monsieur le puriste ?

Son verre posé sur le comptoir, et qu’il le voulût ou non, Dorian attrapa le verre de Wulf avec minutie et l’attira à lui pour goûter. Dans la vie, il fallait laisser ses sens s’ouvrir pour découvrir le monde sous toutes ses formes les plus fantasques.

Un léger frisson le parcourut, constatant à quel point son petit breuvage était amer. Il aimait le corsé, l’amer un peu moins. Il hocha de la tête, tandis qu’il rendit le verre à son bienheureux propriétaire.

Je vois, ça porte bien son nom, en tout cas ..

Il s’empara de son propre verre une fois de plus, puis le finit d’une traite avant de commander cette fois-ci un bon verre de cognac. D’ordinaire, il évitait cet alcool qu’i chérissait pour des raisons de nostalgie, mais à force de parler à un homme qui maîtrisait le tévène, il fallait croire que ce prétexte ne tenait plus la route.

Ah, le cognac, un savoureux liquide qui réchauffait le cœur. Le thaumaturge en but une bonne gorgée, avant de reposer le verre. Puis il grimaça légèrement, se souvenant des raisons pour lesquelles il avait arrêté d’en boire.

Fasta vass, je n’aurais peut-être pas dû ..

Le cognac lui rappelait tout bonnement la belle vie qu’il menait avant l’enclin. Un bon petit verre, assis dans une terrasse en compagnie d’Alexius, à discuter de tout et de n’importe quoi qui touchait la société dans laquelle ils vivaient tous deux, politique, magie, corruption. De temps en temps, en cachette bien sûr, il en buvait également avec Félix, qui se débrouillait toujours pour dérober la bouteille discrètement sans être vu. Le cognac, c’était la belle vie de Minrathie, aussi. C’était surtout beaucoup à porter d’un coup, et il fit l’erreur de s’en prendre un verre.

Pensif, Dorian fixait son verre, comme s’il tentait d’y découvrir quelconque phénomène. Il décida finalement de poser son verre et de revenir à Wulf, qui, l’espérait-il, n’avait pas remarqué ce léger changement d’attitude avec l’alcool.

Une grande question qui se pose toujours : où avez-vous donc appris le tévène ? Je suis curieux.


Dorian Pavus Theme song
Fiche
Missives
#2B3D63





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Garde Errant ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Wulf Varatarg
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 253
— PRESTIGE : 86

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 35
— PROFESSION : Garde des ombres et conteur
— FACTION : Inquisition
— ARMES : double lame
— AMOUREUSEMENT : célibataire
— O.SEXUELLE : bisexuel
Posté Mar 13 Fév - 0:24

Un verre, camarade !

Première soir du garde des ombres



Le rire de Dorian était tout à fait sympathique, et c’est le sourire aux lèvres que le féreldien trinqua, son vin contre le verre de whiskey du mage.
Ah oui, c’est vrai que ça aide toujours, de savoir sur quoi l’on doit frapper.

Le roux agrémenta l’évidence annoncée d’un haussement de sourcil : il était plutôt difficile de savoir quoi faire en ce moment, et le garde des ombres savait très bien que taper sur les engeances n’était pas la meilleure manière (ou du moins la manière la plus efficace) de régler de problème tout e même irritant de faille et de trou dans le ciel. Il cherchait une alternative : rien de bien sorcier, simplement quelques missions qui lui donnaient l’impression qu’il ne coupait pas une tête pour en voir pousser deux.
Qui, moi ? Très bonne question !
Eh bien … J’avais affaire dans le sud, à Golefalois. Les choses ont dégénéré, et puis j’ai rencontré l’Inquisitrice. J’ai décidé de les aider, et me voilà ici avec vous.

A Golefalois ? Wulf était sympathisant des apostats, aussi il avait eu l’occasion de savoir que c’était là-bas, que ces derniers s’étaient réfugiés un temps, avant de venir se terrer ici, perdu dans les dorsales de givres (mais quelle idée d’installer un fort dans ce coin paumé…). La venue d’un mage de Tévinter n’était peut-être pas étranger à cet état de fait. En tout cas, l’alliance entre apostats et inquisitrice avait probablement un rapport avec la présence du tévintide en ces lieux.
Le garde des ombres ne comptait pas embêter Dorian plus loin que cela, aussi il but une autre gorgée de son vin avant de se faire interrompre dans sa dégustation par un curieux.
Du « cru des côtes orageuses », je n’ai jamais eu l’occasion d’en goûter .. Puis-je, monsieur le puriste ?

Le frisson du mage tira un sourire à Wulf : ce genre de cru était apprécié par les féreldient qui venaient de la côte, et en général, que par eux, d’ailleurs. Il comprenait tout à fait que le mage n’aime pas cela, et avait plutôt tendance à louer la curiosité, même gustative. Et même quand on lui prenait le verre des mains.
Je vois, ça porte bien son nom, en tout cas …


Et Dorian termina le Whisky d’une traite avant de partir sur un cognac : si Wulf était étonné par la descente du tévintide, il l’était encore plus par la carte du tavernier qui était joliment garnie. Habituellement il n’y avait que de la bière et la piquette du coin. Cela changeait agréablement. Aussi, lorsqu’il termina son verre, Wulf se contenta de demander au tavernier un simple « surprend moi ! », et avec cela, il hérita d’un verre d’hydromel, ce qu’il lui convenait tout à fait.

Mais l’alcool miellé avait beau le déconcentrer, l’observateur garde des ombres ne manqua ni la grimace du tévintide, ni le léger juron qui sortit naturellement.
Fasta vass, je n’aurais peut-être pas dû …

Le juron était de nouveau tout à fait sympathiquement familier…
Mais il se tut : ce n’était pas ses affaires, et Wulf n’était pas du genre à fouiner le passé d’autrui. Mais ce qu’il nota le plus, c’était que le mage avait l’air d’avoir une réelle sensibilité à fleur de peau : il se mettait en colère en un rien de temps, repartait de bonne humeur quelques heures plus tard… Volatile, il semblait vouloir aller nulle part mais partir partout. Etrange personnage.

Une grande question qui se pose toujours : où avez-vous donc appris le tévène ? Je suis curieux.

Humpf… Eh bien, si les réflexions étranges du tévintide l’amenaient à ce genre de question, le roux veillerait la prochaine fois à l’interrompre dans le fil de ses pensées. Lorsqu’on lui posait une question de ce type-là, c’était immanquable : tout d’abord, Wulf en voulait à son interlocuteur d’aborder le sujet, puis il s’en voulait à lui-même, sachant par avance qu’il allait rendre l’ambiance lugubre.
Enfin, il n’allait pas y couper, aussi, Wulf répondit d’un air un peu précautionneux :
Ma femme m’avait appris à le parler… Mais cela fait longtemps que je n’ai pas pu pratiquer.

Souhaitant lancer un nouveau sujet de conversation, peut-être une échappatoire pour Dorian qui souhaitait probablement éviter les sujets de tel envergure, il conclut :
J’avais souvent l’occasion de parler, lorsque j’étais marin : je faisais la liaison entre l’empire en Férelden.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Drama lover à moustache ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Naël
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Anytime, my dear ~
— MISSIVES : 237
— DC&TC : Fabien Sourceclaire
— PRESTIGE : 539
— PAIRING & OTP : FENDERS || Adoribull || Cullélia || DORIAN || Reylistair || le Drama || Sihalda
— CRÉDITS : Kay Fine

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Tevinter
— ÂGE : 31 ans
— PROFESSION : Thaumaturge, Drama Queen, Saint Bibliothécaire de Fort-Céleste en quête d'auteurs rebelles
— FACTION : INQUISITION
— ARMES : Je lance des livres sur les gens, puis je les brûle .. les gens, n'est-ce pas
— AMOUREUSEMENT : tenez mon 06
— O.SEXUELLE : Gay comme un pinson
Posté Mar 13 Fév - 2:09
Fort-Céleste, chapitre 6Ft. Wulf Varatarg

Un verre, camarade !


Le remarquant hélas trop tard, Dorian réalisa que sa question aurait peut-être dû rester dans un coin de sa tête. Il sentit Wulf se tendre. Le thaumaturge porta davantage attention à son interlocuteur, soudainement soucieux.

Ma femme m’avait appris à le parler… Mais cela fait longtemps que je n’ai pas pu pratiquer.

Ah. Sujet sensible. Heu .. Mince. Décidément, Dorian avait le don de la finesse. Le Tévintide ne savait même pas quoi dire pour rattraper la maladresse de sa question. Il se positionna un peu mieux, et tapota son épaule en signe de soutien d’une main qu’il laissa là, un peu traînasser. Heureusement pour lui, Wulf non plus ne tenait pas à rester sur un sujet autant joyeux qu’un enterrement.

J’avais souvent l’occasion de parler, lorsque j’étais marin : je faisais la liaison entre l’empire en Férelden.

Oh, vous étiez marin ..

Les navires ; il en gardait un terrorisant souvenir. Rien que la traversée Minrathie-Qarinus, qui lui valut d’être littéralement emprisonné dans la demeure familiale, était déjà beaucoup. Ah, le nombre de portraits qu’il avait refait à ce moment-là. Dorian, pour faire simple, détestait atrocement la mer. Rien que de repenser à de tels souvenirs le rendaient malade.

Cela dit, de savoir qu’il voyageait beaucoup entre les deux le surprit pas mal. Peu de gens s’y risquaient, surtout peut-être à cause de la réputation décadente de l’Empire.

Mais le voyage devait être terriblement long ! Je ne sais pas comment vous faites, j’aurais déjà envisagé la mort depuis longtemps dès le premier voyage !

Dorian était comme ça, il lui prenait de dire ce qu’il pensait. D’habitude, c’était mieux taillé dans les bonnes paroles, mais à force des boissons, il se pouvait que cette option disparaisse toujours plus. Le Tévintide reprit malgré tout sa boisson, à nouveau motivé de boire. Il fallait bien en faire quelque chose, maintenant. Et puis bon, le cognac était quand même un sacré phénomène.

Sans doute que Wulf devait s’être amusé de cette indignation de la part du Tévintide envers la navigation, ou alors il le prendrait mal. La seconde option serait bien dommage.

Mais ça devait être passionnant, de voir tous ces paysages différents, de rencontrer tous ces visages .. Le voyage, c’est pénible, mais souvent, c’est là-dedans où l’on apprend le plus.

Ils n’avaient sans doute pas voyagé de la même façon, mais de ville en ville, Dorian avait pas mal appris, avait pas mal réfléchi. L’est de l’empire philosophait autrement de l’ouest, il fallait croire.

Dorian continua de siroter son verre, pensif. Cela faisait quelques années déjà qu’il n’avait plus vu la couleur de ses terres natales. Il fallait croire que la nostalgie le rattrapait toujours plus. Il soupira un bon coup avant de reposer son verre sur le comptoir une fois de plus.

D’ailleurs, en parlant d’apprendre, je constate que vous maîtrisez bien l’Histoire. C’est un domaine qui me fascine assez pour que j’y perde volontiers des heures de sommeil. Bon, je connais bien mieux celle de Tévinter, a contrario de celle d’Orlaïs ou d’ailleurs. Même si bon, vous me direz qu'il fut un temps où Tevinter s'étendait partout et avec majesté.

La seule personne capable de parler d’Histoire avec autant de détachement au milieu d’une taverne remplie d’ivrognes, c’était bien Pavus. Celui-ci ricana légèrement en y repensant, tandis que son verre de cognac tombait enfin à sec. La soirée ne faisait que commencer, comme le témoignait l'ambiance générale de la taverne.

Les verres, comme les minutes, puis les heures, se succédaient. Il ne fallait pas croire que Pavus ne tenait pas l'alcool ; il était juste de bonne humeur - ainsi que moyennement remis du déchirement de la veille. Les discussions partaient dans tous les sens, mais au moins ils ne s'arrêtaient pas de parler - surtout le thuamaturge. Dans une lenteur calculée, alors qu'il riait une fois de plus aux éclats, Dorian roula ses épaules dans le simple but de les dégourdir un peu. Il ferma les yeux, profitant de cette espèce de plénitude qu’il avait trouvé à s’étirer légèrement. Un petit gémissement s’échappa du thaumaturge, avant de lever le nez vers le plafond. A croire que les premiers verres commençaient à faire effet maintenant. D’habitude, il brûlait de vivacité et d’énergie, mais étonnamment, le contraire se produisait. Et alors, comme perdu dans ses rêveries, continuant de laisser son œil divaguer dans la taverne, Dorian se permit de demander à son compagnon de beuverie du soir.

On s’emmerde un peu ici, vous ne trouvez pas ?

Son regard atterrit enfin sur les épaules robustes de Wulf, qui sans doute devait se demander comment il arrivait à changer d’état d’esprit autant rapidement. Il lui adressa un sourire qui en disait long sur ce qu’avait en tête l’Altus, l’alcool commençant à aider son imagination à travailler. Et c’était tant mieux : le voilà, les traits illuminés par une idée, tandis qu’il aperçut une fois de plus la jeune barde de tout à l’heure.

Oh, je crois que j’ai une idée. Mais libre à vous de me suivre ..

Le thaumaturge se leva, frappant gentiment son épaule à nouveau, comme pour lui faire signe de venir – car il comptait bien l’emmener avec lui.

.. ou alors, vous pouvez vous contenter de cette petite barde qui vous fait les yeux doux, mais je puis l’affirmer : elle ne fera rien de bien palpitant, et ce, même si elle s’applique.


Dorian Pavus Theme song
Fiche
Missives
#2B3D63





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Garde Errant ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Wulf Varatarg
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 253
— PRESTIGE : 86

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 35
— PROFESSION : Garde des ombres et conteur
— FACTION : Inquisition
— ARMES : double lame
— AMOUREUSEMENT : célibataire
— O.SEXUELLE : bisexuel
Posté Mar 13 Fév - 20:15

Un verre, camarade !

Première soir du garde des ombres




Oh, vous étiez marin … Mais le voyage devait être terriblement long ! Je ne sais pas comment vous faites, j’aurais déjà envisagé la mort depuis longtemps dès le premier voyage !

Loin d’en prendre outrage, Wulf éclata de rire, rendu joyeux par l’alcool et l’air outré de Dorian. Il ne pu s’empêcher de taquiner le mage, devinant ce qui se cachait sous les plaintes du brun moustachu :
Laissez-moi deviner… Le roulis ne vous aimait pas ?

A l’inverse, Wulf avait déjà connu ce que les marins appelaient « le mal de terre » : c’est-à-dire, devenir malade comme un chien en posant le pied à terre après un long moment de navigation. Mais si le rouquin s’amusait de l’indignation de Dorian, lui-même considérait la navigation comme un retour à la maison. Parfois, il lui arrivait de se dire qu’il prendrait sa retraite sur un bateau. A naviguer et récolter deux trois informations pour la garde des ombres… C’était un futur qui ne faisait pas trop moche, n’est-ce pas ?
Mais ça devait être passionnant, de voir tous ces paysages différents, de rencontrer tous ces visages .. Le voyage, c’est pénible, mais souvent, c’est là-dedans où l’on apprend le plus.

Le conteur hocha la tête : que dire de plus ? Lui-même avait une sacrée bougeotte et il n’y avait qu’une poignée de région qu’il n’avait pas visité entre Orlaïs et Férelden. Il avait même un peu connu les ports et les côtes de l’empire, beaucoup d’hommes de son âge n’avait pas franchi le seuil de leur maison (ou presque). Et il avait appris, c’était certain. Il avait été féru de tradition orale, écoutant et gravant dans sa mémoire des histoires d’antan qu’il retraçait un peu plus loin : il avait goûté les mets de nombreuses régions, appris quelques traditions, et au fil de ses voyages, seul le ciel était resté le même.
D’ailleurs, en parlant d’apprendre, je constate que vous maîtrisez bien l’Histoire. C’est un domaine qui me fascine assez pour que j’y perde volontiers des heures de sommeil. Bon, je connais bien mieux celle de Tévinter, a contrario de celle d’Orlaïs ou d’ailleurs. Même si bon, vous me direz qu'il fut un temps où Tevinter s'étendait partout et avec majesté.

Wulf ricana en constatant qu’il avait trouvé quelqu’un de bien disposé à causer d’histoires et de choses poussiéreuses. Cela tombait à pic !
Je connais bien l’histoire de Férelden, et un peu celle d’Orlaïs… Quant à l’empire : navré de vous rappeler que cela commence à dater !

Et la conversation se déclencha ainsi, le temps passa alors que le mage parlait pour deux ; cela convenait parfaitement à Wulf qui n’était pas bavard et se contentait donc de donner son avis de temps à autres. Il décida de goûter le plus d’alcool différents de cette carte étonnement fournie, et constata que l’idée était vaseuse alors qu’il regardait d’un œil attentif Dorian rouler des épaules en poussant un gémissement indécent en ces lieux.
On s’emmerde un peu ici, vous ne trouvez pas ?

Un sourire fin se cola aux lèvres du rouquin qui avait une idée assez précise de la fin de cette soirée : de manière relativement prévisible, certes, mais plutôt sympathique.
Oh, je crois que j’ai une idée. Mais libre à vous de me suivre …

Le sourire de Wulf s’élargit un peu et il commença à terminer son verre pour suivre le tévintide quand ce dernier termina sa phrase, l’étonnant de ses mots :
.. ou alors, vous pouvez vous contenter de cette petite barde qui vous fait les yeux doux, mais je puis l’affirmer : elle ne fera rien de bien palpitant, et ce, même si elle s’applique.

Wulf posa son verre sur le bar et jeta un coup d’œil étonné à la barde. Il l’avait un peu oublié. C’est vrai qu’elle était jolie. Mais ce n’était pas l’envie actuelle du garde, aussi il répondit en se levant de son tabouret :
Ne vous inquiétez pas Dorian, je sais reconnaitre les plats de résistance.

Il suivit, le mage. Peut être bien que d’ici quelques jours, la jolie barde ferait dessert.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Drama lover à moustache ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Naël
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Anytime, my dear ~
— MISSIVES : 237
— DC&TC : Fabien Sourceclaire
— PRESTIGE : 539
— PAIRING & OTP : FENDERS || Adoribull || Cullélia || DORIAN || Reylistair || le Drama || Sihalda
— CRÉDITS : Kay Fine

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Tevinter
— ÂGE : 31 ans
— PROFESSION : Thaumaturge, Drama Queen, Saint Bibliothécaire de Fort-Céleste en quête d'auteurs rebelles
— FACTION : INQUISITION
— ARMES : Je lance des livres sur les gens, puis je les brûle .. les gens, n'est-ce pas
— AMOUREUSEMENT : tenez mon 06
— O.SEXUELLE : Gay comme un pinson
Posté Mar 13 Fév - 22:50
Fort-Céleste, chapitre 6Ft. Wulf Varatarg

Un verre, camarade !


Dorian restait malgré tout amusé du grand sourire que lui adressait Wulf : ainsi donc, ils étaient sur la même longueur d’onde. Son verre de whisky dans une main, il continuait de le siroter sans détourner son attention du Garde rouquin aux yeux émeraude.

Ne vous inquiétez pas Dorian, je sais reconnaitre les plats de résistance.

En guise de réponse, Dorian éclata de rire avec mélodie, tout en reposant son verre précipitamment sur le comptoir. Il était à deux doigts de s’étouffer avec son breuvage ; le thaumaturge reprit son souffle avant de daigner reporter ses yeux avides de curiosité sur l’homme qui avait failli le tuer. Un plat de résistance, eh bien, monsieur voyait déjà loin. Une chose était sûre, Dorian sentait ce vrai début de soirée prometteur, alors qu’il commençait à se diriger vers la sortie, le tout en marchant parfaitement droit, tout à fait. Il avait attrapé Wulf au poignet pour être certain de le garder avec lui. Il ouvrit la porte avec énergie tout en lâchant son compagnon du soir. Puis il se tourna vers lui, un grand sourire en coin.

Ah, il fait nettement plus frisquet par ici !

Et pour être bien frileux, Dorian s’en sortait relativement bien. Ce devait être l’alcool qui donnait l’illusion de chaleur, ou alors la compagnie. Il fallait dire que la compagnie n’était pas si mal, quel veinard. Le thaumaturge pivota sur lui-même, observant les alentours.

Mince, où pourrions-nous bien aller ?

En vérité, il avait déjà sa petite idée. Le thaumaturge prit alors un air plus charmeur, le regardant de la tête aux pieds avec un sourire non dissimulé. Comment bien le taquiner ? Une grande et bonne question.

Dorian s’approcha alors de Wulf sur un pas lent, avant de lever une main à son visage pour caresser sa joue, tout en effleurant du pouce sa pommette. Oh, comme il avait envie de s’amuser un peu. Son autre main attrapa le col de sa tenue, rien que pour faire grimper la pression. Il perdit alors son regard dans le sien, se délectant de ce qu’il pouvait y voir. Mais directement après, le thaumaturge lâcha sa joue pour appuyer un doigt contre ses lèvres, l’empêchant ainsi d’aller trop vite.

Tss tss tss .. Je vous vois venir, petit malin. ~

Dans un geste souple, le thaumaturge le poussa en arrière et, ricanant, commença à reculer à son tour, d’abord lentement, puis sur un pas plus vif, pour finir par courir dans la cour qui s’étendait autour d’eux.

Pour cela, il va falloir m’attraper !

Il était d’humeur à jouer. Alors, de toute la vitesse que lui permettait son corps sur le moment, Dorian s’élança dans la cour du fort, regardant de temps à autre par-dessus son épaule pour voir s’il suivait. Il se dirigeait vers les escaliers qui conduisaient à la cour inférieure, puis fit mine de paraître fatigué de courir. Il s’appuya contre le mur, bien arrêté sous la voûte qui portait l’escalier menant au hall principal, puis daigna se retourner pour voir à peu près où se tenait ce cher Wulf, tout en faisant l’erreur de s’adosser au mur de pierre, les bras croisés. Sans doute n’était-il pas trop loin ?

Dorian Pavus Theme song
Fiche
Missives
#2B3D63





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Garde Errant ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Wulf Varatarg
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 253
— PRESTIGE : 86

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 35
— PROFESSION : Garde des ombres et conteur
— FACTION : Inquisition
— ARMES : double lame
— AMOUREUSEMENT : célibataire
— O.SEXUELLE : bisexuel
Posté Mar 13 Fév - 23:25

Un verre, camarade !

Première soir du garde des ombres




La réplique du garde avait été presque crue, et ce dernier s’était inquiété un instant de choquer ou de faire fuir Dorian. De toute évidence, c’était tout le contraire : le mage partit en un grand éclat de rire, de ces éclats de rire sincères et spontanés. Cela fit sourire Wulf qui se fit attraper par le poignet avant d’être tiré à l’extérieur. Le contraste l’intérieur de la taverne et le froid de la soirée (nuit ?) était saisissant, mais Wulf n’était vraiment pas du genre frileux. En plus, l’alcool réchauffait. Et c’était probablement le même chemin de pensée qu’avait suivi Dorian puisqu’il s’exclama :
Ah, il fait nettement plus frisquet par ici !

Et Wulf observa d’un air tranquille le brun tourner sur lui-même, rendu joyeux par l’alcool, la discussion, et peut être même lui-même.
Mince, où pourrions-nous bien aller ?

Le rouquin regarda le mage avec un air scrutateur : le tévintide avait la tête d’un enfant près à faire des bêtises, et Wulf se demandait jusqu’où allait Dorian dans l’art du jeu du flirt. Probablement loin, puisqu’il s’approcha du garde, caressant son visage, avant d’agripper son col. Le regard de Wulf s’assombrit alors qu’il fixait sans discontinuer la couleur si incertaine des yeux du mage. Le féreldien resta immobile alors qu’il songeait à voler un baiser au mage. Un doigt sur ses lèvres l’en empêcha, alors Dorian s’exclamait :
Tss tss tss .. Je vous vois venir, petit malin. ~

Et le tévintide recula d’un ou deux pas. Wulf commençait à pressentir ce qui allait arriver, et il n’eut que le temps de faire un pas en avant puis Dorian conclut :
Pour cela, il va falloir m’attraper !

Et le brun s’élança à travers la cours, l’alcool le rendant enfantin. Wulf l’était aussi devenu, mais il était du genre à ne pas jouer selon les règles. Ainsi, en pleine nuit, se rendre presque invisible était d’une facilité grotesque pour un voleur de son rang. Et il courut derrière Dorian sans que l’on puisse l’apercevoir.
Or, le mage si joueur avait l’air tellement confiant qu’il s’était adossé sous la voute des escaliers.
Wulf prit le temps de s’approcher au pas, tranquillement, de manière inaudible. Il appuya un de ses bras contre le mur de pierre, à côté du visage du mage, et se rendit visible. Assez fier de lui, il ne pu s’empêcher de lancer une pique :
Si l’on veut jouer, il ne faut pas sous-estimer son adversaire.

Et, fier d’avoir attrapé la souris, tel un chat gourmand de sa récompense, il embrassa le mage, sur de ne pas le voir s’échapper, piégé qu’il était par son bras et le mur dans son dos.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Drama lover à moustache ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Naël
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Anytime, my dear ~
— MISSIVES : 237
— DC&TC : Fabien Sourceclaire
— PRESTIGE : 539
— PAIRING & OTP : FENDERS || Adoribull || Cullélia || DORIAN || Reylistair || le Drama || Sihalda
— CRÉDITS : Kay Fine

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Tevinter
— ÂGE : 31 ans
— PROFESSION : Thaumaturge, Drama Queen, Saint Bibliothécaire de Fort-Céleste en quête d'auteurs rebelles
— FACTION : INQUISITION
— ARMES : Je lance des livres sur les gens, puis je les brûle .. les gens, n'est-ce pas
— AMOUREUSEMENT : tenez mon 06
— O.SEXUELLE : Gay comme un pinson
Posté Mer 14 Fév - 0:12
Fort-Céleste, chapitre 6Ft. Wulf Varatarg

Un verre, camarade !


Son souffle se bloqua, alors qu’il le sentit près de lui. Dorian avait retenu un hoquet de surprise de franchir ses lèvres en mordant celle du bas. Lui qui avait complètement disparu de son champ de vision précédemment, le voilà soudainement devant lui, et agréablement proche. Le cœur du thaumaturge avait brutalement accéléré, alors que celui-ci ne pouvait que se perdre dans ce regard victorieux qui l’observait.

Si l’on veut jouer, il ne faut pas sous-estimer son adversaire.

Dorian aurait bien répliqué à cette petite pique avec son sarcasme naturel, mais quelque chose le retenait dans ses yeux ; il était désormais fasciné par la vivacité de leurs iris. D’autant plus qu’il n’eut réellement le temps de lui répondre quoi que ce fût : ses lèvres avaient osé s’emparer des siennes.

Une drôle de sensation s’empara de lui, sans doute à cause de l’alcool. Il se sentait léger, insouciant, et toute sa curiosité désormais autant affûtée que les meilleures lames de Thédas. Le thaumaturge ferma alors les yeux, se laissant porter par cette présence, par ce parfum, par cette chaleur qu’il osait lui transmettre. Puis il attrapa son col à deux mains pour être certain de bien garder ses lèvres contre les siennes, de pouvoir en goûter chaque infime partie.

Une fois convaincu d’avoir fait le tour de ses inspections, Dorian brisa le baiser sans brusquer, ne le quittant plus des yeux une fois de plus. Il retenait un rictus de trahir ses pensées tout en essayant de paraître consterné.

…Tricheur.

Finalement, le thaumaturge ricana, tandis qu’il observait en contre-bas des escaliers qui descendaient telle une spirale. Puis il reporta toute son attention sur Wulf, à qui il sourit avec arrogance.

Faites gaffe, je suis du genre mauvais perdant.

Sa voix était suave et enjôleuse, accentuant davantage son envie de se divertir, ou de simplement se changer les idées. S’amuser, quoi, et ce, en bonne compagnie. Bon, rien que les verres laissaient un air légèrement mielleux dans tout ce qu'il disait. Et le nécromancien attendit le bon moment avant de le pousser une fois de plus, cette fois-ci avec force pour être certain de s’en dégager – il était décidément bien placé, le beau salopard ! Et une fois dégagé, Dorian lui lança un clin d’œil, avant de commencer à descendre les escaliers.

Suivez-moi, j’ai bonne idée de lieu sympathique.

Il attendit de descendre maladroitement quelques marches avant de reprendre sa course. Maintenant qu’il savait à quoi s’attendre, le Tévintide n’allait de loin pas s’arrêter. Et dire qu’il était à cet endroit plusieurs heures auparavant .. Que de bons souvenirs, si on pouvait le dire ainsi. Le thaumaturge ralentit sa cadence, sur ses gardes. Il observait autour de lui, ses sens bien plus éveillés que sa conscience. Son regard termina sur les écuries, qui désormais avaient toute son attention. Dorian reprit sa petite course, jusqu’à atteindre l’entrée. Un magnifique encadrement de porte contre lequel s’appuyer pour jouer aux paons vaniteux, mais c’était parfait, tout ça. Il s’y adossa, guettant à l’extérieur la venue du tricheur invisible. Pour sûr qu’il s’attendait à le voir tout bientôt, aussi il se permit de parler dans le vide.

J’ose imaginer que vous ne craignez point le foin, ce serait dommage, sinon.


Dorian Pavus Theme song
Fiche
Missives
#2B3D63





PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum