PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 11 Fév - 12:38
La vie de Garde des Ombres n'était pas des plus palpitantes, vécue au quotidien des tours de garde et des entraînements dans la cour d'une forteresse. Ansburg n'était pas une cité des plus déplaisantes, et les Gardes avaient le mérite d'y être tolérés, voir respectés, fruit d'un long travail entre les Commandeurs Gardes successifs et la noblesse de la ville. Aussi, on était rapidement reconnaissant d'un ordre de mission qui ordonnait des prospections dans d'autres régions de Thedas, car cela voulait dire quitter pour un moment son quotidien monotone. Karlan avait été ravi quand on lui avait demandé de se rendre en Dalatie, terre ancestrale des elfes, pour présenter les respects de la Garde aux Clans qu'il rencontrerait, et en profiter pour une petite prospection sur les activités éventuelles des engeances dans la région. Pour l'essentiel, ces dernières restaient dans les profondeurs du monde depuis la fin de l'Enclin, mais il arrivait qu'elles émergent par moments, et ce facteur aléatoire était difficile à prévoir, même pour eux. Aussi, une de leurs fonctions essentielles en dehors des Enclins était de limiter autant que possible leurs sorties à la surface, souvent, malheureusement, après que les premières attaques aient eu lieu.
Le nain avait traversé la mer sur un navire, chose qu'il détestait plus que tout, la mer étant un phénomène bien trop étrange pour être naturel. Il avait fermé les yeux, serré les dents, et s'était cramponné tant bien que mal aux rebords, remerciant les ancêtres du bienfait du vent sur un certain genre de malaises. Une fois sur la terre ferme, il s'était dirigé vers le Sud, à dos d'un poney acheté à l'écurie du coin. Il savait que sa tâche ne serait pas facile, car les elfes dalatiens qui habitaient dans ces contrées sauvages étaient rares, méfiants des étrangers et souvent mobiles. Il entendait de nombreuses histoires sur leur comportement de sauvages dans les tavernes où il s'arrêtait pour s'abreuver et dormir, mais de tous les peuples de Thédas, les hommes étaient encore ceux qui aimaient le moins ces individus aux oreilles pointues. Karlan, lui, n'en avait jamais vu, en dehors de quelques Gardes, et ces derniers n'étaient jamais très causants de leurs coutumes ou de ce qui touchait à leur culture. Aussi, il ne savait que le strict minimum, et savait qu'il devrait chercher ceux qu'on nommait « archivistes », les chefs de clan, pour leur faire part du message.
La Dalatie n'était pas une région très accueillante pour quelqu'un qui était plutôt habitué aux villes, et il semblait évident qu'il ne pourrait survivre longtemps dans une région de cette sorte, s'il se retrouvait seul et contraint. Cette végétation reine reprenait ses droits partout, sur chaque pavé, sur chaque mur, et d'étranges créatures aux bois semblables à des cerfs passaient parfois, lueur fugace, un éclat dans leur regard vif qui lui faisait sentir qu'il était observé. Ainsi se passèrent les premières journées de recherche, si peu couronnées de succès que Karlan commença à se demander s'il n'aurait pas été mieux, au final, dans la cour aux statues de griffons, à railler les nouvelles recrues. Sa flasque d'alcool se réduisait de plus en plus, et il avait de fait, de plus en plus de mal à dormir, la nuit tombée, dans son campement de fortune.
En se levant le cinquième jour, de fort mauvaise humeur, il décida que si les elfes dalatiens ne voulaient être trouvés, il aurait bien du mal à leur mettre la main dessus. A moins peut-être qu'il attire leur attention et que ce soient eux qui le trouvent. C'est ainsi qu'il entreprit de faire le plus de bruit possible, et entonna à plein poumons tous les chants qu'il connaissait pour le reste de la matinée. Ce qui commença par des chants graves et mélancoliques sur les batailles des nains, victimes de la folie des mages, se mua peu à peu en chants grivois et chansons paillardes, ce qui entreprit de lui redonner petit à petit cœur à l'ouvrage et sourire aux lèvres.
Les paroles de sa chanson sur Darla, la naine aux remarquables attributs, se bloquèrent soudainement dans la gorge. Il venait se sentir quelque chose, un mouvement, et il savait par expérience que ce n'était pas bon. Une noirceur s'étendait non loin de là, il la percevait sensiblement, une odeur de sang noir. Puis, des cris, des fracas d'armes s'entrechoquant. Le nain se campa au dessus de son poney et le lança à pleine vitesse dans cette direction. Le bruit s'amplifiait à chaque seconde, et l'adrénaline du combat à venir montait en lui. Il déboula au sommet d'une colline d'herbe dense, en dessous de laquelle se tenait une bataille, des groupes désorganisés et dispersés d'elfes faisant face à un assaut brutal d'engeances assoiffées. Il en avait trouvé finalement ! Karlan sauta à terre, se saisit de son bouclier, et, empoignant fermement son épée, se rua dans une mêlée en poussant un hurlement guerrier. Il arriva rapidement à hauteur d'un hurlock, qui, décontenancé, hésita un instant. De trop. Un instant plus tard, le Garde lui avait perforé le torse, et se dégageant d'un coup de bouclier, faisait face à un nouvel adversaire. D'un coup d’œil rapide, Karlan comprit que le combat n'était pas gagné d'avance. Ils avaient l'avantage, mais il y aurait probablement des pertes. Sa voix grave s'éleva dans les airs, se mêlant au bruit des lames perforant la chair, et il entonna la suite de sa chanson. Qu'elle lui vienne en aide, Darla, et ses deux miches si bien formées.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 13 Fév - 2:32


Bière naine, sang elfe

"Acte I"

Image fond RP




Le hurlement de Karlan retentit de triomphe et désespoir à travers la mêlée brouillonne, surprenant autant les elfes que les engeances sur son passage. Le temps sembla suspendre son cours alors que le nain se précipita dans un assaut si téméraire que beaucoup des présents se prirent à espérer qu'il ait des renforts. Son assurance et sa rage semblèrent redonner un coup de fouet aux guerriers au corps à corps, mais également attirer l'attention des tireurs embusqués dans les arbres. Plusieurs arcs se tournèrent vers lui comme un seul homme, prêts à abattre ce qu'ils voyaient comme une menace. Le seul fait que les flèches n'aient pas volé à vue tenait du miracle... et de la silhouette trapue. Néanmoins un grand homme aux cheveux blancs monta sur le haut de la colline et leva son bâton, laissant porter sa voix dans un ordre qui tonitrua comme la foudre.

« NE TIREZ PAS ! »

Heureusement le vieil homme avait bougé avant même que quiconque puisse agir impulsivement, comme s'il avait senti arriver le garde des ombres. Des yeux il dévisagea Karlan, avant de lui diriger un bref signe de tête. L'heure n'était pas aux présentations, ils avaient des affaires plus pressantes sur les bras. Son bâton s'abattit au sol avec une telle force qu'une onde de choc souleva la terre sous les pieds d'un groupe de hurlocks déboulant par l'entrée des ruines. Ces derniers furent projetés contre un des murs comme des poupées de chiffon, tués sur le coup. Pourtant il ne cessait d'en venir d'autres et les archers commençaient à manquer de munitions.

« Siha, couvre-le ! »

Eluthel jouait les maestros depuis son perchoir, tentant de diriger cet orchestre paniqué de son mieux.  Certains elfes restaient pétrifiés par la peur ou agissaient avec hésitation mais tout bien considéré il était déjà admirable qu'aucun ne prenne ouvertement la fuite. Ils n'étaient pas entraînés militairement et ils avaient encore moins la formation ou les compétences requises pour faire face aux monstres des tréfonds. Pourtant ils s'acharnaient à obstinément défendre chaque pouce de terrain, les guerriers aux boucliers créant un mur humain afin que les blessés puissent se replier.
En soutien un mage aux cheveux noirs créait des barrières magiques qui éclairaient ses alliés d'une lueur bleutée, en repoussant les assauts directs des ennemis. Ce dernier alternait entre les sorts de protection et les soins, visiblement à bout de souffle, peinant à garder le rythme pendant que son mentor dirigeait les opérations. Un seul mage pour une dizaine d'hommes et femmes à garder en vie, ce n'était clairement pas assez. Néanmoins l'androgyne s'exécuta sans même ouvrir la bouche, suivant le nain dans sa course malgré sa curiosité envers cette drôle de chanson.

« Là-bas ! Aidez-moi ! »

Dans son regard doré brillait une urgence et une détermination improbables pour un jeune dalatien. Il était doué, mais clairement trop téméraire. Sans se soucier de ce que Karlan faisait là, Siha pointa du doigt et se précipita vers une rouquine qui gisait à terre en retrait du groupe, la jambe tournée dans un angle qui ne présageait rien de bon. Pas le temps de se poser des questions... des vies étaient en jeu. Avec la lame fixée à la hampe de son bâton il repoussa comme il put une engeance, se baissant pour aider son amie. Cependant son gabarit de crevette ne lui fit pas gagner beaucoup de temps. À peine déséquilibrée, l'engeance rugit de fureur et attaqua à nouveau.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 13 Fév - 15:22
Karlan était entré dans la danse. Comme à chaque fois, il sentait l'adrénaline monter en lui, une excitation macabre qui envahissait son être. Il se sentait incroyablement vivant, et chaque instant, chaque seconde, était si important, si beau, si fort. Le nain dansait, et dans son sillage sanglant s'élevait sa voix grave, et dans les chocs amers des corps les uns contre les autres, on entendait l'histoire de la belle Darla, celle qui avait connu plus de nains que nulle autre, celle dont la beauté et les charmes seraient vantés jusqu'à la fin de ce monde. Le Garde faucha une engeance aux jambes, et lui écrasa la tête dans un craquement sonore, mouvement du genoux, flèche qui filait au dessus de lui dans un sifflement noir. Les elfes se battaient bien, pour des personnes qui n'étaient ni entraînées à faire face à ce genre d'adversaires, ni équipés convenablement. Des armures partielles de cuir, voilà ce qu'ils portaient, et c'est une protection bien maigre face à l'assaut bestial qu'il subissaient.
Deux mages se tenaient là, survolant ce chaos, tentant l'un et l'autre de contenir les bêtes au mieux. Il n'était pas habitué à la magie, et n'aimait pas franchement cela, mais il semblait évident que la bataille aurait été perdue d'avance sans eux. Ils étaient le calme dans la tempête, les filaments de lumière qui illuminent la nuit. Une flèche se ficha dans son bouclier avec un craquement sec. A sa droite, un jeune elfe venait de tomber, et finissait de se faire déchiqueter par une lame dentelée. Entamant le dernier couplet de sa chanson, il aperçut le plus jeune des deux mages, aux longs cheveux bruns, passer à coté de lui pour repousser un hurlock de son bâton. Il semblait fatigué, ses traits étaient tendus et ses muscles probablement trop lourds, et sa tentative fut vaine. Rugissant férocement, le monstre s'apprêtait à repartir à l'attaque, sitôt repoussé. Karlan se rua sur lui, et l'empoigna de toute sa force et de son maigre élan. Il le fit tomber, puis le faucha d'un coup sec d'épée. Une gerbe de sang noir jaillit, éclaboussant son armure, œuvre d'art abstraite de rouge et de noir. Une elfe se tenait en dessous de lui, la jambe dans une étrange position, mauvais présage, et son premier sauveur, l'archiviste en devenir, probablement, semblait essoufflé. Son chant s'était tu, et les choses tournaient au vinaigre autour d'eux. Le Garde des Ombres empoigna le mage au bras et le secoua vivement, pour le faire revenir à lui.
« VOUS DEVEZ VOUS REPLIER ! DES MURS, UNE GROTTE, QUELQUE CHOSE ! ILS VONT VOUS MASSACRER ! » Les engeances avaient en effet prit l'avantage sur ce terrain, et les elfes, bien que vaillants, risquaient de se retrouver rapidement dispersés par groupes, qui tomberaient alors les uns après les autres. C'était une des tactiques de leur ennemi. Il ne pouvait croire que ces dalatiens mènent délibérément une bataille dans ces conditions. Ils avaient été pris de surprise, probablement, mais ils devaient agir, et vite. Il devait les protéger, c'était son devoir sacré, et il comptait bien le faire. Jetant un dernier coup d’œil au mage, le nain poussa un grognement et retourna dans la mêlée. Son épée s'abattait rapidement, créant un cercle le plus large possible autour de lui, espérant en faisant cela attirer un maximum d'engeances pour leur donner le temps de reculer. Le sol se mit à trembler, et un hurlement résonna dans l'air, terrifiant. Ça, ce n'était pas l’œuvre de simples engeances. C'était un ogre. Et leurs secondes étaient comptées si personne ne renversait la situation à leur avantage.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 15 Fév - 20:09


Bière naine, sang elfe

"Acte II"

Image fond RP


Siha marmonna un merci rapide et entoura ses épaules du bras de la blessée, la soulevant en jouant de ses genoux qui tremblaient comme des castagnettes. Essoufflé il s'était arrêté en regardant autour de lui, espérant qu'un de ses camarades puisse prendre le relais pour l'évacuer. Le bâton était une arme exceptionnellement superflue dans son utilisation de sorts, mais le transport d'une blessée handicaperait sa mobilité et lui occuperait les mains. Ça sentait vraiment mauvais. Son regard se perdit à la ronde pendant une demi-seconde qui lui parut une éternité. Partout les visages familiers Bellanaris et de quelques Alarion combattaient férocement au milieu du chaos, souvent dans des grognements de douleur et des rictus terrifiés.

Puis la première vie s'éteignit. Le messager Alarion venu il y a trois jours perdit l'équilibre dans le duel face à son adversaire et cela entraîna sa fin immédiate. En un instant l'engeance se jeta sur lui et ce fut fini, le jeune homme réduit en une charpie sanguinolente et méconnaissable. Les elfes connaissaient bien les travers de la persécution, néanmoins ceci était encore plus gratuit, encore plus monstrueux. Ces choses n'avaient ni remords ni sentiments. Siha voulut hurler d'horreur mais ce fut si rapide qu'il n'en eut guère le temps. Un frisson lui parcourut l'échine à cette vue qui pendant des années marquerait son esprit au fer rouge.
Ce furent les mains puissantes de Karlan qui le ramenèrent à la raison en le secouant comme un prunier. Son esprit sembla regagner lentement son corps, mais son expression trahissait encore le choc. Évidemment il avait déjà vu des gens mourir avant, mais jamais de façon aussi brutale. Il n'était pas prêt... il ne le serait jamais.

« Siha je m'occupe d'elle, laisse-moi faire. » Il dévisagea Karlan, visiblement confus, mais décida de suivre les conseils du Garde. « Je vais faire passer votre message à l'archiviste. Tenez-vous prêts à fuir vers les murs à l'ouest. »

Le jeune homme qui les avait abordés ressemblait au mage comme deux gouttes d'eau, néanmoins il semblait bien plus calme. N'acceptant pas un non pour réponse ce dernier enveloppa la rouquine de son bras de sorte à la protéger de son bouclier. De sa main libre il rangea son épée et la souleva sans peine, glissant un regard entendu vers la colline.  

« Ne fais rien de stupide. » Dit-il à son jumeau, avant de disparaître parmi l'anarchie de la bataille. 

« ARCHERS, EN COUVERTURE ! »

Ces derniers s'exécutèrent depuis les arbres tirant des flèches comme une myriade d'aiguilles meurtrières. Une bonne partie de la première ligne ennemie fut tuée ou blessée suffisamment pour que les défenseurs les achèvent. Toutefois bien que ce choix ait accordé le temps nécessaire au sauvetage, les hurlocks restants ne semblaient pas ralentir... Et pour cause. Une vibration épouvantable provenait des ruines en contrebas, secouant le sol d'un grondement de mauvaise augure. Déstabilisé Siha fut interrompu au milieu d'une autre incantation de soins et dût s'appuyer sur son bâton pour ne pas tomber. Concentré qu'il était sur sa tâche, il ne réalisa l'ampleur de la situation que lorsque les ennemis se mirent à paniquer et parfois être fauchés sur le passage de l'énorme créature qui venait de se montrer.

Siha jura copieusement en dalatien, assez fort pour couvrir la voix d'Eluthel qui ordonnait le repli vers l'avant-poste et les murs qui l'entouraient. Du regard il jaugea la situation, tout en gardant à l’œil les guerriers devant lui. Les tireurs n'auraient aucun mal à faire demi-tour ou reculer à l'abri des arbres... mais les plus exposés d'entre eux seraient également les plus lents. Il fallait qu'il fasse quelque chose. Ignorant le conseil pourtant avisé de Sehariel le mage se précipita à la suite de Karlan, lueur d'espoir dans ce carnage. Courant à contre-courant aussi vite que lui permettaient ses lourdes jambes, il concentra sa puissance sur le nain afin de l'investir d'une aura protectrice. Grisant le Garde d'une force et résistance accrues, l'apprenti du clan prit une grande inspiration et commença à tracer des glyphes au sol.

« Allez-vous en, suivez-les autres ! » Grogna-il à ses frères en dalatien, faisant preuve d'une assurance et une autorité très différentes de son tempérament normal.

Il savait très bien que malgré la force qu'il avait prêtée à leur invité surprise, ce dernier ne tiendrait pas éternellement seul face à ces aberrations. Son bâton fut la plume et l'herbe son parchemin, une lueur menaçante apparut autour de lui, alors que l'énorme glyphe de répulsion prenait forme au sol. La sueur se mit à couler dans sa nuque moite d'effort et nervosité.

« Attirez-les vers moi !! »

C'était leur seule chance de repousser les engeances et pouvoir porter un coup à l'ogre en profitant de sa lenteur. Joignant les mains autour de son bâton Siha attendait le bon moment pour déclencher son piège. Il se mit à scander fiévreusement à voix basse, non pour exercer sa magie... mais pour prier les dieux elfiques.


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 20 Fév - 19:28
Des flèches perçaient le ciel, s'abattant dans un sifflement menaçant sur les engeances autour de lui, qui se mirent à joncher le sol, de plus en plus. Karlan jeta un ennemi à terre, et il prit un instant pour jeter un regard autour de lui et constater l'efficacité déconcertante des elfes. Ils se repliaient désormais derrière leur ligne de défense, et la bataille aurait été gagnée, oui, si une menace bien plus grande encore ne venait pas de jaillir de l'obscurité. Un ogre, monstruosité de muscles forgée par la haine, une arme dévastatrice. Le Garde des Ombres sentait ses muscles trembler et lui demander de mettre fin à ce supplice, de les laisser ses reposer, mais il était en première ligne, et il se devait d'y être. S'il devait mourir aujourd'hui, alors son destin était écrit, et il ne renoncerait pas à son saint Devoir, celui de vivre dans les ombres pour que les autres s'épanouissent dans la lumière.
Le mage elfe, le plus jeune des deux, semblait s'être repris, et il se tenait à présent à côté de lui, aussi mal en point, mais déterminé comme lui à faire barrage pour protéger son peuple. Karlan fit un pas de côté, pivota rapidement et faucha une tête dans un déchirement sonore. Il trébucha en tentant d'éviter une flèche, et se retrouva au sol, essoufflé. Ainsi, c'était la fin ? Qu'elle vienne, il était prêt. Mais la Pierre ne semblait pas vouloir le rappeler à lui ce jour, du moins pas encore, car il sentit, pour une raison obscure, ses muscles se détendre et la puissance affluer dans ses veines. Ce n'était pas un sentiment normal, il le savait, cela ne devait pas être naturel. Mais c'était suffisant pour qu'il déséquilibre son assaillant d'un coup de pied et se remette debout d'un mouvement souple du dos. Sa lame s’abattit, couperet implacable, sur le cou de l'engeance, et le sang noir se remit à jaillir. Au fond de lui un nouveau souffle naissait, et il se sentait prêt à repartir à l'assaut, et à les terrasser une par une s'il le fallait.
L'étrange elfe se tenait non loin de lui à présent, une trentaine de pas tout au plus, et il brandissait son bâton comme un pestiféré s'accroche à la vie. L'épuisement se lisait dans chaque partie de son corps, mais il l'entendit distinctement lui demander d'attirer la nouvelle vague d'engeances – celle qui accompagnait l'ogre dont qu'on distinguait nettement maintenant - vers lui. C'était de la folie, il le savait, mais il s'agissait d'un mage, et Karlan devait lui faire confiance. Après tout, il venait de lui sauver la vie, et il maîtrisait des forces qui le dépassaient, au delà même de sa compréhension. Seulement, pour ce faire, il devait encore attirer leur attention et la garder assez longtemps. La seule idée qui lui vint, dans le feu de la bataille, fut de courir à leur encontre, chargeant désespérément contre les premiers rangs. A leur hauteur, il bondit, et fendit un crâne dans un nouveau craquement sonore. Un mouvement de bouclier circulaire déstabilisa ses compères proches, et lui donnèrent le temps de repartir en sens inverse, droit sur le mage ruisselant.
La course fut une des plus effrayantes de sa vie, et le Garde des Ombres se maudit plusieurs fois d'avoir oublié, l'espace d'un instant, que les nains n'avaient pas des jambes aussi longues que le reste du monde, et qu'il tomberait dans un fracas sanglant au moindre faux-pas. Karlan ne courut probablement jamais aussi vite de sa vie toute entière, mais il arriva à pleine vitesse devant le mage immobile, et se rua derrière lui d'un dernier bond désespéré. Il entendit le choc d'un bâton frappant le sol, et des cris d'engeances, et quand il se retourna, prêt à se faire submerger et à voir le gamin se faire happer par les ténèbres, son regard hébété s'arrêta sur le groupe immobile, figé au dessus d'un sol scintillant de manière pas tout à fait naturelle. Il comprit alors. Les elfes se rassemblaient en toute hâte derrière eux, et armaient leurs arcs pour une salve mortelle dont ils avaient le secret. La peau des ogres était résistante cependant, bien plus épaisse, et le temps était compté.
Dans un dernier cri, le nain escalada les engeances immobiles et sauta sur le cou de l'Ogre. Il glissa, le rattrapa à une de ses immenses cornes de la main libre, et enfonça de ses dernières forces son épée le plus profondément possible dans son crâne. Il sentit le corps se dérober sous lui, et il se retrouva propulsé un peu plus loin, épuisé. Sauvé. L'énorme bras s'abattit lourdement sur lui, et les ombres l'envahirent. Ou pas.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 23 Fév - 13:17


Bière naine, sang elfe

"Acte III"

Image fond RP


À nouveau les projectiles fusèrent dans un bruit coordonné et assourdissant, dernières munitions contre la vague d'aberrations recrachées par la terre. Les engeances les plus faibles poussèrent des cris d'agonie en se faisant transpercer, avant de finalement retomber avec fracas sur le sol. Le glyphe avait miraculeusement été activé correctement, immobilisant ainsi l'essaim d'ennemis dans le sillage d'un Karlan frénétique. Sa volonté était plus forte que jamais mais son organisme était incapable de tenir la cadence. Surmené Siha resta planté là de longues secondes à se tenir la poitrine, le cœur au bord des lèvres. L'effort avait été si intense que son corps au bord de l'épuisement ne tenait plus et les nausées menaçaient de lui faire vomir tripes et boyaux. Ses jambes finirent par lâcher au pire moment et il s'écroula à genoux, maudissant sa pitoyable faiblesse.
Ce fut finalement Eluthel qui prit le relais devant lui, dressé en phare imprenable au milieu d'une tempête de chaos. Très droit sur ses jambes, l'ancien continua ce qui avait été commencé en créant une terrible onde de choc qui sembla remuer le sol comme si l'on avait jeté un caillou dans l'eau. Projetant violemment l'ogre en arrière alors qu'il n'avait pas encore touché le sol, il épargna une mort tragique au Garde des Ombres, qu'il enveloppa prudemment d'une barrière protectrice. L'heure de Karlan viendrait un jour, mais ce ne serait pas aujourd'hui. L'homme s'approcha pour remercier l'intervention salvatrice du nain, tandis que la bête gigantesque s'écroulait en faisant tout trembler sous elle, vaincue.

« Levez-vous, Garde. Votre destin n'est pas d... »

Un sifflement rompit tout à coup le silence, interrompant l'archiviste en plein milieu de sa phrase. Confus, Siha leva le regard et chancela en se relevant trop vite, mais hélas le temps qu'il réalise ce qui se passait, il était trop tard. Un carreau d'arbalète avait transpercé la gorge d'Eluthel de part en part, l'empêchant d'émettre autre chose que des gargouillis abominables. Interdit l'apprenti accourut pour réceptionner son corps, bien que la vie soit rapidement en train de quitter ce dernier. Il hurla à pleins poumons sans même s'en rendre compte, jusqu'à ce que sa voix se brise enfin et son souffle lui manque. Reposant gentiment la nuque d'Eluthel dans une grimace de chagrin, Siha ne tarda pas à repérer une paire de hurlocks survivants ainsi que l'arbalétrier responsable. Ivre de rage il se saisit de l'épée d'un mort, l'empoigna à deux mains en criant tel un possédé... et chargea. Si la magie lui faisait défaut, l'acier serait l'arme de sa vengeance.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 13 Mar - 10:21
Le bras énorme dessinait au dessus de lui une courbe inquiétante, et les lois de la pesanteur le ramenaient à elles, dessin funèbre, promesse de mort imminente. Le nain ferma les yeux, tétanisé, et implora la Pierre pour qu'elle l'accepte en son sein, malgré ces années d'errance dans la brume, loin d'elle. Le destin d'un Garde des Ombres était de mourir au combat, et aucun ne quittait jamais son enveloppe corporelle au fond d'un lit, bercé par ceux qui furent importants pour lui. Alors finir sous le poids d'une engeance, ce n'était pas le plus glorieux, mais il avait au moins accompli son devoir, oui. Il serait oublié par tous sauf par les siens, et son nom irait rejoindre ceux des milliers qui avaient franchi cette porte avant lui. Il errerait dans les ombres alors, souvenir éphémère du plus grand sacrifice qu'il était possible de faire.
Mais il sembla que son heure n'était pas encore venue, que sa pénitence doive se prolonger encore et que d'autres combats soient à venir pour lui, car un miracle le tira de là, une onde de choc qui repoussa l'Ogre juste assez pour qu'il finisse sa chute à côté de lui, faisant trembler le sol autour de lui et voler la terre encore humide. Il entrouvrit les yeux, péniblement, allongé au sol. Une voix asséchée par le poids des années s'éleva alors pour le rappeler à lui.
« Levez-vous, Garde. Votre destin n'est pas d... ». Il n'entendit pas la suite. Les mots s'étaient interrompus soudainement dans un gargouillis  immonde, et sans même le voir, le nain savait que les sanglots rouges avaient pris sa place, déferlant de sa gorge dans une plainte sonore. Ses yeux s'ouvrirent avec plus de franchise, et il vit le corps du vieux mage tituber, teinté de sang, une plaie béante à la gorge, avant de s’effondrer à côté de lui, les yeux grands ouverts. Karlan plongea son regard dans celui de l'elfe un instant, et un sentiment étrange frappa son être, comme si un échange avait eu lieu en cet instant là, comme si le mage avait pris le Destin qui était le sien. Un hurlement de rage le ramena à lui, et il se releva aussi rapidement que possible pour apercevoir son cadet, pris d'une rage sans nom, se saisir d'une lame pour foncer droit sur un groupe d'engeances rescapées le tenant en joue. Ces saloperies s'acharnaient sur eux, elles qui auraient du fuir devant la débâcle qui venait de leur être infligée. Il se releva aussi rapidement que possible, haletant, et tituba en tentant de le poursuivre, mais ses jambes avaient bien du mal à le porter. Il était las, et toute la rage du combat avait fait place à la lassitude, qui s'étendait jusque dans le moindre de ses muscles. Il vit les carreaux voler et manquer le jeune elfe, et il le vit abattre sa colère sur son premier adversaire. Ce dernier sembla aussi surpris que lui devant la vivacité du geste, et il tomba dans un flot de sang noir. Les deux autres s'écartèrent pour dégainer leurs lames, et se séparèrent pour frapper de deux côtés en même temps, technique typique qui avait fait ses preuves, même contre les guerriers les plus chevronnés. La lame elfique décrivit un délicat arc de cercle au dessus de leurs têtes, et faucha la tête du second gentlock. Le dernier frappa en ricanant dans le dos du mage, et la lame dentelée se ficha dans le bras de Karlan, arrivé juste à temps. Il hurla de douleur et frappa au torse de sa main libre, qui craqua bruyamment contre l'armure de l'engeance. L'assaillant recula de deux pas, et arracha la lame de son bras pour la lever à nouveau. Karlan avait du abandonner son bouclier sous le corps de l'Ordre, et son épée était bien trop lourde alors pour qu'il se défende. Du sang poisseux jaillissait de son bras, et il ne sentait plus sa main droite. Sa jambe se glissa derrière son adversaire, et il le fit tomber en la ramenant à lui de toutes ses forces. La lame fendit l'air, confuse, et passa juste devant son torse. Le Garde des Ombres ferma les yeux et la bloqua entre ses bras et son armure. Il recula d'un coup sec, dernier effort, et l'arrachant par le même effort, l'empoigna pour l'enfoncer jusque la garde dans l'abdomen de la créature. Puis, ce fut le silence. Un silence d'après bataille, rompu par les pleurs et les gémissements.
Karlan se tourna vers l'efle à genoux, épuisé et meurtri dans son âme, et il tomba à genoux devant lui, les jambes tremblantes. Dans un geste dépourvu de retenue, les barrières culturelles et sociales volant en éclats après une bataille dans ce genre, il le prit dans les bras. « Ça va aller gamin. Ton peuple est en vie. Les engeances n'auront pas tout prit. » Ses mots semblaient étranges, et s'échappaient de ses lèvres comme si elles avaient été prononcées par quelqu'un d'autre. C'était un drame en réalité, ils le savaient tous. Beaucoup avaient péri dans l'affrontement. Mais ils avaient échappé au massacre total. On n'enterrerait pas de bébés ce soir.
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum