Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarPensées à la dérive D3ku
avatarPensées à la dérive D3ku
Invité
Invité
Posté Sam 3 Fév - 11:46
Journal de Wulf
quelques feuilles libres
Un moment de solitude sur la route, un peu de nostalgie, une histoire de racontée... Wulf est solitaire, aussi il a besoin parfois de s'expliquer à lui même ce qu'il vit. Il a besoin d'écrire pour comprendre ou de comprendre pour écrire :
ici c'est son journal, ou plus probablement une feuille volante qui traînait dans son sac. Sur le recto, un bout de conte ou de chanson y est écrit. Tant pis : sur le verso, on peut y coucher des états d'âme, des peurs, des envies...
PROCHAIN NIV. :
avatarPensées à la dérive D3ku
avatarPensées à la dérive D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 11 Fév - 22:38
Porte du ponant/date inconnue
Je ne pensais pas que le choc avec le désert serait si violent : partir des côtes orageuses pour rejoindre Val royeaux en traçant toute la longueur de la mer d'écume, c'était déjà un sacré décalage, mais continuer vers l'ouest pour atterrir aux portes du ponant, c'était aussi un vrai changement d'ambiance. Mais je crois que j'en avais besoin, à vrai dire : de partir un peu, oublier Férelden, cracher sur la soie qui semble recouvrir Orlaïs tout entier. C'est agréable de se consacrer à autre chose qu'à son malheur. L'esprit par à la rencontre de la nouveauté, c'est au final un bon moyen d'oublier un peu le passé, ou du moins...
Disons juste que je n'ai pas l'impression de porter le poids du monde sur mes épaules.
Il y a des bestioles plutôt amusantes dans le coin : j'ai croisé pas plus tard qu'hier deux trois cadavres, ce qui était plutôt inquiétant... Les engeances commencent à vraiment pointer le bout de leur nez. Mais jusqu'auparavant, il n'y avait qu'au bourbier délaissé que j'avais trouvé des cadavres ambulant!
Il y avait aussi une forteresse que j'ai pu observer de loin, mais elle semblait occupée, aussi je ne me suis pas approché...
En fait, il n'y a pas un rat dans ce coin : ou du moins, pas grand chose de civilisé qui traîne. C'est assez étrange... Souvent la vacuité des gens qui m'entourent m'ennuie, mais la solitude ne me convient pas non plus. Il va falloir que je me secoue, même l'appel qui résonne étrangement dans mes rêves ne provoque en moi rien de plus qu'une vague inquiétude.
J'ai parfois l'impression de dormir debout, ou alors de faire semblant d'être vivant. Il me tarde de trouver un but. Je vais probablement repartir du côté de Férelden : j'ai beau jouer le nomade, rien ne me convient mieux que mon pays, ou la mer. Puisque vivre en mer, c'est vivre partout à la fois. Mes idées sont décousues, je pense.
Mais je commence à voir quelque chose se profiler à l'horizon : une envie, peut être ? On parle sans cesse de l'inquisition ces derniers temps... Une templière qui se seraient alliée aux mages et qui pourrait refermer les failles. C'est trop de curiosités à la fois pour que je me prive d'y aller. Je crois bien que je vais aller voir du côté de leur fort : pour un peu que les apostats se soient réfugiés là bas, et que cette donzelle peut réellement reboucher le trou dans le ciel, tout me va ! Et puis... J'ai envie de mettre ma lame au service de quelque chose : en ce moment, il est difficile pour un non guerrier de poser un orteil en dehors d'une fortification sans se voir agressé par quelques engeances, templiers ou apostats....
Je crois que je me suis trouvé une destination.

PROCHAIN NIV. :
avatarPensées à la dérive D3ku
avatarPensées à la dérive D3ku
Invité
Invité
Posté Mer 7 Mar - 22:05
Nuit agitée
Depuis que j'ai bu à la coupe, les nuits ont toujours été compliquées pour moi : si je suis résistant à la corruption des engeances, la mort de Létiah, Niniel et père mêlé à l'union, voilà dix bonnes années que mes rêves sont toujours emplis de noirceur. Mais aujourd'hui, c'est bien différent : l'appel résonne en moi et détruit chacune de mes nuits. Souvent, je me réveille plus fatigué qu'avant de m’être couché, las de me battre contre mes propres frayeurs. Elles me hantent tellement, toutes deux... Le visage si délicat de Létiah, les traits de Niniel, entre sincérité féreldienne et sophistication elfique... Leurs visages déchirés, les regrets de mon père qui m'accusent d'avoir tué ma mère. J'ai tout vu, tout rêvé : l'archidémon, la peur, la colère, la vision de moi-même tuant ma famille, ma chute de la falaise, me rappelant l'origine de la moitié de mes cicatrices. J'ai vu en rêve le monde envahi d'engeance, Fort Bastel englouti par les ogres, Karlan tué, chacun de mes camarades...
Mais ceci je ne l'avais encore jamais rêvé.
C'est en pleine nuit que je me suis réveillé. Je l'ai vu. Il était là, dans les tréfonds, étrangement décalé avec cet immense tunnel rempli d’abomination. Impossible de rester sérieux, même dans propre crâne, un immense sourire sous sa moustache brune. Son bâton de mage à la main, j’en étais moi-même surpris.
Bien évidemment, la fin de ce rêve n’était pas de bon augure : il finit englouti par le ciel tandis que les cadavres vivants se ruaient sur moi. Mais…
Je crois que je me pensais terminé : je voyais déjà quelques fins paisibles et solitaires, le rituel habituel dans les tréfonds et la mort plus ou moins tranquille d’un Garde des ombres veuf. Mais l’histoire semble moins révolue qu’auparavant. Je crois que je revis. Peut être est ce lui, peut être est ce moi, ou alors plus simplement nous deux. Mais j’ai horriblement peur : de tout ce qui pourrais arriver de mal, des conneries que je pourrais faire à cause de ma tristesse, de la confiance que j’ai envie de lui accorder. J’ai envie de rester et de fuir, mais surtout de rester. Je crois que je me répare, peut être…


PROCHAIN NIV. :
Pensées à la dérive D3ku
Pensées à la dérive D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum