PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 14 Fév - 21:15






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





L’expédition enfin prête, le Commandant mena son cheval près de la sortie du campement pour attendre le reste du groupe. Ils partiraient avec Doreen et 3 agents afin de ne pas être en sous-nombre en cas d’attaque de templier rouge. L’elfe ayant monté son croisé Dalatien : Un magnifique cheval tacheté de brun et blanc, qu’il maîtrisait sans selle ni bride. Il ne put s’empêcher de l’observer avec fascination.





《 - Je peux vous apprendre, vous aurez tellement de classe, Commandant. 》





《 -  Par expérience, je peux vous affirmer que je ne suis malheureusement pas prêt à galoper dans des conditions pareilles. 》

Doreen amena son cheval à la tête du groupe, un peu plus en avant que celui de Cullen qui se mit à donner des coups à son voisin. Son propriétaire tira immédiatement sur la bride pour l’empêcher de le blesser.





《 -  Balthus, ça suffit… 》





《 - On voit que c’est le cheval du Commandant, il ne supporte pas être doublé 》





《 -  Je l’ai obtenu pour rien du tout à Kirkwall, personne n’en faisait façon. Mais si on écarte son côté… caractériel, c’est un très bon cheval. 》

Balthus, de son petit nom, était un pur sang féreldien de plusieurs années, farouche et particulièrement têtu quand il le voulait. En règle général, c’est Cullen qui s’occupe de sa monture quand il a le temps, car cette dernière ne cesse de mordre les écuyers. Mais le Commandant a plus de facilité à comprendre les animaux que les femmes, et avec le temps il a réussi à se faire accepter de cette monture hors du commun. Malgré son tempérament, c’est une bête magnifique, utilisé autrefois dans les fermes comme cheval de trait. Probablement aurait-il été malmené pour réagir ainsi mais, même son propriétaire l’ignore. Puissant, particulièrement large et habile, il se distingue d’autres congénères de la même race.

Lorsque Kaldenis et les deux autres agents les rejoignirent, ils se mirent en route en direction des collines, en traversant le lac gelé au bord du village. Il fallait partir dans les montagnes, la hutte était quelque part en hauteur.

Pour l’heure, le sentier se montrait calme, juste quelques meutes de loup qu’ils prenaient grand soin d’éviter pour ne pas attirer l’attention. Alors qu’ils montaient les sentiers rythmés par la respiration des chevaux, le sujet du garde retomba sur la table.





《 -  Vous disiez qu’il était blessé ? 》





《 - oh une blessure qu’il traînera jusqu’à la fin de sa vie, je le crains. Ce qui explique pourquoi il est parti dans les vétérans et ne descendra plus dans les tréfonds. Après je ne comprends pas pourquoi il reste dans les environs ces derniers temps. 》

Un guerrier qui n’en ressortait pas avec des blessures était rare, et généralement ils possédaient des traces de chaque bataille sur le corps, peu importe l’envergure de la blessure. Cullen le savait, tout son être était criblé de cicatrices diverses, que ce soit physiquement ou mentalement.





《 -  Je me doute…  》

Ils continuèrent leur chemin, le silence traversant l’entièreté du lieu. Seuls trahissaient le calme quelques oiseaux et hurlements impétueux des loups environnants. Les sabots des chevaux écrasant quelques brindilles, Cullen déplaça une branche de sapin pour éclaircir son chemin alors qu’ils s’approchaient de la rivière. La foret était bien silencieuse, jusqu’à ce que, dans un mouvement des plus brusques, le Commandant releva son bouclier pour parer une flèche qui filait dans leur direction. Prit de peur, le cheval de Kaldenis sursauta et désarçonna la pauvre agent qui tomba quand il se dressa sur ses pattes arrières.





《 - Des templiers rouges ! 》

En baissant son bouclier Cullen aperçu au loin trois templiers rouges, dans un stade plus ou moins avancé de leur transformation. Chaque fois qu’il en voyait, il ne pouvait s’empêcher de prendre pitié de leurs âmes, là où la folie les avait conduits. Deux d’entre eux, descendirent de la colline dans leur direction, alors que le dernier resta à distance pour tirer des flèches.





《 -   Aux armes !  》

Il sauta de sa monture et entra en combat avec l’un des templiers et diantre la force qu’il possédait. D’un simple geste le Commandant était repoussé en arrière, mais il ne se découragea pas pour si peu. Enfin, peu.. un des deux agents se prit rapidement une flèche entre les deux yeux, ce qui le fit s’effondrer en moins de temps qu’il en fallut.

De son côté, Doreen, s’était intéressé à Kaldenis qu’il avait planqué derrière un buisson après sa chute. Avant que le Commandant et les autres ne soient désavantagés par le nombre il fallait qu’il ne tarde pas trop.





《 - Tout va bien ? 》

Il reporta son attention sur le combat, le commandant se débrouillait pas trop mal, mais avec l’archer sur les hauteurs la moindre flèche pouvait s’avérer dangereuse pour lui. Il fallait à tout prix le couvrir pour éviter les incidents.





《 - Va aider le Commandant, je m’occupe de celui-là ! 》

Bien évidemment, Cullen se retrouva rapidement en 1 contre 2 car son camarade se fit rapidement repousser. L’un des deux templiers qui avait reconnu les troupes de l’inquisition se mit à hurler à ses compagnons.





《 - Détruisez-les ! Il ne faut pas qu’il y ait de survivants ! 》

Heureusement que le Commandant avait son casque sur la tête, cela lui évita de prendre une flèche dans le crâne. Mais même ainsi, il regretta presque de s’être jeté dans la mêlée. Pendant ce temps, passé en mode furtif, Doreen longea les arbres pour atteindre sa cible dans son dos et effectuer une attaque qui mit l’archer à terre. Il l’acheva d’un bon coup de dague dans la poitrine, mais le combat était loin d’être terminé.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 15 Fév - 12:29
De loin Kaldenis put admirer avec stupeur et un soupçon de jalousie la monture de Doreen, qu'elle élégance! Il montait à cru ce sublime destrier et il faisait paraître cela comme si aisé. Elle son cheval lui lançait des œillades assassines et semblait prendre un malin plaisir à s’arrêter à des moments impromptus.
Elle fit signe aux deux autres agents qui les accompagnaient de la suivre et ils rejoignirent les deux supérieurs.
Ainsi la petite compagnie s'élança à braver la neige des montagnes, les chutes de glace des sapins et les lapins qui couraient dans les jambes des chevaux les faisant (celui de Kaldenis seulement, vraiment) sursauter et glisser.

"Il m'ont refilé le galeux de la portée j'en suis sure" Songea la jeune femme avec humeur.

Ils aperçurent des loups dans les parages mais ne s'y frottèrent pas, personne n'avait besoin de nouveaux gants et c'était censé être une mission discrète. Tout semblait se passer pour le mieux quand Kaldenis entendit de la neige crisser sur leur gauche, elle n'eut pas le temps de dire un mot que le commandant, dans un geste spectaculaire, stoppa une flèche avec son bouclier. L'action soudaine fit prendre peur au canasson de la jeune femme qui se cabra d'un coup et l'a désarçonna violemment. Son crane tapa fortement contre le sol et si ce n'était pour son casque elle aurait probablement rendu son dernier soupir sur le coup, toujours étant qu'elle fut sonnée et qu'elle entendit vaguement Cullen lancer son cri de bataille, elle sentit aussi qu'on l'a traînait dans la neige, et quand elle réussit à émerger elle était cachée derrière un buisson avec Doreen.

"Tout va bien ?" Lui demanda t-il
"Je vais survivre" Marmonna t-elle en se redressant et en jetant un oeil à la situation.

Trois templiers rouges, un archer, deux soldats, Cullen était aux prises avec l'un des guerriers et l'archer semblait libre de tout mouvements, du coté de l'Inquisition il ne restait qu'un seul des deux agents et il était dans un combat acharné avec le deuxième soldat templier. Il fallait absolument s'occuper de l'archer en priorité, et justement Doreen lui lança:

"Va aider le Commandant, je m’occupe de celui-là ! "

Avant de disparaître promptement et de s'éloigner sans un bruit. "Il faut que j'apprenne à faire ça" Fit Kaldenis en sortant de sa cachette et en dégainant une flèche. Au même moment le deuxième agent se faisait abattre et Cullen se retrouva seul contre deux bêtes enragées.

" Détruisez-les ! Il ne faut pas qu’il y ait de survivants !" Hurla le templier.

Son arc en main elle visa proprement le soldat qui donnait du fil à retordre au commandant. Elle avait beau être une piètre cavalière, elle était une excellente archère, si ce n'était l'une des meilleures, et viser d'aussi prêt une cible mouvante était aussi naturel pour elle que de déguster des petits gâteaux.
Elle attendit quelques instants que le commandant fusse repoussé par l'un des assauts violents du premier templier rouge, et lorsque celui-ci s’apprêta à s'élancer sur Cullen, elle décocha sa flèche à la jointure de son armure et de son casque, pile dans la glotte, et comme elle s'était accroupie avant de tirer, la flèche avait pénétré par le bas dans le crane du vilain. Il s'écroula et se mit à saigner abondamment dans la blancheur de la neige, agité de convulsions il faisait sauter un peu de poudreuse autour de lui. Triste spectacle, le liquide vermeil se confondait avec les morceaux de lyrium rouge qui le transperçaient de part en part.

Mais ce n'était pas le moment de se reposer, si l'archer venait de s'écrouler sur la colline, le deuxième templier rouge s'élançait sur le commandant, Kaldenis n'eut pas le temps de lui viser dans le crane et lui tira à une autre jointure de son armure, cette fois-ci entre l'épaulière et le plastron, si ces calculs étaient bons à cette distance la force de propulsion de la flèche devrait suffire pour traverser la protection de mailles sous-jacente à la plaque. Ainsi le templier serait éventuellement détourné de sa course et le commandant pourrait l'achever.
En tout cas c'est ce que Kaldenis espérait car elle n'avait pas le temps de tirer une troisième flèche, le templier était trop proche de Cullen.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 21 Fév - 21:41






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Encore une droite, puis une magnifique flèche vint se loger dans la glotte par-dessous le menton, ce qui fit tomber le templier au sol que le Commandant esquiva d’un bond en arrière. Il se retourna et vit que Kaldenis venait de le terrasser d’une flèche. Il avoua tout de même qu’elle se débrouillait pas si mal que cela. Mais à peine il eut le temps de faire cette réflexion qu’il se fit prendre de court par le second templier qui l’attaqua à son tour. Mais dans sa course, le templier se reçu une flèche qui le fit déraper et Cullen l’acheva d’un coup sec. Il regarda les corps inertes à ses pieds, puis le sang s’écouler dans la neige. Doreen revint alors auprès d’eux, et observa les dépouilles de près.





《 - Tout va bien ? 》


Le Commandant s’était approché d’un des agents étendus au sol et lui retira la flèche qui tenait dans sa tête. Bon sang. Le second se traîna vers eux, blessé à une jambe. Mais rien de grave, il pouvait encore tenir debout.





《 -  Il faut que nous continuions notre route. 》


Il détourna la tête et vit deux des montures morte sur le sol, avec une flèche dans la tempe. Les templiers étaient réputés bon archers, mais celui qu’ils avaient affrontés était redoutable. Heureusement, Balthus s’en était sorti et broutait dans les environs de la foret en compagnie des trois autres chevaux.





《 -  Je monte avec Kaldenis, vu que son cheval est malheureusement.. 》


Mort. C’était le mot. D’une enjambée, il grimpa sur sa monture après avoir aidé à charger l’agent décédé des suites de la bataille. Il fallait filer avant que d’autres templiers arrivent. Il aida ensuite l’archère à grimper sur le pur-sang Fereldien, et ils se remirent en route.





《 -  Vous tirez d'une précision certaine. Où avez-vous apprit cette discipline ? 》


Quitte à être deux sur le cheval, autant faire la conversation. Il était vrai que la plupart des agents qui occupaient le terrain de l’emprise du lion étaient de très bons combattants. D’ailleurs les quelques agents qui accompagnaient le commandant n’avaient pas tenu le coup. C’était dire.

Ils montèrent au sommet de la foret et sortirent dans une lisière, puis dans un pré au sommet de la colline. Il n’y semblait pas avoir âme qui vive et la neige soufflait d’avantage par ici. Il n’y avait pas vraiment de gisements de lyrium, les templiers s’étant installés dans le Sud. C’est là que le petit groupe s’arrêta pour observer un cabanon une dizaine de mètres plus loin lové dans un tronc d’arbre renversé.





《 - Regardez. Est-ce ce que nous recherchons ? 》





《 - Hmm.. Probablement. Allons y jeter un œil. 》


Il y avait un étendard de la garde des ombres qui flottait au vent par-dessus la porte. C’était forcément ici. Maintenant : est-ce qu’il était encore dans les environs ?

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 26 Fév - 14:51
D'une habile passe d'arme le commandant élimina le second templier, Doreen sembla voler jusqu'à lui tant il se déplaça vite et s'enquit de son état, l'homme ne répondit pas et observa les dégâts.
Avec soulagement Kaldenis constata que leur deuxième soldat était en vie, bien que blessé à la jambe il pouvait se déplacer, la jeune femme s'empara d'une bande de gaze et l'imbiba rapidement d'alcool fort, elle en gardait toujours une petite flasque dans son kit de soins, et l'a donna au soldat pour qu'il se rafistole, il ne valait mieux pas risquer une infection.
Ensuite elle retira son casque et palpa son crane, une bosse commençait à se former là où elle s'était cognée, rien de grave heureusement, elle remis son couvre chef en se faisant une note mentale d'en trouver un moins encombrant à l'avenir, elle avait du mal à voir devant elle avec celui-là.

"Il faut que nous continuions notre route" Fit Cullen en continuant d'évaluer la situation, puis il ajouta: "Je monte avec Kaldenis, vu que son cheval est malheureusement.."

Il ne termina pas sa phrase, Tehvenan était déjà auprès de la carcasse du canasson et l'observait avec une légère tristesse, certes elle n'aimait pas chevaucher, mais c'était là un animal qui n'avait rien demandé, à vrai dire elle était plus désolée pour le cheval que les templiers rouges, même si elle n'oserait l'avouer à voix haute.
En haussant les épaules elle récupéra sa sacoche de selle et se dirigea vers le commandant qui aidait à disposer du corps de leur camarade. Elle apporta son aide et ainsi ce fut rapidement exécuté, Cullen grimpa sur son destrier, lui tendit une main gantée pour l'aider à monter, ce qu'elle accepta, et se hissa avec précaution derrière lui. Ceci fait le petit groupe se remit en route, gardant en tète les images de la boucherie qui venait d'avoir lieu.
Le commandant maîtrisait sa monture bien mieux que Kaldenis, cette dernière se réjouit un peu de ne pas avoir à tenir les rênes, ainsi elle se concentra sur la nature environnante, à l’affût du moindre mouvement suspect. Elle jetait quelques coups d’œil à Doreen, admirant toujours sa grâce cavalière et songeant un peu à leur entrevue d'il y avait quelques heures, si ils survivaient elle comptait bien en profiter.

"Vous tirez d'une précision certaine. Où avez-vous apprit cette discipline ?" Demanda soudain son partenaire équestre.
"Ehm..." Fit-elle prise de court, c'est qu'elle ne s'attendait pas à cette question et connaissant le sens de l'honneur du commandant elle ne souhaitait pas se retrouver livrée à la justice orlésienne, aussi elle choisit soigneusement ses mots et après quelques secondes d'hésitation elle répondit de son meilleur ton de conversation: "Avant l'apparition de la brèche j'étudiais les arts des bardes avec ma tante, dame Sylvia Tehvenan...Mais avec ce déluge de démons, par Andrasté, je ne pouvais juste rester à Antiva pour étudier au chaud, j'ai interrompu mon entrainement et ait rejoint la garnison la plus proche de l'inquisition. L'arc est ma spécialité, mais je peux me défendre à la dague".

Elle espéra que cela satisferait le commandant, elle avait mentit sur le statut familial de Sylvia, mais c'était une barde à la réputation bien établie et son nom pourrait lui apporter du crédit, et puis, si sa tante avait continué sa relation avec elle cela ne serait plus un mensonge...n'est ce pas?
Entre temps les cavaliers étaient sortis de la foret et la neige voltigeait follement autour d'eux, Kal plaça sa main en visière au dessus de ses yeux et observa les alentours, une plaine, ou un pré? Elle n'était pas sure, en tout cas la cabane qu'ils recherchaient était bien là et une bannière de la garde des ombres flottait lâchement à son entrée.
Le commandant s'enquit de l'endroit et les agents semblèrent à peu près sur que c'était la cabane dont ils parlaient au briefing de la mission.

Ils descendirent de leurs montures et allèrent examiner la cahute, Kaldenis dégaina sa dague, dans un endroit aussi restreint un arc, même à double courbure pourrait faire plus de mal que de bien. Elle poussa du pied la porte branlante et recula sur la gauche, anticipant une possible défense, mais elle ne vit rien. Intriguée elle entra et inspecta le sol à la recherche de pièges, là encore il n'y avait rien, le garde ne devait pas s'attendre à de la visite dans un endroit pareil.
La demi-elfe considéra la pièce devant elle, au centre, creusé dans le sol et entouré de pierres, se trouvait un âtre gris de cendres à la mode des paysans, il y avait un lit de camp contre le mur de droite, les couvertures étaient faites avec rigueur, une petite étagère contenant majoritairement des vieilles bouteilles de spiritueux était adossée au mur de gauche. A coté du lit tenaient en précarité quelques livres couronnés d'une tasse en étain, enfin, contre le mur qui lui faisait face, se trouvait un large sac de voyage. Au sol quelques gouttes de sang séché tachaient la paille disposée en tant qu'isolant de fortune. Kaldenis s'approcha du lit et regarda en dessous, une chaussette solitaire s'y trouvait. Puis elle s'approcha de la bibliothèque et y passa les doigts, elle était poussiéreuse, trahissant peu d'usage. Mais, en jetant un oeil dans la tasse d'étain, l'agente y trouva un restant de boisson, de plus, en touchant les cendres de l’âtre, elle put constater qu'elle étaient encore tièdes.
Elle ressortit et lança à ses compagnons:

"C'est vide, mais il était là ce matin, je pense qu'il va revenir, son sac est encore là".
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 28 Fév - 22:07






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Doreen entra alors dans la pièce, suivant alors son agent à l’intérieur. La maison était petite et rustique, avec juste de quoi vivre dans les alentours. Il s’arrêta notamment devant sa réserve de crus faisant mine de chercher, alors que Kaldenis fit son inspection.






《 - C'est vide, mais il était là ce matin, je pense qu'il va revenir, son sac est encore là 》





《 -  Bingo ~ 》

L’elfe se dandina vers elle, après d’être retourné d’un coup vers elle quand elle exprima ses observations. Cullen et le second agent pointèrent le bout de leur nez dans la maisonnette à ce moment-là et découvrirent eux-aussi les lieux.





《 -  Pas besoin de toucher quoi que ce soit : Vivres, tasse contenant un liquide – probablement de la picole – Poussière sur le secrétaire, braises récentes. Il ne doit pas être très casanier notre ami.  》

Maintenant qu’ils étaient les quatre dans la pièce, la maison semblait étonnamment petite. Cullen se rendit rapidement à l’évidence : Il n’était pas dans les alentours et il fallait partir à sa recherche et très rapidement.





《 - Nous avons avancé quelque peu… On sait qu’il est encore dans les environs. 》





《 - Retournons à l’extérieur, peut-être qu’on trouvera une trace le long de la falaise. 》





《 - D’accord. 》

Une fois le petit groupe dehors de la maison, les deux voleurs n’avaient aucun mal à repérer au premier regard un homme, bandant son arc sur eux, le regard perçant. Il était d’un âge avancé, une longue cape vieillie par le temps lui recouvrant les épaules pour le protéger du froid. Visiblement revenu de la chasse, ce dernier bien que guerrier, maniait habilement son arc.





《 - Si vous tenez à votre vie, dites-moi ce que vous veniez faire ici.》

S’il n’avait pas une once d’honneur il les aurait abattu sans jugement. Mais s’ils étaient dans les environs c’était qu’ils recherchaient quelque chose en particulier. Quelque chose qui se trouvait peut-être dans sa hutte. Il remarqua la tenue qu’arboraient les trois agents et ne se questionna donc pas sur leur identité. Cependant, le quatrième le laissait perplexe.





《 - J’imagine que vous êtes le garde qui habite cette hutte ? 》





《 - Et après ? Cela ne me dit pas ce que vous voulez, ni même qui vous êtes. 》

Il s’adressait à Cullen visiblement, les autres arborant les symboles de l’inquisition bien en évidence sur leur tenue contrairement à leur Commandant. Bien qu’il les tenait en chasse, l’homme ne semblait pas décidé à tirer de sitôt, dans qu’ils se tenaient tranquilles. Le Fereldien le savait, d’où le fait qu’il se tenait tranquille face à la flèche tendue en sa direction.





《 - Veuillez excuser mes manières. Je suis Cullen Rutherford, Commandant des forces armées de l’inquisition. Navré de vous avoir importuné. Nous avons frappé, personne n’a répondu et nous avons jugé utile de vérifier que vous n’étiez pas mort à l’intérieur de cette hutte. Méprenez-vous, nous cherchions juste à discuter avec vous. 》





《 - André Rochefort, c'est mon nom. Vous prenez un risque, Ser Rutherford. Vous présenter ainsi devant moi. 》

Il le dévisagea de haut en bas, puis son regard traversa celui de Doreen qui lui affichait un grand sourire.





《 - Mais si je tente quoi que ce soit contre vous, je crains être une cible trop facile pour vos agents. 》

Connaissant la réputation des agents de l’inquisition qui patrouillaient les environs, il préférait se tenir à carreau. Certains des meilleurs étaient présents au camp de Sahrnia. Et tout le monde le savait. Ils devaient être forts pour défendre le village de tous ces templiers rouges qui avaient pris les environs.




《 - Je vous invite à me suivre. Si vous vous êtes donné du mal à me trouver, peut-être que je devrais vous écouter, pour cette fois. 》

Il prit les devants, tout en boitant. Il avait une blessure à la jambe, racontait-on. Mais cette blessure-là, il l’aurait probablement à vie. C’était pourquoi il n’était pas descendu dans les tréfonds. En le regardant s’éloigner, Cullen se pencha vers Doreen et Kaldenis pour en savoir d’avantage.





《 -  " Cette fois " ? 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 2 Mar - 11:57
Tout le petit groupe se retrouva rapidement dans la cabane, Kaldenis nota l’intérêt de son supérieur pour les bouteilles, elle songea à lui amener une bouteille de vin vert antivien, une merveille pour les sens, une assurance de détente absolue.
L'agent blessé leur proposa ensuite d'aller examiner les falaises non loin de là, ils acquiescèrent tous et sortirent. Cela dit ils n'eurent pas à aller bien loin car Doreen et Kal repérèrent un archer qui les visait sans gène, devant la hutte.

"Naturellement" Marmonna sarcastiquement Kaldenis, "Toujours accueillis comme des rats pestiférés".

L'homme portait une vieille cape aux couleurs presque effacées de la garde, il avait le style forestier, longue barbe, hygiène sommaire, vieux bougon à l'évidence, la rusticité même.

"Si vous tenez à votre vie, dites-moi ce que vous veniez faire ici" Leur lança t-il en bandant un peu plus son arc vers Cullen, pour la forme plus qu'autre chose.

Ce dernier lui répondit sans animosité:

"Veuillez excuser mes manières. Je suis Cullen Rutherford, Commandant des forces armées de l’inquisition. Navré de vous avoir importuné. Nous avons frappé, personne n’a répondu et nous avons jugé utile de vérifier que vous n’étiez pas mort à l’intérieur de cette hutte. Méprenez-vous, nous cherchions juste à discuter avec vous"

Ah le commandant semblait avoir pris des leçons de diplomatie de dame Montilyet, sa réputation ne le mentionnait pas, nota avec surprise la demi-elfe.

"André Rochefort, c'est mon nom. Vous prenez un risque, Ser Rutherford. Vous présenter ainsi devant moi." Fit le vieux garde avant d'ajouter: "Mais si je tente quoi que ce soit contre vous, je crains être une cible trop facile pour vos agents"

"Fin observateur" Murmura Kaldenis avec amusement à Doreen qui affichait son sourire de prédateur.

Enfin, le garde leur proposa de les suivre, et ce faisant il laissa entendre qu'ils s'étaient déjà rencontrés auparavant. Ce qui fit tilter le commandant toujours attentif:

"Cette fois " ?" Marmonna t-il alors qu'André s'éloignait en boitillant.

L'agente fronça les sourcils et suivit le mouvement, elle fouilla sa mémoire afin de se rappeler un moment où elle aurait rencontré le garde, mais rien ne lui venait. Elle tenta une hypothèse:


"Peut être qu'il a juste fait la rencontre d'agents de l'inquisition, mais dans ce cas ça a pas l'air d'avoir été mentionné dans les rapports, ce qui est très...suspect... Qu'en penses tu Doreen?".
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum