PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 27 Jan - 21:09






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Cullen se crispa en lisant son rapport fraîchement reçu d’un de ses lieutenants à Lydes.  Si Ferelden comptait encore une petite partie existante de gardes des ombres, Orlaïs n’en donnait pas signe de vie. Il leva les yeux en direction de Leliana qui le regarda désolée. Puis il se leva de sa chaise, visiblement embêté alors que la maitre espionne continuait de le suivre du regard, le croassement des corbeaux rendant la situation d’avantage tendu.





《 - Existe-t-il un garde à Orlaïs qui semble au courant de ce qui se passe ici ?! 》





《 - Nous savons que les gardes fereldiens fonctionnent en électron libre, c’est peut-être aussi le cas en Orlaïs. Qui sait ? Peut-être que nous devrions chercher autrement. 》





《 - Ce n’est pas possible, nous ne pouvons pas prouver qu’il y a un lien avec les partisans si nous n’arrivons pas à effectuer un lien, ne serait-ce qu’un seul… 》

Dans une impasse, encore. Il se rendit près des fenêtres pour en observer l’extérieur qui donnait sur les remparts. Leliana, elle, se redressa avant de reprendre la discussion.





《 - J’ai reçu un rapport en provenance de l’emprise du lion. Le Lieutenant Doreen aurait apprit l’existence de deux gardes dans la région. Si l’enclin ne les a pas fait partir, ou du moins je l’espère, peut-être pourront-ils nous aider. 》





《 - Si on les retrouve.. 》

Elle s’arrêta à son niveau et s’épaula contre la fenêtre en le regardant dans les yeux.





《 -  Il faut que vous vous rendiez sur place. 》





《 - Vous êtes dingue, cela pullule de templiers rouges, vous voulez ma mort, Leliana ? 》





《 -   N’ayez crainte pour votre sécurité, notre campement principal se situe assez loin des résidus de Lyrium rouge pour que vous n’en sentiez pas les effets. Nous ne sommes pas fous non plus. Entretenez-vous avec ce Lieutenant, et mes espions feront en sorte que votre passage ne soit pas connu de la part des partisans. 》





《 - … vous me devez trois choppes quand je reviens. 》





《 -  Marché conclu ~ 》

Cullen se redressa et contourna Leliana avant de repartir en direction des escaliers descendant vers la sortie.

◇  ◇  ◇

Le lendemain, il était déjà en route, après avoir envoyé une missive à son lieutenant afin de gagner du temps. Les agents pouvaient aisément avoir reçu les instructions et commencé les recherches. Doreen, un de ses agents les plus performants, dirigeait son équipe à l’emprise du lion. Ils combattaient régulièrement les templiers rouges et sauvaient les civils qui devaient pour la plupart travailler à la mine pour leur compte.

L’elfe tenait la missive dans sa main et titubais gentiment vers une table pour s’y asseoir d’un geste. Dans toute sa grandiloquence habituelle, il demanda à faire venir la jeune Kaldenis qui travaillait à son service depuis pas mal de temps déjà. Après la chute de darse, elle a rapidement intégré son équipe et il trouvait qu’elle était d’une efficacité déconcertante en plus de chanter à merveilles ~  Une fois qu’elle arriva dans sa tente, il se leva et lui tendit la missive.





《 -  Lis ça, on a une nouvelle mission sur le feu. Tu te rappelles quand je t'ai dis que j'avais appris l'existence de gardes par ici ? Et bien la mission est passée en prioritaire ! 》

Il la conduisit à l’extérieur, car non seulement il était son supérieur, mais Doreen avait l’habitude de bien traiter ses agents. Et malgré son air peu sérieux, il était d’une certaine efficacité en combat au corps à corps et en espionnage.





《 -  Nous n’avons pas de noms, mais on peut aller dans le village questionner les habitants. Ne sait-on jamais. Et quelle chance, vu que les choses se montrent délicates, le commandant vient s’entretenir avec nous en personnes. 》

Rutherford n’était encore jamais venu dans les environs de l’emprise du lion, et pas besoin d’être un expert pour savoir qu’en tant que templier il se méfiait du lyrium rouge qui poussait dans de nombreuses zones de l’emprise du lion.





《 -  Je doute qu’ils soient encore dans le coin, mais ils doivent avoir prit position dans les environs. Allons nous renseigner en ville. S’ils vivaient ici, les gens doivent en avoir entendu parler. 》

Il replia alors le papier et se tourna vers l’elfette. L’air particulièrement enthousiaste. Ce qu'il aimait quand le Commandant lui demande quelque chose, une manière pour lui de prouver sa loyauté envers l'inquisition. Cette histoire de garde était très inquiétante, mais il n'était pas pour autant intéressant de pouvoir s'atteler aussi à la tâche de la recherche.





《 -  Es-tu prête, ma petite ? 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 28 Jan - 12:44
Cela faisait plusieurs semaines que Kaldenis était postée avec le reste de l'équipe du lieutenant Doreen dans le froid glacial de l'Emprise du Lion. Plusieurs semaines qu'elle avait oublié la sensation de la douce chaleur du soleil sur son visage, plusieurs semaines qu'elle dormait avec 4 couvertures, plusieurs semaines disons...compliquée, qu'elle endurait sans trop broncher mais dont l'assèchement de sa peau provoqué par le froid témoignait de ses difficultés.
C'est qu'elle n'était pas habituée à ce climat enneigé, et sans cracher sur la beauté du paysage elle trouvait quand même que c'était un poil trop froid.
Juste un poil. En plus le doux accent chantant de dame Montilyet lui manquait.

Bien sur il y avait les ruines elfiques, ce qui ravissait sa curiosité naturelle, mais il y avait aussi les démons, cela dit on avait jamais froid en combattant les flammes hargneuses d'un démon de la colère. Elle aurait préféré un démon de la passion, mais on faisait avec les troupes disponibles.
Pour parer à la fraîcheur agressive et prouver son utilité au mieux dans ses fonctions, elle avait troqué son habituel châle gris pour un doublet noir, doublé de peau de loup à l'intérieur. Elle se battait dorénavant avec des gants de cuir fins qui protégeaient un peu ses extrémités et qui n'entravaient pas ses mouvement, et ses bottes de cuirs avaient fait un tour chez le cordonnier et étaient dorénavant fourrés avec du duvet de lapin des neiges, ça lui avait coûté un bras mais au moins sur le terrain elle ne trébucherait pas à cause de la perte de sensation dans un orteil malheureux.

Elle aimait travailler sous les ordres de Doreen, le lieutenant connaissait son métier et il y avait beaucoup à apprendre de sa part, en plus il aimait l'entendre chanter, art qu'elle n'avait que peu pratiqué depuis sa fuite.
L'état de la situation sur le terrain était des plus décourageante, les habitants des villages alentours travaillaient dans les mines des templiers rouges et niveau juridique il était difficile de déterminer si cela était légal ou non tant l'affaire était complexe, il y avait un fort risque d'ingérence et l'Inquisition ne pouvait se permettre une mauvaise publicité.
Kaldenis ne pouvait s’empêcher d'avoir de la peine pour les villageois, mais ce n'était qu'en suivant les directives qu'elle pourrait faire quelque chose pour aider leur situation, en attendant elle faisait de son mieux lors de son temps libre pour aider aux distributions de nourriture.

Un glacial jour, un camarade vint la chercher dans la petite tente commune qu'occupaient les groupes d'agents de l'Inquisition, elle était occupée à rapiécer du mieux qu'elle pouvait sa cape bleutée qui avait pris un accroc dans des branches la veille, il lui fit part de l'ordre du lieutenant et elle rangea rapidement ses aiguilles dans son sac, elle s'enveloppa dans sa cape réparée et s'engouffra dans le froid de l'extérieur.
Son souffle créait des nuages dans l'air et elle trotta jusqu'à la tente de Doreen.

"A vos ordres" Fit-elle sobrement en attendant les dits-ordres.

Il lui donna une lettre et lui enjoignit de la lire, ce faisant elle s'étonna de la prochaine venue du commandant Rutherford, si il venait c'est que la situation devait être critique, ce qui l'inquiétait. Elle était instruite et tout le monde savait qu'un templier autour du lyrium rouge...c'était pas une perspective particulièrement réjouissante. Et puis trouver deux gardes des ombres dans un tel endroit était comme chercher un cochard dans une marre, compliqué. Elle garda ses doutes pour elle même et écouta son supérieur en le suivant à l'extérieur.

Son plan était censé, elle approuva du chef en l'observant du coin de l’œil, elle pouvait voir à son langage corporel qu'il était enjoué et heureux d’être enfin sur une mission, il était évident qu'il affectionnait le commandant, ce qui était compréhensible, on disait que Rutherford était sévère mais juste, capable de compassion, bien que de vilaines rumeurs courent à son sujet concernant les mages d'une tour dont elle avait oublié la localisation.
Elle fut sortie de ses songes par la voix calme du lieutenant lui demandant si elle était prête.

"Oui monsieur" Répondit-elle en saluant, "Je m'attelle de suite à la recherche d'informations, les gardes des ombres fascinent la population, si ils sont passés par le village les habitants devraient s'en souvenir, avec votre autorisation  je vais m'enquérir auprès de maîtresse Poulin, peu de choses lui passent inaperçues"

Elle attendit patiemment la réponse de l'elfe, elle était motivée.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 29 Jan - 0:28






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Doreen l’avait dans son équipe depuis plusieurs semaines, mais la jeune recrue l’amusait à chaque fois qu’elle utilisait les manières distinguées entre un soldat et son supérieur et non seulement cela le faisait rire, mais il ne se sentait pas assez sérieux pour ce genre d’appellation.





《 - Oui monsieur Je m'attelle de suite à la recherche d'informations, les gardes des ombres fascinent la population, si ils sont passés par le village les habitants devraient s'en souvenir, avec votre autorisation  je vais m'enquérir auprès de maîtresse Poulin, peu de choses lui passent inaperçues  》





《 - "Monsieur"… HAHAHA Je t’en prie, je t’ai déjà dis d’arrêter avec ça, voyons. Parle au commandant comme cela, mais moi tu peux desserrer la ceinture, sans mauvais jeu de mot ~ 》

Il se remit à rire de bon cœur, observant une nuée d’oiseaux s’élever au ciel, dans le lointain. Sans un mot de plus, il remit une mèche de cheveux en place, car le vent se levait doucement.  





《 - hmm.. pour en revenir à ta proposition, oui passe seulement chez Poulin, j’imagine que nous pourrons trouver des réponses auprès d’elle. Si elle se montre coopérative cette fois. 》

Il avait déjà été la questionner sur les environs, ce que les templiers rouges faisaient sur les hauteurs de l’emprise du lion. Mais elle semblait autant ignare que la plupart des villageois ce qui laissait flotter une douce odeur de perplexité chez Doreen. Il enquêtait régulièrement dans les environs quand il ne les protégeait pas d’invasions de vénatoris.





《 - Allez. Suis-moi. 》

Il remit ses dagues en place puis sorti du camp en direction du village en contrebas. Madame le maire ne l’appréciait pas vraiment, le considérant comme une fouine sans vergogne. Mais comme l’inquisition passait le plus clair de son temps à aider le village, elle ne pouvait pas les blâmer pour une seule personne. Arrivés à sa maison, Doreen sourit à son agent avant de s’adosser à la paroi, croisant ainsi ses bras.





《 - Je t’attends ici. Débrouilles-toi pour la convaincre, moi, elle ne m’écoutera pas ~ 》

Quand la jeune femme poussa la porte, une voix s’éleva du fond de la maison.





《 - Oui ? 》

En s’approchant, elle aperçu qu’il s’agissait de l’inquisition. Elle se demanda alors pourquoi ils venaient la voir alors que la région avait été sécurisée ces derniers jours.





《 - Que puis-je faire pour vous renseigner, inquisition ? 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 29 Jan - 12:29
Elle sourit légèrement en écoutant les gentilles remontrances de Doreen et fit mine de regarder un arbre sur sa droite, elle hocha la tète et lui répondit ainsi:

"Bien...Doreen, je ferais de mon mieux pour museler mes manières"

Et dans un murmure inaudible elle ajouta pour elle même: "Et pour la ceinture ça ne saurait tarder...".

" Hmm.. pour en revenir à ta proposition, oui passe seulement chez Poulin, j’imagine que nous pourrons trouver des réponses auprès d’elle. Si elle se montre coopérative cette fois. "

Elle ricana doucement et suivit le lieutenant, il était vrai que la maire du village était des plus récalcitrantes quand il en venait à répondre à une autorité extérieure, elle avait tenté de sympathiser avec elle mais la femme restait toujours froide et distante. Kaldenis n'était évidemment pas au courant du marché infâme qu'elle avait passé avec les templiers rouges, aussi prenait-elle ça pour de la réserve mêlée de méfiance.
Après un petit bout de chemin les deux agents arrivèrent à la maisonnée de la maire, Doreen s'installa nonchalamment contre le mur et lui demanda d'y aller sans elle, la femme ne l'aimait particulièrement pas, l'elfe lui adressa un regard amusé en retour et poussa la porte en prenant garde à ne pas mettre de la neige à l'intérieur de la maison.

Kaldenis referma rapidement l'entrée pour empêcher le froid d'entrer et elle entendit la voix intriguée de maîtresse Poulin, une fois que cette dernière fut en vue elle ajouta ceci:

"Que puis-je faire pour vous renseigner, inquisition ?"

La jeune femme lui sourit doucement et lui répondit d'un ton amical et calme:

"Bonjour ma dame, je viens pour m'assurer que vous ne rencontrez pas trop d'ennuis dans la région ces derniers temps, si vous avez besoin de quoi que ce soit n’hésitez pas à demander".

Posant pour lui laisser le temps de répondre, elle ajouta ensuite:

"Aussi, auriez vous souvenir du passage de deux gardes des ombres dans le coin, ou entendu des rumeurs à leur sujet?"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 31 Jan - 22:34






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Comme à son habitude Dame Alban Poulin regardait de bas en haut la recrue de l’inquisition. C’était qu’ils venaient souvent lui demander des services et pour éviter tout soupçon concernant son accord avec leur ennemi, elle essayait de leur répondre au plus simple et surtout de leur être le plus utile au possible.





《 - Bonjour ma dame, je viens pour m'assurer que vous ne rencontrez pas trop d'ennuis dans la région ces derniers temps, si vous avez besoin de quoi que ce soit n’hésitez pas à demander. 》





《 -  Pour l’instant je ne manque de rien, je vous remercie. 》





《 -  Aussi, auriez vous souvenir du passage de deux gardes des ombres dans le coin, ou entendu des rumeurs à leur sujet ? 》

L’inquisition à la recherche de gardes des ombres, voilà qui était peu commun. Elle fit mine de réfléchir, mais elle en avait entendu parler et très souvent même.





《 -  Oui, il ya des rumeurs concernant les gardes dans cette région… l’un des deux s’appelle André Rochefort. S’il est encore garde aujourd’hui, je l’ignore mais il fait parti des vétérans. Le second il se fait plus discret, je ne saurais pas donner un nom. Mais on les sait dans les montagnes quelque part. Je ne saurais vous en dire plus.》

Elle prit donc un paquet qui était posé sur la table à côté d’elle, puis s’en retourna à ses occupations primaires.






《 - Je n’hésiterai pas à vous recontacter si j’entends quoi que ce soit à leur sujet, inquisition. Je vous souhaite bon courage. 》

Doreen attendait toujours à l’extérieur, les yeux rivés vers les nuages noirs qui approchaient la zone. De la pluie ? Une tempête peut-être ? Il fallait retourner au campement rapidement et préparer les tentes pour les protéger suffisamment. En voyant la jeune elfe ressortir il se redressa et retourna à sa rencontre.





《 - Alors ? 》

Il écouta son premier rapport, vague en soit mais ils avaient une piste probable pour permettre aux agents de dénicher une piste. S’ils étaient encore dans le coin cela ne serait pas mal.





《 -  Une tempête de neige devrait arriver d’ici peu, allons préparer les tentes avant l’arrivée du Commandant. Nous envisagerons la suite à ce moment-là.  》

◇◇◇

Une épaisse couche de neige recouvrait déjà les routes alors que l’après-midi suivait son cours. Après plusieurs heures de chevauché, le Commandant arriva enfin dans le campement de Sahrnia où la plupart des agents s’affairaient à son entretient. Son cheval, suivi par une escorte de quatre autres cavaliers, foula l’entrée du campement sous le regard des occupants. L’un d’eux se détacha du groupe et alla prévenir Doreen de son arrivée.

Sous les salutations de ses agents il sauta de son cheval, l’air tout de même frigorifié par ce froid. Il se félicitait d’être arrivé en un seul morceau et malgré la neige qui tombait à ce moment-là, sa monture avait très bien tenu. Il n'attendit pas que Doreen vienne le chercher pour se mettre en quête de sa présence.





《 -  Bien, commençons par trouver le Lieutenant. 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 1 Fév - 13:47
Kaldenis écouta patiemment les explications de la maire, elle remarqua son hésitation mais l'interpréta comme les difficultés d'une mémoire âgée à ce souvenir de détails. la jeune femme était loin de se douter de la duplicité de son interlocutrice, et lorsqu'elle l'apprendrait plus tard elle serait incroyablement en colère.
Elle grimaça intérieurement en entendant la mention aux montagnes, il allait falloir grimper dans la poudreuse et faire face aux loups, tout en évitant les escouades de templiers rouge et en slalomant précisément entre les énormes geysers statufiés de lyrium rouge. Une douce randonnée en perspective.
Entendant le nom de Rochefort Kaldenis haussa les sourcils avec surprise, était-il habituel que les gardes orlésiens se retrouvent aussi loin de leur terrain attitré? Bon, elle ne connaissait que peu le fonctionnement des gardes.
Lorsque Poulin eu terminé, l'agent lui adressa ses remerciements ainsi:

"Merci pour ces informations précieuses maîtresse, si quelque chose d'autre vous revient veillez à nous en informer sur le champ"

Elle conclu en ajoutant un "Passez une bonne journée" accompagné d'une petite inclinaison du chef.

En sortant elle rabattit sa lourde capuche sur sa tète et rejoignit Doreen, elle lui fit son rapport:

"Elle a effectivement entendu des dires, apparemment le plus gradé serait André Rochefort, si cela vous...te... dis quelque chose, il y en a un deuxième mais elle n'avait pas plus d'informations sur lui, ils seraient tout deux dans les montagnes et feraient preuve de discrétion. A mon avis il y a de grandes chances qu'ils soient tombés sur une escouade de templiers rouges"

Doreen l'écouta avec attention et garda ses remarques pour lui même, Kaldenis le suivit jusqu'au campement afin de protéger les tentes contre la tempête qui arrivait à grand vent.
La jeune femme rejoignit d'autres agents et échangea des plaisanteries avec eux alors qu'ils bataillaient avec les toiles goudronnées spécialement conçues pour garder au sec les tentes mais pas pour faciliter la tache de leurs utilisateurs, Kaldenis tomba par deux fois sur son séant et maugréa en se relevant vite, inquiète que son supérieure l'ai remarquée dans un tel ridicule. C'est qu'il lui plaisait bien, il n'avait pas le charisme de dame Montilyet certes, non pas que cette dernière soit particulière à ses yeux bien sur mais il allait reconnaître qu'elle était bien douce à côtoyer, mais Doreen était certainement un beau et appétissant spécimen.

Vers le milieu de l'après midi, alors que Kaldenis commençait à avoir faim et songeait justement à proposer au lieutenant de partager sa collation, un infime tremblement se rapprochant et grandissant de plus en plus se fit sentir dans la terre et la jeune femme se mis aussitôt sur le qui vive, elle posa la main sur son arc comme pour s'assurer de sa présence et garda les yeux rivés sur l'entrée du camp.
Quelques instants plus tard, entouré de quatre cavaliers composant son escorte, un cinquième vêtu d'une armure partielle et d'un manteau sombre dont la fourrure était imposante apparu, il semblait plus grand que ses compagnons et son chef était recouvert d'un casque qui semblait représenter la tète d'un lion. Avec le ciel noircissant à l'horizon, le fracas des sabots des chevaux et le tourbillon de neige soulevé par leur arrivée, l'homme et son escorte semblaient tout droit sortis d'une légende épique, il ne manquait plus que l'étendard et le son des trompettes pour compléter le tableau guerrier.

Oui, Kaldenis était une esthète, sensible à ces impressions.
Elle ne reconnut le commandant Cullen que lorsqu'il descendit à terre et que son visage fut en vue, elle fit une moue surprise et se gifla mentalement: "Idiote, tu l'a aperçu des centaines de fois à Fort-Celeste".
Il marmonna quelque chose et s'en fut ainsi. Kaldenis supposa qu'il cherchait Doreen et le suivit de loin, suspectant que son supérieur l'a ferait mander au bout d'un moment et décidant de prendre l'initiative.

Post Scriptums:
 
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 4 Fév - 19:34






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Le campement du village était étendu sur plusieurs niveaux et relié par des escaliers de bois, quelques mètres avant Sahrnia, un village au charme rustique, mais inquiétant tant l’air semblait lourd et le calme malsain.

Cullen s’arrêta sur sa route, toujours accompagné de son escorte dont l’un avait quelques connaissances de la région. Aucun doute sur la présence d’éventuels templiers rouge dans la région, et même le lyrium rouge luisait au loin dans les montagnes.






《 - Nos agents maintiennent leur emprise sur le village, mais les templiers sont de plus en plus menaçants. Si nous voulons trouver les gardes le lieutenant à intérêt à posséder d’avantages d’informations sur eux. 》

Sans un mot de plus, ils se remirent en route en direction de la tente principale où se trouvait Doreen. L’elfe étudiait une carte de la région assis derrière son office, en face de l’entrée. Si bien qu’il n’eut qu’à lever les yeux quand la petite escorte entra dans la tente, suivi par le Commandant. En voyant ce dernier entrer, Doreen laissa s’échapper une exclamation avant de se lever pour le saluer.






《 -  Entre temps, j’ai eu l’occasion d’obtenir quelques informations mais rien de concluant. 》





《 -   Expliquez-vous, je vous prie. 》





《 -  mes informateurs se sont montrés peu coopératifs, mais il y a bel et bien des gardes dans les environs. Il y  a une entrée vers les tréfonds plus haut, mais je doute qu’y aller soit une bonne idée. Cela pullule d’engeance, et je n’aimerais pas mettre mes hommes en danger au risque de finir infecté. 》





《 -  En effet. 》





《 -  Mais les espions m’ont rapporté l’existence d’une hutte dans un endroit reculé dans les montagnes où aurait potentiellement vécu un des gardes. 》





《 -  Bon et bien nous avons un début de piste. Y’a-t-il autre chose que je devrais savoir ? 》





《 -  L’un des gardes est un vétéran, et donc n’exerce plus sa profession en d’autres termes. Nous pourrions peut-être le trouver s’il n’a pas décidé de suivre cet appel qu’ils entendent. Mais d’après mes quelques informations, il a une blessure de guerre qui l’empêche de poursuivre sa vocation. 》

Un garde âgé et blessé pourrait être une bonne piste à suivre, s’il était resté dans les environs suite à ses blessures. La seule chose à faire était de commencer des recherches et le plus tôt serait mieux. L’elfe s’était avancé vers lui attendant la suite des opérations. Mais en jetant un œil à l’extérieur il interrompit son supérieur quelques secondes avant qu’il ne puisse s’exprimer pour le contourner et aller attraper Kaldenis par le bras et la tirer à l’intérieur.






《 -  Avant de parler du plan, laissez-moi vous présenter mon agent qui m’aide sur cette mission. Voici Kaldenis, il s’agit d’une de mes éclaireuses et elle connaît cette région comme sa poche. 》

Doreen avait travaillé plusieurs heures pour obtenir d’autres informations alors que ses agents s’affairaient au camp. Il avait notamment découvert cette information via des espions et quelques recherches au village. Poulin refusait de coopérer c’était son choix, mais il n’allait pas s’arrêter qu’à elle, bien au contraire. Cullen de son côté, salua formellement l’agent qui venait de faire irruption de manière très spéciale dans la pièce.






《 - Ravi de faire votre connaissance. 》

Doreen attrapa alors la carte où était indiqué les zones fouillées et quelques notes concernant les gardes. Il avait notamment déniché l’entrée aux tréfonds, et la zone probable de la position de la cabane.






《 - La situation sur Sahrnia est-elle toujours similaire, Doreen ? 》





《 -  Des villageois disparaissent, les gens développent des comportements paranoïaques, et les carrières ont été réouvertes par les templiers rouges. Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre. Mais nous sommes en nombre inférieur, et le lyrium pousse très rapidement dans les environs. 》





《 - A force de consommer ce type de lyrium, elle se développe dans les entrailles et ronge les personnes de l’intérieur avant de se développer au-delà du raisonnable. Vous avez bien vu comment se portent les templiers. 》





《 -  Je doute que nous puissions encore les considérer comme étant humain, Commandant. Et nous ne pouvons vérifier ce qu’ils font à ces pauvres villageois pour le confirmer, nous n’avons pas encore réussi à percer. A l’occasion, si vous pouvez transmettre à l’inquisitrice que nous avons besoin d’aide par ici, ce n’est pas de refus 》





《 - Je.. vais voir ce que je peux faire oui. Mais je ne garanti rien pour le moment, elle est demandée à tellement d’endroits.. 》

Après une brève discussion, il s’intéressa à la jeune elfe qui ne semblait pas concernée par la discussion qu’ils menaient. Après tout, la pauvre devait écouter des choses bien ennuyeuses.






《 - Navré de vous écarter, kaldenis, ce n’est pas notre intention. Mais dites-moi, vous venez d’Antiva ? J’espère que le froid ne vous fait pas un choc tout de même. 》

Avec Doreen, elle devait avoir un sacré entraînement d’ailleurs. Il était précis, exigeant, mais il se montrait juste avec ses compagnons. Cependant il avait un caractère assez spécial qui lui coûtait souvent la sympathie des personnes plus noble de cœur. De plus, il avait pour habitude de se montrer enjôleur avec la gente féminine.






《 - J’espère qu’il ne vous traumatise pas trop. 》

Il soutenait son regard vers l’elfe à son commandement, comme pour observer sa réaction. Mais Doreen aimait se faire taquiner, et il se contenta juste de sourire béatement à sa remarque.






《 -  Oh vous n’imaginez même pas les détails ~ 》





《 -  … Je… ne veux pas le savoir. 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 5 Fév - 12:07
Kaldenis s'était postée devant l'entrée de la tente du lieutenant et se demandait quand elle devrait faire son entrée, elle jeta un oeil à l'intérieur et ne put apercevoir que le dos de la cape du commandant. Après quelques instants d'hésitation elle décida d'attendre qu'on la fasse mander, elle entendait quelques bribes de conversation et cru comprendre que le garde vétéran qu'ils recherchaient était blessé, et ils firent mention d'un lieux de villégiature.
Si le garde avait survécu affaibli dans un froid pareil, cela voulait probablement dire que c'était un coriace, ce qui forçait son admiration.
Kaldenis se laissa distraire un instant par deux agents de l'inquisition qui se chamaillaient pendant leur quartier libre, les deux individus s'étaient lancés dans une bataille de boules de neige des plus féroces et se retenaient de rire tout haut. Secouant la tète avec amusement la jeune femme songea que l'inquisition était une faction rassemblant tout les caractères possibles.

Perdue dans ses pensées, elle sentit une forte poigne la saisir par le bras et elle fut entraînée dans la tente avant même d'avoir eu le temps de dire "cochard". Elle constata avec surprise que c'était Doreen qui l'avait attrapée et qu'il s'employait à présent à la présenter au commandant Cullen:

"Avant de parler du plan, laissez-moi vous présenter mon agent qui m’aide sur cette mission. Voici Kaldenis, il s’agit d’une de mes éclaireuses et elle connaît cette région comme sa poche"

"Ravi de faire votre connaissance" Répondit sobrement Cullen.
"Moi de même monsieur" Fit- elle en saluant de la tète.

Kaldenis déglutit et se demanda si elle avait fait une erreur en restant devant la tante, le commandant ne lui accorda que peu d'attention et retourna à son briefing avec Doreen. L'éclaireuse  se redressa et attendit calmement que son heure vienne, ce faisant elle écouta la conversation de ses deux supérieurs, rien de ce qu'ils disaient ne lui était inconnu, hormis l'effet détaillé du lyrium rouge, la mention manqua de lui retourner l'estomac, heureusement qu'elle n'était pas une petite nature.
Soudain Cullen reporta son attention sur elle, il était impressionnant mais dégageait une aura étrange, une sorte de réserve qu'elle n'arrivait pas à cerner, introversion ou simple distance hiérarchique? Peut être un peu des deux, en tout cas il semblait plus tangible de près.

"Navré de vous écarter, Kaldenis, ce n’est pas notre intention. Mais dites-moi, vous venez d’Antiva ? J’espère que le froid ne vous fait pas un choc tout de même"

La jeune femme sourit et répondit ainsi:

"Il est toujours bon d'avoir un rappel de la situation, on est jamais trop prudents par les temps qui courent" Elle ajouta en prenant garde à bien choisir ses mots: "Le froid est...et bien c'était assez déconcertant au début mais à présent la neige m'est aussi familière que le soleil Antivien".

Elle se félicita intérieurement pour ce mensonge, mais elle ne voulait pas passer pour une faiblarde incapable de supporter le froid.

"J’espère qu’il ne vous traumatise pas trop" Demanda le commandant en désignant Doreen.

"Oh vous n’imaginez même pas les détails "

Cullen semblait quelques peu géné par tant de familiarité grivoise et balbutia quasiment un petit: " … Je… ne veux pas le savoir"
Kaldenis rit légèrement et répondit du tac au tac: "Pas assez à mon gout" Et se sentant d'humeur espiègle elle lança un clin d’œil, qu'elle espéra être interprété comme elle le souhaitait, au lieutenant.
Puis elle se retourna vers le commandant et annonça d'un ton beaucoup plus sérieux et professionnel:

"Si le garde des ombres est blessé il est peu probable qu'il soit descendu dans les Tréfonds pour suivre l'appel avant d’être rétabli, cependant on ignore depuis combien de temps il est passé par ici, notre meilleure chance pour l'instant est de fouiller cette hutte dans les montagnes "

Puis elle ajouta finalement:

"Si vous me le permettez j'aimerais faire partie de l'expédition, Doreen vous l'a dit je connais la région et je sais comment éviter les endroits...sensibles".
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 10 Fév - 18:46






◇ Des gardes parmi le lyrium ◇





Cullen se demanda vraiment ce qui se passait entre les deux, mais vu la réputation de Doreen, pas étonnant que les filles de son campement eurent fini dans son lit. Il roula des yeux quand elle envoya une nouvelle petite pique suite à sa remarque.





《 - Pas assez à mon gout 》





《 -  Han ~ je te réserve une place dans mon agenda ~ 》





《 -   Dites, quand vous avez fini de glousser, on peut se mettre au travail oui ?  》

L’elfe se mit à rire de bon cœur pendant que le commandant le regardait l’air las. Il prit alors possession de la carte et l’observa en détail.





《 - Si le garde des ombres est blessé il est peu probable qu'il soit descendu dans les Tréfonds pour suivre l'appel avant d’être rétabli, cependant on ignore depuis combien de temps il est passé par ici, notre meilleure chance pour l'instant est de fouiller cette hutte dans les montagnes 》

Doreen se mit à sourire en écoutant ce qu’elle disait. En effet, elle n’était pas dans la pièce au moment où ils en avaient parlé. Et elle avait donc eu l’audace d’écouter aux portes. Quelle vilaine manie elle avait développé.





《 -  Non en effet. 》

Le Commandant scruta la carte avec les indications de doreen, et finalement se rendit compte que la zone n’était pas marquée.





《 - Si vous me le permettez j'aimerais faire partie de l'expédition, Doreen vous l'a dit je connais la région et je sais comment éviter les endroits...sensibles 》





《 - Vous serez d’une grande aide, j’en suis certain. Entendu. 》

Il referma la carte et la donna à un de ses agents qui la saisi immédiatement. Doreen, lui, resta appuyé contre la table, les bras croisés à les regarder tous les deux.





《 -  Il faut aller dans les collines, Commandant. C’est au Nord-Est. Nous passerons outre les templiers rouges qui se sont installés dans le sud. Bien entendu, il est probable que nous en croisons sur notre route. 》





《 - Je vais faire préparer les chevaux. Vous préparez-vous. 》





《 - Avec grand plaisir ~ 》

Aussitôt dit, il sorti de la tente suivi de son escorte. Si le garde s’ y trouvait, ils pouvaient encore pouvoir lui parler. Et le plus tôt serait le mieux. Une fois dehors, le Commandant manqua de peu de recevoir une boule de neige dans la figue, esquivant de justesse ce qui s’écrasa en quelques secondes sur la tente de Doreen. Il suivi du regard la trajectoire de l’objet quand il vit deux agents s’envoyer de la neige dans la figure. Avant de faire une remarque il prit la direction des chevaux.

Doreen, lui, attendit que le Commandant s’en aille, et avant que Kaldenis puisse le suivre, il la saisi de nouveau par le bras pour l’amener à lui.





《 - Je n’aime particulièrement pas que l’on épie mes conversations, mademoiselle ~ 》

Il maintenait la jeune agent le bras dans le dos, son corps lové contre le sien. Après tout il pouvait bien se permettre de lui faire payer cet affront à son égard. Non, disons qu'il profitait de la situation et Kaldenis semblait particulièrement ouverte au flirt, malgré ce qu'il s'imaginait d'elle initialement. C'était vrai : elle était très à l'écoute, était particulièrement discrète et ne semblait pas être du genre à séduire à tout va. Elle cachait bien son jeu la petite ~





《 - Mais que vais-je bien pouvoir te faire pour te punir ~ 》

Il cala sa tête contre la sienne, s'enivrant de son odeur particulièrement sucré et relâcha son emprise sur son poignet pour aller balader ses mains sur ses hanches.





《 - Je sais que tu n’aimes pas le cheval, mais va falloir faire un petit effort. Peut-être que tu auras l’occasion de me chevaucher en rentrant. 》

Il lui appuya ensuite sur la tête pour lui enfoncer son casque sur les yeux avant de se diriger vers la sortie où il s’arrêta quelques secondes pour se retourner vers elle et lui faire un clin d’œil enjôleur.





《 - Oh, et avant que l’on parte, n’oublie pas tes armes, cette fois. 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 11 Fév - 16:56
Lorsque le commandant reconnu son utilité et accepta qu'elle les accompagne, Kaldenis réprima un frémissement de victoire et se contenta de sourire légèrement en inclinant la tète vers lui, elle brûlait d'envie de participer à l'effort de guerre et les petites patrouilles habituelles, bien qu'instructives, commençaient à la lasser. De plus elle était d'une grande curiosité à l'égard de Rutherford, on faisait grand cas au coin des feux de camp de son habilité sur le champ de bataille et elle souhaitait s'en faire une idée concrète. Elle connaissait la propension des soldat/es de l'inquisition à exagérer les haut-faits de leurs supérieur/es et elle partait du principe pragmatique de croire que ce dont elle pouvait témoigner, avec clarté, par la suite.

Doreen, affichant toujours son flegme habituel avec ses bras croisés et son regard tranquille, déclara:

"Il faut aller dans les collines, Commandant. C’est au Nord-Est. Nous passerons outre les templiers rouges qui se sont installés dans le sud. Bien entendu, il est probable que nous en croisons sur notre route"

"Je vais faire préparer les chevaux. Vous préparez-vous." Répondit Cullen, aussitôt acquiescé verbalement par son lieutenant.

Kaldenis s’apprêta à suivre le commandant qui s'était empressé de sortir de la tente, quand elle sentit la poigne de Doreen se refermer sur son poignet, aussitôt elle fut pivoté et plaquée à lui, son bras plié dans son dos l’empêchant de s'écarter. Bien malgré elle son premier réflexe fut de lui envoyer un coup de genou entre les jambes, déformation professionnelle évidente, mais heureusement elle sut réprimer le geste et se détendit aussitôt, elle connaissait son supérieur et lui faisait confiance. Aussi ce fut avec un sourire bravache qu'elle l'écouta:

"Je n’aime particulièrement pas que l’on épie mes conversations, mademoiselle ~ "

Son sourire s'accentua un peu plus et elle releva doucement la tète, frôlant de son nez le menton du lieutenant, son corps était parcouru d'agréables frissons et son souffle s'était légèrement accéléré, elle appréciait grandement le petit jeu auquel ils se livraient en ce moment.

"Mais que vais-je bien pouvoir te faire pour te punir ~ " Ajouta t-il en effleurant son visage du sien et en descendant ses mains sur ses hanches.

A ce mouvement la jeune femme ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure, elle désirait ardemment pousser le lieutenant contre la table et lui montrer à quel point elle méritait une correction.
Alors qu'elle commençait à caresser les bras de Doreen dans un mouvement se dirigeant vers son torse pour exécuter ses pensées, il lui murmura ceci:

"Je sais que tu n’aimes pas le cheval, mais va falloir faire un petit effort. Peut-être que tu auras l’occasion de me chevaucher en rentrant. "

Et, tandis que l'image prenait place dans son esprit et achevait de ruiner ses dessous, l'elfe l'a ramena à la réalité en lui enfonçant son casque sur le crane et en s'éloignant d'elle, et étonnée elle l'observa progresser doucement de dos vers l'entrée de la tente, son regard s'attardant bien plus que nécessaire sur son séant particulièrement à son avantage dans ce pantalon-ci.
Avec un clin d’œil il lui lança un dernier: "Oh, et avant que l’on parte, n’oublie pas tes armes, cette fois" avant de s'en aller, l'a laissant pantelante et mi-amusée mi-offusquée. Elle s'appuya à la table quelques instants le temps de reprendre sa respiration et lâcha doucement à voix basse: "Quel allumeur..." avant de s'en aller à son tour.

Le froid de l'air lui remis les idées en place et elle inspira une bouffée de neige involontairement, les yeux fermés elle n'avait pas vu la boule de neige lui foncer dessus. Le souffre coupé par la gifle glaciale elle trouva les responsables et rassembla un peu de neige pour leur renvoyer la pareille, en dissimulant une pierre au centre bien entendu. La boule vicieuse frappa l'un des malheureux agents en émettant un "TOC" satisfaisant.
Ceci fait, Kaldenis s'engouffra vite dans sa tente et rassembla ses affaires, dans un poche large à sa ceinture elle glissa quelques potions rouges, des toniques redonnant de la force aux blessés, ainsi qu'un petit plan de la région sur une peau de fennec pas plus large que sa main, l'encre déteignait moins sur une telle matière et il y avait moins de risque de se retrouver avec une charpie. Dans son dos elle accrocha son carquois, remplit au maximum et positionna son arc dans son étui. Enfin, sur ses reins elle glissa une dague simple au cas ou ses talents de camouflage ne lui seraient défavorables.

En effleurant du bout des doigts l'acier solide elle se remémora avec un peu de honte l’événement qu'avait évoqué Doreen. C'était son premier jour et elle avait tout bonnement oublié de remplir son carquois et de prendre sa dague dans sa précipitation pour participer à sa première patrouille. Cela n'avait été qu'après avoir tiré ses six seules flèches qu'elle s'était rendu compte du problème. Heureusement elle s'était emparée de la lance d'un templier tombé et s'était défendue à peu près correctement, n'étant pas manchote sans son arc mais pas particulièrement instruite sur les armes. Par la suite elle avait récupéré des flèches sur un cadavre d'archer et s'était débrouillée ainsi, subissant sans broncher les moqueries de ses camarades et les reproches de son supérieur. Elle s'était vengé le soir même en gagnant les deniers de ses collègues à une partie de grâce perfide.

Enfin bref, elle n'était plus une bleue et depuis elle avait fait ses preuves. A regret elle déposa sa belle cape dans une sacoche de selle et fit confiance à sa chemise et son doublet de fourrure pour lui tenir chaud sur le terrain, au cou elle passa un foulard de soie noir qui lui protégerait la gorge. Son casque était léger et n'entravait pas ses oreilles, mais la maille qui descendait sur sa nuque lui démangeait, le foulard lui éviterait de s'arracher la peau. Avant de sortir elle attrapa sa poche de rations de survie, histoire de ne point mourir de faim, et son nécessaire pour bander des blessures. Son temps sur les routes lui avait appris à ne jamais sortir sans être préparée à toute éventualité.

Elle se dirigea vers les chevaux et scella l'un de ceux dédiés aux agents, elle répondit au regard noir du canasson par un odieux mouvements des doigts qui lui aurait valu le martinet dans sa famille et lui fit d'un air sombre:

"Je t'aime pas, tu m'aimes pas, mais on va collaborer, si tu me désarçonne je te charcute et fait une donation de viande aux malheureux de Sarhnia".

Fin prête elle attendit que Doreen et le commandant eu fini pour monter en selle. Tout ses sens étaient à vif et elle saurait se montrer digne d'avoir une place dans l'expédition.
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum