PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Mar 9 Jan - 17:19


Je regardais la ville se rapprocher, la tête en dehors de la calèche tout en tenant mon chapeau pour pas qu’il s’envole. Enfin. J’avais patienté toute l’année pour ce jour ! Le jour où je retournerai dans notre maison secondaire pour le revoir. Cullen. C’était un grand ami à moi. Certes, il était plus pour moi, mais ne sachant si c’était réciproque, je préférais me taire et ne rien dire. Néanmoins, je trépignais d’impatience. Jusqu’à ce que ma mère me rappelle à l’ordre sur mon comportement. Vous comprenez, ce n’est pas une attitude qu’une jeune fille de bonne famille devrait avoir ! Je me rassis donc en bougeant les jambes. Impatiente ? Oui ! Après tous, j’allais le revoir !!!

Quand nous fûmes enfin arrivés, je me ruais vers ma chambre et déballais mes affaires avant de prendre une tenue que j’avais caché. Mes yeux pétillants de joies et un grand sourire aux lèvres, je me dirigeais vers la salle de bain pour me changer, avant de m’arrêter. En effet j’avais oublié un petit détail. Je commençais à avoir des formes, dont ma poitrine qui commençait à pousser. Gonflant les joues pour faire la moue, je regardais autour avant de prendre des bandages. Je l’enroulais autour de ma poitrine afin de l’aplatir et de la cacher avant de m’habiller du pantalon et de la chemise blanche. Je troquais mon chapeau orlésien pour un autre Féréldien d’un garçon de ferme, cachant mes cheveux blond vénitien dedans, avant de me regarder dans une glace. Je ressemblais vraiment à un garçon ! Le tour était joué !

J’attendis que mes parents partent pour leurs ballades, avant de passer par la fenêtre pour me faufiler dans le jardin. Faisant attentions aux divers serviteurs, je sortis de résidence et me dirigeais vers la capitale qui n’était pas très loin. Pour ce faire, je montais à l’arrière d’un chariot remplis de pomme et je regardais les paysages défiler en patientant jusqu’à l’arrivée. Quand la ville fut assez proche, je me rendis à notre point de rendez-vous. Montant sur une branche d’arbre, je m’y assis entre les branches, me cachant. Ainsi je pourrais lui faire la surprise quand il arrivera.

Il y avait deux-trois semaines, je lui avais envoyé une lettre lui faisant part de ma venue aujourd’hui. J’avais donné l’heure et le point de rendez-vous. J’espérais vraiment qu’il viendrait. Je voulais tellement le voir. Mangeant l’une des pommes que j’avais piqué dans le chariot, me délectant du jus et du goût du fruit bien mur, je regardais vers le sol avant d’entendre des pas. Souriante, je me cachais un peu plus entre les feuilles de l’arbre dans lequel j’étais, prête à bondir sur ma proie. Cependant, ce fut une fausse alerte.

Je soupirais en gonflant une joue, signe d’irritation. Le temps commençait à défiler et je ne le voyais toujours pas. Une pensée me traversa l’esprit : est-ce qu’il avait eu la même idée que moi ? Se cacher quelque part pour m’effrayer ? Si c’était le cas, un de nous deux devrait sortir et je n’allais pas le faire ! J’étais têtue oui, mais c’était surtout de la fierté. Je voulais être celle qui lui ferait peur et non le contraire !

L’heure du rendez-vous venait de passer et je me remis en position en guettant ma proie qui allait bientôt arriver. J’étais comme les chats, je pouvais attendre des heures le bon moment pour sauter et je savais que ce dernier n’allait pas tarder à arriver ! Bientôt, très bientôt ! C’était sans compter sur la branche… Avec mes gesticulements, la branche venait de céder et j’eu juste le temps de posuser une exclamatino de surprise que je tombais dans le buisson en dessous de façon peu gracieuse, des branches sur moi, ainsi que de la terre.

Par Andrasté que cela fait mal !



PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 10 Jan - 22:23






◇ Quand on pensait connaître ses amis, on découvre que non ◇





Les marches solitaires, bien avant que le 5ème enclin menace Ferelden. En ces périodes, énormément d’échanges avaient lieu entre Orlaïs et Ferelden et principalement des nobles rejoignant leur résidence secondaire dans les environs de Golfalois. Un petit village dans les marches solitaires, comptait de nombreuses propriétés occupées seulement pendant l’été.

Le petit Cullen, alors âgé de 12 ans, avait enfin échappé à la surveillance de sa sœur aînée pour partir en douce du village de Cordoan afin d’emprunter les sentiers pour rejoindre Golfalois, où il allait jouer avec d’autres jeunes garçons. Il avait prit avec lui, comme chaque fois qu’il sortait, son épée en bois ainsi que son bouclier en cuir de bélier, très résistant.

Le jeune garçon jouait souvent aux alentours de la rivière où se rejoignaient tous les enfants pour jouer au « château-fort » qu’ils devaient défendre. Bien entendu, leur petit jeu était interdit aux filles ! Elles ne savent même pas tenir une épée correctement, pourquoi viendraient-elles les rejoindre pour une mission aussi importante.

Mais avant de rejoindre ce petit groupe, il devait faire un détour par les prairies pour retrouver son compagnon de jeu préféré : Chris. C’était un Orlésien qui venait pendant l’été en compagnie de ses parents. Cullen avait reçu une missive il y a quelques semaines de cela, annonçant la venue du petit garçon. Cela faisait plusieurs années qu’ils jouaient chaque été ensemble.

Le fereldien couru au travers des champs, pour rejoindre le point de rendez-vous, dans un carrefour non loin de Golfalois. Il n’était pas encore arrivé quand il entendit une branche craquer au loin suivi d’un cri. Il tourna la tête en direction du bruit, ses yeux expressifs recherchant d’où cela pouvait venir avant de poursuivre sa route en direction de l’arbre.

En regardant derrière un buisson, il aperçu son ami couché au sol, plein de branchages sur lui. Cullen gagna la hauteur de sa tête et le regarda de là où il était.





《 - Pas trop de mal ? 》


L’air neutre, mais plutôt inquiet, il se demandait s’il n’avait rien de cassé en premier lieu. Il remit son bouclier en place sur son dos et l’aida à se relever. En remarquant qu’il avait les fesses pleines de terre, il se permit de lui passer une main dessus pour retirer la saleté.

Maintenant debout, il fit la moue en voyant que son ami était maintenant plus grand que lui. Mais ce qu’il ne savait pas encore c’était que Chris était en fait Catherine. Et les filles sont plus grandes que les garçons à cet âge-là.





《 - La vache c’que t’as grandi. Vous mangez quoi à Orlaïs, je suis jaloux ! 》


Le petit rouquin croisa les bras puis regarda en l’air pour observer les branches, dont la cassure d’où se situait son ami.





《 - Que faisais-tu dans cet arbre, Chris ? 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Jeu 11 Jan - 5:45


Retrouvant quelques peu mes esprits, je vérifiais tous d’abord que ma tenue soit intact : chemise toujours fermé, bandage en place et chapeau sur la tête. Tout était là. Ouf ! Je poussais un soupir de soulagement pour regarder désormais mes éventuels blessures. Je m’étais égratigné la joue et j’avais deux-trois éraflures sur les bras. Bof. Rien de bien grave ! Je savais que j’allais me faire disputer de toute façon alors un peu plus ou un peu moins. J’étais habitué désormais.

En effet, dans la famille, j’étais le vilain petit canard. Si bien que j’avais failli ne pas pouvoir venir aujourd’hui. Il avait fallu que je fasse beaucoup d’efforts pour pouvoir venir. Mais j’avais pu revoir Cullen alors ça en valait la peine et je ne regrettais rien ! Il m’avait tellement manqué. Il m’avait fallu du temps pour comprendre ce que cela signifiait. Je ne suis même pas sûr de comprendre totalement encore… Un jour ça viendra je le sais !

Je me figeais quand j’entendais sa voix et je relevais mes yeux vers le rouquin en face de moi. Les joues s’empourprèrent rapidement d’une teinte rosée et je baissais un peu plus mon chapeau pour les cacher au mieux. C’était sans compter sur mon ami en face qui me releva et enleva la poussière sur mes fesses. Je le laissais faire et me racla la gorge avant d’hausses un sourcil a sa question. Mes joues redevinrent rouge mais de colère après moi-même. Je croisais mes bras sur ma poitrine en gonflant une joue d’un air boudeuse et regardant ailleurs en grommelant un :

Ça va, ça va… je voulais te faire peur… !

Regardant l’épée et le bouclier de Cullen, je me souvient que j’avais dû laisser mes armes dans ma maison à Orlaïs, car ce n’était pas des jeux de petites filles d’après mon père. Pourtant, je préférai ça à rester assise et à coudre ou que sais-je punition qu’ils voulaient me voir faire. Je détestais ça ! Berk ! Je regardais mon ami en face, me rendant compte que maintenant que j’étais effectivement plus grande que lui. Un grand sourire victorieux, je posais mes mains sur mes hanches et un pied sur une roche avant de poser l’un de mes poings sur mon cœur d’un air fier :

Ça ! C’est car je mange tous mes légumes ! Et je bois beaucoup de lait !

J’ai horreur des légumes ! A part les oranges là… comment ça s’appelle déjà… Ah oui ! Les carottes ! Ceux là sont bons, mais les trucs verts là… pas bon. Je sortis de mes pensées, regardant Cullen avec un grand sourire et je lui pris le poignet, courant vers une destination qu’on connaissait bien tous les deux : notre cabane. Je lâchais ma prise quand je fus sur qu’il me suivait. Regardant autour de moi, je pris une branche d’arbre qui me servirait d’épée et la brandit devant mon ami avec un sourire en coin.

En garde ! J’arrive !

Dans un cri que je voulais barbare, je me ruais vers lui afin de l’attaquer à coup d’épée. Grâce à mes cours d’escrime -enfin un cour qui servait- Je m’en sortais pas trop mal dans le maniement de l’épée. J’avais des lacunes et beaucoup d’ouvertures, mais là on jouait juste.

Ce fut après un petit moment de jeu, que j’eus envie de jouer en ville. Pile sur pattes que j’étais, il me fallait plus. Prétextant une soudaine envie de manger, je rangeais mon épée de fortune à ma taille et me dirigeais vers la ville. Quand nous fûmes de retour à la civilisation, je regardais Cullen avec un air de défi. Sans rien dire, je me dirigeais vers une marchande et je lui pris une pomme en cachette. Je retournais près de mon ami en croquant dedans, toute contente de moi.

Je suis sur que tu n’es pas cap de faire ça ! Hahaha

Je finis rapidement ma pomme, regardant le rouquin. Allait-Il répondre à mon défi ou pas ? J’espérais que oui ! Ça ne serait pas drôle sinon !


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 14 Jan - 18:23






◇ Quand on pensait connaître ses amis, on découvre que non ◇





Manger des légumes. Le pauvre petit Rutherford passait ses repas à manger les plantations de sa famille, les légumes en premier ! C’était de la triche. Et boire du lait c’était uniquement le matin dans sa famille. Quelle tricherie !





《 -  Le lait j’y ai droit que le matin… Tu triches. 》

Il se mit à faire une moue, jaloux de son ami. S’il voulait être un templier puissant il fallait déjà qu’il soit grand et parti comme il était parti, il serait plus petit que Chris. Il ne pouvait pas se le permettre, il devait devenir le plus fort des templiers !





《 - Si je veux devenir le meilleur templier de tous les temps, il faudra que je mange plus ! 》

Il réfléchissait à un plan d’action pour rejoindre la chantrie. Il y avait deux templiers dans la chapelle de Cordoan et il était absolument fasciné par leur allure, leur force et leur sagesse. Il voulait être pareil et apporter la paix au monde de cette manière. C’est là que son ami le saisi par le poignet, l’entraînant avec lui en direction de leur terrain de jeu habituel. Aujourd’hui, au fort, il n’y avait personne dans la cabane de fortune. Ils seraient donc que les deux.

Alors que Cullen regarda le drap qui constituait l’un des murs de la cabane, habituellement dressé, il fut surprit par le baton que tendait Chris vers lui, le mettant immédiatement en garde.





《 - En garde ! J’arrive ! 》





《 - Penses-tu qu’avec ton arme de fortune tu puisses me faire peur, chevalier ? 》

Il attrapa son bouclier et son épée en bois. Il avait probablement dû oublier de prendre son matériel, cela n’était pas la première fois après tout. Chris avait une certaine manière de tenir son épée, car il avait des cours, contrairement à son ami. Le petit Rutherford apprenait en autodidacte, depuis de nombreuses années, en observant les templiers, les imitant pour les ressembler au mieux.

Il se défendait comme il pouvait prenant l’entraînement avec peu de sérieux, car ils se contentaient de jouer, comme à leurs habitudes, en zigzaguant autour des arbres, se donnant des coups, et en se tâchant de la boue environnante.

---

Peu après, Cullen buvait à la source qui était non loin d’eux, en faisant un récipient avec ses mains. C’est là que Chris lui proposa d’aller en ville. C’était vrai qu’en ville ils avaient de nombreuses situations possibles et l’ambiance rendait les jeux intéressants. Il ne ronchonnait pas à cette idée et le suivi immédiatement. Sauf qu’à défaut de jouer, il voulait manger, pas mauvaise idée. Surtout que Cullen devait se rattraper de cet affront. Il devait devenir plus grand que lui.

Une fois que le joyeux duo arriva enfin en ville, le jeune garçon perdit rapidement de vue Chris qui était parti chaparder une pomme à l’étalage.





《 - Je suis sur que tu n’es pas cap de faire ça ! Hahaha 》





《 - Maman me dit toujours que c’est mal de voler. 》

Et si sa sœur le surprenait elle le tuerai très probablement. Elle avait une sale habitude de devoir lui montrer comment faire les choses, elle aussi afin de lui apprendre «  le sens de la vie ». Mais son regard insistait, et Cullen avait une certaine fierté mal placée. Il voulait être courageux et ne pas toujours se cacher derrière les siens comme il en avait l’habitude. Et s’il voulait devenir templier il ne devait pas refuser un défi pareil.

Il parti devant et se faufila le long d’un stand en trottant avec prudence. Mais alors qu’il arrivait à la hauteur de ce fameux commerce de pommes, il se fit attraper par le propriétaire qui le tenait fermement par l’oreille.





《 - Ah, on essaie de me voler, petit ? 》





《 - N-non je vous jure ! 》

Il était courant que les gamins furent envoyés par leurs parents pour lui chiper du matériel afin d’éviter de devoir payer. C’était pourquoi il se montrait indulgent avec ce pauvre petit Cullen qui n’avait rien demandé à personne. Mais sa fierté en prit un bon coup. Il n’était pas autant malin que Chris, il ne savait pas comment se sortir de là.





《 - Bien entendu, comme d’habitude. On rampe le long de mon établis et on prétexte ne rien vouloir chiper ? J’en ai vu des tas comme toi, ne me raconte pas de bêtise. Par contre, tes parents vont rapidement en entendre parler. 》


Quelle idée de faire ça ici, d’ailleurs. Sa mère faisait les courses à Golfalois donc il savait parfaitement qui était sa génitrice. Quelle histoire. D’ailleurs il était certain que prit de peur, chris allait prendre la fuite et ne pas lui venir en aide…

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Lun 22 Jan - 18:42


Mon air toujours de défi présent, je le regardais se diriger vers les fruits et les légumes présente sur les établis. S’il ne voulait pas qu’ils soient volés, il avait qu’à mieux les protéger na ! Ce n’était pas notre faute si on chapardait par-ci ou par-là. En plus ses fruits semblaient juteux à souhait, alors pourquoi s’en priver. Surtout que j’avais de l’argent. Néanmoins, c’était tellement plus marrant de voler et de voir leurs têtes déconfites quand ils remarquent trop tard le méfait.
Oui, j’adore jouer avec le feu. On me dit souvent que c’est mal, mais je m’en moque ! Je fais ce que je veux ! Surtout que je ne suis pas chez moi et qu’ici personne ne me connaît. Je peux être qui je veux et je voulais être un chapardeur ! Donc j’en serais un ! Personne ne m’en empêchera ! Pourtant, la situation tourna au vinaigre quand Cullen se fit prendre la main dans le sac.

Dans ce genre de situation on peut avoir deux comportements : fuir ou courir au-devant du danger. Je vous laisse deviner ce que j’ai fait… Ne supportant pas voir mon ami dans le besoin, je suis passé derrière l’homme et j’ai fait tomber plusieurs pommes. Ce dernier lâcha le roux pour porter son attention sur ma personne que je regardais avec un grand sourire narquois.

Cependant, je ne m’attendais pas à la suite. Il m’attrapa par le col de la chemise qui s’ouvrit, dévoilant le bandage sur la poitrine. Semblant comprendre de suite, le marchand retira la casquette sur ma tête, dévoilant ainsi la cascade de mes cheveux. J’ouvris de grands yeux, tandis qu’il me lâchait comme si sa main l’avait brûlé, me faisant tomber sur les fesses dans une grimaces. N’attendant pas qu’il reprenne ses esprits, je remis ma casquette et me relevais pour aller prendre le poignet de mon ami que j’emmenais plus loin en courant.

Je ne le lâchais que lorsque je fus sûr d’être hors d’atteinte. A ce moment-là, je refermais ma chemise avant de voir que le bandage s’était retiré. Je m’arrêtais et me mordais les lèvres en retenant mes larmes. Pourquoi ? Car je venais d’être découverte et que Cullen allait me détester. Je me tournais vers lui, avant de me stopper dans mon geste. Je refermais rapidement ma chemise et là je pris la fuite.

Les larmes aux yeux, je ne vis pas où j’allais, si bien que je me pris en pleine face un arbre, me faisant de nouveau tomber sur les fesses. De plus, la casquette que j’avais mal mise tomba au sol, mes longs cheveux bouclés or retrouvant leur volume et s’éparpillant autour de moi. C’en fut trop : je pleurais en mettant mes mains devant mes yeux pour pas voir ma honte et pour sortir les émotions de mon corps.

J’avais tout perdu. Cullen ne jouera plus avec moi, il me détestera et j’allais désormais détester les vacances à Férélden. Je voulais rentrer. Je voulais me mettre dans mon lit et pleurer toutes les larmes que je pouvais pleurer. Parler à mon ami et me défouler à cheval ou à l’escrime. Je voulais être partout, tant que c’était ailleurs qu’ici.

Je suis désolééééééééééééééé, ne me déteste pas s’il te plaît ! Je suis désolééééé

Fut tout ce que je pus couiner entre deux sanglots, mes mains toujours sur mes joues pour cacher ma honte et pour cacher le visage de Cullen.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 24 Jan - 0:29






◇ Quand on pensait connaître ses amis, on découvre que non ◇





Le jeune garçon se débarrait comme il pouvait, mais plus il tentait de s’échapper, plus l’homme resserrait son emprise sur son oreille. Le pire dans toute cette histoire c’était que la mère de Cullen avait l’habitude de venir une fois par semaine à Golfalois. Autant dire que le marchand l’aurait à l’œil cette fois et qu’il était dans le pétrin.

Le voyant dans une situation de détresse, son ami ne tarda pas à lui venir en aide en s’élançant dans la mêlée afin de détourner l’attention du marchand, sous le regard pétrifié de peur du petit rouquin. Chris fit tomber quelques fruits sur le sol et l’adulte les regarda d’un air méprisant. Il relâcha le garçonnet qu’il détenait et ce dernier ne se rendit compte qu’il était libéré une fois seulement les fesses sur le sol. Pendant ce laps de temps, le marchand s’en était déjà changé de cible et avait jeté son dévolu sur le second garçon qu’il attrapa cette fois par le vêtement.

Les yeux ébahis, Cullen regarda impuissant son ami se faire soulever puis retirer son couvre-chef. Initialement le jeune homme était trop perturbé pour remarquer quoi que ce soit à propos de son bandage, puis de sa chevelure ondulée qui s’y échappa. Le bandage pouvait recouvrir une blessure, peut-être, mais il ne comprit pas tout de suite que finalement Chris n’était pas ce qui semblait être.

Finalement l’enfant se fit lâcher et se retrouva rapidement à prendre la fuite en saisissant Cullen au passage. Le rouquin ne se fit lâcher uniquement quand ils eurent quitté les derniers remparts de la ville. Il y avait tout un champ d’arbres fruitiers, parsemé dans une prairie d’herbes hautes. Les enfants reprirent leur souffle, le jeune fereldien retrouvant peu à peu pied à la réalité. En relevant les yeux vers son ami, voilà qu’il se mit à réfléchir.

Il aperçu le bandage pourtant propre qu’elle tenait dans ses mains. Alors c’était vrai, ce n’était finalement pas une blessure, juste une manière de cacher la poitrine naissante de la jeune fille en face de lui. Cullen restait silencieux, il ne savait pas vraiment comment réagir, comment le prendre. Et encore choqué de s’être fait pincer, il était d’autant plus perturbé. Celle qu’il appelait quelques minutes plus tôt « chris » se retourna vers lui et parti en courant. Sauf qu’elle ne fit pas attention et se prit un arbre dans sa fuite. Elle reperdit son chapeau, dévoilant à nouveau sa chevelure étrangement soignée pour une fille de campagne.





《 - Je suis désolééééééééééééééé, ne me déteste pas s’il te plaît ! Je suis désolééééé 》

La voilà en pleure, le petit Cullen la regardant sans vraiment savoir où se mettre. Il pourrait se vexer et s’en aller mais ce n’était pas son genre. Il n’était pas non plus habitué à aller chaparder à l’étalage et cela n’était pas son point fort visiblement.





《 - Je commence à comprendre pourquoi tu faisais pas pipi debout comme les garçons. 》

Oui de longues années pour la vie d’un garçonnet comme le petit Cullen. Il se sentait trahie d’une part, mais en même temps il ne pouvait lui en vouloir, pour une raison qui lui échappait. Il voyait toujours le bon dans les gens, et cela ne lui portait pas préjudice directement. Il soupira et lui demanda alors.





《 - J’imagine que « Chris » n’est pas ton vrai nom. Comment dois-je t’appeler alors ? 》

Le voilà avec une fille dans les pattes .Mais une fille qui savait s’amuser, contrairement à certains garçons. Il ne pensait pas voir une demoiselle intéressée à jouer aux jeux de garçons au point qu’elle aille jusqu’à mentir sur son identité. Elle avait un sacré culot qu’il ne pouvait pas se permettre d’avoir, lui.





《 - Tu te rends compte quand même que mentir c’est mal ! Pourquoi tu m’as menti pendant toutes ces années !? 》

Il s’emporta quand même, tellement il en était déçu. Dans le coin de ses yeux perlaient quelques larmes de colère. Finalement tout ce temps il l’avait passé avec une fille, et il ne savait pas comment les autres allaient le prendre. Et lui, il passerait pour quoi dans cette histoire ?!





《 - C’est égoïste ! 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Lun 29 Jan - 5:54

Mes sanglots s’arrêtèrent petit à petit tandis que j’enlevais lentement les mains de devant mon visage pour voir le visage de Cullen qui semblait non pas énervé à ma plus grande surprise, mais blessé. Je me mordais l’intérieur de la joue avant de baisser le regard. Malgré la situation, je ne pus l’empêcher de rigoler à sa remarque. Essuyant les dernières larmes sur mes joues, je jouais avec un pan de ma tenue avant d’hausser un sourcil. Ah oui, j’avais oublié ! J’étais tellement habitué à me faire appeler Chris, passant plus mon temps avec lui. M’humidifiant les lèvres, je me raclais la gorge.

je m’appelle Catherina, mais on m’appelle Cathy ou Kitty…

Ah, voilà le deuxième coup de bâton… celui que je redoutais le plus : la colère. Au début, je ne dis rien. Il avait raison d’être en colère. Je m’étais joué de lui. Néanmoins, pas pour me moquer de lui. Prenant une grande inspiration, je me risquais à prendre ses mains dans les miennes et tant pis s’il les enlevait. Je décidais de faire face à ma peur pour tout lui avouer.

Quand je t’ai vu la première fois, j’ai tout de suite voulu jouer avec toi et être ami… Mais en étant une fille, je savais que tu ne voudrais pas. C’est pour cela que j’ai décidé de me déguiser en garçon… pour qu’on puisse jouer ensemble. Je…. Je voulais juste jouer avec toi.

Quel était ce sentiment dans ma poitrine ? Elle me faisait mal, tout en étant apaisante. Je ne savais pas ce que c’était, je n’étais pas sûr de vouloir le savoir. Tout ce que je voulais c’était me réconcilier avec le garçon en face de moi. Je voulais rester avec lui, lui parler, jouer avec lui. Soupirant, je gonflait les joues

Puis je veux être un templier plus tard et ce n’est pas en apprenant les bonnes manières ou la couture que j’y arriverai. Je préférai donc jouer avec vous qu’avec les filles. Vos jeux sont plus amusant.

Je détestais les jeux de filles. La broderie, le tissage, les perles et.. Yark ! Moi je voulais me battre ! Devenir forte et protéger les hommes et femmes de Thédas. Je voulais montrer qu’une fille pouvait y arriver. C’est alors que je me re dis compte que j’avais oublié un détail : les amis de Cullen. Je me mordais la lèvre inférieur en regardant les alentours.

Je décidais de me relever et de me rhabillèrent correctement en tant que Chris. De toute façon je n’avais pas d’autres vêtement sur moi, tout étant à la maison. Je me tournais vers Cullen en reniflant une dernière fois.

Pour les autres on peut ne rien dire ! Je ferai plus attention ! Quitte à me couper les cheveux s’il le faut. Je veux…. Je veux rester avec toi Cullen ! Je sais que c’est égoïste et que mentir c’est mal. Juste pour aujourd’hui !

Je me jetais sur lui pour l’enlacer et le serrer, lui murmurant que je ne voulais pas le voir partir. C’était vrai et je comprenais enfin le sentiment d’un peu plus tôt. Désormais, je ne pouvais plus le nier. Je voulais connaître Le rouquin de façon plus personnelle. Je voulais tout autre chose. Mais je me tairais. Pour le moment. Je ne voulais pas aggraver ma situation. Néanmoins je comprenais ce dont parlait ma mère.

Cependant, ma rêverie fut ramener brusquement à la réalité par le clocher qui sonna et je me figeais. Oh non ! J’allais être en retard ! Me séparant prestement de mon ami, je le regardais et je pris un morceau de papier déchiré pour écrire dessus avec un crayon. J’avais toujours un crayon sur moi, aller savoir pourquoi. Je lui donnais le papier en le regardant.

Viens demain à cette adresse si tu veux me revoir. J’y serai en garçon ou en fille, je te laisse choisir. Si tu ne viens pas, je comprendrais que tu ne veux plus me voir.

Oui, je jouais avec le feu. Et s’il ne venait pas ? Ma gorge se noua, mais je secouai la tête pour faire partir ses mauvaises idées. Attendant qu’il me réponde sur comment je devrais venir demain, je lui fis au revoir avant de commencer à partir. Après quelques pas, je m’arrêtais et fit tout à coup demi tour pour aller voir Cullen et je pris mon courage à deux mains pour aller déposer mes lèvres sur les siennes. C’était au cas où il ne viendrait pas demain.

Je me relevais ensuite, les joues rouges et partit en courant vers ma maison, non sans tomber. Je me faufilais dans la chambre, me l’avait e me changeait pour retourner voir les parents qui me disputèrent sur ma fuite et ma non présence en cours. Je ne dis rien, mes pensées étant toutes tournée vers une personne. J’espérais qu’elle pense à moi comme je pense à lui. Oh oui, je l’espérais.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 4 Fév - 2:22






◇ Quand on pensait connaître ses amis, on découvre que non ◇





L’enfant se tenait alors en face d’elle, attendant ses réponses. Après tout, il venait de se sentir comme trahie par son ami, ou plutôt cette personne en face de lui. Il lui en voulait et ne comprenait pas pourquoi elle s’était comportée ainsi et à cet âge-là les enfants étaient cruels, trop même. Sauf que Cullen n’était pas comme ça, on lui avait toujours appris les valeurs, et sa sœur appréciait le lui rappeler quand il s’éloignait du bon chemin.

Le vent secoua les feuilles et l’herbe haute et le bruissement résonnait alors que la jeune fille s’essuyait ses larmes. Elle s’appelait donc Catherina, un nom bien orlésien contrairement à Chris. Mais la colère du jeune garçon terrifia son amie qui pourtant essayait de garder la tête froide.






《 - Quand je t’ai vu la première fois, j’ai tout de suite voulu jouer avec toi et être ami… Mais en étant une fille, je savais que tu ne voudrais pas. C’est pour cela que j’ai décidé de me déguiser en garçon… pour qu’on puisse jouer ensemble. Je…. Je voulais juste jouer avec toi. 》

Elle souhaitait simplement s’intégrer avec lui ? Mais pour quelle raison particulière ? En règle général les garçons restaient entre eux et les filles faisaient leurs affaires de leur côté. C’était orchestré comme cela dans la société et l’enfant ne comprenait pas l’intérêt de Cathy.






《 - Puis je veux être un templier plus tard et ce n’est pas en apprenant les bonnes manières ou la couture que j’y arriverai. Je préférai donc jouer avec vous qu’avec les filles. Vos jeux sont plus amusant. 》






《 - Venant d’une fille c’est quand même curieux. Tu ne peux pas détester les trucs de filles, puisqu’ils sont fait pour … enfin… je n’ai jamais vu de filles templier, je ne sais pas si c’est possible. 》

Il hésita, mais après tout si elle avait la conviction pourquoi pas. Il la sentait vraiment sincère dans ce qu’elle disait. Il se dit alors que finalement elle pouvait peut-être le devenir un jour.






《 - Mais… et pour les autres ? Ils vont jamais accepter de jouer avec une fille. 》






《 - Pour les autres on peut ne rien dire ! Je ferai plus attention ! Quitte à me couper les cheveux s’il le faut. Je veux…. Je veux rester avec toi Cullen ! Je sais que c’est égoïste et que mentir c’est mal. Juste pour aujourd’hui ! 》

Il voulu lui demander ce que cela changeait pour elle, pourquoi elle insistait tant pour rester avec lui, jusqu’à ce qu’elle se précipita vers lui pour le prendre dans ses bras. Le Fereldien ne comprit pas vraiment, avant de se demander si elle n’était pas amoureuse de lui. Ils étaient jeunes, et c’était à cet âge-là qu’ils commençaient à s’intéresser à ce genre de choses, mais en toute franchise le petit rouquin ne s’y intéressait pas vraiment. Pas encore du moins.

Mais dans sa réflexion, il fut brutalement interrompu par le clocher de la chantrie qui se mit à sonner. Il sursauta et se détacha de la jeune fille qui soudainement se mit à fouiller ses poches pour en ressortir un crayon et un petit bout de papier.






《 - Viens demain à cette adresse si tu veux me revoir. J’y serai en garçon ou en fille, je te laisse choisir. Si tu ne viens pas, je comprendrais que tu ne veux plus me voir. 》

Elle lui tendit le papier qu’il prit sans lever des yeux, dans un premier temps, pour lire l’annotation dessus. L’adresse était située près des fontaines d’un village de nobles sur la route menant à Cordoan. Elle devait probablement habiter par là-bas.






《 - Si on se revoit demain, je préfère que tu restes toi-même. 》

Il ne promettait rien, il allait encore se faire disputer pour ne pas avoir sorti les moutons dans le parc. Ah, les coups de bâton qu’il allait se prendre pour ne pas avoir obéi. Mais alors qu’il se demandait ce que sa famille allait lui réserver à son retour, Cathy parti et fit rapidement demi-tour pour lui poser un bisou sur la bouche. Il vira presque immédiatement au rouge, ne comprenant pas tellement la situation.

Sans un mot, il la regarda partir au loin, planté là parmi les arbres. Il attendit qu’elle soit hors de sa vue pour enfin se réveiller et retourner rapidement en direction de sa maison. Cette fois il se fit disputer violemment, car sa mère avait apprit par le marchand que Cullen avait fait une tentative de vol, et comme cela n’était pas suffisant, il demeurait perturbé par ce qui s’était passé pendant cette journée particulière. Et même, durant la nuit, il n’arrivait pas à trouver le sommeil.

Il ne cessait de se retourner, de se lever pour aller se chercher à boire, se lever pour aller se vider la vessie, retourner dans son lit. Comme il dormait avec son frère et ses deux sœurs, et vu du potin qu’il faisait à se déplacer sur le plancher qui craquait au fur et à mesures de ses pas, une de ses sœurs fini par se réveiller. Et pas n’importe laquelle : Mia.






《 -  Qu’est-ce qui t’arrive ? 》






《 - J’ai la trouille 》

de deux ans son aînée, Mia était de la fratrie, la personne la plus proche de Cullen, et c’était elle qui le soutenait dans ses démarches pour devenir templier. Son lit était à côté de son frère, et elle alluma donc la bougie à côté d’eux pour éclairer un minimum la pièce. Elle se décala sur le côté et invita son frère à la rejoindre dans son lit, ce qu’il fit immédiatement avant de se blottir dans ses bras. La voix tremblante, il lui expliqua ce qui s’était passé pendant la journée, et avait peur de ce qui pouvait se passer le lendemain. C’était si soudain à vrai dire… Mia étant une fille, elle pouvait peut-être plus aisément comprendre Cathy.






《 -  Si elle a vraiment fait ça pour toi, c’est courageux de sa part. Et très beau aussi.  》






《 - Mais moi je ne veux pas d’une amoureuse. 》






《 -  Tu es encore trop jeune pour ça, petit frère. Laisse faire le temps, ne sait-on jamais. 》


Cullen avait d’avantage peur que l’envie d’aimer. Disons qu’il devait déjà digérer que son meilleur copain était finalement une fille, et que toutes ces années elle avait menti. Et se projeter de son côté.. Il ne souhaitait que devenir templier : côtoyer une fille ne faisait initialement pas partie de son programme. Enfin, sa sœur lui conseillait de ne pas s’en faire et de laisser le temps réparer les choses. Elle avait sûrement les choses.

Quoi qu’il en soit après cette nuit quelque peu mouvementée, il se rendit au point de rendez-vous, mais il avait bien l’intention de se faire entendre. Il traversa alors les allées étrangement propres, et s’assis sur une des fontaines où elle lui avait donné le rendez-vous.  

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 271
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Lucrecia
— PRESTIGE : 289
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis Orlésienne, je pense que cela ce voit non ? Bien, alors passons à votre demande suivante.
— ÂGE : Il n'est point poli de demander l'âge d'une femme. Mais soit, j'ai la trentaine. Je ne dirais pas le nombre exacte.
— PROFESSION : Je suis mère et épouse, ainsi que stratège à plein temps cela vous va ? Oh bien sur, je suis stratège pour mon propre compte. Sinon je suis noble.
— FACTION : Je fais partie des partisantes de Corypheus, mais c'est surtout pour protéger ma sœur. Si je trouve un meilleur parti, j'irai vers celui-ci.
— ARMES : Une longue épée fine, comme celle qu'on utilise pendant l'escrime, sauf que le bout est pointu et non rond.
— AMOUREUSEMENT : Plait-îl ? Mon fils tout simplement. Je ne m'attache pas. Je préfère voler de conquêtes en conquêtes. Enfin je dis ça, mais j'en ai pas beaucoup.
— O.SEXUELLE : Bien que j'aime les deux sexes, je suis plus attiré par les femmes. Les hommes m'ont trop déçus.
Posté Dim 11 Fév - 19:51

Ma nuit fut courte. Je fus prise de frayeur et de sueur froide tandis que je tournais dans mon lit et me mordais la lèvre. Petit à petit, je commençais à douter. A regretter même. Pourquoi j’avais fait ça ? Je ne comprenais pas… Je l’avais mis dans une position délicate. Je me levais de mon lit et allait dans ma salle de bain pour me passer de l’eau sur le visage. Je devais dormir sinon j’allais être moche demain, mais je n’y arrivais pas. Je soufflais et décidais de me forcer à dormir.
Lorsque j’ouvris les yeux aux aurores, je passais ma matinée à faire mes cours, avant d’aller me laver. Comme à mon habitude, je passais quinze minutes à m’occuper de mes cheveux, avant d’aller m’habiller. Je devais être en moi et je n’étais pas habitué à l’être ici. Soufflant, je regardais mes tenues et j’optais pour une robe verte et des bottes blanches. Je soupirai. Je n’aimais vraiment pas les robes. Je respirais mal en plus.

Respirant un grand coup, je coiffais mes cheveux en laissant les anglaises se former, avant de prendre mon chapeau blanc et de le mettre. Toute la famille me qualifia de magnifique, mais je devais avouer que je m’en moquais. Je devais m’excuser auprès de Cullen et c’était la seule chose à laquelle je pensais. Saluant ma famille, je partis donc à notre point de rendez-vous. Je croisais plusieurs personnes que je saluais, avant de voir Cullen au loin.

Je m’arrêtais, serrant les pans de ma robe avant de prendre mon courage à deux mains. Je me mis en face de lui et le saluais d’un geste de la main, avant de poser mon doigt sur ses lèvres quand je vis qu’il allait commencer à parler. J’attendis un peu, avant de me racler la gorge et de prendre la parole en regardant ailleurs au début, puis de le regarder.

Je suis désolé pour hier. J’ai été égoïste et je n’ai pensé qu’à moi. Que ce soit pour le vol ou pour le baiser. Je me doute que tu es en colère et je vais te laisser me disputer car je le mérite, mais je voulais te le dire.

J’expirais, désormais soulagé d’avoir dit ce que je devais dire, avant de joindre mes mains dans mon dos en attendant. Puis, en ayant marre d’être debout, je décidais de m’asseoir à côté, mais quand même à bonne distance, pour montrer que j’étais vraiment mal par rapport à hier. Je m’en voulais vraiment.

En regardant les alentours, je vis deux jeunes filles qui nous regardaient et rigolaient. Pour simple réponse, je leur tirais la langue en faisant un pied de nez, avant de prendre la main de mon ami et d’aller un peu plus loin. Être avec lui ne me dérangeait pas, mais je ne voulais pas que lui se sente mal à l’aise. Ainsi, j’allais un peu plus loin, vers un banc qui faisait face à un magnifique paysage. Je m’assis sur l’herbe, prenant des fleurs et faisant une couronne de fleur, avant de le regarder.

C’est la seule chose ‘’féminine’’ que j’adore faire. Je suis plus jeux de garçons que jeux de filles.

Je me levais, laissant la couronne mal faite au sol. Oui, je n’étais pas doué pour ça. J’étais plus doué pour les armes, que pour les fleurs, la broderie ou autre. Je soupirai, avant de m’asseoir sur le banc et de regarder mes pieds que je balançais d’avant en arrière.

Tu veux faire quoi aujourd’hui ?


PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 19 Fév - 22:34






◇ Quand on pensait connaître ses amis, on découvre que non ◇





Cullen releva les yeux et aperçu la jeune Cathy, debout près de lui. Elle le salua rapidement d’un simple geste timide de la main avant de s’empresser de mettre les doigts sur la bouche du garçon afin qu’il la laisse s’exprimer en premier. Après tout, il était normal qu’elle souhaite s’exprimer en premier.





《 - Je suis désolé pour hier. J’ai été égoïste et je n’ai pensé qu’à moi. Que ce soit pour le vol ou pour le baiser. Je me doute que tu es en colère et je vais te laisser me disputer car je le mérite, mais je voulais te le dire. 》


Quelques secondes passaient alors que le silence pesait particulièrement. Silence brisé par l’écoulement de l’eau dans la fontaine où était assis le jeune homme.





《 - Il n’y a pas de mal, du moins, je ne peux pas t’en vouloir éternellement… J’ai l’impression que si l’on ne joue pas ensemble, le monde est bien triste. 》


La jeune enfant le contourna et alla s’asseoir sur le bord de la fontaine à côté de lui, tout en gardant une distance raisonnable. Cullen la regarda quelques secondes avant de détourner les yeux en face de lui où jouaient des jeunes filles. Elles faisaient des trucs de filles de toute façon.

Soudain, le jeune Cullen se fit attraper par la main et emmener autre part. Il n’eut que le temps de donner un hoquet de surprise, avant de rejoindre une zone herbeuse non loin de là. Voyant que Cathy s’assis dans l’étendue d’herbes, il prit place à côté d’elle en tapotant le banc au passage. Elle attrapait les fleurs dans les alentours pour les tresser, que le jeune garçon regardait avec attention.





《 - C’est la seule chose ‘’féminine’’ que j’adore faire. Je suis plus jeux de garçons que jeux de filles. 》





《 - Je ne pensais pas que les filles aimaient les jeux de garçon, je dois t’avouer que je suis encore très surpris. 》


Il en apprenait tous les jours, mais avoir su la vérité sur Cathy lui avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses désormais. Les filles pouvaient aimer les jeux de garçon et probablement que les garçons pouvaient aimer les choses de filles aussi. Lui qui voulait pouvoir aider les gens, il fallait qu’il travaille dur et apprendre énormément de ses expériences. Et après tout, il ne pouvait pas en vouloir à la jeune fille pour un mensonge pareil. Elle ne voulait pas faire de mal, juste garder ses amis auprès d’elle.





《 - Tu veux faire quoi aujourd’hui ? 》





《 - Et bien 》


Il se releva, époussetant son pantalon pour ôter l’herbe qui y était accroché. Il retira son sac à dos et sorti deux épées en bois qu’il tendit à la jeune fille.





《 - Allons reconquérir notre fort ! 》


-- fin du RP


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum