PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 22 Jan - 6:41


All that meets the Whiskers

"Acte VI"

Image fond RP


Des migraines, hm. Cela paraissait anodin et pouvait être causé par plein de choses, mais quelque chose lui disait que les symptômes n'étaient pas étrangers à l'irritabilité extrême et l'accès de violence. Une telle impulsivité ne cadrait pas avec ce qu'elle avait pu observer chez le commandant, d'ordinaire toujours posé et réfléchi, organisé et toujours propre sur lui. Les œillères sombres sous ses yeux formaient néanmoins la trace de mauvaises nuits, sans doute passées à s'abîmer la vue sur ses piles de papier, à la faible lueur des bougies. Siha fronça les sourcils de désapprobation mais garda le silence, devinant très bien qu'il n'en aurait que faire de son inquiétude et ses conseils, aussi avisés soient-ils. Au lieu de cela elle poursuivit calmement, satisfaite que la conversation prenne enfin une direction raisonnable.

« Je suis bien placée pour le savoir, hélas. Mes homologues ont du mal à s'ouvrir au changement et bien souvent des mauvaises expériences les ont rendus sourds à toute argumentation. Je ne fais pas exception en ce qui concerne les hm... rencontres malheureuses. Cependant j'ai la tête dure et je refuse d'abandonner dès le premier échec. C'est ce pourquoi je suis là aujourd'hui. »

Cela s'appliquait autant au voyage à Fort Céleste qu'à sa persistance à vouloir soigner l'indocile commandant. Siha n'avait pas pour habitude d'accepter un refus, pas quand c'était important à ses yeux. De plus sa philosophie se voulait ouverte, ayant pour épicentre l'humilité du voyageur qui jamais n'a fini d'apprendre. Son sourire se fit amer lorsqu'elle répondit, ne manquant pas de relever l'aveu d'hostilité gratuite.

« Je ne mentirai pas, c'est parfois très difficile de garder son calme et ne pas céder à l'escalade. Cela dit il faut bien que quelqu'un ait le courage de faire le premier pas si l'on veut que les choses progressent positivement. L'abîme belliqueuse qui s'est creusée entre les peuples ne va pas se combler toute seule. » Avec nonchalance elle se craque les phalanges, un certain amusement dans le regard. Ses mots étaient volontairement équivoques. « Et puis je suis plus résistante que j'en ai l'air, quelques placages sur un bureau ne vont pas me tuer. Même si j'aurais préféré que la violence ne soit pas la raison de ce sulfureux accueil. »

Ses pommettes étaient un peu rougies de ce qui avait failli être dit sous le coup de l'impulsivité. Cela ne lui ressemblait pas de trop en révéler, même par accident. D'un autre côté côtoyer des gens étrangers au clan lui demandait de changer de comportement, ne fusse que pour se protéger de la malice du monde extérieur. Jouer en cachant sa main c'était toujours le plus sûr... même si elle avait encore besoin d’entraînement en la matière.
L'archiviste avait la peau dure et peu de complexes en apparence. Le plus souvent les désagréments lui glissaient dessus comme de l'eau, et ce scepticisme méfiant en faisait partie. C'était aussi déplaisant que prévisible, il fallait faire avec. D'un autre côté seule la patience et l'obstination pourraient prouver ses vraies intentions. Au premier signe d'abandon, Cullen aurait tôt fait de conclure qu'elle n'était pas sincère, ce qui la poussait à naturellement miser gros... Quelle ironie.

Distraite par ses pensées vagabondes, Siha revint sur terre quand ses mains furent prises dans celle du Féreldien. Son cœur faillit lui sortir par la bouche et elle déglutit avec peine, incapable de bouger. Ce n'était clairement motivé par des raisons passionnelles, il ne fallait certainement pas se faire des idées. Il fallait qu'elle se fasse une raison, cet homme était probablement aussi obtus qu'il était attrayant. Son toucher fut étonnamment doux, surtout en contraste avec la brutalité de sa crise de nerfs un peu plus tôt. Doucement Siha lui rend gentiment l'étreinte, se forçant à agir comme si de rien n'était. C'était un peu gênant qu'il s'intéresse soudainement à ses blessures. Elle choisit d'ignorer le double-sens flagrant de ses paroles.

« Vous ne me forcez à rien puisque c'est moi qui me suis proposée. Mes mains finiront par guérir, je n'ai pas l'habitude de chevaucher aussi longtemps d'affilée. Nos hahls n'ont pas de rênes parce qu'ils n'ont pas besoin d'être guidés, contrairement aux chevaux. » C'étaient de vulgaires brûlures bénignes, qui passeraient après l'application d'un cataplasme d'elfidée. « Ça ira. Avec la fatigue du voyage j'ai fini par m'écrouler de sommeil et j'en ai oublié de me soigner. Mais... c'est gentil de vous inquiéter. »

Il lâcha alors ses mains et il lui sembla respirer plus aisément. Embarrassée à son tour, la mage sourit paisiblement pour cacher son trouble. Il ne comprendrait pas même si elle le lui expliquait de toute façon. Une fois invitée à le soigner elle approcha lestement, écarta une mèche blonde de son front plissé et palpa sa peau comme elle l'avait fait auparavant. Ses mains légèrement froides gagnèrent alors les tempes fiévreuses du commandant. Pourtant l'elfe n'osait pas profiter de la situation et il n'y avait pas non plus d'arrière-pensées dans son geste. Cela se voulait apaisant et tendre plutôt que foncièrement médical.

« Vous en souffrez souvent ? Cela a l'air d'atrocement vous faire mal, tout votre visage est tendu. Et je pense que vous avez de la fièvre, aussi. Je pourrais vous préparer un thé fait avec une de nos herbes. Ce serait efficace pour diminuer vos migraines, pour peu que vous en buviez une fois par jour. »

L'utilisation du pluriel laissait deviner une situation récurrente, ce qui pouvait être causé par un mal plus profond. C'était déjà suffisamment surprenant qu'il ait accepté son aide, surtout que le fort disposait de sa propre infirmerie. Pourquoi ne pas simplement demander à se faire examiner par quelqu'un en qui il avait plus confiance, histoire de se soulager ? C'était... une obstination un peu suspecte. Le commandant avait-il peur des docteurs, ou bien cachait-il quelque chose d'autre ?
Siha avait commencé à imposer sa magie par le contact de ses mains, qui émettaient une faible lueur. Les yeux fermés, cette dernière semblait concentrée sur sa tâche, comme si elle cherchait la source de la douleur. Toutefois la voix posée du soldat finit par la tirer de sa torpeur, chargée de propos qui portaient à confusion. Ses lèvres tremblèrent d'hilarité contenue un instant, ses joues se gonflèrent et puis elle n'y tint plus et se mit à rire. S'en rendait-il seulement compte ? Que de lascivité contenue dans ce corps chantriste...

« P... Pardon ? » Ses épaules se secouèrent malgré elle, bien que ses mains continuent leur office. Ses joues étaient écarlate, mais c'était un peu tard pour se contenir. Elle avait pourtant essayé, mais il ne lui facilitait pas la tâche ! Son regard insolent et espiègle se planta dans celui de son interlocuteur.

« Vous ne voulez pas me forcer à le faire, mais c'est... quand je veux ? Sire Rutherford vous êtes bien cruel de jouer avec mes sentiments. Je pourrais finir par vous prendre au mot. Et laissez-moi vous dire que si je dois vous plaquer contre ce bureau,... ce ne sera pas pour vous poser des questions. »
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 27 Jan - 18:36






◇ All that meet the Whiskers ◇





Il s’agissait peut-être de clichés répétitifs concernant les elfes et leur haine envers les humains, mais bien souvent c’était le cas. En particulier pour les dalatiens qui se montraient plus que simplement hostiles envers eux. Siha était différente, et d’un autre côté fascinante. Peut-être envisageait-elle autre chose pour son peuple et cela intrigua Cullen aux premiers abords. Cependant, vu la discussion la veille avec quelques autres personnes de son clan, certains ne semblaient pas approuver ses choix, en particulier son frère. Mais la mention de sa blessure lui rappela l’état de ses mains probablement, qu’elle regarda aussitôt alors qu’il les tenait encore à ce moment-là.





《 - Vous ne me forcez à rien puisque c'est moi qui me suis proposée. Mes mains finiront par guérir, je n'ai pas l'habitude de chevaucher aussi longtemps d'affilée. Nos hahls n'ont pas de rênes parce qu'ils n'ont pas besoin d'être guidés, contrairement aux chevaux. 》





《 -Je le conçois, c’est pourquoi je mets des gants durant mes longs voyages. On voit que vous n’avez pas l’habitude. 》





《 - Ça ira. Avec la fatigue du voyage j'ai fini par m'écrouler de sommeil et j'en ai oublié de me soigner. Mais... c'est gentil de vous inquiéter. 》


Puis, elle se mit à la tâche, posant délicatement ses mains sur le visage étrangement fiévreux du Commandant. Ou alors, c’étaient ses doigts qui étaient gelés, il ne savait pas trop… Il se laissa faire docilement, car comme un mabari, il n’aimait pas se laisser toucher, mais cela n’était pas déplaisant non plus. Instinctivement, il ferma les yeux ne pouvant plus l’observer, mais cela ne lui importait peu. Le contact avec ses mains se montrait agréable.





《 - Vous en souffrez souvent ? 》





《 - C’est récurrent.. Mais je fais avec. 》





《 - Cela a l'air d'atrocement vous faire mal, tout votre visage est tendu. Et je pense que vous avez de la fièvre, aussi. Je pourrais vous préparer un thé fait avec une de nos herbes. Ce serait efficace pour diminuer vos migraines, pour peu que vous en buviez une fois par jour. 》


De la fièvre, se répétait-il perplexe. Cela devenait de plus en plus fréquent et elle savait d’avance très probablement que cela était le cas. Il souffla doucement du nez, en constatant cela, mais rien de plus. Puis elle se gêna sans vraiment qu’il sache pourquoi au fil que leur discussion avançait. Il cligna alors des yeux et la regarda sans rien dire.





《 - Vous ne voulez pas me forcer à le faire, mais c'est... quand je veux ? Sire Rutherford vous êtes bien cruel de jouer avec mes sentiments. 》





《 - Quoi qu’est-ce que j’ai dis ? 》


Très bonne question, après tout les femmes étaient un mystère pour lui. Pourquoi était-elle subitement si crispée, avait-il dit quelque chose qui n’allait pas ? Il se mit à réfléchir…





《 - Je pourrais finir par vous prendre au mot. Et laissez-moi vous dire que si je dois vous plaquer contre ce bureau,... ce ne sera pas pour vous poser des questions. 》





《 - Hmm.. Serais-ce de la menace ? 》


Toujours assis sur le bord de sa table, il la regarda droit dans les yeux. Il n’y avait aucune arrière pensé de son côté, ni même une once de menace malgré le ton qu’il avait employé. Après tout, elle se prenait trop la tête pour si peu de choses. Mais bon, maintenant qu’elle était là, autant rire un peu et voir si elle en était capable ou non.

D’un bond il sauta de sa position pour se retrouver debout devant elle, puis s’avança dans sa direction la faisant reculer instinctivement jusqu’au mur glacé à quelques pas derrière elle.





《 - Réfléchissez à ce que vous dites, surtout ici, Siha. 》


Qu’elle essaie, elle en avait la possibilité il était en plein dans son champs à distance passablement potable de son bureau. Encore, fallait-il qu’elle ait de la force et manque de bol pour elle, elle était mage et lui templier. De nature, un mage n’est pas vraiment un excellent combattant au corps à corps.






《 - Vous n’oseriez pas. 》


Il jouait la carte de l’intimidation, mais elle avait bien spécifié plus tôt qu’elle ne reculait pas contre un échec. Si elle avait du cran à ce point-là, respect à elle. D’un autre côté, le Commandant trouvait que les elfes avaient un charme exotique, et qu’elles faisaient secrètement partie de ses fantasmes. Mais dans le cas présent, quelque chose le bloquait et il ne savait pas vraiment pourquoi.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 28 Jan - 13:16


All that meets the Whiskers

"Acte VII"

Image fond RP


Siha avait regardé le commandant dans les yeux pendant un long moment, sceptique. C'était quasiment impossible à croire qu'il puisse sortir des sous-entendus pareils sans même s'en rendre compte, difficile d'accepter qu'il agisse de la sorte avec des intentions autres que la plaisanterie. En fait ça lui paraissait inconcevable qu'un homme aussi expérimenté et hiérarchiquement haut placé donne des signes aussi contradictoires, comme s'il n'avait aucune idée de comment réagir. C'était ça ou bien il se payait sa tête et se mettrait bientôt à rire aux éclats. Seulement les secondes s'écoulaient lentement et rien ne venait, aucune moquerie n'était lisible sur le visage fatigué de l'ancien templier.
Et puis pourquoi fallait-il qu'il suscite chez elle des réactions de môme provocatrice, pourquoi fallait-il que ce soit si tentant de renchérir, de résister à ses accusations sans fondement ? L'archiviste se mordit pensivement la lèvre, se demandant s'il s'attendait vraiment à ce qu'elle lui fasse un exposé sur l'extension des possibilités lubriques que soulevaient ses propos. Elle souffla du nez en réprimant un léger rire, ne sachant quoi dire de plus. Cet homme était soit naïf, soit inconscient... soit les deux. Probablement les deux.

« Pas une menace, un avertissement. » Son ton était calme et joueur, loin de la tension agressive que pourraient laisser présager ces mots. Ses yeux plantés dans ceux de Cullen, elle refusait de céder d'un pouce dans ce duel de volontés, cette montagne russe de dominant et dominé.

« Je ne vois pas pourquoi je vous soignerais si je vous voulais du mal. C'est marrant... Plus je suis honnête et directe et plus vous vous imaginez que je complote. Plus je suis sincère et plus vous me prenez pour une manipulatrice. »

Elle mit les choses au clair une fois de plus et soupira avec un brin de déception. Cette 'logique' lui échappait complètement et à force elle s'interrogeait sur qui nourrissait réellement des intentions dissimulées. Reculant de plusieurs pas à l'approche du Féreldien, Siha ne savait pas sur quel pied danser. Ce jeu du chat et de la souris constamment inversé était aussi déroutant qu'excitant, il fallait l'admettre. Danser sur le fil du rasoir avait quelque chose de rudement enivrant et cette impression de se mettre en danger en bravant les interdits la rendait de plus en plus audacieuse. Son rictus était amusé et presque prédateur lorsqu'elle retourna sa réplique contre lui, une main posée sur son torse. Réfléchir à ce qu'elle disait, hum ?

« Est-ce une menace ? » Son expression n'était point impressionnée pourtant. En fait elle le regardait dans les yeux sans aucune honte malgré le rouge de ses joues. Ses veines vibraient d'adrénaline contenue, elle se sentait plus vivante que jamais. Ses yeux riaient autant que ses lèvres.

« Je n'oserais pas ? Alors hm... » Elle joue avec les pans de la tunique étrange qui recouvrait ses plates, l'attirant plus près. Leurs nez se touchaient presque. « Soit vous me sous-estimez grandement, soit vous vous pensez bien trop à l'abri dans votre belle armure, Cullen. »

L'utilisation du prénom brisa la barrière de formalité protocolaire, que de toute façon il avait franchie le premier. D'un autre côté c'était fort intriguant de changer du tout au tout une nouvelle fois. D'abord il l'avait fuie comme une pestiférée et maintenant il la piquait au vif en sachant pertinemment comment elle avait réagi la dernière fois. Commençait-il à enfin la traiter en égale, plutôt que comme une espionne ?

« Dévêtez-vous de ces épaisses couches de métal et peut-être que j'aurai une raison de prendre toute cette assurance au sérieux. » Son sourcil dansait de sarcasme tandis que sa main retrouva la tempe toujours brûlante du commandant dans une légère caresse. « Oh un conseil, ne me mettez pas au défi à moins d'être prêt à assumer les conséquences. »

Sa main redescendit lentement sur le plexus de Cullen avant de former une légère onde de choc sous sa paume. Assez pour le faire reculer sur le bureau, clairement pas pour représenter le moindre danger. Alors qu'il se retrouve couché sur le dos Siha a tout le loisir de se délecter de sa confusion et rapidement l'approcher comme il l'avait fait plus tôt avec elle. La différence était le total manque de violence dans ses gestes, au lieu de cela c'est une lascivité presque féline qui prend le relais alors que la brune se penche au-dessus de lui en souriant. Chacun jouait avec ses armes. Ce qui lui manquait en force brute, elle compensait à revendre par la magie.

« Je peux oser bien davantage, si vous continuez de me provoquer de la sorte. Mais vous pouvez aussi rendre les armes, si je vous fais peur à ce point. » Son regard fixe les lèvres du commandant, sur lesquelles elle plonge très lentement.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 30 Jan - 23:39






◇ All that meet the Whiskers ◇





C’était très étrange du point de vue du Commandant qui non seulement se sentait mal  l’aise quand l’elfe l’approchait de trop près, mais d’un autre côté appréciait son petit jeu. Il la testait d’une certaine manière, pour une raison qui lui échappait.






《 - Je n'oserais pas ? Alors hm... Soit vous me sous-estimez grandement, soit vous vous pensez bien trop à l'abri dans votre belle armure, Cullen. 》

Malgré sa proximité, sa perplexité prit rapidement le dessus. Il la dévisagea sans rien dire, alors qu’elle s’était d’avantage collée à lui.






《 - Dévêtez-vous de ces épaisses couches de métal et peut-être que j'aurai une raison de prendre toute cette assurance au sérieux. 》

Toujours silencieux, il tiqua à sa dernière phrase, baissant alors instinctivement les yeux sur le côté pour se remémorer ce qu’elle venait de dire afin d’être certain qu’il avait bien entendu ce qu’il avait entendu : Elle venait de lui faire ouvertement une avance plutôt déstabilisante et à peine il eut baissé sa garde qu’il se retrouva projeté sur le bureau. Il ne s’en rendit compte qu’au moment où il se cogna la tête contre l’épais meuble en bois massif.

* Par le Créateur, ce que ça fait mal au fait…*

Il tâtonna de la main sur le bois alors qu’il cherchait ses repères, les yeux encore fermés. D’ailleurs il n’osait pas les rouvrir tout de suite, son mal de crâne vibrant alors dans sa tête. Il n’eut le temps que de laisser s’échapper un gémissement quand l’elfe se rapprocha de lui pour s’appuyer contre la table et se pencher au-dessus.






《 -  Gnn…. Quelle audace vous avez.. 》

L’audace, beaucoup de femmes l’avaient, le seul problème c’était qu’elles pouvaient changer d’avis comme de chemise, tant elles passaient leur temps à se contredire et ne pas rester sur leur idée de base. D’ailleurs il se demandait comment avait-il fait pour se retrouver dans cette situation quelque peu délicate.






《 - Je peux oser bien davantage, si vous continuez de me provoquer de la sorte. Mais vous pouvez aussi rendre les armes, si je vous fais peur à ce point. 》

Il n’allait pas lui demander de prouver ses paroles, cette fois. Il en avait eu la preuve. Il ne savait pas en revanche comment avait-elle fait pour réagir aussi vite, à moins que ce soit lui qui ait perdu toutes ses capacités de réflexe. La deuxième option semblait plus plausible, et dans une situation comme celle-ci il regrettait presque son choix.

Mais en la voyant se rapprocher de plus en plus, son regard jongla entre ses yeux et ses lèvres à une vitesse folle, son cœur tambourinant si fort que cela accentuait la panique qui commençait à le gagner à cet instant : Il ne savait absolument pas quoi faire.

Avant qu’elle ne réussisse à atteindre son objectif, il prit les devants en la renversant sur le dos et en reprenant le dessus d’une simple poussée sur le côté. Pour clore son geste, il fracassa sa main contre la table dans un bruit sourd pour l’empêcher de partir plus loin.
Puis plus rien , comme un silence qui pesait tout à coup dans la pièce alors qu’il sentait encore la paume de sa main vibrer. Sa respiration était atrocement accélérée et trop bruyante pour lui qui avait l’habitude de la sérénité seul derrière sa table.

Son analyse était rapide, il maintenait de son autre main le bras de l’elfe au-dessus d’elle et il se rendit compte bien trop tard que son corps était presque allongé contre elle, une jambe glissée entre les siennes. Le fereldien avait les yeux rivés dans ceux de la jeune femme, et il se détestait de ne pas pouvoir regarder ailleurs. Mais malgré cette fascination soudaine pour elle, il ne pouvait s’empêcher de penser que ce qu’il faisait était mal.

Mais le désir prit d’avantage de place que la raison et bientôt ce n’était plus que ses yeux qui plongeaient aveuglément vers elle. Par curiosité peut-être, car il n’avait jamais côtoyé une elfe, il n’écouta plus ses pensées et lui mordit doucement les lèvres d’un baiser chaud et langoureux. Il rejoignit bientôt ses joues d’une tendre caresse de la main, mais il se retira sans pour autant quitter l’étreinte de sa partenaire.






《 -  Bon sang.. je ne peux pas faire ça… 》

A tout bien y réfléchir ce n’était clairement pas une bonne idée, le voilà dans les bras d’une personne qu’il connaît à peine dont l’entrevue de la veille parlait de géopolitique. Et si cette histoire sortait d’ici et si…

Il semblait perdu… voilà qu’il doutait et la première raison qui lui venait à l’esprit s’agissait de ses expériences passées. Il avait beau se répéter que personne n’était pareil cela l’avait pas mal dégoûté des relations amoureuses. Pas étonnant qu’il fuyait les femmes. Il se résigna finalement et mit la faute sur ses maux de tête, qui le faisaient probablement délirer. Mais pourquoi s’en voulait-il à cet instant précis ? Il avait l’impression de faire une grave erreur, de …






《 -  * soupir * Je… excusez-moi, la fièvre me fait faire n’importe quoi… 》

Il se passa une main fébrile sur le front pour espérer reprendre rapidement contenance, mais rien n’y fit.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 8 Fév - 22:27


All that meets the Whiskers

"Acte VIII"

Image fond RP


Siha haussa les épaules en feignant l'insouciance, préférant cela à laisser voir la nervosité qui agitait chacun de ses membres tremblants. Son expression était calme et pourtant son regard doré était solidement ancré sur le visage du commandant, afin de lui faire bien comprendre que non seulement elle était bien préparée à la prise de risques, mais en plus elle n'en avait pas honte. Et ça c'était important qu'il le rentre dans sa tête dure de chantriste : si la peur était désagréablement enfouie sous sa peau pâle, ce n'était certainement pas à cause de l'hésitation. D'ailleurs son geste impulsif avait vu le jour sous les provocations inconscientes de Cullen, et était totalement dépourvu d'agressivité.

D'ailleurs quand ce dernier joua de sa force pour inverser les rôles l'archiviste ne se débattit pas, bien que la surprise lui ait fait pousser un petit cri étouffé. Si jamais elle devait reprendre l'ascendant ce serait grâce à sa magie, autrement elle n'aurait aucune chance... il lui suffit de constater le poids de cet homme en armure pour vite le réaliser. Et justement en un instant elle se retrouva là le souffle coupé, à nouveau le dos sur ce même bureau, à nouveau sous le même joug impitoyable. Pendant une seconde la brune se fit toute petite, ne sachant trop à quoi s'attendre. Cullen était sûrement furieux de voir son culot en cette situation de plus en plus malheureuse et en un sens il n'avait pas tort.
Le fracas sur le bois juste à côté de sa tête la fit sursauter de plus belle et fermer les yeux par instinct. Son bras était immobilisé. Avait-elle été trop loin ? Dans un dernier élan de fierté elle fronça les sourcils et s'obligea à lui tenir tête, les yeux dans les yeux.  Elle ne le laisserait pas se méprendre, elle ne le laisserait pas la ranger dans le même sac que les écervelées qui lui couraient après sous le coup d'un caprice éphémère. Siha se prépara psychologiquement aux insultes, au mépris et même à une gifle, pourtant rien de tout cela ne vint. Quand Cullen bougea à nouveau ce fut pour l'embrasser avec un désir latent, réprimé, l'envie de celui qui lutte avec lui-même comme un possédé sous l'emprise d'un démon.

Naturellement Siha lui répondit avec la même ardeur maladroite, ses doigts parcoururent la tempe du militaire en continuant de propager sa magie. Son toucher était d'une infinie tendresse, il se voulait réconfortant plus que passionnel même si c'était ironiquement timide. Pour une raison qui lui échappait elle se souciait de lui pour ce qu'il était et si son statut hiérarchique était dur à oublier, il n'était pas du tout lié à la raison de sa fascination. Continuant de le soigner de sa main libre malgré l'inconfort de sa position actuelle, la dalatienne sentit le trouble qui traversait le visage tendu au-dessus d'elle. Son sourire se fit triste de son hésitation, de voir l'ancien templier manifestement en proie à beaucoup d'interrogations. Avec douceur elle posa sa main à plat sur sa joue, ignorant son propre cœur affolé.

« Vous en avez manifestement envie... » Siha murmura, le rouge aux joues. « au moins autant que moi. » Ses doigts glissèrent sur sa nuque, tout en prenant garde de ne pas forcer le contact. La dernière chose dont elle avait envie était de le faire fuir.

« Je n'ai absolument pas planifié de me retrouver ici, ce soir... » Un mauvais pressentiment grandissait néanmoins dans sa poitrine, la peur du rejet gagnant rapidement du terrain. Il fallait qu'elle lui dise les choses avant qu'il ne se cache encore derrière le mur de ses fonctions, de leurs différences et de la pléiade d'impossibles qu'elle ne voulait pas entendre.

« Je ne sais pas mentir sur ces choses-là, regardez-moi. » Gentiment elle tourna son menton de l'index, puis effleura sa mâchoire. « Vous me plaisez, Cullen. Tout ce que je demande c'est une chance de vous montrer à quel point je suis sincère. »
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 10 Fév - 20:30






◇ All that meet the Whiskers ◇





Il regarda sur le côté hésitant, mais n’osant pas vraiment relâcher son emprise sur la jeune elfe. Quelque chose n’allait pas et curieusement il ne savait pas vraiment de quoi il s’agissait. Peut-être son aventure avec Cathy qui lui avait laissé un arrière goût amer, lui qui se voulait rester fidèle. Mais il ne souhaitait pas non plus s’engager dans quoi que ce soit avec Siha, d’une part pour des raisons politiques entre son clan et l’inquisition, et de l’autre une aventure d’un soir le mettait mal à l’aise. Il n’en n’avait pas vraiment l’habitude, pas de cette manière.

Mais le toucher de l’elfe sur son visage l’apaisait énormément, lui faisant presque oublier ses interrogations. Il se maudissait à se torturer l’esprit ainsi mais il ne se voulait pas être malhonnête, ce n’était pas dans ses habitudes. Le Fereldien laissa sa tête reposer sur la main particulièrement douce et froide de Siha.





《 - Vous en avez manifestement envie... 》


Ce n’était pas si peu dire, elle émoustillait ses sens, mais il était bloqué et n’arrivait pas à se donner pleinement à elle. Son regard rejoignit enfin celui de l’archiviste qui était à sa merci, observant une attitude passionnée de sa part.





《 - au moins autant que moi. 》


Il ne savait pas vraiment quoi lui répondre, et se laissa bercer par ses soins. Sa tête pencha plus près d’elle quand elle parti derrière la nuque. Dans son état, il se laissa faire sans franchement se soucier des conséquences, s’il y en avait.





《 - Je n'ai absolument pas planifié de me retrouver ici, ce soir... 》





《 - Je ne me prête généralement pas à ce genre d’activité.. dans mon bureau… 》


Depuis le début il semblait perdu et n’assumait pas de la regarder droit dans les yeux. Il dévia une seconde fois la tête sur le côté, alors qu’elle essayait de rattraper la situation.





《 - Je ne sais pas mentir sur ces choses-là, regardez-moi. 》


Si Cullen détestait une chose, c’était bien les aveux. Et il la sentait venir gros comme un château si bien qu’il se crispa d’avantage, paniquant presque à son malaise. Mais elle redressa rapidement le regard du blond dans le sien d’un geste de la main.





《 - Vous me plaisez, Cullen. Tout ce que je demande c'est une chance de vous montrer à quel point je suis sincère. 》





《 - Je n’en doute point… Mais… 》


Elle devait redouter le rejet, après tout il se retrouvait lui aussi dos au mur, sans vraiment savoir quoi faire. Il ne connaissait pas Siha, pas depuis longtemps en tout cas. Il ne pouvait pas s’engager dans quelque chose comme ça… Il la relâcha et se redressa en se prenant la tête dans les mains.





《 - Je ne sais pas quoi faire… 》


Il s’en voulait pour quelque chose comme cela, oui. Il n’aimait pas spécialement passer du temps avec beaucoup de personne de peur de devoir s’engager à nouveau, de décevoir aussi. Il savait au fond de lui qu’en refusant les avances de Siha il s’en voudrait et pendant longtemps. Mais d’un autre côté, il se sentait bien qu’avec une seule personne, et il ne savait pas vraiment s’il s’intéressait à elle ainsi. Mais maintenant confronté à Siha de cette manière, il s’en voudrait de ne pas essayer avec Cordélia, avec qui il s’entendait si bien.





《 - Siha, puis-je vous demander quelque chose… ? 》


Il s’appuya sur le bord de la table de ses deux mains, se rapprochant un peu de la jeune mage.





《 - Est-ce seulement du désir que vous avez envers moi ? 》


Il y avait une différence entre désir et amour, mais les deux se rejoignaient sur un certain point. S’il savait qu’elle n’était pas sérieuse, ou du moins, pas au point de s’engager comme ça…Il s’en voudrait moins si elle se montre sincère sur ce point avec lui.





《 - Je n’ai pas l’habitude d’être volatile sur mes conquêtes. Et je… Je suis particulièrement … 》


Et le voilà qui s’emmêlait les pinceaux… Encore. Il ne savait pas ce qu’il pouvait lui dire ou non, ce qui était faisable ou non. Dans le fond il avait un désir immense pour elle, mais il éprouvait quelque chose de bien plus fort pour l’inquisitrice.





《 - * soupir * je… ne suis pas doué pour ça. Je prends les choses trop à cœur, et … 》


il se sentait paniquer, sans trop savoir quoi faire. Il priait pour qu’elle soit compréhensive envers lui. La dernière chose qu’il souhaitait était de la voir déçue. Après tout elle lui plaisait, énormément même. Mais cela s’arrêtait à ses fantasmes les plus fous. Mais s'il le pouvait il passerait sa soirée avec elle...

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 11 Fév - 17:08


All that meets the Whiskers

"Acte IX"

Image fond RP


Cela lui faisait mal au cœur de voir Cullen hésiter autant, se protéger derrière Mythal sait quelles résolutions pour ne pas faire face à l'attraction qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Bien sûr il était normal qu'il s'interroge sur les conflits d'intérêts qu'engendrerait la proximité avec une dalatienne, néanmoins ça ne pouvait pas être si difficile de séparer son jugement objectif de commandant de celui de l'homme sous l'armure, si ? Un instant Siha se demanda si au fond il la prenait encore pour une prédatrice capable de s'exposer ainsi uniquement pour le manipuler. Pourtant c'était évident qu'elle était trop inexpérimentée et maladroite pour ça... Se mordillant la lèvre dans une moue pensive, la mage respirait lentement afin de garder son calme. Lui laissant la liberté de choisir elle l'encouragea avec des mots simples, se tenant avec une relative dignité en dépit de la position suggestivement embarrassante.

« Faites ce dont vous avez réellement envie, Cullen. »


Lorsqu'il recula en emportant avec lui sa chaleur, Siha se redressa à son tour, toujours assise sur le bureau. Ses cheveux noirs étaient au moins aussi en bataille que ses sentiments. Le suivant du regard elle ne savait pas quoi dire, prise entre deux feux. Il était tentant de lui faire voir son point de vue plus pragmatique et détendu, mais d'un autre côté il n'en était pas nécessairement capable dans son état.
Cullen se rapprocha à nouveau en la pressant de questions complexes, ce qui renversa leurs rôles une nouvelle fois. Confuse par l'approche directe du commandant, elle soupira avec lassitude, sentant bien que le moindre faux-pas foutrait tout en l'air. Pendant de longues secondes son regard fuit dans tous les recoins de la salle, de la bibliothèque renversée aux jeux de lumière perçant à travers la meurtrière. Finalement le cœur serré, l'archiviste décide d'être sincère.

« Je ne suis pas volatile non plus. » Dit-elle avec gravité en relevant la tête. Flirter par jeu était une chose, mais elle n'aurait clairement pas pris autant de risques si tout ce qu'elle voulait était une vulgaire aventure. Et puis même si elle avait été poussée par l'envie d'exotisme, il y avait des cibles plus abordables qu'un militaire haut-gradé de l'Inquisition, humain en plus du reste. Elle sourit calmement, son mauvais pressentiment toujours logé dans la poitrine.

« Je vous donne ma parole, pour ce qu'elle vaut à vos yeux elle posa une main dans la nuque de Cullen, à défaut de pouvoir toucher sa main gantée je n'ai aucune envie ni bénéfice à me jouer de vous ou de vos sentiments. Je ne vous veux aucun mal. »

« Je vous trouve plutôt doué contrairement à ce que vous prétendez... » Son sourire se fit joueur et elle embrassa furtivement sa joue. Il fallait au moins un peu d'humour pour briser cette ambiance pesante et préserver ses nerfs. Cependant cela ne dura pas et son expression retrouva son sérieux habituel. « Je ne m'attends pas à des promesses de votre part et je n'en ferai pas non plus, ce serait malhonnête sans être sûrs de pouvoir les tenir. »

Sur ce point ils étaient bien plus sur un plan d'égalité que l'ancien templier ne voudrait bien l'admettre. Ils logeaient à la même enseigne, la seule différence était que Siha était plus encline à vouloir trouver des réponses, plutôt qu'à se mentir. Elle effleura sa joue.

« Sans savoir ce que l'avenir nous réserve la seule porte de sortie est de vivre au jour le jour, de découvrir où cela nous mène. Cette opportunité sans compromis, c'est tout ce que je demande afin que nous mettions tous les deux un nom sur... ça. » L'attirant à elle par la tunique qui recouvrait son armure, Siha l'embrassa fougueusement.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 12 Fév - 0:30






◇ All that meet the Whiskers ◇





Alors prit dans ses états d’âmes, il n’avait pas vu que Siha s’était redressée pour s’asseoir devant lui. Il était désormais très proche d’elle, trop selon son esprit, pas assez selon ses désirs. Mais dans sa grande douceur, Siha continua d’essayer de l’apaiser à sa manière.





《 -  Je ne suis pas volatile non plus. 》


Un rictus amer lui souleva la commissure quelques secondes suite à sa remarque. Elle avait le don d’être sincère, mais sa réponse ne lui plaisait pas vraiment. C’était vrai, si Siha était là, assise sur son bureau, ce n’était pas pour engager une simple amourette de courte durée, et elle ne semblait pas comme ça. Mais pourquoi ne pouvait-il pas s’empêcher de le penser.





《 - * soupir * … Désolé.. 》


Il ne savait pas vraiment quoi lui répondre d’autre, après tout il rebutait tant de choses dans son esprit à cet instant qu’il ne savait plus trop quoi penser d’elle, des autres, et de lui surtout. Il avait encore baissé la tête, incertain de ce qu’il devait faire. Il pouvait hésiter longtemps et douter pendant des heures après tout.





《 -  Je vous donne ma parole, pour ce qu'elle vaut à vos yeux, je n'ai aucune envie ni bénéfice à me jouer de vous ou de vos sentiments. Je ne vous veux aucun mal. 》





《 - Je le sais… Mais je … ce n’est pas de votre faute. 》


La jeune mage repassa une main derrière sa nuque, et même si la fièvre demeurait toujours, le simple toucher lui faisait du bien et l’apaisait l’espace de quelques instants. Il ne manqua pas de laisser s’échapper un léger soupir de satisfaction.





《 -  Je vous trouve plutôt doué contrairement à ce que vous prétendez... 》





《 - Je n’ai jamais dis être mauvais… ~ 》


Il accueillit plutôt bien le baiser de la dalatienne sur sa joue, et il en sourit d’ailleurs sans pour autant éprouver de la gène.






《 -  Je ne m'attends pas à des promesses de votre part et je n'en ferai pas non plus, ce serait malhonnête sans être sûrs de pouvoir les tenir. 》





《 - C'est vrai. 》





《 -  Sans savoir ce que l'avenir nous réserve la seule porte de sortie est de vivre au jour le jour, de découvrir où cela nous mène. Cette opportunité sans compromis, c'est tout ce que je demande afin que nous mettions tous les deux un nom sur... ça. 》


Sans plus de cérémonie, il fut attiré à elle et n’eut que le temps de prendre une respiration avant de se rendre compte qu’elle mordait à nouveau à ses lèvres. Le Fereldien ne la repoussa pas, savourant même cet instant sans savoir pourquoi. Cela l’apaisait d’une certaine manière.

Mais bien vite il reprit ses esprits, et conclu doucement le baiser avant de se retirer et pour de bon cette fois. Il respira doucement, entreprit de s’asseoir sur sa chaise pour garder une certaine distance avec elle et ne pas être tenté à nouveau.





《 - Je suis navré, je ne peux rien vous promettre. J’ai eu une expérience amoureuse désastreuse par le passé qui m’a… * Soupir * je me suis promis de ne plus jamais refaire ça… Cela n'a rien avoir avec vous, vous êtes admirable, gentille et généreuse. Mais ne vous remettez pas en question, cela n'a rien avoir. 》


Il avait désormais besoin de rester seul, de se ressourcer ailleurs. S’il fallait sortir il le ferait, mais il souhaitait tout de même mettre les choses au clair avec Siha.





《 - Et même si j’espérais avoir une chance avec quelqu’un, je n’arrive même pas à admettre que je suis sous le charme de cette personne. Et… il n’y a que l’inquisitrice qui occupe mes pensées… 》


Il releva la tête vers elle, quitte à être honnête autant ne pas lui donner de faux espoirs.





《 - Vous méritez mieux que moi Siha… Je ne peux pas vous promettre quelque chose dont moi-même je doute, et vis-à-vis de votre clan, peut-être que ce serait mieux qu’on en reste là. 》


Il n’aimait pas ça, mais alors pas ça du tout. Et dans toute sa maladresse, il avait osé dire qu’il était amoureux de Cordélia. Mais elle était si inaccessible et lui si désespérément à l’admirer. S’il avait une chance avec elle il n’en savait rien, mais il ne voulait pas faire souffrir inutilement la dalatienne qui n’avait rien demandé.





《 - Je suis navré.. 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 12 Fév - 1:23


All that meets the Whiskers

"Acte X"

Image fond RP


Toute couleur déserta son visage rougissant en l'espace de quelques secondes. Plus Cullen continuait à se confondre en excuses et plus Siha sentait une pierre retomber dans son estomac. Son expression ne se départit pas de son calme mais ses mains se mirent à trembler violemment, de telle sorte qu'elle dût se soutenir au bureau pour ne pas perdre l'équilibre. Son regard fixe sembla soudainement s'animer d'une colère sourde.
Cet homme était tout juste incroyable. Il venait de l'embrasser avec passion à plusieurs reprises, il avait retourné son attraction, il semblait soulagé à son seul toucher, et pourtant il la rembarrait de cet air de chiot battu qui ne sait accepter une caresse. Tout d'abord ce furent les compliments doucereux vantant des qualités qu'il ne savait même pas si elle possédait vraiment, ensuite vinrent l'hésitation et les remords... et puis ce fut la confession, la douche froide. Interdite Siha resta plantée là comme une idiote, incapable de lui répondre quoi que ce soit. Maladroit comme il était, le commandant n'aurait certainement pas réussi à l'humilier davantage même s'il l'avait voulu.

« Oh évidemment, je suis admirable... »

Releva-t-elle avec sarcasme, furieuse d'avoir cru avoir une chance et de s'être laissée porter par son impulsivité. Ses mains se crispèrent si fort autour du bois que les nœuds de ses doigts en blanchirent. Elle ne voulait plus rien entendre. L'écouter déblatérer sur une femme qu'il disait aimer sans être foutu de l'approcher, ça la rendait littéralement malade. Et il fallait que ce soit l'Inquisitrice bien sûr, histoire de rajouter une énième couche à ce cliché digne d'un roman à l'eau de rose.

« Fenedhis lasa... »

La mage murmura un juron entre dents, redescendant du bureau en se tenant face à lui, droite comme un I. Elle ne baisserait pas le regard, ne céderait pas, et ne ferait pas les scènes que Cullen semblait tant redouter. Néanmoins elle ne s'en irait pas sans lui dire ses quatre vérités.

« Pour quelqu'un dont le cœur et les pensées sont supposément prises, vous êtes drôlement attiré par une inconnue. Votre corps et votre bouche racontent des histoires bien différentes. » Les dents serrées, il devenait difficile d'articuler. Elle expira un grand coup pour se calmer. « Vous saurez où me trouver lorsque vous l'admettrez enfin. »


« Vous préférez fantasmer sur l'idole parfaite... Elle haussa les épaules. Je ne vous en empêcherai pas. En attendant je vous rassure, je suis parfaitement capable de choisir toute seule qui je mérite ou non. »

Posant les mains à plat sur le bureau elle lui faisait face, penchée en avant. Ce n'était pas son but de chercher la dispute, mais ce n'était pas possible de s'en aller sans rien dire, le laissant piétiner son amour propre et ses convictions. Le fait qu'il ose évoquer ses devoirs d'archiviste fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.

« Vous vous souciez du rang d'une dalatienne, mais vous rêvez d'une amourette avec l'Inquisitrice ?! Parce que ça n'aurait aucune importance de romancer la femme faisant trembler Thédas, n'est-ce pas ? » Son ton était bas et grave, comme le feulement d'un chat prêt à bondir. « Vous n'êtes qu'un bel hypocrite. »

Elle se retourna en tremblant de la tête aux pieds, refusant tout bonnement de faire preuve de faiblesse devant lui. Elle prit simplement la porte qui se referma dans son sillage, sans un bruit. « Et moi la dernière des abruties. »

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 12 Fév - 21:05






◇ All that meet the Whiskers ◇





Il se doutait que bien qu’elle n’allait pas le prendre avec la plus grande compréhension possible. Après tout il venait de lui poser un râteau. Et pas sans conséquences d’ailleurs. Mais pour lui c’était mieux ainsi.





《 -  Pour quelqu'un dont le cœur et les pensées sont supposément prises, vous êtes drôlement attiré par une inconnue. Votre corps et votre bouche racontent des histoires bien différentes. 》


Oh, ça, il ne pouvait pas le démentir. Mais la situation avait malheureusement tourné vers un chapitre qu’il ne s’y attendait pas. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de répondre aux désirs de l’elfe. Il n’en n’était pas insatisfait, mais dans sa tête, en plus de lui faire mal, tout s’embrouillait à présent. L’air était lourd, et la colère de Siha qui n’en était que justifié, amplifiait son malaise. Il ne savait même pas quoi lui répondre, ayant peur que cela aggrave les choses plus qu’autre chose. Après tout il en avait déjà trop dit…





《 -  Vous saurez où me trouver lorsque vous l'admettrez enfin. 》


S’attendait-elle à des excuses de sa part ? Il l’ignorait. Et puis, comment excuser ce qu’elle a habilement recherché jusqu’à présent. Et lui, sot qu’il était, avait marché les deux pieds dedans, ne pensant pas aux conséquences de son geste. Et puis, il était désormais trop tard pour faire marche arrière de toute façon, le coup était lancé.





《 -  Vous préférez fantasmer sur l'idole parfaite... Je ne vous en empêcherai pas. En attendant je vous rassure, je suis parfaitement capable de choisir toute seule qui je mérite ou non. 》





《 - Ne blâmez pas Cordélia pour une chose qu’elle n’a pas faite. Et cela ne sert à rien de s’attarder sur cette discussion, visiblement. Vous n’êtes plus encline à m’écouter de toute manière. 》


Il ne maîtrisait plus rien du tout et se sentait mal d’être dans cette situation. L’amour, ou du moins, les sentiments, n’apportaient que de mauvaises choses. Et il se détestait de devoir ressentir à nouveau quelque chose pour quelqu’un, qui de surcroît lui était inaccessible. Et les mauvaises ondes que cela émanait d’un côté ou de l’autre, commençaient à le rendre malade.





《 -  Vous vous souciez du rang d'une dalatienne, mais vous rêvez d'une amourette avec l'Inquisitrice ?! Parce que ça n'aurait aucune importance de romancer la femme faisant trembler Thédas, n'est-ce pas ? 》





《 - Mais bon sang ! Ce n’est pas aussi simple ! 》


Il s’était levé, non pas pour prendre une certaine hauteur sur elle, mais parce qu’il en avait marre. Elle pouvait être énervée, jalouse même. Mais s’il avait souhaité ne jamais tomber amoureux comme il se l’était promis il l’aurait fait. Mais il n’était pas un bourreau des cœurs, pas à ce point-là. Les aventures sans avenir ne l’intéressaient pas, d’ailleurs, les femmes tout court non plus. Il aurait aimé faire son travail de Commandant, sans jamais avoir eu un chat qui vienne se perdre dans ses quartiers, ne jamais avoir cette discussion et ne pas se prendre la tête avec elle.






《 -  Vous n'êtes qu'un bel hypocrite. 》





《 - Sortez. 》


Il n’avait de toute manière pas besoin de le lui demander, elle ne tarda pas à quitter les lieux. Maintenant seul avec lui-même, il attendit quelques secondes qu’elle s’en aille, debout derrière son bureau tout en regardant la porte. Qu’est-ce que le Créateur aimait se jouer de lui. Pourquoi lui faire subir ce genre de problèmes maintenant, n’en avait-il pas assez ?! Il se retourna alors, le pas lent mais particulièrement tendu, avant qu’il ne se précipite vers la table pour renverser tout ce qui se trouvait dessus d’un geste pour le mettre par terre et fracasser son poing sur le meuble. A Défaut de ne pas pouvoir retourner son mobilier trop lourd, il optait pour une autre stratégie.

Après ça il entreprit de sortir sur les remparts, en prenant une de ses portes latérales. Il se rendait toujours sur le point culminant, deux tours plus loin. Il faisait frais mais qu’importe : Il devait s’aérer l’esprit avant de devenir fou.

Il s’installa dans un créneau du rempart, le pied et le dos calés contre les merlons qui l’entouraient tout en regardant les campements de leurs armées s’animer en contrebas. A défaut de rester seul quelques instants, il ne pouvait s’empêcher de regarder les paysages magnifiques dans lesquels ils étaient lotis.

-- Fin du RP

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum