PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 1:00

soren adrastus
ensuite, une belle citation trop cool.
NOM & PRÉNOM(S) ✶ Soren Adrastus. Ce dernier, si vous voulez vous renseigner dessus, signifierait mot pour mot inéluctable, indéniable, incapacité à fuir. Ce qui résume plutôt bien sa vie difficile. SURNOM ✶ celui que vous voudrez bien lui donner. il n'en a que faire en fait, il n'a pas beaucoup d'amis fidèles. AGE ✶ 24 ans. il compte les années, elles sont importantes pour lui. le temps, est un élément qui lui échappe mais le fascine. NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ✶ il est né à Tévinter, dans la ville de Qarinus. Noblesse, magie, fêtes et bling bling, ça a bercé sa tendre enfance. PROFESSION ✶ espion et informateur de Léliana LIEU DE RÉSIDENCE ✶  supposé Fort Céleste, mais toujours à l'extérieur pour faire son job et explorer des lieux qui le fascinent SITUATION AMOUREUSE ✶ Un désordre pas possible. Il ne connaît pas le mot "amour", dans tous les sens du terme. ORIENTATION SEXUELLE ✶ Il ne s'est jamais véritablement posé la question. Peut-il vraiment prétendre à pouvoir s'intéresser à quelqu'un ? FACTION & RANG ✶ Inquisition, à sa plus grande surprise. De mercenaire sanguinaire, il a fini en civil et le voilà au service d'une cause en laquelle il n'est pas certain de croire. ARMES ET/OU MAGIE ✶ La magie coule dans ses veines, et pourtant, elle ne s'est jamais manifestée. Son arme, à lui, c'est le katana. Une longue lame fine qu'il manie bien souvent à deux mains, mais avec laquelle il est aussi habile à une main. Il sait utiliser les dagues, mais ne les aime pas, trop courtes, trop dangereuses à son goût pour un combat au corps à corps, il préfère largement avoir sa lame qui poursuit la longueur de son bras plutôt que de vulgaires couteaux avec lesquels il serait capable de se blesser. LANGUE PARLÉE ✶ Tevene et Universelle. Il a aussi étudié le langage elfique ces derniers mois, il trouve que cela a un certain charme, et il préfère savoir ce qui se dit, cela pourrait mener à des informations et des lieux intéressants.


Tout sur ton personnage
on veut tout savoir de lui.
CARACTÈRE + explorateur, instruit, curieux (dans le bon sens), peu compréhensif, têtu, débrouillard, réfléchit beaucoup mais d'apparence souvent calme et détendue, direct, agile, souple, aime la nature (les odeurs et les sons), réaliste, réfléchi, complexé d'être si petit mais ne le dit jamais, capricieux, parfois râleur, trop peu bavard mais il sait quand même parler, difficile à cerner, et fuit à la moindre difficulté émotionnelle (faut le pousser un peu et le fouetter pour qu'il parle vraiment de ce qu'il ressent), digne de confiance, avec un petit côté attachant il aime bien explorer, visiter de nouveaux endroits, découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes, de nouvelles langues aussi, il est assez instruit et aime apprendre pas très compréhensif, il reste vite sur ses idées reçues   il prend le temps de réfléchir à ses décisions, et son entêtement à aller jusqu'au bout des choses une fois qu'il a choisi un chemin à suivre est déroutant. ça peut sans doute le mener à l'imprudence parfois. il est débrouillard, il sait trouver des solutions même quand tout semble fini. on lui dit souvent qu'il a l'air détendu, alors que ce n'est qu'une apparence, à l'intérieur, c'est une véritable bouilloire c'est une personne directe, qui n'aime pas qu'on tourne autour du pot, qui n'aime pas qu'on le fasse attendre trois plombes, il préfère les mots francs plutôt que les messes basses il est une personne très agile, et sa souplesse repousse les limites du raisonnable il est du genre à rester silencieux pendant des heures, pour pouvoir écouter les sons et ressentir son environnement il est plus réaliste et réfléchi que du genre à miser sur la chance, il préfère ne pas prendre trop de risques, et être sûr de ce qui l'attend au plus profond de lui, des émotions sont encore cachées, bien qu'on ait du l'entraîner à ne pas en avoir. il peut se montrer capricieux, boudeur et râleur lorsqu'il fait affaire, il est quelqu'un de distant et presque d'arrogant, il sait ce qu'il veut, et ne le fera pas gratuitement il n'aime pas les bagarres, ça tourne toujours mal. de manière générale, il a horreur qu'on le touche, d'une quelconque façon. c'est devenu une phobie, après ce qu'il a enduré. il fait un complexe du fait d'avoir un corps comparable à celui d'un enfant, bien qu'il n'en parle jamais. avec son entourage le plus proche (celui-ci se faisant rare), il serait capable de se mettre en danger et de remuer ciel et terre pour aider. bien que sa difficulté à montrer son affection pour quiconque est un problème, certains arrivent quand même à l'apprécier, et il sait les "remercier". ne tentez pas un compliment, il se mettra à rougir et à bafouiller parce qu'il n'en a jamais reçu et ne sait jamais comment réagir.
✶✶✶
PHYSIQUE + il ne mesure qu'un petit mètre soixante. sa petite taille a été causée par de nombreux entraînements, qui ont ralenti sa croissance d'adolescent. la malnutrition n'ayant pas aidé, il a eu quelques soucis, son apparence est donc celle d'un adolescent et pas d'un jeune homme, on a souvent tendance à le prendre pour un gamin, et il a horreur de ça. Ses cheveux blancs, ou gris clairs, lui donnent un air innocent. Albinos de naissance, sa peau est très pâle, ses yeux d'un rouge semblale au lyrium, ils sont d'ailleurs très fragiles, surtout exposés à une luminosité trop importante. C'est la raison pour laquelle il n'enlève son masque que la nuit, et encore, il a pris l'habitude d'être privé de sa vue, donc parfois, il n'y fait plus attention. Au travers de son bandeau noir, aux sons et aux odeurs, il parvient à pouvoir imaginer ce qui se trouve devant lui. Il n'est pas bien gros, il ne boit pas d'alcool et évite le plus possible les tavernes. La plupart du temps, il prend une chambre dans une auberge et se faufile par la fenêtre s'il doit sortir. Il n'aime pas savoir qu'on le regarde, à cause de son apparence étrangement juvénile ou étrange tout court. Ses vêtements sont généralement noirs, il sait les rafistoler tout seul, habile avec une aiguille et du fil, il n'hésite pas à enlever son bandeau pour pouvoir donner un nouvel aspect à ses habits, qu'il préfère garder en bon état et présentable, malgré sa vie mouvementée. Il possède un collier dont il ne se sépare jamais. On a bien essayé de le lui retirer, mais tel un animal sauvage, il a su montrer les crocs et mordre afin qu'il puisse au moins garder ce précieux souvenir. Une longue cicatrice est installée entre ses omoplates, le long de sa colonne vertébrale, et de longues marques de coups de fouet barrent également son dos. On l'a puni trop de fois pour qu'il ait eu l'envie de compter.
✶✶✶
ANECDOTES + il a délaissé son nom de famille pour ne se faire appeler que par son prénom. il nie ses origines nobles et mages, et après ce qu'il a fait, personne ne peut lui en vouloir. personne n'a d'ailleurs cherché à le retrouver. il se joue parfois des gens avec son apparence de petit garçon tout gentil. on ne s'attend pas à ce qu'il ait en réalité 24 ans, et un passé digne d'un champ de bataille. il ne reste jamais bien longtemps au même endroit. libéré de ses chaînes esclaves depuis presque quatre ans, il n'a pas cessé de bouger du névarra jusqu'aux terres sauvages de korcari, avant de filer à Darse et de finir au Fort Céleste. il y a peu, il s'est d'ailleurs intéressé au langage elfique, et à leurs tombes si spéciales. il est très rare qu'il se balade en journée, Soren est un oiseau de la nuit, qui préfère le calme, le côté apaisant de la lune et les rues désertes lorsque le soleil n'est plus là. il n'est pas aveugle, loin de là. on l'a juste éduqué à ne plus utiliser ce sens-là pour se battre. sous son bandeau, ce sont des yeux rouge vif très fragiles qui s'y cachent. pas mal de personnes se disent qu'il est aveugle, mais il n'en est rien. après tout, sans le vouloir, il alimente ces rumeurs en refusant de retirer son bandeau en plein jour. bien que sa petite taille soit un complexe, il a su en tirer profit, notamment pour l'apprentissage du maniement de l'épée. sa souplesse et son agilité peuvent remercier sa finesse et ses petits os. il fait, de ce fait, un très bon espion, très discret et facile à cacher.


Derrière l'écran
on veut tout savoir de toi.
NOM & PSEUDO ✶  Goyangi (qui signifie "chat" en coréen et se prononce go.yang.i et pas goyanji svp) ÂGE ✶  22 TES PASSIONS ✶  écrire, lire, jouer à DA ou FE, chanter comme une casserole et en yaourt de la kpop. (nan en vrai, ça s'améliore, avec mon 20/20 à mes partiels coréens, ça va, je gère /PAN) SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ✶  the 100, riverdale, the exorcist, lucifer, shadowhunters, esprits criminels, supernaturals, teen wolf. sinon ... DAI, FE, Dragon's Dogma, The Witcher 3, Might and Magic Heroes (du III au VII). mes cours de coréen aussi, c'est une forme de passion on va dire, parce que j'adore cette langue, d'ailleurs, mes études sont portées sur ça donc heureusement que j'aime bien ! PRÉSENCE ✶ je confirme tous les jours par mes votes et le flood, mais pour les rp, ce sera au minimum un par semaine si je parviens à maintenir le rythme ! TON AVIS SUR LE FORUM ✶  je remets mon commentaire quand je suis arrivée, parce qu'il n'a pas changé : aaaaah enfin l'espace des éloges ! tout d'abord, où étiez-vous tout ce temps, alors que je cherchais un forum DA ? waw ! il est tellement fidèle aux jeux, et les cartes du staff (entre autre) ! omg, c'est ce qui m'a le plus fait kiffer ! ouais faut le dire, jpp, je suis tellement faible ! que ce soit au niveau des annexes, du codage ou bien du design complet, j'adhère totalement, et il pourrait rester ainsi jusqu'à la fin des temps, que je suis certaine de ne pas m'en lasser ! donc là, bravo à toute l'équipe, parce que je reste sur le cul, littéralement, je sais même pas quoi dire, tellement je pourrais en faire des tonnes (et sans vouloir lécher des bottes, je suis sincère omg :eyes:  ) COMMENT AS-TU CONNU DA:I ✶  je suis inscrite sur the dawn will come mais je n'y serai plus pour longtemps XD TON DERNIER MOT, NIARK ✶ profitez de la vue ! 9S est si beau jpp !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 1:02
this is my story
ensuite, une belle citation trop cool!
✶ prologue ✶

Soren. C'était un petit prénom adorable, et avoir un garçon dans la famille Adrastus était plutôt une bonne chose. Tu pourrais continuer la lignée, étendre l'influence de ton nom de famille par un mariage et des enfants par la suite. Oui, ta naissance tombait bien, les mages faisant offices de parents étaient fiers.

Qarinus. Familles nobles, bling bling, et tout un tas de conneries sans noms, tu n'en avais que faire. Tu préférais passer ton temps avec tes figurines de bois, à l'intérieur, dans le confort de ta chambre, que d'aller chez tel ou tel "ami" de la famille. Cependant, tu n'avais pas le choix, on ne te laissait jamais faire ce que tu voulais, tu ne pouvais t'enfuir non plus, tout petit, on t'imposait des décisions que tu étais incapable de prendre. Tu n'étais pas en âge, et n'étais pas un enfant turbulent. Calme, obéissant, tu ne faisais pas de vagues, et tes parents plaçant énormément d'espoir en toi, plus qu'en ta soeur aînée, qui avait déjà la magie entre les mains, tu ne pouvais que te sentir fier de l'attention qu'on te portait. Après tout, c'était tout ce dont un gamin avait besoin, de l'attention, des yeux posés sur lui. Tu avais supposé que c'était de l'amour. Soren, Soren, Soren, tes parents ne parlaient que de toi, à tout le monde, à qui voulait bien l'entendre, aux amis, aux marchands. Ils avaient un fils, c'était une bonne chose apparemment.

✶ inéluctable ✶

Tu comprenais que les choses changeaient. Tu n'étais encore qu'un enfant, certes, mais tu savais que quelque chose n'allait pas. Tu parlais bien, avais appris toutes les bonnes manières, suivais un peu l'exemple de ta soeur, qui, elle, passait son temps à te balancer les pires méchancetés au monde. Elle était ingrate, mais jalouse aussi. Cependant, ça aussi, tu le voyais différemment. Plus les mois passaient, moins ton prénom était prononcé fièrement. On te confiait bien souvent à une nourrice, parce que la magie qui était supposée dormir dans tes veines ne se manifestait pas. Peu importe ce qu'on faisait, les cours que tu subissais, et les longues tentatives vaines pour déclencher quelque chose, il n'y avait rien. Ni dans ta main, ni dans ta tête. Pas de magie. Les parents avaient du louper quelque chose dans la création de leur seul et unique fils, parce qu'il n'y avait pas un seul pouvoir en toi.

La soeur était mise en avant, ils étaient plus fiers d'elle que de toi maintenant. Tu restais dans ta chambre, avec tes petites figurines, que tu avais commencé à briser, une à une, en silence, en cachette. Une colère dissimulée aux yeux de tous. Les caprices que tu réprimais avait un goût amer. On ne faisait plus attention à toi, tu devais rester enfermé, tu ne pouvais plus voir ton seul ami, c'était difficile. Heureusement que tu avais ce collier, ce signe de liberté indéniable dans ce symbole amical d'un autre garçon. Un noble aussi, un mage par contre. Il n'était pas comme toi, lui, il était plus vieux, parti pour des études dans un cercle de mage dans la capitale. Toi, tu étais juste là, à servir de vase décoratif dans une chambre bien trop souvent laissée à l'abandon.

Tu approchais de tes onze ans lorsque l'on entra dans ta chambre, en te demandant de prendre quelques affaires. Tu n'avais pas le choix, tu ne pouvais pas rester ici, tu devais partir. Tu ne savais pas ce qui t'attendait, tu suivais juste le mouvement. Pas de vagues, c'était comme ça qu'on t'avait éduqué, tu agissais donc comme tel. Tes yeux sanguins se dirigèrent vers les personnes inconnues devant toi, avec un petit sourire, parce que tes parents étaient là eux aussi. Peut-être qu'on était à nouveau fier de toi, que tu avais bien fait quelque chose, et qu'ils allaient te trifouiller les cheveux comme ils le faisaient avant. Cependant, il n'y eut rien de tout cela. Sans même comprendre quoi que ce soit, tu te retrouvas les mains et les pieds enchaînés, dans un sous-sol puant le renfermé, dans une cage minuscule.

Tu commenças à compter les jours. Le temps devint une véritable obsession avec les heures qui défilaient sans que tu ne puisses faire quoi que ce soit. Mis à part les conditions de vie, la nourriture une fois par jour, tu avais l'impression de te retrouver dans ta chambre, à l'écart du monde. Enfermé et coupé de tout. Tu te contentais de fermer les yeux, de garder ton précieux pendentif entre tes doigts, priant pour que quelqu'un vienne te chercher, qu'on vienne t'aider. Mais jamais personne ne vint, ne te libéra.

Tout allait mal. Tes os te faisaient souffrir, tu le sentais au plus profond de ta chair peu épaisse, tu assistais à des choses atroces, on te forçait à regarder des moments de torture, des pendaisons et lorsque tu osais fermer les yeux ou détourner le regard, on autorisait des coups de fouet sur ta petite carrure. Semblable à une marionnette, tu finis par avoir ce regard vide de toute empathie. Si une situation ne te plaisait pas, tu restais fixé sur la scène en te téléportant mentalement dans un autre endroit. Au début, tu ne parvenais pas à le faire, ton visage se déformant de dégoût, le sang te répugnait. Cependant, avec le temps, ton cerveau se déconnectait du reste et tu t'en allais ailleurs.

Et lorsque tu croyais que les choses resteraient ainsi tout le temps, tu te rendis compte que tu faisais exactement ce qu'on voulait de toi. Parce qu'ici, commençait ton véritable entraînement, ton véritable but d'esclave. On voulait que tu deviennes un pantin manipulable, quelque chose d'utile, pas juste un gamin dont on pouvait abuser dans sa cage et fouetter pour passer sa colère et sa frustration. On te mit dehors, après des mois et des mois enfermé et caché de la lumière, avec une épée dans les mains, un type sévère en face de toi : tu devais te battre. Traînant la lame de l'arme sur le sol tant elle était lourde, tu tombas à genoux lorsque le soleil vint rencontrer la prunelle de tes yeux. Tu avais la sensation qu'on te brûlait les yeux, qu'on te les enlevait, qu'ils explosaient littéralement. Ils pleuraient tellement que l'on crut que tu avais peur, que tu te défilais devant tes obligations. Une fois encore, ce sont les coups de fouet qui t'ont accueilli dans ta cellule.

A force, on finit par comprendre que la couleur de tes yeux posait problème, qu'ils étaient trop fragiles, mais on te giffla pour ne pas avoir signalé cette faiblesse de naissance tout de suite. Parce que durant tes escapades avec tes parents à l'époque, tu devais te cacher sous des capuches pour éviter que tes paupières laissent couler des larmes. Cela aurait été fâcheux que tu pleures devant les amis de la famille, oui, ça aurait été gênant. Pour plus de facilités, pour pousser le vice jusqu'au bout, tes tortionnaires te bandèrent les yeux. Toi, qui ne connaissais rien au maniement des armes, qui n'avais même pas conscience de toutes les couleurs du monde, on te priva de ce sens qui te permettait de contempler tous les jours la même chose, ce fond gris et triste de ta cellule. Après tout, tu connaissais les détails et les contours par coeur. Mais pour ce qui était de l'extérieur, c'était toute autre chose. On te dressa à te servir de tes autres sens, en évitant de te couper les mains, ou une jambe et un bras. Parfois tu esquivais de justesse, parfois, le maître d'armes te ménageait un peu. Ta plus grosse erreur te coûta cher, et tu faillis être totalement paralysé. Heureusement, maintenant, cette cicatrice longe ta colonne sur quelques centimètres plus à gauche, sinon, tes os auraient été foutus. Toi, qui étais déjà si petit, si frêle, qui avais du mal à lever ton arme comme il le fallait, tu faillis devenir un pantin sexuel pour les plus affamés. Ou alors, tu serais mort, puisqu'inutile.

Il ne fait aucun doute que ces durs entraînements te menèrent sur un chemin bien plus difficile que la vie que tu t'étais imaginé avec ta famille. Ton ouïe te permettait de capter n'importe quel bruit autour de toi, ton odorat se délectait de ce dont il avait le droit de sentir, et puis tout devenait clair pour toi. Comme si tous tes autres sens prenaient le dessus sur celui manquant, tu étais capable de voir, même les yeux bandés. Ton imagination n'avait aucune limite. Cela prit des années avant que tu ne puisses mettre une râclée à ton maître d'armes, mais une fois cela fait, tu ne fis pas semblant. Entraîné à tuer, à réduire tes ennemis en fines lamelles de chair, tu le transperças de ta lame avant de le couper en deux aussi facilement que tu pouvais lever les bras. Si tu ne te trompais pas, tu avais déjà 19 ans, c'était un jour exceptionnel.

Tu pensais qu'on te punirait pour ce que tu avais fait, mais on te craignait maintenant. Toi, l'infirme, l'aveugle, l'invalide, tu étais parvenu à tuer quelqu'un de sang froid, à goûter le parfum métallisé de ta première victime, maculant ainsi tout ton corps frêle. Tu ressemblais sans doute à la mort elle-même à ce moment-là, parce qu'après l'avoir tué, tu es resté là, comme si tu contemplais ton chef d'oeuvre, comme si tu étais fier. Un sourire était apparu sur tes lèvres. La fierté d'un premier combat, où tu n'étais pas la victime, mais le bourreau. Tu te sentais bien mieux qu'auparavant, et on jugea que tu étais dorénavant apte à aller faire des missions. Après tout, tu leur avais dit que tu ne fuirais pas. Pour aller où ? Tu n'avais aucune attache, ils étaient devenus ton nouveau sanctuaire, et maintenant que les chuchotements sur ce que tu avais fait avec ton entraîneur surgissaient sur ton passage, tu n'avais aucune raison de partir. On avait peur de toi, de cet enfant au bandeau noir sur les yeux. Un enfant qui était là depuis longtemps. Pourquoi ne grandissait-il plus ? Pourquoi était-il si petit, si chétif ? Et son visage si juvénile, si parfait ?

✶ inébranlable ✶

Tu étais bon. Plus que cela, tu étais l'assassin parfait. Celui qui se faufile dans le dos de l'ennemi et qui lui coupe la tête. Celui qu'on envoie en éclaireur parce qu'on sait très bien qu'il ne sera jamais pris pour un tueur avec cette apparence. Celui qu'on n'approche plus à moins d'un mètre parce que son visage inexpressif est effrayant. Ne plus voir, t'aide sans doute à tuer facilement, tu ne rencontres pas la couleur du sang, bien que son odeur soit omniprésente, tu ne sais pas ce que tu fais véritablement. La seule fois où tu as enlevé ton masque, c'était pour contempler le corps inerte d'une personne que tu avais connue autrefois. Dans une vie que tu avais quasiment oubliée.

Parce que oui, tu avais quasiment oublié tes origines. Tout cela te paraissait si loin que tu n'étais pas certain de l'avoir vraiment vécu. On te donna un ordre un jour, une mission que tu devais effectuer seul. Tu savais qu'ils testaient ta loyauté. On laissait un chien détaché s'en aller, et on se demandait ce qu'il ferait, s'il reviendrait vers son maître ou non. Tu devais assassiner une femme, on ne te donna pas de nom, juste un endroit où aller, une ville, une demeure. Un semblant de liberté s'installa en toi lorsque tu osas retirer ton masque. Il faisait nuit, tu longeais la forêt, et écoutais ses bruits. Tes yeux, que tu avais daigné garder en état en retirant parfois ce bandeau pour éviter que tu ne perdes la vue, étaient émerveillés devant une simple route, de simples arbres, un simple vent qui remuait tes cheveux sans doute trop longs. Tu voyais tout cela pour de vrai, sans avoir à l'imaginer. Tu ressentais tout, du petit oiseau dans son nid à deux ou trois mètres de hauteur, à la brise et la pluie qui glissaient sur toi avec légèreté. Alors, c'était ça, la liberté. Tu en avais été privé longtemps, tu te plaisais à découvrir les paysages qui te faisaient face. Tu n'aurais échangé ce sentiment pour rien au monde.

Tu te dirigeas lentement mais sûrement jusqu'à ta destination. Tu étais un animal curieux lâché dans la nature, bien sûr que tu voulais explorer, grimper aux arbres, et courir à en perdre haleine. Tu ne perdais pas ton objectif, mais tu profitais de ce que ton voyage pouvait t'offrir. Le jour, tu te reposais quelques heures, avant de revêtir ton masque et de continuer ta route. La nuit, tu vagabondais ci et là, à la recherche d'un peu d'aventures, de chasse, de nouveaux sentiments d'émerveillement. Tu ne t'y habituerais jamais. Tu en étais certain.

Arrivé en ville, tu cherchas à en apprendre plus sur cette femme, où vivait-elle et quel était son quotidien. Tu observas plusieurs jours, jusqu'à ce que son mari la laisse seule dans la demeure, et tu te glissas à l'intérieur sans faire le moindre bruit. Tu écoutas les sons, tu te laissas quelques secondes attendrir par l'atmosphère que dégageait le lieu. Une légère odeur familière. Une voix changée, mais qui faisait remonter bien des souvenirs. Avant même que cette femme dans ton dos n'ait le temps de prononcer un seul mot, tu serras sa gorge entre tes doigts et planta ta lame dans son buste. Agonisant, elle retira d'un geste ton masque et, tes yeux, bien que peu habitués à la lumière, reconnurent ses traits identiques aux tiens à l'époque, vieillis par l'âge et une existence trop stricte. Ton regard inexpressif continua d'observer le corps de ta soeur perdre toute once de vie, et le poids pesant sur ton arme, tu retiras cette dernière de sa victime, laissant ainsi tomber le corps vide de la femme à tes pieds. Tu restas là, un moment, ne ressentant aucune culpabilité, plutôt de la pitié. Elle qui t'avait si souvent insulté, voilà qu'elle était tuée de ta main, dix ans plus tard. Elle t'avait reconnu, ton visage n'avait pas beaucoup changé, bien qu'un peu plus mature et marqué par les horreurs que tu avais vues, elle avait tenté de prononcer ton prénom. Tout ça n'était qu'un jeu pour toi, une mission débile pour prouver ta loyauté à des types qui n'en valaient même pas la peine. Ils achetaient des gosses pour faire exactement la même chose qu'avec toi. Tu ne pouvais pas faire ça. Tu ne devais pas laisser faire cela.

Quelque part, ce jour-là, tuer ta soeur déclencha quelque chose en toi, un cataclysme que tu tentas de contenir sur la route de ton retour. Tu ferais de ta maison actuelle un bain de sang, dans lequel tu nageras pour te repentir de tes pêchés, de tout ce que tu avais fait, du meurtre de ta soeur. Tu ne devais pas devenir comme eux, tu n'en avais tout simplement pas le droit. Dix ans d'esclavagisme, c'en était fini. Tu rentrais à la maison, voir ton maître, mais pas pour ce qu'il attendait. La surprise se lisait d'ailleurs sur les traits des mercenaires. Tu ne portais pas ton masque, tu étais rentré au bercail et tu marchais dés à présent jusqu'au bureau du présumé chef. Il était peut-être trop tard pour toi, mais pas pour les enfants encore en cage. Ils pouvaient redevenir normaux, reprendre leur vie d'avant, survivre dans ce monde sans forcément passer par toutes ces horreurs. En fait, peut-être que tu étais égoïste et que ta vengeance était plus forte que tout.

Comme tu t'y étais attendu, la grotte fut maculée de sang. Pas que celui de ceux qui t'avaient élevé, le tien aussi coulait beaucoup. Tu mis des jours à te relever, mais c'était fini, tu n'avais plus rien à craindre de ces gens-là. Les enfants étaient partis, tu étais seul, tu pouvais dormir, fermer tes deux yeux et te reposer. Tu l'avais bien mérité.

✶ présent ✶

Après avoir quitté Tévinter, tu te dirigeas dans la nature en bordure du Névarra, afin de profiter librement du temps que tu avais devant toi. Tu ne voulais plus tuer personne, pas de gens vivants, peut-être des créatures pour revendre la fourrure, manger alors que tu affrontais les caprices de la nature, mais il était hors de question d'accepter des contrats qui consistaient à assassiner. Tu préférais explorer des ruines, rechercher des objets, des trésors, des reliques, c'était plus excitant. Les endroits sombres étaient préférables pour toi après tout, tu te permettais de retirer ton masque et de découvrir des légendes enfouies depuis des années sous la nature reprenant ses droits.

Tu évitais les endroits trop peuplés, mais te permettait de dépenser ton argent dans un peu de confort parfois. Dormir à la belle étoile pouvait être épuisant pour quelqu'un qui avait été éduqué à entendre le moindre bruit, afin de devenir un bon traqueur, un bon chasseur. Tu savais que la ville n'était pas le meilleur des refuges, mais tu pouvais y rencontrer des gens, et tu ne te privais pas non plus pour visiter.

Puis, il y eut ce trou dans le ciel. Tu ressentis les changements d'abord, les animaux n'agissaient plus de la même façon. Tu avais voyagé jusqu'aux terres sauvages de Korcari, fuyant un élément perturbateur de ton passé, avant que, deux ans plus tard, les failles et les engeances n'apparaissent un peu partout. Tu n'étais pas contraint de rester au même endroit, c'était vrai, tu utilisas tes ressources et tes connaissances pour informer des éclaireurs de l'Inquisition de ce qu'il se passait dans les environs quand tu en croisais. Il était de ton devoir de civil d'avertir cette organisation de ce qu'il se passait, puisqu'elle était là pour sauver le monde. C'était ce que tu avais entendu dire. Pendant plusieurs mois, tu refusas d'intégrer l'Inquisition, au service de Léliana, la maître espionne, parce que tu ne voulais pas te confronter à une véritable cause, un but.

Ton avis changea rapidement avec la chute de Darse et l'arrivée d'un supposé nouveau Dieu. Un Dieu que tu ne voulais pas sur ta précieuse nature. Tu entras officiellement sous la bannière de l'Inquisition lors de la longue marche jusqu'au Fort Céleste, où tu aidas les gens et les blessés à atteindre la destination. Depuis, tu fais de ton possible pour sortir un maximum, parce que rester de nouveau enfermé, ce n'est pas à ton goût.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 1:06
MON BEBEEEEEEE *pan*

RE-bienvenue parmi nous l'artiste ! :P
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 1:11
ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
l'artiste, perso, de nous deux, c'est toi mais bon
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Ven 29 Déc - 1:12
Re-bienvenue sur le forum!


Valÿra répond en : #47262B ou en #976B72
Actuellement en recherche d'au moins 0 RP
Besoin d'aide pour un code CSS?
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 1:29
Thanks
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Ven 29 Déc - 10:12
Re bienvenue o/ <3

Bon courage pour ta fiche et n’hesite pas Si besoin o/



"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 15:41
Rebienvenue !
Il m'a l'air prometteur ce perso
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 15:49
Rebienvenue Isa, courage pour la suite de ta fiche  
Il faudra qu'on se retrouve un lien pipou (ou moins pipou)pour remplacer celui de Cordé et Isa
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 17:26
anders : merci

ered ; j'espère qu'il le sera jpp

ethel ; tkt pas c'est prévu
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 30 Déc - 18:58

⊱ Félicitations, tu es validé !
bravo, bravo et encore bravo !

L'AVIS DU STAFF SUR TA FICHE ✶ Une histoire fortement intéressante et un personnage très bien construit :) Personnellement j'aime beaucoup qu'il se serve de sa fragilité comme d'une force, c'est ce qui le rend impressionnant ! Il va aller très loin ce petit !

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Soren ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff. Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #CULLEN RUTHERFORD.

Bravo, te voilà validé et fin prêt à te lancer à l'aventure sur les routes de Thédas ! Toutefois, voici un petit récapitulatif des sujets que tu devrais aller visiter pour pouvoir profiter pleinement de ton expérience de jeu sur notre petit forum.

la section administrative ;

Tout ce qui est Administratif est important. Si tu ne l'as pas fait, il te faudra signer le règlement du forum. Tu pourras aussi aller dire quel est le personnage de ton avatar sur le bottin d'avatar uniquement si tu as créé toi-même ton personnage.

gestion de personnage ;

Gérer son personnage est très important ! C'est un des meilleurs moyens d'étendre sa visibilité et son authenticité. Sur Dragon Age Infinity, nous n'avons pas fait les choses à moitié : Vous pouvez créer une fiche de lien, un journal intime, une gestion de rp et même une boite aux lettre pour envoyer des missives ! Tout cela est fortement conseillé mais non obligatoire, bien entendu.

la section role play ;

En ce qui concerne les rps, désormais, tu y as accès comme bon te semble ! Tu peux néanmoins aller demander un rp si tu n'as pas de compagnon, voir même t'inscrire à une quête pour pouvoir gagner des points de prestige en plus !

la section hors-jeu ;

Le hors-jeu est l'une des parties les plus importantes du forum. C'est dedans que tu peux jouer aux jeux, flooder, voter aux top site, poster ta galerie d'art ou de n'importe quoi d'autre ; en bref, tout ce qui te concerne toi ou tout ce qui tourne autour de l'amusement sans prise de tête. Le flood fait vivre le forum alors n'hésite surtout pas à spamer cette partie !

les aides & guides ;

Tout ce qui te sera utile tout au long de ton séjour ici se trouve dans ces liens raccourcis. Nous avons mis à ta disposition des montagnes d'informations afin que tu puisses t'y retrouver plus facilement dans l'univers de Dragon Age !
Le guide du novice est là pour toi si tu veux revoir les bases du forum rpg, ce que tu as d'exclusif sur Dragon Age Infinity ou si tu veux revoir quelques bases sur la saga de jeu ; les annexes sont ici pour t'indiquer les membres du staff et t'expliquer le fonctionnement de certains systèmes au sein du forum -sans oublier t'énumérer toute classe présentes dans Dragon Age ; et enfin, le guide de Thédas est fait pour tes recherches sur l'univers des jeux.


Sur ce, Soren... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous ! Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 31 Déc - 17:57
Dank !!!! Bon reboot =D !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 3 Jan - 12:21
merci
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum