PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 9 Jan - 23:17






◇ Entraînement intensif ◇





Elle raconta son histoire que le Commandant écouta sans interrompre. Après tout, elle semblait étrangement ravie de raconter ses aventures. Elle détaillait beaucoup pour une personne qui n’avait pas l’air de parler énormément. Cela démontrait son attachement à sa formation et c’était une bonne chose.





《 - Et puis il y a eu l’événement au Conclave où la compagnie devait assurer un contrat, la lutte contre les démons, la chute de Darse. La suite vous la connaissez aussi bien que moi. 》





《 -  Ce qui s’est passé à Darse est une véritable tragédie, personne ne pourra jamais l’oublier. 》


Son regard parti automatiquement dans celui de la jeune mercenaire qui le regarda enfin dans les yeux.





《 - Je dois avouer que je ne connais rien à la vie de templier, pour ma part. Comment êtes-vous rentré dans l’ordre, mon Commandant ? 》


Il poussa une exclamation, comme s’il ne s’y attendait pas vraiment à ce qu’elle pose cette question. Il baissa la tête et souris en rependant à là où il avait commencé.





《 -  Vous ne vous êtes jamais investi pour une cause quelle qu’elle soit ? 》


Il ne parlait pas de l’inquisition mais de bien autre chose, qu’elle aurait peut-être choisi de son gré. Après tout, le choix d’être devenu templier était de son propre chef, pas par obligation.






《 -  D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu devenir un templier. J’allais harceler ceux de la chantrie locale pour qu’ils m’embauchent, mais ce n’était pas aussi simple de vouloir réaliser son rêve en demandant simplement la permission. 》


Il se redressa et contourna son bureau pour observer l’extérieur par les meurtrières qui ornaient son bureau. Le jour déclinait doucement, ce qui laissait les campements en bas du fort s’illuminer de torches les uns après les autres. Sans quitter des yeux ce qu’il regardait, il continua son récit, sans trop entrer dans les détails pour autant.





《 -  J’ai reçu la visite d’une grande prêtresse et j’ai pu partir me former avec d’autres enfants. Une fois la majorité atteinte, j’ai obtenu ma promotion et a été muté dans un cercle non loin de Golfalois. Je vous assure qu’il n’y avait rien à envier : Les templiers devaient surveiller les mages pendant leur confrontation, cela pouvait durer toute une nuit voir plusieurs jours. Nous savions juste que nous devions les tuer si cela se passait mal. Mais heureusement il n’y avait pas que ça. 》


Puis le 5ème enclin s’abattait sur Ferelden, allant jusqu’aux frontières orlésiennes. Et cela dura… trop longtemps pour l’ancien templier qui grimaça rien que d’imaginer ça. Les mages s’étaient rebellés contre leur propre premier enchanteur et avaient causés du grabuge dans la tour, et le pire était arrivé. Alors encore novice, Cullen n’a rien pu faire malgré sa tentative d’intervention.





《 -  J’ai été templier toute ma vie jusqu’à l’explosion de la chantrie à Kirkwall. Dès lors, je n’ai plus eu envie de poursuivre cette voie. Et c’est à ce moment-là que Cassandra m’a contacté pour me parler du conclave de la divine. 》


La suite elle la connaissait… Et à peine il eut le temps de terminer sa phrase qu’un agent entra dans la pièce.





《 - Commandant, Leliana vous fais demander sur la table d’état major. C’est important a-t-elle signalé. 》





《 -  J’arrive. 》


Il croisa les bras, le regard n’ayant pas daigné se tourner vers l’intrusion qui était entrée dans la pièce. Ces réunions, elles devenaient plus fréquentes cela ne présageait rien de bon. Mais quand il fallait y aller, il était préférable de s’y rendre rapidement.





《 -  Je vous remercie pour votre rapport. Je ferai appel à vous quand cela sera nécessaire, malheureusement, du travail m’attend encore. 》


A ces mots il traversa la pièce pour se retrouver à la hauteur d’Alda, où il ralenti une seconde.






《 -  Bonne soirée, Lieutenant. 》


Enfin, il sorti de la pièce la laissant alors seule.

>> Cullen quitte le RP


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 10 Jan - 14:15
Vous ne vous êtes jamais investi pour une cause quelle qu’elle soit ?

La question avait visiblement surpris le Commandant mais Alda ne s’était certainement pas attendue à ce qu’il y réplique de cette manière. Fronçant les sourcils, elle ne pipait mot. L’ancien templier n’en attendait évidemment rien. C’était pour lui une façon de les replacer dans leur position tout en introduisant son propos. Il n’y avait sans doute vu aucune forme d’accusation. Pourtant les oreilles de la jeune femme vibraient encore du soufflet qu’il venait de lui administrer. Si elle avait tissé des mensonges concernant son passé avant la Main Rouge, il n’en demeurait pas moins vrai qu’elle n’avait jamais eu le luxe de choisir l’existence qu’elle avait mené.

Même une fois recueillie et acceptée au sein de la Main Rouge, elle n’avait eu d’autre choix que de courber l’échine et de rentrer dans les rangs. Les Corbeaux l’avaient soigneusement entraîner à tuer, les mercenaires avaient fait d’elle une redoutable combattante. Jusqu’alors, Alda n’avait pu compter que sur un seul savoir-faire : celui d’éliminer ses adversaires avant qu’ils n’aient l’occasion de lui retourner la pareille. La Dalatienne n’avait reçu aucune autre éducation et, naturellement, n’avait vu aucune autre alternative à l’existence qu’elle menait. Jamais avant de rejoindre l’Inquisition, elle n’avait réalisé l’ampleur des choix qu’elle pouvait prendre d’elle-même.

Son entrée dans l’Ordre avait marqué un véritable tournant dans son existence mais cela, évidemment, le Commandant ne pouvait en avoir conscience. Au moment même où la jeune femme parvenait à cette conclusion et repoussait les derniers restes d’orgueil blessé, l’ancien templier fut interrompu par l’intervention d’un de ses agents. La jeune femme s’était inconsciemment redressée, tournant le visage vers le nouvel arrivant sans trop le détailler du regard. La teneur de leur conversation ne la regardait pas et elle se gardait bien d’y témoigner trop d’attention. C’était encore une leçon qu’elle avait retenu de son passé militaire, mieux valait montrer patte blanche et faire profil bas dans ce genre de situation.

Comme le Commandant parvenait à sa hauteur et ralentissait légèrement pour prendre congé, elle inclina la tête en signe de respect, le corps tendu puis murmura les usages nécessaires. Lorsque la porte se referma derrière elle, elle cligna à plusieurs reprises des yeux puis jeta un regard autour d’elle. Un sourire éclot sur ses lèvres comme elle réalisait qu’ils venaient de la laisser seule dans le bureau de son supérieur hiérarchique. Mue par la curiosité, elle parcourut rapidement du regard les documents qui jonchaient le bureau puis s’attarda un instant sur les ouvrages de la bibliothèque. Elle y reconnut quelques classiques qu’elle avait eu l’occasion d’étudier et se fit la réflexion que le Commandant devait avoir à l’idée qu’elle n’en avait jamais entendu parler. De toute évidence, il la pensait rustre et peu cultivée. C’était sans doute un peu vrai mais la jeune femme en ressentit un amusement teinté d’amertume. Après tout, elle ne s’était pas spécialement donné les moyens de lui faire bonne impression.

Sur cette dernière pensée, elle quitta le bureau du Commandant en fermant soigneusement la porte derrière elle. Elle s’éloigna ensuite d’un pas vif mais sans être vraiment pressé. La journée touchait à sa fin.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum