PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 20 Déc - 23:47






◇ Entraînement intensif ◇





Comme à son Habitude Fort Céleste était débordante d’activité et ce n’était pas moins de trois carrosses de nobles orlésiens qui étaient arrivés en moins d’une heure pour un rendez-vous important avec Joséphine. Du côté des troupes, les gardes s’affairaient sur les remparts, alors que dans la cour la plupart des soldats s’affairaient dans des combats au corps à corps ou contre des mannequins.

Aujourd’hui était un jour particulier puisque c’était la première fois que les nouveaux arrivants allaient pouvoir se mettre à l’entraînement. Il y avait de nombreuses formalités et malgré la bonne volonté de ces gens, la plupart ne savaient pas tenir une épée dans la main sans se fatiguer en effectuant deux mouvements lourds du poignet. Mais c’était pour cela que les instructeurs veillaient à leur intégration de manière optimale et efficace.

Le lieutenant Elwig, templier de formation, était un très bon professeur pour apprendre les bases du combat. A ses côtés, la Maître d’Arme Alda Ar Var qui s’occuperait de leur enseigner des techniques plus élaborées. Droits comme un i, ils faisaient face à un regroupement de personnes, maladroites et pas à l’aise dans leur nouvelle armure flambant neuve. Et pour souligner le tout, ils étaient particulièrement indisciplinés.





《 - Messieurs-dames, nous ne sommes pas en colonie de vacances, ni dans un bal Orlésien. Si vous êtes ici c’est pour apprendre l’art du combat, de vous surpasser et de défendre non seulement les valeurs de l’inquisition, mais également ceux de vos familles et amis.  》

Il n’était pas là pour faire de la discipline, aussi il laissa la main à sa partenaire pour ce genre de choses. Elle avait du mordant et savait se faire respecter. Il s’avança doucement vers l’une des recrues, l’observa et lui serra la sangle  qui tenait son plastron pour le serrer au maximum.





《 -  … Votre équipement doit être impeccable. Le but n’est pas d’être confortable, mais de sauver votre vie. Et si vous vous sentez lourds, il faudra vous y faire. 》

Il y avait de nombreuses armes en tas sur le sol, afin qu’ils puissent en tester plusieurs et passer le test d’aptitude habituel : Tir, combat à l’épée à deux mains, avec un bouclier, endurance, course, monter à cheval ou encore exercices physiques divers éparpillés dans toute la zone. Ce genre d’exercice s’effectuait tous les 3 lunes le temps d’organiser la session suivante et de générer assez de volontaires. Chacun évoluait à son rythme, mais les résultats se montraient satisfaisants.. voir désastreux selon les cas…

Au fur et à mesures que les agents distribuaient des armes aux diverses personnes, chacun fut envoyés par petit groupe à un post afin de pouvoir commencer les entraînements sérieusement. Enormément de personnes avaient rejoins les rangs et cette fois il avait fallu se mettre à plusieurs pour gérer autant de personnes. Et avec ces activités, la cour inférieure était noir de monde et l’on entendait les claquements d’épée à l’autre bout du fort.





《 -   Face à face, le bouclier en avant. 》

Ils observaient les poses basiques du groupe qu’ils avaient en vue. Il comptait pas loin d’une vingtaine de personnes. Elwig devait d’ailleurs faire le tour de tous les groupes pour observer leur avancée, comme à son habitude lors de ce genre de formation. Mais toujours indiscipliné, le groupe s’évasa rapidement, certains discutaient, d’autres rigolaient, et certains s’amusaient à faire tourner leur bouclier ne prenant pas vraiment au sérieux l’équipement de pointe qui leur avait été donné. D’ailleurs, pour certains, c’était la première fois qu’ils détenaient ce genre de chose dans leurs mains.





《 -  Un peu de sérieux, c’est un exercice important. 》

Il regarda Alda, et comme ils avaient l’habitude de travailler ensemble, elle devina rapidement qu’il commençait à en être lassé. Mais avant qu’il n’eu le temps de rajouter quoi que ce soit, tout le groupe se figea, observant un seul et unique point. Tout à coup calmé, Elwig se retourna pour voir s’approcher le Commandant en personne. Ce dernier s’approcha d’eux et se plaça entre les deux, observant sans bruit le groupe en face de lui.





《 - Puis-je savoir pourquoi ce groupe ne bouge pas depuis plus de 10 minutes ? 》





《 -  Oh, hem… Ils testent leur nouvel équipement… ALLEZ AU BOULOT !! 》

Il se mêla alors au groupe en s’éloignant du Commandant histoire de ne pas s’attirer ses foudres parce qu’il n’était pas très bon pour la discipline. Cullen resta statique en observant Elwig travailler, puis se tourna vers Alda.





《 - Qu’en est-il de la situation actuelle, Lieutenant ? 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 21 Déc - 13:12
Les bras croisés sur la poitrine, nonchalamment appuyée contre un moellon du rempart, Alda assistait au discours de son confrère tout en scrutant les hommes assemblés devant eux. Tandis qu’Elwig passait parmi les rangs tout en récitant son discours soigneusement préparé, elle observait chacune des recrues qu’ils avaient tous deux en charge, notant scrupuleusement chaque détail qui accrochaient son attention. Et ce qu’elle voyait de ne la rassurait guère. Elle ne s’extirpa de son immobilité qu’une fois l’équipement distribué. Alors seulement, elle se mit à déambuler à son tour parmi les rangs. Jusqu’ici, la Dalatienne n’avait pipé mot. Elle laissait les belles paroles pour son confrère. Lorsqu’il s’agissait de combat, Alda oubliait sa verve habituelle pour un caractère porté sur l’action et l’efficacité. Econome en mots, elle s’arrêtait de temps à autre pour corriger la position d’une recrue ou pour lui donner un conseil.

Elwig acheva son discours sur de nouvelles instructions et la jeune femme se retira prestement pour venir se placer à ses côtés. Pour le moment, elle se contentait d’observer les réactions des futurs combattants. Ils se jaugeaient autant qu’elle ne le faisait, soupesant et manipulant leur armement. Seulement une dizaine d’entre eux semblait savoir réellement s’en servir. Pour la plupart, il s’agissait d’une découverte et, à en juger par les traits tirés de certains, elle n’était pas des plus réconfortante.

Et, progressivement, le semblant de discipline acquis jusqu’ici se délita. Les yeux plissés, l’air sombre, Alda les observait sans un mot. Comme le brouhaha gagnait en ampleur, elle poussa un soupir las et échangea un regard entendu avec son collègue. Ce dernier s’apprêtait à rappeler à l’ordre les nouvelles recrues lorsque ces dernières se figèrent et se tournèrent d’un bloc vers un point situé dans le dos des instructeurs. Les épaules de la jeune femme se crispèrent, un frisson la parcourut lorsque qu’elle reconnut le timbre du Commandant. Elle pivota lentement tout en repoussant la réplique cinglante qui lui venait à l’esprit. Les années passées au sein de La Main Rouge avait laissé leur empreinte et si Alda n’y avait pas appris l’humilité, elle avait néanmoins retenu le respect des aînés.

Les lèvres pincées, l’air renfrogné, elle ne pipait mot. Et tandis qu’Elwig bafouillait quelques réponses à leur supérieur hiérarchique, la jeune femme dardait un regard noir sur les recrues. Ces dernières se mirent aussitôt en branle, retrouvant le semblant de cohésion qui leur faisait défaut quelques secondes plus tôt. Au moment même où elle envisageait de les rejoindre pour reprendre la situation en main, Elwig prit les devants. Sans un regard pour elle, il s’éloigna à pas vifs pour la planter là. Comme la jeune femme sentait l’attention du Commandant se poser alors sur elle, elle se retourna prestement vers lui. Une main posée sur la garde de son sabre en une position martiale, elle s’était composée une expression de circonstance.

- Mon Commandant, fit-elle en guise de salut.

Les traits jusqu’ici fermés, elle accueillit la question de ce dernier par un haussement de sourcil. La jeune femme ne lui répondit pas immédiatement et prit le temps de jeter un coup d’œil aux recrues. Son regard suivit un instant le Lieutenant qui circulaient parmi elles. Depuis qu’elle avait rejoint l’Inquisition, la jeune femme n’avait pas eu beaucoup d’occasions de côtoyer son supérieur. Ce dernier était assurément suffisamment occupé et Alda n’aurait trouvé à s’en plaindre. De son expérience dans une compagnie mercenaire, elle avait conclu que le meilleur moyen d’éviter les emmerdes étaient de ne pas se faire repérer par les gradés. Depuis lors elle s’appliquait à suivre scrupuleusement cette règle mais pour l’heure elle devait trouver une réponse à lui fournir. Mettant de côté l’étiquette, la jeune femme croisa les bras sur sa poitrine. Un sourire sans joie étirait ses lèvres.

- Nous n’en ferons certainement pas des guerriers aguerris, commença-t-elle sans enthousiasme, elle marqua une légère pause puis reprit avec gravité, mais nous ferons en sorte qu’ils soient capables de tenir les rangs et de faire face aux engeances de l’Archidémon quand l’heure sera venue.

Détournant ses yeux des recrues pour les reposer vers le Commandant, elle l’observa un moment dans l’attente d’une réaction. Alda n’avait jamais vraiment réussi à cerner le personnage. Au-delà de ses aspects cordiaux et solennels, il semblait droit et loyal, irréprochable en tous points. D’expérience, la Dalatienne savait qu’il n’en était jamais vraiment le cas. Chaque guerrier possédait sa propre part de ténèbres. Et si elle ne connaissait pas grand-chose des templiers, elle pouvait conclure sans difficulté qu’ils n’échappaient pas la règle.

- Vous avez besoin de quelque chose mon Commandant ? hasarda-t-elle.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Sam 23 Déc - 15:49






◇ Entraînement intensif ◇





Cullen n’avait pas forcément suivi l’organisation de cette journée, et découvrait un peu la répartition des différents groupes sans trop se poser de question. Là-dessus, il faisait entièrement confiance à ses Lieutenant. Mais il estimait légitime de demander à celle qui s’occupait de leur formation comment cela se passait.

Après de brèves salutations, elle s’attarda sur les recrues, invitant le Commandant à les observer aussi. Pendant ses heures de travail, Cullen ne perdait pas de temps à s’inquiéter de ce que pensaient ou faisaient ses hommes. Il voulait que les choses soient bien faites, sans quoi il jugeait nécessaire de faire la remarque. En homme occupé, il n’avait pas énormément d’occasion de se rapprocher de ses hommes, ce qui pour certains, était fort dommage. Mais cela était le lourd fardeau de devoir gérer quelque chose de grand.  





《 - Nous n’en ferons certainement pas des guerriers aguerris 》

L’air neutre, le Commandant détourna les yeux vers elle, pour observer son enthousiasme débordant. Elle ne semblait pas vraiment motivée à les entraîner. Mais cela semblait compréhensible vu les quelques uns qui passaient leur temps à jouer avec leurs armes plutôt que d’écouter les explications. Seulement, son boulot n’était pas de laisser passer ça.





《 - …mais nous ferons en sorte qu’ils soient capables de tenir les rangs et de faire face aux engeances de l’Archidémon quand l’heure sera venue. 》

Dans un premier temps, il ne lui répondit pas, réfléchissant à un moyen de ramener autrement la discipline que par sa présence. Après tout il n’avait pas que cela à faire, sa journée était chargée aujourd’hui.





《 - Vous avez besoin de quelque chose mon Commandant ? 》





《 - Non, mais visiblement vous oui.  》

Il observait les recrues, et vit une jeune elfe assez maladroite s’entraîner avec un homme d’une grande taille. Cela faisait quelques instants qu’il les gardait à l’œil.





《 - Ce n’est pas suffisant. Ces recrues ont besoin de pouvoir se défendre convenablement, de défendre les intérêts de l’inquisition. Considérer qu’ils seront médiocres fait de vous un mauvais instructeur. 》

Dans le monde du combat et de la guerre, il était difficile de prendre les choses avec des pincettes. Les dirigeants devaient se montrer exigeants et montrer très clairement leurs objectifs. Si ses lieutenants se montraient négatifs, les choses ne pouvaient pas avancer très clairement, et cela Alda le savait.





《 - Vous avez devant vous des débutants, certains ayant travaillé les champs toute leur vie et qui peuvent posséder des capacités de forces intéressantes, et d’autres qui ont voulu se lancer dans cette aventure sans vraiment savoir dans quoi ils s’engageaient. 》

Il faisait allusion aux deux personnes qui se combattaient devant eux, la jeune elfe tombant très régulièrement au grand mécontentement de son adversaire qui ne cessait de lui hurler dessus pour qu’elle se relève et combatte à nouveau.





《 - Certains pensent qu’en voulant aider l’inquisition ils sont destinés à devenir soldats alors que pas du tout. Il y a énormément de personnes qui pourraient se servir de leurs compétences pour l’organisation interne du lieu, comme par exemple la cuisine, s’occuper des montures ou encore la médecine pour soigner les blessés. Sans oublier la main d'oeuvre 》

Il avait l’impression que la situation dégénérait à ce niveau-là, et décida de s’approcher du joyeux duo en faisant signe à Alda de le suivre. Il s’arrêta devant l’homme qui se calma dès qu’il vit arriver Cullen.





《 - Dites-moi, on n’entend que vous, est-ce qu’il y a un problème ? 》





《 -  Non, Commandant. Juste que j’ai une partenaire pas très douée pour garder plus de 5 secondes son bouclier en main. 》





《 - Et adapter votre force pour qu’elle puisse apprendre à s’en servir ? 》





《 - Mais enfin, Commandant, nous sommes en guerre. 》





《 - Vous voyez des ennemis autour de vous, soldat ? 》

L’homme marqua d’une pause, et regarda la jeune elfe qui se releva de-nouveau. Ils n’avaient pas la même carrure, pas la même expérience, ni même le même genre et la même espèce.





《 -  Ici, vous devez vous souder à vos compagnons d’armes, leur venir en aide et apporter de votre connaissance pour que les plus faibles puissent progresser. Sur le champ de bataille, ce n’est pas chacun pour soi, vous devez pouvoir compter sur vos camarades car peut-être bien que ceux-ci vous sauveront la vie.  》





《 -  .. Oui, Commandant.  》

Son regard se posa alors sur la jeune elfe qui ne semblait pas savoir où se mettre. Elle lâcha de-nouveau son bouclier qui semblait bien trop lourd pour elle.





《 -  Et vous, que faisiez-vous avant ? 》





《 - Je.. J’étais apprentie herboriste avant que mon maître ne se fasse tuer par les templiers. Et j’ai suivi un convoi de l’inquisition pour me retrouver ici. J-Je veux aider et combattre pour vous. 》





《 -  On est en manque de soigneurs en ce moment. Si vous vous trouvez plus à votre aise dans ce domaine d’activité-ci il n’y a pas de problème à ce que vous rejoignez notre équipe de médecins. On y compte quelques herboristes. 》





《 - Vous pensez ? 》





《 -  C’est vous qui voyez. Si vous préférez combattre alors soit, mais c’est utile de connaître les deux disciplines, surtout loin de campements. 》





《 - Merci, Commandant, j’y réfléchirai !  》

Tout à coup son air changea du tout au tout, comme s’il lui avait soufflé un moyen de se rendre utile bien plus important qu’elle ne l’aurait cru. Il était important de motiver les troupes, pas de se contenter de les regarder sans rien faire.

Il continua son petit tour des recrues, puis s’adressa à Alda alors qu’il observait des jeunes qui essayaient de monter à cheval plus loin.





《 -  Je gère au cas par cas, mais il faut savoir observer et leur venir en aide si besoin. Ainsi, ils vont prendre conscience que chacun d’eux a le droit à leur place dans l’armée. Ce sont les méthodes que j’utilise. 》

Il s’arrêta alors, joignant ses mains sur le pommeau de son épée, comme il avait coutume de le faire.





《 -  Et vous, que vous apprenait-on chez les mercenaires de la " Main rouge " ? Je doute que la formation était similaire à celle-ci. 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 24 Déc - 13:04
Et voilà qu’il montait sur ses grands chevaux. Au moment même où l’ancien templier lâchait sa sentence, elle regrettait d’avoir posé la question. Une fois de plus, Alda Ar Var avait manqué une bonne occasion de la fermer. Les yeux rivés sur les recrues qui s’entraînaient, la main crispée sur la poignée de son sabre, elle rongeait son frein. Les lèvres légèrement pincées, elle devait rassembler tous ses efforts pour ne pas interrompre la diatribe du commandant et l’envoyer paître. C’était assurément un bon combattant, certainement un excellent templier et un stratège à n’en point douter, cependant, elle aurait préféré qu’il reste dans son domaine de compétence et lui laisse exercer le sien. Comme elle le laissait parler, sentant une colère froide l’envahir, elle ferma les yeux une seconde et rassembla le peu de sang-froid qu’il lui restait.

Surtout ferme-là, n’empire pas la situation.

Raide et impassible, elle recevait la leçon sans broncher. Son regard ne perdait pas des yeux les recrues, concentrées sur leur entraînement et qui semblaient ne pas pouvoir comprendre la teneur de leur discussion. En agissant de la sorte, le commandant réalisait-il qu’il remettait en question son autorité face aux soldats ? Elle lui glissa un regard dans lequel elle peinait à dissimuler toute son amertume. N’auraient-ils pas pu en discuter à un autre moment et surtout à l’écart des recrues à former ? Maintenant elle devrait redoubler de discipline pour les ramener dans le droit chemin et se montrer plus sévère qu’elle ne l’aurait voulu.

Tant pis pour eux.

Comme elle plissait les yeux, convaincue par cette nouvelle résolution. Elle se tourna d’un bloc, prise au dépourvu par la dernière question du commandant. Que savait-il d’elle pour lui parler de la sorte ? Cette fois l’estime qu’elle avait de lui tomba d’un cran. Outre son ingérence, elle n’aimait pas la hauteur qu’il prenait à son égard. Cullen Rutherford, bien né et imbu de sa personne, venait de pousser le bouchon un peu trop loin. La surprise se volatilisa de son visage, laissant place à une expression peu amène. Avant de lui répondre, elle lui glissa un sourire carnassier qui témoignait tout le bien qu'elle pensait de lui.

- Détrompez-vous, mon commandant. La Main Rouge était une compagnie combattante professionnelle, soigneusement entraînée et formée pour la bataille, elle se radoucit légèrement et adopta un ton moins défensif, tout ce que je pourrais dire c’est qu’elle était bien moins indulgente mais je suis convaincue que cela n’ajoutait rien à son efficacité.

Elle lâcha la poignée de son sabre et jeta un furtif coup d’œil à sa main. Sous l’effet de la crispation ses phalanges avaient considérablement palies. Elle reporta ensuite son attention sur les recrues, sujet principal de leur désaccord, et les désigna du menton.

- Vous devez savoir aussi bien que moi que pour former des combattants, il ne suffit pas seulement de bonne volonté, de matériel et de quelques mois devant nous. Un combattant se forge dans l’expérience, la difficulté et surtout au fil des ans. Nous ne possédons pas ce temps-là, j’en ai bien peur.

Elle se tourna d’un bloc vers lui, plongeant son regard dans le sien. Les traits fermés, il émanait d'elle une farouche détermination.

- Mais je compte bien faire d’eux des soldats capables de remporter des batailles et c’est ce pour quoi j’ai été formée.

D’un geste vague de la main elle montra deux recrues en train d’échanger des passes d’arme.

- Pas même un tiers d’entre eux ne vaudra quelque chose en combat individuel mais quand il s’agira de former des lignes et d’entrer sur le champ de bataille, les ennemis n’auront plus qu’à serrer leurs fesses.

Ça y est, il l’avait bien assez énervée et elle se montrait grossière. Grand bien lui fasse !

- Individuellement, ils ne vaudront peut-être pas un templier ou un combattant professionnel mais en trinôme ça sera une toute autre affaire.

Elle fut tentée de le renvoyer à quelques écrits pertinents sur le sujet mais se ravisa. Alda avait suffisamment érodé la barrière de la hiérarchie en s’adressant à lui de cette façon. Comme pour accentuer cette pensée, elle détourna la tête et cracha au sol avec un air hargneux. Elle releva le regard et enfonça le clou.

- Pour ce qui est du recrutement et de la spécialisation, ce n’est pas à moi qu’il faut tenir rigueur. On me présente des recrues et on me demande d’en faire des soldats, le tout avec un temps et des moyens limités. Ce n’est pas moi qui suis sensée déterminer s’ils seront plus aptes à cueillir des pâquerettes ou à tenir une lance.

Elle se redressa de toute sa hauteur, les poings sur les hanches et le menton avancé en un air de défi. Alda Ar Var était bien remontée et, surtout, venait de se mettre dans de sales draps.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 26 Déc - 15:22






◇ Entraînement intensif ◇





A en voir les réactions de la petite elfe, elle prenait particulièrement mal que le Commandant s’en mêle. Si elle pensait que sa manière était bonne pour entraîner ses soldats, Cullen avait le droit de lui exposer son propre point de vue. Un peu trop fermement, certes, mais il testait ses lieutenants, pour pouvoir cerner leur personnalité. Elle avait beau rester formelle, au fond de lui il savait qu’elle ne souhaitait que lui faire la peau.





《 - Détrompez-vous, mon commandant. La Main Rouge était une compagnie combattante professionnelle, soigneusement entraînée et formée pour la bataille, mais je suis convaincue que cela n’ajoutait rien à son efficacité. 》





《 -  J’imagine, mais je ne la connaissais pas avant que vous n’en parliez. 》

Toujours face aux recrues, il observa la progression de certains, tout en constatant une amélioration dans la manière de combattre des deux protagonistes en face de lui. Peut-être qu’Alda ne semblait pas aimer cette façon de faire, mais elle n’en restait néanmoins pas mauvaise pour autant.





《 - Vous devez savoir aussi bien que moi que pour former des combattants, il ne suffit pas seulement de bonne volonté, de matériel et de quelques mois devant nous. Un combattant se forge dans l’expérience, la difficulté et surtout au fil des ans. Nous ne possédons pas ce temps-là, j’en ai bien peur. 》





《 -  En effet, oui. Mais il ne faut pas négliger leurs capacités pour autant. Tous sont pleins de ressources, et cette journée a pour but de connaître leur point fort. Dès que cela sera fait, on ne pourra qu’observer une grande évolution dans leur apprentissage. C’est clair qu’ils ne vaudront pas un templier ou un assassin, mais au moins que l’on puisse obtenir le meilleur de chacun. 》

Elle se tourna de tout son corps vers lui, ce qui le força à ôter son regard des troupes pour retourner le regard vers elle, sans pour autant lui faire face. Il gardait toujours son sérieux, il était difficile de le voir autrement. Après tout, il prenait les choses très au sérieux.





《 - Mais je compte bien faire d’eux des soldats capables de remporter des batailles et c’est ce pour quoi j’ai été formée. 》

Il lui afficha un bref sourire avant de recentrer son regard sur le groupe qui combattait en face de lui. Elle lui désigna alors les quelques soldats qui s’échangeaient des passades, encore avec maladresse.





《 - Pas même un tiers d’entre eux ne vaudra quelque chose en combat individuel mais quand il s’agira de former des lignes et d’entrer sur le champ de bataille, les ennemis n’auront plus qu’à serrer leurs fesses. 》

Sa remarque le fit rire. C’était vrai, les attaques groupées étaient importantes mais il ne fallait pas oublier que certains d’entre eux étaient envoyés sur le terrain pour défendre un campement. Ils n’avaient pas assez d’hommes pour négliger ce point-là.





《 - Individuellement, ils ne vaudront peut-être pas un templier ou un combattant professionnel mais en trinôme ça sera une toute autre affaire. 》





《 -  Il faut penser que nous n’avons pas assez de soldats pour s’en passer dans les campements. Certains d’entre eux iront en défendre, c’est pourquoi même si on ne parle que de batailles, il ne faut pas oublier que l’on doit défendre nos positions ailleurs. 》

Plus le sujet avançait, plus il se disait qu’il devait aller s’adresser à Elwig, avec qui il pouvait collaborer sans le moindre problème. Mais la voir s’emporter ainsi avait quelque chose de jouissif : Il aimait qu’on lui tienne tête. Cullen avait besoin de personnes qui discutent son autorité, rien que pour les voir essayer de se débrouiller par leurs moyens et prouver qu’ils ne décevront pas.





《 - Pour ce qui est du recrutement et de la spécialisation, ce n’est pas à moi qu’il faut tenir rigueur. On me présente des recrues et on me demande d’en faire des soldats, le tout avec un temps et des moyens limités. Ce n’est pas moi qui suis sensée déterminer s’ils seront plus aptes à cueillir des pâquerettes ou à tenir une lance. 》





《 -  Cette journée est préparée pour déterminer leur position à chacun. Certains seront probablement meilleurs que d’autres en raison de leur position sociale ou de leurs compétences. D’ici une demi-heure veillez à faire tourner les groupes. 》

Elwig au loin apprenait à une jeune recrue à tenir correctement le bouclier en expliquant certaines choses de manière bienveillantes. Puis il reparti dans leur direction.





《 -  En attendant, Lieutenant, n’oubliez pas quelle est votre place. Votre mécontentement ne regarde que vous, tant que le travail est effectué correctement. 》

Il lui lança un regard mauvais en réponse à sa tentative de prendre le dessus sur lui. Cullen n’était pas réputé méchant, mais il ne comptait pas se laisser empiéter par un subalterne. Il adoucit son expression avant de repartir en direction du templier plus loin. Remarquant comme ce qui semblait être une tension entre les deux agents, Elwig lui demanda doucement.





《 - Un problème, commandant ? 》





《 -  Aucunement, pourquoi cette question ? 》

Le templier regarda par-dessus l’épaule de Cullen pour observer Alda quelques secondes, puis se résigna et ne posa pas de questions supplémentaires.





《 -  Dites-moi, ce groupe doit se rendre à quel post après ? 》





《 - Ils vont au stand de tir plus loin. 》





《 -  Bien, je vous laisse gérer.  》

Il fallait qu’il aille vérifier les autres groupes, et une fois ce tour fait, il devait recevoir quelqu’un pour une alliance dans les Anderfels. Autant dire qu’il devait gentiment passer au post suivant.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 28 Déc - 23:02
Le commandant ne lui laissa aucune chance, aucune marge de manœuvre. En même temps, avec ce qu’elle venait de répondre, elle n’en attendait pas moins. Avec ses airs parfaits et irréprochables, il démontrait maintenant une opiniâtreté tenace. Après tout, il n’allait certainement pas courber l’échine devant un subordonné. Et plus encore, il allait surtout s’appliquer à ce que l’inverse soit respecté. Ainsi, la Dalatienne serra les dents et fit le dos rond, accusant le coup avec l’habitude consommée de ceux qui ont pris le métier des armes. Pour une première impression, Alda avait fait fort. Aucun doute là-dessus.

- Mon commandant, grinça-t-elle tout en se raidissant.

Elle ne le regarda pas s’éloigner et reposa aussitôt son regard sur le groupe de combattants. Après une rapide discussion avec Elwig, ils séparèrent le groupe en deux parties et elle attira la sienne vers le rempart. Ils étaient tous munis d’une lance courte et d’un bouclier. Bien soulagé de ce nouveau répit après les échanges précédents, ils discutaient joyeusement et s’échangeaient des boutades. Alda n’aimait pas les airs goguenards qu’ils affichaient. Et les regroupa autour d’elle en les fixant d’un air mauvais, les yeux plissés. Elle se présenta rapidement, leur expliqua ses objectifs puis leur fit poser leur armement sur une ligne contre le rempart.

- Vous avez suffisamment joué avec vos armes. Maintenant derrière-moi, on part pour un peu de course à pied.

Comme elle devinait déjà les protestations, elle les fusilla du regard. Son ton était sans appel.

- Estimez-vous heureux que je ne vous fasse pas porter votre armement.

Quelques soupirs furent poussés et le groupe se mit en branle. Alda se plaça sur le côté de celui-ci qui se calqua sur son rythme. La foulée souple, elle avait toujours été une coureuse respectable et ils allaient maintenant le découvrir. Au terme d’un tour complet de la forteresse, alternant entre le haut des remparts et les cours intérieures, accélérant le rythme dans les escaliers chaque fois qu’elle entendait une plainte, elle finit par les arrêter au pied de l’armement qu’ils avaient laissé. Elle leur laissa retrouver leur souple quelques instants, les observant les poings sur les hanches. Elle n’était pas vraiment essoufflée, habituée par de longs entraînement lorsqu’elle était éclaireuse pour la Main Rouge. Elle leur fit prendre la lance et les mit en position devant elle.

- Dans les jours à venir, vous allez apprendre à manier divers armements et nous déterminerons progressivement votre spécialité en fonction de vos compétences. La leçon d’aujourd’hui reposera sur le maniement de la lance.

Elle fit tournoyer la sienne, empruntant successivement quelques postures de base.

- La lance est l’armement le plus important dans une bataille en ordre serré. Elle vous confère l’allonge nécessaire pour faire de véritables percées dans les rangs ennemis. Là où vous créerez la véritable différence, vos compagnons vous défendront avec leur épée et leur bouclier. A présent, en garde !

*
**

Plantée devant la porte, Alda prit quelques secondes pour se composer une expression neutre. Elle frappa à deux reprises et attendit une réponse avant d’entrer. Elle se présenta dans les formes. Lorsqu’elle croisa le regard du commandant, elle s’efforça de repousser les émotions qui l’assaillaient. Comme elle venait de décliner son identité et se postait à quelques pas du bureau, elle finit par annoncer la raison de sa présence.

- Je viens délivrer le rapport concernant les nouvelles recrues.

Il était de rigueur qu’au terme du premier jour de formation, l’un des Lieutenants vienne faire un rapport détaillé. Jusqu’ici, c’était Elwig qui s’y était collé puisqu’il avait perdu systématiquement chaque fois qu’ils pariaient. Seulement Alda avait perdu la veille, bien avant sa confrontation avec le commandant. Si, sur le moment, elle s’était contenté d’un haussement d’épaule et d’une blague de mauvais coup, à présent elle éprouvait une profonde amertume.

- Nous avons identifié quelques bons lanciers. Certains présentent des dispositions également en tant qu’éclaireurs. Je m’occuperais de ceux-ci demain pour déterminer leur arme de prédilection. Avec le Lieutenant Elwig, nous avons également fais une liste des compétences annexes, elle insista particulièrement sur ce mot, que nous avons apprises chez les nouvelles recrues.

Elle marqua une légère pause. Plissant les yeux, elle avisa qu’il était de bon ton de céder un peu de terrain.

- Il semblerait qu’au moins deux autres puissent se montrer utile niveau herboristerie et soins. Et un autre à l’aise avec les lames mais davantage encore en cuisine.

Elle déposa sur le bureau un document plié qui présentait une première liste. Reculant d’un pas, elle se redressa et croisa le regard du commandant, attendant sa réaction.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Ven 29 Déc - 21:26






◇ Entraînement intensif ◇





Plus tard dans la journée, la nuit déclinait peu à peu, les montagnes hautes ayant déjà caché le soleil depuis longtemps. Cullen était plongé dans ses écrits depuis de longues heures déjà. Plongé dans ses pensées, le fereldien travaillait enfin seul et au calme à cet instant. Il attrapa quelques rouleaux présents sur sa table et les rangea dans une caisse destinée à descendre aux archives. C’est qu’il entassait énormément de papier avec toute cette histoire.

Mais alors qu’il tria une partie des papiers sur le sol, il entendit d’une oreille, frapper à la porte. Son regard se tourna alors vers le bruit, puis il retourna s’asseoir avant d’accorder à la personne de le rejoindre.





《 -  Entrez.  》

Tout en prononçant ces  paroles, il déplia une carte qu’on lui avait laissé, contenant des notes concernant la côte orageuse. Il en observait les zones infestées de bandits, quand du coin de l’œil il vit se présenter à lui Alda Ar Var, avec qui il a échangé plus tôt dans la journée. La jeune femme utilisa les formules habituelles pour le saluer et exposa la raison de sa venue.





《 -Je viens délivrer le rapport concernant les nouvelles recrues. 》

Tiens, cette fois c’était elle qui venait amener le rapport ? Curieux, Elwig devait avoir ses raisons pour ne pas le faire lui-même. Bon, quoi qu’il en était c’était la même chose. Il attendait ce rapport, au vue des nombreuses recrues arrivées à ce jour.





《 -  Fort Bien. Qu’en-est-il ? 》





《 - Nous avons identifié quelques bons lanciers. Certains présentent des dispositions également en tant qu’éclaireurs. Je m’occuperais de ceux-ci demain pour déterminer leur arme de prédilection. Avec le Lieutenant Elwig, nous avons également fais une liste des compétences annexes que nous avons apprises chez les nouvelles recrues. 》

Des nouveaux éclaireurs n’étaient pas de refus, c’était ceux qui prenaient le plus de risque sur le terrain. Mais cela désignait qu’ils étaient particulièrement bon dans leur domaine et c’était le principal. Au moins, la jeune femme avait finalement opté pour la méthode d’examen des compétences, elle semblait avoir comprit la leçon du jour.





《 - Il semblerait qu’au moins deux autres puissent se montrer utile niveau herboristerie et soins. Et un autre à l’aise avec les lames mais davantage encore en cuisine. 》

Elle se retira après avoir posé la dite liste sur le bureau puis attendit sa réponse. Carte en main, Cullen regarda quelques secondes son interlocutrice, accoudé contre le bord de son bureau, avant de reposer ce qu’il tenait en main pour se saisir du papier qu’elle venait de poser.





《 - C’est une bonne chose, les herboristes sont très utiles que ce soit à l’intérieur du fort ou auprès de nos membres sur le terrain. Nous n’avons pas énormément de soigneurs je me demande si c’est nécessaire d’en former quelques uns histoire de palier le manque que l’on a. 》

Mention spéciale pour le cuisinier, en cas de besoin il serait transféré dans les cuisines du fort. Dans tous les cas il était extrêmement fier de ce qu'il avait vu le jour-même. Du manque d'expérience au niveau des recrues, mais la technique ils l'apprendront avec les spécialistes bien plus tard. Il ne se faisait pas de soucis.





《 - Bien, bon travail, Lieutenant. Au moins la situation avance gentiment au niveau de nos troupes et cela va me permettre de savoir comment les départager par la suite. J'attendrai demain pour vos nouvelles observations à ce sujet. 》

Le fereldien savait quoi penser de ses hommes et surtout de leur niveau actuel. Aussi se permit-il de rajouter.





《 - Dites-moi : que pensez-vous de nos soldats après cette journée, dans sa globalité ? 》

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 4 Jan - 11:49
Le Commandant semblait relativement satisfait de son rapport. Intérieurement, Alda ne put s’empêcher d’apprécier l’ironie de la situation. Le visage fermé, l’air grave, elle ne laissait cependant rien transparaître de ses pensées chargées de sarcasme. Jouant les soldats dociles, elle hochait la tête à chacune des paroles de l’ancien templier pour le conforter dans son idée. Si la Dalatienne avait sa fierté et un sens de la répartie mordant, elle savait également réfréner son tempérament pour aller dans le sens de sa hiérarchie. C’était là une chose qu’elle avait appris au sein de la Main Rouge et qu’elle s’était bien gardée d’admettre lorsque le Commandant s’était enquit sur le sujet.

Lorsqu’il lui posa de nouveau la question qui avait provoqué leur désaccord plus tôt dans la journée, elle fronça les sourcils. Une seconde, elle hésita à courber une nouvelle fois l’échine et formuler une réponse toute faite qui aurait le don de satisfaire l’égo de son supérieur. Une seconde seulement. Si Alda était prête à faire le dos rond pour emporter l’adhésion du Commandant, elle ne se sentait pas le tempérament de renier ce qui la constituait véritablement pour le simple plaisir de satisfaire un homme trop imbu de ses capacités. La jeune femme se racla légèrement la gorge tout en se redressant. Elle plongea son regard dans celui du Féreldien et le soutint un instant.

- Exactement la même chose que je vous ai dit plus tôt dans la journée, mon Commandant.

Elle marqua une légère pause. Les mâchoires crispées, les joues légèrement creusées sous l’effet de la tension, elle ne le lâchait pas du regard.

- Il leur faudra des années pour devenir des combattants aguerris mais nous pourront en faire des soldats digne de ce nom. Quand il s’agira de batailles rangées, ils pourront se montrer redoutables.

Jusqu’ici, elle s’était exprimée sur un ton dur et grave. Comme elle inclinait légèrement la tête, sa voix se radoucit légèrement.

- Quant à la surveillance et à la protection, cela relèvera des spécialités identifiées mais aussi de l’expérience. Ces hommes ont d’abord besoin d’apprendre, ensuite il leur faudra voyager et éprouver leur apprentissage. Je ne suis pas en mesure pour l’instant d’émettre un autre avis.

Fait rare, Alda avait terminé sa tirade sur une note chargée d’humilité. Répondant de sa propre expérience, la jeune femme savait qu’elle ne pouvait pas en une simple journée déterminer le sort et les compétences qui échoiraient à chacun. Le temps était son seul allié, pour les former mais aussi pour apprendre à les connaître et identifier leur point fort. Après tout, n’était-ce pas là l’idée qu’avait avancé le Commandant plus tôt dans la journée ? Si la jeune femme tira de cette pensée un léger amusement, elle n’en laissait rien percevoir. Le visage fermé, elle le défiait toujours du regard.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 7 Jan - 22:59






◇ Entraînement intensif ◇





Oui, il avait posé cette question plus tôt dans la journée, mais il voulait s’assurer d’une certaine manière s’il y avait eu des améliorations. En temps normal on aurait décrit les capacités de certains soldats ou discuter de l’intervention, l’améliorer pour les suivants. Seulement, Alda semblait fermée à la discussion et cela ne rendait pas les choses simples. Et s’il le lui faisait remarquer il allait encore la vexer. Pour la peine il écouta sa réponse, les mains jointes et toujours avachi dans son fauteuil.





《 - Exactement la même chose que je vous ai dit plus tôt dans la journée, mon Commandant. 》





《 - Bien. 》


Sa présence installait une forme de tension indescriptible et elle semblait vouloir la soutenir, en ne le quittant pas des yeux. Cullen se demandait si elle essayait de se prouver quelque chose. Cependant il n’arrivait pas vraiment à mettre la main dessus. N’ayant pas vraiment eu l’occasion d’énormément discuter avec elle, il fallait qu’il se montre attentif au moindre geste et à la moindre parole qu’elle pouvait prononcer.





《 - Il leur faudra des années pour devenir des combattants aguerris mais nous pourront en faire des soldats digne de ce nom. Quand il s’agira de batailles rangées, ils pourront se montrer redoutables. 》





《 - c’est une bonne chose, oui. 》


Il garda un œil attentif, restant neutre et sec dans ses réponses. Il n’avait pas eu la réponse qu’il souhaitait : Tant pis. Elle avait d’autres manières de fonctionner, mais ils ne devaient pas se limiter à des politesses pour pouvoir bien collaborer.





《 - Quant à la surveillance et à la protection, cela relèvera des spécialités identifiées mais aussi de l’expérience. Ces hommes ont d’abord besoin d’apprendre, ensuite il leur faudra voyager et éprouver leur apprentissage. Je ne suis pas en mesure pour l’instant d’émettre un autre avis. 》


La formation des agents était supervisé en premier lieu par Leliana afin qu’elle prenne la crème de la crème comme espion à ses services. Dans le cas présent, un premier tri avait déjà été effectué. La surveillance était effectuée par les agents les moins doués ou en formation. Le destin de ceux-ci était déjà plus ou moins scellé : Sur un fort ou ici, une bonne poignée allait terminer dans les patrouilles durant leur formation officielle. Après seulement ils seront envoyés sur le terrain.

De longues secondes passèrent alors qu’il réfléchissait, puis il se redressa et se leva enfin de sa chaise pour rejoindre le bord de son bureau afin de s’y appuyer.





《 - Vous savez, vous piquez ma curiosité. 》


Le Fereldien appuya son pied sur le rebord de la massive table et croisa les bras. Il n’était qu’à quelques mètres d’Alda, mais il ressentait beaucoup de tensions émanant d’elle, sans trop savoir pourquoi.





《 - Je doute que vous et moi ayions eu le même parcours de vie. Et la formation s'acquiert par l'expérience comme vous le dites. 》


Il ne cherchait pas vraiment à la mettre mal à l'aise ou à l'exposer devant une obligation de lui raconter sa vie. Mais il souhaitait juste briser la glace entre les deux.





《 - Parlez-moi de vous. Je n’ai pas l’habitude de collaborer avec d’autres personnes que des templiers. Où avez-vous appris à vous battre ? 》


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 8 Jan - 13:27
Là où sa réponse avait éveillé une vive réaction plus tôt dans la journée, elle fut accueillie avec beaucoup plus de détachement. Etait-ce le fait de se trouver dans une sphère plus privée, loin de tous les soldats ? Ou peut-être le fait que le Commandant évoluait en terrain connu et conquis ? Il pouvait encore s’agir d’une autre raison qui échappait à la jeune femme. Toujours étant qu’elle accueillit la réaction de l’ancien templier avec un certain soulagement. La tension qui tiraillait alors ses épaules s’était légèrement effacée. Elle demeurait droite, empruntant cette position martiale et disciplinée qu’elle avait appris au sein de la Main Rouge.

Lorsqu’enfin le Commandant reprit la parole, Alda ne put s’empêcher d’hausser les sourcils en signe de surprise. Le templier, jusqu’ici confortablement enfoncé dans son fauteuil, avait nonchalamment posé un pied sur son bureau. C’était une scène relativement curieuse si l’on considérait les attitudes généralement soignées et guindées qu’empruntait l’officier au quotidien. Les mâchoires légèrement crispées, la Dalatienne contenait le sourire qui menaçait d’étirer ses lèvres. Elle avait déjà vu ce genre d’attitude chez d’autres hommes de la même trempe : une façon d’assurer leur contrôle sur la situation, d’asseoir leur pouvoir en quelque sorte. Loin d’être brillante analyste pour autant, la jeune femme se contenta de cette conclusion sans chercher plus loin.

De toute façon, son esprit était affairé à tout autre chose. Le Commandant venait de lui poser une question pour le moins surprenante et qui exigeait une réponse des plus délicates. Avec une habitude soigneusement rôdée, Alda inclina légèrement la tête. Un sourire étirait le coin de ses lèvres. Elle plissait les yeux, comme absorbée dans ses pensées, en quête des mots qui composeraient sa réponse. Comme la question se révélait plus personnelle, elle se permit de rompre son immobilité et porta une main à son menton. Au terme de quelques secondes, elle finit par incliner de nouveau la tête. Son regard se perdait quelque part au-dessus de l’épaule gauche de son interlocuteur, comme absorbé par la composition du récit.

- C’est vrai, mon Commandant.

Si elle ne connaissait strictement rien du passé de l’ancien templier, par son nom, ses attitudes et ce qu’elle avait entendu de lui, elle lui devinait quelques origines relativement nobles. Il était certain qu’ils étaient issus tous deux d’un moule bien différent.

- Je ne sais pas vraiment quand est-ce que j’ai vraiment appris à me battre. Je crois qu’au début c’était une question de survie et puis, comme j’étais plutôt douée pour cela, j’en ai fait une vocation.

Elle avait haussé les épaules avec détachement. C’était souvent le cas de bien des combattants issus de milieux modestes.

- J’ai commencé à errer dans les rues, vivre de ce que pouvait faire un enfant sans éducation et sans famille, le vol, la rapine. Rien de bien glorieux en soi. C’était une question de survie essentiellement et puis on apprend à se défendre, à se battre. J’étais vive et agile, maline aussi…bref tout ce qui me permettait de me sortir du pétrin. Puis j’ai fini par frôler le monde criminel d’un peu trop près et j’ai finalement décidé de me faire oublier pendant quelques temps et de rentrer dans le rang. C’est là où a commencé ma vie de mercenaire.

Comme elle marquait une pause, elle laissa filer un sourire plein d’amertume.

- Rien de très glorieux au début, je ne savais même pas tenir une épée, tout juste donner du poignard. J’ai pris de sacrées roustes, j’étais mal payée et j’effectuais les tâches les moins gratifiantes possibles.

Alda poussa un soupir. Son récit s’étirait dangereusement. Si le Commandant s’était montré curieux à son endroit, c’était probablement autant par courtoisie que par véritable intérêt. Il valait mieux donc conclure rapidement son histoire de peur de le désintéresser complètement.

- Puis j’ai fini par m’engager dans une compagnie combattant professionnelle : la Main Rouge. J’y ai commencé comme équarrisseuse et piqueuse puis lancière. J’ai fait un petit temps en tant que porte-étendard de la compagnie puis j’ai intégré le groupe d’éclaireurs avant d’en prendre la tête au bout de quelques années. Je suis passée par toute sorte de maniement d’armes et de formation au combat. La compagnie donnait autant dans les batailles en ordre serré que les protections de convois.

D’un geste de la main, elle balaya ses derniers propos.

- Et puis il y a eu l’événement au Conclave où la compagnie devait assurer un contrat, la lutte contre les démons, la chute de Darse. La suite vous la connaissez aussi bien que moi.

Elle avait légèrement baissé la voix, ne pouvant s’empêcher d’emprunter un ton grave et monocorde à l’évocation de tous ces événements. La jeune femme haussa les épaules, chassant les souvenirs qui l’assaillaient et se redressa. Pour la première fois depuis le début de son récit, elle planta son regard dans le sien.

- Je dois avouer que je ne connais rien à la vie de templier, pour ma part. Comment êtes-vous rentré dans l’ordre, mon Commandant ?

C’était certainement très audacieux de sa part de lui retourner une telle question mais l’attitude de l’ancien templier avait attisé sa curiosité.
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum