Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 2:25

Les aventuriers de l'arche perdue
Quelqu'un a parlé d'un trésor ?

9:41 + Nevarra Ered détestait courir. Pas seulement parce qu'il crachait ses poumons au moindre exercice un peu plus physique que ce à quoi il était habitué dans son quotidien. Même en combat, il évitait de sautiller dans tous les sens. Il n'était pas archer pour rien. Ered était ce genre de personnes qui aurait préféré se mettre en retard plutôt que de se dépêcher, en partie parce qu'il n'était pas fait pour les efforts trop intenses, mais aussi parce qu'il aimait prendre son temps. On ne le surnommait pas Felassan pour rien. Ses amis plaisantaient souvent en disant qu'Ered était incapable de courir même si sa vie en dépendait.
Laissez-moi vous dire que c'était absolument faux.
Malheureusement, à part Iola Faeneth, personne ne serait témoin de ce miracle. Et encore, il n'était pas dit qu'elle s'en sorte pour témoigner.
– CourscourscoursCOUUUURS ! hurla Ered en dépassant Iola comme une flèche.
Il ne s'arrêta pas une seule seconde pour vérifier qu'elle suivait son conseil, il lui faisait confiance pour avoir un minimum de jugeote.

Pour comprendre pourquoi Ered courait pour sa vie, il fallait remonter un peu le temps. On l'avait envoyé en mission à Nevarra, où il devait retrouver un autre agent du Mien'harel, Iola Faneneth, qu'Ered connaissait mieux sous son surnom : le Colibri d'Hasmal. Il avait entendu parler de ses exploits au Tournoi de 9:38, comme beaucoup d'elfes. Iola Faeneth, défenseuse des opprimés. Ered connaissait la légende, moins la réalité, mais cette mission était l'occasion de découvrir la personne qui se cachait derrière le masque. Il se demandait si elle était à la hauteur de sa réputation. Il se demandait aussi s'il serait déçu dans le cas contraire. Les héros, c'était sympa dans les bouquins et les histoires qu'on se racontait au coin du feu. Mais dans la vraie vie, c'était autre chose, Ered était bien placé pour savoir qu'il ne fallait pas trop en attendre des autres, parce que les gens étaient souvent décevants, héros ou pas. Ils étaient tous humains, enfin vivants, et il le reconnaissait lui-même, il n'était pas un grand exemple d'héroïsme. Et ce n'était pas parce qu'il courait comme un dératé pour sauver sa peau. Mais revenons à notre histoire. Ered avait donc retrouvé Iola. Assez récente dans l'organisation, il n'avait jamais eu l'occasion de la croiser à Revassan, mais comme elle avait une tenue qui jurait avec le style dalatien habituel, et comme Ered était borgne, ils s'étaient reconnus sans trop de problèmes. Ils avaient rapidement fait les présentations, et en route mauvaise troupe.

Iola semblait aussi peu bavarde que lui au premier abord, Ered lui-même avait préféré se retrancher dans son rôle de mec cool qui maîtrisait la situation, même si en l'occurrence c'était elle qui devait les guider pour trouver le contact dont on leur avait parlé. Ered connaissait mal le terrain et le job était fait pour sa collègue avant tout. Il se contentait de suivre et de profiter de la balade, du coup. Balade qui se transforma vite en épreuve pour ses nerfs car les plaines grises et ternes dans lesquelles ils marchaient à présent étaient traversées par un vent violent qui soulevait la poussière et  les cendres. Le paysage désolé n'était parsemé que de quelques rochers, maigres abri de fortune. Ered remonta son écharpe sur son nez et toussa un bon coup pour dégager sa gorge. Il râla intérieurement, agacé de bouffer de la poussière. Urgh... Voilà qu'il en avait dans l'œil ! Il essaya tant bien que mal de chasser la saleté qui avait eu la fourberie de se glisser jusque dans son seul œil valide et jura tout haut en elfique. Il y tenait, à celui-là ! Lorsqu'enfin il réussit à y voir plus clair, il réalisa qu'il s'était éloigné de plusieurs pas dans la direction opposée à Iola.
– J'ai l'impression que ça vire à la tempête.
Il chercha du regard un abri, mais le vent soufflait de plus en plus fort. Il ne voyait rien. Il y avait bien un rocher plus loin, un peu plus gros que les autres, mais Ered doutait qu'il cache une grotte. Il décida tout de même de tenter sa chance. Mais alors qu'il s'en approchait – il était à, quoi ? vingt pas ? – le rocher grogna.

Ce n'était pas un rocher.

Ered lâcha un très gros juron. Il ne connaissait pas la région, mais il avait une très bonne idée du genre d'animal de cette taille qui pouvait errer en solitaire dans les champs silencieux. Le genre reptilien, gros lézard, qui pouvait facilement passer pour un bébé dragon sous alimenté, sauf que la petite collerette colorée prouvait que le spécimen était adulte et tout à fait apte à se défendre seul, non pas à coups de flammes mais de poison. Ered ne tenait pas à vérifier s'il avait bien vu une wyverne – peu importait, en vérité : son instinct de survie, lui, ne se trompait pas.  Il se retourna vers Iola et piqua le sprint de sa vie en hurlant. Parce qu'Ered n'avait aucune dignité quand il s'agissait de sauver sa peau, à laquelle il tenait encore beaucoup, merci bien.


HJ:
 
PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 21:09
Elle aurait préféré se charger de cette mission seule. Petit un parce qu'aller du côté de Tevinter était risqué pour un elfe, ne parlons pas de deux d'entre eux se promenant là-bas... Petit deux parce que faire ce type de mission avec une personne inconnue augmentait de façon non négligeable les chances que quelque chose parte en vrille...

Tout commença il y a une semaine de cela lorsque l'on demanda bien gentiment à Iola d'aller à Nevarra pour retrouver un autre agent de Mien'harel. Jusque là tout allait bien. Vint ensuite les détails de la mission qui impliquaient de reprendre contact avec un agent vivant à Solas, chose qui fit immédiatement tiquer l'elfe, afin de découvrir la localisation d'un artefact de la faction qui avait mystérieusement disparu en terre Tévintide. Tout portait à croire qu'une des grandes famille de l'Empire était mêlée à cette histoire, deuxième point qui dérangea on ne peut plus Iola, même si elle comprit immédiatement pourquoi c'était elle qui était envoyée. Après tout, elle avait bien gagné son surnom de Colibri d'Hasmal en liquidant ce cher magister Sandilianus. Tirer la conclusion qu'elle était une spécialiste dans le zigouillage de mage Tévintide pouvait facilement être faite. Même si cette conclusion était des plus douteuse et déplaisait énormément à l'elfe. Soyons honnête, elle n'avait aucune envie de se frotter de nouveau à un mage, quel qu'il soit.

Quoiqu'il en soit, c'est presque la mort dans l'âme qu'elle se rendit à Nevarra. Retrouver l'autre elfe ne fut pas une tâche très compliquée, les borgnes ne courraient pas les rues. En vue des marques sur le visage d'Ered, elle comprit que c'était un pur Dalatien, ou tout du moins qu'il s'y était bien intégré, ce qui dans le contexte de leur mission n'enchanta pas Iola. Un Dalatien à Tevinter n'était manifestement pas une bonne idée. Ceci dit, fidèle à elle-même et gardant une expression de marbre, elle ne fit rien ressentir de cela à son compagnon de voyage, après tout il n'y était pas pour grand chose et peut-être que c'était une personne tout à fait charmante. Enfin, cela ne sautait pas aux yeux, et Ered se révéla à peu près aussi causant qu'elle-même. Leur voyage jusque là se déroulait donc en silence, l'autre elfe faisant des commentaires de temps à autre auxquelles Iola répondait vaguement. Depuis que le vent s'était levé, elle remarqua qu'il devenait plus loquace, notamment en termes d'injures, pour certaine qu'elle n'avait jamais entendues de sa vie.

Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'ils avaient quitté Nevarra. Depuis une bonne trentaine de minutes, elle avait une impression de déjà vu. Certes les plaines des champs silencieux n'offraient pas une très grande diversité de paysage, mais elle était intimement convaincue qu'elle était déjà venu dans ce coin... Bien sûr ! C'était il y a huit ou neuf ans, lorsqu'ils s'étaient retrouvés à fouiller un thaig dans les Tréfonds, aventure qui lui laissa une marque indélébile comme en témoignaient ses cheveux et au cours de laquelle elle avait récupéré tout son équipement actuel. Le souvenir amena un léger sourire sur les lèvres de Iola, chose rare notons. Elle cherchait du regard l'entrée des Tréfonds qu'ils avaient utilisés à cette époque, qui était en soi un trou pas très large dans le sol entouré de rochers dont deux d'entre eux formaient un triangle facilement repérable dans le paysage désolé de ces plaines. Au loin, peut être à un kilomètre ou deux, elle aperçut une forme qui ressemblait vaguement à cela.

Alors qu'elle avait presque, je dis bien presque, complètement oublié Ered, celui-ci ne manqua pas à rappeler sa présence à grands cris ramenant brutalement Iola à la réalité. N'ayant réellement compris ce que son compagnon de mission lui avait crié, ce n'est que en le voyant la dépasser comme une flèche qu'elle prit conscience qu'un problème était survenu. Elle jeta un coup d'oeil derrière elle...

Ô comme elle aurait préféré se charger de cette mission seule...

Si son compagnon avait pris la saine décision de prendre la fuite face à la wyverne qui le poursuivait, la sienne fut tout autre, ou presque. Cette bestiole de la famille des dragons étaient connues pour leur dangerosité et leur venin mais pas pour leur intelligence. Pour être franc, elles étaient même très connes. Chose qui se confirmait car la masse noire qui courrait à toute vitesse n'avait d'yeux que pour Ered, n'ayant absolument pas remarqué l'autre elfe aux cheveux roses qui était sur son chemin et qui avait sorti son sabre avec une rapidité déconcertante. Être ignorée ainsi était d'ailleurs presque vexant, mais cela faisait les affaires de Iola. Alors que la wyverne allait lui passait dessus sans autre forme de procès, Iola l'esquiva avec grâce en virevoltant sur elle-même et lui assenant par la même occasion une entaille profonde au niveau du membre antérieur droit. L'effet fut immédiat. La wyverne poussa une plainte surprise, trébuchant à moitié entraînée par son inertie. La confusion de la wyverne permit à Iola de prendre à son tour la poudre d'escampette, car non il faut pas déconner, affronter la bestiole n'était pas une idée qui l'inspirait particulièrement. Elle n'avait cherché qu'à ralentir le draconide, et en vue de la blessure qu'elle venait de lui infliger, cela était une affaire réglée, la wyverne n'allait plus pouvoir foncer comme elle venait de le faire. D'ailleurs en parlant du loup...

« Ered ! Va à droite vers les pierres en forme de triangle là-bas ! »

Iola avait rattrapé sans trop de difficulté l'autre Mien'harel et n'était plus qu'à quelques mètres derrière lui. D'un point de vue forme physique, elle n'avait jamais eu de difficultés, voir elle avait été plutôt avantagée. Elle regarda rapidement en arrière. La wyverne avait repris ses esprits et surtout sa course vers ses proies. Course plus lente qui leur permettrait d'atteindre les rochers et de se faufiler dans le trou pour les Tréfonds sans problème... Le draconide serait incapable de les suivre là. * Enfin si l'entrée existe encore... *
PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 18 Déc - 0:44

Les aventuriers de l'arche perdue
Quelqu'un a parlé d'un trésor ?

9:41 + Nevarra Les wyvernes couraient vite. Une information qu'Ered aurait préféré ne jamais découvrir, surtout pas dans ces conditions. Il ne s'était pas retourné mais il était certain d'entendre l'animal se rapprocher, ses pas lourds écrasaient le sol à des intervalles de moins en moins réguliers – la bête accélérait. Et soudain un cri, surpris, plaintif même ; Ered se retourna juste assez pour voir la wyverne chanceler et Iola se mettre à courir derrière lui. Lorsqu'il se retourna une seconde fois, elle l'avait quasiment rattrapé, ce qui aurait été plus humiliant si Ered n'avait pas été occupé à sauver sa peau plutôt que son honneur. Iola désigna un tas de cailloux sur sa droite. L'archer se tordit le cou pour essayer de repérer l'endroit, parce qu'évidemment c'était du côté de son œil aveugle et entre la tempête et la wyverne qui les poursuivait, plus lentement certes, c'était un peu compliqué de voir ce dont Iola parlait exactement. Mais enfin, une masse sombre un peu plus loin semblait correspondre à la description. Ered vira sur la droite en toussant, incapable de respirer correctement avec le sable qui venait littéralement lui agresser la tronche. Il n'avait pas couru 200 mètres qu'il avait déjà les poumons en feu. Les rochers en forme de triangle se rapprochaient, Ered ne savait pas ce que Iola pensait trouver derrière mais il lui faisait confiance, il n'avait pas le choix. Un dernier effort, allez ! Il accéléra avec un cri de frustration et se jeta derrière le tas de gros cailloux. D'abord, il ne trouva rien. Et puis il vit qu'un rocher au sol semblait bancal, comme si une partie de la structure qui le surplombait s'était effondrée. Ered le repoussa sur le côté alors que la wyverne se rapprochait de sa démarche pataude, blessée. Il y avait une ouverture dans le sol. "Ouverture dans le sol", habituellement, ce n'était pas un terme qui mettait le Dalatien en confiance, mais la situation était critique. Sans prendre le temps de réfléchir, il sauta dans l'ouverture. Il atterrit quelques pas plus bas, à moitié en roulant sur le sol. Heureusement, il eut le réflexe de se décaler pour ne pas se trouver juste en dessous de Iola quand elle sauterait à son tour.

Ered entendit la wyverne cogner contre les rochers pour tenter de rattraper son goûter, malheureusement pour elle les deux elfes étaient hors de portée. Il attendit quelques secondes que l'animal cesse de faire trembler la roche au-dessus d'eux pour se laisser tomber en arrière et reprendre son souffle, la main sur le cœur pour contrôler sa respiration. Fenedhis lasa, jura intérieurement Ered, c'est pas passé loin. Il aurait voulu remercier Iola pour son sens de la perception miraculeux et sa prise d'initiative rapide qui leur avait évité de finir dans le ventre de cette saleté de reptile venimeux... mais il allait d'abord penser à retrouver son souffle avant de parler. En attendant, il examina l'endroit où ils se trouvaient. À mesure que les battements de son cœur se calmaient et que son œil valide s'habituait à l'obscurité, il réalisa qu'il n'était peut-être pas tombé dans le bon trou.
L'endroit était bas de plafond et le sol s'inclinait vers les profondeurs comme un tunnel. Ered n'en distinguait pas le fond ; il ignorait s'il se finissait en cul-de-sac où s'il menait ailleurs. Une partie de lui croyait en la seconde option. Il refusait d'attendre là que la wyverne ou la tempête de sable ne se calment. Cela pouvait durer des heures, et Ered n'aimait pas les endroits clos. C'était pour cette raison que l'autre partie d'Ered, plus instinctive, craignait de s'enfoncer plus profondément dans le passage sous-terrain. Il se redressa légèrement, autant que l'étroitesse du lieu le lui permettait. Une quinte de toux le prit au moment où il allait parler. Il remonta son écharpe sur son nez pour dégager ses bronches. Cette mission était si bien partie...
Ir abelas, marmonna Ered, avant de se rappeler que Iola n'avait pas l'allure d'une elfe dalatienne et ignorait peut-être leur langue – il corrigea : Désolé. J'ai besoin d'une minute.

Il se sentait totalement inutile, parfait. Très bonne première impression, vraiment. Au moins Iola saurait-elle qu'il était incapable de gérer une situation de crise si celle-ci impliquait de courir. Sérieusement, il avait sprinté une minute à peine et il était déjà au bout de sa vie. Au bout d'un moment, la douleur dans sa cage thoracique s'estompa un peu. Ered se racla la gorge :
– Je n'ai pas vu ce que tu as fait, mais j'imagine que tu nous as sauvés alors je te remercie. Où est-ce que tu nous a amenés ?

Il semblait évident que sa compagne connaissait l'endroit ; comment aurait-elle deviné que ce trou se situait là, sinon ? Elle devait avoir une idée en tête. Ered était prêt à la suivre malgré son appréhension des souterrains. Ce qui les attendait en bas ne pouvait pas être pire que la wyverne qui patientait en haut, non ?
PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 18 Déc - 23:09
* Il va mourir, ce n'est pas possible. * Iola ne pouvait s'empêcher d'observer que l'autre elfe galérait comme il fallait. Enfin au moins s'il claquait en courant, la wyverne aurait de quoi s'occuper, et lui foutrait la paix. Elle aurait donc le champ libre pour aller à Solas en toute tranquillité... Bien entendu, Iola n'était pas soudainement en train de souhaiter la mort de son compagnon de voyage ! Voyons !

Chose inespérée, ils arrivèrent enfin au niveau des rochers et le trou était apparemment encore là, ce qui fut un réel soulagement pour Iola. Mais la pierre recouvrant le trou détruit son espoir à peine né, et elle se préparait déjà mentalement à devoir affronter le draconide toujours sur leurs talons. Elle commençait même à entendre le râle enragé de la bestiole. La wyverne n'était plus qu'à quelques mètres lorsqu'Ered déplaça enfin la pierre et se jeta dans le trou, immédiatement suivi de Iola qui ne demanda pas son reste face à la wyverne furieuse. L'elfe aux cheveux roses atterrit avec autant de grâce que possible, se rendant compte après coup qu'elle aurait pu blesser Ered avec son sabre qu'elle tenait encore à la main. Heureusement, l'autre elfe avait eu la bonne idée de s'écarter du chemin, et elle en profita pour rengainer son arme.

Ils étaient enfin à l'abri...Iola regarde vers le trou pour s'assurer que le draconide n'était pas entrain de creuser ou autre pour rattraper ses deux casses-croûtes. Apparemment non, il renâclait là-haut, de colère et dépit, réalisant qu'elle allait devoir mettre la main, enfin plutôt le croc, sur autre chose de moins alléchant. Les mets de choix ne courraient pas les plaines désolées de Nevarra. Alors que la wyverne s'éloignait de l'entrée de la grotte, un bruit sourd de chute fit sursauter Iola, qui d'abord crut à une autre bestiole les attaquant, comme par exemple une araignée. En réalité, c'était Ered qui s'était laissé tomber au sol. Elle se rappela à quel point sa course avait été difficile. * Merde, me dit pas qu'il va me claquer entre les doigts maintenant ! * Elle s'imaginait devoir annoncer la chose au Mien'harel... et à son clan, encore pire. Même si elle n'était pas sûre si c'était le fait de sa mort ou bien le ridicule de celle-ci, après avoir couru 500 mètres notons, qui serait le plus difficile à annoncer... Crainte qui se dissipa, juste un peu, lorsqu'il prit la parole. De l'elfique... cela rappela de bien vieux souvenirs à Iola. Elfique qu'il se sentit obliger de traduire en langue courante. Cela se comprenait, elle n'avait pas vraiment le style des Dalatiens, ni même des elfes des Bascloitres pour être honnête. Elle vivait étrangement entre plusieurs mondes, incluant celui des humains. Elle remarqua qu'il tentait de cacher tant bien que mal derrière son écharpe sa difficulté à reprendre sa respiration. Peut être à cause du langage elfique qu'elle venait d'entendre, elle se rappela du remède que l'Archiviste Erlan lui préparait quand elle avait des problèmes respiratoires étant petite...
« On me préparait une concoction à base d'Embryum lorsque j'étais enfant. C'était très efficace pour calmer et améliorer la respiration. L'Archiviste de ton clan devrait être capable de te préparer cela je pense... »
Le silence qui s'installa entre les deux elfes permit à Iola de faire un point sur la situation : elle n'était pas brillante. C'était sans nul doute la meilleure façon de la résumer. Ils étaient tous les deux piégés dans ce trou, ressortir n'étant pas une option. Ils pouvaient parier que la wyverne allait attendre patiemment là-haut que les lapins sortent de leur terrier. Heureusement, ou pas, il y avait une autre sortie de ce trou, le long tunnel qui s'enfonçait tout droit dans les ténèbres. Elle se souvenait à quel point Den' avait pesté le jour où ils étaient passés par là pour la première fois : sa grande taille avait été une réelle malédiction pour circuler dans ce tunnel. Pour elle cela s'était bien passé. Pour une fois qu'une elfe avait l'avantage sur un humain... Pas que ce soit la chose la plus glorieuse certes. Ce tunnel, elle savait pertinemment où il débouchait, et elle doutait que son compagnon de route aime particulièrement cela... les Tréfonds. Ce n'était pas nécessairement la destination touristique la plus convoitée. * Enfin il n'avait qu'à pas attirer cette wyverne débile en premier lieu *. Même si maintenant qu'elle avait constaté la maladresse d'Ered, elle se demandait à quel point une excursion dans les Tréfonds était vouée à l'échec. Avec un peu de chance, il tomberait dans un nid d'araignées, ou encore mieux, rameuterait toute une meute d'Engeances. * Bordel, on est mal barré...*. La seule bonne nouvelle, c'est qu'en théorie, je dis bien en théorie, les routes des Tréfonds s'étendaient sous l'intégralité de Thédas. Ils pouvaient donc espérer ressortir quelque part pas trop loin de leur destination originelle. Iola avait une vague idée de vers où se diriger. Elle avait un bon sens de l'orientation, plutôt pratique lorsque l'on va chasser le trésor tous les quatre matins allez-vous me dire... Cela leur permettrait peut être de ressortir des sous-sols de Thédas... Enfin si les routes n'étaient pas bouchées par des éboulements, qu'ils survivent à toutes les saloperies vivant là-dessous, et qu'enfin la sortie qu'ils trouveraient soit bel et bien ouverte... * On est vraiment mal barré. * Peut être avaient-ils plus de chance de survie en ressortant et allant affronter la bestiole au-dessus d'eux. Le temps de sa réflexion fut plus long que ce qu'elle pensa, et la question fatidique de la part de son co-équipier finit par tomber. Où ? Et bien...
« Dans un trou de façon assez évidente » Répondit-elle avec une pointe d'ironie. « Trou qui mène tout droit à un thaig abandonné depuis plusieurs millénaires. »
Prononçant ces paroles, elle se décida enfin et se dirigea vers le tunnel. Aller affronter la wyverne était une mauvaise idée, les chances de survies étaient nulles. Ils devaient parier sur le thaig et les routes des Tréfonds, malgré leurs dangers inhérents. Elle ne pouvait qu'espérer qu'ils ne tombent sur pas trop de choses là-dessous. Elle comptait particulièrement sur l'absence d'Engeances. Normalement, leur nombre diminuait après des Enclins.... à moins que ce soit l'inverse. Alors qu'elle était à l'entrée du tunnel, elle posa sa main sur la roche froide et rugueuse. Elle se retourna vers Ered :
« Tu me remercieras quand on sera arrivé sain et sauf à Solas. » Elle laissa planer un léger silence, scrutant les ténèbres s'offrant à elle. « J'espère que tu n'as pas peur du noir. » Se moquait-elle de lui ? Pas le moins du monde. Non promis !
Elle savait qu'ils allaient devoir marcher une bonne heure dans ce tunnel étroit, dépourvu de toute source de lumière, avant d'arriver sur une ouverture vers le thaig. Là s'offrirait à eux un petit moment d'escalade pour enfin arriver dans le thaig en tant que tel, où il serait plus simple de circuler. Enfin pour le moment c'était le tunnel assombri qui s'offrait à eux. Si Ered avait un quelconque moyen de faire de la lumière, cela serait le bienvenu. Sinon, la paroi du tunnel était leur meilleur guide. N'attendant pas la réaction d'Ered, elle s'enfonça dans les ténèbres. C'était parti, pour le meilleur, et pour le pire...

PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Mer 20 Déc - 23:50

Les aventuriers de l'arche perdue
Quelqu'un a parlé d'un trésor ?

9:41 + Nevarra Ered, une fois remis de sa quinte de toux, préféra ne pas s'étendre sur le sujet. Ce n'était pas nouveau. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il avait toujours eu la santé fragile et aucune concoction miracle n'avait jamais pu le soigner réellement, même prise régulièrement.
– C'est le cas, mais je n'en ai pas toujours sur moi. C'est rien, ça va passer.

La vérité, c'était qu'il était trop souvent loin de son clan et qu'il ne voyait pas assez souvent l'Archiviste pour suivre son traitement correctement. Ered avait appris à bricoler quelques onguents avec ses connaissances en botanique mais ceux-ci ne faisaient que calmer ses crises, ils ne pouvaient pas le soigner sur le long terme. Et le train de vie qu'il menait, sans cesse sur les routes, la plupart du temps dormant à la belle étoile, n'arrangeait pas les choses. Mais Ered refusait d'adapter sa vie en fonction de sa faiblesse respiratoire. Si réellement il avait voulu bien faire les choses, il n'aurait jamais quitté le clan. Ce qui n'avait aucun intérêt à ses yeux. La simple idée de se brider à cause d'une défaillance dont il n'était même pas responsable le hérissait au plus haut point. Il préférait cracher un bon coup ses poumons, exposer brièvement sa faiblesse même devant un inconnu, plutôt que renoncer à sa liberté de mouvement.

Il examina les profondeurs obscurs dans lesquelles le Colibri d'Hasmal avait apparemment décidé de les emmener et sourit à sa réponse ironique. Avant de réaliser qu'un thaig ne se trouvait pas dans n'importe quel type de souterrains. Son expression amusé s'effaça aussi rapidement qu'elle était apparue et Ered ferma brièvement son œil gauche, dans une prière muette. Pas les Tréfonds. Pas les Tréfonds.
– On va dans les Tréfonds, n'est-ce pas ?

Inutile de se voiler la face. Le Dalatien jaugea méchamment l'ouverture au-dessus d'eux. Il aurait bien mis une flèche dans l'œil de cette saleté de lézard venimeux, si la bête n'avait pas l'intelligence, ou plutôt l'instinct d'attendre patiemment leur retour plus loin. Ered soupira. Va pour les Tréfonds, alors. Wyverne ou Engeances, il était bien parti pour défendre sa peau. Il espérait juste qu'il aurait le temps de voir venir ses ennemis, cette fois, histoire de ne pas courir sur des kilomètres en souterrain. Ce serait au-dessus de ses forces et Iola serait rapidement obligée d'abandonner son cadavre sur le bas-côté.

– Tu me remercieras quand on sera arrivé sain et sauf à Solas. Ered grimaça. Ouais, ça aussi c'était une perspective hautement réjouissante. Solas. J'espère que tu n'as pas peur du noir.
– C'est pas le noir qui m'effraie, shem'ean (oiseau vif), répondit sincèrement Ered.
Le noir se combattait aisément. Avec du feu il repousserait un peu l'angoissante pression que les murs semblaient exercer autour d'eux. Ered espérait que ce serait suffisant pour l'aider à avancer. Iola était partie sans attendre sa réponse mais le Dalatien prit le temps de fabriquer très sommairement une torche. Il avait un briquet alors il glissa quelques racines et brindilles sèches à l'intérieur son écharpe, et enroula le tout autour de la lame de sa dague. C'était la torche la plus cheap de tout Thédas mais elle ferait son office le temps de trouver mieux. Assez rapidement, Ered l'espérait. Il encombrait une de ses mains et rendait sa lame inutile en avançant ainsi dans le sous-terrain. De toute manière il ne pouvait pas tirer dans le noir, alors même son arc avait peu d'utilité ici. Mais il verrait les ennuis arriver. En cas de besoin, il enfoncerait sa dague enflammée dans le premier monstre qui aurait la bonne idée de croiser sa route. Il espérait que ce tunnel n'était pas trop emprunté, genre route principale vers les Tréfonds, tout le monde en selle, embarquez vite pour la randonnée de votre vie ! Ered visualisait mentalement une croisée des chemins façon engeances qui entraient et sortaient de tous les côtés comme des shems pressés. Tous les chemins mènent à la mort, ou quelque chose comme ça.

Sa torche de fortune diffusait un rayon de quelques mètres autour de Iola, qui ouvrait la marche, et lui. Ered était attentif au moindre bruit et la plus petite goutte d'eau chutant en écho plusieurs mètres au-dessus d'eux devenait un danger potentiel. Il n'avait pas demandé au Colibri si elle avait l'habitude de vadrouiller dans les plus obscurs tunnels de Thédas, ça semblait logique vu sa profession, mais il était un tout petit peu emmerdé qu'on ne lui ait pas demandé son avis, à lui. Foutue Wyverne et foutue tempête de poussière. Foutue région, aussi. Encore qu'il préférait le Nevarra à Tévinter. Foutus esclavagistes. Foutus shemlens. Quand Ered eut fini de maudire toute la population de l'Empire sur trois générations, il réalisa que sa torche faiblissait. Oh, non. Il ne voulait pas avancer dans le noir complet. Oh, non, non non. Il se voyait déjà marcher avec pour seul repère sa main contre la paroi rocheuse, qui entrerait trop tard en contact avec des pattes velues ou un champignon bizarre qui lui donneraient des verrues.
Bien sûr il préférait les verrues.
Mais il se voyait mal s'en plaindre à Iola, qui était prête à avancer tranquille dans l'obscurité. Heureusement, sa malchance lui permit de distinguer ce qu'il n'aurait pas repéré si sa torche n'avait pas faibli : une lueur verdâtre. Bientôt les parois du couloir souterrain s'élargirent et des centaines de Champignons des Tréfonds luisirent tout autour d'eux, reflétant la faible lueur de la torche. C'était mieux que rien ; ainsi ils pouvaient voir qu'ils étaient arrivés dans une caverne bas de plafond mais très vaste. Ered en fut un peu soulagé, avant de remarquer deux choses. Premièrement, plusieurs chemins s'ouvraient à eux, et tous n'avaient pas l'air engageants. Deuxièmement, les Dalatiens, qui appréciaient les Champignons des Tréfonds pour leur odeur entêtante, leur goût exquis et leurs propriétés curatives, disaient également qu'en apercevoir était signe de la présence de lyrium dans les environs.
Et d'engeances.
– Je déteste cet endroit.

Et je déteste ma vie, faillit-il ajouter, mais il avait largement participé au pathos général de la situation. Alors qu'il faisait un tour sur lui-même pour observer les différents tunnels qui s'offraient à eux, Ered entendit un crissement sur sa gauche. Cela venait d'un des tunnels encore inexplorés. Ered était tellement sur ses gardes qu'il sursauta, mais son premier réflexe ensuite fut de dégainer son arc. Comme il ne pouvait décemment pas tirer une torche sur ses ennemis, il tendit sa dague encore faiblement enflammée à Iola. S'il avait bien suivi, elle se battait au sabre, donc à une main. Ered n'avait peut-être besoin que d'un œil pour viser, mais il lui fallait encore ses deux bras pour tirer.
PROCHAIN NIV. :
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
avatarLes aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 26 Déc - 12:42
Même si jusqu'à présent Ered avait plutôt donné une impression de maladresse innée à Iola, il semblait au moins avoir de la jugeote et un minimum de culture générale lorsqu'il comprit tout seul qu'aller dans un thaig voulait également dire s'enfoncer dans les Tréfonds. Elle ne prit pas la peine de confirmer sa déduction, dans laquelle elle devinait une pointe d'anxiété, et elle pensa bien qu'il tirerait les conclusions qu'il fallait en termes de bestioles peuplant les souterrains. Une perspective peu réjouissante certes.

Alors qu'elle avait déjà parcouru plusieurs mètres à tâtons dans le tunnel, une lumière vint éclairer ses pas. Elle se retourna légèrement pour deviner la figure aux contours vacillants d'Ered dessinée par les faibles flammes de sa torche de fortune. L'elfe se souvint des débats sans fins entre Alma et Den sur la nécessité d'utiliser ou non d'une source de lumière pour se déplacer en terrain sombre, que ce soit dans une forêt ou une plaine en pleine nuit ou bien dans un tunnel comme dans le cas présent. Den soutenait qu'une source de lumière était obligatoire, particulièrement en environnement fermé pour être capable d'avancer : cela permettait entre autre de détecter de potentiels pièges et ennemis. Alma quant à elle considérait qu'une source de lumière permettait certes de voir, mais aussi d'être vu. On devenait ainsi une cible de choix très facile à repérer. Elle préconisait donc des augmentations magiques de la vision au travers de sa magie et pouvait offrir ainsi momentanément une vue nyctalope. Pour l'avoir testé Iola trouvait cela d'une efficacité de redoutable. Mais Den, même s'il n'avait pas de problème avec la magie, ne supportait pas lorsque celle-ci s'appliquait à lui, que ce soit pour des effets bénéfiques ou non. Alors il trouvait toutes les excuses pour allumer une torche, et la dispute ne finissait jamais. Quoiqu'il en soit, Thorgel et Iola, restant neutres dans le débat, comptaient les points de cette querelle sans fin, qui ne trouva jamais de conclusion satisfaisante... * Le bon vieux temps ! * Dans la situation présente, Iola ne savait pas si avoir une source de lumière était une bonne ou une mauvaise chose. De toute manière elle était en première ligne si une saloperie leur arrivait dessus, à moins que la wyverne ait trouvé un moyen d'entrer dans la grotte et leur tombe sur le dos, mais cela était peu probable. Au moins, elle pourrait détecter une bestiole quelques secondes avant de marcher dessus. Elle murmura un merci à l'adresse d'Ered et maintenant qu'elle y voyait un peu plus clair, elle reprit son chemin en accélérant un peu le pas.

Leur avancée s'effectua en silence. Elle nota qu'elle n'entendait plus Ered proférer de quelconque jurons ou autres malédictions. Était-ce lié à l'inquiétude de foncer droit vers les Tréfonds ? Peut-être. Il fallait tout de même avouer que le tunnel n'encourager pas réellement la discussion et avait quelque chose d'oppressant. Enfin pour des personnes peu habituées. Iola s'en fichait comme de la dernière chaussette d'Andraste, après plus de dix ans à parcourir ce genre de lieux, ils ne lui faisait ni chaud ni froid. La lueur de la torche s'affaiblissait progressivement pour laisser place à une autre lueur, variant du verdâtre au bleuâtre. * Des champignons... *. Quelques minutes après l'apparition des premiers champignons, ils débouchèrent dans une caverne dont le plafond était recouvert des champignons regorgeant de lyrium. Ils éclairaient faiblement la caverne, juste assez pour pouvoir se repérer sans trop de difficulté, et formaient comme une constellation. * Fascinant. * Beaucoup lui avait demandé pourquoi elle aimait tant son occupation d'exploratrice et chasseuse de trésor. Le spectacle qui s'offrait aux deux elfes en était une réponse. À chacune de ses explorations, elle était témoin de phénomènes rares et beaux, parfois inquiétant, parfois envoûtant, mais surtout cachés et oubliés de tous. Rien que pour cela, elle était presque heureuse de se taper des conditions de voyage déplorables et dangereuses. Sentiment pas partagé par tout le monde apparement.

« Je déteste cet endroit »

Elle jeta un coup d'oeil amusé à Ered qui s'était décalé sur sa droite. Elle s'apprêtait à lui répondre lorsqu'un bruit venant d'un chemin sur la gauche de la caverne fit sursauter le Dalatien qui lui tendit immédiatement sa torche de fortune après avoir pris son arc. Iola remarqua alors que la torche en question était en réalité une dague recouverte de brindilles. * Original, je garderai ça en mémoire pour une prochaine fois. * De fait, l'atmosphère n'était pas réellement à la détente et aux échanges de conseils bidouille pour parfaire le kit du « parfait petit aventurier de Thédas », connu aussi sous le nom de « survivre avec une allumette et un fer-à-cheval entouré de bras-cassés. » Non, non, non, la situation n'était pas à la rigolade et était des plus graves ! Imitant son compagnon de voyage, elle sortit silencieusement et très calmement son sabre. Elle combattait généralement seulement avec celui-ci, mais au besoin savait faire avec deux lames. Au besoin, elle se débarrasserait de la dague en la plantant bien profondément dans la première saloperie qui sortirait des ténèbres. * En espérant que ce ne soit pas une Engeance.*. Le bruit se fit entendre de nouveau et elle pouvait distinguer également le bruit d'une course effrénée : des pas de quelque chose qui avançait vite, aussi vite qu'il pouvait. Les secondes qui s'écoulèrent parurent durer une éternité et enfin la bête monstrueuse qui sortit des ombres du tunnel ne fut autre qu'un...

… nug.

Accompagné de deux autres qui plus est ! Une flèche siffla, loupant l'un des nugs de peu. Iola aurait éclaté de rire et se serait royalement moqué d'Ered si les pauvres animaux blancs aux grandes oreilles ne semblaient pas totalement affolés, se dispersant dans l'espace de la caverne, l'un d'entre eux tournant littéralement en rond. Le premier bruit se fit de nouveau entendre dans le tunnel, accompagné d'un son caractéristique de frottements.

« Une araignée... » Dit-elle à l'adresse d'Ered.

Le tout était de savoir de quel type. Les grosses noires étaient certes impressionnantes et coriaces mais assez pataudes, pour une araignée, et ne transmettait leur venin que sur morsure. Les plus petites lançaient leur venin et se déplaçaient rapidement. Pour autant une fois qu'elle se prenait un coup, elles étaient faciles à achever. Dans les deux cas, une araignée signalait la présence d'autres mais aussi la présence d'un nid pas très loin. Tout le problème était de savoir où était le nid, chose impossible dans l'immédiat. Il fallait également espérer que cette ou ces araignées ne soient pas corrompues. Ce dernier cas possible était de très loin le moins réjouissant car la plupart des araignées corrompues étaient liées à un Émissaire. Qui dit Émissaire, dit magie et une petite légion d'Engeances. S'ils devaient faire face à ça... autant dire que Iola préférait faire demi-tour sur le champ pour aller affronter la wyverne. Se rappelant des mots d'Alma au sujet d'une source de lumière, elle étouffa les dernières braises de la torche, augmentant légèrement l'obscurité autour d'eux. Ils attendirent de nouveaux, et l'insecte tant redouté se montra finalement. La lueur verdâtre des champignons se refléta d'abord sur les mandibules de l'araignée avant de révéler son corps au fur et à mesure de sa progression dans la caverne. L'araignée ainsi révélée était une venimeuse, le genre petit à te cracher le venin à la gueule, mais elle ne semblait pas corrompue. * Une chance ! * Iola fit un signe de pause à Ered. L'araignée géante ne les avait pas encore vue, trop focalisée sur sa proie paniquée au sol. De nouvelles pâtes velues sortirent du tunnel, révélant une nouvelle araignée se déplaçant le long de la paroi, une troisième la suivant et montant sur le plafond de la caverne, ayant sans nul doute décider d'attraper un nug en lui tombant littéralement dessus.

Analysant rapidement la situation, Iola fit signe à Ered de viser celle au plafond. Quant à elle, elle irait affronter celle au sol et cueillerait au passage celle du plafond si elle tombait suite à la flèche que lui découcherait Ered. C'était un plan comme un autre. Elle commença son approche à pas feutrés, tenant son sabre derrière elle et la dague à revers. Elle attaquerait quand Ered aura tiré... Que l'affrontement commence...
PROCHAIN NIV. :
Les aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Les aventuriers de l'arche perdue ⊱ avec Iola D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum