Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 15:34

Alda Ár Var
Rejeton des temps anciens
NOM & PRÉNOM(S) ✶ Alda Ár Var SURNOM ✶  Alda ou encore Aly AGE ✶  29 ans   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ✶ Dalatienne, née dans les Marches Libres mais issue d'un clan nomade PROFESSION ✶  Instructrice - Maître d'armes LIEU DE RÉSIDENCE ✶  Fort Céleste SITUATION AMOUREUSE ✶ Néant ORIENTATION SEXUELLE ✶ Curieuse. FACTION & RANG ✶ Inquisition - Maître d'armes ARMES ET/OU MAGIE ✶  Deux sabres dalatiens. Parfois sabre et bouclier ou encore lance et bouclier. LANGUE PARLÉE ✶ Dalatien, Antivien et Universelle. Notions de Tevene.


Tout sur ton personnage
on veut tout savoir de lui.
CARACTÈRE + Il y avait quelque chose de brûlant chez elle, d’enflammé. Un éclat qui attirait le regard, fascinait ; mais cette chaleur tentatrice pouvait se révéler tout aussi dangereuse, brûlante.

Elle était à la fois sage et impétueuse. Une expertise écrasante ancrée dans un esprit tumultueux et impatient. Du courage ou de la témérité, elle n’en démordait pas. Un peu tête brûlée, elle allait au-delà de la plupart des dangers, poussée par ses convictions et ses capacités. Un savant mélange, tout aussi efficace que dangereux. Car si elle se révélait par moment implacable, elle se montrait à d’autres dangereuse pour sa propre personne. Et chacune de ses décisions, chacun de ses gestes, étaient dictés par des intentions précises dans lesquelles s’ancraient la survie, la loyauté et la solidarité. Tout ce qu’elle faisait, elle le faisait par devoir et par conviction. Elle avait d’ailleurs cette manie de vouloir supporter seule le poids et les horreurs de ce monde, s’investissant parfois au-delà de ses limites. C’était à la fois un trait profond d’égoïsme et de dévouement, cette façon de ramener à elle le sort du monde, de le prendre entre ses mains et de vouloir en faire son fardeau.

Alda était une flamme, aussi salvatrice que menaçante. Elle pouvait tout aussi bien brûler et consumer tout ce qui se trouvait à sa portée qu’elle pouvait se montrer rassurante et protectrice. Tout était question de savoir l’approcher, de l’amadouer et d’en faire son alliée.

Si ses sourires et ses airs avenants faisaient d’elle une personne joviale, ses regards n’en demeuraient pas moins scrutateurs et à l’affût. Ils donnaient l'impression de ne rien manquer de ce qu’ils voyaient. Et par-dessus tout, Alda avait cette capacité si particulière à se mêler au groupe, tant par sa cordialité que sa discrétion ; tout dépendant de l’attitude qui se trouvait la plus opportune. Elle savait aussi bien remporter l’amitié par la parole et le plaisir de sa compagnie que par une discrétion efficace. Elle s’accordait à son environnement, usant de ses capacités d’observation pour s’adapter et mémoriser tout ce qu’elle voyait.

De là sans doute aurait-on pu tirer le portrait d’une femme malicieuse et brillante tacticienne. Mais pour cela il aurait fallu oublier cet irrésistible penchant qu’elle nourrissait pour s’attirer les ennuis et se mettre au-devant du danger. Il y avait également de ça chez elle. Usant aussi bien de son expertise que de son tempérament enflammé, Alda faisait preuve d’une bravoure dont peu d’hommes peuvent s’enorgueillir. Et de cette témérité naissait une langue acérée et prête à remettre à sa place toute âme qui aurait eu l’audace de vouloir refouler pareil incendie. Lorsqu’elle s’était fixée une idée ou un objectif, bien peu de chose pouvait détourner la jeune femme de celui-ci.

Cependant, ce n’est pas uniquement autour de tout cela que naquit la véritable réputation de la jeune femme. C’était bel et bien dans ses capacités de combattante. C’était lorsqu’elle plongeait au cœur du combat qu’elle se métamorphosait, que ses capacités se magnifiaient. Avant un combat, elle agissait toujours de la même manière. Un instant silencieuse, le visage fermé et les yeux plissés, elle se concentrait. Peut-être émettait-elle une prière silencieuse à qui pouvait bien l’entendre. Mais lorsqu’elle entrait en mouvement, elle semblait transfigurée. Toute son expérience, toutes les heures d’entraînement acharné, s’exprimaient à travers des gestes sûrs et soigneusement rôdés. Elle dansait, virevoltait et défaisait ses adversaires.

Pour ceux qui ne l’avaient rencontré qu’au cours de ses entraînements ou sur un champ de bataille, ils ne pouvaient d’ailleurs pas imaginer réellement le tempérament qui couvait derrière le regard froid et calculateur. Tout comme ceux qui la côtoyaient quotidiennement doutaient des descriptions que l’on pouvait faire d’elle lorsqu’elle maniait son célèbre sabre s’ils ne l’avaient pas vu de leurs propres yeux. Disons simplement que son talent la transcendait, révélait une autre facette de cette jeune femme aux contours insaisissables.
✶✶✶
PHYSIQUE +  Des membres graciles, une stature trop haute, trop fragile. Elle était à la fois trop grande et pas assez imposante. Sa silhouette dérangeait. Elle présentait un subtil mélange de fragilité et de puissance. Un amalgame intéressant entre les voluptés d’un corps féminin et l’âpreté d’une vie d’errances et de combats. Des membres longs et fins, emplis de grâce qui se détachaient d’un corps maigre et élancé aux épaules carrées. On devinait des muscles, sous la peau, sous les tissus. Un corps entraîné, habilement marqué par le temps et l’effort.

Le front haut, le nez droit et les pommettes saillantes, le visage d’Alda transpirait une colère contenue, une violence enfouie. Au-delà de la fatigue, de la crasse et de l’épuisement, s’exprimaient à travers ses traits férocité et sauvagerie. Ses yeux, quant à eux, brillaient d’un éclat dur et métallique. Ils avaient la teinte d’un ciel d’hiver, mêlant habilement le bleu et le gris. Surmontés de sourcils volontaires et expressifs, ses yeux constituaient sans aucun doute un atout de charme inégalable. Elle n’hésitait d’ailleurs pas à les rehausser d’un maquillage ou de peintures de guerre lorsqu’elle en l'occasion s'y prêtait. Sa bouche, un peu trop grande et volontaire se démarquait par des lèvres carmin ; plutôt charmeuses par ailleurs lorsqu'elles se paraient d'un sourire espiègle.

Pour le reste, la peau était pâle, presque délicate. Une peau marquée par l’absence de véritables cicatrices si l'on omettait une balafre profonde sur le flanc gauche. Il s’agissait là d’un fait rare compte tenu du quotidien de la combattante. Pour cela, Alda pouvait remercier une solide constitution et une capacité de régénération plutôt généreuse. Et pour faire écho à son teint diaphane, sa chevelure se faisait d’un blanc ivoirin où des reflets argentés accrochaient la lumière. Lorsqu’elle combattait, elle optait généralement pour une tresse fonctionnelle qui descendait jusqu’au bas de ses omoplates. Le reste du temps, elle laissait ses cheveux libres à l’exception de quelques tresses qui les empêchaient de tomber devant son visage.

Somme toute, Alda constituait à sa manière une jeune femme d’une beauté remarquable. Et son charme n’était que sublimé par cette conscience de cette beauté exotique qu’elle méprisait et ignorait. Elle aurait pu sans doute en user, s’en parer et en faire une arme. Et de cela elle n’en était que plus exquise, plus rare et convoitée.

✶✶✶
EQUIPEMENT ET POSSESSIONS + Les possessions de la jeune femme étaient relativement maigres. Elles se composaient essentiellement de ce dont elle pouvait transporter avec elle et surtout ce dont elle pouvait disposer au combat. Ainsi, elle possédait une tenue civile somme toute sobre et fonctionnelle composée d’une tunique de lin et d’une tunique de laine descendant à mi-cuisse. Les revers de cette dernière étaient ornés de broderies discrètes. Une ceinture de cuir joliment ouvragée, à laquelle pendait une sacoche, soulignait sa taille. Le pantalon était découpé dans une laine épaisse et se trouvait ajusté sur le bas par des bandes molletières enroulées autour des tibias. Ajoutez à cela une lourde cape de laine munie d’un capuchon large ainsi qu’une étole dont elle pouvait se servir pour dissimuler le bas de son visage. Les couleurs de la tenue oscillaient principalement entre le beige et le marron. Bien qu’il s’agisse d’une tenue civile qu’elle arborait la plupart du temps, elle ne se séparait jamais d’une longue dague maintenue par sa ceinture à l’horizontal dans le dos ainsi que d’une paire de canons d’avant-bras. Généralement dissimulés sous les manches longues de sa tunique, ces derniers étaient en cuir et renforcés dans la longueur par des lamelles d’acier. Concernant la dague, mesurant à peu près la longueur d’un avant-bras, cette dernière relevait plus du long couteau que de la dague traditionnelle et était composée que d’un seul tranchant. Avant de rejoindre l’inquisition, la jeune femme ne possédait pas de tenue de combat à proprement parler. Elle agrémentait simplement sa tenue quotidienne de protection de cuir bricolées. A présent, elle a en sa possession un pourpoint en cuir ajusté auquel s’accroche des protections d’épaule, une paire de gants renforcés aux phalanges ainsi que des bottes de cavalerie d’excellente facture. Concernant les armes, Alda optait généralement pour un sabre à simple tranchant à la silhouette relativement exotique : composé d’une garde simple et d’un manche long, ce dernier suivait la courbe formée par la lame au fil particulièrement affûté. La jeune femme pouvait le manier aussi bien à deux mains qu’à une seule et avait développé une technique de combat essentiellement tournée vers le duel. Lorsqu’il s’agissait de rejoindre un combat rangé, elle complétait alors son équipement d’un bouclier rond à manipule. Dans le cas de combat en mêlée, elle troquait parfois son sabre pour une épée à une main ou encore pour une lance courte pour l’associer avec le bouclier en bois. Pour le reste, Alda possédait le nécessaire pour le voyage en troupe : un jeu de couvertures, un nécessaire de toilette et de survie, de quoi entretenir ses armes ainsi qu’une sacoche dans laquelle elle pouvait entreposer ses vivres.
✶✶✶
ANECDOTES + Possède un certain talent pour allumer des feux dans des conditions difficiles pourvu qu'elle dispose du matériel nécessaire Siffle admirablement bien Entretien ses armes d'une façon presque obsessionnelle Aime assortir ses tresses de quelques perles ou plumes A tendance à jurer et cracher par terre quand elle est contrariée Ne tient vraiment pas l'alcool Bonne résistance à la douleur  Ne porte pas de Vallaslin (tatouage elfique traditionnel)


Derrière l'écran
on veut tout savoir de toi.
NOM & PSEUDO ✶  Volkovar ou Abysse ÂGE ✶  25 ans TES PASSIONS ✶  Reconstitution viking, combat viking (full target), escrime moderne, couture et travail du cuir SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ✶  Trop beaucoup trop. Retenez DAI, The Witcher et pour les séries Peaky Blinders. Ca sera déjà bien assez. PRÉSENCE ✶ Régulière. Je tâcherais de répondre au moins une fois par semaine à mes rps mais je ne sais pas si je serais très présente sur cb ou Discord. TON AVIS SUR LE FORUM ✶  C'est cool de trouver un forum dans l'univers de DA. Puis il a l'air bien sympa, je le trouve très riche niveau contexte, c'est cool. COMMENT AS-TU CONNU DA:I ✶  De partenariat en partenariat. TON DERNIER MOT, NIARK ✶  J'peux avoir un cookie ?
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 15:35
Chroniques d'Outre-tombe
Le passé évolue continuellement, mais rares sont ceux qui s'en aperçoivent.


Citation :
Résumé de l'histoire : Issue d’un clan Dalatien itinérant vivant des produits de l’artisanat elfique, Alda est la fille d’une potière et de l’Archiviste du clan. Autrefois répondant au prénom de Voluspà, elle fut capturée dans les Marches Libres alors qu’elle n’avait que huit ans et revendue en tant qu’esclave aux Corbeaux d’Antiva. Entraînée dans le but de devenir assassin, elle révèle de véritable capacités dans le combat et se démarque en tant que duelliste. Elle réalise son premier assassinat alors qu’elle n’avait que douze ans. Alors que son apprentissage touchait à sa fin, au cours d’une filature, elle fut prise dans une embuscade. Grièvement blessée, elle fut laissée pour morte et recueillie par deux membres d’une compagnie mercenaire. Considérée comme disparue par les Corbeaux d’Antiva, elle décide de changer d’endosser l’identité d’Alda Ar Var et devient équarrisseuse-piqueuse pour la Main Rouge, une compagnie mercenaire. Elle y gravit rapidement les échelons, devenant tour à tour éclaireuse, lancière et porte-étendard puis sous-officier. Elle en vient à commander un détachement de l’avant-garde lorsque la Main Rouge est envoyée rejoindre le Conclave. Elle assiste à l’explosion de celui-ci et rejoint les forces rassemblées à la suite de l’explosion pour refermer la brèche ouverte par l’explosion. Suite au combat contre l’abomination, Alda décide de quitter la Main Rouge pour rejoindre les rangs de l’Inquisition. Elle réchappera à l’attaque de Darse et mènera la compagnie d’éclaireurs jusqu’à Fort Céleste. Elle y deviendra Instructrice puis Maître d’armes, chargée de former les différentes recrues. Bien que son devoir se trouve essentiellement à Fort Céleste, elle est emmenée à réaliser des missions d’avant-garde notamment au sein de ruines Dalatiennes. Alda possède en effet quelques connaissances des langues anciennes qu’elle tient de son père.

✶✶✶

Ár Var Alda
Les temps anciens.

« Tu vois ces fresques, là-haut ? Elles décrivent notre peuple, ce que nous étions, ce que nous aurions dû être. »

Des courbes envoûtantes, des visages plein de grâce. Les mots de son père la gonflaient d’orgueil et de fierté. Ils étaient issus d’un peuple sage et puissant. Ils étaient les héritiers d’un passé flamboyant. C’était suffisant pour oublier les soupirs plein de lassitude à chaque fois que le clan repartait sur les routes, les sourires contraints et la fatigue qui se lisait dans chacun de leurs gestes. Ils étaient un peuple nomade mais par-dessus tout un peuple fier qui possédait la sagesse des anciens.

Mais l'enfant n’avait pas la patience d’écouter le reste des explications de son père, même lorsqu'il endossait son rôle d'’Archiviste. Elle ne voyait rien des tourments de l’errance, ni même de la méfiance à l’égard des autres peuples. Elle était fière, désinvolte et profondément insouciante. Et, par-dessus tout, elle n'écoutait rien des enseignements qu'on lui dictait.
✶✶✶


Certificat de vente
Nom de l'esclave : Voluspá
Race : Dalatienne, pur-sang.
Âge : 8 ans

Origines : Marches Libres
Description : cheveux blancs, yeux gris/bleu, aucun tatouage, maigre mais en bonne santé, indisciplinée, comportement violent (à entraver), ne parle que le Dalatien, connaissance des anciennes écritures

Acquéreur : Corbeaux d’Antiva
✶✶✶

Cendres. Lentement, elles virevoltaient, graciles danseuses. Paupières à moitié closes, la jeune femme ne les remarquait pas se poser délicatement à ses pieds. Une cigarette consumée au bord des lèvres, elle réfléchissait. Son esprit traquait les dernières bribes de souvenirs qui lui échappaient encore mais un bruit mat, régulier, la déconcentrait. Rompant son immobilité, elle finit par ouvrir les yeux. D’infimes larmes rougeoyantes s’écrasaient sur le tapis usé et poussiéreux. Elle se perdit un instant dans la contemplation des fines gouttelettes s’éparpillant rapidement avant d’être absorbée par le sol. Remontant vers leur origine, son regard parvint sur la table en bois massif, unique meuble trônant dans la pièce. Un corps fraichement mort y reposait. La jeune femme plissa les yeux. Ses genoux la lançaient, protestant contre son immobilité forcée. Elle l’avait tué, elle s’en souvenait. Seulement, elle en avait oublié la véritable raison.

Coup d’œil circulaire, tout semblait parfaitement à sa place. Détournant son regard du corps sanguinolent, la jeune femme se dirigeait à présent vers l’unique fenêtre de la pièce. Ses pas étaient lents, incertains. Chaque mouvement diffusait des aiguillons de douleur. L’odeur âcre qui emplissait la pièce s’évaporait rapidement au profit de quelques embruns urbains. Pollution. Bruits assourdissants. Elle retrouvait un élément familier. Le sifflement dans ses oreilles s’était calmé. La jeune femme passa une main dans ses cheveux. Un liquide tiède coulait sur son front. Etonnée, elle contempla sa main maculée de sang. S’il était endolori, son corps ne trahissait pourtant aucun signe de blessure. Elle jeta un regard torve à la table derrière elle. Il ne faisait aucun doute que c’était celui de l’homme étendu sur la table.

Dans un coin de la pièce trônait un petit monticule nauséabond dont même l’odeur de la rue ne parvenait à étouffer le parfum. Ça, c’était son vomi par contre.

Et puis doucement, lentement, les souvenirs lui revinrent. Images pernicieuses qui se collaient à sa rétine, éclaboussant son conscient. Implacables. Les sourcils froncés, le visage tendu, la jeune femme se massa les tempes. Une grimace étirait ses lèvres, vestige d’un sourire amer. Il lui semblait que sa lèvre était fendue. En tout cas, elle ne répondait pas très bien à sa volonté. Sans cérémonie, elle cracha par terre, grimaçant de douleur. Enfin, elle se redressa complètement faisant rouler ses épaules, appréciant la vivacité de chacun de ses muscles. Elle était vivante, oui, terriblement vivante. Ce qui n’est plus le cas du cadavre qui trônait au centre de la pièce.

Son premier meurtre.

Son visage, l’expression de ses yeux, la grimace de douleur tordant le moindre de ses traits, elle s’en souviendrait. Elle le savait, ces images la hanteraient des années. On n’oublie jamais le premier homme que l’on tue. Le précepteur avait été si proche de la vérité en prononçant ces mots.

Alda inspira profondément. La tâche était accomplie. Elle ferma la fenêtre doucement, veillant à ne faire aucun bruit. La pièce offrait une table et un cadavre pour tout mobilier. Ses yeux dérivèrent vers l’unique porte. Elle se souvenait encore de la disposition des lieux. Ses pas la dirigèrent pourtant vers la fenêtre. Elle l’ouvrit et huma l’odeur âcre de la cité. L’air frais lui fit oublier, l’espace d’un instant, la migraine qui menaçait de l’engloutir. Sans vraiment se retourner, elle jeta un dernier regard à la scène derrière elle.

Chaque détail se gravait dans sa mémoire, irrémédiablement. Elle devait s’en souvenir. Elle devait absolument ne rien oublier de ce qui venait de se passer. Tuer était autant un acte de courage que de lâcheté, c’est un acte contre l’humanité, un acte cruel et violent. En contemplant la nature, l’homme ne voyait que cruauté de prime abord. Tuer c’était revenir à des instincts primitifs. Alda ne devrait pas y prendre goût, c’était une question de morale. Elle tuait par obligation, non par désir. Du moins, elle devait s’en persuader. Il y aurait toujours cette excitation que l’on sentait, doucement monter, évoluer dans ses entrailles tandis que la victime poussait son dernier souffle, exultant. Mais pour l’heure, Alda devait s’en défaire.

Une grimace, douloureuse, déformait ses traits. Ils l’avaient envoyé ici, sans arme, sans information. Rien si ce n’est un mot d’ordre : tuer. Et elle l’avait fait, obéissant mécaniquement, se pliant à l’incroyable machine de la soumission et de l’obéissance. Elle devait tuer, simplement. Et cet acte irréversible avait créé un tournant majeur dans son existence. Alda venait d’accomplir son premier meurtre. Elle avait douze ans.
✶✶✶

Tout ce sang n’était pas le sien. Elle saignait pourtant, c’était certain. La respiration sifflante, elle se tenait le côté, adossée au rempart. La dague avait ripé sur une côte, manquant son cœur mais elle devait avoir perforé un poumon vu la douleur qui irradiait à chacune de ses inspirations. Encore quelques minutes et sa vue se troublerait. Du sang, elle avait perdu trop de sang.

Une embuscade. Ils avaient bien failli l’avoir, les pourceaux. Elle voulut cracher sur le cadavre le plus proche mais la douleur l’en empêcha. Ils s’y étaient mis à trois. L’homme qu’elle filait s’était fait la malle depuis belle lurette, la laissant face aux mercenaires qui n’avaient strictement rien d’amateurs. Et à en juger par la précision de leurs offensives, ils savaient à qui ils s’attaquaient.

Tout s’était enchaîné avec une précision mortelle. Mais au moment même où le troisième combattant avait trouvé une ouverture dans sa garde, il avait poussé un juron et s’était enfuit en courant, l’abandonnant gisante contre le mur du rempart. Et tandis qu’elle plissait les yeux, la tête rejetée en arrière, elle sentit le souffle d’un homme qui s’agenouillait près d’elle. Elle aurait voulu pouvoir se redresser, peut-être lui cracher à la figure ou même trouver une bonne réplique avant de recevoir le coup de grâce. Dans son état actuel, elle pouvait même se contenter d’un grincement qui devait passer pour un ricanement. Tout du moment qu’elle puisse se rire une dernière fois de la mort. Comme elle rouvrait les yeux, portée par cette résolution, elle sentit son esprit se dérober sous elle et plonger dans les affres du néant.
✶✶✶

Blast. Elle n’était pas morte. Sévèrement amochée mais toujours vivante. Sa situation n’était pas vraiment déplaisante d’ailleurs. Elle étai allongée sur une paillasse propre dans une petite pièce mal éclairée qu'elle partageait avec son soigneur. A en juger par ses outils et ses manières, il relevait plus du barbier que du véritable guérisseur. Pour l’heure, Alda n’était pas vraiment en mesure de faire la fine bouche. Bon sang, elle était vivante ! A gestes précautionneux, elle tata la blessure par laquelle irradiait autant de douleur. Le barbier répondait au doux surnom de Toubib. Depuis qu’elle avait retrouvé connaissance, il ne lui avait pas posé une seule question. Et pour cela, elle lui en était infiniment reconnaissante. Non seulement elle n’était pas certaine des réponses qu’elle aurait pu lui apporter mais il lui semblait que prononcer le moindre mot rouvrirait la plaie. Respirer était en soi un exercice suffisamment pénible. Boire ou manger lui semblait encore inaccessible. Ainsi, elle se laissait porter par la douleur, répondant de mauvaise grâce à chacune des sollicitations de Toubib lorsqu’il souhaitait lui faire boire quelque chose.
✶✶✶

Toubib n’était clairement pas de nature bavarde. C’était finalement celui qui l’avait trouvée agonisante qui avait fini par lui poser les premières questions. Il s’était présenté sous le titre de Lieutenant n’apportant pas d’autre nom à ses explications. Avec difficulté, la jeune femme lui avait donné le sien ainsi que ses origines. Pour le reste, elle mentionna l’embuscade sans vraiment s’attarder sur les détails et, surtout, en omettant d’en donner les raisons.

« T’as fait un sacré carnage ce soir-là. On a vu la scène de loin avec Toubib, juste le temps de voir le troisième larron se faire la malle après t’avoir laissé un souvenir dans les côtes. »

La jeune femme avait grimacé. Son regard suivait les mouvements de Toubib qui s’afférait derrière le Lieutenant. Ce dernier la contemplait d’un air imperturbable, assis à son chevet.

« Des questions ont été posées. Des rumeurs ont circulé mais personne ne savait qui ils étaient. Personne n’a semblé réclamer ta dépouille non plus. Disons que t’as eu de la chance de tomber sur nous. Quelques minutes de plus et on ne pouvait plus rien pour toi. »

Elle avait croassé une question. Ou quelque chose qui semblait ressembler à une question. Il lui semblait qu’elle n’avait pas bu depuis des jours. La gorge sèche, elle se retint de tousser, anticipant déjà la douleur que ferait naître un tel geste.

« Toubib et moi on fait partie d’une compagnie de mercenaires. On était posté dans la cité pour un ravitaillement. On est sensé reprendre la route bientôt. Après-demain on te présentera au Capitaine, voir ce qu’on fait de toi. Repose-toi d’ici là.»
✶✶✶


Archives de la Main Rouge, compagnie mercenaire

Le présent contrat est passé entre la Main Rouge, compagnie mercenaire d'Antiva, et Alda Ar Var (nom inconnu).

Par la présente, la recrue répondant au prénom d'Alda Ar Var est engagée en tant qu'équarrisseur et piqueur au sein de la division soutien de la compagnie, sous la tutelle du médecin et archiviste de la compagnie, Toubib.
✶✶✶


« Dans la compagnie, tout le monde a un rôle à accomplir. Au quotidien, tu seras chargée d’assister Toubib. A la fin d’un combat où la compagnie aura pris part, tu accompagneras Lancier pour achever tous ceux tombés sur le champ de bataille et qu’on ne peut pas sauver. Tu devras récupérer sur les cadavres tout ce qui peut nous être utile. Quand on est en déplacement et si Toubib n’a pas besoin de toi, tu pourras rejoindre de temps en temps la compagnie des éclaireurs pour qu’ils t’apprennent les rudiments. Tu seras chargée de ramener et de dépecer les proies qu’ils trouveront. C’est compris ? »

La jeune femme opina doucement du chef. La blessure était maintenant bien cicatrisée. La compagnie avait repris la route la veille et avait pu voyager à bord d’un chariot de provision. Le soir, alors qu’elle regardait le camp de monter, Lieutenant était venu la voir et l’avait menée jusqu’à la tente de Toubib.

« Je peux combattre aussi. »

L’officier fronça les sourcils.

« C’est bien ce qu’il m’a semblé voir l'autre soir avant que tu te fasses planter comme un lapin ; mais pour l’heure tu fais ce qu’on te demande et ce pour quoi on t’a embauché. Pour la suite on verra. Quand t’auras récupéré, il se pourrait que tu puisses nous rejoindre pour les entraînements. »

Comme elle acquiesçait une nouvelle fois, l’officier héla le médecin et archiviste de la compagnie et lui désigna la jeune femme. Il lui donna quelques instructions puis la planta là, vociférant déjà de nouveaux ordres aux hommes de la compagnie tandis qu’il s’éloignait.
✶✶✶

« Ça fait un moment que tu as rejoint la compagnie maintenant, Alda. Ça t’fait quel âge ? »

La jeune femme fit tournoyer son verre. L’alcool accrochait la lumière ambiante. Comme elle suivait les reflets ambrés qui s’y jouaient, elle fronça les sourcils à la recherche d’une réponse.

« J’sais pas exactement. 22, quelque chose comme ça, Capitaine. Pourquoi ? »

Elle posa son verre et releva la tête en direction de l’homme qui lui faisait face. Tout en haussant un sourcil, elle l’interrogea du regard.

« J’étais Lieutenant à l’époque. Yen a plus beaucoup de la Compagnie à se souvenir que t’es rentrée parmi nous en tant que piqueuse. T’en as fait du chemin depuis… »

Comme il laissait sa phrase mourir, il fronça les sourcils puis leva son verre pour en boire une gorgée. La jeune femme l’imita.

« Et t’as fait du bon boulot. Ya pas à dire, de nos jours, t’es certainement la meilleure lancière de l’avant-garde. »

Cette fois-ci, ce fut au tour d’Alda de froncer les sourcils.

« Mais j’suis bien meilleure quand on me donne une épée, tu le sais très bien…Capitaine, rajouta-t-elle avec un léger temps de retard. Et puis j’en ai marre de porter ce fichu étendard. Il serait peut-être temps de passer le flambeau non ? »

Un éclair passa dans le regard du Capitaine. Il s’apprêtait à répondre quelque chose lorsque Toubib vint s’asseoir à ses côtés, une pinte en main. Ce dernier semblait las. Il n’avait même pas pris le temps de changer de chemise. Cette dernière, crasseuse, présentait des tâches de sang.

« Peut-être bien »

Répondit laconiquement le Capitaine tandis qu’il levait son verre à la santé du médecin. Ce dernier grommela quelque chose. Alda leva à son tour son verre et ils trinquèrent.
✶✶✶


Archives de la Main Rouge : Rapport d'éclaireur

Nom : Alda Ar Var
Objet : Explosion du Conclave

Nous devions rejoindre le Conclave trois jours plus tôt afin d'effectuer une mission de protection auprès d'une délégation de la Chiantrie pour leur voyage de retour à Val Royeaux. La compagnie avait prit deux jours de retard suite à une tempête de neige qui avait ralentit sa progression. L'avant-garde était à moins d'un jour du Conclave, envoyée pour reconnaître les lieux et prévenir de l'arrivée imminente de la compagnie. Composée de trois détachements, j'étais responsable du second lorsque l'explosion a eu lieu. Une immense lumière verte s'est mise à éclairer les sommets. Elles semblaient provenir du Conclave lui-même. En l'espace de quelques secondes, le ciel s'est complètement assombri et un éclair d'un éclat invraisemblable a déchiré le ciel, frappant le Conclave en son plein coeur. Aucun cri n'a précédé l'impact. Les murs de la forteresse ont alors commencé à se fissurer puis les brèches ont laissé place à d'immenses pics d'un éclat vert intense. De notre poste, nous avons ressenti le souffle de l'explosion. Il en émanait une odeur insupportable, mélange de chair brûlée et de soufre.

Le premier détachement a été envoyé pour approcher du Conclave et constater la nature de l'explosion tandis que le troisième a été envoyé vers la cité la plus proche. Le second détachement, celui dont j'avais la responsabilité, a fait aussitôt demi-tour pour porter un premier rapport aux officiers de la compagnie.

A ce jour, nous n'avons aucune nouvelle du premier détachement. Le troisième nous a fait parvenir un messager pour nous prévenir qu'il était rentré en contact avec des représentants de la Chiantrie.
✶✶✶

La suite des événements fut pour le moins assez trouble. Le reste de l’histoire est aujourd’hui connue de tous. Je vous épargnerais donc les détails pour me focaliser sur le rôle de la Main Rouge dans toute cette histoire. Compagnie mercenaire la plus proche de l’explosion et, par conséquent, unique survivante, la Main Rouge fut réquisitionnée pour porter assistance et divisée selon ses niveaux de compétence : protéger, éclairer, soigner et préparer l’arrivée de renforts. Quant à moi, j’accompagnais l’unique survivante de l’explosion avec un détachement pour rejoindre ce qui restait du Conclave.

J’ai participé à de nombreux combats, parcourus autant de champs de bataille et de carnages que peut compter une vie de mercenaire mais jamais je n’aurais cru affronter de telles abominations.

La brèche fermée, l’Inquisition fut créée, installée à Darse et la compagnie remerciée pour ses services. Après avoir assisté à de telles horreurs, beaucoup d’entre nous ont préféré quitter les rangs de la Main Rouge mais seule une vingtaine s’est engagée auprès de l’Inquisition. Ce n’était alors qu’un amas hétéroclite dont la moitié à peine savait manier une arme. Ce qui restait de la Main Rouge à cette époque avait quitté la région depuis quelques semaines, entamant son long retour vers Val Royeaux puis Antiva. Et lorsque l’Archidémon s’est présenté, nous n’étions pas prêts. J’ai vu de nombreux camarades tomber au combat cette nuit-là et autant de recrues que nous étions censés avoir formé.

Après avoir affronté la créature de la brèche au Conclave, je ne pensais pas pouvoir affronter pire engeance. Nous n’avions aucun moyen de résister. La ville fut évacuée puis ensevelie pour couvrir la retraite des survivants. Accompagnant le mage elfe, je faisais partie de l’avant-garde lorsque nous sommes entrés dans Fort Céleste, bastion oublié issu de temps immémoriaux. Depuis, l’Inquisition y a installé son quartier général et assuré ses positions. De nouvelles recrues arrivent chaque jour, plus nombreuses et toujours aussi inexpérimenté. J’ai été rapidement promue au rôle d’Instructrice puis nommée officiellement Maître d’armes. Je quitte désormais assez rarement l’enceinte de Fort Céleste. A quelques reprises j’ai été emmenée à accompagner des détachements d’éclaireurs notamment pour reconnaître d’anciennes places dalatiennes.

Voici mon histoire.

PROCHAIN NIV. :
AerandirAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
AerandirAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
— PSEUDOs : LadyNightmare
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Autant que je peux
— MISSIVES : 184
— DC&TC : Elian'Ha - Anders
— PRESTIGE : 119
— PAIRING & OTP : Reystair - Aerindel
— CRÉDITS : Phobs + Pendraagon
Ar Var Alda - Les temps anciens Tumblr_nl927yXUfd1r6tih0o3_r1_500
— NATIONALITÉ : Notre commandant elfique est de nationalité dalatienne. Ce qui n'est pas étonnant vu que c'est un elfe.
— ÂGE : Aerandir est un homme âgé de 42-43 ans, l'âge est quelque chose de subjectif pour lui du coup il ne sait pas vraiment lui même.
— PROFESSION : Comme cité un peu plus haut, l'elfe est le commandant des armées de Mien'Harel.
— FACTION : Comme c'est le chef des armées de Mien'Harel, Aerandir fait parti de cette faction: celle des elfes libres.
— ARMES : Il a deux sortes d'armes: soit une grande épée; soit une énorme massue qu'il est l'un des seuls à pouvoir porter.
— AMOUREUSEMENT : A ce niveau là, l'elfe se laisse porter par le vent. Pour le moment, il collectionne les conquêtes. Il n'a pas envie de s'attacher.
— O.SEXUELLE : L'âge, le sexe, le corps du partenaire importe peu Aerandir. Ce qui compte pour lui, c'est la façon de penser et le comportement. Donc il est pansexuel.
Posté Jeu 14 Déc - 15:45
Hello o/ Bienvenu ici et n'hésite pas si tu as des questions ;)

Bon courage pour ta fiche !!!
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 17:26
Merci beaucoup ^^ Il ne me reste plus qu'à rédiger l'histoire de mon personnage. J'ai toutes les idées en tête. Il ne me reste plus qu'à les coucher à l'écrit.
PROCHAIN NIV. :
Reyner CouslandAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Reyner CouslandAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
The Hero of Ferelden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Pendräagon.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 447
— DC&TC : Glorfindel Mien'Harel (+) Seth.
— PRESTIGE : 521
— PAIRING & OTP : Reylistair shipper forever.
— CRÉDITS : moi (+) noobito
Ar Var Alda - Les temps anciens 8euj
— ICONE (100x100) : Ar Var Alda - Les temps anciens Mc3n — NATIONALITÉ : Il est Alamarri.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans.
— PROFESSION : Commandant des Gardes de Ferelden.
— FACTION : Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland.
— AMOUREUSEMENT : En couple avec Alistair Theirin, ancien ami et frère d'arme pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments sincères et profonds.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Jeu 14 Déc - 17:45
Hello et bienvenue, miss ! wtf

Content de voir une membre de l'Inquisition débarquer ! Puis, une dalatienne, blblblbl. Ar Var Alda - Les temps anciens 2034040993

J'ai hâte de voir ce que tu nous concoctera !

Bon courage pour la suite, et n'hésite pas si tu as des questions Ar Var Alda - Les temps anciens 512805037


The Calling of the Warden.
THE CITY OF THE DEAD ⊹ I'M SCARED OF WHAT'S INSIDE MY HEAD, WHAT'S INSIDE MY SOUL ; I FEEL LIKE I'M RUNNING BUT GETTING NOWHERE. FEAR IS SUFFOCATING ME, I CAN'T BREATHE, I FEEL LIKE I'M DROWNING, I'M SINKING DEEPER. WHITE LIGHT FADES TO RED AS I ENTER THE CITY OF THE DEAD. I FEEL IT BURNING THROUGH MY VEINS, IT'S DRIVING ME INSANE, THE FEVER IS RISING, I'M GOING UNDER.

PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 19:29
Encore une oreille pointue.... but welcome ~ ! =D
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 19:45
HAAAAAAN Maître d'armes de l'inquisition. Je viens de jouir Ar Var Alda - Les temps anciens 1407332985
J'ai trop hâte de pouvoir jouer avec toi OMG !! Bonne chance pour la validation Ar Var Alda - Les temps anciens 3350467952
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 19:49
Une maître d'armes ! Ar Var Alda - Les temps anciens 3776135111 senpai Ar Var Alda - Les temps anciens 679898136

Bienvenue à toi et bon courage pour la fiche !
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 14 Déc - 21:00
Merci à vous <3

Je peux annoncer officiellement que ma fiche est terminée ! L'histoire est un peu décousue, je l'admet. J'ai ajouté au début de celle-ci un résumé pour épargner la lecture aux plus avisés et aux moins masochistes Ar Var Alda - Les temps anciens 2785054301
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 0:28
Oooooooomg
J'aime tellement ta façon d'écrire ! Ar Var Alda - Les temps anciens 2785054301
J'ai lu toute ton histoire et j'ai beaucoup aimé, il me tarde de lire le reste et surtout le caractère Ar Var Alda - Les temps anciens 798426919
Bienvenue parmi nous, je sens que je vais t'aimer Ar Var Alda - Les temps anciens 1175699689 Ar Var Alda - Les temps anciens 1175699689
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 0:33
Oooh il a la classe ce perso ! J'ai adoré l'histoire.

Citation :
Dalatienne, née dans les Marches Libres mais issue d'un clan nomade
Comme Ered ** Nous faudra un lien !

Bienvenue ! Ar Var Alda - Les temps anciens 3350467952
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 8:04
Merci beaucoup =D J'suis surprise et contente de recevoir des compliments sur l'histoire que j'ai eu un peu de mal à mettre en place (j'avais les grandes lignes en tête mais j'ai longtemps tâtonné sur la forme).

Pour ce qui est du lien, on pourra voir ça mais il découlera probablement de leur jeunesse puisqu'Alda a quitté son clan avant ses dix ans.
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 15 Déc - 17:02
Bienvenue bienvenue ! Ar Var Alda - Les temps anciens 1358638460

Du peu que j'ai parcouru, c'est une très jolie fiche et un personnage bien intéressant que tu nous proposes là !

Je pense d'ailleurs qu'il y ai moyen qu'Alda et Iola se soient déjà croisées lorsqu'elles étaient dans leurs années de "mercenaires" respectives ! On pourra creuser ça  Ar Var Alda - Les temps anciens 3864803654
PROCHAIN NIV. :
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
avatarAr Var Alda - Les temps anciens D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 17 Déc - 18:21

⊱ Félicitations, tu es validé !
bravo, bravo et encore bravo !

L'AVIS DU STAFF SUR TA FICHE ✶ J'ai trouvé ta fiche très complète et ta manière d'écrire nous transporte vraiment dans l'histoire de ton personnage, j'aime beaucoup :D D'ailleurs elle a un sacré parcours de vie, et c'est ce qui rend ton personnage vraiment intéressant : On sent qu'elle s'est endurcie au fil du temps. D'ailleurs,  elle me fait penser à Cassandra sur certains points, elles devraient bien s'entendre d'ailleurs !

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Alda ar var ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff. Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #CULLEN RUTHERFORD

Bravo, te voilà validé et fin prêt à te lancer à l'aventure sur les routes de Thédas ! Toutefois, voici un petit récapitulatif des sujets que tu devrais aller visiter pour pouvoir profiter pleinement de ton expérience de jeu sur notre petit forum.

la section administrative ;

Tout ce qui est Administratif est important. Si tu ne l'as pas fait, il te faudra signer le règlement du forum. Tu pourras aussi aller dire quel est le personnage de ton avatar sur le bottin d'avatar uniquement si tu as créé toi-même ton personnage.

gestion de personnage ;

Gérer son personnage est très important ! C'est un des meilleurs moyens d'étendre sa visibilité et son authenticité. Sur Dragon Age Infinity, nous n'avons pas fait les choses à moitié : Vous pouvez créer une fiche de lien, un journal intime, une gestion de rp et même une boite aux lettre pour envoyer des missives ! Tout cela est fortement conseillé mais non obligatoire, bien entendu.

la section role play ;

En ce qui concerne les rps, désormais, tu y as accès comme bon te semble ! Tu peux néanmoins aller demander un rp si tu n'as pas de compagnon, voir même t'inscrire à une quête pour pouvoir gagner des points de prestige en plus !

la section hors-jeu ;

Le hors-jeu est l'une des parties les plus importantes du forum. C'est dedans que tu peux jouer aux jeux, flooder, voter aux top site, poster ta galerie d'art ou de n'importe quoi d'autre ; en bref, tout ce qui te concerne toi ou tout ce qui tourne autour de l'amusement sans prise de tête. Le flood fait vivre le forum alors n'hésite surtout pas à spamer cette partie !

les aides & guides ;

Tout ce qui te sera utile tout au long de ton séjour ici se trouve dans ces liens raccourcis. Nous avons mis à ta disposition des montagnes d'informations afin que tu puisses t'y retrouver plus facilement dans l'univers de Dragon Age !
Le guide du novice est là pour toi si tu veux revoir les bases du forum rpg, ce que tu as d'exclusif sur Dragon Age Infinity ou si tu veux revoir quelques bases sur la saga de jeu ; les annexes sont ici pour t'indiquer les membres du staff et t'expliquer le fonctionnement de certains systèmes au sein du forum -sans oublier t'énumérer toute classe présentes dans Dragon Age ; et enfin, le guide de Thédas est fait pour tes recherches sur l'univers des jeux.


Sur ce, Alda Ar Var... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous ! Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !
PROCHAIN NIV. :
Ar Var Alda - Les temps anciens D3ku
Ar Var Alda - Les temps anciens D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum