PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Dim 3 Déc - 20:25

Valÿra Edlärys
Un citation ici
NOM & PRÉNOM(S) ✶ Valÿra Edlärys SURNOM ✶ Val ou Valy AGE ✶ 29 ans   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ✶ Dalatienne née à Minrathie PROFESSION ✶ Mage apostat de guérison et de soutien LIEU DE RÉSIDENCE ✶  Revassan SITUATION AMOUREUSE ✶ Célibataire ORIENTATION SEXUELLE ✶ Hétéro, elfes seulement FACTION & RANG ✶ Mien'Harel, mage guérisseuse ARMES ET/OU MAGIE ✶ Bâton magique en bois de chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connait quelques sorts offensifs comme la magie de la glace (mais cela reste basique) LANGUE PARLÉE ✶ Elle connait le Dalatien, l'Universelle et quelques mots en Tevine (qu'elle refuse de prononcer ou même d'admettre qu'elle les connait)


Qui est Valÿra?
Pour mieux la comprendre et la reconnaître
CARACTÈRE + Je dois admettre que je ne sais pas par où commencer. Peut-être par le début j’image. Je n’ai jamais su comment aborder adéquatement les autres. C’est peut-être pour cela que j’ai tendance à rester à distance. Moi qui ne sait jamais quoi dire lors d’une conversation aussi simple que le récit des derniers jours, imaginez ce que cela peut-être si je dois suivre un débat. Enfin, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas d’opinion. Simplement, j’ai du mal à prendre ma place. J’ai avant tout choisie d’apprendre la magie de guérison afin de soulager mes confrères et mes consœurs esclaves de leurs blessures et aussi parce que ma mère était en mesure de m’apprendre l’art d’être mage sans que cela éveille trop les soupçons. Je n’eus pas longtemps à réfléchir avant de mettre en pratique mes nouvelles connaissances ayant toujours eu de la difficulté à voir mes semblables souffrir. Naturellement, tout ceci devait se faire dans le secret le plus absolu au risque de se voir punir par eux. Certains avaient peurs, d’autres osaient se rebeller. Dans mon cas, j’étais entre les deux. Trop docile et timide pour me révolter, mais trop fière de mes origines pour rester assise à ne rien faire.

Il va s’en dire de par ce que j’ai vécu, je ne tolère que très peu la compagnie des humains et aucunement ceux en provenance de Tévintide. Bien que je tente de cacher cette aversion, il reste que le plus souvent, j’en suis tout simplement incapable. J’évite leur présence telle une maladie à moins d’y être contrainte. Bien que la magie soit très présente à Tévintide et que je sois mage, je n’ai jamais fait partie d’un cercle et je n’ai pas d’intégrer de mon propre gré une cage dorée. Désormais qu’il m’est possible de me considérer « libre », je préfère éviter tous attachent de ce genre et ce, bien que je sois en mesure d’en apprendre davantage sur la magie. C’est un fait, j’aime apprendre de nouvelles choses au point que cela pourrait paraitre comme une obsession aux yeux de certains. Je n’irais pas jusqu’à sacrifier la vie de connaissances, mais plutôt prête à accepter de passer une soirée seule, tranquille, à lire un livre d’histoires ou de magies. Naturellement, lire et voir sont deux choses complètement différentes. Ainsi, je deviens légèrement plus « hystérique » lorsque je croise des lieux sur lesquelles j’ai lu. Pourtant, je n’étale pas ce savoir dès que j’en ai location préférant éviter d’attirer trop l’attention.

L’esclavage est un point sensible sur lequel je m’emporte facilement. Je n’aime pas que les autres, surtout les nobles, en parle comme si tout était naturelle. Ils ferment les yeux sur les injustices tant que cela servent leurs intérêts. Malheureusement, étant de nature timide, j’ai souvent tendance à quitter la conversation en silence plutôt que de donner mon point de vue. Être esclave sans avoir connu la liberté est une chose, retourner en cage en est une autre et, je ferais tout pour ne pas y retourner. J’ignore ce que est advenue du reste de ma famille. Je sais que mon évasion leur à causer du tort. J’en suis certaine.  Enfin, peut-être pas. J’ignore si je veux réellement le savoir. En fait, si … mais non. Uniquement s’ils n’ont rien. Je ne veux pas être responsable de quelques destins tragiques et avoir leur mort sur ma conscience. Pourtant, la plupart de mes mauvais rêves sont tournés vers eux et vers mon potentiel châtiment si je devais retourner d’une quelconque façon auprès d’eux.

Désormais libre, j’ignore ce qui m’est désormais possible de faire. Je découvre un univers complètement différent de ce qu’avec quoi je m’étais accoutumer. Choisir ceux avec qui je désire passer du temps, choisir mes amis … ma vie. Je peux désormais manger ce que je désire. Apprenant à connaître de nouveaux plats, de nouvelles saveurs. D’ailleurs, le sucre a le don de vous remontrer le moral, c’est magique. Enfin, je n’ai pas encore complètement trouvé ma place à Revassan, mais je finirais bien par y arriver.
✶✶✶
PHYSIQUE +  Les gens ont parfois de la difficulté à me reconnaître. Non pas à cause de mon physique, ou de mon « rang social », mais de par ma présence. Je garde la plupart du temps la tête baissée, yeux en direction du sol. J’ai toujours eu le regard fuyant. Sans doute est-ce là l’une des conséquences de mes nombreuses années en tant qu’esclave. Néanmoins, je tente depuis mon arrivé à Revassan, d’adopter une posture plus normal, plus … fière de ce que je suis désormais. C’est de loin l’une des choses les plus complexes que j’ai eu à accomplir depuis ma formation en magies. Je n’ai jamais pris la peine de mesurer exactement ma grandeur, mais au vu de mes observations, je pense être légèrement plus grande que la moyenne des femmes dalatiennes de mon âge.

On m’a enseigné, dès l’enfance, à avoir le pas léger et d’être discrète afin de ne pas déranger les maîtres de la maison. « Ils ne doivent pas savoir que tu existes », me disait ma mère. « Soit aussi visible qu’un esprit », me répétait-elle. Alors j’ai appris à ne plus me faire remarquer. De toute façon, un maître n’en a rien à faire d’un esclave passant le balai du moment que celui-ci ne fait pas de bruits. Parlant peu, ma petite voix ne porte pas beaucoup ce qui m’oblige très souvent à devoir me répéter. Durant mes moments de gênes, je perds facilement mes mots ce qui m’encourage à ne plus rien dire.

J’ai toujours tenue mes cheveux d’ébène courts afin d’effectuer plus aisément les nombreuses tâches qui m’était demander chaque jour et ce, même si une longue chevelure m’aurait permisse de cacher mes yeux rougies et gonflés par la peine. Lorsque tout allait bien, leur iris obtenait une teinte grisâtre, rare héritage génétique de mon défunt père. Désormais libre de mon apparence et de mes choix, j’ose, de temps à autre, apporter quelques couleurs à mon visage préférant les teintes foncés tel le bourgogne pour les lèvres et le contour des yeux. De toute façon, de par ma carnation de peau plutôt foncé, les couleurs vives et pâles me démarquerait plus que je ne le souhaiterais.

Tout ce qui touche, de près, ou de loin, à la mode et au style vestimentaire me passe dix pieds au-dessus de ma tête. Préférant les pantalons aux longues robes parsemées de dentelles, j’aime que mes vêtements soient confortables tout en étant pratique. Néanmoins, je m’assure de toujours cacher les cicatrices de mon dos. Qui plus est, le seul bijou que je porte est une boucle d’oreille positionnée vers le haut de mon oreille droite résultant d’un morceau de fer rectangulaire replié, cadeau de mon père.

✶✶✶
ANECDOTES +  Adore les bains de minuit surtout les soirs de pleine lune.   La seule fois où valÿra à toucher à de l’alcool … bah en fait elle ne s’en souvient plus et c’est un peu pour cela qu’elle refuse d’y retoucher. Adorant la peinture et le dessin, Valÿra traine toujours avec elle quelques parchemins et une plume. D’ailleurs, le meilleur moyen de la mettre en colère ou de voir son teint devenir rouge pivoine (ce qui pourrait en faire rire plus d’un), est de lui emprunter temporairement ses croquis. Néanmoins, attendez-vous à être geler sur place (elle n’aime vraiment pas que l’on observe son travail). Sa mémoire photographique lui permet de se souvenir des choses (lieux, personnes, sons) avec grande précision. Idéal pour la peinture, mais occasionne parfois certains malaises. Valÿra rougit jusqu'à la pointe de ses oreilles. Gênée, celles-ci se retroussent légèrement vers l'avant C'est perdue en chemin vers Revassan
Mauvaise en cuisine


Derrière l'écran
Affectueusement surnommée la feuille d'érable
 NOM & PSEUDO ✶  Nayja ÂGE ✶  28 ans TES PASSIONS ✶  Grande amatrice d'écriture, de conception web et de photographie. En ce qui attrait aux forums RPs, j'apprécie tout particulièrement le développement psychologique que l'on peut apporter à son personnage, ou celui des autres, aux cours de ses aventures. SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ✶  Il y en a plusieurs, mais je reste d'ordinaire dans la science fiction, le fantastique et le dark fantaisie. PRÉSENCE ✶ Je suis d'ordinaire disponible les soirs et les fins de semaine lorsque je n'ai pas de site web à créer. TON AVIS SUR LE FORUM ✶  Je dois avouer que j'ai regarder l'évolution du forum pendant plus de deux semaines (avant la MAJ). À lire quelques RPs au hasard, les règles, le contexte et tout. Lorsque j'ai choisi de m'inscrire, je suis tombée sur le message de la mise-à-jour. Du coup, j'ai choisie de préparer tranquillement mon personnage en attendant de m'inscrire et ... me voilà! COMMENT AS-TU CONNU DA:I ✶ En cherchant sur google un forum RPG de DA:I TON DERNIER MOT, NIARK ✶  J'ai deux chats, Hope et Vanille, qui sont deux boules d'affections m'empêchant de RP ... vous êtes prévenu!
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Dim 3 Déc - 20:26
this is my story
If you want to be free ... free yourself
La lune semble être sur le point de se coucher lorsqu’une main maternelle vient me frotter le dos. Je remonte ma mince couverture au-dessus de ma tête en signe de désapprobation tout en grommelant ce désaccord. J’aimerais lui dire que je désire dormir encore quelques minutes, mais je connais, hélas, déjà sa réponse. Quelques minutes passent sans que ma mère ou moi-même ne bougions. Comme à chaque matin, je termine par m’asseoir, genoux replier sur eux-mêmes, afin qu’on me brosse le peu de chevelure d’ébène que j’ai. Je soupire. Je n’ai pas envie de travailler. Je n’ai pas envie de servir des humains. Pourtant, ma mère m’affirme que nous avons une « belle vie ». Je termine de me préparer lorsque mon frère aîné entre dans la salle commune des esclaves de la maison. Celle-ci, faite sur le loin, n’est pas très grande. Nous ne possédons pas de commodes ou d’éléments « sophistiqués ». Nous dormons tous à même le sol, ne possédant qu’une mince couverture chacun pour les nuits froides. L’air y est humide et les jours de pluies torrentielles, l’eau infiltre les fondations jusqu’à en recouvrir le sol. Pourtant, nous continuons de travailler, de vivre. À cette heure-ci, les grandes personnes sont tous sur le qui-vive. Ils vont, de gauche à droite, préparant le peu de choses leurs restants à faire avant le début de leurs journées. Les cuisiniers devront se rendre en cuisine afin de préparer le premier repas de leur journée. Certains iront terminer le peu de ménage qui reste à faire. D’autre, les hommes surtout, iront chercher le bois pour les chemins et allumeront les bougies. Puis, l’heure du lever arrive. Les jeunes demoiselles de la maison iront habillée madame et les messieurs, le maître de la maison. Ce n’est qu’après leur repas que j’aurais le droit de manger ma minuscule portion que l’on m’accorde. Nos tâches accomplis, nous avons le droit de vaquer à nos occupations. Pour ma petite famille – car nous étions deux familles d’elfes ici – c’était l’apprentissage de la magie. Principalement celle de la guérison. Ma mère était autrefois une dalatienne libre, vivant dans un clan au milieu des siens. C’est toujours avec mélancolie qu’elle nous en parlait. Pourtant, ces histoires étaient toujours ce qui me permettait de m’endormir. Chaque jour, j’en apprenais d’avantage sur ce qui aurait dû être mon mode de vie.

Les maîtres de la maison n’étaient pas toujours des tendres, mais ils avaient leurs moments de gentillesse. Ils aimaient nous rappeler sans cesse notre place, nous dires ce que nous étions à leurs yeux ; de simples marchandises. C’est sans doute pour cette raison que nous gardions secrets notre connaissance des arts mystiques. Une rébellion de l’intérieur qui fleurissait à chaque instant où l’on nous regardait comme des êtres inférieurs. Ma mère m’avait apprise beaucoup de choses sur l’apprentissage d’être une « bonne » esclave. Toujours obéir aux ordres directs des maîtres de la maison, toujours rester silencieuse telle une ombre et j’en passe. Pourtant, dès que l’occasion se présentait, je me faufilais telle une petite souris à l’extérieur de ma cage, explorant le bascloître de Miranthie, ma prison. C’était mes plus beaux moments. Cet instant, aussi infime soit-il, ou un enfant avait l’impression d’être libre parmi ses semblables. Pourtant, mon absence ne devait jamais être bien longue et, tôt ou tard, je me devais de retourner chez moi.

Une fois, ils ne virent rien.
Deux fois, ils furent toujours aveugles.
Trois, quatre, cinq fois, mère me disputa.
Six fois, ce fut celle de trop.


J’ignore si les maîtres l’apprirent d’eux-même ou si c’est ma mère qui voulut me donner une leçon. Qui plus est, mon retour à la maison ne fut pas des plus agréables et les jours qui suivirent non plus. Je fus naturellement punie et accessoirement fouettée aussi. Ma mère n’eut pas le loisir de me soigner ce qui aurait révélé la potentielle présence de mages dans le domicile. La petite elfe que j’étais, avait fini par devenir ce qu’on attendait d’elle, un être docile, calme et obéissante.

✶✶✶


Venant tout juste de nettoyer la chambre de la petite princesse des lieux (et ce monstre si connaissait pour le désordre), j’essuie mon front d’un revers de la main tout en observant mon travail. Alors que j’allais sortir de la pièce, la porte frappa violemment mon nez. Désormais au sol, je pouvais entendre la voix de cette petite peste qui, déjà, s’amusait à détruire ce que j’avais pris des heures à ranger. Elle sortit aussi vite qu’elle était entrée en me hurlant : « Touches pas à mes affaires, sale elfe ». Je soupire de désespoir en observant tout le travail à refaire. « Lève-toi, je vais t’aider », me dit la voix de Myr’ha, une elfe esclave de la maison, tout en me présentant sa main. Je lui souris timidement avant de prendre sa main afin de me relever. Je lui offre un simple « merci » en guise de remerciement avant de me remette au travail avec son aide.

✶✶✶


Depuis peu, la santé du maître de la maison se dégrade. J’ai l’impression que son humeur se détériore en même temps que lui-même. Les autres humains ont beaucoup de mal avec ce qui se passe. Désormais, tout est de notre faute et la moindre erreur, aussi petite soit-elle, est paisible d’une correction. Très peu d’entre nous passe désormais dans les quartiers du maître. Nous évitons l’endroit à moins d’y être convoqué. Heureusement, je n’ai pas l’honneur de servir le maître et ses sautes d’humeurs.

✶✶✶


Le soleil était déjà couché. Pourtant, j’étais toujours dans le petit salon à y faire le ménage. Sans bruit, je progressais tranquillement dans ma tâche aussi vite que me le permettait les hauts standards de la maison. Puis, il y eut des voix, au loin, qui s’approchaient de ma position. Je ne connaissais pas la plupart d’entre elles. La seule que j’étais en mesure d’identifier était celle de la maîtresse des lieux. Elle semblait être au prise avec un grand stresse. Probablement quelque chose à voir avec son mari. Enfin, j’eus à peine le temps de me faufiler derrière un rideau que la porte menant vers le couloir s’ouvrir pour laisser entrer deux hommes et une femme. Ceux-ci parlèrent de la vente de marchandises. A priori, la maîtresse des lieux avaient besoin d’argent pour les médicaments de son époux. La discussion se termina sur un accord et ils quittèrent les lieux sans se rendre compte de ma présence.

J’étais sous le choc. Incapable de bouger. Mon cœur battait si vite que je n’arrivais plus à régulier mon souffle. Le tout dura une dizaine de minutes avant que j’aie le courage de sortir de ma cachette pour enfin rejoindre le dortoir des esclaves afin d’annoncer la nouvelle.

✶✶✶


Mon frère, Myr’ha et moi-même sommes enchainés les uns aux autres par les mains et les pieds. Nous attendons dans le salon notre nouveau propriétaire. C’est soi-disant de nouveaux esclavagistes en quête de marchandises pour leur future fortune. Nous ignorons notre prochain lieu de résidence. Tout ce que je sais, se limite à ce que je peux observer en les voyant entrer : un jeune homme dans la trentaine (le nouveau propriétaire j’imagine) et des soldats (mercenaires?) armées. Rien de plus. (…) Nous venons tout juste de quitter la ville. Le nouveau riche ne nous a toujours pas adressé la parole. Il tente de guider ses hommes. On aurait dit que nous étions un convoi. Tant d’hommes pour si peu d’esclaves. (…) Nous marchons depuis environs deux jours. Je passe mon temps à observer tout ce qui m’entoure sans réellement prêter attention à où je vais. Après tout, c’est la première fois que je sors de Miranthie. (…) Cette nuit, nous dormons dans une petite clairière. Les tentes ont été installées et les gardes commencent déjà leurs rondes. Le propriétaire est déjà dans ses « appartements » à se reposer tandis que nous, elfes, avons été oubliés. Pas de repas et  une cage à l’air libre en guise de couchette. J’ignore comment Myr’ha et mon frère font pour dormir. J’en suis incapable. J’observe le ciel et tout ce qui m’entoure. Comme les torches des gardes qui s’éteignent sans crier garde dans la noirceur de la nuit ou les gardes eux-mêmes ne revenant pas à leur poste. Je réveille mon frère aîné en le secouant vigoureusement. Il est mécontent, mais je lui explique tout de même la situation (du moins, je que j’observe). « Endors-toi Valy! C’est rien », me répondit-il en baillant. Les minutes qui suivirent furent assez confuses. D’une part, l’un de gardes courants comme un débile vers le campement en criant si fort que cela réveilla Myr’ha. Ensuite, des inconnus armés massacrant tout ce qu’ils pouvaient. Et pour finir, je me retrouvais, dans la forêt, séparée de mon frère, avec un bâton de mage volé à l’un des gardes de mon nouveau (ancien?) maître en compagnie d’une Myr’ha me regardant bouche-bée.

✶✶✶


Myr’ha et moi avons fuient le plus loin possible même si nous savons que notre maître est encore à nos trousses. Ma compagne de voyage me parle d’un endroit où les elfes sont libres. J’ose à peine le croire, mais elle semble savoir où elle va. (…) Myr’ha agit bizarrement depuis quelques temps. Elle part plusieurs heures, seule, dans le bois, à faire « je ne sais quoi ». Elle ne me parle désormais que très rarement et fuit mon regard. Quelque chose cloche! (…) Nous avons préparé notre feu de camp pour la nuit. Myr’ha est partie dans la forêt chercher du bois pour le reste de la soirée. Je ne sais pas ce qui lui prend autant de temps. Selon elle, nous sommes à quelques jours de marche de notre lieu de destination et nous avons toujours les gardes à nos trousses. Du coup, je l’attends. J’essaie de rester calme même si j’en suis incapable. Jusqu’au moment où elle apparait près de moi accompagnée d’hommes armés. Elle me chuchote un simple « Désolée » avant de s’écarter pour laisser passer mes geôliers. Je n’y comprends rien et je n’ai pas le temps d’y penser pour le moment. J’agrippe mon bâton et je gèle le premier garde avant de prendre mes jambes à mon cou et de m’enfuir dans la forêt. Je n’y connais rien en survie, mais je sais que me faire prendre signe mon arrêt de mort. Alors, je cours comme jamais je ne l’ai fait auparavant. Je sens siffler les flèches près de mes oreilles. Je reste néanmoins prise au piège entre les gardes qui se rapprochent et ce ravin. Pourtant, je n’hésite pas. Je saute. (…) Mes derniers mois ont été étranges. J’ai survécu à une chute du haut d’un ravin et malgré mes nombreuses blessures, j’ai enfin trouvée mon chemin vers Revassan. J’arrive à peine à y faire mes marques, mais au moins, je me sens plus utile à soigner les blesser qu’à récurer la maison d’un noble de Tévintide.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 3 Déc - 21:13
Bienvenue !!!

Bon courage à toi pour ta fiche o/ :3 et si tu as une question, n’hésite pas ~
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 3 Déc - 22:09
Officiellement Bienvenue sur le forum Mam'zelfe !
Bon courage pour ta petite fichette !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
The Hero of Ferelden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Pendräagon.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 447
— DC&TC : Glorfindel Mien'Harel (+) Seth.
— PRESTIGE : 521
— PAIRING & OTP : Reylistair shipper forever.
— CRÉDITS : moi (+) noobito

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Il est Alamarri.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans.
— PROFESSION : Commandant des Gardes de Ferelden.
— FACTION : Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland.
— AMOUREUSEMENT : En couple avec Alistair Theirin, ancien ami et frère d'arme pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments sincères et profonds.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Lun 4 Déc - 9:17
Bonjour et bienvenue officiellement, miss !

J'ai hâte de voir ce que tu nous fera, huhu !

N'hésite pas si tu as des questions ! Nous sommes là à ton écoute !

Bonne continuation !


The Calling of the Warden.
THE CITY OF THE DEAD ⊹ I'M SCARED OF WHAT'S INSIDE MY HEAD, WHAT'S INSIDE MY SOUL ; I FEEL LIKE I'M RUNNING BUT GETTING NOWHERE. FEAR IS SUFFOCATING ME, I CAN'T BREATHE, I FEEL LIKE I'M DROWNING, I'M SINKING DEEPER. WHITE LIGHT FADES TO RED AS I ENTER THE CITY OF THE DEAD. I FEEL IT BURNING THROUGH MY VEINS, IT'S DRIVING ME INSANE, THE FEVER IS RISING, I'M GOING UNDER.

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 4 Déc - 13:23
Bienvenue !
Bon choix de groupe
Je vois que ton perso aussi est dans le déni concernant la langue tévintide Bon courage pour ta fiche et au plaisir de te croiser en rp !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 4 Déc - 19:57
Bienvenue =D !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Lun 4 Déc - 21:39
Merci à vous tous,

Je vais tenter de finir tout ça le plus rapidement possible (sans trop me presser non plus)


Valÿra répond en : #47262B ou en #976B72
Actuellement en recherche d'au moins 0 RP
Besoin d'aide pour un code CSS?
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 4 Déc - 21:43
Bienvenue par ici ! Bon courage pour ta fiche
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Human's N°1 hater ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Nayja
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Soirs et fin de semaine
— MISSIVES : 591
— DC&TC : Nai'Lahn
— PRESTIGE : 515
— CRÉDITS : Elf ✶ Gabbyd70
— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatienne
— ÂGE : 29 ans
— PROFESSION : Mage de guérison et de soutien
— FACTION : Mien'Harel
— ARMES : Un bâton magique en chêne noir ainsi qu'une formation en magie de guérison et de soutien. Valÿra connaît aussi quelques sorts de glace
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Hétéro, elfes seulement
Posté Jeu 7 Déc - 11:53
Merci Cordélia, ça avance tranquillement, mais surement!
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 17 Déc - 20:06

⊱ Félicitations, tu es validé !
bravo, bravo et encore bravo !

L'AVIS DU STAFF SUR TA FICHE ✶ Salutation mamz'elfe !    Quelle histoire ! J'ai été transportée dans ta narration et j'imaginais tellement le moindre détail de chaque chose qui y était mentionné. Cette pauvre petite ne mérite pas tout ce qui lui est arrivé, mais ce sera l'occasion de revenir plus forte ! J'ai vraiment apprécié la lire et te souhaite tout de bon pour la suite  

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Valÿra ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff. Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #CULLEN RUTHERFORD.

Bravo, te voilà validé et fin prêt à te lancer à l'aventure sur les routes de Thédas ! Toutefois, voici un petit récapitulatif des sujets que tu devrais aller visiter pour pouvoir profiter pleinement de ton expérience de jeu sur notre petit forum.

la section administrative ;

Tout ce qui est Administratif est important. Si tu ne l'as pas fait, il te faudra signer le règlement du forum. Tu pourras aussi aller dire quel est le personnage de ton avatar sur le bottin d'avatar uniquement si tu as créé toi-même ton personnage.

gestion de personnage ;

Gérer son personnage est très important ! C'est un des meilleurs moyens d'étendre sa visibilité et son authenticité. Sur Dragon Age Infinity, nous n'avons pas fait les choses à moitié : Vous pouvez créer une fiche de lien, un journal intime, une gestion de rp et même une boite aux lettre pour envoyer des missives ! Tout cela est fortement conseillé mais non obligatoire, bien entendu.

la section role play ;

En ce qui concerne les rps, désormais, tu y as accès comme bon te semble ! Tu peux néanmoins aller demander un rp si tu n'as pas de compagnon, voir même t'inscrire à une quête pour pouvoir gagner des points de prestige en plus !

la section hors-jeu ;

Le hors-jeu est l'une des parties les plus importantes du forum. C'est dedans que tu peux jouer aux jeux, flooder, voter aux top site, poster ta galerie d'art ou de n'importe quoi d'autre ; en bref, tout ce qui te concerne toi ou tout ce qui tourne autour de l'amusement sans prise de tête. Le flood fait vivre le forum alors n'hésite surtout pas à spamer cette partie !

les aides & guides ;

Tout ce qui te sera utile tout au long de ton séjour ici se trouve dans ces liens raccourcis. Nous avons mis à ta disposition des montagnes d'informations afin que tu puisses t'y retrouver plus facilement dans l'univers de Dragon Age !
Le guide du novice est là pour toi si tu veux revoir les bases du forum rpg, ce que tu as d'exclusif sur Dragon Age Infinity ou si tu veux revoir quelques bases sur la saga de jeu ; les annexes sont ici pour t'indiquer les membres du staff et t'expliquer le fonctionnement de certains systèmes au sein du forum -sans oublier t'énumérer toute classe présentes dans Dragon Age ; et enfin, le guide de Thédas est fait pour tes recherches sur l'univers des jeux.


Sur ce, Valÿra... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous ! Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum