PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Fabulous warden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Tullia, Shrikan
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Souvent
— MISSIVES : 529
— DC&TC : aucun
— PRESTIGE : 310
— PAIRING & OTP : Reynair ~

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Antivane
— ÂGE : 25 ans
— PROFESSION : Recruteuse Garde des Ombres, Trouveuse d'Emmerdes
— FACTION : Garde des Ombres, hésite à rejoindre l'Inquisition
— ARMES : Dagues empoisonnées, Dagues rune purificatrice, son charme ~
— AMOUREUSEMENT : Pitié, trouvez lui un mâle...
— O.SEXUELLE : Hétéro
Posté Dim 3 Déc - 20:13




La nouvelle arme de l'Inquisition
ou comment l'elfidée cache bien son jeu


L'entrevue avec le commandant Cullen m'avait soulagée d'un poids, et maintenant que j'avais quartier libre avec son approbation, je partais en vadrouille et en découverte. Le Fort était imposant, et beaucoup moins lugubre que Fort Bastel. Mon emploi du temps de la journée fut relativement fructueux, alliant amusement et praticité. Petit tour à l'écurie pour voir les montures et chiper une lanière en cuir, passage à la taverne pour boire une pinte et entendre les rumeurs, détour pour la place d'entrainement pour mater quelques mâles en pose viriles, petit virage vers la tours pur admirer des peintures et chiper de la poudre à thé, et enfin détour par les bains pour donner un coup de sangle sur les petites fesses qui passent. Se cacher également dans la tour et sur les remparts pour éviter les représailles, et terminer par une petite sieste tranquille dans les jardins, derrière le petit panthéon.

J'étais là, c'était le milieu de l'après-midi. Je me réveillais, pensant au prochain endroit à visite. Peut être la tour aux corbeaux, on m'avait dit qu'il y avait là plusieurs personnes de leur réseau d'information. Peut être qu'ils auront d'autres infos que le commandant n'a pu me donner. Il faudra que j'essaye. Je me levais, m'éttirant et regardant le ciel qui s'était enfin dégagé. Je passais par un couloir, quand soudain je vis près de pots à plants une silhouette singulière. Accroupie, ou plutôt penchée au dessus du pot en fait, se trouvait une jeune femme à la chevelure très clair, presque comme la mienne. En voyant ses atours, la rapide description physique que j'avais entendu,  je me disais qu'elle était peut être l'Inquisitrice Cordélia. Chance ? En tout cas, il fallait que je mette les choses au clair. Je me rapprochais, silencieusement et tranquillement. J'étais sur le côté, elle pouvait me voir mais semblait très concentrée sur son... rempotage d'elfidée ? Etrange que l'Inquisitrice soit versée dans les plantes... Mais au détour de son travail, je vis sur l'une de ses mains la fameuse marque. C'était bien l'Inquisitrice. J'étais à côté, mais elle m'avait toujours pas remarqué. Je souriais, mon regard étrange s'éclairant de malice. Je me penchais légèrement, pour rapprocher mon visage de son oreille.

Nouvelle arme de l'Inquisition ? Je doute que ce soit très efficace contre les démons ~...

Je reculais d'un pas, pour la laisser être surprise sous mon regard satisfait et amusé. Elle n'avait pas vraiment l'air terrifiante, mais les apparences peuvent être trompeuses. J'avais hâte de voir ce que l'Inquisitrice représentait comme personne. Et avec une Garde aussi farfelue et imprévisible que moi en face, je me demandais comment elle allait le prendre.




Couleur de rep: #cc0033



* ~ Fight to the Sparkly Warden Rythm ~ *


PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Feo
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Tous les jours
— MISSIVES : 405
— DC&TC : Ethel & Vael
— PRESTIGE : 572
— PAIRING & OTP : *met ses shipping googles* Cullélia :^)
— CRÉDITS : sig: perséphone (bazzart)

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Orlésienne. Fille cadette d'un vigneron tombé en faillite depuis lors, elle a grandi dans la région de Val Chevin.
— ÂGE : Vingt-trois ans.
— PROFESSION : Inquisitrice de la Divine.
— FACTION : Inquisition.
— ARMES : Une épée et un bouclier de Templière dont elle rechigne à se séparer.
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste.....
— O.SEXUELLE : Grey-ace, hétéromantique
Posté Dim 3 Déc - 21:05

Cordélia avait profité d'une heure de libre dans l'après-midi pour s'adonner à un peu de jardinage. L'herboriste avait affiché un air surpris lorsqu'elle lui avait parlé de l'aider, mais avait obtempéré, lui désignant les pots qui restaient à remplir et les graines qu'il restait à planter, les plantes dont les alchimistes avaient le plus besoin et celles à éviter de manipuler. Elle avait écouté tout cela avec attention et s'était mis au travail. C'était un peu machinal, mais détendant. Et elle avait besoin de se détendre. De se consacrer à une tâche machinale, grâce à laquelle elle ne pensait à rien.
Elle contempla les quelques graines d'elfidée qu'elle avait plantées, se dit qu'elle commençait à s'améliorer, puis passa à la plantation suivante.

- Nouvelle arme de l'Inquisition ? Je doute que ce soit très efficace contre les démons ~...

La jeune femme se retourna brusquement, manifestement surprise. Depuis qu'elle était devenue officiellement l'Inquisitrice, c'était quasiment impossible de se retrouver seule plus de cinq minutes.
Cordélia considéra un instant la jeune femme albinos qui avait éclaté sa bulle sans s'en douter. Une silhouette élancée et les armes qui allaient avec dressaient le tableau d'une Garde des Ombres expérimentée. Et ce n'était pas le genre de physique qui passait inaperçu. Des soldats lui avaient parlé plus tôt dans la journée d'une Garde des Ombres albinos plutôt... extravertie qui visitait le Fort en ce moment. Très bien, elle n'aurait même pas à la chercher.

- Nous avons découvert que Corypheus était allergique aux elfidées. Autant vous dire que c'est une arme de destruction massive que je suis en train de planter, répondit-elle sur le ton de la plaisanterie en esquissant un maigre sourire.

La femme en face d'elle avait l'oeil rieur et une attitude avenante, ce qui motiva Cordélia à se relever et à afficher le sourire aimable qu'elle réservait à tous les visiteurs. Au moins, ça changeait des paroles obséquieuses qu'on lui réservait d'habitude. La plupart des gens du Fort avaient besoin de se dérider- ou bien c'était elle qui en avait le plus besoin, elle ne savait plus trop. Quoiqu'il en soit, elle n'était pas froissée par le manque de courtoisie apparent de l'inconnue.

- Plus sérieusement, bienvenue à Fort Céleste, dit-elle en tendant sa main libre - celle qui était marquée - à la Garde, conservant ses pousses d'elfidée dans son autre main. Je suis Cordélia Amnell. On m'a parlé de vous, je suis ravie de vous croiser si tôt. J'aurais quelques questions à vous poser.

Le refus de la part de Weisshaupt de collaborer avec eux étant en tête de liste... Elle ignorait comment fonctionnait la Garde des Ombres exactement, mais cette Tullia n'avait pas l'air d'être une représentante, plutôt un électron libre qui leur apporterait un peu d'aide, elle l'espérait.
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Fabulous warden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Tullia, Shrikan
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Souvent
— MISSIVES : 529
— DC&TC : aucun
— PRESTIGE : 310
— PAIRING & OTP : Reynair ~

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Antivane
— ÂGE : 25 ans
— PROFESSION : Recruteuse Garde des Ombres, Trouveuse d'Emmerdes
— FACTION : Garde des Ombres, hésite à rejoindre l'Inquisition
— ARMES : Dagues empoisonnées, Dagues rune purificatrice, son charme ~
— AMOUREUSEMENT : Pitié, trouvez lui un mâle...
— O.SEXUELLE : Hétéro
Posté Dim 3 Déc - 22:16




La nouvelle arme de l'Inquisition.
Ou comment l'elfidée cache bien son jeu


La jeune femme s'était relevée, me regardant de ses yeux clairs avec étonnement. Mais assez rapidement, son visage laissa place à un sourire charmant et à une remarque d'esprit. Elle se montrait à l'aise et avenante, assez simple finalement face à une étrangère. Je riais volontier, appréciant son trait d'humour.

Ha ha ha ! De l'esprit, j'aime ça ~ ...

Elle se releva et assez directement me souhaita la bienvenu, sans aucun chichi ou autre. Aucune méfiance, mais on devait lui avoir signalé que je n'étais pas dangereuse. Enfin, en principe, mais ça ils ne le savent pas. Souriant toujours, je lui répondis avec le même charme et la même cordialité.

Je vous remercie, Fort Céleste est bien agréable et moins lugubre que Fort Bastel.

Je lui serrais fermement sa main, sentant un léger frisson quand ma peau entra en contact avec sa marque. Mon instinct me disait que c'était dangereux, et vu ce que cela pouvait faire au démons et aux failles vu les rumeurs, je pouvais dire que celui-ci ne se trompait de pas beaucoup. Je finalisais la présentation en me présentant, toujours d'une voix chantante et enjouée.

Je me nomme Tullia E. Raijer, Garde des Ombres de Férelden. Je pense qu'en effet nous avons toute deux des questions et sans doute des réponses l'une pour l'autre.

C'était un fait, et elle devait avoir plus d'information. Autant par le fait qu'elle était à la tête de cette organisation, mais également par ce qu'elle était régulièrement sur le terrain à ce que j'avais cru comprendre. Je me doutais que Cullen avait du lui parler de ma présence et de ce que j'avais laissé glisser comme information. Une maigre pitence, tout comme ce que j'avais eu en retour. Mais ici, la donne était différente, et je comptais bien en profiter. Je racontais brièvement mon échange avec son conseiller, et la frustration qui en avait découlé.

Votre Commandant Bouclette ne m'a pas vraiment donné satisfaction, ses réponses restaient évasives avec une simple assurance qu'un message partirait pour mon Commandant Reyner. Mais bon, c'est mieux que rien, pas vrai ? Et puis j'ai eu la chance de vous trouver.

Mon regard se fit plus perçant, la fixant de leur étrange lueur. J'expliquais mon rôle dans tout cela, ainsi que les limites de ma présence et de ce que je pouvais faire. Mais j'étais sans doute le seul lien direct qu'ils pouvaient avoir avec les Gardes de Férelden pour le moment. Et ce qu'il s'était passé à Weisshaupt... J'avais besoin de réponse pour assembler les maigres pièces de mon puzzle.

J'enquête en ce moment sur  les évènements qui perturbent les Gardes, et je suis passée voir votre Inquisition pour déterminer si vous aviez d'autres informations potentielles. Je ne suis pas ici de manière officielle, mais je sais ce que je vois et j'entends, et je prendrais le risque nécessaire. Même si Commandant Riri devra me remonter les bretelles, fu fu fu ~ ....

Je riais légèrement, imaginant la tête du commandant et la punition que j'allais recevoir en retour. Damn, heureusement qu'en ce moment c'est la panique, sinon je serais bonne pour le trou ou les Tréfonds pendant un moment. Mais bon, nous n'en étions pas là, et je préfère avoir tord et être un peu punie qu'avoir raison et savoir ma maison et ma famille de Gardes en danger. J'engageais ainsi la conversation plus en avant, prenant un peu plus de contenance en m'accroupissant et en l'aidant à sa tâche. Elle était occupée, alors autant ne pas la déranger.

Je suppose que vous avez des questions sur ce qu'il s'est passé pour Weisshaupt. Mais pour vous répondre, j'ai besoin de savoir exactement ce que vous leur avez proposé, et leur réponse. Car je suppose qu'ils n'ont pas juste dit non.

Je lui jetais un léger regard pétillant, un sourire malin sur le visage. Mes mains fouillaient un peu les pots, comprenant avec ce que j'avais vu qu'il fallait replanter de nouvelles graines. D'habitudes je suis plus du genre à planter des dagues dans la chair ou bien des taloches dans la tête des gens, mais pour aujourd'hui j'allais me laisser distraire par la serpette et les gants de jardinier.



Couleur de rep: #cc0033



* ~ Fight to the Sparkly Warden Rythm ~ *


PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Feo
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Tous les jours
— MISSIVES : 405
— DC&TC : Ethel & Vael
— PRESTIGE : 572
— PAIRING & OTP : *met ses shipping googles* Cullélia :^)
— CRÉDITS : sig: perséphone (bazzart)

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Orlésienne. Fille cadette d'un vigneron tombé en faillite depuis lors, elle a grandi dans la région de Val Chevin.
— ÂGE : Vingt-trois ans.
— PROFESSION : Inquisitrice de la Divine.
— FACTION : Inquisition.
— ARMES : Une épée et un bouclier de Templière dont elle rechigne à se séparer.
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste.....
— O.SEXUELLE : Grey-ace, hétéromantique
Posté Lun 4 Déc - 13:19
Elle haussa un sourcil quand la Garde s'agenouilla pour rempoter de l'elfidée à ses côtés, puis sourit. Un cadre agréable pour avoir une discussion, d'autant que le jardin était peu fréquenté à cette heure.
Commandant Bouclettes ? Elle parlait certainement de Cullen. Cordélia retint un sourire amusé - ce n'était pas professionnel pour l'Inquisitrice de rire de ses conseillers. Le surnom ferait sans aucun doute le tour du fort avant que la nuit tombe. Pauvre Cullen.

- Nous avons un garde parmi nous, Blackwall, mais il est introuvable dernièrement. C'est dommage, vous auriez pu vous croiser. C'est vrai que Blackwall était parti avec un certain empressement sur le terrain dernièrement. Il était probablement lui-même très occupé.

- Nous avons assez peu d'informations, malheureusement. Nous avons envoyé une lettre il y a quelques semaines, leur proposant une alliance avec l'Inquisition contre Corypheus. Weisshaupt nous a envoyé une lettre de refus peu après. Notre influence grandissante leur déplaît. D'après eux, l'Inquisition aurait des visées... impérialistes.

Elle serra les dents en rempotant une pousse d'Embrium. Franchement, c'était ridicule... Mais elle comprenait leurs peurs, quelque part. Toute puissance se devait d'être encadrée, sinon elle pouvait se permettre n'importe quoi. Si seulement c'était si facile de les convaincre du contraire...  Si beaucoup de gens se montraient reconnaissant des efforts de l'Inquisition pour maintenir l'équilibre, certains voyaient en eux un groupe d'opportunistes prêts à profiter du chaos pour affermir leur prise sur Ferelden et Orlaïs. Il était vrai que l'Inquisition croissait sans s'arrêter, et à de nombreux endroits.

- Mais c'est faux. Et il est vital que la Garde le comprenne.

Elle releva les yeux vers Tullia. Elle n'y connaissait pas grand-chose à ces histoires d'Enclin, ayant grandi à Orlaïs, loin des dégâts causés à Ferelden. Mais pas besoin d'être un génie pour deviner qu'un mage Tévintide à la tête de Templiers Rouges, ça craignait.

- Par Commandant... euh... Riri, vous voulez dire le Héros de Ferelden ?
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Fabulous warden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Tullia, Shrikan
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Souvent
— MISSIVES : 529
— DC&TC : aucun
— PRESTIGE : 310
— PAIRING & OTP : Reynair ~

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Antivane
— ÂGE : 25 ans
— PROFESSION : Recruteuse Garde des Ombres, Trouveuse d'Emmerdes
— FACTION : Garde des Ombres, hésite à rejoindre l'Inquisition
— ARMES : Dagues empoisonnées, Dagues rune purificatrice, son charme ~
— AMOUREUSEMENT : Pitié, trouvez lui un mâle...
— O.SEXUELLE : Hétéro
Posté Lun 4 Déc - 19:29




La nouvelle arme de l'Inquisition.
Ou comment l'elfidée cache bien son jeu


L’Inquisitrice ne prenait pas ombrage de mon langage direct et si peu épuré, évitant toute bienséance comme je savais si bien le faire. Elle semblait apprécier au contraire cette manière de converser, la sentant détendue et reprenant sa besogne première. Cordélia mentionna le fait qu’ils avaient un garde parmi eux. Je fronçais légèrement des sourcils, surprise de ne pas avoir senti la souillure en arrivant à Fort Céleste. Mais quand elle dit qu’il n’était pas là et restait introuvable, je me rassérénais sur mes capacités de détection. Au moins, je ne deviens pas sénile de la feuille avec ça. Qu’il ait disparu ne m’étonnait pas non plus, car bon nombres de Gardes revenaient vers les Forts ou partaient vers les Tréfonds avec l’Appel. Pour mon cas je ne l’entendais presque pas, ce qui était la singularité même qui m’avait fait douter de l’Enclin, en plus du manque d’engeance à la surface. Je regrettais de ne pas croiser un autre Garde, surtout un que je ne connaissais pas et que je pouvais donc tourmenter et interroger à loisir.

Peut-être qu’il a répondu à l’Appel. Mais je n’ai pas souvenir d’avoir croisé un Garde de ce nom à Fort Bastel, je ne le connais pas. Enfin, j’y vais si peu souvent que ce n’est pas très étonnant non plus.

Je grattais un peu la terre, enlevant les racines pour mieux extraire la plante. Je connais des gens, certes, mais finalement plus en dehors de la Garde grâce à mes anciens contacts de Corbeau. Non pas que je ne voulais pas rencontrer de Gardes, mais ma disposition naturelle à l’indépendance et à l’insubordination faisaient que j’étais plus à l’aise en pleine nature que dans un vivier à Garde. C’est comme si on mettait un chat dans un panier à souris, le carnage assuré. Mes séjours étaient donc relativement courts à Fort Bastel et espacés, ce qui ne m’empêchait pas à chaque fois d’animer le fort avec mes bêtises. Mais j’aimais cela, c’était ma manière de montrer que je les aimais bien. C’était ma famille, après tout.

Cordélia m’expliqua ensuite ce qu’il en était de la missive et de la réponse. Elle était plus que dépitée à son attitude, et l’on sentait tout la bonne volonté du monde et l’innocence dans cette petite tête blonde. Sa naïveté ne pouvait m’empêcher de rire. Si elle savait seulement comment le monde du pouvoir fonctionnait.

Ha ha ha ! Il ne faut pas le prendre mal, voyons. A vos yeux votre cause est juste et justifiée, mais pour ce de l’extérieur vous représentez une menace potentielle, qui grandit vite et n’est sous la bannière d’aucune autorité en place. En ces temps troublés, il est naturel qu’ils ne vous voient pas sous un bon œil, même pour les Gardes. Et puis, avec un nom comme l’Inquisition, il ne fallait pas s’attendre à ce que l’on vous prenne pour l’Association des Cochards Mignons. Une Inquisition c’est une Inquisition, et c’est fait pour faire peur, l’Histoire le montre bien.

Je lui souriais, ne voulant pas qu’elle prenne mal ma remarque. Mais c’était un fait que toute nouvelle puissance qui veut s’installer effraye les autres, doit jouer des coudes et faire preuve de violence pour s’imposer et arriver à ses buts. Bien que la mission initiale de l’Inquisition soit louable, on ne pouvait s’attendre à ce que ce soit l’Univers du gentil petit Druffle. Du sang devait être versé, des menaces proférées. Sans cela, l’Inquisition ne pourrait montrer sa légitimité. Son inquiétude sur ce que pensait les autres puissances de l’Inquisition était louable, mais un poison inutile pour son esprit qui semblait compassionné. J’haussais les épaules, plantant des graines dans mon pots de terre avec force et amusement.

N’ayez aucun scrupule et ne vous en faites pas de ce qu’ils pensent, vos conseillers peuvent bien s’en charger à votre place. Vous, votre mission principale, c’est de refermer cette satanée Brèche et les failles. La politique et les sphères d’influences ne concernent que les spécialistes qui vous entourent, et je me doute que vous en avez déjà assez sur les bras comme ça avec tout le reste.

Je croisais son regard innocent et en quête de réponse ou de confort, mais je ne pouvais que lui dire la dure vérité. Elle ne devait pas l’ignorer pour autant, mais se préoccuper de ce qui est vraiment important. Comme moi, quand je sais que mon rôle est de faire peur à mon Commandant en me glissant dans ses couvertures le matin pour qu’il ne broie plus du noir. Lui changer les idées, c’est mon boulot, qu’importe ce que pensent les autres (ou ce que pense mon Commandant). Quoi qu’il en soit, je devais expliquer à l’Inquisitrice pourquoi les Gardes ne pouvaient accepter aussi facilement. Même moi, qui ne suis pas non plus dans la hiérarchie qui donne le la, je comprenais la réticence de la Garde. A ce moment là du moins.

Pour ce qui est des Gardes, nous ne nous salissons la main que quand il est question d’Enclin, d’Engeance et d’Archidémon. Je trouve que l’on devrait étendre cela à la prolifération des démons, mais ce n’est que mon humble avis qui n’est pas forcément partagé. Qu’ils aient refusé sans connaitre grand-chose de vous ne me parait pas étonnant. J’aurais cru cependant que le Garde Blackwall qui vous accompagne puisse pour appuyer la demande auprès de Fort Bastel. En général, nous écoutons l’un des nôtres…. Enfin, il aurait peut-être fallu que vous alliez directement voir les Gardes, mais vous avez d’autres cochards à fouetter sans nul doute, ce n’est pas la porte à côté.

Je m’étonnais que ce Garde ne se soit pas manifesté en effet pour soutenir la cause de l’Inquisition auprès de ses pairs. N’était-il pas avec l’Inquisition ? Ou alors il ne voulait plus rien avoir à faire avec les Gardes ? Ou il ne croyait pas en l’alliance ? C’était étrange, vraiment bizarre… si ça avait été moi, j’aurais débarqué avec mes grosses chaussures et harcelé mon Commandant jusqu’à la fin. Mais bon, sans une mission aussi importante je le fais déjà, donc ça ne compte pas je suppose. Ce Garde, il faudrait vraiment que je le croise un jour, pour qu’on ait une petite discussion. C’était lui le mieux placé pour connaitre l’Inquisition, et comment la mission des Gardes pourrait correspondre ou non à leur but. Mais ceci était le passé à présent, la situation avait changé. Je le sentais, et c’est ce qui me perturbait le plus. Le refus d’hier ne pouvait être celui d’aujourd’hui à mon sens, il fallait en savoir plus l’un sur l’autre. Aussi je déballais mes cartes sur la table.

Cependant, ces dernières semaines, les choses ont changé je trouve. Nous n’avons presque plus de contact avec les autres Gardes de Weisshaupt et d’Orlaïs, et de nombreux gardes ressentent l’Appel, ce qui est un signe de l’Enclin. De plus, la rumeur inquiétante que Coryphéus trimballe avec lui un Archidémon n’a fait que nous donner des sueurs froides. Cependant, rien n’indique pour le moment que cela en soit vraiment un Enclin, il n’y a pas de pullulation d’engeance à la Surface, ce qui est étrange. Il y a également des rumeurs comme quoi Coryphéus serait lui-même une engeance. Si au moins un des deux faits est avéré, nul doute que les Gardes changeront d’avis et viendront vous prêter main forte. On ne badine pas avec un enclin, après-tout… Mais ce n’est qu’une supposition, je suis bien loin des égards portés aux intérêts généraux et à la politique. C’est d’un ennui et d’un barbant, pfou ! Autant écouter un Chantriste réciter le Cantique de la Lumière, au moins ça berce pour dormir.

Je riais, me remémorant la dernière fois qu’on m’avait trainé dans une Chantrie. Quel supplice… Je préférais nettement refaire une balade dans les Tréfonds ! J’enchainais sur un autre sujet que j’aimais beaucoup… MON Commandant Reyner ! Riri le Héros de Férelden, mon supérieur hiérarchique préféré (le seul en fait). Rien que d’entendre parler de lui, je souriais comme une gamine et m’excitais encore plus à déraciner les plantes à jeter. Si j’avais eu une queue de chien, elle aurait balayée toute la maisonnée tant j’étais contente de parler de lui.

Et oui Reyner, c’est mon Commandant ~ ! Votre Cullen lui doit la vie apparemment, je viens de l’apprendre. C’est le Commandant des Gardes de Férelden, et mon supérieur direct vu que je n’écoute personne. C’est un héros de légende, mais il est diablement humain et compatissant sous ses airs froids et autoritaires. L’embêter est mon plus grand plaisir, et un service que je lui rends ! Il ne s’en rend pas vraiment compte, je le crains…. Je devrais en rajouter une couche en rentrant, pour le détendre un peu…Mon dieu qu’il m’en collerait une s’il m’entendait parler ainsi de lui, ha ha ha ! J’espère qu’il a les oreilles qui sifflent au moins.

Je ricanais, un sourire malicieux se dessinant sur mon visage. S’il savait, il me tuerait sur place. Enfin, déjà s’il m’avait entendu adresser la parole à l’Inquisitrice avec autant de liberté de langage, je me serais déjà prise une soufflante et un coup de pied aux fesses. Et son surnom… il le détestait, et je devais avouer que cela m’avait échappé. D’habitude, je ne parle de lui en ce terme qu’en sa présence. Quand d’autres personnes sont là, je fais plus attention. Il a une réputation à tenir tout de même. M’enfin là, c’était râpé. Je repensais de nouveau aux autres Gardes. Fort Bastel avait dit non, mais qu’avaient dit les autres ? Je me tournais vers Cordélia, fixant sur elle un regard plein d’espoir.

J’en reviens à une autre question qui me taraude. Vous avez rencontré de près Coryphéus et son dragon. Qu'en avez-vous pensé ? Est ce que le lien est directement fait avec les engeances et l'Enclin ?
L'a t'il mentionné ?




Couleur de rep: #cc0033



* ~ Fight to the Sparkly Warden Rythm ~ *


PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Feo
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Tous les jours
— MISSIVES : 405
— DC&TC : Ethel & Vael
— PRESTIGE : 572
— PAIRING & OTP : *met ses shipping googles* Cullélia :^)
— CRÉDITS : sig: perséphone (bazzart)

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Orlésienne. Fille cadette d'un vigneron tombé en faillite depuis lors, elle a grandi dans la région de Val Chevin.
— ÂGE : Vingt-trois ans.
— PROFESSION : Inquisitrice de la Divine.
— FACTION : Inquisition.
— ARMES : Une épée et un bouclier de Templière dont elle rechigne à se séparer.
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste.....
— O.SEXUELLE : Grey-ace, hétéromantique
Posté Mer 6 Déc - 17:45

Cordélia éclata de rire suite aux propos de la Garde. L'association des Cochards Mignons, ça avait un certain cachet ! Blague mis à part, les paroles de Tullia avaient un fond de vérité, vérité que Cordélia avait appris à accepter bon gré mal gré. Elle ne pouvait pas tout contrôler, ni faire en sorte que tout le monde s'entende et aille mettre des robes à fleurs sur les Druffalos. Même si c'était ce qu'elle désirait. Mais il fallait avouer que la réticence de Weisshaupt était un bâton de plus dans les roues de l'Inquisition.

- Ne vous méprenez pas, j'en suis consciente. J'aimerais juste que les choses soient autrement... Et j'ose espérer que nous présenterons un extérieur moins hostile que l'Inquisition d'autrefois.

Elle se souvint des mots de Cassandra. Le nom n'était pas judicieux pour une organisation qui prétendait rassurer le peuple, mais le but était également de distiller la peur dans les esprits de leurs ennemis. Au moins, le ton était donné... avec toutes les complications et tensions qu'il accompagnait. Avec toutes les rumeurs autour d'elle et le fait qu'une ancienne Chercheuse de la Vérité soit une des fondatrices, elle était déjà reconnaissante qu'on ne les voie pas comme une bande d'extrémistes religieux s'étant mis en tête de prêcher le Créateur dans tout Thedas.

- Je pensais que la rumeur selon laquelle Corypheus serait accompagné d'un Archidémon, ainsi que le fait que des Gardes ressentent l'Appel, serait suffisante pour engager au moins une discussion, à défaut d'une alliance...

Mais rien. Elle comprenait un peu mieux l'appréhension de la Garde grâce aux explications de Tullia, cela dit quelque chose à propos du refus abrupt de Weisshaupt lui semblait... étrange.
Dès que Cordélia mentionna le nom du Héros de Ferelden - qui s'appelait donc Reyner - elle vit quelque chose chez son interlocutrice changer drastiquement. Tullia était... rayonnante. Elle arbora un léger sourire en l'écoutant : tant d'affection, cela faisait chaud au coeur.
Malheureusement, l'instant ne dura pas longtemps puisque la question suivante de Tullia portait sur un sujet beaucoup moins agréable.

- Je ne saurais vous dire avec certitude s'il y a un lien, il était plutôt très occupé à essayer de me tuer, donc je ne me souviens pas des subtilités. Il était là pour... l'Ancre, dit-elle en jetant un oeil maussade à sa main gauche. Elle détestait mentionner sa petite particularité. Et il n'a rien mentionné à propos d'un Enclin ou des Engeances précisément - mais il prétend avoir déjà pénétré dans l'Immatériel pour servir les Anciens Dieux en personne. Il a parlé d'un rituel, aussi... un rituel que j'aurais interrompu en lui « volant » son Ancre. De là à dire qu'il s'agirait d'un Enclin à venir, je l'ignore.

Elle saisit un sac rempli de Lotus noirs et sanguins et commença à les trier pour les mettre dans les pots appropriés, suivant les instructions de l'herboriste avec soin. C'est à ça que ses journées normales ressemblaient maintenant ? Rempoter des plantes avec une Garde des Ombres en discutant de sa dernière rencontre avec un Magister Tévintide et son dragon ? On dirait que oui.

- Quand à son dragon, ce n'était définitivement pas un dragon ordinaire. Il était immense et... comme dévoré par le Lyrium.

Elle aurait aimé être plus cultivée, en savoir plus sur l'Enclin et les Engeances ou comment elles se manifestaient. De cette façon, elle aurait peut-être pu mieux déchiffrer ce que Corypheus avait proféré en tentant de récupérer son Ancre, et être plus utile à son interlocutrice. C'est à ces évènements que Cordélia pensait chaque jour, sans pour autant en arriver à une conclusion définitive. Elle aurait aimé satisfaire l'espoir et l'attente qu'elle voyait dans les yeux de Tullia ;
vraiment. Mais c'était tout ce qu'elle pouvait dire.



☆☆☆ comme le jour dans les cieux met sa flamme
toi, mon enfant, dans l'azur de tes yeux, mets ton âme !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Fabulous warden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Tullia, Shrikan
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Souvent
— MISSIVES : 529
— DC&TC : aucun
— PRESTIGE : 310
— PAIRING & OTP : Reynair ~

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Antivane
— ÂGE : 25 ans
— PROFESSION : Recruteuse Garde des Ombres, Trouveuse d'Emmerdes
— FACTION : Garde des Ombres, hésite à rejoindre l'Inquisition
— ARMES : Dagues empoisonnées, Dagues rune purificatrice, son charme ~
— AMOUREUSEMENT : Pitié, trouvez lui un mâle...
— O.SEXUELLE : Hétéro
Posté Mer 6 Déc - 19:44




La nouvelle arme de l'Inquisition
Ou comment l'elfidée cache bien son jeu


Cordélia était réactive à mes changements d'humeur, elle suivait le flot avec aisance et tranquillité. Elle me plaisait bien cette petite! Son rire était agréable également, naturel et agréable. Ses propose par la suite montraient en revanche plus d'anxiété et une certaine frustration. J'écoutais, attentive et réfléchissais en même temps. Quand elle eu terminé, une moue perplexe ne quittait pas mon visage, et j'étais moins active avec les plantes.

Mhh.... Donc pas de mention d'invasion d'Engeance ou d'Enclin. Et à part le dragon, je suppose pas d'engeances à ses côtés ? C'est plus que bizarre...

Je fronçais des sourcils, jetant de côté quelques mauvaise herbes. Je pensais à voix haute, essayant de trouver des informations dans le peu que j'avai lu ou entendu sur ce sujet.

Donc rien de concret. Et que je sache, un Archidémon avec du lyrium sur lui ne fait pas partie des écritures. Le commandant Reyner serait le mieux placé pour en parler mais.... nous manquons de temps.

Je croisais soudainement les bras, regardant au loin et ne cachant pas mon expression exaspérée et frustrée. Ne pas savoir, c'est mal et j'aie pas ça !

S'il n'y a pas de confirmation, c'est mieux que rien, cela nous laisse de l'espoir. Enfin, pour les Gardes. Mais cela rend encore plus étranges les dernières manifestations. L'Appel ne devrait pas avoir lieu, ce n'est pas normal....

Je soupirais, m'affalant sur mes fesses de dépit.

Haaa.... Bon, je n'iai pas avancé mais je n'ai pas reculé non plus.... C'est déjà pas mal, non ? Merci Inquisitrice !

Je faisais un grand sourire à l'Inquisitrice, reprenant ma bonne humeur habituelle. Aussi rapidement frustrée, aussi rapidement remise.  Même si je n'avais pas confirmation de mes soupçons, au moins j'étais fixée et j'en savais un mini chouilla de plus. Je prenais l'un des outils pour creuser des sillons, laissant Cordélia s'occuper de remettre les lotus noirs.

Mais envoyez tout de même une missive à Fort Bastel, et vous pouvez me mentionner.  J'ai beau être une excentrique, je sais être sérieuse et il le comprendra.  Si ce n'est pas un Enclin, cela peut être pire... Et nous aurons peut être besoin d'aide.

Bien entendu, par cette aide je parlais de l'Inquisition. Je n'avais pas encore fait tout le tour du propriétaire, écouté ce qu'il se disait entre trouffion ou administrateur, ni écouté ce que disaient les badauds du coin. Tout cela, prendre la température du Fort, me permettrait à coup sûr de savoir si nous pouvions faire confiance ou non à cette Inquisition. Et si elle porte bien son nom, elle devrait également frapper avec force et précision. Si nos ennemis à venir sont aussi terrible que ce que mon instinct me chuchote à l'oreille, alors nous en aurons bien besoin. Je lâchais soudainement mon outils, m'époussetant les mains pour enlever la saleté.

Bon, c'est pas le tout le jardinage, mais nous avons une chose plus importante à faire vous et moi, Inquisitrice...

Je la regardais avec un regard plein de malice et un sourire taquine, lui donnant un petite coup d'épaule avant d'enserrer celle-ci dans l'étreinte mortelle de mon bras. Oui, en général quand j'ensserre quelqu'un par l'épaule, les yeux brillants d'une lueur excitée et joueuse, ce n'est jamais bon signe.

Je vous aime bien, Inquisitrice, vous avez l'air d'être une bonne personne avec un bon fond et de bonnes intentions. Mais vous ruminez trop, vous avez AB-SO-LU-MENT besoin d'un verre... A la taverne ~  !

Et voilà. C'est partit....


Couleur de rep: #cc0033



* ~ Fight to the Sparkly Warden Rythm ~ *


PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ Inquisition
— PSEUDOs : Feo
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Tous les jours
— MISSIVES : 405
— DC&TC : Ethel & Vael
— PRESTIGE : 572
— PAIRING & OTP : *met ses shipping googles* Cullélia :^)
— CRÉDITS : sig: perséphone (bazzart)

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Orlésienne. Fille cadette d'un vigneron tombé en faillite depuis lors, elle a grandi dans la région de Val Chevin.
— ÂGE : Vingt-trois ans.
— PROFESSION : Inquisitrice de la Divine.
— FACTION : Inquisition.
— ARMES : Une épée et un bouclier de Templière dont elle rechigne à se séparer.
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste.....
— O.SEXUELLE : Grey-ace, hétéromantique
Posté Jeu 7 Déc - 19:52

Tullia semblait songeuse suite aux déclarations de Cordélia, celles-ci ne lui avaient pas apporté les réponses escomptées.

- Non, pas d'Engeances avec lui, dit-elle en plantant le dernier Lotus du sac.

Elle était au moins sûre de ça. Sa confrontation à Darse et tout ce qui s'était ensuivi avait toujours l'apparence d'un rêve (un mauvais), mais l'essentiel des troupes de Corypheus était constituée de Templiers corrompus. Des hordes et des hordes de Templiers corrompus... C'était ce qui l'attendait à elle aussi si elle faisait un faux pas dans l'usage du lyrium. Non, ce jour-là avait laissé une empreinte vraiment désagréable dans l'esprit de la jeune femme.

Le sujet était clos, au moins pour le moment. Elle vit Tullia s'approcher d'elle et lui donner un coup d'épaule bourrin avant de lui passer un bras autour des épaules. Elle eut un mauvais pressentiment en voyant la lueur qui brillait dans les yeux de la Garde, mais préféra l'ignorer pour le moment. Comment ça, elle ruminait trop ?

- La Taverne ? J'ai beaucoup de choses à faire, et...

Elle ne finit pas sa phrase ; au lieu de ça, elle jeta un coup d'oeil aux alentours. Sa résolution avait faibli en même temps que sa voix. Elle avait tant de choses à faire, et la pile de lettres à lire sur son bureau semblait augmenter à chaque fois qu'elle détournait le regard. Mais...
Pas de Mère Giselle ou de Léliana aux alentours. Peut-être qu'elle pouvait bien se prendre une petite heure de pause. Fort Céleste ne s'effondrerait pas si elle allait boire un verre avec Tullia, non ? Allez, juste un petit verre. Et puis, à cette heure-là, ça ne devait être rien de bien méchant.

- Vous savez quoi... Tullia, c'est ça ? Je crois que vous avez raison. Un peu de détente ne me fera pas de mal, répondit finalement Cordélia en se relevant. Elle retira ses gants et les plaça à côté d'elle, contemplant leur oeuvre commune. Merci de m'avoir aidée avec ça, d'ailleurs. Peu de gens aiment ce genre d'activité, mais j'y trouve le repos de temps en temps. C'est sympathique de partager cela avec quelqu'un d'autre.

Elle sourit à son interlocutrice en se relevant, époussetant la terre sur ses genoux et rangeant soigneusement le matériel de jardinage dans un coffre de bois propret posé contre le mur. Enfin, elle fit signe à Tullia de la suivre. Les deux femmes empruntèrent le chemin vers la Cour principale du fort, laissant derrière elle le jardin et leurs responsabilités.



☆☆☆ comme le jour dans les cieux met sa flamme
toi, mon enfant, dans l'azur de tes yeux, mets ton âme !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Fabulous warden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Tullia, Shrikan
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Souvent
— MISSIVES : 529
— DC&TC : aucun
— PRESTIGE : 310
— PAIRING & OTP : Reynair ~

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Antivane
— ÂGE : 25 ans
— PROFESSION : Recruteuse Garde des Ombres, Trouveuse d'Emmerdes
— FACTION : Garde des Ombres, hésite à rejoindre l'Inquisition
— ARMES : Dagues empoisonnées, Dagues rune purificatrice, son charme ~
— AMOUREUSEMENT : Pitié, trouvez lui un mâle...
— O.SEXUELLE : Hétéro
Posté Sam 9 Déc - 15:08




La nouvelle arme de l'Inquisition
ou comment l'elfidée cache bien son jeu


L'Inquisitrice fut hésitante au début,  se remémorrant sans doute tout le travail qu'elle avait à faire. On aurait dit Commandant Reyner, en plus mignonne et innocente bien entendu. Je la laissais avoir son moment de doute, réfléchissant à des manières de la trainer là bas quoi qu'il arrive. Mais je fus très heureuse qu'elle finisse par se ranger à mon avis et à accepter mon invitation. J'affichais un grand sourire, lui donnant une nouvelle tape dans le dos et riant.

A la bonne heure ! Voilà des mots pleins de sagesse, ha ha ha !

Je m'étirais un peu, écoutant l'Inquisitrice me remercier de l'avoir aidé. Avec sincérité, je lui répondis que ce n'était pas plaisir que je l'avais fait, mais par simple ennui et pour m'occuper.

Ho, ça ? Ma foi les plantes je m'en fiche, je préfère les bestioles. Je vous ais juste aidé pour m'occuper J'allais pas rester plantée là droite comme un pique et comme une idiote non ?

Je la regardais avec malice, mon sourire te ma bonhommie empêchant cette remarque d'être blessante. Je continuais, comprenant cependant que cette activité était un second souffle pour elle. Avec toutes ses responsabilités, si elle ne voulait pas être folle et devait bien trouver quelque chose pour se changer les idées. Qu'elle ait le jardinage, soit, ça rajoute à son innocence et à son charme candide je suppose.

Que vous ayez une activité pour vous reposer l'esprit est une bonne chose... Moi quand j'ai besoin de me changer les idées, je redécore Fort Bastel ! Même si le Commadant ronchonne et n'est pas d'accord, ce n'est pas bien grave, tant que ça m'amuse et que ça amuse les autres Gardes.

Il est vrai que remaquiller la salle d'entrainement avec des entrailles d'engeance et du sang, ou bien vouloir mettre des wyvern empaillé dans la salle du hall, ils n'étaient pas trop partants. Certains ronchonnaient, Reyner piquait une crise et tous les autres rigolaient bien. Une partie de détente à l'improviste, comme toujours quand je reviens à Fort Bastel. Que feraient ils sans moi, les pauvres... Jetant également les gants à côté du pot, j'enserrais de nouveau l'épaule de Cordélia dans mes serres et la trainais imperceptiblement avec un sourire vers la taverne.

Alors, dites moi.... Vous vous y connaissez en Grâce Perfide ~ ?

Car oui, quoi de mieux pour l'Inquisitrice que d'être formée par le meilleur pilier de bar de tout l'Est de Thédas ?

[RP FINI]




Couleur de rep: #cc0033



* ~ Fight to the Sparkly Warden Rythm ~ *


PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum