Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 19 Nov - 22:24




Mais quelle lame, Commandant ~...
Ou comment faire tourner en bourrique Bouclette

Après une visite de courtoisie à Suzyland et à sa compagnie dans une taverne, je me décidais à changer de cap. La missive de rappel des Gardes était entre mes mains, mais je savais que Fort Céleste était sur mon chemin, quoi qu'il arrive. J'en avais tellement entendu parlé de cette inquisition... Avec bien entendu les descriptions de leurs plus héroïques et charismatiques représentants: la Main Gauche et la Main Droite de l'ancienne Divine, L'ancien Templier de KirkWall, Varric Thetras... Une belle brochette des plus atypique qui ne pouvait que piquer la curiosité des gens. Et la mienne.... Il m'avait été échu, ou plutôt je m'étais échu à moi-même, la mission d'en savoir plus sur cette Inquisition et le possible lien avec ce qu'il se passait pour les Gardes. La tentation était trop forte... Une petite visite de courtoisie s'imposait, on dirait ~ !

Me voilà donc sur les routes, arpentant les montagnes en rencontrant de nombreux pèlerins, soldats et autres personnes cherchants à rallier la bastion fort de l'Inquisition. Des marchands également, ce qui était un trait intéressant. S'il y avait du commerce ouvert, c'était signe de bonne santé d'une organisation, criminelle ou non. Et savoir quel statut avait l'Inquisition, c'était l'un de mes objectifs. Qu'ils deviennent une puissance à part entière, c'était un fait. Mais leur nature était encore à découvrir. Après plusieurs longs jours de marche, je vis enfin les remparts impresionnants du Fort. Une beauté, il n'y avait pas à dire... à croire que L'inquisitrice avait quelque chose à prouver, fu fu fu ~... Il y avait un peu de monde aux portes, mais en voyant l'armure rutilante des Gardes sur moi, ainsi que mon aspect étrange avec mes yeux, les gens se poussaient et ne cessaient de me fixer en chuchotant. J'avis l'habitude, et souriant tout simplement, amusée par l'effet que je produisais toujours. J'avançais donc plus rapidement vers les remparts, entendant derrière moi des "c'est la Garde ! .... Mais qu'est ce qu'ils font ici.... Il soutiennent l'Inquisition ? ..." Bha... de belles rumeurs en perspectives, ce sera amusant. Devant les portes, il y avait un poste de gardes et certains effectuaient des fouilles. Quand ils me virent arriver, je vis leurs yeux s'ouvrir grands comme des assiettes. Je leur fis mon sourire le plus étincelant, m'approchant pour entrer avec assurance. Mais l'un d'entre eux, bien qu'un peu hésitant, me stoppa pour me demander de me laisser être fouillée. Moi, laisser mon sublime corps d'esthète et de machine de guerre parfait se laisser toucher ? Je posais sur cet audacieux croupion un regard perçant. Jolie petite bouille, une jeunesse encore innocente... d'accord, va pour le joli petit truffion de l'Inquisition ~... J'écartais mes bras, ouvrant ma besace pour le laisser me fouiller. Je le taquinais un peu en sussurant d'une voix suave des mises en garde alors qu'il palpait mes hanches sous ma cape.

Doucement, c'est que ça se manipule avec précaution tout ça ~....

Je lui faisais un petit clin d'oeil, et je le vis blanchir comme un linge. Trop mignon... Mais quand ses mains se posèrent sur mes dagues pour les prendre, je reculais d'un pas vif, le foudroyant du regard et parlant sur un ton plus glacial.

Tut tut tut ... Vous prendriez ce qu'il y a de plus précieux... à un Garde des Ombres... Vraiment ? C'est un déconseil, jeune homme...

Il hésita, bégaya qu'il devait obéir aux ordres et que c'était comme ça. Je le fixais un moment, analysan la situation. Je voyais les raks d'armes devant, qui les disposait et les prenais... Je finis par sourire, reprenant une voix plus douce et avenante.

D'accord, comme vous voudrez ~.... Attention, ne jouez pas avec les lames, sinon elles joueront avec vous en retour.

Je pris mes armes directement et les lui tendis. Hors de question que quelqu'un d'autre que moi même ne touche mes paires d'Agony et d'Hakkon se mes hanches. Il prit mes armes avec précaution et on me laissait passer. J'avais bien remarqué que dès que l'on m'avait vu au poste, un des soldats était parti comme une flèche. Mh... Je n'aurais pas beaucoup de temps il semblerait. Passant derrière le soldat, profitant d'un moment d'inattention je reprenais mes dagues d'un geste leste et rapide, comme une ombre. Puis les rangeant avec discrétion à mes hanches, ma cape dissimulant le tout, j'avançais tranquillement dans la cour, comme une visiteuse curieuse. J'observais les alentours, essayant de comprendre comment leur fort fonctionnait. Tout semblait fonctionnel, avec des gardes un peu partout mais également des civils. Je voyait sur la cours supérieure la présence d'une taverne, le panneau indiquant son emplacement. Tiens donc, intéressant... Ils ont pensés à tout on dirait ! Je prenais les escaliers pour y accéder, ignorant les gens qui me regardaient comme si j'étais un Cochard géant qui venait d'atterrir dans leur cour. J'allais pour entrer dans la taverne et y boire un verre, écouter les ragôts également et en savoir plus, quand j'entendis le bruit distinctif d'une masse sur une enclume, le métal tintant dans un chant familier. Mon regard s'arrêta sur une baraque dont la porte ouverte laissait voir le feu d'une forge. Des armes... Il n'y a rien de mieux qu'une inspection des armes pour savoir à qui on a affaire. Je souriais, amusée, et changeais de direction.

Mh... voyons un peu ce que je vais pouvoir trouver d'intéressant...

Je rentrais dans la forge comme si de rien n'était, sous le regard étonné de ceux qui y travaillaient mais qui n'osaient dire quoi que ce soit (ou bien qui ne savaient pas quoi dire). En fait, c'était plus une armurerie qu'une forge à proprement parler, l'enclume et le feu n'étant là que pour effectuer des réparations mineurs, et non des créations. Je m'approchais des tables, observant de mon regard perçant ce qu'ils avaient. Il y avait des armes simples, mais en même temps solides et pratiques. Le métal était de qualité, il y avait des moyens et des schémas intéressants. Surtout, il y avait de tout. Epées courtes, dagues, flèches...On avait véritablement un arsenal digne d'une armée organisée et sachant gérer ses ressources. Je pris une dague, jouant pour observer son équilibre et la qualité de la lame. Je souriais, palpant le fil de la lame et ne pouvant retenir une certaine admiration.

Pas mal, l'Inquisition sait s'équiper on dirait...

Soudain, j'entendis des pas plus lourds, un cliquetis d'armure. Mon instinct me prévenait que ce n'était pas du simple truffion, il y avait de quoi s'inquiéter. Je tournais mon regard doucement vers la porte, pour vor dans l'encadrure un homme s'approcher de moi. Vu son attirail, il semblait être un haut gradé. Je regardais la posture, la cape à col de fourrure, le regard bleu perçant, de beau cheveux blond bouclés.... Bingo ~ . J'avais eu plusieurs rapports sur les membres les plus importants de cette inquisition, et je pouvais me dire d'être capable de reconnaitre certains d'entre eux sans même les avoir vu. Je me tournais vers lui, souriant amicalement et posant sur ce bel homme mon regard perçant de malice.

Tiens tiens, le lion de la meute en personne... Commandant Cullen Rutherford, n'est-ce pas ~ ? D'aussi beaux cheveux, ça ne se voit pas tous les jours....

Je riais légèrement, restant détendue et à l'aise. Ce commandant était redoutable au combat, mais ici il n'y avait pas lieu pour des hostilités. Du moins, pas à ma connaissance, sinon on ne m'aurait pas laissé entrer aussi facilement dans le fort. J'étais comme une bête curieuse, jaugeant ce que j'avais en face de moi avec prudence mais intérêt. Ce n'était pas l'Inquisiteur en personne que j'avais en face de moi, mais un élément assez important pour entrer en compte dans mon rapport. Comment j'allais mettre à profit cette si agréable rencontre, c'est ce que nous allions voir...

PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 20 Nov - 2:12






◇ Mais quelle lame, Commandant ~ ◇





Les jours étaient devenus courts, et les préparatifs se faisaient en grande partie de nuit, dans un froid qui pouvait se montrer intense. Certains jours, comme ce jour-là, la brume restait accrochée trop longtemps sur les montagnes et il était impossible de communiquer avec les tourelles d’observation disséminés dans la vallée. Cullen avait ordonné plus tôt dans la matinée quelques tests pour les appels d’urgence en cas d’attaque ennemi. Généralement, ils allumaient un grand feu au sommet des observatoires pour transmettre le message aux autres tours dans la vallée jusqu’à Fort Céleste. Il était absolument obligatoire que tout soit parfaitement visible, même en cas de mauvais temps.

Perché du haut des remparts, Cullen affrontait le froid avec le Lieutenant responsable de cette section et quelques gardes. Leurs respirations étaient soulignées de buées, confirmant le froid qui régnait à ce moment-là sur les hauteurs du Fort. Mais alors placés près bord des remparts, il était difficile de distinguer ne serait-ce que le lac en contrebas. Et lorsque le signal fut donné, ils virent apparaître des lueurs chaudes, puis une plus grande sur la dernière tourelle. Au sommet des deux tours bordant la porte, le feu vint rapidement s’allumer à son tour. Bien entendu tout le fort était au courant des essais ce jour-là. Et quoi de mieux que le mauvais temps pour tester les installations d’urgence.

Tous les yeux étaient rivés vers le haut des tours, le soldat qui venait de l’allumer leur indiquant que tout fonctionnait de là où il était.





《 - Alors ? 》

Attendant le verdict du Commandant, le Lieutenant se montrait quelque peu tendu alors que Cullen regardait toujours les tours allumées au travers de la brume, sa main droite tapotant légèrement ses lèvres au fil de sa réflexion. C’était presque imperceptible, mais il n’était pas entièrement impossible de voir le signal, quelque chose qui semblait démontrer que l’exercice était réussi. Cependant il secoua la tête négativement, ce n’était pas suffisant.





《 - Non, il y a eu trop de temps entre la signalisation des tours, l’exercice est à refaire. 》





《 - Le mauvais temps y est pour quelque chose dans la perception des tours. 》





《 - Ce n’est pas une raison : Pensez que si un dragon nous attaque on ne pourra pas recevoir l’annonce à temps à Fort Céleste pour nous permettre de contrer la menace. Nos hommes ont besoin de pouvoir se préparer à l’attaque, ce n’est pas suffisant. 》

Ils devaient avoir l’avantage dans leur élément et dans les alentours du Fort. Hors, ils perdaient presque une dizaine de secondes pendant les brouillards pour allumer les torches à temps.





《 - Sergent, je vous laisse préparer une affiche pour dans deux semaines, on refera un test. Comme d’habitude, dans la taverne, l’entrée du Hall, le panneau d’affichage de la chapelle et sur les portes à proximité des infirmeries. 》





《 - Bien, Commandant. 》





《 - Lieutenant, je vous laisse soin d’éteindre les feux et de remettre les tourelles de la vallée en place. Il en va de soit. Oh, et l’on m’a rapporté qu’il manquait des vivres dans la tour numéro 5, essayez de régler le problème rapidement. 》





《 - Tout à fait Commandant. 》

L’un prit des notes, le second continua ses contemplations avec son partenaire alors que le Fereldien ôta de la neige disposée sur le bord des remparts.





《 - ça en est où le ravitaillement en couvertures et en vêtements d’ailleurs ? 》





《 - Dame Montyliet a fait savoir qu’elle avait contacté des partenaires commerciaux en Orlaïs pour nous fournir du matériel, le froid est arrivé si rapidement que l’on n’a pas assez de couvertures. 》





《 - Tant que cela ne traîne pas. Je ne pensais pas que ce serait si rude, mais on est bien plus haut qu’à Darse. 》

Le matériel manquait mais cela ne durerait pas si Joséphine avait géré l’affaire. Il ne fallait pas que les soldats qui s’occupaient de la défense prennent froid, ce serait le comble. Toujours les bras croisés, il hocha de la tête alors qu’un autre agent arriva parmi eux pour lui dire quelque chose.





《 - Commandant, on nous a informé qu’une garde des ombres sillonnait le fort. Elle est armée, qu’est-ce qu’on fait ? 》





《 - Une Garde des ombres à Fort Céleste ? Avec tout ce qui se passe je ne pensais pas que l’un d’entre eux se pointerait ici de sitôt. Notre Ambassadrice est au courant de sa venue ? 》





《 - Aucunement. D’où ma demande si l’on doit réagir ou non. 》

Cullen baissa les yeux, curieux. Puis, au lieu de se concentrer sur cette garde, il tiqua sur la sécurité qui causait problème.





《 - On enlève les armes aux personnes qui se pointent ici c’est pour une bonne raison, pourquoi cela n’est pas fait ? 》





《 - Elle a dû passer la sécurité et récupérer ses armes, je ne sais pas vraiment vous dire, mais je tenais à vous le signaler avant que cela ne cause du grabuge parmi les commerçants. 》

Il se contenta de le regarder d’un air désapprobateur, mais ne dit pas un mot. Il se détacha du groupe et se mit en route pour rejoindre les escaliers descendant des remparts jusqu’aux deux places. Une fois en bas, un agent de Leliana vint à sa rencontre lui signalant que la garde des ombres était passée dans les armureries. Il était presque étonné, d’une part tout le monde l’observait mais personne ne réagissait, cela le rendait fou. Et il n’aimait pas particulièrement être dérangé pendant qu’il faisait ses tests importants.

Il se rendit sur les lieux, accompagné de deux agents et quand il passa la porte, il n’avait jamais vu les armuriers aussi soulagés de le voir de leur vie. D’un regard neutre et posé, il les dévisagea avant de s’attarder sur la garde qui venait de détourner son regard vers eux : Une très belle Femme d’ailleurs, à la longue chevelure blanche.





《 - C’est donc vous qui causez du tourment à la garde de Fort Céleste ? 》

Cela n’avait rien d’accusateur, mais Cullen Commençait à s’y faire aux femmes pleines de malice. D’ailleurs, celle-ci semblait avoir un certain caractère vu de sa réaction quand elle se rendit compte de qui était venu l’aborder. Elle lui sourit, alors que ce dernier continuait son chemin pour être assez proche d’elle. Il savait qu’elle était armée.





《 - Tiens tiens, le lion de la meute en personne... Commandant Cullen Rutherford, n'est-ce pas ~ ? D'aussi beaux cheveux, ça ne se voit pas tous les jours.... 》

A son accent, elle venait d’Antiva, elle devait probablement avoir un certain degré de conversation avec Joséphine si elles se retrouvaient ensemble. Mais Il ne répondit que d’un sourire à sa remarque, c’était assez flatteur à vrai dire. Cela démontrait bien qu’elle avait une certaine estime pour lui, elle savait donc à quoi s’attendre en cas de problème, surtout avec le Commandant de l’inquisition en face d’elle. Même s’il était souvent caché derrière un bureau, il ne fallait pas se frotter à lui sans une raison valable : Il était vif et puissant à la fois. Sans parler des deux assassins de Leliana présents avec lui.





《 - Visiblement je n’ai pas besoin de me présenter mais et vous alors ? Qui est cette personne qui a l’audace d’entrer dans l’armurerie comme dans un moulin… ? 》

Il n’interrompit pas sa phrase très longtemps, et décida de s’occuper lui-même de ses armes. Profitant de sa proximité avec elle, il la saisit par les hanches pour la plaquer contre lui, une manière de pouvoir lui saisir sans trop de problème les dagues rangées sous sa cape.






《 - … Après avoir leurré les contrôles de sécurités.. ? 》

Cullen ne cherchait pas spécialement à lui confisquer son attirail, après tout lui non plus n’aimait pas être désarmé. Il secoua alors les deux dagues devant le nez de la jeune femme, mais avant qu’elle ne les récupère il voulait en savoir plus sur elle. Généralement les personnes extérieures à l’inquisition ne peuvent pas passer les portes sans laisser les armements à la consigne en attendant de pouvoir repartir. Il n’allait pas les lui rendre ainsi.





《 -  Si vous voulez les récupérer, dites-moi en premier lieu ce que vous venez faire ici. 》

Le Commandant ne jouait pas le jeu de la séduction, mais il n’hésita pas à user des grands moyens pour avoir son attention toute particulière. Après tout, si une garde était venue ici c’était pour une très bonne raison et pas simplement pour faire un peu de tourisme.

#a52b2b

PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 20 Nov - 19:19




Mais quelle lame, Commandant~...
Ou comment faire tourner en bourrique Bouclette

Le commendant avait fière allure je devais dire. Flanqué de ses deux sbires, qui à l'attitude ne semblaient pas être de simples soldats, le commandant Bouclette me toisait avec confiance. Son allusion au "tourment" que je venais de provoquer dans son fort, selon lui, me fit bien sourire. Ca, qualifié de tourment ? S'il en faut si peu pour les perturber, je n'imagine pas le jour où je débarquerais avec ma horde d'engeance aux fesses. Et dire qu'ils doivent sauver Thédas, selon eux... Je fus un peu sceptique, mais essayais de garder mon jugement pour plus tard. Déjà, affronter ce beau mâle serait un premier défi. Plutôt à mon goût d'ailleurs ....

Cullen s'approcha de moi, pas apeuré le moins du monde. Il faisait une tête de plus, mais ne montrait aucune agressivité dans les manières ou la voix. Un léger amusement, peut être ? Il allait me plaire celui-là s'il continue. Ses paroles continuaient de m'amuser, et je fus légèrement surprise quand il m'agrippa soudain les hanches pour m'attirer à lui. Hooo, le commendant veut se la jouer coquine ~ ? Mesi ses mains baladeuses trouvèrent très vite leurs objectifs, tout comme les miennes. Vu ses paroles et ses geste, je me doutais qu'il voulait juste prendre mes armes. Je lui souriais, amusée et le regardant avec malice de mes yeux étranges. De mon côté je n'étais pas en reste, mes mains de velours s'étant faufilée à sa ceinture pour défaire avec délicatesse la sangle retenant son épée. Je répondis à sa question d'une voix veloutée, continuant ma besogne avec finesse.

L'audace, vous dites ~ ? Où est l'audace quand une porte ouverte m'invite à entrer ?

Je ne la retirais qu'aun dernier moment, quand Cullen s'éloigna un peu pour me montrer son trophée. Il était très fier, c'était adorable... Pour ma part j'avais retiré l'épée, la gardant cachée derrière moi quelques instants. Mais je ne restais pas longtemps ainsi, reculant un peu pour mieux l'admirer.

Très bien, faisons comme cela. Mais si vous voulez également récupérer votre épée, il faudra répondre aux miennes, fu fu fu ~....

Je riais légèrement, montrant la chère épée du commandant. Je la regardais avec intérêt, la défaisant de son fourreux sur quelques dizaines de centimètres pour admirer la lame. Elle était de belle facture, effilée et prête à l'emploi. On était loin de l'épée de décoration. Je posais de nouveau mon regard sur Bouclette, souriant avec charme et malice.

Pardonnez mes mains baladeuses, elles ne peuvent résister à un si belle lame. L'Inquisition sait s'équiper, on dirait...

Je rangeais l'épée dans son fourreau et la passait sur mes épaules, pour y laisser pendre et reposer mes mains, l'épée appuyée sur ma nuque. Je toisais le commandant et ses deux chiens, redevanant un peu plus sérieuse et faisant le premier pas pour les détendre. Enfin, ça reste relatif.

Alors, réponse à la première question je suppose ? Je me nomme Tullia E. Raijer, Recruteuse pour la Garde des Ombres de Férelden et au passage petite oreille qui traine pour l'utilité générale. Je suis venue à la fois pour visiter, mais également pour avoir des réponses à mes possibles questions.

Je posais mes fesses contre la table de dépôt d'arme, restant plus détendue que jamais. Mon regard devint cependant plus acéré, mon visage un peu plus sérieux. Ma voix se posa, devenant plus.... glacée. A mon tour à présent.

Maintenant à vous, Commandant Rutherford. Dites moi... Comment faite vous pour garder une coiffure aussi impeccable ? Je connais bien des Merveilleux d'Antiva qui en seraient jaloux, fu fu fu ~

Je souriais tout en pétillant de malice, une question innocente et faite pour le dérider un peu. Peut être qu'il allait penser que je me fichais un peu de lui, ce qui était vrai. Mais avant de passer aux choses sérieuses, il faut bien respecter un minimum de protocole, non ? La déconnade et les vannes, ensuite les aveux et les confidences. S'il voulait que je réponde sérieusement à ses questions, il allait devoir susciter mon intérêt et garder mon attention. C'était comme faire un interrogatoire à un chat. Délicat, imprévisible, mais en même temps plus facile qu ele Noble Jeu. Y arrivera t'il ?



PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 21 Nov - 21:53






◇ Mais quelle lame, Commandant ~ ◇





Il s’était certes emparé des armements de la garde, mais il ne la prenait pas au dépourvu pour autant. D’ailleurs, elle ne tarda pas à retourner son coup contre lui, en se saisissant elle aussi de son armement, ce que les assassins qui étaient avec lui ne manquèrent pas de remarquer aussitôt.





《 - L'audace, vous dites ~ ? Où est l'audace quand une porte ouverte m'invite à entrer ? 》





《 -  Dans ce cas je me rappellerai de bien garder la porte de l’armurerie fermée. 》

Les gestes furent rapides, et elle se retrouva vite avec le fourreau entre les mains. Cullen dut faire un geste pour ne pas que les assassins ne bougent, après tout il avait les dagues de la garde.





《 - Très bien, faisons comme cela. Mais si vous voulez également récupérer votre épée, il faudra répondre aux miennes, fu fu fu ~.... 》

Pendant ce temps, Cullen donna sa prise aux agents qui se trouvaient maintenus derrière lui. Selon eux, il s’exposait trop. Mais il semblait que le Fereldien avait quelque chose derrière la tête, et ils ne firent qu’obéir, dans un premier temps.





《 - Pardonnez mes mains baladeuses, elles ne peuvent résister à un si belle lame. L'Inquisition sait s'équiper, on dirait... 》

Pendant qu’elle analysa l’épée, Cullen lui répondit brièvement : Son but était d’obtenir des informations.





《 -  Parfait, dites-moi ? 》





《 - Alors, réponse à la première question je suppose ? Je me nomme Tullia E. Raijer, Recruteuse pour la Garde des Ombres de Férelden et au passage petite oreille qui traine pour l'utilité générale. Je suis venue à la fois pour visiter, mais également pour avoir des réponses à mes possibles questions. 》

Donc les informations n’étaient pas erronées, mais au moins elle semblait honnête avec lui. Et non seulement lui, il avait des témoins avec lui qui prirent note de cette information.





《 -  Je vois. Enchanté tout de même. 》

La garde s’appuya contre la table d’exposition, l’air sereine. Cependant, elle reprit un air sérieux rapidement qui fit plisser les yeux du Commandant, tant cela l’intriguait.





《 - Maintenant à vous, Commandant Rutherford. Dites moi... Comment faite vous pour garder une coiffure aussi impeccable ? Je connais bien des Merveilleux d'Antiva qui en seraient jaloux, fu fu fu ~ 》





《 -  Et bien…  》

Déstabilisé par la question de Tullia il passa délicatement une main dans ses cheveux comme pour vérifier que tout était bien en place. Pourtant, malgré ce qu’elle pouvait bien penser, ils étaient impossibles à coiffer quand ils étaient ébouriffés, l’eau sauvait bien des vies parfois… Sérieusement, qu’est-ce qu’elles avaient les filles avec ses bouclettes ?





《 -  Je… me… coiffe… ?  》

Il plissa les yeux tout en fronçant les sourcils, ne comprenant pas vraiment pourquoi poser une question pareille…





《 -  Ne me dites pas que vous avez fait tout ce trajet pour cette question ? 》

Le Commandant en était rapidement lassé, d’ailleurs il ne tarda pas à souffler du nez et retourner à ses occupations initiales. Finalement, que ses hommes s’en chargent eux-mêmes si c’était pour perdre du temps pareillement.





《 -  Bien si vous n’avez rien d’autre à me dire je vais retourner à mes occupations. 》

Récupérer son épée ? Ses agents le feront pour lui. Après tout il devait terminer des préparatifs pour la venue de l’hiver. Les bucherons ne tarderont pas à rentrer. D’un autre côté se désintéresser de la garde l’aidait à obtenir ce qu’il souhaitait : Elle jouait avec lui et le voir s’en aller la rendrait peut-être plus coopérative ? Dans le cas contraire tant pis.

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 21 Nov - 22:43




Mais quelle lame, Commandant~...
Ou comment faire tourner en bourrique Bouclette

Le commandant semblait perturbé par ce que je disais, passant machinalement l'une de ses mains dans ses cheveux. Grouuu, qu'il est mignon tout plein ~ . A le voir comme ça, ça ne me donnait qu'envie de le titiller un peu plus. Sa réponse si innocente et naïve était véritablement un enchantement. Je ne pouvais m'empêcher de rire et de le complimenter. A ma manière, bien entendu.

Ha ha ha ! Comme vous êtes adorable, Commandant... Que l'on vous tourmente ainsi ne m'étonnes pas, vous ne donnez qu'envie d'aller plus loin en agissant ainsi...

Mais ma question l'avait piqué, et l'on pouvait voir facilement qu'il était excédé. Quoi, c'est tout ? De l'intérêt il passait à la déception. Il ne voulait pas jouer donc et abandonnait aussi facilement. Pas très mordant comme chef militaire... Je le voyais repartir vers la porte, abandonnant tout intérêt envers notre possible conversation. Belles fesses par contre! Bon... en l'honneur de ses bouclettes et de son postérieur seyant, dois je essayer de le retenir ? Je le fixais avec une certaine curiosité, voulant voir si j'arriverais ou non à le retenir par le pragmatisme. Et bien oui, parfois ça m'arrive d'en avoir !

Si vous partez bouder votre plaisir, qu'il en soit ainsi. Je suis certaine de trouver mon bonheur d'information dans votre fort, les gens ne manquent pas ici. Mais une Garde des Ombres, cela ne court pas la campagne en ce moment, et je ne pense pas discuter de certaines choses à n'importe qui. Prendriez-vous ce risque ?

Je soupirais, fermant un instant les yeux.

Vous ne voyez pas au delà et ne lisez pas entre les lignes, c'est dommage pour vous...

Je m'écartais de la table, reprenant en main l'épée. Je m'avançais d'une démarche souple et tranquille, tendant à Cullen son bien. Je n'avais plus d'intérêt à avoir cette chose lourde avec moi.

Tenez, prenez ça. C'est pas mon style d'arme de toute manière, je préfère mes dagues. Elles ont plus de chien et de mordant que votre commandant ~.

Je faisais un clin d'oeil à ses gardes, qui étaient plus tendus que la corde à linge de ma grand-mère. J'allais pour sortir également, quand je me dis que quitte à ne plus le voir, je pouvais au moins lui donner une petite information. A titre de salutation gracieuse, bien entendu

Ha, et au passage... Les Gardes. Vous avez du remarquer qu'ils disparaissent sans raison. Il y a... quelque chose qui rôde dans l'ombre, et qui les effrait. Qui nous appelle, mais qui parait... incohérent. Mais ça, je me doute que cela vous importe peu, n'est ce pas ?

Je lui jetais un dernier regard, me demandant s'il allait enfin voir l'intérêt des choses, ou non. Et s'il ne mordait pas à l'hameçon, et bien... la taverne et ses merveilles vont m'ouvrir leurs bras !



PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Ven 1 Déc - 23:37






◇ Mais quelle lame, Commandant ~ ◇





Sa ruse fonctionna à merveilles puisque presque immédiatement la garde changea de sujet, faisant passer la réaction du Commandant pour un simple boudoir. Ce n’était pas faux en soit, mais il avait un planning extrêmement chargé et l’inquisitrice comptait sur lui pour que tout se passe pour le mieux.





《 - Si vous partez bouder votre plaisir, qu'il en soit ainsi. Je suis certaine de trouver mon bonheur d'information dans votre fort, les gens ne manquent pas ici. Mais une Garde des Ombres, cela ne court pas la campagne en ce moment, et je ne pense pas discuter de certaines choses à n'importe qui. Prendriez-vous ce risque ? 》


Il continuait sa route, sans un mot histoire de faire durer le suspens qui rendait cette demoiselle particulièrement impatiente. Et cela le faisait sourire, ses gardes ne comprenant pas où il voulait en venir. Et le soupir qu’il entendait derrière lui le rendit d’avantage souriant.





《 - C-commandant vous… ? 》





《 -  Je suis pressé, j’ai une entrevue avec le conseil d’état major. 》


Une ruse, encore, comme pour signaler à la fois à ses soldats et à son invité qu’il ne disposait que de très peu de temps pour écouter ses histoires farfelues. Et si cela était si urgent que cela, elle n’hésiterait pas à lui en parler.





《 - Vous ne voyez pas au delà et ne lisez pas entre les lignes, c'est dommage pour vous... 》


Elle jouait au même jeu, visiblement. Essayant de Donner l’envie et le regret de ne pas obtenir les informations tant convoitées. Elle se rapprocha des agents et leur tendit l’épée, ne sachant plus qu’en faire.





《 - Tenez, prenez ça. C'est pas mon style d'arme de toute manière, je préfère mes dagues. Elles ont plus de chien et de mordant que votre commandant ~. 》


L’un d’eux la regarda sévèrement se retenant de dire quoi que ce soit. Mais le pire dans tout ça c’est que Cullen n’en avait cure. Il pensait encore à sa ruse qui fonctionnait du tonnerre, vu comment elle avait laissé tomber l’affaire.





《 - Ha, et au passage... Les Gardes. Vous avez du remarquer qu'ils disparaissent sans raison. Il y a... quelque chose qui rôde dans l'ombre, et qui les effraie. Qui nous appelle, mais qui parait... incohérent. Mais ça, je me doute que cela vous importe peu, n'est ce pas ? 》


Son effort était payant, voilà une première information et pas des moindres. Elle confirmait ce que disait Leliana en réunion et venant d’une garde, cela avait d’avantage de poids que de simples spéculations. Si elle désirait quelque chose, peut-être que c’était le moment de l’attraper pour en savoir plus, sans pour autant prétendre qu’il s’agissait de l’information la plus cruciale.





《 -  Vous soupçonnez donc un enclin. 》


Il souligna sa remarque d’un bref sourire, comme s’il ne prenait pas cela au sérieux. Cullen avait reprit activité, vérifiant le rapport de l’un de ses soldats concernant l’approvisionnement en foin pour les chevaux afin de passer l’hiver confortablement. Mais l’idée qu’un enclin éclate ne sonnait rien de bon. Et avec le conflit mage-templier, cela tombait plutôt mal. Il n’allait pas s’étaler sur sa vie, mais cela le rappelait ce qui s’était passé dix années auparavant.





《 -  J'ai rencontré Reyner il y a de longues années déjà. J’imagine que le Garde-Commandeur doit pouvoir vous le signaler si un enclin est à nos portes. Seulement, en quoi l’inquisition peut vous aider sur ce sujet ? 》


Il prenait l’information avec des pincettes, car selon ce qu’il comprenait de ses paroles, elle ne pouvait pas l’énoncer clairement. Cousland, au contraire, avait déjà vécu l’enclin et pouvait aisément le leur confirmer. C’était ce qui clochait dans le résonnement de Cullen. Il se demandait pourquoi cette garde était venue à lui… L’archidémon peut-être … ?

#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Sam 2 Déc - 16:32




Mais quelle lame, Commandant ~...
Ou comment faire tourner en bourrique Bouclette


Il finit par s'intéresser un peu à ce que je disais, tirant une conclusion assez... facile. Je souriais, amusée par ce le fait que c'est tout ce qui peut venir à l'esprit quand on parle des Gardes. Un vieux réflexes, qui ici était à la fois vrai et faux. Je le fixais, le voyant feindre un non intérêt.

Je n'ai jamais dis cela. Mais quelque chose ne va pas, c'est certain.

Il se détourna pour vérifier une liste tendue par un de ses sbires qui venait d'arriver. Il n'avait pas tord, mais beaucoup de choses montraient qu'il n'y avait pas d'Enclin. Il y avait l'Appel, mais nous ne réagissions pas tous de la même manière chez les Gardes. Moi par exemple, j'entendais à peine plus ces voix si dérangeantes pour les Gardes, signes de ce lien avec l'Enclin. De plus, il n'y avait pas plus d'activité d'engeance détectée. Mais avec la Brèches, les multiples failles et les démons, le rappel des Gardes vers la forteresse, tout n'était pas évident à démêler. J'en avais discuté avec mon supérieur, Reyner. Etant plutôt indépendante dans mon et ayant encore de bons contacts de mon ancien travail de Corbeau, j'étais en charge de vérifier les dires de chacun et la présence ou non d'Engeance. Surtout, de ce soiqs-disant Archidémon, après la chute de Darse. Telle était ma mission, vérifier sur place tout en évitant de trop me disperser avec les tavernes. Ma concentration était toujours... un défi pour moi. Et quand soudainement le Commandant Bouclette fit mention de MON Commandant, on put voir tout l'étendu des dégâts que pouvaient provoquer cette tendance à ne faire attention qu'au présent. Un grand sourire s'afficha sur mon visage, mon regard pétillant d'excitation et de malice.

Hoooo ~ ! Vous avez connu le commandant Reyner ? Quand cela ? Il et tellement compétent comme Commandant, et tellement amusant à tourmenter, fu fu fu ~ !

Je souriais, amusée et repensant à ce cher Commandant Riri que je laissais trop longtemps à s'ennuyer dans son fort. Il faudra que je revienne au plus vite, pour m'assurer qu'il n'ait pas fait une crise cardiaque en mon absence. Ignorant à présent le sujet initial, je n'étais plus que "mon commandant", "mon commandant", comme une petite jouvencelle qui parle de son cochard préféré.

J'imagine sa tête quand il saura que je vous ais vu. Il faut que vous me racontiez un maximum de chose sur lui de quand vous l'aviez connu. Ce genre d'information, c'es plus que crucial pour le faire tourner en bourrique ou le faire bavasser à la taverne, ha ha ha !

Je riais, me disant qu'il allait soit devenir plus blanc qu'un linge ou rouge de honte. Il me fallait des informations, toutes les anecdotes possibles pour mieux embarasser Reyner et le faire sortir de sa sempiternelle expression neutre et froide. Je m'étais rapprochée du Commandant Cullen, les yeux pleins d'espoirs en espérant qu'il me dirait ce qu'il savait à propos de leur rencontre. Mais je fus arrêtée dans mon élan par les visages étonnés voir déconfits que les autres faisaient. Je me stoppais, mon cerveau faisant rapidement une mise à jour des derniers évènements passer, pour enfin me rappeler du véritable sujet de conversation. Je redevenais un peu plus sérieuse, quoi que confuse alors que j'essayais de me remettre sur le droit chemin de la conversation. Tout ce qui est passé et ne me motive pas, j'ai toujours du mal à y retourner.

Ha, mais je m'égare, il faut que je me reconcentre.... ha oui, pourquoi l'Inquisition, c'est vrai...

Je m'éclaircissais la gorge, revenant à nos moutons. Même si je m'étais égarée un moment dans la conversation, cela ne m'empêchait nullement d'être naturelle et sans gêne, comme si rien ne s'était passé. Souriant de nouveau, je répondis à sa question initialle, qui n'était pas dénuée de sens.

Reyner est quelque peu occupé en ce moment, et trop d'informations contradictoires lui sont envoyées. C'est pour cela qu'aller sur le terrain est important, et contrairement à votre Inquisitrice il n'a pas tout un état major et une ribambelle de conseiller aussi divers en termes de compétences pour lui laisser le loisir de se balader dans tous Thédas. Mais moi, je suis là ~ .

Il est vrai qu'il ne pouvait pas vraiment mener enquête lui-même, et que j'avais les mains beaucoup plus libres que lui. Enfin, lui avait des scrupules de la hiérarchie et des responsabilités dont j'étais totalement dépourvue. Ou plutôt, je m'en fichais et n'en faisais qu'à ma tête, donc facile pour mettre la faute sur moi si je ne suis pas les ordres. Sauf ceux de mon Commandant, bien entendu ~... J'essayais d'expliquer en quoi la situation était compliquée, sans vraiment trop en dire. Il y avait des choses que l'on ne pouvait pas raconter, comme le rituel de l'Union par exemple. Donc j'étais vague, mais en même temps assez précise pour comprendre que c'était le bordel, même chez les Gardes.

Il y a des signes d'un Enclin, mais en même temps il n'y en a pas. C'est étrange, et encore plus le fait que d'un seul coup les Brèche dans le ciel se crée, qu'une engeance du nom de Corypheus sème la pagaille et qu'un dragon que l'on dit Archidémon se trouve à ses côtés. Et vous, au milieu.... l'Inquisition. Votre rôle dans tout cela est encore.... à définir.

Mon sourire se fit plus discret, et mon regard plus perçant. Maintenant, on passait réellement aux choses sérieuses. L'Inquisition était au coeur de tout, ils avaient un réseau d'espion efficace et dense. Ils avaient rencontré Coryphéus de près, ainsi que ce dragon. Si quelqu'un devait savoir ce qu'il se passe, c'était bien l'Inquisition.

Que pouvez-vous nous dire, sur ce Corypheus et son dragon ? Qu'avez-vous appris ? Car s'il est véritablement le signe d'un Enclin, bien que différent de d'habitude, les choses sont pires que ce que nous craignons.

J'étais inquiète, car vu l'état des Gardes on ne pouvait pas dire que ce serait le meilleur des moments. Et le chaos dans Thédas n'aidait pas non plus. L'autre question était également de savoir si l'Inquisition, qui se targuait de vouloir ramener la paix dans Thédas, serait là pour épauler les Gardes en cas de besoin, ou non.
PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 3 Déc - 15:43






◇ Mais quelle lame, Commandant ~ ◇





Les gardes semblaient inquiets, c’était un fait. Et vu l’information que Leliana leur avait transmis il y a peu, cela avait une certaine importance à première vue. Mais la mention du Héro de Ferelden ne fit qu’un tour à la jeune garde avant de rehausser subitement son intérêt envers le Commandant.





《 -  Hoooo ~ ! Vous avez connu le commandant Reyner ? Quand cela ? Il est tellement compétent comme Commandant, et tellement amusant à tourmenter, fu fu fu ~ ! 》

Cullen releva les yeux du rapport, le signa et le rendit à l’agent qui lui tournait autour depuis qu’il était ressorti des armureries. Il avait habilement tendu le rapport par-dessus son épaule pour que ce dernier puisse le récupérer, ne quittant pas des yeux Tullia qui avait éveillé un soupçon de curiosité chez lui.





《 - Hin hin ~ Non, connaître est un bien grand mot. Je l’ai rencontré à la tour du Cercle de Ferelden pendant l’enclin, quand je servais en tant que templier. Je lui dois plus que mon respect, il m’a sauvé la vie ce jour-là. 》

Il souligna sa réplique d’un bref sourire, ce souvenir étant encore particulièrement douloureux pour lui. Il ne désirait pas s’y attarder d’avantage. Elle en revanche, elle avait l’air de bien plus que l’admirer.





《 -  J'imagine sa tête quand il saura que je vous ai vu. Il faut que vous me racontiez un maximum de chose sur lui de quand vous l'aviez connu. Ce genre d'information, c'est plus que crucial pour le faire tourner en bourrique ou le faire bavasser à la taverne, ha ha ha ! 》





《 - Oh, ce n’est pas gentil ~ Tout de même, c’est votre Commandant. Et je doute que ce que j’ai à raconter soit assez croustillant pour être divulgué gratuitement. 》

Reyner semblait assez sérieux à l’époque et leur rencontre fut quelque peu brève. Ils ne se connaissaient pas assez pour avoir échangé des frivolités et après tout, de l’eau avait coulé sous les ponts.





《 -  Mais vous n’avez pas répondu à ma question de tout à l’heure ~ 》





《 -  Ha, mais je m'égare, il faut que je me reconcentre.... ha oui, pourquoi l'Inquisition, c'est vrai...  》

Histoire de recentrer le sujet sur la discussion initiale, Cullen détourna la discussion sur Rey rapidement. Ainsi il n’avait pas besoin de s’y attarder et de passer toute son après-midi à attendre au froid que ses membres s’engourdissent. La brume était diffusée partout dans le fort et le sol étant particulièrement glissant, les occupants demeurèrent prudents lorsqu’ils empruntaient les escaliers.





《 -  Reyner est quelque peu occupé en ce moment, et trop d'informations contradictoires lui sont envoyées. C'est pour cela qu'aller sur le terrain est important, et contrairement à votre Inquisitrice il n'a pas tout un état major et une ribambelle de conseiller aussi divers en termes de compétences pour lui laisser le loisir de se balader dans tous Thédas. Mais moi, je suis là ~ 》





《 -  Où voulez-vous en venir ? 》

L’inquisition et la garde fonctionnait différemment, mais une chose était certaine : Reyner ne pouvait pas agir à sa guise. La preuve, le refus total qu’ils avaient reçu de la part de la garde plus tôt. C’était la raison pour laquelle Cullen demeurait surprit qu’elle vienne leur adresser la parole. Elle ne devait pas forcément être au courant.





《 - Il y a des signes d'un Enclin, mais en même temps il n'y en a pas. C'est étrange, et encore plus le fait que d'un seul coup les Brèche dans le ciel se crée, qu'une engeance du nom de Corypheus sème la pagaille et qu'un dragon que l'on dit Archidémon se trouve à ses côtés. Et vous, au milieu.... l'Inquisition. Votre rôle dans tout cela est encore.... à définir.  》

Le Commandant se redressa, se demandant si tout cela n’avait pas un lien. Mais bien que cela avait déjà été rapproché au conseil, l’inquisition était maintenue à un point mort.





《 -  Vous avez donc également eu vent des événements de Darse. 》





《  -  Que pouvez-vous nous dire, sur ce Corypheus et son dragon ? Qu'avez-vous appris ? Car s'il est véritablement le signe d'un Enclin, bien que différent de d'habitude, les choses sont pires que ce que nous craignons. 》





《 -  Un membre de notre organisation, Cole,  nous a confirmé que depuis l’immatériel cela sonnait comme un enclin. Pourquoi ? Nous l’ignorons. Quoi qu’il en soit, si même la garde ignore si cela est fondé ou non, c’est qu’il doit être inhabituel. 》

Une situation plutôt délicate pour l’inquisition : D’abord des gardes entre Orlaïs et Ferelden qui disparaissent. Ensuite, le signe d’un enclin qui sonne faux aux oreilles de la garde, il y avait quelque chose de louche. Mais Malgré l’échec de leur alliance, Cullen reconnaissait au moins que les gardes Fereldiens étaient inquiets et que peut-être il pouvait en tirer parti. Mais cela était du ressort de l’inquisitrice.





《 -  *soupir * ... écoutez, je ne peux pas vraiment confirmer quoi que ce soit avec vous. Mais au moins j’ai la certitude que la garde Féreldienne trouve que cela est anormal et cela suffit comme argument pour me convaincre. 》

Il joignit ses mains sur son épée qu’il avait récupéré un peu plus tôt, comme il avait l’habitude de le faire pour garder une certaine droiture quand il ne faisait pas forcément quelque chose. Mais là, la situation l’intriguait.





《 -   Cependant, comme vous devez certainement l’ignorer, Weisshaupt a refusé une collaboration avec nous. L’inquisitrice a effectué une demande écrite pour obtenir le soutient de la garde, suite aux divers événements présents entre Orlaïs et Ferelden. Mais vos autorités ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont refusé. 》

Un possible partenariat brisé, mais des gardes inquiets que le tout était lié… C’était étonnant que Ferelden ne puisse pas agir d’eux-mêmes pour la sécurité de leur pays. Et cela, Cullen commença à trouver très curieux.





《  -  Que vous, Tullia, cherchiez à collaborer avec nous est une possibilité. Mais je dois m’entretenir avec Reyner pour que quelque chose de plus important se fasse. Si en effet Corypheus et ce possible enclin ont un lien quelconque, dans ce cas nous devons prendre des dispositions. 》

Il jeta un œil près de l’entrée du grand Hall, puis fit signe à l’agent présent près de lui afin qu’il lui redonne les dagues de la jeune garde. Le Soldat s’avança alors et lui rendit ses précieux.





《  -  Reprenez ça, à condition de bien les tenir cachés. Les lieutenants ne sont pas aussi compréhensifs au point de vous laisser vous promener avec vos armements. Et puis, à la moindre bêtise de votre part, je sais où aller me renseigner. 》

Il reprit sa position initiale, après s’être gratté le nez et un espion de Leliana vint rapidement à leur rencontre.





《 - Commandant, il ne manque que vous au conseil. Les dignitaires s’impatientent. 》

Leliana et sa procédure... Décidément. Mais il était vrai qu’il avait quelque peu traîné ce jour-là et désormais il détenait une information des plus cruciales à leur présenter. Il se retourna alors vers le soldat qu’il salua d’une légère courbette.





《  -   Navré, je réglais les derniers détails. J’arrive immédiatement. 》

Le soldat inclina la tête pour confirmer la réception de son message, puis s’en retourna à ses affaires. Cullen quant à lui, se retourna vers Tullia.





《  -   Ce que je peux vous conseiller actuellement, c’est de profiter de votre séjour parmi nous, ma chère Tullia. J’avertirai les – impatients – dignitaires de votre présence et on se chargera de prendre contact avec Fort Bastel rapidement.  Et puis, au besoin, peut-être que l’Inquisitrice sera apte à venir vous parler. Puisse le Créateur veiller sur vous. 》

Il n’avait d’autre choix que de la laisser désormais, son devoir l’appelait ailleurs. Il ne pouvait pas prendre de décisions hâtives, mais comptait bien appuyer sa demande auprès du conseil. Après tout, cela sonnait bien étrange.  Il tourna les talons, accompagné de ses agents et quitta les lieux. C’est que la neige commençait à le recouvrir aussi.

-- Cullen sort du RP – Tullia le Clôt.


#a52b2b
PROCHAIN NIV. :
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
avatar Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 3 Déc - 17:03




Mais quelle lame, mon Commandant~...
Ou commant faire tourner en bourrique Bouclette


Ce n'était pas apparemment la grande relation entre Reyner et Commandant Bouclette. Mais savoir qu'il lui avait sauvé la vie était intéressant. A utiliser à mon avantage une autre fois. Il me réprimanda légèrement sur le fait que je taquinais mon commandant, mais s'il savait comment je pouvais être bien plus insupportable avec les autres Gardes, il dirait sûrement que je traite bien mon Commandant. Avec malice, je lui confirmais que comme c'est mon commandant, et ben je le tourmente comme je le souhaite !

Justement, c'est par ce que c'est MON commandant que je me le permets ~...

Reyner était une personne qui peut paraitre froide et un peu strict, mais il avait une gentillesse et une patience qui lui permettait de pouvoir me supporter et ne pas "abandonner" mon cas. C'est ce que j'appréciais le plus chez lui, et qui faisait que je le taquinais autant par affection. Nous continuions notre conversation, celui-ci semblait surpris que je connaisse les évènements de Darse et ce qu'il s'était passé entre l'Inquisition et Weisshaupt. Darse, ce n'était un secret pour personne. C'était d'ailleurs un évènement qui s'était répandu dans tout Thédas plus vite que le pet du Créateur sur les plaines. Pour le refus des Gardes, c'était quelque chose que j'avais découvert grâce à des rumeurs, et mes contacts m'avaient également prévenus de ce fait alors que nous enquêtions sur la disparition de certains Gardes dans le nord. Il devait me prendre pour une petite novice sans doute, mais je connaissais bien mieux le monde des ragôts et des informations de l'ombre que ce que je peux laisser paraitre. J'étais Corbeaux, les secrets et les informateurs c'est mon petit cochard. Je le remettais donc un peu dans le droit chemin, préférant qu'il n'y ait pas d'incompréhension entre nous.

Je sais ce qu'il s'est passé, mais Weisshaupt et Férelden sont deux choses différentes. Nous même avons de plus en plus de mal à contacter ceux d'Orlaïs ou des autres. Et le refus officiel n'en est que plus surprenant à nos yeux. Si je viens ici, ce n'est pas pour faire semblant de demander de l'aide et dire non ensuite.

C'était stupide, et une perte de temps qui plus est. Le Conseiller proposa donc de passer par Reyner, car bien qu'il comprenne mes intentions et l'urgence de la situation, il devait forcément avoir confirmation auprès de mon supérieur. Je le comprenais, et en fait cela me déchargeait d'un fardeau. Ma mission était terminée, maintenant ce sera à mon cher Commandant de prendre en charge cette affaire. Mais j'étais inquiète, et ne pouvais le cacher. Cette impression que quelque chose se trame, que ça ne tourne pas rond... Mon 6e sens me trompait rarement, et c'était bien pour cela que je n'étais pas à l'aise. Leur agent avait vu dans l'Immatériel la confirmation de signes d'Enclin, mais trop de choses de notre côté ne collait pas. Si c'était un vrai Enclin, alors pourquoi les autres Gardes ont refusés ? C'est totalement absurde. Et d'autant plus inquiétant.

Si vous devez envoyer une missive à Reyner, je vous conseille de le faire rapidement. Mon instinct me titille et me dit que cela peut dégénérer rapidement. Mais je ne sais pas "quoi", et c'est bien ça le problème. Je dois retourner à Fort Bastel bientôt, mais je ne serais pas aussi rapide que vos messagers.

C'était un fait, je n'avais pas à disposition l'infrastructure pour faire passer une missive rapidement. Pas de corbeaux, ni même de relais de poste efficace. Et me connaissant, je vais grenouiller à droite et à gauche pour de multiples raisons, et ce qui pourrait mettre 3 jours à se faire prendrait 2 semaines avec moi. Le commandant me rendis enfin mes dagues, que je récupérais avec un plaisir non dissimulé. Je souriais, reprenant vivement mes précieuses lames et les raccrochant là où elles devaient être.

Haaaa, merci ~ ! Ne vous en faites pas, je sais être discrète quand je le veux, contrairement à ce que mon apparence peut présumer. Et puis, je serai ravie de vous revoir plus tard, vous et vos charmantes bouclettes ~ ....

Je lui faisais un dernier clin d'oeil, ne pouvant résister à l'envie de le recroiser plus tard. Juste pour le taquiner ou admirer ses cheveux et son fessier de... Enfin bref, focus ! Je fus cependant surprise de l'invitation cordiale du Commandant. Je pensais que j'allais être expulsée, ou du moins priée de partir dans la journée. Là, c'était presque comme si on demandait de rester. Je souriais, heureuse de pouvoir librement et officiellement me balader à fort Céleste.

Je prends note de votre invitation et accepte l'hospitalité de l'Inquisition. Quand à l'Inquisitrice, nous verrons bien si nous croisons nos chemins. Pour l'heure, je pense que la taverne sera ma première destination. A votre loisir de m'y rejoindre plus tard, Commandant ! Que les Ombres s'écartent de votre Chemin....

Je le saluais, et le laissais partir à ses affaires. De mon côté, je jetais un dernier coup d'oeil à leurs armes, pensive. Comment j'allais bien pouvoir occuper mon temps ici ? Un peu d'exploration s'impose !

[Fin du RP]

PROCHAIN NIV. :
 Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
 Mais quelle lame, Commandant ~ ... [PV Cullen] D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum