Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarLe temps du sang [PV Cordelia] D3ku
avatarLe temps du sang [PV Cordelia] D3ku
Invité
Invité
Posté Sam 11 Nov - 19:33
Mellissandre avait investi le bureau de sa mère. Vu leur ressemblance, son père avait eu un temps d’arrêt en passant devant le bureau en question, ayant cru un instant avoir vu un fantôme. C’est donc dans ce bel endroit lambrissé que Mellissandre accueillit Cordelia de légère cernes sous les yeux attestant de son manque de sommeil, ou plutôt du manque de temps qu’elle avait pris pour cacher ce disgracieux indice.

Tous les égards avaient été fait pour que cela ne soit pas une convocation mais bien une invitation, car elle n’était pas en position de donner des ordres aux membres de l’Inquisition, elle n’avait pas directement autorité sur la templière : tout dépendait de sa bonne volonté.

« Bonjour Cordelia », la salua-t-elle avec un sourire fatigué mais avenant, enjambant la nuée de papier qui était soigneusement éparpillée par terre. Des petites fiches qui portaient des noms et quelques indications en tévintide. L’encre était sèche depuis longtemps, les papiers cornés, ce n’était pas la première fois que ces documents étaient utilisés.

« J’espère que tu vas bien ? », demanda-t-elle par politesse, se montrant aussi aimable que familière avec la jeune femme. Certes, leur sortie les avait rapproché mais Mellissandre se comportait subitement comme une camarade de longue date à défaut d’une amie.

Il était évident qu’elle ne l’avait pas appelé pour prendre le thé, aussi décida-t-elle d’être efficace, se plaçant devant elle pour mieux lui faire face.

« Je vais être directe Cordelia, j’ai besoin de ton aide. Je sais que nous ne sommes pas forcément amie, mais je respecte tes capacités, et j’espère que tu voudras bien collaborer avec moi pour le bien de l’Inquisition », annonça-t-elle distillant un soupçon de flatterie sincère dans on appel à l’aide.

Encore une fois, elle n’était pas en position d’exiger quoi que ce soir.

« Avant toute chose, je dois t’avertir que cette mission n’est pas très légale, elle nous serait d’une grande aide dans les événements à venir mais l’Inquisition ne doit pas être directement incriminé s’il y avait un problème. C’est donc en tant que personne, en tant que Cordelia, que je fais appel à toi, personne ne nous couvriras en cas de problème. Ni mon père, ni Joséphine ou Cullen. Je suis prête à prendre le risque, mais toi, acceptes-tu cette responsabilité ? », questionna-t-elle, tendue, la dévisageant pour lire le moindre signe d’hésitation.

Elle aurait aimé passé par quelqu’un d’autres, quelqu’un de moins scrupuleux, mais les templiers efficaces ne poussaient pas sur les arbres. Son séjour dans le sud lui avait permis de comprendre à quel point ceux de Tevinter était incompétent, elle ne pouvait pas se le permettre.

Stoïque, elle attendait l’acceptation formelle avant de hocher doucement la tête, soulagée. Ce qu’elle disait était vrai, elle ne pouvait pas salir l’image de marque de l’Inquisition avec ce genre de méthodes, mais à vrai dire, elle n’était pas sûre que Cullen ou Joséphine aurait cautionné autrement. Maintenant au moins, les choses étaient faites.

« Il y a un magister, un très puissant mage qui vit non loin d’ici. C’est un venatori mais il est assez influent pour ne pas être trop inquiété pour l’instant même si l’Archonte rêve de lui faire la peau. S’il se ligue contre nous, il risque d’être très problématique, il faut donc l’éliminer… », annonça-t-elle d’une voix glaciale en surveillant encore et toujours la réaction de la jeune femme.

Derrière ses airs un peu innocent, Mellissandre la pensait forte et loin d’être naïve, c’était maintenant l’heure de vérité. Satisfaite de ce qu’elle voyait, elle poursuivit.

« Je ne pense pas qu’il s’attende à une attaque frontale, c’est donc exactement ce que je planifie de faire. Je vais te prêter des hommes à moi, ainsi que deux mages pour attaquer son domaine. Personne n’interviendra je peux te l’assurer, les règlements de compte sont légions par ici… Tout ce dont j’ai besoin c’est de tes capacités de leader et de templier. Tu penses pouvoir réussir ? »

Pour une fois, la tendance des tévintides à assumer leurs paradoxe leur serait profitable. Prenant son temps, elle lui exposa tous les détails. Elle lui donnerait une vingtaine de ses gardes les plus fiables, quelques templiers qui leur était également loyaux, et deux mages expérimentés pour le combat et le soin.

Elle lui transmis également toutes les informations sur sa victime : là où il habitait, le plan de sa maison, le nombre de garde qu’il était supposé avoir, sa spécialité – le feu – et tout ce qui pouvait lui être utile. Manifestement, cette attaque avait été préparé avant, il avait juste été nécessaire de la précipiter un peu…
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum