PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 24 Sep - 22:02


Artorias Bhaal
Le baphomet des templiers, dont le nom doit s'écrire cabalistiquement en sens inverse, se compose de trois abréviations : tem ohp ab, templi omnium hominum pacis abbas, le père du temple de paix de tous les hommes.

NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Artorias BhaalSURNOM(S) ⊱ L'observateur. Il est là, il vous guette, il vous écoute. AGE ⊱ 38 ans   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Tevinter et plus particulièrement à Minrathie PROFESSION ⊱ Garde LIEU DE RÉSIDENCE ⊱ Minrathie lorsqu'il était plus jeune, puis vagabonde par ci par là. SITUATION AMOUREUSE ⊱ Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Hétéroxuelle FACTION & RANG ⊱ Partisan de Corypheus, templier ARMES ET/OU MAGIE ⊱ Une épée longue et un bouclier. LANGUE PARLÉE ⊱ Tevene (langue de Tévintide) et Universelle.

Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Trait de caractère ⊱ Autoritaire ⊱ trait de caractère ⊱ Arrogant ⊱ Trait de caractère ⊱ Fier ⊱ trait de caractère ⊱ Narcisssique.


Je suis un homme souffrant à l'âme tourmentée. Mes sens sont toujours en alerte mais jamais la peur ne me guette. Après tout, je n'ai plus réellement de but depuis que tout a été détruit. Je suis un loup solitaire ayant mesuré la gravité de la situation seulement, je sais pertinemment que je peux me débrouiller seul, sans l'aide de personne car ils ne sauront pas comment procéder. Ils ne sauront pas quoi faire car je suis le seul homme efficace. Ma force dépasse celle d'un homme lambda. Je manie ma lame avec force, mes muscles seyants démontrent bien mes performances. J'ai vécut la misère et la mélancolie, les idées noires qui me trottent dans la tête n'arriveront pas à leurs fins car, je dois veiller à faire ma justice. Je suivrai ma propre voie et non celle des autres qui me paraît lugubre. Je suis un homme de raison. Mon problème est que je ne souhaite pas parler avec les femmes et ces hommes qui ne comprennent pas les mots et le bon sens. Ils sont endoctrinés et vivent dans leur petit chez soi agréable sans se soucier du monde. Je ne suis pas le genre d'homme a compatir sur la vie d'autrui mais, entendre leurs histoires m'aident aussi. Je n'hésiterai pas à les aider, à retrouver ceux qui leur ont fait du mal. Pourtant, je sais très bien que je finirais par me lasser d'aider les plus faibles. Je ne suis pas un héros.

J’ai grandit dans un lieu paisible autour de champs de fleurs et de cultures. Les vaches et les moutons ont été mes amis mais, aujourd'hui, tout est fini. Avec le temps, j’ai appris à devenir un homme fort physiquement. Je ne suis pas le plus grand des hommes, mesurant dans les un mètre quatre-vingt trois, chaussant du quarante trois.  Je suis seul. Ma force est égale à celle des plus incroyables templiers. Bon coureur, je n’hésiterai pas à cavaler pour attraper ceux qui détruisent la vie d’autrui. Pourtant, je n’écoute plus les autres, je ne leur tends pas la main ni ne leur adresse un sourire. Pour moi, il reste seulement un goût amer dans la bouche. La seule chose que je traquerai ce sont ces renégats et ces démons. La vie a beaucoup trop d’importance malgré tout ce que j’ai subit. La vie m’a apprit une chose. Vit pour toi et toi seul. Deviens le plus performant et montre aux autres ce dont tu es capable. Ma chevelure brune, mi long en broussaille n’est presque pas soignée. Mes sourcils sont souvent arqués et mon regard sombre fixant avec intérêt. Hormis les femmes avec qui je détourne souvent mon regard.

Je suis Artorias, templier. Mon armure est la même que celle des templiers à l'exception de mon heaume, représentant la tête d’un oiseau avec une magnifique et longue mèche blanche. Il m’arrive de porter un foulard autour de mon coup lorsque je suis en vagabondage. J’arbore fièrement une épée à mes côtés, d’un argent finement travaillé avec mes initiales. Je suis celui qui apporte la mort à ces renégats et je compte ne jamais succomber, tant que ma soif ne se sera pas tarie.

Je suis un homme discret et peu bavard avec autrui. Les seules personnes chez qui nous pouvons avoir confiance sont la famille dans laquelle on a grandi, la famille qui nous a éduqués mais, hélas, ma famille n'est plus. Mes parents ont fait de moi un homme ingénieux et instruit. Je souhaitais devenir templier et, j'ai donc été forcé de travailler dur pour être dans les premiers qualifiés. Mon père voulait que je fasse de la politique, ce que j'ai suivi un temps avant de me rendre compte vers l'âge de 15 ans que ma véritable vocation était plutôt tournée du côté de ma mère. D'une famille militaire, Svetlana Bhaal avait un grand-père qui dirigeait toute une escouade de templiers dans l'Empire impériale. D'un naturel très patient, je sais être capable d'atteindre les bonnes occasions. Essayant de garder mon sang-froid en toutes circonstances, être réfléchi dans l'action qui suit pour éviter un malencontreux accident. Cependant, je reste un passionné d'histoire de guerre, je suis déterminé à montrer ma valeur et à atteindre mes objectifs sans accroc. Et si accroc il y a, je ressentirai une certaine frustration mais cela ne m'empêchera en rien d'avoir ce que je veux.

Lors des missions, je peux être abrupt et prendre un ton parfois agressif. Ma voix, fort grave, en a fait frémir plus d'un. Il faut savoir être autoritaire et ne pas se laisser marcher sur les pieds. Heureusement, avec les années d’entraînements, mon corps s'est forgé et ma masse musculaire plaît à certaines femmes. Le problème chez moi est que j'ai une fâcheuse manie à calculer à l'avance, que ce soit en matière de relation ou au travail. J'envisage les situations et essaie toujours de les mettre à mon avantage. J'ai cette sensation d'être né parfois à la mauvaise époque.



Il a perdu son père il y a un peu plus de 20 ans Sa dernière relation date de quand il avait vingt trois ans. Il n'a plus jamais retrouvé l'Amour. Il souhaite venger celle qui était sa vie et son futur. Artorias est réellement un homme triste et sensible  mais, il masque son vrai caractère sous cette carapace qu'il s'est forgé. Personne ne l'a vu pleuré ou être ébranlé. Seul. Devenir templier a toujours été dans ses intentions seulement, depuis qu'il a été entrainé de force chez les partisans de Corypheus, il a comme cette sensation d'avoir souillé son titre. Bien qu'il est 38 ans, Artorias est aussi fringuant qu'un jeune homme d'une trentaine d'année. Il aimerait bien laisser sa trace dans ce monde et c'est dans la bataille qu'il aimerait se faire un nom dans le marbre. Artorias possède une soeur, disparue. Depuis qu'il a quitté le nid familial, il n'a plus eu de nouvelles. Pourtant, il pense à elle tout les jours et espère qu'elle soit encore en vie. Artorias a toujours été du côté de la justice bien qu'il ai un caractère trempé. Loyal neutre ou “ juge ”. Un personnage loyal neutre agit comme la loi, la tradition ou son code de conduite personnel le lui dictent. L’ordre et l’organisation sont vitaux pour lui. Il se peut qu’il suive un code constitué de ses propres règles, ou qu’il pense que l’ordre est nécessaire pour tous (auquel cas il est favorable à un gouvernement fort et organisé). 


Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


NOM & PSEUDO ⊱  Fallen Swallow
ÂGE ⊱  25 ans
TES PASSIONS ⊱  Le dessin traditionnel et digital, les tatouages et les piercings, les jeux vidéos et ma famille.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱  Gotham, seigneur des anneaux, dota 2, Teso, Divinity etc...
PRÉSENCE ⊱ Je serai là durant la semaine !
TON AVIS SUR LE FORUM ⊱ Il est très beau, il est bien construit et on se s'y perd pas dans les règles et le contexte.
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱  On m'en a parlé via facebook (une illustratrice d'ailleurs)
TON DERNIER MOT, NIARK ⊱  Poulpination !





PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 24 Sep - 22:03


this is my story
Once, the Lord of Light banished Dark, and all that stemmed from humanity. And men assumed a fleeting form. These are the roots of our world. Men are props on the stage of life, and no matter how tender, how exquisite... A lie will remain a lie!


Ayant vécu depuis des années sur ce royaume que l'on nomme Thedas, j'ai été conçu dans Tévinter à Minrathie. J'obtins une bonne éducation, des rêves et des espoirs. Il y régnait un semblant de paix malgré quelques querelles. Je suis Artorias Bhaal, un homme qui se bat pour la justice.

Je suis l'aînée de ma famille et l'heureux élu d'une petite sœur assez fragile, aux cheveux bruns et aux yeux couleur émeraude. Elle a un teint aussi pâle que la neige dû à sa maladie, ce qui la rend vulnérable. Sa bonté et sa naïveté peuvent être des qualités comme des défauts. Elle ne sait pas dire non et c'est ce qui fait qu'elle est encore trop jeune pour s'aventurer ailleurs qu'ici, à Minrathie.

Mes parents étaient des personnes incroyables, au tempérament strict mais c'est grâce à eux que je suis devenu un jeune garçon calme et intelligent. Tous deux avaient un rôle à jouer, étaient respectés et crains par leur pouvoir. Ma mère était une militaire, mon père un homme de politique. Bien qu'ils soient différents, leur amour était unique et fort. Jusqu'à mes dix ans, nous sommes restés en ville. Durant cette période, ma mère a été appelé au combat contre des mages apostats. Il paraît qu'elle avait été congelé et brisé en mille morceaux. Sa bague est revenue dans les mains de mon père, qui fondit en larmes et ma soeur hérita de son collier. Il ne s'en était jamais remis. Peu de temps après, celui-ci souhaitait prendre de l'air frais. Je n'aurai jamais pensé qu'il aurait acheté une bicoque en dehors de la ville pour s'y installer pour se reposer, dans un petit village campagnard.

Le temps passa et je venais d'atteindre mes dix-sept ans tandis que père tomba malade d'une étrange maladie.  Il y a deux ans, je lui avais parlé de mon changement de voie afin de devenir un templier comme maman. Il n'a rien dit mais, son visage semblait si triste. Depuis deux années, sa vie s'est détériorée. A l'heure actuelle, nous avions appelés des médecins, un seul répondit à notre appel pour se déplacer  jusqu'ici, à la campagne. Ma soeur était en larmes, sa main dans la mienne. Mon cœur s'était mit à battre énergiquement alors que moi, simple garçon, je n'avais jamais connu ce sentiment étrange. De plus, mon père me regardait avec des yeux rougeoyants. Il m'annonça au creux de l'oreille des secrets inavoués jusqu'alors. Sa maladie aurait dû être soignée beaucoup plus tôt mais, il ne nous en avait pas parlé car notre mère lui manquait affreusement. Seule la mort aurait fini par le libérer de cette véritable souffrance de l'absence de l'être aimé. Jamais il n'aurait voulu se suicider car c'est un acte impardonnable et il tenait à nous, ses enfants. Il pensait que tout irait bien, que cela partirait un jour puis finalement, c'est son corps qui lâcha et il s'était éteint. Nous étions deux à son enterrement. Ma sœur et moi. Nous étions tristes et seuls. On ne pouvait pas laisser tomber la maison de campagne, il fallait continuer à vivre malgré tout ce qui s'était déroulé.

Quelques semaines défilèrent et c'est un soir, tard, nous avions entendu du bruit en contrebas. Ma sœur et moi-même écoutions attentivement jusqu'à entendre comme des murmures. Sortant de la chambre a pas de loup, munit d'un chandelier pour elle et d'un petit couteau pour moi, nous partions en direction des escaliers. Soudain, un homme me frappa dans la tempe et je tombais à terre.  C'était flou, c'était sombre. Seuls des cris et des bruits de verre brisés résonnèrent dans ma tête et puis, plus rien. Je sentais une odeur de brulée, les hommes et femmes des environs se réveillèrent en criant "Au feu ! Au feu !". Quelqu'un est venu me secourir tandis que mon corps était étendu tout en bas des escaliers. Mon esprit s'embruma et je sombrai dans un sommeil profond.

*

Le lendemain, je me réveillais dans un lit douillet. Une femme a mes côtés me trempait le visage avec une lingette humide. Elle me sourit et déclara à son mari de venir les rejoindre. Au pas de la porte survint un homme avec une carrure massive, un visage carré et quelques cicatrices. Son regard, bien que sombre, semblait plein d'empathie. Il vint à mes côtés, demandant à sa dulcinée de nous laisser seuls. Il racla sa gorge et déclara :

- Que s'est-il passé ?

Je lui expliquai les quelques détails de cette soirée, comment ma soeur s'était faite enlevée, sans vraiment aucune raison. Peut-être des bandits qui cherchaient une jolie femme ? Car il faut dire que ma soeur est la plus belle de ces contrées. Son visage d'ange et ses longs cheveux dorés, un regard plein d'admiration pour la beauté du monde. Si naïve, si gentille...

- Est-ce qu'elle est dotée de magie ?
- Euh ... non ... enfin oui, peut-être. Je n'en sais trop rien. Elle a toujours éviter ce sujet avec moi. Mon devoir était de la protéger et j'ai échoué.
- Vous vous êtes installés ici il n'y a pas si longtemps ? Une année voir deux ?
- C'est a peu près ça.
- Écoute gamin, je fais partie d'un Ordre à Minrathie. Je t'y enverrai avec d'autres gars. De toute façon, il va falloir que tu passes un interrogatoire. Le feu a failli se propager mais la plupart des habitants ont réussi à le contrôler. Par contre, ta maison est en ruine. Tu n'y trouveras rien.

S'ensuivit un long et lourd silence.
Quelques heures passèrent, les gardes sont arrivés chez cet homme, prénommé David. J'avais cru comprendre qu'il était un officier. Les gardes cherchaient à comprendre ce qu'il s'était passé. J'étais désorienté, je n'avais plus rien. Tout mon argent ainsi que mon couteau avaient disparu. Plus de père, plus de maison, plus de soeur, plus d'argent, rien. J'étais sali, endolorit et mon âme tourmentée. On m'emmena à Minrathie dans un poste de garde où je fus confronté à une série de questions. Je fus libéré le lendemain, me laissant avec ces quelques affaires et sans un sou. Néanmoins, l'un des gardes me ramena chez lui. Je pensais pouvoir me débrouiller seul, j'étais arrogant et déterminé mais, il me fit fermer mon clapet tantôt. Une fois un bain prit et de nouveaux vêtements que l'on me donna, le garde du nom d'Elborn m'encouragea à prendre la voix de ceux qui combattront le mal pour l'empire. Elborn m'expliqua toutes les vertus que cela engendrait. De plus, j'appréciais de pouvoir apprendre à combattre réellement plutôt que comme un vilain fermier qui se croyait au-dessus de tout le monde. Bien que je sois orgueilleux, je savais raisonner lorsqu'on m'expliquait mes erreurs. Celui-ci m'expliqua avoir eu quelques indices sur la piste des malfrats qui s'en étaient pris à ma sœur. Quelques mages apostats et deux hommes armés. Ils l'auraient kidnappé mais pour quel motif ? Et était-ce la vérité ? J'étais déboussolé, perdu. Que pouvais-je bien faire si ce n'est écouter cet homme me parler avec conviction de son Ordre des templiers.

Le lendemain, je vins donc auprès de la garde et devins la recrue. D'ailleurs, en tant que nouvelle recrue, ils avaient ce qu'ils appellent « le bizutage ». Toutes les corvées sont pour le nouveau ainsi que les sales coups. Je buvais du lyrium bleu. J'en ai bavé pendant des mois jusqu'à ce qu'un nouveau fasse son entrée. Je lui souhaitais bien du courage. Je progressai doucement mais sûrement. Mon assurance grandissait au fur et à mesure que j'en mettais plein la tronche à ces gardes, qui m'en ont fait voir de toutes les couleurs pendant des lustres. Je ne les supportais plus et eux non plus. Au moins, ils ne venaient plus me taquiner et me traiter de femmelette. Je devins le mâle dominant, celui qui montrait ses muscles avec fierté. Je prenais soin de moi. Taillant ma barbe pour des occasions, coiffant mes cheveux en queue de cheval et un regard glacial vers tous ces hommes qui étaient soi-disant, mes compagnons. Cela dura bien cinq années. À mes vingt sept ans, une personne avec une aura puissante s'approcha de moi lors d'une de mes balades nocturnes. Un homme encapuchonné me livra un message. Une fois rentré dans ma chambre, je me mis à la lire et relu encore et encore chaque mot. Je pensais avoir de bonnes raisons de rester au sein de l'Ordre des templiers mais, ce soir là, beaucoup de choses changèrent et ma vie avec.

Durant mes aventures au sein de l'Ordre, j'ai rencontré une femme avec qui je faisais équipe lors d'une mission pour traquer des apostats. Nous en avions bavés et pourtant, qu'est-ce que nous avions ri ce jour-là ! Je crois que c'était l'une des première fois où je me donnais à coeur joie à travailler. Cette compagnie féminine me ravivait l'espoir. J'ai découvert l'amour. Beaucoup de complicité au début et plus nous faisions des missions, plus nous nous rapprochions. A la fin d'une surveillance d'un cercle, je lui déclarai ce que je ressenti. Mes efforts n'ont pas été vains. Je l'aimais, vraiment. Nous sommes restés ensemble plus de deux ans seulement, un jour, elle a été mutée ailleurs pour une affaire urgente. Nous nous écrivions quelques lettres et puis un jour, je n'en reçu aucune de sa part. Je n'avais aucune nouvelle. Comme si elle s'était éteinte. Morte ou vivante ? De toute façon, elle m'avait abandonné. Je n'y croyais plus.

Les mois passèrent et je n'avais toujours aucune indication sur le sort de ma soeur. Quand je repense à ce qu'il s'était passé ce soir là. J'étais inutile. Ces scélérats le paieront ! Ce n'est pas pour autant que ce soit des mages, des bandits, des paysans ou je ne sais quoi. C'est le fait que ce sont des connards qui ont kidnappé la femme que je devais protéger. Personne ne touche à ma soeur ! De plus, un des magisters me demandait de faire un sale coup pour lui. J'ai refusé catégoriquement, il ne semblait pas vraiment heureux. Je ne le sentais pas ce type, ni même ce qui se tramait dans cette cité. Quelque chose d'énorme se produisait mais, je ne voulais pas m'impliquer d'avantage. Avais-je vraiment le choix ? J'étais confronté à une dure réalité. Celle de rester ici et d'accomplir des actes qui sont contre mon honneur et mes principes ou alors partir et me défiler comme un lâche. Choix numéro deux. Je fis quelques bagages et me dirigea en direction du point de rendez-vous écrit sur le bout de papier. Peut-être que j'y laisserai la vie, peut-être que j'allais découvrir quelque chose d'important. De toute évidence, je le saurai bientôt.  La lune éclairait quelques ruelles, j'adorais me balader seul. J'entendais ma respiration, j'angoissais un peu. C'est alors que je vis cet homme qui me proposa une belle offre que je ne pus refuser. Il savait qu'ici, je ne mènerai rien de bon, que je n'étais qu'un pion parmi d'autres.

- Artorias. J'ai quelque chose qui pourrait vous aider.
- Qu'est-ce donc ? Et comment connaissez vous mon nom ?
- Je possède quelques informations sur votre soeur. Elle se trouve dans l'une des grottes au nord ouest d'ici.  Je passais par là avec ma charrette et y ai aperçu un groupement.
- Ce sont peut-être de simples vagabonds. Qu'est-ce qui me prouve qu'elle y serait ?
- Tenez.

Il farfouilla dans sa besace et en sorti un collier. Mes yeux s'humectèrent en voyant la petite pierre de lune, mon coeur se serra que j'en eu du mal à respirer. Je ne le quittai pas des yeux et je repris le collier dans mes mains. La personne encapuchonnée désirait m'y amener. Je restais soupçonneux. Pourquoi un tel homme voudrait aider un templier ? Comment connait-il l'histoire de ma soeur ? Je fis l'ignorant, poser trop de questions pouvaient m'apporter des ennuies. De plus, ce collier était la preuve qu'elle était là, quelque part. En vie ou morte ? Je ne le saurai qu'une fois là bas.

Une fois en dehors de Minrathie, je sortais de la caisse de bois où je m'étais faufilé pour éviter de me faire repérer. Après tout, je quittais ma garnison. Le temps me parut une éternité. Durant le trajet, je ne dis pas un mot, le coeur battant à la chamade. J'étais effrayé mais déterminé. C'est alors que la charrette s'arrêta, l'homme me fit descendre et j'aperçus la grotte qui devait être à une centaine de mètre de notre position. Il me salua d'un regard et se mit en route en ma compagnie. Il voulait m'aider. Il y avait une odeur de viande grillée et une étrange lueur au fond de la grotte. Dans le noir le plus total, je tâtais le mur et avançai. Au moindre bruit étrange, au moindre pas étranger, je sortirai mon épée. J'entendis une voix étouffée, je pressai le pas et y vit ma soeur. Elle était bâillonnée et serrée comme un saucisson, entourée de cordes plus ou moins épaisses, un sac sur la tête. Je laisse échapper l'emprise sur mon épée et accourt vers elle. Je prends le sac et la libère ... Je m'aperçois que ce n'est pas elle. Ce n'est pas E'lara. Je me retourne, allait dire quelque chose mais deux hommes me mirent un pain dans la figure. Évanoui.

Une actrice. Ce n'était qu'une actrice. Un piège et j'étais tombé dedans, comme un bleu. J'ai succombé a cause de ma faiblesse. On me donna ce fameux lyrium et je succombai à un mal être inimaginable. Quelque chose en moi se passait, la rage et la colère. Je hurlais de terreur et c'est alors que j'entendis une voix.

- Bonsoir, Artorias.
- Le magister ? Qu'est-ce que vous faites ici ?
- J'avais besoin de te faire une leçon. Tu as refusé un de mes ordres. Je t'avoue l'avoir eu mauvaise. Cependant, j'ai pensé à te désigner comme cobaye afin de tester ce lyrium. Ne sachant pas quels en sont les effets, tu te vois honoré d'être le premier a faire cette expérience. Comment te sens-tu ?
- Mal. Affreusement mal.
- Très bien. Denver, notez moi toutes les réactions de cet homme avec le lyrium.
- Bien, votre seigneurie.
- Sur ce, Artorias, le devoir m'appelle. Bon vent !

Tandis que le magister s'en alla, on me laissa avec le fameux Denver, qui était l'homme encapuchonné et deux gardes. Mon état d'esprit était torturé, je voyais des images floues, la rage m'envahir. J'avais envie de lyrium, encore et encore. Les jours passaient et je pourrissais dans cette grotte. Le magister revint une semaine plus tard. Denver lui exposa tous les problèmes qu'engendrait le lyrium rouge. Le magister semblait confus, ne pensant pas que cela détruirait autant une vie humaine. D'un côté, cela pouvait toujours s'avérer utile. Il me libéra et me ramena à Minrathie. Il me donna une partie du lyrium rouge. Je devais lui obéir au doigt et à l'oeil si je souhaitais en avoir en stock. J'étais pris en tenaille entre ce magister et une voix étrange. Comme s'il s'agissait de mon subconscient. J'avais cette impression d'être vu, mis à nu. Je sentais qu'on m'imposait une volonté, j'étais perdu. Lors d'une escale dans une ruelle, ma tête me fit un mal de chien et je me mis à hurler à la mort. J'avais envie de frapper avec violence, ce que je fis auprès d'un passant. Bien entendu, je finis...

Au cachot. Trois putains de jours dans ce foutu cachot et j'étais là, à tourner en rond, à hurler, à frapper les murs. Je criais "Donnez- moi du lyrium ! Donnez- moi du lyrium !" mais, on ne me servait que du bleu. Que je balançais à l'autre bout de la pièce. On me traitait de fou, d'âme perdue. C'est alors que le magister revint vers moi, le regard sombre et froid. Il allait me faire sortir, je risquais d'être un danger pour lui si je venais à parler du lyrium rouge et de ce qu'il faisait. Il voulait me faire sortir, pour me liquider. Ce soir-là, trois gardes m'accompagnèrent dans un endroit enclavé, isolé, à l'écart de la cité, un peu plus au nord. Le magister m'avait donné une dose de lyrium rouge, ce qui avait suffi à me calmer durant tout le trajet. Les gardes me jetèrent dans un fossé, braquaient sur moi leurs armes mais, sans savoir comment, la voix me transmit un ordre direct.

- Tue les.

Mon corps était en feu, je bouillonnais de rage et de force. À mains nues, je pris l'une des lames d'un garde. Je saigne et alors . La rage et la colère étaient bien plus fortes. Je pris un élan et jetai un coup de pied dans l'entre jambes du premier type. Le deuxième se rue vers moi mais, je feinte et me sers de son compagnon comme bouclier. Prenant l'épée qui m'avait entaillé la paume de la main, je commence à faire des coups à droite, puis à gauche, puis à droite, jusqu'à épuiser les deux types qui me font face. J'en décapite un, le deuxième commençait à s'enfuir. Je n'hésite pas un instant et me rue à sa poursuite, épée à la main. Il trébuche et sent ma lame qui traverse son omoplate, il hurle de douleur. Je le termine, l'épée dans le crâne. Je laisse les cadavres baignés dans leur sang. Une voix m'interpelle, me dit d'aller au sud.

Je m'y rends.



PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 24 Sep - 22:24
hellow ~
Bonne chance pour ta validation !
DAMN UN TEMPLIER ROUGE //DIE//
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 24 Sep - 22:38
Bienvenuuuue officiellement ^^ Hâte de voir la fin de ta fiche <3

Des copaiiiins
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 25 Sep - 8:01
Un Templier !! (bon, ok, un templier ROUGE, mais nul n'est parfait).
Ton personnage suinte déjà la classe ! Bienvenue
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Lun 25 Sep - 11:58
Wow, on sent l'influence Dark Souls, en plus ton prénom ressemble à Astora ! J'aime ! Un copain (j'utilise Creighton de DS2 pour Reyner )

Bienvenue ici l'ami templier (grrr) !

Bonne chance pour le reste de ta fiche ! Nous restons à dis^position si tu as besoin d'un renseignement ou même d'autre chose. N'hésite pas !


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 25 Sep - 18:52
Artorias est un personnage de Dark Souls, c'est le maitre de Sif ~
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 25 Sep - 20:47
Hello !

Je te souhaite la bienvenue à toi, ainsi qu'à ton perso hyper classieux !

*Zieute Artorias de haut en bas et le siffle* Ouais, pas mal du tout ! Bel équipement !

Bonne chance pour la suite de ta fiche !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 26 Sep - 22:17
Bienvenue sur le fow! Ton perso a l'air super intéressant, et donc j'ai hâte de le voir en action !! A tout bientôt en jeu.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Jeu 28 Sep - 13:07
Bien le bonjour et merci pour ce chaleureux accueil !

Je n'ai pas encore tout à fait peaufiner l'histoire mais vous avez les grandes lignes. Je voulais savoir si il y avait déjà des petites choses à revoir ou si je peux continuer ? Et est-ce qu'il y a un lieu précis où se retrouve les partisans de Corypheus ?

Cordialement \o>
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 4 Oct - 17:12
Alors j'ai lu ta fiche, et le personne m'a l'air super intéressant, par contre il y a quelques petites incohérences ou choses peu clair. J'ai l'impression que tu as changé d'idée à un moment donné non ? ^^


Citation :
Je suis Artorias, templier. Souvent vêtu d’une belle armure qui m’a valu très chère avec de jolis ornements argentés et dorés. Mes gants sont en cuir avec par-dessus, une protection argenté sur la main et les doigts. Mon heaume représenterait presque la tête d’un oiseau avec une magnifique et longue mèche blanche.
Alors, l’armure de templier  (image : https://i.pinimg.com/736x/92/b7/c8/92b7c8e475d148e01759f789b825d852.jpg ) est identique pour tout le monde même s’il y a quelques variations selon le grade (et que j’imagine qu’on peut avoir le heaume que l’on souhaite). A priori, les templiers rouges la conserve également. (Même si elle est plus rouge du coup lol).


Je pense qu’un petit point géographique s’impose car j’ai dû mal à te suivre parfois (mais j’avoue que c’est fort compliqué donc ne t’inquiète pas ça arrive à tout le monde^^)
Tu dis que tu es né au Neverra mais tu parles le tévène ? (et pas le nevarran) Et :
Citation :
D'une famille militaire, Svetlana Bhaal avait un grand-père qui dirigeait toute une escouade dans l'Empire impériale.
l’Empire désigne généralement Tevinter même s’il y a d’autres régimes impériales (par exemple orlaïs). D’ailleurs, par rapport à ce détail C’est une escouade de quoi : de templiers ? De gardes ? De l’armée ?
Hasmal est une citée-état des Marches Libres, pas une ville du Neverra.


> Je n’ai pas compris pourquoi dans ton caractère et dans les informations juste après, tu dis qu’il a fait parti de l’Inquisition. Je pense que tu as changé d’idée et que c’est un oubli non^^ ?
Sinon, je n’ai pas très bien compris non plus s’il détestait les mages de façon général ou seulement les renégats dans le sens ceux qui font du mal aux autres (auquel cas, il déteste autant les mages que le brigands), il faudrait peut-être un peu clarifier.

Par contre, il y a selon moi une incohérence par rapport à son allégeance : Il a un sens aigü de la Justice, protéger son prochain etc., mais il a rejoint volontairement Corypheus ? Je n’ai pas très bien compris dans ton histoire ce qui l’a poussé à rejoindre les venatori de son plein gré. Il avait l’impression de ne pas être exploité à son plein potentiel si j’ai bien suivis, mais, même avant d’être l’Engeance démoniaque qui a détruit le Conclave, les venatori ont toujours était un ordre de mage supremasiste, même s’ils accueillent des non-mages, c’est quand même des pro-mage de l’extrême, alors pour un templier qui chasse les mages renégats…

Je pense que tu as trois solutions :
- Sois tu restes parmi les templiers de ton pays (a savoir lequel c’est du coup), sachant qu’une partie est devenue renégat pendant la guerre civile mage/templier, tu peux sois être un « templier renégat » qui ne répond plus à personne (sauf éventuellement à un groupuscule de tes camarades), sois fidèle à la Chantrie.
- Sois tu les quitte pour la raison que je n’ai pas bien compris et tu rejoins autre chose, une cause qui te semble noble : une bande de mercenaire (vu que tu parles d’être payé dans ton caractère?), l’Inquisition etc.
- Sois tu rejoins Corypheus contre ton gré et tu es donc une âme torturée. Dans le sens où tu as été corrompu par le lyrium rouge, tu entends donc les ordres de Corypheus comme s’il était dans ta tête et la sensation de manque te tuerait si tu arrêtais d’en prendre (et par extension de coopérer). En plus, ça corrompt l’esprit donc un templier rouge doit avoir des phases de rages etc. Auquel cas, tu serais tourmenté entre tes moments de lucidité où tu te rends compte de l’infamie de tes actes, et par un sentiment d’impuissance à se libérer de l’emprise de Corypheus.

Voilà, voilà, je pense qu’on a fais le tour ^^
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 9 Oct - 9:05
Bonjour !

Franchement, super topo pour mon texte. Jje t'avoue que ça m'a beaucoup aidé à corriger une grosse partie de ma fiche ! Maintenant, j'espère que cette fois ci sera la bonne. J'ai carrément changé la fin de l'histoire pour vraiment partir sur l'option trois. J'ai changé dans l'histoire le fait que mon personnage n'a rien contre les mages. Juste les Hommes qui font du mal, quelque soit leur statut. De même pour la géographie, je suis partie sur Tévinter et la capitale Minrathie ! En espérant que ça ne pose pas de problème. Plus, quelques petits ajouts ici et là pour la maman, l'armure etc...

Encore merci :3
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 9 Oct - 9:40
Tant mieux si cela t'a aidé, je suis là pour ça ♥️ C'est beaucoup plus compréhensible mais j'ai encore deux trois détails, tu n'as pas choisis le plus simple avec Tevinter.
- Dans tes "informations complémentaires" (les phrases à la fin du caractère), tu parles d'une femme que tu as aimé et perdu etc. ça à l'air assez important mais tu n'en fais jamais mention dans ton histoire ?
- Par rapport à l'enlèvement de ta soeur, est-ce que tu as une idée de ce qu'il lui était réellement arrivé? Car je me demande du coup, pourquoi ils l'ont pris elle et pas Arthorias par exemple pourquoi ils l'ont laissé en vie si ce n'est que elle qui les intéressait, et pourquoi ils ont a priori brûlé la maison en prime (vu que tu dis "plus de maison"), c'est vrai que ça à l'air d'être une maison isolée, mais en même temps près de Minrathie ça doit être des villages un peu plus conséquent. Après même isolée, pourquoi des templiers iraient cherché par là-bas (pour le trouver), ils pourchassaient un apostat? Et enfin, on est à Tevinter... Si tu n'as plus rien du tout, je pense qu'on t'aurait soupçonné d'être un esclave en fuite...

- Toujours spécificité de Tevinter, les templiers ont les même mission que ceux du reste du monde (surveiller les Cercles, traquer les apostats etc.) mais la vision de leur métier n'est pas pareil vu l'hégémonie des mages sur la ville. Je pense que c'est bon de garder à l'esprit, que s'ils sont appréciés de la population, les Altus eux leur porte un certain mépris désintéressé, et en même temps c'est un bon moyen de s'élever dans l'échelle sociale car on fréquente des futurs magister etc. Si tu es un des meilleur, tu as des chances d'avoir été repéré et on peut t'avoir proposé un emploi de garde du corps par exemple. Mais bon, lutter contre les injustices ça doit être frustrant dans la mesure où les riches et influents s'en sortent toujours à Minrathie, il faut garder ça en tête.

- Les templiers de Minrathie ont été épargné par le lyrium rouge (pas besoin de corrompre Tevinter, il y a déjà les venatori), c'est les templiers renégats de la guerre civile dans le Sud qui en sont là. (ceux qui étaient à Terinfal)

- Les templiers boivent du lyrium normalement (le bleu), et ils doivent obéir à leur supérieur, donc je me demande si le "piéger" était bien nécessaire dans la mesure où ils pourraient juste lui avoir filé sa dose habituelle, sauf que ce coup-ci c'était du lyrium rouge. (J'ai le sentiment que les hommes qui te piègent sont des templiers aussi c'est pour ça que je parle du fait que les supérieurs sont impliqués.)

Éventuellement, j'ai une suggestion.
>> On pourrait envisager qu'avant de faire ça à grande échelle à Terinfal, ils ont voulu tester les effets du lyrium rouge sur des templiers pour voir ce que ça faisait. Donc tu aurais été une sorte de cobaye un des premiers à avoir connu ça.  
♦️ Si tu es un cobaye ça peut expliquer qu'on te piège et qu'on te garde enfermé dans la grotte. On ne veut pas que les autres templiers sachent ce qu'il se passe + on a besoin d'étudier ce que ça fait, donc de te garder en captivité. Et puis, l'Ordre n'est pas forcément impliqué, c'est les venatori qui ont juste décidé "d'emprunter" un templier ou deux, donc ils ne pouvaient pas passé par un supérieur.
♦️ Tu pourrais avoir été désigné comme cobaye pour tes capacités mais aussi éventuellement pour ton côté solitaire et son amour de la Justice. Par exemple, il a refusé de se laisser corrompre par un magister pour fermer les yeux sur un truc, ou de devenir son toutou etc. donc le magister, un venatori, s'est vengé de cette manière.

Du coup, si on part dans cet optique le "bienvenue chez les partisans" n'est plus trop d'actualité car ils ne savent pas encore les effets qu'auront le lyirum rouge sur toi (et que tu vas tombé sous la coupe de l'Ancien). Si tu es un cobaye ça se passe au minimum plusieurs mois avant la destruction du Conclave.
Une autre justification peut être trouvé j'imagine, mais il en faut une ^^

Dans tous les cas, j'aimerais que tu finisses ton histoire un peu plus tardivement, qu'on voit un peu comment il vit depuis qu'il est partisan sous les ordres de cory. (Le côté torturé, l'impulsion de la Justice etc.)

Voilà, voilà, tu as choisis un personnage plutôt complexe, mais courage tu y es presque !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 10 Oct - 11:34
C'est avec un immense plaisir que j'ai repris la plume et réécrit une bonne partie de l'histoire ! Des détails ont été peaufinés, la fin améliorée et je trouve qu'elle est plus intéressante que celle de base. Le magister va en avoir gros, sir !

Tout tes conseils m'ont permis de faire une histoire qui accroche bien avec ce personnage torturé psychologiquement. Par contre, il en a prit un coup physiquement à la fin (on imagine qu'il n'est pas très frais le pauvre Artorias).

J'ai adoré rajouter le magister. C'est vrai qu'Artorias a ses principes et son code d'honneur. Alors le fait de refuser à un magister, ça m'a beaucoup plus ! J'espère que ça te plaira et dis moi si il y a encore quelques défauts. J'ai rajouté la femme qu'il a aimé mais, on va dire que c'était son seule Amour. Vu qu'après il a des petits soucis du au lyrium. Il va avoir du mal à conquérir des demoiselles ce gaillard.

Après par contre, j'ai souhaité laisser une ellipse. Il a 38 ans mais je ne sais pas vraiment quoi mettre entre temps. Ou bien, je pourrais rajouter quelques évènements lorsque je pourrais faire quelques rps ? A toi de me dire !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 11 Oct - 16:42
Bon, je n'ai plus rien à dire par rapport à l'histoire tu as très bien su t'approprier l'idée du magister contrarié puis la soumission à Corypheus dont la voix est impénétrable (sait-on jamais ce que le magister avait fait pour que Corypheus le souhaite mort quand bien même il est à sa solde ~)

Par contre, j'aimerai juste mettre au clair les capacités de ton personnage et après ça sera tout bon.

Citation :
Ma force dépasse l'entendement.
Honnêtement, je ne suis pas trop fan de ce genre de superlatif, mais ça me va dans la mesure où les templiers rouges ont des capacités supérieure à la normale dû à leur consommation de lyrium.

Par contre, il peut être un excellent bretteur qui frappe très fort et qui sait manier le bouclier aussi, mais maîtriser en plus le lancé de couteau (ou de stylet :p) me semble un peu excessif. C'est beaucoup plus difficile qu'il n'y parait de viser juste, surtout une cible mouvante x)

Donc voilà, si tu pouvais juste modifier ce détail - même si j'admets que la scène est classe - je préfère être sûre qu'il n'y aura pas d'abus en RP ensuite à ce niveau ^^

Dès que c'est fait préviens moi, je te valide aussitôt ~
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 11 Oct - 17:27
Coucou !

Très bien, j'ai préféré modifier pour la force et le stylet n'existe plus ! J'ai préféré faire une rapide course poursuite. On y est, tu crois ? :3

ps : gros gros merci pour ta patience !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 11 Oct - 19:04

   


⊱ Bravo, tu es validé Arthorias !
bravo, bravo et encore bravo !

   
⊱ AVIS SUR LA FICHE  — Comme tu le sais, je suis super contente de voir un templier rouge parmi nous, et puis les perso dark c'est toujours sympa :p J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Arthorias ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je te dis avec amour : Bon jeu et encore la bienvenue parmi nous ! #PSEUDO DE L'ADMIN.

   
⊱ Cool, j'suis validé !
   
... Mais je fais quoi maintenant moi ?

   
Maintenant petite recrue, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair dans tous tes faits et gestes ! Quant à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forum, qui défileront en dessous de la bannière. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo ; ça rajoute un petit coté esthétique très fancy.

   Plus sérieusement à présent ; va de suite signer le règlement, s'il te plait, c'est obligatoire ! Quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! N'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton personnage et de quel jeu il vient s'il est inventé, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire. Pense à créer ta boite aux lettres que tu puisses envoyer et recevoir des missives, c'est super utile et ça permet de commencer ou de finir des Rp d'une manière encore plus amusante. Renseigne toi par ailleurs sur le système des Points de Prestige, ils vont te servir plus tard si tu veux un rang ou un double compte.

   Ho tant que j'y pense ! Si tu as une quelconque question sur l'univers de Dragon Age et que tu as besoin d'informations pour tes RP ou juste pour en apprendre plus, il y a le Guide de Thédas à ta disposition. Chose vitale, renseigne toi à propos de l'intrigue en cours et de la chronologie en RP. Vois-tu, comme nous simulons plusieurs époques, ces dernières ont un point de départ bien précis, et tu ne peux pas passer d'un an à un autre sauf en RP flashback ! N'oublie pas non plus de voter sur les top-sites ! Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Tu es digne d'un véritable membre de l'Inquisition !

   Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à faire la teuf dans la taverne la plus proche ! Tu peux jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf sur ce forum !

   
Sur ce, Arthorias... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Te joindras-tu avec les plus héroiques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

   Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !

   

PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum