— Event N.1 : La Chute

— 9:31 DU DRAGON (Dragon Age Origins)
Depuis la nuit des temps, les Gardes des Ombres ont protégé Thédas du mal. Gardiens de la paix et des habitants de ce monde, ils ont toujours combattu d'un aplomb et d'une croyance infaillibles. Néanmoins, le cinquième Enclin signa l'arrêt de mort de la quasi totalité de ces guerriers à la force de fer. La trahison de Loghain coûta entre autre la vie du Roi Cailan et plongea la Garde dans un état quasi soporifique.Reyner Cousland fut l'homme qui redressa la situation. Armé de ses compagnons et de la rancœur qui l'accablait, le jeune homme avait vécu la tragédie d'Ostagar. Sa famille fut assassinée, son château brûlé, son amant décapité : Loghain venait de faire une regrettable erreur. Il s'était créé l'ennemi dont personne n'aurait jamais souhaité avoir un jour.L'Enclin fut anéanti. L'Archidémon mourut et Loghain trépassa de la main de Reyner. Ferelden fut libéré du joug du faux Roi. Tout était à construire désormais : nommé Commandant de la Garde, il devint le dirigeant des Gardes des Ombres de Férelden et une très forte influence parmi le groupe. Deux, quatre, puis seize grands campements furent construits et une vague de recrutement fut lancée. En dix ans, les rangs des gardes gonflèrent comme jamais. Symbole de courage et de persévérance, le jeune Commandant ne se doutait toutefois pas que les choses allaient dégénérer à nouveau... Et aussi violemment.

— 9:42 DU DRAGON (actuellement)
Corypheus rallia les templiers à sa cause. L'Inquisition en fit les frais et, prévenant ainsi Thédas et la majorité des grands groupes des alentours, aucun accepta de croire cette funeste nouvelle : C'est dans un espoir vain que Ragnar Warvrick, l'Inquisiteur, décida de lancer une demande d'alliance entre la Garde des Ombres et l'Inquisition. Les dirigeants de la Garde refusèrent sans prendre le temps de reconsidérer cette offre précieuse : pour eux, le vrai problème était l'influence et le pouvoir que continuait d'accroître l'Inquisition et ce, sans aucun cadre de bonne conduite et sans aucune limite.Néanmoins, une attaque se prépare et les Gardes ne se doutent pas une seule seconde que leur forteresse, Fort Bastiel, en Amaranthine, est sur le point de se faire assiéger par Corypheus qui après un échec cuisant chez l'Inquisition, décida d'attaquer un des autres groupes les plus puissants de Thédas en ayant appris que Reyner était sur les sentiers à la recherche d'informations capable de stopper l'appel : en soit, un pouvoir illimité pour les Gardes. Sur son chemin, le Commandant acquis des informations capitales et qui pourraient changer le destin de l'alliance entre Inquisition et Gardes.Le souhait de Corypheus est à présent de réduire au silence Fort Bastiel et son leader avec, coûte que coûte. Une bataille sanglante se prépare, et ce sera peut-être la chute de la Garde de Ferelden... Définitivement.

Combattez aux cotés de la Garde des Ombre afin de leur laisser la chance de s'en sortir vivant !
Sauvez ceux qui jadis vous ont offert gracieusement le privilège rester à l'abri du cinquième Enclin !
Lire plus

〖LES SOIRÉES TWITCH〗



prochaine session le 06.07.17 à 14h00
en savoir plus

Petites annonces

13/08/2017 — Des nouveautées ont été postées sur le forum ! Pour vous renseigner, c'est par ici !
09/08/2017 — Le groupe MAGES est désormais CLOS pour cause de surpopulation !
09/08/2017 — Le Fondateur est revenu de son absence indéterminée !
09/08/2017 — Irisviel est désormais administratrice du forum. Bienvenue dans la team, miss !

Le Discord du forum

©linus pour Epicode
⊱ En bref





Partagez|

"Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Albar/Taïga
— MISSIVES : 74
— PRÉSENCE : A peu près tout le temps
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : Fanart par EshiraArt & Nipuni
— PRESTIGE : 321
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Vagabond
— LIEU D'HABITATION : Fort Céleste
— ÂGE : Indéterminé
— RANG SOCIAL : Apostat
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Ruse et magie
— O.SEXUELLE : L'Immatériel

MessageSujet: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Dim 24 Sep - 18:18

HRP:
 

L'espace de quelques instants éternels, Solas s'abandonna entièrement au baiser. Il ne lui arrivait que rarement de se laisser ainsi entraîner par ses désirs, mais ce serait oublier qu'il n'était qu'un elfe comme un autre. Un être de chair et de sang, un être à l'esprit élevé mais aux désirs bas, un être complexe mais aussi tristement prévisible. Un dieu, mais aussi un animal.

Face à lui, Irisviel sembla elle aussi s'oublier, et dévora ses lèvres avec une passion qu'il ne manqua pas de lui rendre. Ses mains se mirent à courir le long de son dos, à la saisir avec fougue pour l'attirer près de lui, plaquant son corps nu contre le sien, les plongeant tous les deux dans une chaleur étouffante et entêtante. Il embrassa Irisviel en oubliant tout ce qu'il y avait autour d'eux, envahissant ses lèvres comme il avait envahi son rêve, l'enlevant à la raison comme il l'avait enlevée aux rires des ombres de son cauchemar.

Il ne jugea utile de reprendre le contrôle de lui même qu'au bout d'une éphémère éternité, et tempéra ses assauts quelques instants avant que la délicieuse femme qui se tenait devant lui ne fasse de même. Ses yeux ignorèrent totalement son corps pour se plonger dans les siens, et elle soutint son regard quelques instants avant qu'elle ne commence à remettre en cause la réalité qui les entourait. Le rêve allait s'effondrer d'un moment à l'autre tandis qu'il la regarda en silence, fasciné par ses yeux qui prenaient conscience du monde dans lequel ils se trouvaient. Il admira ainsi son esprit à l’œuvre le temps d'une pensée, jusqu'à ce qu'elle le jette en dehors de son monde et qu'elle ne se réveille en sursaut.

Solas ouvrit les yeux et contempla le plafond quelques instants, silencieux. Sa respiration était légèrement accélérée, et en baissant les yeux, il pu constater que la grandeur des elfes n'appartenait plus au passé. Il rejeta la tête en arrière et soupira légèrement, calmant son cœur qui s'était légèrement emballé, et attendant l'arrivée imminente d'Irisviel.

Il n'eut guère le temps de se demander ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre qu'elle fit irruption auprès de lui, lui jetant immédiatement un reproche bien mérité au visage. Solas se leva pour la regarder en face, vêtu d'un simple pantalon tandis qu'elle avait visiblement enfilé un peignoir à la va-vite avant de venir lui dire le fond de sa pensée. Là encore, malgré les sentiments négatifs qui l'habitaient, il ne peut s'empêcher de la trouver particulièrement belle et désirable : la colère sur son visage, son souffle encore court, ses cheveux tout bonnement lâchés et légèrement emmêlés, tout cela lui donnait un petit air sauvage qui ne manquait pas de réveiller ses pensées. Pour sa défense, il fallait admettre qu'il aurait bien du mal à avoir la moindre pensée pure dans un état comme le sien.

Il avait néanmoins commis une faute, et il ne pouvait pas se permettre de la négliger. Elle ne lui avait pas dit « sortez de chez moi », et c'était une chance qu'il fallait saisir.

« Je suis profondément désolé, je n'ai pas choisi de me retrouver dans vos rêves. Ce sont des choses qui arrivent parfois quand un lien se crée entre deux individus, et cela n'a rien d'étonnant car vous n'avez cessé d'occuper mes pensées ce soir. Et du reste... Je n'aurais pas dû m'y attarder, mais l'Immatériel a tendance à rendre l'esprit plus aventureux, plus... Désinhibé. Je vous ai vue, et vous m'avez fasciné, alors je me suis dit que j'allais rester... C'était une erreur, et d'une grande indélicatesse, et je m'en excuse. »

Il ne fit cependant pas un pas en arrière. Bien au contraire, il avait très légèrement avancé vers elle. Sans doute était-ce là le souvenir du baiser qu'ils s'étaient échangé et des sensations qu'il leur avait procuré, et dont les conséquences étaient visibles sur chacun d'entre eux. Elles étaient plus flagrantes chez Solas, mais le tissus du peignoir d'Irisviel n'était pas assez épais pour dissimuler les réactions plus discrètes de son corps.

_________________

~ Mon orbe ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
En ligne
avatar
Linguiste enflammée ⊱ CIVIL

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Ayael
— MISSIVES : 819
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Mellissandre Alirius
— CRÉDITS : Zhongfeng Lee
— PAIRING & OTP : Solaviel !
— PRESTIGE : 1945
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Orlaïs mais voyage beaucoup
— ÂGE : 28 ans
— RANG SOCIAL : Civil, étudiante-chercheuse à l'Université d'Orlaïs
— PROFESSION : Linguiste & traductrice spécialisée dans les langues anciennes
— FACTION : Aucune pour l'instant
— ARMES : Un stylet empoisonné
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
— AMOUREUSEMENT : L'Amour n'existe pas

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Lun 25 Sep - 23:04

Décidément, Irisviel allait de surprises en surprises avec Solas. Par le Créateur, où avait-il forgé des abdominaux pareil ? Elle en avait vu des érudits, et soulever des piles de livres ne sculptaient pas le corps de cette façon. Soupirant intérieurement, la jeune femme s’efforça néanmoins de relever la tête vers ses yeux, souhaitant garder un minimum de crédibilité tandis qu’il affrontait sa remontrance.

Enfin, affronter était un bien grand mot vu l’élégante facilité avec laquelle il para sa colère, s’excusant d’une habile manière. Elle ne connaissait pas du tout les règles qui assujettissaient les Rêveurs, elle était donc obligé de le croire sur parole ce qui lui donnait un indéniable avantage, mais il fallait bien reconnaître qu’il utilisait cette arme avec adresse. La flatter dans sa contrition en la décrivant fascinante et entêtante, c’était un très beau coup. Surtout que Irisviel était très sensibles aux compliments.

Portant toujours son masque de contrariété, Irisviel resta néanmoins silencieuse, les bras toujours croisés rehaussant subtilement sa poitrine, feintant de réfléchir  à son châtiment tandis qu’il se rapprochait d’elle.

Elle le toisa – quand bien même il était plus grand qu’elle – plongeant ses yeux dans les siens tandis qu’elle jaugeait le pour et le contre. Elle l’avait trouvé brillant, puis héroïque, puis charmant. Autant de qualités qui l’avait poussé à vouloir le conquérir et maintenant qu’elle sentait les réminiscences de ses lèvres sur les siennes elle le trouvait plus que jamais désirable. Libertine assumée, Irisviel n’avait rien à perdre de quelques liaisons dangereuses, ce n’est donc pas la pudeur qui la retenait de lui sauter dessus dans l’instant mais un brin d’orgueil.

Prenant un air légèrement hautain, elle continua de le dévisageait tandis que son sourire se faisait légèrement provoquant.

« Je suis toujours de mauvaises humeurs quand je me réveille au beau milieu d’un rêve », déclara-t-elle d’une voix piquante, un peu sèche mais en même adoucit par la pointe de malice qu’on pouvait y déceler.

Lentement, elle décroisa les bras et ses pupilles toujours accrochées dans les siennes, elle laissa le bout de ses ongles frôler son torse, louvoyer entre le relief des muscles avec indolence tandis qu’elle remontant lentement vers son visage.

« Quand ça arrive, j’ai toujours envie de me rendormir pour le terminer... », annonça-t-elle d’une voix encore davantage provocante, tandis qu’elle se saisissait fermement de sa nuque pour approcher son visage du sien dans un geste maîtrisé. Mais son élan se stoppa, la fougue remplacé par une soudaine lascivité alors qu’elle se contentait d’effleurer ses lèvres des siennes, de mêler leurs souffles en collant leur fronts, son nez frôlant sa peau avec sensualité.

Une énième provocation renforcé par son corps plaqué contre le sien, par ses courbes qui se dessinaient à travers le tissu et qu’il pouvait fort bien imaginer pour les avoir déjà vu dans l’Immatériel. Ayant finit son petit jeu, elle vint donc murmurer sensuellement à son oreille.

« Je pense donc que je vais retourner me coucher... Ne m’importunez pas cette fois... », l’averti-t-elle d’une voix indubitablement lascive, mais surtout joueuse.

_________________
#Madame le lore     
Encyclopédie sur patte, gardienne des intrigues

"Il faut comprendre le passé pour forger l'avenir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Albar/Taïga
— MISSIVES : 74
— PRÉSENCE : A peu près tout le temps
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : Fanart par EshiraArt & Nipuni
— PRESTIGE : 321
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Vagabond
— LIEU D'HABITATION : Fort Céleste
— ÂGE : Indéterminé
— RANG SOCIAL : Apostat
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Ruse et magie
— O.SEXUELLE : L'Immatériel

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Mar 26 Sep - 15:19

Irisviel sembla hésiter, se demandant quel châtiment Solas mérita de recevoir. Elle le toisa ainsi en silence durant de longues secondes, pendant lesquelles il vit la colère lentement disparaître de son regard. Elle était toujours contrariée, à n'en pas douter, mais il avait visiblement su trouver les mots justes, et son esprit avait fait le reste du travail : si elle avait eu la moindre envie de le jeter dehors – ce qui aurait été absolument compréhensible – celle-ci était définitivement hors de propos.

Bien au contraire, le regard qu'elle finit par lui jeter laissait espérer autre chose, et s'accompagnait d'un sourire délibérément provoquant. Solas savait qu'elle était le genre de femme à ne pas avoir honte de ses désirs et qui les assumait pleinement, mais lui même ne manqua pas d'être surpris l'espace d'un instant. Il haussa un sourcil amusé et se laissa aller à un bref sourire qui lui rappela ses jeunes années. Le sourire de Fen'harel le dieu joueur. Un petit sourire insolent qui disparu aussi vite qu'il était venu.

Immobile, il la laissa jouer avec lui quelques instants, s'approchant si près que cela en devenait presque dangereux. Ce fut d'abord sa main qui caressa son torse, en dessinant les contours avec une certaine fascination. Son toucher était léger, mais la pointe de son ongle lui arracha quelques picotements, comme si elle tentait d'affiner elle même les contours de son corps avant de remonter jusqu'à son visage, comme si elle le forçait du bout du doigt à la regarder dans les yeux.

L'instant d'après, sa main saisit fermement sa nuque et l'amena à quelques centimètres à peine de son visage, avant qu'elle ne se plaque toute entière contre lui. Son corps était aussi chaud qu'il se l'était imaginé, et le tissus qui commençait à lui coller à la peau peinait à dissimuler des formes qu'il avait de toute façon déjà vues. Il resta cependant docile quelques instants de plus, la laissant jouer avec lui comme elle l'entendait. Vu ce qui s'était passé, il lui devait bien ça après tout, et c'était probablement un moyen pour elle de lui signifier son désir sans complètement s'offrir.

Elle lui lança une dernière pique en sous-entendant qu'elle comptait s'arrêter là, et c'est à ce moment que Solas décida de réagir. D'un mouvement calme mais ferme, il posa sa main au creux de ses reins et la maintint contre lui, tandis que de son autre main, il lui saisit le menton, la faisant relever la tête vers lui comme elle l'avait fait quelques instants auparavant.

« J'ai bien peur que vous ne compreniez pas, souffla-t-il juste devant ses lèvres, savourant le frisson de cette proximité. Je vais donc vous faire une rapide leçon : si nous nous rendormons ainsi, tout se déroulera de la même façon, mes pensées m'amèneront encore dans votre rêve. Toute cette frustration ne fera que s'accumuler encore et encore...»

Il releva sa tête plus haut encore et contempla la gorge offerte avant de fondre au creux de son cou, y déposant quelques baisers doux, mais longs.

« Je ne vois, souffla-t-il entre deux embrassades, que deux solutions... Ou bien... Je pars... Ou bien... Il va falloir... Finir ce rêve... Maintenant... »

Il apposa un dernier baiser plus langoureux contre la peau nacrée de son cou avant de redresser à nouveau la tête et de la regarder droit dans les yeux. La main qui caressait son visage glissa lentement le long de son corps jusqu'à la ceinture de son peignoir. Les yeux débordant de passion, les lèvres à quelques millimètres des siennes, il commença à défaire le nœud avec une lenteur délibérée, et s'adressa à elle d'une voix profonde.

« Que décidez-vous ? »

_________________

~ Mon orbe ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
En ligne
avatar
Linguiste enflammée ⊱ CIVIL

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Ayael
— MISSIVES : 819
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Mellissandre Alirius
— CRÉDITS : Zhongfeng Lee
— PAIRING & OTP : Solaviel !
— PRESTIGE : 1945
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Orlaïs mais voyage beaucoup
— ÂGE : 28 ans
— RANG SOCIAL : Civil, étudiante-chercheuse à l'Université d'Orlaïs
— PROFESSION : Linguiste & traductrice spécialisée dans les langues anciennes
— FACTION : Aucune pour l'instant
— ARMES : Un stylet empoisonné
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
— AMOUREUSEMENT : L'Amour n'existe pas

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Mer 27 Sep - 23:03

Irisviel était joueuse. Peu importe le domaine ou le moment elle aimait taquiner, flirter avec les limites et les provocations avec un petit air insolent sur les lèvres. Mais cela n’était plaisant que lorsque l’adversaire – ou le partenaire – comprenait les règles et jouait à son tour. Heureusement, Solas était de ces personnes, il savait relever ses petits défis et il en témoignait une nouvelle fois en s’emparant de sa taille pour l’empêcher de se dérober. Toujours ferme mais délicat, il l’emprisonnait dans une étreinte suave dont elle n’avait simplement pas envie de s’enfuir.

Docile, elle releva la tête quand il se saisit de son menton, réclamant son audace par la simple intensité de son regard. A quoi bon ouvrir la bouche quand ses pupilles suffisaient à parler pour elle. Avec une infini langueur il lui expliqua que sa requête était impossible avant de se pencher pour entreprendre de dévorer son cou. Complaisante elle lui offrit sans modération, penchant encore davantage la tête pour exposer la blancheur de sa gorge qu’il s’empressa de goûter à petit baisers.

Les yeux fermés, Irisviel se mordit la lèvre en savourant les petits frissons que provoquaient ses lèvres cajoleuses qui frôlaient son épiderme comme des ailes de papillons tantôt remplacées par les vibrations de sa voix et de son souffle qui peinaient à construire une phrase cohérente. Il lui vint à l’esprit de le taquiner sur son soudain manque d'éloquence mais cela n’aurait pas vraiment été fairplay dans la mesure où elle même n’était pas une élève très attentive à ce moment précis.

En guise de ponctuation il lui offrit un baiser davantage langoureux qui brûla délicieusement la naissance de ses épaules et elle soupira légèrement en raffermissant son emprise pour l’encourager à poursuivre quitte à teinté sa peau d’écarlate. La première rose d’un bouquet qu’elle espérait florissant.

Malheureusement, il en avait décidé autrement, et il vint murmurer son ultimatum dans le creux de ses lèvres tandis que ses doigts faisaient indolemment glisser la ceinture de sa robe de chambre. Répondant à son regard, Irisviel lui sourit et plongea gentiment ses ongles dans sa chaire alors qu’elle l’attirait brusquement à elle, sceller leurs bouches en guise de réponse.

La joueuse lascivité qui caractérisait leurs échanges se déchaîna soudain, s’assurant que la sensuelle langueur ne deviennent jamais une ennuyeuse lenteur, Irisviel lui offrit cette fois de la passion. Impérieuse, brûlante, effrénée. Par mimétisme avec son rêve, elle vint taquiner ses lèvres les embrassant, les relâchant pour mieux revenir s’en saisir dans une voluptueuse sarabande au rythme de leur respiration haletante et du tintement humide de leurs embrassades qui devenaient parfois langoureuses.

Les joues rouges à cause de la chaleur qui naissait dans son corps sous l’ardeur de leur baiser Irisviel le rompit finalement replongeant dans une cruelle lascivité alors qu’elle lui offrait un nouveau long regard silencieux. Ses doigts glissèrent une nouvelle fois sur son torse, le plat de sa main formant une sensuelle barrière entre eux alors qu’elle se reculait légèrement. Sa ceinture gisait au sol depuis quelques temps maintenant et les pans de sa tenue s’ouvrait nonchalamment sur ses courbes s’amusant à les cacher et à les dévoiler dans un incessant jeu de mouvement.

Redevenue fière baronne malgré sa tenue licencieuse, Irisviel releva altièrement le menton alors que son sourire enjôleur et l’intensité de son regard trahissait sa pensée. Il savait ce qu’elle allait faire avant même qu’elle n’esquisse le geste pour faire tomber son peignoir, le défiant de détourner une seule seconde les yeux du spectacle qu’elle lui offrait. Sans pudeur, sans embarras, elle laissa lascivement le tissu glisser sur sa peau, dévoiler ses épaules, sa poitrine, son ventre, ses hanches, ses jambes jusqu'à rejoindre le sol avec une langueur paresseuse. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus que l’albâtre de son épiderme, les courbes et les lignes de son corps gracieusement sculptées par son obsession toute orlésienne pour la beauté.

Conquérante, elle se rapprocha avec une sensualité féline, avant de se plaquer contre lui pour mieux le repousser et le faire trébucher sur le lit. Avec un sourire victorieux elle vint le surplomber, ignorant ses lèvres pour venir mordiller la pointe de son oreille tandis que ses boucles flamboyantes venaient chatouiller sa peau.

_________________
#Madame le lore     
Encyclopédie sur patte, gardienne des intrigues

"Il faut comprendre le passé pour forger l'avenir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Albar/Taïga
— MISSIVES : 74
— PRÉSENCE : A peu près tout le temps
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : Fanart par EshiraArt & Nipuni
— PRESTIGE : 321
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Vagabond
— LIEU D'HABITATION : Fort Céleste
— ÂGE : Indéterminé
— RANG SOCIAL : Apostat
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Ruse et magie
— O.SEXUELLE : L'Immatériel

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Ven 29 Sep - 19:45

La réponse d'Irisviel avait été – le Créateur soit loué – celle qu'il espérait. Elle se révéla même un peu meilleure, car même si ce qu'ils avaient vécu dans l'Immatériel l'avait en partie préparé à ce qui les attendait dans le monde physique, force était de constater que sa fougue était encore plus délicieuse quand elle s'exprimait de façon plus charnelle. La petite pointe de douleur qu'il ressentit lorsque ses ongles éraflèrent sa peau alors qu'elle l'attira contre lui ne put que lui envoyé une petite vague de plaisir inattendue, mais bien vite noyée dans la passion de leur baiser.

En comparaison, celui de l'Immatériel avait des airs de répétition : il avait été intense, inattendu, passionné, mais celui qu'ils échangeaient en cet instant... Celui-ci était encore plus parfait. Durant ce court moment de rêve, ils en avaient appris un peu plus chez l'autre, et ils mirent cela en application tous les deux. Il avait bien vu comme elle se cambrait lorsqu'elle embrassait, et il se mit à accompagner son mouvement, de même qu'il savait qu'elle aimait faire de brèves pauses pour reprendre son souffle et contempler ses lèvres avant de revenir à l'assaut. Il décida ainsi, parfois, de ne pas lui accorder ces courts instants, et de la prendre par surprise par un nouvel assaut.

Tous deux s'enlacèrent durant de longues secondes, perdus dans les yeux et dans les lèvres de l'autre. Les mains de Solas parcouraient son corps et s'aventuraient parfois sous le peignoir dont la ceinture reposait désormais par terre, mais c'est à peine s'il avait conscience de ses propres mains. Tous ses efforts étaient concentrés sur sa respiration, afin que leurs embrassades soient interrompues le moins souvent possible, car ses lèvres avaient un goût qui l'obsédait. Le goût de la passion, de l'animalité, et aussi celui de la fraise, et chaque instant passé sans y goûter était un instant tout bonnement perdu.

Elle choisit néanmoins de le priver de sa sucrerie en rompant leur baiser, lui intimant silencieusement de calmer ses ardeurs durant au moins quelques instants, alors qu'elle se recula et qu'elle entrepris de faire glisser son peignoir qui ne cachait de toute façon plus son indécence. Il l'observa avec avidité, comme il avait observé des merveilles de l'Immatériel, lui accordant le même regard qu'il avait accordé à des événements extraordinaires. Quand son peignoir toucha le sol et qu'elle s'avança vers lui avec la démarche d'une femme qui possède le monde, il sentit une flamme inextinguible s'allumer au fond de ses yeux, et il vit la même dans la regard d'Irisviel. À moins qu'il ne s'agisse de son reflet ?

Elle se plaqua alors contre lui, lui laissant ainsi goûter à la douceur de sa peau et à la chaleur de son corps sur lequel perlaient quelques gouttes de sueur qui trahissaient son excitation à la fois conquérante et fébrile. L'instant d'après, elle le repoussa avec force, et il se laissa faire de bon cœur, curieux de voir ce qu'elle lui réservait. Elle ne le fit pas attendre, et se laissa couler sur lui immédiatement avant de venir mordiller son oreille, lui arrachant quelques légers gémissements.

Il la laissa ainsi jouer avec lui quelques secondes avant de se dégager de sa divine morsure, et de glisser ses lèvres le long de son cou, comme il l'avait fait auparavant. Mais ce qui fut sensuel alors devint bien plus sauvage, et il se mit à la dévorer, enfonçant ses lèvres dans sa chair comme s'il s'était agit de crocs, la mordillant même parfois. Malgré l'obscurité, il n'eut aucun mal à deviner les rougeurs qui marquaient désormais sa peau.

Ses mains se remirent à parcourir son corps désormais nu, avec cette fois-ci une forte conscience d'elles même. Il lui griffa légèrement le dos et se saisit plusieurs fois de sa nuque pour l'attirer jusqu'à lui lorsque l'une de ses attentions la faisait très légèrement tressaillir, et ne se priva pas d'explorer d'autres reliefs. Il passa ainsi les mains sur ses jambes qui l'enserraient, et remonta jusqu'à ses cuisses dont il apprécia le galbe plus que jamais, avant de finalement rencontrer ses fesses, qu'il caressa avant de les saisir à pleine mains. Il s'amusa alors, tout aussi joueur qu'elle, à la faire légèrement bouger, faisant glisser son bassin le long de sa virilité, encore enfouie sous un caleçon long.

Il lui imprima ce rythme avant de la lâcher, curieux de voir si elle allait continuer par elle même, et s'autorisa à lui donner une petite fessée avant de concentrer son attention sur une autre partie de son corps. Toujours allongé en dessous d'elle, il la repoussa en la tenant par les épaules afin qu'elle se tienne droite au dessus de lui, appuyant encore plus son entrejambe contre le sien. Malgré le tissu de son caleçon, il pouvait sentir la chaleur de son désir.

Un sourire accompagna le frisson de plaisir qu'il ressentit alors, et il leva les mains vers sa poitrine, bien décidé à jouer encore longtemps avec elle.

_________________

~ Mon orbe ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
En ligne
avatar
Linguiste enflammée ⊱ CIVIL

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Ayael
— MISSIVES : 819
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Mellissandre Alirius
— CRÉDITS : Zhongfeng Lee
— PAIRING & OTP : Solaviel !
— PRESTIGE : 1945
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Orlaïs mais voyage beaucoup
— ÂGE : 28 ans
— RANG SOCIAL : Civil, étudiante-chercheuse à l'Université d'Orlaïs
— PROFESSION : Linguiste & traductrice spécialisée dans les langues anciennes
— FACTION : Aucune pour l'instant
— ARMES : Un stylet empoisonné
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
— AMOUREUSEMENT : L'Amour n'existe pas

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Mar 10 Oct - 22:58

Pour une linguiste, Irisviel était bien peu bavarde depuis quelques temps. Toutefois, même si elle n’avait prononcé aucun mots ses gestes et son attitude était bien assez éloquent à eux seuls. Chaque petit pincement de dents était un avertissement licencieux, chaque baiser une promesse, chaque regard une provocation, chaque souffle une invitation. Il y avait du perfectionnisme dans la rigueur consciencieuse qu’elle mettait à dévorer son oreille, grignotant le bord en s’attardant plus langoureusement sur les parties plus sensible, dont elle connaissait chaque nerf, preuve de son goût  pour les siens. La nature les avait doté de longues oreilles sensibles, il aurait été dommage de ne pas en profiter… Elle aurait pu s’abreuver indéfiniment des soupirs qui dansaient dans sa respiration chaque fois qu’elle titillait le lobe d’une caresse d’émail mais Solas, fidèle à lui-même, avait décidé de ne pas la laisser jouer seul.

Son visage s’enfouit dans sa nuque, retrouvant des ardeurs un peu sauvage alors qu’il lui infliger le même traitement qu’un peu plus tôt, faisant éclore une dizaine de rose écarlate sur sa peau d’albâtre.  Les yeux fermés, Irisviel ne chercha pas à lui résister, lui offrant une fois de plus son cou alors que ses mains parcouraient avec sensualité les lignes de son torse, sculptant les reliefs de la palme des doigts comme pour mimer son corps qu’elle découvrait à peine.

Une exploration qu’il partageait car elle sentait ses mains glisser le long du galbe de son corps, coulant le long de ses cuisses avec la même langueur propice à l’imagination. Leurs corps s‘éveillaient, se jaugeaient à mesure qu’il pétrissait ses courbes. Un échauffement à la hauteur des promesses concupiscentes provoquées par chaque frisson.

Joueur, il s’amusait à frictionner leurs intimités avec une langueur toute sensuelle et elle ne restait point indifférente à ce contact prémisse de bien d’autres ardeurs. Mais la délicieuse monotonie de la répétition fut subitement brisée par une petite fessée qui la fit sursauter de surprises. C’est qu’il était entreprenant l’érudit vagabond qui s’y connaissait en soirée orlésienne.

Pas mécontente de son improvisation, elle lui retourna une moue faussement outrée qui parvenait en un rictus à le gronder tout en témoignant de son amusement intéressé face à son geste indécent.

Les yeux brillants de malice, elle se pencha à son oreille jouant volontairement du contact entre leur intimité s’en sans donner l’air.

« Comment on dit ‘vous êtes un très vilain garçon en fait’, en elfique », le taquina-t-elle les yeux brillants de malice, rompant le silence presque religieux qui s’était installé entre eux. Elle avait plutôt bonne mémoire en générale, mais elle prendrait grand soin de retenir cette phrase car vu la facétie qu’elle devinait chez son interlocuteur, elle se doutait qu’il lui réservait encore quelques audaces peu chantristes.

La tête penchée sur le côté, Irisviel qui souriait toujours de sa bêtise – c’est fou comme tout sonnait bien en elfique tout de même – réalisa qu’elle se sentait bien. Au delà d’être émoustillée, elle se sentait joueuse, exaltée. Sa bonne humeur allait au-delà d’un moment de concupiscence passagère qui la laisserait morne dans un lit trop vide. Derrière l’ivresse il y avait une complicité qu’elle n’avait pas vu se créer mais qu’elle réalisa subitement, là à califourchon sur lui alors qu’elle jouait de son torse tandis qu’il s’amusait à faire poindre sa poitrine, électrisant son corps à chaque caresse.

Face à l’incongruité de sa pensée, son sourire s’adoucit, moins provoquant, moins enjôleur, plus délicat et précieux comme une fleur qui éclos là où on ne l’attend pas. Son changement d’humeur était perceptible à sa façon de le regarder au-delà de la luxure ou du respect dû à un professeur. D’une main, elle quitta les muscles saillants de son abdomen pour caresser sa joue et se pencha une nouvelle fois pour conquérir ses lèvres. Moins impérieuse, plus mielleuse dans sa sensualité cette fois. L’embrassant avec la langueur religieuse que l’on emploi pour savourer l’ultime bouchée de sa pâtisserie favorite.

Ce moment de douceur langoureuse passé, elle se redressa, son enjôleuse facétie retournait dans le pétillement de ses yeux. Avec fermeté, elle se saisit de ses mains inquisitrices et après avoir embrasser soigneusement chacun de ses doigts elle les repoussa gentiment pour leur intimer de se tenir tranquille – au moins quelques instants. Fidèle à sa silencieuse promesse, elle se mordit la lèvre et, odalisque de chair, elle laissa son corps onduler recréant en plus vivace les sensations de friction entre leur corps tout en lui offrant le sublime spectacle de ses courbes faseyant au rythme d’une mélodie charnelle qu’elle était la seule entendre, le provocant du regard de mettre fin à son spectacle pour un autre genre de danse…

_________________
#Madame le lore     
Encyclopédie sur patte, gardienne des intrigues

"Il faut comprendre le passé pour forger l'avenir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Albar/Taïga
— MISSIVES : 74
— PRÉSENCE : A peu près tout le temps
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : Fanart par EshiraArt & Nipuni
— PRESTIGE : 321
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Vagabond
— LIEU D'HABITATION : Fort Céleste
— ÂGE : Indéterminé
— RANG SOCIAL : Apostat
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Ruse et magie
— O.SEXUELLE : L'Immatériel

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Dim 12 Nov - 16:40

C'était tout bonnement incroyable qu'elle soit parvenue à formuler cette question sans éclater de rire. Lui même, lorsqu'il l'entendit, ne put réprimer une brève hilarité, qui fut cependant vite supplantée par les ardeurs que faisaient naître son sourire enflammé. L'expression n'avait guère de traductions littérale, mais Solas n'en avait cure, car son esprit fertile avait immédiatement trouvé un équivalent de plus satisfaisant. Il se redressa alors, et lui glissa à son oreille quelque chose qui voulait dire « votre attitude n'est guère honorable », et qui, à l'aide de quelques accentuations, prenait des airs délicieusement mutins.

Tous deux échangèrent ainsi un sourire d'une étrange innocence, comme un îlot de pureté au cœur de l'océan de lubricité dans lequel ils s'étaient plongés, et leurs attitudes changèrent soudainement pour devenir plus douces, plus aimantes. Pour un être comme Solas, qui avait une tendance naturelle à s'estimer au dessus du commun des mortels – ce qu'il était – il était rare de partager un moment de réelle complicité avec quiconque, en particulier depuis son réveil. Pourtant, le voilà aux bras d'une elfe qui n'était même pas mage, et ne connaissait de la culture elfique que ce qu'il avait bien daigné lui apprendre. Quelque chose, il le sentait, était en train de se passer, quelque chose qui avait commencé depuis quelques temps déjà et qu'il ne remarquait que maintenant. Et il s'en estimait très heureux.

Il savoura ainsi chaque instants de ce moment de tendresse, qui ne tarda cependant pas à être supplanté par les injonctions de leurs plus bas désirs, et Irisviel décida de lui offrir un ultime spectacle, à moins qu'il ne s'agisse d'un genre d'épreuve ou de torture. Elle lui intima ainsi l'ordre silencieux de se tenir tranquille, et surtout, se garder ses mains curieuses loin de son corps. Lorsqu'elle fut sûre qu'il ne tricherait pas, elle se mit à danser au dessus de lui, à onduler comme la flamme d'une bougie. Ses mouvements étaient si harmonieux, si fluides, qu'ils en semblaient presque irréels, mais les sensations qu'elle lui procuraient, elles, étaient loin d'être imaginaires.

Il la laissa ainsi faire durant un long moment. Peut-être fut-il court, mais à ses yeux, il sembla interminable, tant il était difficile de ne pas se jeter sur elle. Mais il aimait ce qu'il voyait, et de toute évidence, elle aimait qu'il la voie. Alors il la regardait, la dévorait des yeux, tâchait de graver dans sa mémoire cette danse si sensuelle qu'elle en était presque insupportable. Et plus il la contemplait, plus il s'avisait des imperfections dans ses mouvements, causées par son propre plaisir. Ses mouvements se faisaient de plus en plus saccadés au fur et à mesure que leur friction s'éternisait, et il lui arrivait parfois de perdre le rythme, ou de s'essouffler entre deux gémissements incontrôlés. Et tout cela ne faisait que la rendre plus désirable encore. En définitive, à cet instant, Solas était persuadé d'être en compagnie de la plus belle femme de tout Thédas.

Mais il était temps que le jeu prenne fin, car sinon, ils allaient tous les deux y perdre. N'y tenant plus, il céda à la tentation, au défi que lui imposait son regard provocateur, et se redressa soudainement, la renversant sur le dos en un baiser si passionné qu'il paraissait désespéré. Ses mains s'agitèrent et bataillèrent quelques brefs instants contre le seul vêtement qu'il lui restait, et qu'il abaissa avec fougue. Là, il s'accorda un dernier instant de contemplation : il se redressa de toute sa hauteur, et contempla le corps de l'elfe qui se trouvait désormais en dessous de lui, devinant ses charmes plus qu'il ne les voyait dans l'obscurité. Mais c'était déjà bien plus qu'il ne pouvait le supporter.

Il se pencha à nouveau vers elle, glissa sa main derrière sa nuque, et attira ses lèvres jusqu'aux siennes. Et tandis qu'il l'embrassait, il entra en elle. Doucement, langoureusement, en usant de toute la patience qu'il pouvait lui rester, il commença à bouger, leurs corps s'habituant à l'autre au fur et à mesure des coups qui gagnaient lentement en puissance. Pendant quelques instants, Solas mit de côté son propre plaisir – ce qui semblait être impossible – et se concentra uniquement sur ses sensations à elle. Il la testait, la découvrait : comment réagissait-elle quand il entrait avec cette angle ? Aimait-elle quand il allait vite ? Quand il allait fort ? Quand il la faisait languir ? Cette femme qu'il désirait tant, il voulait la rendre folle de plaisir, et faire de cette nuit un rêve qui éclipserait tous les autres.

_________________

~ Mon orbe ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
En ligne
avatar
Linguiste enflammée ⊱ CIVIL

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Ayael
— MISSIVES : 819
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Mellissandre Alirius
— CRÉDITS : Zhongfeng Lee
— PAIRING & OTP : Solaviel !
— PRESTIGE : 1945
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Orlaïs mais voyage beaucoup
— ÂGE : 28 ans
— RANG SOCIAL : Civil, étudiante-chercheuse à l'Université d'Orlaïs
— PROFESSION : Linguiste & traductrice spécialisée dans les langues anciennes
— FACTION : Aucune pour l'instant
— ARMES : Un stylet empoisonné
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
— AMOUREUSEMENT : L'Amour n'existe pas

MessageSujet: Re: "Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel] Mar 14 Nov - 21:45

Pour son plus grand plaisir, il avait cédé. La passion attisée s’exprimait enfin avec toute la fougue et l’impériosité d’un désir nargué. Happée dans son baiser, Irisviel se cambra néanmoins en sentant son corps emplir le sien, ses lèvres se détachèrent un instant, happant un peu d’air qu’elles restituèrent aussitôt sous la forme d’un profond gémissement atavique, la tête légèrement rejeté en arrière. Ses yeux s’étaient clos un instant, se rouvrant pour mieux voir le visage extatique de son amant qu’elle pris soigneusement entre ses doigts.

Avec la lubricité facétieuse qui lui allait si bien, elle lui sourit, son rictus s’achevant par un mordillement de lèvre bientôt troublé par un autre gémissement. Et toutes ces mimiques, elle ne cherchait point à les dissimuler, les offrant son vergognes au regard de Solas tandis que ses mains vagabondaient mais ne quitter jamais sa peau, elles glissaient le long de son cou, de ses épaules, remontaient sur ses oreilles, s’emparait parfois de sa nuque pour l’attirer contre elle mais elle ne le lâchait pas.

Érudit jusqu’au bout des doigts, Solas semblait pourtant incapable de lâcher prise, transformant ce moment primaire en une longue étude de son corps et de ses réactions. C’était loin d’être déplaisant, mais pour autant, c’est de la spontanéité qu’elle désirait à ce moment, un échange qui ne soit pas unilatéral au point d’en perdre du sens. Ils n’étaient pas dans une leçon, ils étaient dans un eurythmie.

C’est pour ça, qu’elle se redressa légèrement, pour souffler à son oreille quelques mots d’apaisement. Il avait beaucoup plus à lui offrir qu’il ne le pensait.

« Laisses toi aller », susurra-t-elle en universelle quand bien même il lui semblait connaître la tournure elfique. Elle ne voulait pas briser le moment de félicité qu’ils avaient créé par une maladresse de langage.

Pour donner l’exemple, elle mit en application ses propres conseils et ferma les yeux, se concentrant sur les frissons électrisant qui voletaient comme des papillons ivres dans son corps. Elle le sentait se cambrer, se soulever, se tendre comme la houle à chaque mouvement de bassin et elle ne tentait pas de lutter contre la marais, l’accompagnant d’un souffle erratique qui brisait le silence dans une mélopée de soupirs et de gémissements parfois déversées au creux des lèvres de son amant. A ce moment, il n’y avait que lui.

_________________
#Madame le lore     
Encyclopédie sur patte, gardienne des intrigues

"Il faut comprendre le passé pour forger l'avenir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"Après votre réveil..." ~NSFW [PV Irisviel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vos musiques pour votre réveil [useless]
» Votre avis sur Star Wars - Le Réveil de la Force !!
» Quel est votre jeux 3D glasses préféré ?
» Votre CDthèque idéale
» L'après Roi Liche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ DRAGON AGE ✶ INFINITY :: Thédas :: orlaïs ; :: Val Royeaux-