Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 16:02

   

Raveneth Hawke
Mon plus grand rêve ? Passer une semaine sans rencontrer de mages complètement fous.

   
NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Hawke ; Raveneth, son prénom si particulier, elle le doit à la sombre crinière qui pare sa tête, dont la couleur est en tout point identique aux ailes d’un corbeau. SURNOM ⊱ Hérault de Kirkwall, Hawke, Ravi, Risette (par Varric) AGE ⊱ 36 ans   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Née dans un village près d’Amaranthine en 9:6 PROFESSION ⊱ Ancienne contrebandière d’Athenril, pilleuse de tombeaux nains, exploratrice chevronnée, ancienne Championne de Kirkwall, mage, membre de l'Inquisition et pilier de taverne. LIEU DE RÉSIDENCE ⊱ Fort Céleste. Plus précisément, la taverne de Fort Céleste. SITUATION AMOUREUSE ⊱ Célibataire ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Bisexuelle FACTION & RANG ⊱ Mage depuis plus de trente ans. ARMES ET/OU MAGIE ⊱ Son arme de prédilection reste la chope à bière (vide de préférence), mais elle se débrouille bien avec la magie ; c’est une mage de force qui utilise également des sorts primaux et élémentaires. LANGUE PARLÉE ⊱  Le Féreldien, la langue Universelle et quelques mots de Rivani et d’Antivan. Elle a un bel accent féreldien.

   
Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Charmante ⊱ Sarcastique ⊱ Idéaliste ⊱ Loyale ⊱ Bonne vivante ⊱ Légèrement mélancolique ⊱ Prudente ⊱ Déterminée


   
[…]

Plutôt connue pour ses nombreuses aventures ainsi que son passage sulfureux à Kirkwall, il reste peu de gens à Thédas qui ignorent l'existence d'Hawke. Cependant, nous sommes certains que vous vous posez encore des questions sur cette femme qui a su se tisser un destin qui n'a rien à envier aux grands de ce monde, si ce n'était pas le cas, vous ne nous auriez certainement pas commandé ce rapport.

Ce qui revient le plus souvent dans les divers rapports que nous avons pu lire la concernant, c'est qu'Hawke est une femme dotée d'un talent certain pour manier les mots, en effet la volubile brune a pendant de nombreuses années décontenancées plus d'un haut dignitaire des cités libres ; connue pour ses réparties cinglantes, ainsi que son ton caustique, elle se sera faite autant d'amis que d'ennemis durant son passage à Kirkwall.

Malgré cette propension presque malsaine à l'utilisation du sarcasme, ce que nous pensons être l'un des signes les plus flagrants d'une certaine tendance à un auto-sabotage affectif certainement consécutif à un traumatisme dans sa jeunesse, nous avons cependant noté qu'elle est également capable de se montrer avenante, voir même charmante lorsque l'occasion se présente, ce qui lui a certainement permis de désamorcer des situations tendues.

Vous remarquerez également que malgré le fait qu'à une époque sa popularité lui aurait certainement permis de briguer un poste haut placé à Kirkawall, elle n'en a rien fait, préférant soutenir la cause des plus faibles quitte à se mettre à dos une grande partie du pouvoir en place local. Si initialement, nous avons été étonnés par ce comportement, nous avons finalement conclu que ce choix est totalement en accord avec l'idéologie de la jeune femme ; celle-ci n'ayant jamais caché son dédain envers les classes dirigeantes et son indéfectible loyauté envers ses proches, ainsi que ceux qu'elle perçoit comme étant les plus démunis.

À l'époque où elle résidant à Kirkwall, il n'était pas rare de la retrouver à la taverne du pendu, qui est la taverne la plus populaire de la ville ainsi qu'un lieu de rencontre et d'échange encore à l'heure actuelle. L'abondance des témoignages nous permet d'affirmer que la jeune femme (et ses compagnons) faisait partie des habituées des lieux. D'après un certain Corff, les autres habituées avaient l'habitude de crier son nom à chaque fois qu'elle pénétrait les lieux. Si le plus souvent elle passait le temps en jouant aux dés avec ses amis, il lui arrivait parfois de rester des heures au bar, le regard perdu dans le vide avec une chope à moitié vide devant elle ; la fréquence de ces épisodes s'est d'autant plus accentuée après la disparition tragique de Léandra Hawke.

Voilà malheureusement la somme de toutes les informations concernant son caractère que nous avons pu recueillir sur elle avant sa disparition. Nous avons pourtant tenté à plusieurs reprises de remonter sa piste, mais sans succès. Nous perdons sa trace aux abords de Bastion, ce qui nous laisse penser qu'elle soit passée par Antiva quelque temps après la destruction de la Chantrie de Kirkwall.

Néanmoins, nous n'excluons pas la possibilité que cette piste soit en réalité qu'un leurre visant à nous éloigner de la destination réelle d'Hawke. Ce qui est certain, c'est qu'elle ne se laissera pas débusquer aussi facilement que vous l'auriez espéré.

[...]


   

   
Hawke se sent coupable de la mort de sa sœur et de sa mère, ainsi que de l'enrôlement forcé de son frère auprès des Grey Warden. Elle aurait adorée faire exploser la Chantrie avec Anders. Elle prend le temps d'apprécier les petits bonheurs de la vie, comme par exemple observer le désespoir d'Isabella lorsqu'elle se rend compte que sa réserve de rhum s'est évaporé pendant la nuit ou encore les expressions faciales d'Anders lorsqu'il se rend compte que des mabaris ont pris la place de ses chats ... A une peur abjecte des araignées. Elle est fondamentalement contre l'esclavagisme et sa rencontre avec Danarius, l'ancien maître de Fenris ainsi que son attitude cavalière concernant les années d'abus qu'il lui a infligé, ne font que la conforter sur ses principes. L'éducation de son père couplé à sa jeunesse passée à cacher sa véritable nature, a réussi à graver en elle un profond sentiment de crainte et de dégout vis-à-vis de la Chantrie, des Templiers et du Cercle des Mages. Parfois, tard la nuit, alors qu'elle est seule dans sa chambre et observe les étoiles, elle se demande si Corypheus se rend compte à quel point son nom est ridicule. Nourri une obsession maladive envers la pilosité faciale masculine, notamment les moustaches. Possède un mabari femelle portant fièrement le doux nom d'Andrasté. A cause d’un pari perdu contre Isabella, Hawke à plusieurs piercings sur le corps à des endroits qui ne voient que très rarement la lumière du jour. Porte une cicatrice profonde à l'avant-bras gauche, souvenir d'une morsure de loup qu'elle a reçu dans son enfance.  


   
Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


    NOM & PSEUDO ⊱  Odette, mais je vous en prie, appelez-moi The Thing
    ÂGE ⊱  Entre 8 et 89 ans en fonction de la conjonction des astres et de mon humeur.
    TES PASSIONS ⊱  Me plaindre du temps qu'il fait, espionner mes voisins par la fenêtre de ma cuisine, critiquer les jeunes, manger, critiquer les vieux, parler du bon vieux temps, avoir des courbatures, dormir, bloquer la caisse au supermarché, mettre des inconnus mal à l'aise, dormir et surtout manger.
    SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱  Euh... Je regarde beaucoup trop de séries/films pour tous les citer, mais on va tenter le coup en commençant par les jeux vidéo ! The Witcher Saga, The Dragon Age Saga, Fire Emblem Saga, Harvest Moon Saga, TES V: Skyrim, Vampire The Masquerade : Bloodline (old but gold), The Walking Dead season 1 (Telltale), The Wolf Among Us, Horizon Zero Dawn, Stardrew Valley, Les Dragon Quest, Game of Thrones, Oz, Mad Men, Fringe, Rome, Vikings, Westworld, Marvel's Daredevil, The Handmaid's Tale, 30 Rock, Firelfy, Serenity, Peaky Blinders, Le voyage de Chihiro, Gone Girl, Split, L'échelle de Jacob, Incassable, The Thing, Les enquêtes du département 5, Deadpool, It Follows, John Wick.
    PRÉSENCE ⊱ Minimum 3 jours sur 7.
    TON AVIS SUR LE FORUM ⊱  Il est beau et il est dédié à Dragon Age... J'en suis amoureuse  Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 2785054301
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱  Par hasard ! En trainant sur un site recensant les forums !
    TON DERNIER MOT, NIARK ⊱  Qui est la bonne âme qui va se dévouer et m'offrir un verre ?




   

PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 16:06

   

this is my story
Parfois tout ce que j'ai envie de faire, c'est crier ma rage à la face du monde. Dans ces moments-là, le sarcasme est mon seul moyen de m'exprimer sans finir dans un geôle humide pour le restant de mes jours.


   

9:10 – Éveil douloureux










Il est tard, je le sais parce que cela fait un moment que je n'entends plus les oiseaux chanter, ils sont partis se coucher, comme moi, il y a des heures de ça. J'ai beau être couché, je n'arrive pas à dormir, d'habitude mère m'aurai lu une histoire et bordée confortablement et père serait venu me souhaiter bonne nuit à son tour en me donnant un baiser sur le front, aujourd'hui, il n'est pas venu… Mère, elle, s'est endormie dans une chaise à côté de mon lit.

Je crois savoir pourquoi, aujourd'hui, j'ai fait une grosse bêtise et père doit être en colère contre moi… C'est sûrement ça ! Pourtant, je ne suis pas trop sûre de comprendre ce qui s'est passé, mais père lui, il a compris, c'est sûrement pour ça qu'il est fâché…

La journée avait pourtant commencé normalement, après le repas du matin, mère comme à son habitude à continuer à m'enseigner les lettres et les chiffres, je n'aime pas trop ça, je préférerais de loin suivre père à l'extérieur et l'aider du mieux que je peux, mais ils insistent tous les deux sur l'importance de savoir lire et écrire, alors je fais ce qu'ils veulent même si je ne vois pas trop comment savoir lire un bout de parchemin poussiéreux est plus important que savoir quel champignon cueillir dans la forêt…

Je m'ennuie un peu, mais mère arrive tant bien que mal à garder mon attention sur mes parchemins et parfois, quand elle pense que je suis concentrée sur ceux-ci, je la vois se caresser le ventre, un sourire doux éclairant son visage. Je sais ce qui se passe, mes parents ne m'ont encore rien dis, mais je le sais, Gilda, la fille de l'herboriste me l'a dit.

Elle est un peu plus âgée que moi Gilda, du haut de ses sept printemps, mais je l'aime bien, elle n'est pas comme tous les autres grands, elle joue avec moi parfois quand mère va acheter quelque chose à son père et souvent, on discute de choses dont les adultes ne discutent jamais devant nous. C'est grâce à elle que j'ai appris pourquoi mère est si souvent malade le matin ces derniers temps, en espionnant la conversation entre nos parents, nous avons appris que mère attends un bébé ! Je sais ce que ça veut dire, ça veut dire que je vais avoir un petit frère ou une petite sœur, j'ai hâte ! J'espère juste que je ne vais pas devoir attendre trop longtemps…

Mère a dû remarquer mon inattention grandissante et c'est avec un soupir qu'elle me laisse aller jouer dehors un peu plus tôt que prévue, voyant bien qu'elle n'arrive pas à me faire rester en place plus longtemps ce matin. C'est avec un enthousiasme non contenu, que je cours vers l'arrière de notre petite ferme, ravie à l'idée de poursuivre mon exploration des terres qui nous entourent. Au loin, je vois père qui est en train de vérifier l'état des clôtures.

Pendant quelque temps, je suis heureuse de retourner chaque pierre qui se trouve sur mon chemin, observant curieusement la vie qui se cache en dessous d'elle. À cause de la pluie de ce matin, il y a pleins de bestioles qui sont sorties hors de terre et c'est avec amusement que je rassemble le plus possible de limaces, leur donnant un nom à tous.

C'est ainsi qu'une heure plus tard, je m'autoproclame Reines des limaces et règne sur une cour impressionnante de gas-té-ro-podes ! Ah ! Mère serait fière de savoir que j'ai réussi à retenir le mot !
Malheureusement, la vie de reine me lasse vite et j'abandonne ma cour improvisée, qui de toute façon est déjà en train de lentement glisser hors du Hall des limaces. Je porte alors mon attention vers la porte de la grange, qui est légèrement entrouverte…

Intriguée, je décide de faire un tour à l'intérieur, ma nature curieuse l'emportant sur ma peur de l'inattendu. Alors que mon imagination concocte mille scénarios, je pénètre à l'intérieur de la grange et ne voit rien, mes yeux ayant du mal à s'ajuster au manque de lumière, par contre j'entends quelque chose…

Ce que j'entends, c'est le bruit de dents qui mastiquent de la chair, je sens la panique montée en moi et lorsque finalement mes yeux s'adaptent, le spectacle qui s'offre à moi arrache un cri d'effroi hors de ma gorge. Un loup se trouve dans la grange et il est occupé à dévorer l'un des moutons dont père s'occupe. Du moins, il l'était jusqu'à maintenant, en entendant mon cri, il se tourne vers moi, les poils autour de sa gueule dégoulinant de sang et montre les crocs.

Paniquée, je crie à nouveau, ce qui ne fait que rendre l'animal encore plus agressif. Il détourne totalement son attention du cadavre et la tourne vers moi, cible plus fraîche, sans défense et encore en vie. Plus vite que je ne l'aurai cru possible, il saute sur moi et je n'ai le temps que de placer mon petit bras entre ses crocs et ma gorge.

Alors qu'une vive douleur naît en moi et que je vois le sang couler le long de mon bras, je tente désespérément de me dégager de cette étreinte mortelle, sans grand succès. La douleur se fait de plus en plus pressante, mes cris de plus en plus aigus et le sentiment de peur en moi atteint des sommets jamais égalé auparavant.

Une force alors inconnue en moi fait son apparition et grandi jusqu'à ce que l'impossible arrive ; dans un déchaînement de cris et de flamme, la pression qui maintenait mon avant-bras cède enfin, ce qui me permet de reculer et de me mettre hors de portée du loup, qui se tord de douleur devant moi. Le spectacle qui me fait face, je ne le comprends pas, le loup recouvert de flamme se roule sur le sol, alors que petit à petit, la grange est envahie par l'odeur des poils et de la chair brûlée…

Incapable de détourner mes yeux de ce spectacle macabre, je ne remarque l'arrivée de mes parents que lorsque ma mère me serre contre elle, alors que je suis dans un état second. Ce qui arrive ensuite, je ne sais pas vraiment, le choc et la douleur m'empêchent de me concentrer sur quoique ce soit pendant un long moment, jusqu'à ce que finalement, je sombre dans l'inconscience.

Lorsque je reprends finalement conscience des heures plus tard seule dans le noir, je repense à ce qu'il s'est passé aujourd'hui et j'ai serre de plus belle mon bras, à présent entouré d'un bandage contre moi, alors que je fixe la petite fenêtre qui se trouve au-dessus de mon lit, priant silencieusement a qui veut l'entendre que demain et son lot d'incertitude ne vienne jamais, craignant que père ne m'en veuillent pour toujours.


Vivre malgré tout









   
   
   

Après l'accident, les choses changent, pour commencer nous déménageons. Je sais que ce n'est pas la première fois que cela arrive, mais c'est la première fois que j'en garde un souvenir précis : l'énergie frénétique avec laquelle nous avons empaqueté nos affaires, l'inquiétude et la fatigue sur les traits de mère, le silence de père…

Les mois passent et mère finie par accoucher de jumeaux : Un fils qu'ils appellent Carver et une fille nommée Bethany. Après ça, les jours s'enchaînent et ne se ressemblent plus ou moins ; nous nous installons quelque part, nous faisons profil bas, mère nous apprends à lire et à écrire, père trouve un emploi et m'apprends secrètement à contrôler ma magie, j'aide mère à tenir la maison et à s'occuper des jumeaux et lorsque le moment arrive, nous partons vers d'autres horizons.

Du nord au sud et de l'est à l'ouest, nous avons certainement vu plus de pays que la plupart des autres citoyens. Si plus jeune je ne me rendais pas compte à quel point notre mode de vie était anormal, avec le temps, je comprends, père et moi, nous sommes des apostats et si nous devons fuir, c'est pour que la Chantrie et ses Templiers ne nous retrouve pas… S'ils devaient nous trouver, ils m'enfermeraient dans leur prison pour mages qu'ils appellent le Cercle, quant à père, ils le tueraient pour avoir fui…

Lorsque peu après le cinquième anniversaire de Bethany, elle commence elle aussi à montrer les premiers signes de magie, père n'est pas vraiment surpris, il est juste résigné. Lui aurait voulu éviter à ses enfants de vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, il n'a d'autre choix que d'accepter la situation et nous apprendre ce qu'il sait du mieux qu'il peut et surtout, le plus discrètement possible.

Nous finissons néanmoins par enfin trouver un endroit où nous poser en 9:20, lorsque nous nous installons dans un village du nom de Lothering, espérant couler des jours tranquilles dans notre nouveau foyer, ce qui fut le cas jusqu'en 9:27, cette funeste année qui nous pris notre père, emporté dans la force de l'âge par une mauvaise toux qui ne l'a pas inquiété, mais qui a très vite dégénéré en pneumonie… En à peine quelques mois, le temps que l'hiver arrive puis ‘en aille, son état s'était tellement aggravé qu'il a à peine eu la force de me nommer à la tête de notre petite famille, avant que la flamme qui l'a animé toute sa vie ne le quitte définitivement dans les premiers jours qui suivirent l'arrivée du printemps.

Les années passent et la profonde blessure causée par la disparition de notre père cicatrise lentement, mais sûrement. Maintenant, c'est moi le chef de famille, un rôle que j'ai accepté à bras grands ouverts ; je prends sur moi de continuer à m'entraîner à la pratique de la magie en compagnie de ma sœur, parfois, je m'entraîne au maniement de l'épée avec mon frère, Carver, qui se voit devenir garde royal. En attendant que les rêves des jumeaux se réalisent, je me débrouille pour faire vivre la famille comme je peux ; aucun travail n'est trop dur, ni trop dégradant pour moi et bientôt, j'ai su me rendre indispensable aux villageois, rendant service à qui veut.

Si j'aime passer mon temps libre à la taverne ; principalement à cause de l'ambiance bon enfant qui règne dans cet endroit, si d'aventure un templier doit si trouver, je ne manque bas de baiser les yeux et de faire profil bas, les enseignements de père gravé dans ma mémoire.


9:30 - Une journée en enfer










Jamais je n'aurais cru assister un pareil spectacle un jour, même dans mes pires cauchemars, je n'aurai pu imaginer de scènes plus horrifiques ; partout autour de nous des quelques rescapés ne s'étant pas encore fait massacré par ces… Choses, ces créatures grotesques tout droit sorti de l'esprit d'une quelconque divinité maligne, le mal à l'état pur…

« Oh Créateur tout-puissant aidez-moi, protégez-moi ; Nombreux sont ceux qui se vautrent dans le pêcher. » un sanglot au loin se fait entendre, difficile de trouver la direction d'où cela vient, les flammes dansant autour de nous camouflant le paysage et les cendres en suspension dans l'atmosphère rendant l'air irrespirable.

« Persuadé d'être da-… » un autre sanglot « D'être damné de co-corps et d'â-Aaaaaaaaaah ! » son cantique, il le termine dans un cri terrifiant, un cri de douleur et de terreur absolue qui nous glace jusqu'à la moelle…

Ses cris perçants nous suivrons longtemps, tout le long de notre périple vers les hauteurs, où nous espérons que ces choses seront moins nombreuses, concentré qu'elles sont sur Lothering et son véritable massacre à ciel ouvert : hommes, femmes, enfants, tous y passent sans discrimination.

Dans notre fuite précipitée, nous n'avons pris que ce que nous portons sur nous, nos armes et surtout, tout l'or que nous possédons dans l'espoir de nous payer une place vers Kirkwall ou la famille de maman possède un manoir, une fois là-bas, tout ira pour le mieux, c'est ce que répète sans cesse Mère, comme un mantra, peut-être cherche-t-elle à nous rassurer, à moins qu'elle ne veuille se rassurer elle-même… Dans tous les cas, je ne peux la blâmer et j'espère que la suite des événements lui donneront raison.

Sur le chemin, nous croisons quelques engeances, c'est comme ça que Carver les appellent en tout cas. Il y était, à la Bataille d'Ostagar, il y était, il était tellement fier de participer à la bataille décisive aux côtés du Roi Cailan, cette bataille décisive censée mettre un terme définitif à l'avènement d'un cinquième enclin et qui au contraire fut l'évènement qui en marqua le début.


L’ennemi de mon ennemi est mon ami










Mère est folle de douleur, alors qu'elle serre contre elle le… Le cadavre de Bethany, abasourdie, je me refuse à y croire, c'est impossible, cela ne peut-être ! Andrasté toute-puissante ! Cela ne peut être réel !

« Non… » murmuré-je en secouant la tête « Non, non, non ! Andrasté, vous qui siégez à la droite du Créateur, je vous en conjure soyez miséricordieux… »

Mon attention est totalement tournée vers ma mère qui me fixe du regard, ses yeux transmettant sans peine le message que sa bouche à déjà révélé quelques instants plus tôt :*C'est de ta faute !*, *Ça aurait dû être toi à sa place !*, *Tu as échoué !*, *Quel genre de sœur es-tu ? Tu devrais avoir honte ! *, « C'est de ta faute ! TA faute ! TA FAUTE ! *

Mon souffle s'est coupé et sans m'en rendre compte, des larmes coulent le long de mes joues, alors que ma bouche est entrouverte en une longue plainte, un long sanglot muet, qui peine à transmettre au monde l'étendue de la douleur qui me ronge, c'est alors que cette voix me sort de ma douloureuse torpeur.

Là où auparavant se tenait un dragon, se tient à présent une femme et quelle femme ! Une magicienne ? J'ai entendu parler de certains mages capables de prendre la forme d'un animal pendant de courtes durées, mais ça ? Jamais de ma vie je n'ai vue une chose pareille !

« Regardez ce qui est venu se perdre dans les terres sauvages… Ce n'est pas tous les jours que nous avons de la visite par ici.»

« Dites-moi, vous en avez encore beaucoup des tours de passe-passe dans ce genre ? »

« Talentueuse et charmante ? Quel duo détonant… Trêve de plaisanterie, si vous souhaitez vos enfuir d'ici et vous souhaitez vous enfuir d'ici, croyez-moi, vous prenez la mauvaise direction. »

« Comment ça la mauvaise direction ? Qu'est-ce que ça veut dire ?! »

« Du calme, Carver, laisse-la parler. Pour quelles raisons devrions-nous vous croire ? »

« Aucune, ma chère. Vous pouvez me croire sur parole ou tenter votre chance dans les terres sauvages… »

Prise de court, je sens mes poings se serrer et ma mâchoire se crisper, si ce qu'elle dit est vrai, nous n'avons aucune chance d'arriver jusqu'à un bateau pour Kirkwall, ce que nous avions laissé derrière nous, ce que nous avions perdu sur la route, tout ça n'aura servi à rien.

« Aveline, qu'en pensez-vous ? »

La jeune femme est agenouillée auprès de son mari dont l'état à l'air d'empirer au fur et à mesure que les secondes passent.

« C'est fort probable, même en temps normal les terres sauvages ne sont guère un endroit accueillant, alors je doute que cela se soit amélioré maintenant. »

Je tourne à nouveau mon attention vers la magicienne qui n'a pas bougé d'un pouce.

« Il faut absolument qu'on arrive jusqu'à Kirkwall… Vous pourriez m'apprendre votre tour ? J'adorerais devenir un dragon, ça m'a l'air sacrément pratique ! »

« Je ne pense pas mon enfant… Kirkwall, hein ? C'est bien loin d'ici, qu'en est-il de votre loyauté au Roi ?»

« Étant donné que le Roi est mort, j'ai tendance à croire qu'il a des problèmes plus pressants. »

« Ha ! Et vive d'esprit en plus ! »

Elle se met à me regarder plus intensément, avant de murmurer quelque chose qui ne semble pas avoir de sens, du moins pas dans l'immédiat.

« Je ne sais si c'est le destin qui vous a mis sur ma route, mais… Peut-être que je peux vous aider à vous rendre là où vous voulez aller. »

« Rien n'est gratuit dans ce monde, il y a forcément un piège. »

« Oh, mon enfant, bien sûr qu'il y a toujours un piège, la vie est un piège ! »

« …Parlez »

Alors que je croise les bras sur ma poitrine dans un vain effort pour paraître sûr de moi, je carre mes épaules et prends une grande inspiration sous les yeux de cette femme, cette sorcière, qui se contente d'attendre. Elle est certainement notre seule et unique chance de sortir d'ici vivant et elle le sait.




9:31 –  Songe d’une nuit d’été à Kirkwall











C'est une belle nuit à Kirkwall, les étoiles brillants de mille feux dans le ciel, une légère brise vient jouer avec mes cheveux et caresser ma nuque, faisant naitre une sensation trompeuse de fraicheur le long de mon dos en sueur.

Alors que je m'échine toujours à transporter la cargaison du jour en dehors du petit chariot qui l'a fait entrer en douce dans les remparts de la ville, au loin, j'entends les rires de la foule déchirer ponctuellement le calme apparent de la nuit et parfois, lorsque la foule cesse de rires assez longtemps, j'entends même quelques bribes de ce qui provoque une telle hilarité.

La tâche qui se tient sous mes yeux me semble aussi insurmontable qu'ennuyeuse, c'est donc tout naturellement que mon attention se tourne vers la représentation, qui bien que lointaine, me semble beaucoup plus intéressante et je me laisse très rapidement portée par leurs chants paillards.

Alors que je suis en train de partager de manière très vocale mon enthousiasme grandissant, osant même apporter ma contribution à l'œuvre, un raclement de gorge me coupe dans mon élan créatif.

« Hawke, si je dois t'entendre chanter une seconde de plus, je te tranche les cordes vocales. »

« Quoi ? Ce sont mes rimes ? Pourtant, perchoir rime avec boudoir… »

« Hawke… »

« Attends laisse-moi reprendre le couplet ! »

« Hawke ! »

Alors que je me remets à chanter de plus belle, enchaînant des rimes plus farfelues les unes que les autres, mon infortunée collègue de la soirée me jette des regards noirs ; Lin'Asha est une elfe citadine et l'une des collaboratrices de confiance d'Athenril. Il faut bien l'avouer cette femme à un véritable don pour s'introduire et ressortir des manoirs les mieux gardés sans laisser traces de son passage, une vraie ombre. Malheureusement, c'est aussi une vraie rabat-joie !

« Par les couilles de Fen'Harel, je te jure que si tu continues je… »

« On se calme, pas la peine de jurer en elfe ! Surtout pas sur des parties aussi délicates de l'anatomie masculine… Aouch ! »

Elle me balance un coup de poing dans le bras, mais se garde de dire quoique ce soit d'autre. De mon côté, je prends la sage décision de ne pas plus la provoquer, ne souhaitant pas voir d'autre partie de ma personne subir le même sort que mon pauvre bras.

C'est dans le silence que se poursuit notre tâche, qui petit à petit semble diminué, alors que je me suis résignée à travailler dans le silence, me permettant juste de lâcher un petit rire de temps en temps, cette fois, c'est elle qui parle en premier.

« Ta dette est presque remboursée. »

Surprise, je me redresse et la fixe quelques instants ; c'est que d'habitude, elle est loin d'être loquace la petite, alors la voir initier une conversation me perturbe grandement.

« … Et ? »

« Qu'est-ce que tu comptes faire ? »

« Une fois que ma dette se sera envolée ? Facile ! Je monte un réseau de combats clandestin de chattemite ! »

« Hawke… »

« J'épouse un vieux noble et mène la vie de château ; à moi le vin de qualité, les courtisanes de luxe… »

« Hawke ! »

« Je vais faire ce que j'ai toujours fait Lin, je vais m'occuper des miens. »

« Gamlen y compris ? »

« Créateur non ! Une garnison entière de Templiers n'arrivera pas à s'occuper de cet homme ! »

Elle hoche la tête sans rien ajouter d'autre, même si je jurerai avoir vu sa lèvre supérieure légèrement tressaillir et nous reprenons le travail. Alors que la dernière caisse est mise à l'abri dans la cache, Lin se tourne vers moi, avec sur le visage l'expression fatiguée, mais satisfaite d'une journée de travail bien remplie.

« En tout cas, si c'est d'argent que tu as besoin, on sera ravi de vous garder parmi nous, toi et ton frère. »

« Parce que vous comptez nous payer cette fois ? »

« Hawke… »

« … On y pensera. »

Elle hoche la tête une nouvelle fois, apparemment satisfaite de ma réponse, elle s'en va sans plus dire un mot, se contentant d'un simple signe de tête en guise d'adieu. Ce n'est que bien après que la frêle silhouette de Lin n'ait disparu au détour d'une rue que je me décide a bougé, laissant mes pas prendre la direction des rires et des chants qui résonnent encore dans la ville.

Dans le (tré)fond du fun !










   
   
   

« Tu es sûr de toi ? »

« Oui Ravi, c'est ce que je veux ! »

« Mais… Et mère ? Elle… »

« Elle s'en remettra ! »

Face à tant de détermination, je ne sais que dire, s'il est vrai que pendant longtemps, j'ai espéré qu'il finisse par changer d'avis, ne serait-ce que pour épargner mère, il est désormais clair qu'il n'en sera rien. Lasse, mais aussi bien malgré moi impressionnée par mon jeune frère, je passe une main dans mes cheveux courts et lui adresse un sourire en coin.

« Bien, je voulais juste être certaine que ne te sois pas fait dessus à l'idée de quitter la ville ! »

« Quoi ?! N'importe quoi ! Jamais une chose pareille ne m'arrivera ! »

« Menteur, je me souviens de la fois où tu t'es fait dessus à Golefalois ! »

« J'avais sept ans Ravi ! »

C'est dans une ambiance bon enfant que le début de notre périple vers les routes profondes se poursuit. À dire vrai, au départ je n'étais guerre enthousiaste à l'idée d'emmener avec mon Carver dans une aventure aussi qui s'annonce aussi profitable que dangereuse, mais au final, ses arguments ont su me convaincre. Il a de nombreuses fois répétées qu'il n'est plus un enfant et il a raison sur ce point, je sais qu'il a raison !

Néanmoins, depuis la mort de notre sœur, mère et moi nous sommes certainement montrés protectrices à son égard, voir même étouffantes d'après lui et je ne sais que trop bien à quel point cela l'a frustré durant l'année qui s'est écoulée. Pour lui qui est un soldat émérite, lui qui a participé et survécu à la bataille d'Ostagar ; se retrouver réduit au stade de poupée de porcelaine, alors que tout ce qu'il a toujours voulu, c'est de prouver sa valeur en tant qu'homme.

Malgré tout, il doit comprendre les raisons qui nous poussent à le couver ainsi, mère et moi. Après ce qui est arrivé à Beth, notre douce et tendre Beth, il doit se douter que s'il devait lui arriver quoique ce soit, le cœur de mère ne s'en remettrait jamais… Ni le mien d'ailleurs.

Cependant, j'ai fini par céder, j'ai fini par accepter de l'emmener avec nous dans les tréfonds, après tout n'a-t-il pas travaillé tout aussi dur que moi pour rassembler l'argent nécessaire à l'expédition ? Après tout ne m'a-t-il pas prouvé à de nombreuses reprises à quel point il est devenu un guerrier aguerri ? Ne mérite-t-il pas lui aussi de voir la somme de ses efforts s'accomplir ?

Le voir chevaucher à mes côtés, droit comme un I sur sa selle, me remplit d'une étrange fierté ; ce n'est plus un garçon que j'ai avec moi, mais un homme capable de se défendre seul. Les jours passent et deviennent des semaines et plus vite que je ne l'aurais cru, nous nous retrouvons devant le passage censé nous mener vers les tréfonds.

« Alors Varric, heureux de retrouver la terre de tes ancêtres ? »

« Le soleil me manque déjà, Risette »

« Assez parler ! En avant ! »

« Laisse-nous au moins le temps de nous reposer, Bartrand ! »

« C'est toujours là même chose avec vous autre ! Le temps, c'est de l'argent ! »

Alors que j'observe les frères Tethras pénétré à l'intérieur avec l'aide de quelques employés, pendant que d'autres sont occupés à dresser un camp, je prends à part Carver, qui a l'air un peu trop tendu à mon goût.

« Fait attention à toi une fois en bas, on ne sait pas ce qui nous y attend. »

« Sûrement rien de très affriolant, soeurette. »

« Tu veux dire qu'il n'y aura pas de taverne ? Étonnant pour des nains… »

« Je ne pense pas que les engeances aient soif de bière. »

« Qu'est-ce que je t'ai appris Carver ? Il ne faut jurer de rien ! »

« Tu es impossible. »

Alors qu'il s'apprête à partir, je pose une main sur son avant-bras et lui adresse un sourire rassurant.

« Ne t'inquiète pas, je couvre tes arrières. »

« Et moi les tiens, Raveneth. »




9:34 – Les années passent...










   
   
   


Si l'argent n'achète pas le bonheur, il y contribue néanmoins grandement, voilà ce que j'ai appris durant les années qui viennent de s'écouler. Jamais, dans ma vie, je n'ai été invitée à autant d'évènements mondains ; passant de fêtes fastueuses à des bals masqués à la mode Orlésienne, sans compter les parties de chasse qui n'ont de rapport avec la chasse que le décor se voulant plus rustique, j'ai très vite compris qu'il n'y a qu'une seule règle pour se faire respecter des autres ici : étaler sa fortune de la manière le plus ostentatoire possible.

Pour ma part, j'essaie de garder la tête sur mes épaules, de ne pas me laisser emporter dans cette tornade incessante de soieries. Je préfère les choses solides aux choses qui brillent, ce qui me pousse à continuer de travailler, même après que ma fortune fut faite, au déplaisir de mère.

Lorsqu'il y a trois ans, je suis rentrée des Tréfonds auréolée de gloire et les poches remplies d'or, mais sans Carver, j'aurais tout aussi bien revenu les mains vide. Elle m'en veut, je le sais, mais elle s'en veut aussi ; nous avons déjà tellement perdu toutes les deux que l'absence de notre frère pourtant toujours en vie grâce à Anders, devient une nouvelle zone de non-dit entre nous.

Elle finit par s'habituer à notre nouvelle configuration familiale, les lettres que Carver nous écris l'aident à s'en remettre ; même s'il n'est plus parmi nous, il est en vie ou qu'il soit… Et puis il faut bien avouer que notre soudaine ascension sociale couplée à son retour dans le domaine familial, que j'ai racheté peu de temps après mon retour à Kirkwall, lui ont mis un peu de baume au cœur.

Je lui laisse le contrôle total en ce qui concerne la gestion et la décoration des lieux, j'ai beaucoup de qualité, mais être une fée du logis n'a jamais vraiment fait partie de mes talents et de toute façon, je passe tellement de temps à courir aux quatre coins de la ville, que j'ai à peine le temps de fermer l'œil !


Du sang et des mages




« Bordel de merde ! »

« Je sais… »

« Bordel de merde ! Qu'est-ce que c'était que ce truc ?! »

« Apparemment un magister Tévintide. »

« Un magister Tévintide de plus de 600 ans ! »

« Tu vois que tu as suivi, Risette. »

Je lance un regard noir à Varric, qui se contente de me sourire, alors qu'il est appuyé nonchalamment contre l'un des piliers, tout comme Fenris et Anders d'ailleurs, je commence presque à penser qu'il n'y a que moi que ça choque !

Alors que je fais les cent pas dans la petite salle, je me remémore à haute voix les informations que j'ai acquises au cours des dernières heures.

« C'est… C'était un mage tévinter vieux de 600 ans et comme si ce n'était pas assez, il était aussi l'un des gars ayant eu la brillante idée de faire une expédition dans la Cité Dorée… Tout à fait normal… »

« N'oublie pas que ton sang était la clé qui l'a libéré de sa prison. »

« Oui. Oui, merci de me le rappeler, Fenris. J'ai failli oublié ! »

Je jette un regard distrait à ma main, ou l'entaille que j'ai dû faire pour me libérer de cette prison… Et involontairement libérer cette chose, Corypheus… Mon sang est la clé, ou plutôt, était la clé…

*Une réunion de famille s'impose*

Je m'approche avec prudence du cadavre du magister et le touche du bout de mon bâton. Lorsqu'il ne bouge pas, preuve irréfutable et indéniable qu'il est mort et ne reviendra jamais, je me dirige vers mes compagnons et déclare d'un ton assuré :

« Il est mort. »

« A priori. »

« Laisse-moi rêver Anders. »

Il hausse les épaules et croise les bras, se contentant de regarder la dépouille du magister, comme si ce dernier allait se redresser d'un instant à l'autre.

« Qu'est-ce que vous en pensez ? Magie du sang ? »

« Je ne sais pas trop, mais c'est fort possible, c'est ton sang qui a servi a le libérer après tout. »

Je lève les bras au ciel et m'exclame alors :

« Évidemment ! C'est toujours de la faute de ces vashedan de mages du sang ! »

« Je rêve où tu viens de jurer en Qunlat ? »

« Pas étonnant vu le temps qu'elle passe au campement Qunari. »

« Je passe du temps-là-bas pour des raisons professionnelles ! »

« … C'est ça. »

« N'essaie pas de comprendre ce qui dépasse ta compréhension, saarebas. »

« Hawke. Je te signale que toi aussi, tu es mage. »

« Peut-être, mais moi au moins je ne partage pas mon esprit avec une espèce de… »

Alors que je suis sur le point de terminer ma phrase, Varric se met entre nous deux et tente d'apaiser la situation.

« Du calme les enfants, revenons-en aux mages de sang… Vous savez, les grands méchants de l'histoire ? »

« Ces espèces d'enfoirés mégalomanes ! »

« Voilà. »

Les mages de sang. Ils ont été un fléau depuis bien trop longtemps à Thédas et même si dans une grande majorité de royaume la pratique de cette magie est illégale ; grâce aux Templiers et surtout à la Chantrie, qui pour une fois a eu une bonne idée ; la magie du sang reste une pratique courante dans l'Empire Tévintide.

J'ai toujours été méfiante vis-à-vis de ce type de magie, les enseignements de mon père n'ayant jamais totalement quitté mes pensées ; s'il y a bien une chose qu'il m'a transmise en plus de son talent, c'est son dégoût pour la magie du sang et plus précisément, les phylactères utilisés par le Cercle pour garder leur mage en laisse…

Pourtant, je ne suis pas complètement réfractaire à l'idée d'utiliser cette magie, loin de là, je sais que Merill est une adepte de la magie du sang et dans une certaine mesure, je ne peux l'en blâmer. Plus encore que les autres types de magie, c'est un art puissant, qui utilisée par un mage bienveillant peut accomplir de grandes choses.

Malheureusement, s'il y a bien une chose que l'histoire à prouver, c'est que les mages du sang sont bien trop souvent des êtres incapables de faire preuve de la moindre compassion, consumée comme ils sont par leurs ambitions.

Je sens un frisson remonté le long de ma colonne vertébrale, la sensation de malaise qui s'est installée au creux de mon estomac semble s'agrandir à mesure que les secondes passent, accentuant mon désir de quitter les lieux au plus vite.

« Peu importe, mage de sang ou non, il est mort maintenant et les morts ne reviennent pas. »

Je prononce ces mots d'une voix qui se veut ferme, comme pour contrer l'incertitude qui m'habite encore alors que j'observe le cadavre sans vie de celui qui fut Corypheus.

« Rentrons chez nous. »

La naissance d'un Héraut !



   
   
   

La salle du trône des Donjons du Vicomte est aussi spacieuse et somptueuse que dans mes souvenirs lorsque j’y pénètre, les seules différences notables sont l’attroupement de nobles apeuré aux quatre coins de la salle, les guerriers Qunaris posté eux aussi un peu partout dans ce même salle et surtout la tête du Vicomte qui se trouve en bas de l’escalier, alors que son corps lui …

« Uh. »

Tête penchée sur le côté, je ne peux m’empêcher de grimacer alors que j’observe les yeux à présent perpétuellement écarquiller de celui qui jusqu’il y a quelques minutes probablement, était l’homme le plus influent de Kirkwall. Malgré tous les différents que nous avons pu avoir lui et moi, j’ai toujours pensé qu’il était un homme intègre, enfin aussi intègre que possible étant donné sa position…

Mes réflexions sont interrompues par une voix grave et impérieuse que je ne connais que trop bien, tant elle a accompagné mes longues nuits solitaires souvent contre ma volonté… A ma grande joie, son corps ne tarde pas à apparaitre au sommet de l’escalier et c’est avec un plaisir difficilement contenu que je me mets à caresser du regard les lignes définies que forment les muscles saillant de l’Arishok… Quel homme, il semble si viril, si solide… Comme s’il avait été sculpter dans le marbre, enfin un marbre violet… De l’améthyste ? Non, c’est trop fragile …

Un douleur vive me fait sortir de ma rêverie, alors que deux voix me murmurent avec hâte :

« Concentre toi Hawke ! »

« Ses yeux sont plus hauts, Risette… »

*Et merde, il est juste en face de moi maintenant ! Et a tous les coups, il a dit un truc, il parle beaucoup trop ! Bon, improvise Hawke, improvise.*

« … C’est sûr ! »

Je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir qu’Aveline est probablement en train de se prendre le visage dans les mains, alors que l’Arishok se contente de me dévisager d’un air incrédule.

« Vous êtes d’accord avec moi ? »

*Ne panique pas, ne panique pas ! Trouve quelque chose de malin à dire… Quel regard intense, il est si… Non ! Concentration !*

« Absolument… Pas. »

« Pourtant vous n’êtes que des enfants aveugles et sourds jouant avec des forces que vous êtes incapables de contrôler ! »

Alors qu’il s’agite et se lance dans un discours animé sur les mérites du Qun, je me contente de regarder tout et n’importe quoi sauf l’Arishok, c’est qu’il est distrayant le bougre ! Lorsqu’il termine enfin son long et accessoirement pompeux discours, il plonge son regard dans le mien et me lance un défi que je ne peux refuser.

« Prouve ta valeur basra ou agenouille toi avec tes sembles. »

Soit, il veut que je prouve ma valeur, je vais lui prouver ma valeur ! Juste au moment où je prends mon bâton en main et concentre mon énergie afin de faire apparaitre une boule de feu, les guerriers Qunari ont déjà commencé à attaquer.

Peu importe, ils ne sont clairement pas un danger pour nous et c’est sans peine que nous parvenons à les vaincre, sans même une égratignure, c’est dire !

« Parshaara. Tu es bel et bien basalit-an. Peu de gens dans cette ville ont une telle autorité. »

En l’entendant prononcer cette phrase, qui est clairement un compliment, je ne peux m’empêcher de bomber légèrement le torse et d’adresser un petit sourire satisfait au géant me faisant face. Malheureusement, la conversation prend vite une tournure beaucoup moins agréable.

« Je ne peux retourner à Par Vollen tant que le Tome de Koslun n’est pas trouvé, Hawke. Que comptes-tu faire pour résoudre cette situation ? »

En toute honnêteté, je n’en ai pas la moindre idée… Je ne sais même pas pourquoi c’est moi qui suis ici plutôt que la garde de la ville ! Quand Aveline est venu m’informer de ce qui était en train de se dérouler ici, avant de me trainer plus au moins contre mon gré sur place en prétextant que « je suis une figure d’autorité » et « que l’Arishok me respecte », je n’ai pas vraiment eu d’autre choix… Créateur, depuis quand suis-je devenue la concierge de cette ville ?!

Alors que je m’apprête à lui répondre d’un très éloquent haussement d’épaule censé souligné toute la profondeur de mes aptitudes en tant que diplomate, le bruit de corps s’écroulant derrière nous se fait entendre. Interloqué nous dirigeons tous nos regards vers la source du bruit et là, miracle !

« Isabella ! »

Celle qui nous a mis dans cette merde noire en volant le Tome est revenue… Avec le Tome ! Le Créateur soit loué, je ne vais peut-être pas devoir me battre contre l’Arishok ! Alors qu’elle se dirige vers nous de sa démarche assurée habituelle, elle se contente de tendre le livre devant l’Arishok, comme si depuis le début elle avait toujours eu l’intention de le rendre.

Le culot de cette femme ! … Ce n’est pas pour rien qu’elle est l’une de mes meilleures amies, je suppose.

« J’ai cru comprendre que c’est ce que vous cherchiez… Je suis certaine qu’il est toujours dans le même état que la dernière fois que vous l’avez vu. »

*Le. Culot. De. Cette. Femme.*

Alors que le gigantesque représentant de la culture Qun tourne entre ses mains le précieux bouquin qui à provoquer tout cette violence, j’en profite pour déclarer d’un ton optimiste :

« Tout est bien qui fini bien ! Le bouquin est de nouveau à vous, plus besoin de se battre, n’est-ce pas ?... N’est-ce pas ? »

Je fixe avec intensité mon interlocuteur, priant mentalement pour qu’il capte mon message, qu’il tourne la page et que je puisse terminer ma journée à la taverne du pendu devant une bonne bière bien fraiche, mais hélas, j’aurai dû me douter que cela ne se passerai pas tel que je l’aurais voulu… Rien ne se passe jamais comme je le veux…

« Le Tome de Koslun est de nouveau en notre possession… »

« Oui… »

« Je suis libre de retourner à Par Vollen… »

« Oui ! »

« Avec la voleuse. »

« … Et merde. »

« Quoi ?! »

Alors qu’Isabella est passablement sous le choc et que je me retiens avec peine de rouler des yeux en grognant, l’Arishok continue sa tirade, ayant clairement choisi de ne pas tenir compte de notre petite interruption. Je prends le temps de passer ma main sur mon visage, dans une vaine tentative de retrouver un semblant de contenance.

« Hors de question. Isabella ne fait pas partie du Qun. Elle sera jugée et condamnée selon nos lois. »

« Dans ce cas, tu ne me laisses pas le choix Hawke : Je te défie en duel ! »

« On fait ça en trois tours ? Celui qui gagne le plus de tours gagne Isabella ? »

« … Ce sera duel à mort. »

« Hey ! Je suis là, je n’ai pas besoin qu’Hawke se batte à ma place ! »

« Non, tu n’es pas basalit-an, voleuse. Tu es indigne.»

Bon, je sais déjà qu’il pense que je suis quelqu’un qui mérite d’être respecté, mais par le Créateur, ça fait du bien de l’entendre le répété encore une fois… Si seulement il n’avait pas ajouté « duel à mort », j’aurais presque pu en rougir… Pourquoi est-ce que tous les hommes qui m’attirent sont soit : complètements fous ; indisponibles émotionnellement ou cherchent activement à me tuer ? Pourquoi ?!

« Soit, j’accepte le duel. »
______________________________________________________________

Le reste du duel fait partie de l’histoire, demandez à n’importe quel troubadour se trouvant en ville et il se fera un plaisir de vous raconter le combat légendaire du Héraut de Kirkwall contre quelques pièces d’or, celle qui a vaincu un géant et chassé les forces du Qun hors de la ville, fait preuve de clémence envers sa compagne et est devenue la protectrice de Kirkwall.

Ce que la légende ne raconte pas, c'est à quel point le duel a été éprouvant pour Hawke, à quel point devoir mettre fin à la vie d’une personne pour laquelle elle éprouvait autant de respect a été difficile…
On dit que ce sont les gagnants qui écrivent l’histoire, mais l’histoire n’a que faire des épreuves que traverse ses héros, seul compte leurs victoires ou leurs inévitables défaites.


Seule au monde




   
   
   

Encore une fois, j'ai échoué, je suis arrivée trop tard et j'ai perdu le seul parent qu'il me restait encore. Ce destin cruel qui semble s'acharner sur ceux qui me sont chers à encore frapper et cette fois, c'est mère qu'il a emportée.

Alors que je serre sa dépouille contre moi, comme mère à elle-même serrer la dépouille de Bethany contre elle il y a des années de ça, l'ironie de la situation s'impose de plus en plus à mon esprit.

Ces dernières heures sur cette terre, c'est ici qu'elle les a passées, dans l'obscurité, en compagnie du malade qui l'a dépecée dans le but de recréer une femme, sa femme, morte depuis longtemps. Ses derniers instants, elle les a passées dans mes bras, dédiant son dernier souffle à s'assurer que j'irais bien, que je saurais me montrer forte et arriverai à aller de l'avant, comme nous l'avions toujours fait et comme je j'allais devoir apprendre à faire seule désormais…

La dernière Hawke, celle qui demeure intacte, celle qui est préservée malgré tout le mal qui arrive autour d'elle.

Celle qui faillit encore et encore à préserver ce qu'elle a de plus cher au cœur.

Celle qui demain devra enterrer sa mère et passera ensuite le reste de ses jours à faire semblant d'être
forte, à faire semblant de savoir où elle va.

Pour le bien de Kirkwall et de ses habitants, il ne peut en être autrement.

9:37 – L’exilée de Kirkwall










   
   
   

Les vagues secouent de part et d'autre le bateau, alors que je regarde les lumières de la cité s'éloigner peu à peu. La mer semble être aussi agitée que la ville, qui lorsque nous l'avons quitté subrepticement sous couvert de la nuit, était toujours dans un état d'urgence et elle le sera probablement encore pendant un long moment, mais éventuellement, d'autres dirigeants se dresseront et guideront Kirkwall… Ainsi va la vie.

Tout autour de moi, les membres de l'équipage s'agitent ; cela ne fait aucun doute dans ma tête qu'ils ont été fermement encouragés par Isabella a redoublé leurs efforts à nous faire déguerpir d'ici au plus vite. De temps un autre, ils passent derrière moi et j'entends quelques bribes de leurs conversations, même si pour être totalement sincère, je m'en fous royalement.

Je suis bien trop perdue dans mes pensées, occupée comme je suis à essayer de retracer dans ma tête comment j'ai bien pu laisser la situation dégénérée à ce point ? Quand cela a-t-il commencé ? Est-ce quand j'ai accepté la responsabilité de Héraut ? Où est-ce quelque chose qui a démarré il y a bien plus longtemps encore… ?

Je sens un frisson naître le nom de ma colonne vertébrale alors que mes pensées se tournent brusquement vers des mots prononcés il y a bien longtemps par une sombre magicienne venue des terres sauvages ; Flémeth. Elle qui en me fixant a dit ressentir le poids du destin à venir se balançant au-dessus de ma tête telle la proverbiale épée de Damoclès…

La Destinée… Qu'est-ce que donc qu'avoir une Destinée ? Pour le commun des mortels, c'est un honneur, le privilège d'avoir été distinguée de la masse grouillante parcourant Thédas par les Dieux, s'ils n'ont jamais existé…

Pour les plus pragmatiques, c'est un fardeau, une malédiction d'avoir été choisi entre tous pour guider les autres, d'être érigé en exemple par les plus désespérer, de devenir le symbole des espoirs et des rêves que d'autres nous ont mis sur les épaules.

Pour moi, cela n'a jamais été qu'une vaste blague toute cette histoire de destin, je n'ai jamais demandé un traitement de faveur, je n'ai jamais cherché à me mettre en avant ou à être le guide de quiconque !

Tout ce que j'ai toujours voulu, c'est m'occuper des miens, les mettre à l'abri du besoin, les mettre hors de portée du danger et même ça, j'ai été incapable de la faire ! Bethany, Carver et mère… Je les ai tous faillis et je les ai tous perdus en conséquence, tout comme j'ai failli à Kirkwall et n'ai d'autres choix que de m'enfuir comme une criminelle, la queue entre les jambes.

En y réfléchissant bien, peut-être que ce qui s'est passé ce soir est la somme de toutes les décisions que j'ai prises au cours des années : mon soutien inconditionnel à la cause des mages, ce qui n'a pourtant pas été suffisant pour le Premier Enchanteur Orsino puisqu'au final, il choisit de sacrifier sa vie pour défendre les siens, se transformant en abomination grâce à la magie du sang ; mon comportement biaisé en défaveur des templiers et de la Chantrie qui m'ont empêchée que voir le Chevalier-Capitaine Meredith sombrer de plus en plus dans la folie, victime du même mal que le frère de Varric : le lyrium rouge ; la destruction de la Chantrie qui a été le facteur déclencheur de tout ce chaos et qui pourtant aurait pu être empêché, si seulement je n'avais pas laissé mon amitié pour Anders brouiller mon jugement…

Bien qu'une part de moi, la partie la plus sombre et égoïste, lui soit reconnaissante d'avoir pris cette décision à ma place et de m'avoir en quelque sorte libérée de mes responsabilités et du rôle de Héraut qui m'étouffaient un peu plus chaque jour ; une autre partie de moi regrette de ne pas avoir pu résoudre la situation de manière pacifique.

La tête baissée vers la mer et les mains posées sur la rambarde du bateau, l'enserrant avec une telle force que les articulations de mes mains en deviennent blanches, je sens ma colère grondée en moi. Colère et misère, voilà mes deux compagnes, mes constantes depuis cette nuit fatidique où j'ai fui Lothering, elles sont toujours là, tapies au fond de moi, n'attendant qu'un seul faux pas de ma part pour remonter à la surface et me consumer…

Alors que je relève la tête vers la ville, lui adressant silencieusement mes adieux, je prends une décision radicale, celle que j'aurai dû prendre il y a longtemps déjà, pour mon bien ainsi que pour le bien des autres : Plus jamais je ne me laisserais entraîner dans les imbroglios politiques, plus jamais je ne serais le salut d'autrui.

En cette nuit, la Championne de Kirkwall est morte.




9:42 - Missive destinée à Varric Tethras











Mon cher Varric,

Désolé de répondre aussi tardivement à ta dernière missive, j'ai été plutôt occupée ces derniers temps mon ami ! Je sais que tu t'inquiètes pour moi, mais honnêtement, depuis le temps tu devrais savoir que je suis capable de me débrouiller seule ; après tout, j'ai bien survécu près de trois décennies sans toi !

Oh, tu te souviens de l'inconnu dont je t'ai parlé dans ma lettre précédente ? Celui que j’ai aidé ? Hé bien, tu seras ravi d'apprendre qu'il a su ce montré très reconnaissant ! Je te le dis et te le répète : on ne doit pas juger un livre par sa couverture ou dans ce cas précis, le nombres de Corbeaux Antivan essayant de tuer un homme !

Je te la fais courte : j'ai fini par le suivre, l'occasion était trop belle ; figure-toi que ce qu'il racontait, c'est révélé être vrai ; l'un de ces ancêtres a amassé un vrai petit tas d'os de dragons (de quoi construire les fondations de plusieurs maisons) et le pauvre bougre ne sait pas quoi en faire ! Heureusement pour lui, il se trouve que je ne suis pas à court d'idées !

Bon, par contre c'est quoi la politique de l'Inquisiteur par rapport à la contrebande ? Non pas que j'ai souvenir que la revente d'os de dragons soit illégale aux Dorsales du Givre, mais tu sais ce qu'on dit… Mieux vaut prévenir que guérir…

Sinon concernant ma location actuelle… Je me trouve au nord, c'est à peu près tout ce que je peux te dire, non pas par méfiance, tu t'en doutes ! Non, c'est juste que je suis incapable de t'écrire le nom de l'endroit où je me trouve, le prononcer à la rigueur oui, mais l'écrire… Je suis certaine que leur alphabet te fascinerait : on dirait un mélange étrange entre des runes magiques et… Autre chose.

Et ne t'inquiètes pas, je ne suis pas livrée aux éléments ici, ils ont de très bonnes tavernes, certes un peu rustique, mais c'est ce qui fait leur charme, je suppose. Les gens ici sont sympathiques, quoiqu'un peu bizarre… Ils parlent sans cesse de flèches qu'ils se seraient prises dans le genou et de pâtisseries volées… Étrange, je sais, ça doit être culturel je suppose.

Sinon, je me doute que tu ne m'écrives pas (uniquement) pour vivre par procuration mes incroyables aventures… Je le sais, il est venu le temps pour moi de prendre une décision, bien que tu conviennes que vu la façon dont les choses se présentent, je n'ai pas vraiment le choix. Tu lui diras que c'est d'accord, je vais venir à Fort Céleste et je lui dirais ce que je sais, si je peux lui éviter de faire les mêmes erreurs que moi, ça sera déjà ça de pris…

Je suis certaine qu'en lisant ces lignes, tu dois afficher une expression étonnée et rien que pour cela, ça faut la peine de prendre une décision d'adulte responsable ! Plus sérieusement, tu as mené une véritable campagne en sa faveur dans nos précédentes lettres… Tu dois réellement l'apprécier, je suis presque jalouse…

À l'heure où tu recevras cette lettre, je me serais certainement déjà mise en route, que veux-tu, je suis excitée comme une puce à l'idée de vous revoir toi et Bianca.

Je t'embrasse,

Raveneth

Ps : Dans les prochaines semaines tu devrais recevoir un gros paquetage contenant exclusivement des os. Surtout, ne panique pas ! Ce sont les os de dragons dont je t'ai parlé dans ma lettre. Essaie de les revendre à un max de couillons clients, si ça marche bien, mon contact va continuer à nous fournir, comme prévu, on divisera les bénéfices en quatre.

Ps : Bodahn te remet le bonjour et Sandal… Sandal aussi, je pense, je ne suis jamais sûre de rien avec lui.





PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 16:44
Bienvenue ~
Bon courage pour ta fiche !

*lui offre un verre*
PROCHAIN NIV. :
Glorfindel Mien'HarelRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Glorfindel Mien'HarelRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi
Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 9tcb
— ICONE (100x100) : Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 9xb3 — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Mar 22 Aoû - 16:52
Bienvenue officiellement, belle ser Hawke Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 1968096591

Bonne chance et bon courage pour la rédaction de ta fiche !

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à me contacter moi ou Irisviel via MP ou Discord.

May the 4th be with you wtf


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 17:14
Merci les jeunes !

Je suis en pleine plongé dans le lore de Dragon Age pour le moment et plus je lis, plus je me rends compte que j'ai oublié pas mal du scénario de DA2 Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 709423346

Peu m'importe, je suis motivée ! Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 3948555497

*Avale goulument le contenu du verrre offert par Irisviel*
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 18:32
Wouhou ! ENFIN UNE NANA *kofkof*

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta validation ! *agite des drapeaux* Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 2733542456
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 20:43
Cullen qui dit enfin une nana. Autant pour Serindë, je comprends qu'il y ait des doutes, MAIS POUR LES AUTRES ?????
Bienvenue une nouvelle fois, raciste des elfes Rave ;)
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 20:59
BIENVENUE HUEHUEHUE (pour le verre je suis partant haha !)

Have fun parmi nous on mord pas 'u'
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 21:30
*Regarde fixement Cullen, fronce les sourcils longuement puis écarquille soudainement les yeux, avant de se taper le poing dans la main*

Chevalier-sous-Capitaine Cullen ! Je savais que je vous avais déjà vus quelque part !


C'est pourtant simple, une elfe n'est pas une femme... D'ailleurs il y a trop d'elfes à mon goût ici ! Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 3898462433


*Regarde fixement Dorian, puis le pointe du doigt*

Une moustache tévintide ! Deux verres dans la même journée, ma vie est un rêve Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 527003482

Merci à tous ! Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 262805853
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 21:33
Faut croire que je m'immisce pas assez dans son espace vital vu qu'il trouve qu'il manque de femme par là...

*lui paye aussi un verre*
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 21:54
DAMN le pire c'est qu'elle a hésité un moment x'D Je ne vous ai pas assez saoulé à Kirkwall à force de chasser du mage partout ? ~ HUHUHU

vous savez ce qu'on dit, les baignoires ne font pas les femmes, *Poke Mellissandre*

-> Oui je n'ai pas honte de cette "blague" Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 3350467952 Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 3350467952


PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mar 22 Aoû - 22:43
Bienvenue officiellement wtf bon courage pour la fiche, hisss
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Mer 23 Aoû - 9:51
Oh Hawke ! *____*
Bienvenue !
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 31 Aoû - 21:41
*Regarde Cullen de haut en bas* C'est juste que... A Kirkwall vous aviez l'air vachement plus coincé du cul... Euh... C'est à cause de l'armure ! Il vous manque l'armure !

*Boit son verre d'une traite* L'alcool coule à flot ce soir mes amis !

Merci, merci !
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 31 Aoû - 22:47
Coincé du cul ? Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 1968096591
Hmm... on va dire cela hein ~
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Jeu 31 Aoû - 22:57
Non mais Hawke.
Voilà:
 
Tu me fais rire arrête. Je vais devoir te tuer doublement à force. (en vrai je décède de rire xD Merci.) Finis ta prés je veux voir cette épicness dans les dialogues.

Et coincé du cul ? Cullen ? Il a eu un apport de sang au cerveau récemment. les rumeurs Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 3898462433
PROCHAIN NIV. :
Glorfindel Mien'HarelRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Glorfindel Mien'HarelRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi
Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 9tcb
— ICONE (100x100) : Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 9xb3 — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Ven 1 Sep - 13:58
Doucement le flood les amis. Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 1968096591


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 3 Sep - 14:49
Raveneth Hawke a écrit:
« Par les couilles de Fen'Harel, je te jure que si tu continues je… »

Ah non !
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 3 Sep - 15:11
Alors déjà laisse moi te féliciter pour avoir pleinement embrasser la sarcastique Hawke que j'adore. Franchement, j'ai retrouvé son caractère dans chaque ligne et je me suis bien marrée, c'était un plaisir à lire ! Cependant, vu l'importance du personnage j'ai quelques petites remarques


Tout d'abord, j'ai été surprise par le surnom "mon chaton" apparemment donné par Anders. C'est le genre de petit nom mielleux qu'on donne quand on est en couple et comme ça n'est pas le cas (enfin, sauf si tu te mets d'accord avec le joueur), je trouve ça curieux.

Ensuite, c'est plus une précision qu'autre chose, mais sauf si cela change INRP, je pense que tu seras dans le groupe mage et non Inquisition car Hawke n'en fais pas officiellement partie (elle est plus là en tant que consultante mais elle ne prend d'ordre de personnes tu vois^^?)

Par rapport à ton caractère, tu ne parles pas de son aversion pour la magie du sang (alors que c'est le truc qui la caractérise dans DAI peu importe son caractère et que c'est largement justifié par toutes les horreurs vues à Kirkwall notamment par rapport à sa mère).


Enfin, ton histoire était vraiment super mais je pense qu'il manque deux événements majeurs à raconter au moins brièvement : son combat contre l'Arishak (et comment elle a géré ça avec Isabella) et surtout sa rencontre avec Corypheus dans la prison sous les montagnes Vimmark. /Et comme ça, ça me donne plus à lire Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. 1968096591 /

Voilà, voilà, encore une fois, j'adore ton humour et je trouve que tu as vraiment bien incarné le perso, j'ai hâte de la voir en jeu !
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Dim 3 Sep - 15:15
Ah ! Ah ! C'est pas moi qui a dis ça ! C'est l'elfeeee...
PROCHAIN NIV. :
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
avatarRaveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 11 Sep - 0:46

   


⊱ Bravo, tu es validé Hawke !
bravo, bravo et encore bravo !

   
⊱ AVIS SUR LA FICHE  — Je crois que j'ai jamais été si contente de réclamer un passage supplémentaire. La scène avec l'Arichok m'a fait pleuré de rire. Littéralement. En soit, elle incarne bien l'humour permanent de ton personnage qui ne se prend pas au sérieux malgré les événements. C'est drôle, c'est épique, c'est fluide, c'était un vrai plaisir à lire et je trouve que tu incarnes parfaitement le personnage. Franchement, tu m'as conquise o/ J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Hawke ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je te dis avec amour : Bon jeu et encore la bienvenue parmi nous ! #Irisviel.

   
⊱ Cool, j'suis validé !
   
... Mais je fais quoi maintenant moi ?

   
Maintenant petite recrue, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair dans tous tes faits et gestes ! Quant à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forum, qui défileront en dessous de la bannière. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo ; ça rajoute un petit coté esthétique très fancy.

   Plus sérieusement à présent ; va de suite signer le règlement, s'il te plait, c'est obligatoire ! Quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! N'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton personnage et de quel jeu il vient s'il est inventé, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire. Pense à créer ta boite aux lettres que tu puisses envoyer et recevoir des missives, c'est super utile et ça permet de commencer ou de finir des Rp d'une manière encore plus amusante. Renseigne toi par ailleurs sur le système des Points de Prestige, ils vont te servir plus tard si tu veux un rang ou un double compte.

   Ho tant que j'y pense ! Si tu as une quelconque question sur l'univers de Dragon Age et que tu as besoin d'informations pour tes RP ou juste pour en apprendre plus, il y a le Guide de Thédas à ta disposition. Chose vitale, renseigne toi à propos de l'intrigue en cours et de la chronologie en RP. Vois-tu, comme nous simulons plusieurs époques, ces dernières ont un point de départ bien précis, et tu ne peux pas passer d'un an à un autre sauf en RP flashback ! N'oublie pas non plus de voter sur les top-sites ! Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Tu es digne d'un véritable membre de l'Inquisition !

   Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à faire la teuf dans la taverne la plus proche ! Tu peux jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf sur ce forum !

   
Sur ce, Hawke... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Te joindras-tu avec les plus héroiques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

   Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !

   

PROCHAIN NIV. :
Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Raveneth Hawke - Don't go and start another Exalted March while I'm not there. D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum