Dragon Age : Les Légendes de Thédas

PROCHAIN NIV. :
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 14 Aoû - 13:51

Scipio Romulus
ensuite, une belle citation trop cool.
NOM & PRÉNOM(S) ✶ Romulus Scipio. SURNOM ✶ Surnom de votre personnage, s'il en a. AGE ✶ 23 ans. NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ✶ Thévinter, Minrathie. PROFESSION ✶ Alchimiste spécialisé dans les poisons et cuistot. LIEU DE RÉSIDENCE ✶ l'Inquisition SITUATION AMOUREUSE ✶ Fou amoureux… De la gastronomie. Célibataire sinon. ORIENTATION SEXUELLE ✶ Demi-sexuel bi romantique. FACTION & RANG ✶ Inquiqition ARMES ET/OU MAGIE ✶ Ses poisons et sa cuisine divine. Avec le temps et la pratique il manie plutôt bien les couteau et autres hachoirs. LANGUE PARLÉE ✶ Tevene et Universelle, des bases d’Orlésien principalement le vocabulaire de la cuisine.


Tout sur ton personnage
on veut tout savoir de lui.
CARACTÈRE + Souriant Plein d’humour Sarcastique Enjoué Peu ambitieux Fanatique culinaire Ne lui parlez pas de sa famille Détaché du reste du monde.

Scipio est quelqu’un de perpétuellement souriant, tout petit déjà il affichait une bouille ravie quasi perpétuellement. Qui en faisait craquer plus d’une Malgrés les traces de coups sur son visage, un sourire comme armure contre la violence de son monde. La politique lui passe au dessus de la tête, même si il tiendra des conversations polies avec les gens importants, au fond il n’est qu’une potiche qui récite sagement le texte appris pour faire plaisir à ses parents et éviter les coups.
Scipio n’a que peu d’ambitions, à quoi bon en avoir dans ce monde qui se chargera bien assez tôt de lui briser les jambes et de lui brûler les ailes si l'envie le prenait d'avancer ou de s'élever ? Il se contente de ce qu'il a et essaie de vivre au jour le jour. Scipio a aussi un certain talent d’acteur.ça c’est quelque chose de précieux et d'apprécier dans son pays.
Avec le temps Scipio a développé un vrai talent pour la dérision et l’humour plus ou moins vaseux, avec une vie embourbée comme la sienne il fallait bien ça pour pas finir totalement cinglé ! Ahaha, si ce n’est pas déjà trop tard. Humour souvent mordant et caustique.
Scipio a néanmoins une passion… Un amour inconditionnel avec.. La gastronomie !!! Scipio est un fin gourmet et un chef hors pair, même si il doit cacher ce talent au risque de devenir la risée de la haute société Téventhe. En cuisine Scipio est intransigeant, gare à celui qui s’aviserait de le prendre à la légère. La cuisine c’est sacré ! On ne rigole pas avec.
Son rapport avec son métier d’alchimiste est très simple: “ça ressemble à la cuisine, je fais la popote et c’est chouette”. Scipio n’est pas particulièrement amer envers la vie, les choses sont ainsi point. Sa condition de simple soporati n’est pas vraiment un problème pour lui, le mépris qu’il reçoit ça lui passe dessus sans vraiment le toucher. Au bout d'un moment à quoi bon s'en formaliser ? Et puis c'est toujours mieux que des coups.. Et puis la politique, les revendications sociales… Comme ça aide pas à monter des oeufs en neige ou à extraire l’essence de viveracine et à réaliser un mélange homogène avec du vitriol tout en cherchant la combinaison d’épices et d’adjudants pour dissimuler son goût et son odeur si particulière. Ben il s’en fiche impérialement.
Le détachement est une des seules solutions que Scipio a trouvé au cours des années pour survivre à son père. N'en avoir rien à faire de tout. Au moins en apparence, le prétendre.
Scipio n'est pas ressorti indemne de ces années d'abus. Parfois il se tend sans véritables raisons prêt à prendre une torgnole. Et son père hante encore ses cauchemars. Ne pas en parler, même s'il sait à quel point son enfance a baigné dans le sordide, c'est ne pas donner une réalité, un poids aux choses. C'est s'en protéger du mieux qu'il peut. Faire comme si tout allait bien, même si ce n'est qu'une vaste blague.
Le jeune homme reste quelqu'un de très à l'écoute même s'il vous dira peu sur lui, sa cuisine vous est toujours ouverte du moment que vous n'y foutez pas la merde. Et il a toujours de quoi faire une bonne boisson chaude de côté.
La dernière chose qu'il veut c'est ressembler à son père. Son visage lui rappelle un peu trop souvent leur filiation pourtant.
✶✶✶
PHYSIQUE + Scipio est albinos. Ce qui veut dire qu'il arbore une peau d'une blancheur d'albâtre. Trop blanche même. Comme ses cheveux d'ailleurs, blanc comme neige naturellement. Seule touche de couleur dans cette étendue les deux iris rouges. Ce qui peut perturber lorsqu'on le regarde.
Assez grand, sans être un géant pour autant, le jeune homme est quelqu'un d'élancé et d'assez fin. Il n'a pas un physique de guerrier et ne l'aura certainement jamais.
Sinon ses traits sont plutôt harmonieux et agréables à regarder.
Scipio est quelqu'un de souriant, rares sont les occasions où le sourire quitte ses lèvres en public.
✶✶✶
ANECDOTES + Fils héritier d'un altus Est albinos Est capable de préparer un soufflé au chocolat à l’orlésienne divin ! Le livre qu’il promène un peu partout est un ouvrage de recettes alchimiques personnelles codées sous la forme de recettes de cuisines Sait préparer 32 sortes de quiches différentes, tourtes diverses et variées, sauces et accompagnements appropriés! Domestique des corbeaux A une cicatrice à la tempe assez discrète sous ses cheveux qui date de son enfance, un jour où son père l'avait frappé trop fort et propulsé contre l'angle d'une table, le tapis été foutu Ne s'en rend pas compte mais lorsqu'il se déplace en dehors d'une cuisine il a tendance à longer les murs tout en se faisant le plus petit possible.


Derrière l'écran
on veut tout savoir de toi.
NOM & PSEUDO ✶ Ben euh ça change on va dire x) ÂGE ✶ 18 ans. TES PASSIONS ✶ Rp, lire, jouer aux jeux-vidéos, lire, regarder des séries. SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ✶ Games Of Thrones, 13 reasons why, The night of, FMA, The Brige/Brön, Les Ghiblis, Mustang, Disney et Pixar etc. Professeur Layton, Bravely Default, Mass effect, Fire Emblem, DRAGON AGE !!!!!!!!! PRÉSENCE ✶ Assez régulière. TON AVIS SUR LE FORUM ✶ C’est très riche. COMMENT AS-TU CONNU DA:I ✶ Partenariat avec CD. TON DERNIER MOT, NIARK ✶ Non Jean-Pierre, juste… Par la culotte d’Andastré !!!
PROCHAIN NIV. :
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 14 Aoû - 14:00
this is my story
C’est fou ce que gastronomie et empoisonnements peuvent être liés !
La vie aurait pût être un peu plus douce avec moi pourtant. Ma mère est une laetan ambitieuse, talentueuse et surtout: très belle: Flavia Quintus. Flavia Quintus et sa peau pâle, Flavia Quintus et ses courbes. Flavia Quintus et son esprit acéré, Flavia Quintus et sa magie. Flavia Quintus qui comprend malgré ses origines la nécessité d’un sang pur et d’une lignée forte. Flavia Quintus et son ventre fertile qui ne saurait tarder à s’arrondir. Flavia Quintus, ma malheureuse de mère. Flavia Quintus triomphante dans les bras de ce magister. Flavia Quintus se pâmant sous ses caresses. Flavia Quintus mettant la main de cet homme sur son ventre encore plat, mais plein de promesses. Triomphante, exultante, victorieuse. Avec son port de reine malgré son ventre lourd et gros. En fait grâce à ce ventre.
Je vous laisse deviner qui coulait des jours paisibles et inconscients dedans. Oui votre serviteur, mais nous reviendrons sur mon insupportable personne plus tard si vous le voulez bien. Si vos parents ont bien fait leur boulot vous devez savoir qu’on ne fait pas les bébés tout seul et qu’ils ne viennent pas de cigognes envoyées par le Créateur. Si ce n’est pas le cas j’en profiterais pour rajouter: oui même votre maman, et non il y a peu de chance que cette viande servie si peu cher dans cette auberge miteuse soit vraiment que du poulet comme l’affirme la carte et l’aubergiste.Bref. Donc de l’autre côté il y a le Magister Appius Faustus Salone Romulus, issu d’une haute lignée de mages. Et voilà qu’une jeune femme brillante et séduisante entre se met à souffler à son oreille. Bas ses longs cils blonds autours de ses yeux de biche azurs. Lui souriant de ses lèvres roses et pulpeuses. Elle brille comme une petite étoile, son rire est un pétillement de cristal. Elle lui promet l’héritier qu’il désire tant. Un bel enfant, plein de vie. Le futur de sa maison. Ma sirène de mère, qui finit en moins de temps qu’il en faut pour dire “coït” dans le lit du Magister. Et il lui passe la bague au doigt, une idée folle dingue, un quasi mariage d'amour à Tevinter. Je pense que c'est à ce moment là qu'on aurait pu prévoir à quel point cette entreprise était vouée à se ramasser violemment la figure et à voler en éclats.
Et moins d’un an après ce charmant mariage Flavia donne naissance à son fils, l'héritier de la famille Romulus. Et voit le beau tableau du futur se fendiller.
Parce que votre cher serviteur ne naît pas exactement “parfait”. Oh il a bien deux bras , deux jambes, un joli coffre et il pète la santé. Mais ses cheveux sont d’un blanc de neige et ses iris sont deux flaques de sang. Le petit Scipio est albinos.
Mon sort était déjà scellé. Jamais si il avait le choix mon tendre père se serait encombré d’un héritier ainsi impur.
Je ne sais pas à quoi je dois la vie. Peut-être un reste de conscience de mon père, une ultime barrière mentale qu'il n'a pu se résoudre à franchir: tuer son enfant, la chair de sa chaire. Le sang de son sang.
Parfois je me dis qu'il aurait mieux fait de m'égorger ou de me jeter aux cochons. C'est presque plus humain que mon enfance au fond. Presque.

J'ai grandi dans le marbre froid, j'ai grandi en entendant les cris de mon père, j'ai grandi en fuyant le soleil et ses yeux. Le soleil et les coups. Presque la même chose, ma peau brûlée, ma peau meurtrie.
Je dégoutait mon père, j'étais une tâche, une abomination. Sa honte, sa damnation. Ma simple vue suffisait à ce que son visage prend des plis de dégoût, je le voyais se tordre dans un masque effrayant de démon. Lorsque j'avais de la chance il passait en me jetant un regard glacial, celui qu'on laisse sur les ordures répugnantes que l'on trouve sur sa route. Avec cette grimace…
Sinon je me prenais une claque ou une correction en règle selon son irritabilité du moment et la manière dont il estimait que je l'importunai. Du souffle de travers au jouet traînant dans un coin, ou juste ma simple présence.
Je n'étais qu'un enfant je ne comprenais pas. Ou alors seulement que j'étais un problème, que j'étais le problème. Surtout avec la naissance de Caïus et Lavinia. Mes frères et soeurs. Caïus et ses cheveux d'or, sa peau de pêche et ses yeux bleus, comme maman. Lavinia et la pâleur de son teint délicatement réchaussé du rose de ses pommettes, ses cheveux bruns et ses yeux bleus. Pas une seule trace de sang dans les iris, de pâleur blafarde et dérangeante, de cheveux aussi blancs que la neige. Des enfants parfaits. Mon contraire.
J'en ai pris des coups pour eux aussi tiens ! On ne frappe pas des oeuvres d'Art. S'ils faisaient une bêtise c'est moi qui prenait, j'étais l'exutoir des colères de mon père.
J'en avais atrocement peur.
Alors je me suis mis à me cacher, à le fuir comme la peste. Je me disais que si je n'étais pas là tout irait pour le mieux. Et effectivement, Caïus et Lavinia vivait dans un amour et une tendresse que je ne connaissais pas. Que je n'ai jamais connus.
A eux la splendeur de rayons baignée, à moi la poussière, à moi l'araignée. Ils étaient le jour, j'étais la nuit.
Je me terrais où je pouvais. Fuyant de mon mieux la présence de mon père. Mais je finissais toujours pas le croiser et là… Si je n'avais pas le bleu des yeux de ma mère ou de mes cadets, j'en avais milles nuances sur le corps. Pas seulement de bleu d'ailleurs mais aussi de jaune, de vert, de rouge et de violet. Un véritable caneva. On aurait pu faire de mon corps une de ces toiles chaotique et colorées que produisent les jeunes enfants.
J'avais quatre ans lorsque je me suis glissé pour la première fois dans la cuisine de notre manoir.
J'avais quatre ans et j'avais pris la veille une raclée mémorable. Lavinia faisait ses dents et Caïus enchaînait caprice sur caprice. Et les nerfs de mon père étaient particulièrements à bout…
J'avais quatre ans et sangloté toute la nuit incapable de dormir, le corps perclu de douleurs.
J'avais quatre ans et aucun soutien à attendre de ma "mère". Je le savais
Je n'avais que ma nourrice une jeune elfe du nom d'Ambrosia. Une vraie mère pour moi, ma seule mère. C'est elle qui s'occupait de moi depuis ma naissance, Lavinia et Caïus avaient une autre nourrice. C'est à elle aussi que je dois ma santé mentale. C'est elle qui me soignais après les fureurs de mon père. C'est elle qui m'offrait de l'affection et de l'amour. Je me souviens des histoires qu'elle me racontait le soir pour m'endormir, de ses étreintes chaleureuses. Je me souviens de sa douceur, de sa patience. Je me souviens que c'était pour elle que je souriais, même si je n'avais aucune raison de le faire. C'est elle qui m'a pris la main à l'aube soucieuse de m'épargner une nouvelle raclée si tôt. Parce que d'autres raclées j'en ai eu. Plus que je ne saurais en compter.
Je ne sais pas pourquoi me laisser aux cuisines lui a paru une bonne idée. Mais c'en était une. Peut-être la meilleure décision qu'on ait jamais prise pour moi.
J'avais quatre ans et je me traînais dans l'ombre des couloirs, longeant les murs. A la recherche d'un endroit où échapper à mon père pour cette fois-ci.
J'y suis entré craintivement, mais aussi comme attiré par une force irrépressible. C'était comme si j'y été appelé et que je ne devais pas être en retard.
J'ai eu un coup de foudre. La chaleur du lieu, l'activité frénétique qui y régnait. les odeurs. J'étais fasciné, je me suis glissé dans un coin et assis sur le sol. Observant en silence le merveilleux ballet. J'avais parfois droit à des regards curieux de la part des chefs et des commis, mais personne ne vient jamais me poser de questions ou me faire déguerpir. Je faisais peine à voir il faut dire. Et comme eux je me faisait battre comme plâtre. Ma situation était peut-être même plus pathétique que la mienne. Moi j'avais droit à bien peu de retenue, eux oui. Aux yeux de père un esclave avait bien plus de valeur que moi.
Ce jour là j'ai échappé aux coups de père. Le manège a duré une semaine, ou deux peut-être. Je passais mes journées en cuisine, regardant captivé sans mots dire. Puis à la nuit tombée je sortais pour aller me coucher.
Puis une vieille elfe est venue me voir, elle m'a parlé avec une douceur et une gentillesse inconnue. Elle m'a pris la main et a commencé à me faire casser des oeufs, tamiser de la farine. Mélanger les deux, rajouter du lait. Me guidant doucement, pas à pas. Et chaque étape,chaque mouvement réveillé en moi une plénitude. Comme si une partie de moi engourdie et oubliée se réveillait et s'affirmait, me rendant enfin mon entièreté. Pour la première fois j'ai eu un véritable sourire de joie pure pour moi-même. Pas cet artifice pallot que je portais (et porte encore dans une version plus élaborée) comme une armure, je m'y accrochais à ce sourire. Comme si tout allait bien , que j'étais un gamin normal dans une situation saine et parfaite pour son épanouissement. Tu parles d'une vaste blague…
Avec le temps ils se sont rendus compte que j’avais le palais très fin et que ce n’était pas une lubie passagère de sale gosse de mage. Alors la vieille elfe m’a pris sous son aile et m’a tout appris.
Bien évidement au bout d'un moment mon père a fini par savoir où je me réfugiais. Savoir que son fils aîné se trouvait en permanence avec de la vermine elfique et qu'en plus il mettait la main à la pâte.
Il a fini par me frapper si son fort que ma tête a heurté l'angle d'une table basse en marbre. J'ai perdu connaissance et lorsque je me suis réveillé j'avais un bandage pour autour de mon crâne et une côte fêlée. Je suis resté une semaine au lit avant qu'Ambrosia consente à me laisser me lever pour que je puisse rejoindre la cuisine.
Mon père avait eu le temps de se calmer et tolérait que je continue mes "fantaisies", puisque je n'étais plus sous ses yeux ça l'arrangeait au fond surtout que j'avais fichu en l'air un tapis en m'ouvrant le crâne donc il me supportait encore moins qu'à l'habitude. A la condition que je la ferme dessus en publique (soit devant mes frères et soeurs mais aussi devant n'importe quel étranger que le sort me mettrais sur le chemin) et idem pour les esclaves.

J'ai vécu dans une paix relative durant les années suivantes. Oh je me prenais toujours des raclées régulièrement. Après tout je n'avais pas cessé d'exister pour autant. Mais j'avais mon refuge, je m'épanouissais malgré tout. J'avais la cuisine. Et il s'est réveillé que j'avais un vrai don pour ça. J'étais comme un poisson dans l'eau. Je pouvais oublier la peur et la haine que consummais les entrailles lorsque je voyais mon père. C'est à cette période aussi que j'ai domestiqué mon premier corbeau; Onyx, une brave bête.
Puis à mes dix ans il a été clair que contrairement à mes cadets j'étais un soporati, le seul talent que j'avais été culinaire. Je vous laisse deviner comment mon père l'a prit…
Cet enfoiré a failli me péter un bras. J'ai boité deux semaines après ça.
Puisque que je n’avais aucun don magique et que le seul que je possédais qui pouvait se révéler utile était celui que j’avais pour la confection culinaire. Mes parents m'ont dirigée vers d’autres cuisines, des cuisines alchimiques. J’aime beaucoup l’alchimie. C’est une variante particulière de la cuisine.
Au fur et à mesure que j’affinais ma maîtrise des poisons et que je tentais des expériences de plus en plus délicates et longues, ma pratique gastronomique suivait la même voie.
Pleurs de Veuves d’un côté et sorbet de roses avec son parfait fondant au chocolat orlésien de l’autre.
Vapeurs toxiques de Barbe de Goule et rôti de sept heures avec ses pommes rissolées aux fines herbes.
Baume de Lotus et de Viveracine et tortellinis au miel et au potiron à la antivane avec son confit de canard au vin doux.
Je lisais autant les ouvrages alchimiques que ceux de cuisine.
Et c’est un peu comme ça que j’ai cherché comment rendre ces poisons plus discrets sans qu’il ne perde de leur efficacité. Les rendre le moins détectable possible mais tout aussi létaux.

J'avais enfin une vague utilité aux yeux de mon père. Il s'est mit à me frapper un peu moins fort, ou au moins essayer de le faire. Et en grandissant ma haine pour lui a grandie avec moi. Je pouvais de moins en moins supporter mon père et ma famille. Ils me dégoûtaient autant que je les écoeurait Je n'avais cependant nul part où aller. Alors je serrais les dents. J'encaissais les coups de mon père et je retenais mes larmes.
Puis il y a eu tout ce merdier au Sud et cet espèce de gugus Corybidulechouette là. Et mes parents qui s'enflamment pour lui, qui se mettent à sa botte en débitant un flot hallucinant de conneries à la seconde. L'avantage c'est qu'ils étaient tellement dedans qu'ils ne faisaient plus attention à moi. Donc les poings de père restaient à l'endroit où je les préfèrent. Loin de moi.
Et j'ai entendu parler de l'Inquisition à ce moment là. Et j'ai vu à quel point son existence même emmerdait mon géniteur. Et c'était très simple. Des gens qui emmerdait à ce point mon père et sa bande de malades "d'amis". Ne pouvaient être que des gens sympas pour moi. C'était un coup de tête, ou presque; Une nuit je me suis levé j'ai fait mas bagages et j'ai quitté la maison familiale. Ambrosia m'attendait dans les cuisines. J'ai pleuré comme un petit enfant tandis qu'elle me prenait dans ses bras en me souhaitant bonne chance. Elle m'a embrassé sur le front, elle aussi pleurait. Elle est la seule personne qui me manque dans cette horrible maison.
Mais je suis parti c'est un fait. J'ai traversé presque un continent et me suis installé du mieux que j'ai pu à Fort Céleste avec mon poste de cuistot à la taverne.
PROCHAIN NIV. :
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 14 Aoû - 15:07
... *décède dans le dénis le plus total*

En tout cas, faut croire que la dévotion familiale c'est contagieux x)
PROCHAIN NIV. :
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
avatarScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Invité
Invité
Posté Lun 14 Aoû - 15:53
Ce doit être le coté Alirius x) Et meurt pas de suite Soeurette ce serait pas drôle sinon ^^
PROCHAIN NIV. :
Reyner CouslandScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Reyner CouslandScipio Romulus  (Terminée) D3ku
The Hero of Ferelden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Pendräagon.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 447
— DC&TC : Glorfindel Mien'Harel (+) Seth.
— PRESTIGE : 521
— PAIRING & OTP : Reylistair shipper forever.
— CRÉDITS : moi (+) noobito
Scipio Romulus  (Terminée) 8euj
— ICONE (100x100) : Scipio Romulus  (Terminée) Mc3n — NATIONALITÉ : Il est Alamarri.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans.
— PROFESSION : Commandant des Gardes de Ferelden.
— FACTION : Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland.
— AMOUREUSEMENT : En couple avec Alistair Theirin, ancien ami et frère d'arme pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments sincères et profonds.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Lun 14 Aoû - 19:08
Un fellow de l'inquisition, c'est le top du top ça ! Surtout un cuistot, c'est Ragnar qui va être heureux, lui qui idolâtre la nourriture de qualité héhé, il nous faudra un rp !

Re-bienvenue sur le forum, Scipio ! Je vais m'occuper de modérer ta fiche, et j'ai quelques points à voir avec toi d'ailleurs à ce sujet. Scipio Romulus  (Terminée) 1175699689

— Comme précisé dans le règlement et dans le guide d'aide à la création de personnages originaux (oc), les avatars manga ne sont pas acceptés afin de coller au mieux à l'univers de Dragon Age. Essaie de chercher partout, dans les comics, bd, fanart de jeux vidéo (skyrim, elder scrolls, ect). Merci !
— Au lieu d'enlever une partie de la fiche car tu l'as déjà remplie sur ta fiche principale, tu aurais mieux fait de copier coller le code de cette catégorie afin de le coller, car ça déforme la fiche et c'est pas cool cool, snif.
— Attention aux petites fautes de frappes -pas importantes, c'est juste pour te le signaler, après, libre à toi de corriger ou pas- comme pour les fin de ponctuations de phrases "..;" ! Ça arrive à tout le monde je ne t'en veux pas, moi le premier je fais souvent des fails de ce genre haha !


J'attends tes futurs changements pour pouvoir valider officiellement cette fiche très intéressante !

Bonne correction ! Scipio Romulus  (Terminée) 1175699689


The Calling of the Warden.
THE CITY OF THE DEAD ⊹ I'M SCARED OF WHAT'S INSIDE MY HEAD, WHAT'S INSIDE MY SOUL ; I FEEL LIKE I'M RUNNING BUT GETTING NOWHERE. FEAR IS SUFFOCATING ME, I CAN'T BREATHE, I FEEL LIKE I'M DROWNING, I'M SINKING DEEPER. WHITE LIGHT FADES TO RED AS I ENTER THE CITY OF THE DEAD. I FEEL IT BURNING THROUGH MY VEINS, IT'S DRIVING ME INSANE, THE FEVER IS RISING, I'M GOING UNDER.

PROCHAIN NIV. :
Reyner CouslandScipio Romulus  (Terminée) D3ku
Reyner CouslandScipio Romulus  (Terminée) D3ku
The Hero of Ferelden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Pendräagon.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 447
— DC&TC : Glorfindel Mien'Harel (+) Seth.
— PRESTIGE : 521
— PAIRING & OTP : Reylistair shipper forever.
— CRÉDITS : moi (+) noobito
Scipio Romulus  (Terminée) 8euj
— ICONE (100x100) : Scipio Romulus  (Terminée) Mc3n — NATIONALITÉ : Il est Alamarri.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans.
— PROFESSION : Commandant des Gardes de Ferelden.
— FACTION : Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland.
— AMOUREUSEMENT : En couple avec Alistair Theirin, ancien ami et frère d'arme pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments sincères et profonds.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Sam 2 Déc - 18:31

⊱ Félicitations, tu es validé !
bravo, bravo et encore bravo !

L'AVIS DU STAFF SUR TA FICHE ✶ C'est dingue, tu as de ces punshline dans son histoire ! J'ai vraiment eu mal au cœur pour ce pauvre petit Scipio... Mais ça lui a forgé un coté magnifique chez lui : la cuisine, la façon dont il s'apaise avec, un vrai exutoire. Une très belle façon de lui faire naitre sa passion de la cuisine ! J'ai vraiment trouvé son histoire touchante à souhait !! Bravo pour cette version deux notre petit cuistot !

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Scipio ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff. Bon jeu et encore bienvenue parmi nous ! #REYNER.

Bravo, te voilà validé et fin prêt à te lancer à l'aventure sur les routes de Thédas ! Toutefois, voici un petit récapitulatif des sujets que tu devrais aller visiter pour pouvoir profiter pleinement de ton expérience de jeu sur notre petit forum.

la section administrative ;

Tout ce qui est Administratif est important. Si tu ne l'as pas fait, il te faudra signer le règlement du forum. Tu pourras aussi aller dire quel est le personnage de ton avatar sur le bottin d'avatar uniquement si tu as créé toi-même ton personnage.

gestion de personnage ;

Gérer son personnage est très important ! C'est un des meilleurs moyens d'étendre sa visibilité et son authenticité. Sur Dragon Age Infinity, nous n'avons pas fait les choses à moitié : Vous pouvez créer une fiche de lien, un journal intime, une gestion de rp et même une boite aux lettre pour envoyer des missives ! Tout cela est fortement conseillé mais non obligatoire, bien entendu.

la section role play ;

En ce qui concerne les rps, désormais, tu y as accès comme bon te semble ! Tu peux néanmoins aller demander un rp si tu n'as pas de compagnon, voir même t'inscrire à une quête pour pouvoir gagner des points de prestige en plus !

la section hors-jeu ;

Le hors-jeu est l'une des parties les plus importantes du forum. C'est dedans que tu peux jouer aux jeux, flooder, voter aux top site, poster ta galerie d'art ou de n'importe quoi d'autre ; en bref, tout ce qui te concerne toi ou tout ce qui tourne autour de l'amusement sans prise de tête. Le flood fait vivre le forum alors n'hésite surtout pas à spamer cette partie !

les aides & guides ;

Tout ce qui te sera utile tout au long de ton séjour ici se trouve dans ces liens raccourcis. Nous avons mis à ta disposition des montagnes d'informations afin que tu puisses t'y retrouver plus facilement dans l'univers de Dragon Age !
Le guide du novice est là pour toi si tu veux revoir les bases du forum rpg, ce que tu as d'exclusif sur Dragon Age Infinity ou si tu veux revoir quelques bases sur la saga de jeu ; les annexes sont ici pour t'indiquer les membres du staff et t'expliquer le fonctionnement de certains systèmes au sein du forum -sans oublier t'énumérer toute classe présentes dans Dragon Age ; et enfin, le guide de Thédas est fait pour tes recherches sur l'univers des jeux.


Sur ce, Scipio... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous ! Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !


The Calling of the Warden.
THE CITY OF THE DEAD ⊹ I'M SCARED OF WHAT'S INSIDE MY HEAD, WHAT'S INSIDE MY SOUL ; I FEEL LIKE I'M RUNNING BUT GETTING NOWHERE. FEAR IS SUFFOCATING ME, I CAN'T BREATHE, I FEEL LIKE I'M DROWNING, I'M SINKING DEEPER. WHITE LIGHT FADES TO RED AS I ENTER THE CITY OF THE DEAD. I FEEL IT BURNING THROUGH MY VEINS, IT'S DRIVING ME INSANE, THE FEVER IS RISING, I'M GOING UNDER.

PROCHAIN NIV. :
Scipio Romulus  (Terminée) D3ku
Scipio Romulus  (Terminée) D3ku
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum