— Event N.1 : La Chute

— 9:31 DU DRAGON (Dragon Age Origins)
Depuis la nuit des temps, les Gardes des Ombres ont protégé Thédas du mal. Gardiens de la paix et des habitants de ce monde, ils ont toujours combattu d'un aplomb et d'une croyance infaillibles. Néanmoins, le cinquième Enclin signa l'arrêt de mort de la quasi totalité de ces guerriers à la force de fer. La trahison de Loghain coûta entre autre la vie du Roi Cailan et plongea la Garde dans un état quasi soporifique.Reyner Cousland fut l'homme qui redressa la situation. Armé de ses compagnons et de la rancœur qui l'accablait, le jeune homme avait vécu la tragédie d'Ostagar. Sa famille fut assassinée, son château brûlé, son amant décapité : Loghain venait de faire une regrettable erreur. Il s'était créé l'ennemi dont personne n'aurait jamais souhaité avoir un jour.L'Enclin fut anéanti. L'Archidémon mourut et Loghain trépassa de la main de Reyner. Ferelden fut libéré du joug du faux Roi. Tout était à construire désormais : nommé Commandant de la Garde, il devint le dirigeant des Gardes des Ombres de Férelden et une très forte influence parmi le groupe. Deux, quatre, puis seize grands campements furent construits et une vague de recrutement fut lancée. En dix ans, les rangs des gardes gonflèrent comme jamais. Symbole de courage et de persévérance, le jeune Commandant ne se doutait toutefois pas que les choses allaient dégénérer à nouveau... Et aussi violemment.

— 9:42 DU DRAGON (actuellement)
Corypheus rallia les templiers à sa cause. L'Inquisition en fit les frais et, prévenant ainsi Thédas et la majorité des grands groupes des alentours, aucun accepta de croire cette funeste nouvelle : C'est dans un espoir vain que Ragnar Warvrick, l'Inquisiteur, décida de lancer une demande d'alliance entre la Garde des Ombres et l'Inquisition. Les dirigeants de la Garde refusèrent sans prendre le temps de reconsidérer cette offre précieuse : pour eux, le vrai problème était l'influence et le pouvoir que continuait d'accroître l'Inquisition et ce, sans aucun cadre de bonne conduite et sans aucune limite.Néanmoins, une attaque se prépare et les Gardes ne se doutent pas une seule seconde que leur forteresse, Fort Bastiel, en Amaranthine, est sur le point de se faire assiéger par Corypheus qui après un échec cuisant chez l'Inquisition, décida d'attaquer un des autres groupes les plus puissants de Thédas en ayant appris que Reyner était sur les sentiers à la recherche d'informations capable de stopper l'appel : en soit, un pouvoir illimité pour les Gardes. Sur son chemin, le Commandant acquis des informations capitales et qui pourraient changer le destin de l'alliance entre Inquisition et Gardes.Le souhait de Corypheus est à présent de réduire au silence Fort Bastiel et son leader avec, coûte que coûte. Une bataille sanglante se prépare, et ce sera peut-être la chute de la Garde de Ferelden... Définitivement.

Combattez aux cotés de la Garde des Ombre afin de leur laisser la chance de s'en sortir vivant !
Sauvez ceux qui jadis vous ont offert gracieusement le privilège rester à l'abri du cinquième Enclin !
Lire plus

〖LES SOIRÉES TWITCH〗



prochaine session le 06.07.17 à 14h00
en savoir plus

Petites annonces

13/08/2017 — Des nouveautées ont été postées sur le forum ! Pour vous renseigner, c'est par ici !
09/08/2017 — Le groupe MAGES est désormais CLOS pour cause de surpopulation !
09/08/2017 — Le Fondateur est revenu de son absence indéterminée !
09/08/2017 — Irisviel est désormais administratrice du forum. Bienvenue dans la team, miss !

Le Discord du forum

©linus pour Epicode
⊱ En bref





Partagez|

Pieuses pensées (P.V : Cordélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar
Knight of Faith ⊱ CHANTRIE

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 52
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Serindë Elisung / Estrid Bellanaris
— CRÉDITS : Merwild
— PRESTIGE : 188
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Antivan
— LIEU D'HABITATION : Antiva principalement, et Orlaïs
— ÂGE : 38 ans
— RANG SOCIAL : Haut statut de par sa renommée, son titre, et sa famille noble (qu'il préfère oublier)
— PROFESSION : Chevalier Enchanteur et conseiller d'un des Princes Marchands
— FACTION : Chantrie
— O.SEXUELLE : Inconnue
— AMOUREUSEMENT : Dévoué à Andrasté, au Créateur et à ses prêcheurs

MessageSujet: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Ven 11 Aoû - 16:26

Andrasté ô mère de destinée ...Cordélia & Achilles Mon Prince m'a fait mander en cette ville où je ne vois que vice et damnation humaine. Il me dit sans cesse que cela m'apprendra à connaître l'humain dans ses jeux conscients ou non, de dévoiler les masques qui cachent les corrompus visages de haine et vilénie. Ma seule condition pour accepter sa demande a été de participer à cette réunion. Ici, dans l'enceinte prestigieuse de la Chantrie de Val Royeaux. Depuis la nomination de Justina V, notre adorée Divine, chevaliers enchanteurs et templiers n'ont guère eu la chance de reposer pied en ce lieu sacré depuis le début de la guerre entre apostats et templiers. Le bâtiment a d'ailleurs été éventré durant le rassemblement qui a lieu tous les dix ans lors de la tentative d'assassinat de Beatrix III. Mais je vois qu'il n'y a plus à se soucier des éventuelles tentatives de nous nuire à l'extérieur de ces murs. Je passe dans les couloirs accompagné de trois templiers orlésiens chargés d'assurer ma protection; et la protection éventuelle de quidam innocents. Après tout, aussi dévoué que je puisse être à la Chantrie, ces idiots penseront toujours le contraire dans un coin de leur tête aussi vide qu'un oeuf pourri.

Cependant, je les oublie bien vite, et eux aussi, oublient notre animosité réciproque; le temps est à la prière. Et l'on m'a fait mander pour parler avec le Grand Clerc ayant succédé notre regrettée Dame Elthina. J'ai eu vent des aspirations de Sieur Vael concernant Kirkwall et bon nombre de nos comparses s'interrogent sur la finalité à donner à ses demandes. Tout ce qui a le don de me faire fuir se tient aussi ici. Lors des prières, j'ai envie de lever mes yeux au ciel et prier intérieurement notre Créateur de cesser leurs chassés croisés intempestifs. Lorsque la prière est finie, je me relève pour marcher d'un pas serein en ce lieu sacré. Les templiers font mine de ne plus me voir, considérant comme ils ont pu me l'avouer que j'ai bien plus de mérite que certains des clercs ici présents. Peut-être, mais je ne fais que ce que l'on me dicte par la foi. Je me perds dans quelque vitres colorées où siègent des figures d'autrefois, contemplant avec quelle beauté l'humain peut retranscrire les plus atroces batailles, gages pourtant de paix. Puis, j'entraperçois Madame de Fer, arrivant comme à son habitude en grandes pompes. Ni une ni deux, je me tourne, faisant mine d'allumer un cierge et de me mettre à prier pour moi-même, un genou à terre. Elle passe sans m'avoir vu. Tant mieux. Je soupire d'aise et me redresse avant de tomber face à une sorte de dispute entre templiers. Tout deux portent leur casque mais je remarque bien vite les différences dans les courbes de l'armure. Il y a une femme et donc un homme. Je m'avance, mains maintenant dans le dos et me poste à leurs côtés de toute mon imposante taille. J'ai l'air d'ailleurs d'un espèce de marginal, habillé de ce pourpoint d'éclaireur fait de blanc et de détails dorés, alors que je porte la barbe et un mule.

"Je me permets d'intervenir. Reprocher à votre camarade son manque d'assiduité envers le Créateur est une chose fort déplaisante. Andrasté dans sa grande miséricorde, n'accordait-elle pas aux gens doutants son amour ?"
Le templier s'arrête soudainement de parler et essaie de me regarder droit dans les yeux, obligé de lever la tête pour planter son regard assassin dans l'azur de mes iris. Il voit que je ne faillis pas, alors que lui peine à soutenir son regard en manquant d'emmêler ses jambes.
"Si Andrasté nous a libérés, n'est-ce pas pour que nous soyons vraiment libres ? Sous conditions, bien sûr. Fort heureusement. Nous avons un devoir de respect envers notre prochain."
L'homme semble sur le moment perplexe, amené à réfléchir à mes paroles avant de remarquer le bâton accroché dans mon dos, ainsi que mon air tranchant son vif et impétueux esprit d'un simple haussement de sourcils. Je crois voir ses yeux s'écarquiller puis, moi et sa "victime" avons l'étrange plaisir de le voir partir en s'inclinant le plus humblement possible.
"Sans doute cherchait-il à assujettir la femme se trouvant derrière ce casque. Quelles parades étranges ... vous avez à chaque fois le don m'étonner, vous, templiers."
Je détourne mon regard des courbettes de l'homme sans doute orlésien au vu de la gracieuseté de ses gestes pour fixer comme je le peux cette femme cachée sous ses attirails.
"Avez-vous apprécié le Cantique de la Lumière, templier ?"
Mon interrogation peut lui paraître fortuite si cette demoiselle croyait se dépêtrer d'un sujet aussi épineux qu'intéressant. Mais je suis bien curieux de connaître son opinion sur notre religion.

© 2981 12289 0

_________________


   
« For the love of life we'll defeat this. »
Love of life ▬ And slowly, you come to realize it's all as it should be. You can only do so much... If you're brave enough, you could place your trust in me. For the love of life, there's a trade off. We could lose it all but we'll go down fighting.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ INQUISITION

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : feoh
— MISSIVES : 110
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Ethel & Vael
— CRÉDITS : avatar : fernanda suarez
— PRESTIGE : 161
— NATIONALITÉ : orlésienne, rendue assez évidente par son accent.
— LIEU D'HABITATION : baraquements de fort céleste
— ÂGE : 23
— RANG SOCIAL : Roturière
— PROFESSION : Templier
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un arc et une épée pour le combat rapproché.
— O.SEXUELLE : Hétéro
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Lun 14 Aoû - 8:30


pieuses pensées
ft. Achilles
La sensation de la foule pressée dans le Temple, aux souffles moites et retenus, n'était pas familière à Cordélia, ni une qu'elle appréciait. Plus il y avait de monde, plus elle voulait s'échapper dans un endroit calme. Patiente, elle attendait simplement que la prière soit finie, que cette réunion se termine pour retourner à ses pénates.
Faire partie d'une démonstration si importante que celle-ci aurait dû la combler d'honneur, mais soyons honnêtes : en ce moment, Cordélia rêvait d'être en train de prendre son petit-déjeuner dans une chambre douillette. Elle ignorait pour quoi on les avait amenés ici, à part faire bonne figure et prétendre que la Chantrie s'intéressait aux opinions des Templiers.

Tout à coup, des têtes se tournèrent toutes vers un seul endroit. Elle fut rapide à en identifier la cause : Madame de Fer venait d'arriver, et en grande pompe, comme à son habitude. A côté d'elle se tenaient toutes sortes de nobles et dignitaires de tout poil, que la Templière ne parvenait pas à identifier. Tout ce gratin n'allait pas tarder à se réunir pour discuter de l'avenir des Mages. Elle doutait franchement qu'il puisse être possible d'arriver à un consensus qui arrangerait tout le monde. Le minimum serait que ça ne se termine pas en bain de sang, ce qui semblait déjà une utopie, à en juger les regards que se lançaient Templiers et Mages à la dérobée. La tension était palpable.

Elle se dirigeait vers la sortie du Temple en quête de calme lorsqu'elle reconnut une tête familière se diriger vers elle.
Eldrid était un Templier-Capitaine connu pour sa finesse et son aptitude à brailler sur des recrues pour n'importe quoi. Fidèle à ses principes, il barra la route de Cordélia devant deux Soeurs ébahies.

Cordélia. Tu étais absente lors de l'office ce matin. Pourquoi ?

Oh. L'office. La prière. Oups. Elle s'était pressée à toute vitesse pour arriver à temps à la prière, si vite qu'elle en avait oublié l'office du matin, routine sacrée de l'Ordre de Montsimmard... que Cordélia négligeait beaucoup en ce moment.
Son cerveau chercha à toute vitesse une excuse à sortir à son collègue mais ne fut pas assez rapide. Eldrid poursuivit:

Ne prends-tu pas notre Créateur au sérieux ? Comment peux-tu faire preuve d'une telle négligence ? C'est à cause de Templiers comme toi, laxistes envers notre devoir et notre Créateur, que notre Ordre est sur le bord du précipice.


Cordélia se sentit rapetir dans son armure sous le coup de cette dernière insulte. Est-ce qu'il était obligé de parler aussi fort au milieu de tout ce monde ?
Sa salvation se présenta en la personne d'un homme imposant, qui intervint pour mettre fin à cette séance d'humiliation publique. Après deux-trois mots échangés avec Eldrid, celui-ci sembla reculer comme un chien acculé. Il tourna les talons, l'air furieux.

Elle tourna la tête vers son sauveur et comprit immédiatement la raison pour laquelle tous les yeux étaient tournés vers lui : son bâton de mage. Il lui demandait si elle avait apprécié le Cantique de la Lumière avant qu'elle puisse se dérober. Elle répondit :

Je l'apprécie en des circonstances moins peuplées, Ser.

Elle s'aperçut qu'elle avait répondu à travers son casque et s'empressa de le retirer. Ce n'était pas convenable lorsqu'on s'adressait à un Chevalier-Enchanteur. Celui-ci ne lui était pas familier, cela dit. Ses traits et son attirail étaient originaires d'un autre pays, qu'elle était incapable d'identifier - pour le moment.

Pensez-vous qu'Andraste soit vraiment miséricordieuse envers ceux qui négligent leur devoir ?

Elle jeta un coup d'oeil de biais aux Soeurs qui avaient assisté à la petite dispute, et qui lui lançaient maintenant des regards désapprobateurs. Si Andraste était indulgente, c'était bien la seule.
Et en ce qui concernait l'homme qui se tenait devant elle, il l'avait sauvée de cette situation mais rien ne lui disait qu'il n'allait pas faire suivre son action d'une séance de moralisation tout à fait propre à la Chantrie. Par prudence, elle ajouta :

Mon compagnon avait raison, Ser. J'ai négligé mon devoir sacré ce matin. C'était une erreur qui ne se reproduira pas.
dragon 6:40
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Knight of Faith ⊱ CHANTRIE

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 52
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Serindë Elisung / Estrid Bellanaris
— CRÉDITS : Merwild
— PRESTIGE : 188
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Antivan
— LIEU D'HABITATION : Antiva principalement, et Orlaïs
— ÂGE : 38 ans
— RANG SOCIAL : Haut statut de par sa renommée, son titre, et sa famille noble (qu'il préfère oublier)
— PROFESSION : Chevalier Enchanteur et conseiller d'un des Princes Marchands
— FACTION : Chantrie
— O.SEXUELLE : Inconnue
— AMOUREUSEMENT : Dévoué à Andrasté, au Créateur et à ses prêcheurs

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Jeu 17 Aoû - 16:03

Andrasté ô mère de destinée ...Cordélia & Achilles Ainsi donc, elle se gage d'avoir été en faute. Hm ... voilà qui est bien curieux. Peut-être qu'au vu de sa si soudaine acceptation, il ne s'agit pas de son premier mouvement de négligence. Intéressant, et grave. Elle se doute que chacun d'entre nous, pieux et engagés, nous ne laissons passer tel manque pour une main, qu'elle soit armée ou non. Et je dois avouer que selon moi, elle joue tout autant avec le feu que Madame de Fer ou bien moi-même. Ma foi, cela pourrait bien signifier que la Chantrie ait besoin de se réformer, ce que je n'apprécie guère pourtant. Ou alors prendre les devants sur des mesures fermes concernant la dévotion de certains. Tout du moins, c'est ce que préconisent des soeurs qui déjà pensent à faire leur place dans cette étrange fourmilière. Qui pourrait penser que sous ces robes et ces prières se cachent les plus abjectes décisions ? Décisions qui comme à chaque fois affectent l'innocent peuple ...
"Je vois. Le premier des pas vers le pardon, est de savoir reconnaître ses erreurs. Et de faire en sorte de les éviter lors d'un prochain événement."
Je pivote légèrement, soudain attiré par ce que fixe cette templier maintenant débarrassée de son heaume. Les soeurs me saluent, bien plus à même de se montrer chaleureuses que lors de leurs échanges de regard avec la demoiselle. Puis, celles-ci partent en nous regardant par moments, avant de disparaître dans l'encolure de la porte du temple.
"Bien. Veuillez me suivre, nous allons rejoindre vos compagnons sur leurs aires de combat. Cela vous sera plus reposant que de vous mettre à avouer vos blasphèmes quand à la véracité de votre foi en ces lieux saints."

M'inclinant poliment, je passe devant mains croisées dans mon dos et droit dans ma démarche. Certaines personnes nous saluent, jetant des regards inquiets à cette pauvre jeune femme. Je n'ai pas une réputation de tendre quand il s'agit de "donner leçon" à mon prochain. Et n'ayez crainte, je ne suis guère indulgent avec ma propre personne. Une personne a dit un jour d'ailleurs que dans mes méthodes, j'aurai sans doute fait un excellent Qunari. Cette personne s'est vue expulsée hors de la Chantrie de Wycome dans une énorme tempête de neige et de pics glacés ainsi que d'une lecture entre quatre yeux, comme l'appellent les habitués des tavernes. Il ne faut jamais provoquer un chevalier enchanteur quand celui-ci vous rappelle vos bons devoirs en tant que prieur sans aucune vilénie dans son propos. Je me fais rattraper par les templiers qui doivent me suivre et qui se mettent devant moi dans une absurde précipitation. Je ne me gêne pas pour leur jeter un regard circonspect avant de m'adresser à la brune demoiselle qui me semble un peu perdue au vu de la tournure de la situation.
"J'ai bien conscience que certaines de nos obligations soient pesantes. Voyez donc. Je suis Chevalier Enchanteur. Vous allez avoir la chance de vous entraîner à mes côtés. Un mage.
- Certaines recrues n'appellent pas vraiment cela de la chance, lâche l'un de mes surveillants sur un ton badin
- La douleur est toujours moins forte que la plainte, malheureusement pour elles."
L'homme en rit, mais je sais pertinemment qu'il ne rirait pas si celui-ci se retrouvait face à moi, magie biaisée ou non. Nous continuons d'avancer, écoutant au besoin les réponses de la femme soldat et ce, en saluant encore et encore des frères et soeurs venus se renseigner les éventuels événements à venir, après l'insurrection des mages. Que le Créateur nous protège ....

◊ ◊ ◊

"Nous y voici. Je vous laisse prendre vos armes favorites."
Je sors de mon dos mon bâton avant de commencer à étirer quelque peu mes membres engourdis par les dizaines de prières et discours auxquels j'ai pu assister depuis le début de la matinée. À cause de cette guerre, chaque templier se doit de redoubler d'autant plus d'assiduité pour palier au problème appelé mage. Et mage je suis, au grand dam de mes confrères et des épées leur servant de protection et voie contre toute menace face à leur parole. Sans l'attendre je me place sur l'un des terrains réservés au combat tendant de mon bras mécanique ma propre arme. Bien vite, la jeune femme peut voir qu'une lame sort de ma main libre, brillante et crépitante sans que cela ne semble m'épuiser.
"En garde ........ Je suis intrigué. Qu'est-ce qui vous a amené à rejoindre l'ordre, demoiselle."
Je me place face à elle, couvert de ma simple robe aux épaulières rutilantes en pierre estivale et m'amuse à faire voler ma lame magique dans ma main. La tester me semble plus que nécessaire, et aussi un moyen simple pour qu'elle expie cette faute que soit dit en passant, elle affirme porter.
"Les templiers son très stricts dans leurs critères de sélection. Et vous ne semblez pas être encore en train de piétiner au stade de recrue."
Ma lame se lance vers elle avec brutalité à tel point que l'on entend sur les autres aires le bruit métallique et le chant de ma magie. Je reste un moment penché en avant, sentant quelques unes de mes mèches flirter vers l'arrête de mon nez suite à la levée du vent durant l'impact. Aussitôt la lame disparaît pour mieux réapparaître dans ma main. Je jauge la brune qui me semble encore surprise par la rudesse de l'attaque. Malheureusement pour elle, je n'ai pas l'intention de me montrer intentionné. Un combattant reste un combattant. Que cela lui plaise ou non. Qu'elle me montre donc de quoi elle est réellement faite et sans doute pourra-t-elle trouver sa rédemption.

© 2981 12289 0

_________________


   
« For the love of life we'll defeat this. »
Love of life ▬ And slowly, you come to realize it's all as it should be. You can only do so much... If you're brave enough, you could place your trust in me. For the love of life, there's a trade off. We could lose it all but we'll go down fighting.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ INQUISITION

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : feoh
— MISSIVES : 110
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Ethel & Vael
— CRÉDITS : avatar : fernanda suarez
— PRESTIGE : 161
— NATIONALITÉ : orlésienne, rendue assez évidente par son accent.
— LIEU D'HABITATION : baraquements de fort céleste
— ÂGE : 23
— RANG SOCIAL : Roturière
— PROFESSION : Templier
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un arc et une épée pour le combat rapproché.
— O.SEXUELLE : Hétéro
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Mer 23 Aoû - 10:06


pieuses pensées
ft. Achilles


Franchement, Cordélia n'était pas quelqu'un de très remarquable. Toutes les décisions qu'elle avait prises dans sa vie, elle les avait prises par mimétisme. Par peur d'être exclue du troupeau. Alors elle priait Andraste, lisait le Cantique, et avalait tout ce qu'on racontait aux enfants dans la campagne.
Mais elle ne montrait pas vraiment de ferveur dans sa croyance, elle se dérobait souvent au moment de la prière et n'avait pas récité un seul cantique depuis qu'elle avait fini son apprentissage de Templier. A croire que ça l'avait dégoûtée des livres. Ce n'était pas faute d'avoir tenté d'apprendre le Cantique par coeur, mais les versets glissaient hors de son cerveau plus vite que du sable ne l'aurait fait entre ses mains.

On avait tellement essayé de rentrer la croyance à coups de marteau dans son crâne qu'elle avait fini par douter. Est-ce qu'il était nécessaire de faire autant de salamalecs pour un Créateur qui avait abandonné ses enfants ? Mais elle n'avait jamais posé ces questions à haute voix. Et puis, qui était-elle pour douter de l'existence de quelque chose qui la dépassait ?

Cordélia emboîta le pas au mage silencieusement, digne comme n'importe quel Templier. Dire qu'elle voulait juste s'éloigner de la foule tranquillement... Visiblement, le Chevalier-Enchanteur avait d'autres plans pour elle. Une fois arrivés au camp d'entraînement improvisé qui avait été érigé là par les Templiers de passage ici, l'homme l'invita à prendre l'arme qui lui convenait. Sans surprise, elle dégaina son épée de son fourreau. Il lui demandait ce qui l'avait amenée à rejoindre l'Ordre. Cordélia répondit après un petit temps d'hésitation.

- Même si une grande partie de Templiers abusent de leur pouvoir, je pense que les mages ne peuvent pas rester sans surveillance non plus... Ils peuvent devenir un danger pour eux-mêmes. Je trouve que c'était la voie honorable à prendre.

Dans un craquement sourd caractéristique de la magie, une lame sortit de la main libre du mage, dangereuse et crépitante. Il n'y avait qu'une chose à faire face à ce genre de signal : éviter de se faire embrocher. Elle se décala vivement sur le côté, prise au dépourvu par la rapidité du mage. En effet, elle n'était pas une recrue. Elle avait obtenu son titre de Templier à la sueur de son front, malgré ses lacunes. Et elle avait bien l'intention de le prouver. Ses réflexes de Templier prirent rapidement le dessus et elle chargea au corps à corps, portant un coup d'estoc vers Achilles.

dragon 6:40
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Knight of Faith ⊱ CHANTRIE

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 52
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Serindë Elisung / Estrid Bellanaris
— CRÉDITS : Merwild
— PRESTIGE : 188
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Antivan
— LIEU D'HABITATION : Antiva principalement, et Orlaïs
— ÂGE : 38 ans
— RANG SOCIAL : Haut statut de par sa renommée, son titre, et sa famille noble (qu'il préfère oublier)
— PROFESSION : Chevalier Enchanteur et conseiller d'un des Princes Marchands
— FACTION : Chantrie
— O.SEXUELLE : Inconnue
— AMOUREUSEMENT : Dévoué à Andrasté, au Créateur et à ses prêcheurs

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Jeu 24 Aoû - 16:21

Andrasté ô mère de destinée ...Cordélia & Achilles Ainsi donc la demoiselle pense qu'il faut garder cette surveillance envers les gens de mon acabit; c'est à dire les mages. Il est vrai que je ne vois guère certains de mes confrères se balader sans que l'on ne leur rappelle que leur droit de naissance ne doit pas devenir un danger pour tous. Et je n'ai pas une haute estime du système instauré à Tevinter. Ni de sa population. Mais, je suis prêt à changer d'opinion si jamais un jour je rencontre un tévène à l'opposé même de ses traditions. Elle attaque. Une estoc. Bien. Avec une épée, intéressant. J'oriente ma lame de telle sorte à dévier vers le haut violemment son épée pour lui faire perdre sa garde et venir fondre vers sa cuisse gauche en pivotant quelque peu, d'un coup rapide et légèrement douloureux de mon bâton. Je me remets ensuite en place non sans secouer mes bras qui n'ont pas apprécié ce premier échange.
"Votre opinion m'enchante. Bien que celle-ci ne soit pas acceptée par la majorité de nos confrères et consoeurs."
Nouveau coup d'estoc de sa part, mais de cette manière qu'ont les templiers de protéger leur corps autant contre projections que coups physiques. De nouveau ma lame apparaît pour venir cette fois la balayer de côté à l'aide de ma puissance musculaire. Cette fois, elle ne bouge pas, bien ancrée au sol et prête à de nouveau attaquer avec cet élan donné par ses appuis. Nos deux épées se choquent dans des tailles. Elle horizontale dans le but de me faire reculer, et moi verticale pour l'arrêter au bon moment. Je la fixe intensément, entre sérieux et intimidation galvanisée par le combat. Mes muscles se tendent, enflent sous la tenue de la pression mais j'arrive tout de même à sourire et prendre un ton légèrement enjôleur, propre à nous antivans, et notre accent prononcé.
"Pourquoi ne confiez-vous donc pas votre opinion à des gens vous ressemblant chère demoiselle ? Auriez-vous peur ? Pourtant ..."

Nos lames crissent crépitent, de magie ou de métal chaud jusqu'à séparation complète le temps que chacun se recule. Plusieurs fois nous échangeons avec brutalité ou vivement nos coups jusqu'à ce que perle la sueur et que nos souffles se fassent plus courts. De nouveau, ma lame disparaît pour mieux réapparaître. Je la retourne dans ma main avant de revenir la charger non pas avec une entaille ou une estoc, mais bien avec mon corps, pour la faire dévier et lui faire un croche pied. Je sens sa lame par réflexe venir entailler mon épaule sous les regards effarés de certains templiers. Je suis à présent à genoux au dessus d'elle, allongée et ma lame enfoncée dans le sol près de sa gorge. Je n'ai rien d'un chantriste bien pensant en cet instant. Je suis un mage, un chevalier enchanteur, un combattant marqué par les épreuves jusque sur son visage. Mon sang coule le long de mon buste, la douleur est présente, mais j'en fais fi et me penche vers elle pour observer chacune de ses expressions; comme si il s'agissait d'un ennemi.
"... vous ne semblez pas avoir peur de moi.
- Messire vous allez bien ? !"
Un templier entre sur l'aire de combat, tandis que ma lame disparaît de ma main lorsque j'ouvre celle-ci.
"Oui. Ais-je l'air d'aller mal ?
- Votre bras ...
- Ah. J'ai l'habitude, templier. Comme vous pouvez vous en douter."
Il se recule lorsque je m'impose de ma voix et me redresse. J'ai vu pire, bien pire et ce n'est pas cette simple entaille qui va me mettre à terre plus que je ne l'ai été dans ma jeunesse. J'utilise mon bâton pour me relever, poussant un grognement par la même occasion, tout en enlevant la poussière sur mes vêtements. Je tends ensuite ma main vers la combattante au regard sauvage et au visage bardé de tâches de rousseur. Ce contraste entre douceur et dureté des couleurs la rend de toute beauté.
"Si les griffons existaient encore, je puis assurer qu'ils avaient votre regard. Êtes-vous apte à continuer et me montrer vos compétences ? Mais sachez que cette fois, je ne vous ferai pas de cadeau. Vous devrez vous battre comme si j'étais un apostat. J'utiliserai ma magie de glace."
Oui, je peux être bien pire que ce que je vous ai montré jusque là, demoiselle templier. Et vous semblez avoir besoin que l'on appuie vos convictions. Il me semble dommage de perdre une personne telle que vous pour quelques idioties infantiles.

© 2981 12289 0

_________________


   
« For the love of life we'll defeat this. »
Love of life ▬ And slowly, you come to realize it's all as it should be. You can only do so much... If you're brave enough, you could place your trust in me. For the love of life, there's a trade off. We could lose it all but we'll go down fighting.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ INQUISITION

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : feoh
— MISSIVES : 110
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Ethel & Vael
— CRÉDITS : avatar : fernanda suarez
— PRESTIGE : 161
— NATIONALITÉ : orlésienne, rendue assez évidente par son accent.
— LIEU D'HABITATION : baraquements de fort céleste
— ÂGE : 23
— RANG SOCIAL : Roturière
— PROFESSION : Templier
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un arc et une épée pour le combat rapproché.
— O.SEXUELLE : Hétéro
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Sam 26 Aoû - 8:54


pieuses pensées
ft. Achilles


La seconde suivante, Achilles l'avait mise au sol, sa lame magique à quelques centimètres de son oreille venant s'enfoncer dans le sol dans un avertissement qui lui rappelait l'écart entre leurs niveaux respectifs. Avait-il fait ça pour la prendre au dépourvu et lui faire baisser sa garde ? Si c'était le cas, c'était réussi.
Elle avait réussi à lui arracher une entaille à l'épaule dans sa chute, et sentit des murmures de surprise monter dans l'assistance. Un des templiers accourut auprès du Mage pour lui demander s'il allait bien, mais fut rapidement remis à sa place par ce dernier.
Il n'avait rien à voir avec les mages du Cercle, calmes et silencieux, toujours méfiants et effrayés par les Templiers. Cet homme ne semblait pas être sous la surveillance de qui que ce soit à part lui-même. Elle saisit sa main pour se relever et reprendre ses esprits.

Je n'ai pas peur de vous, répondit-elle sans le lâcher des yeux. Je ne pense pas que je devrais, non plus. Et j'ai déjà essayé de partager cette opinion avec les gens, hem, comme moi, mais...

Plus leur joute se prolongeait, plus le nombre de curieux sous la voûte augmentait. Elle fit de son mieux pour en faire abstraction. Les spectateurs qui s'amassaient là étaient là pour admirer le talent de cet Achilles, ou plutôt : sa dangerosité. Il restait, après tout, un Mage. Elle désigna d'un rapide geste les quelques Templiers s'étant rassemblés autour du terrain pour assister à leur joute :

... eux aimeraient voir les gens comme vous et Madame de Fer privés de leurs pouvoirs, car ils vous voient comme une menace. Je ne vois pas forcément les choses comme ça.

Elle se remit en position et saisit son épée pour se remettre en garde. Elle détacha son bouclier de son dos, cette fois, et le tint devant elle à la manière Templière, légèrement incliné vers le sol afin de se protéger des éventuels rebonds de magie.

Je suis prête, Ser.

Cordélia porta l'offensive à nouveau, elle avala la distance et tenta de porter un coup de bouclier au Mage avant qu'il incante, puis un autre, et encore un autre. Elle attaquait férocement, portant de larges coups d'épée dès qu'elle pouvait, aussitôt parés par le Chevalier-Enchanteur qui répliquait aussitôt. Elle se savait parfaitement incapable de lui tenir tête, mais l'opportunité de pouvoir s'entraîner avec quelqu'un de si singulier, et un mage de surcroît, lui plaisait beaucoup. Elle fit glisser sa lame le long de la sienne et tenta d'imposer une torsion à son poignet.

dragon 6:40
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Knight of Faith ⊱ CHANTRIE

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 52
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Serindë Elisung / Estrid Bellanaris
— CRÉDITS : Merwild
— PRESTIGE : 188
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Antivan
— LIEU D'HABITATION : Antiva principalement, et Orlaïs
— ÂGE : 38 ans
— RANG SOCIAL : Haut statut de par sa renommée, son titre, et sa famille noble (qu'il préfère oublier)
— PROFESSION : Chevalier Enchanteur et conseiller d'un des Princes Marchands
— FACTION : Chantrie
— O.SEXUELLE : Inconnue
— AMOUREUSEMENT : Dévoué à Andrasté, au Créateur et à ses prêcheurs

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Sam 26 Aoû - 18:28

Andrasté ô mère de destinée ...Cordélia & Achilles Je reste coi un moment. Les paroles de la jeune femme m'interpellent au plus haut point. Nous autres mages, sommes redoutés pour nos capacités. Mais est-il seulement raisonnable de nous considérer comme des ours face au chasseur elfe ? Un chasseur qui connaît ses bases, mais ne sait simplement pas qu'un ours diffère d'un même congénère. Oui, nous sommes dangereux, mais certains savent se maîtriser et appellent d'autres à se maîtriser. Il y a même des ours qui tuent d'autres ours; des mages qui empalent en levant un mur de pics de glace d'autres mages, plus vindicatifs. Ah la peur, cette lame empoisonnée qui ne vous tue pas, mais vous rend fou au point de tuer. J'en soupire par le nez, émettant par la même occasion une désapprobation certaine envers cette peur, qui par moments sait prendre forme sous les traits de démons abjects. Je sens la foule se resserrer ou du moins se faire plus dense.
"Je leur dirai de se souvenir que l'ennemi de mon ennemi est mon ami. On l'apprend bon gré mal gré en dehors des murs d'un Cercle."
Renchéris-je avant de me remettre en position, jambes écartées, genou ployé et pieds ancrés dans le sol. D'un hochement de tête, je réponds à la phrase de la combattante brune, observant la technique remarquable des gens de son ordre non sans admiration. Mélendor me fait le même effet quand il avance sans une once d'angoisse vers l'ennemi, bouclier incliné et épée brandie. Rien ne semble les arrêter. Fiers et fringuants templiers, dont certains dans vos rangs tentent chaque jour de m'évincer, m'attacher. Vous tous qui nous regardez frapper de nos armes, le pensez-vous ?

Dès lors, je ne prépare aucune incantation; du moins, pas pour le moment. Elle effectue des attaques poussives dans le but de m'acculer, ce qui m'empêche assurément de tenter un champ de perturbation ou une étreinte de l'hiver. Cependant, j'ai d'autres cartes en main, n'en déplaise à la demoiselle. La lame spirituelle n'est pas la seule à pouvoir être engagée sans trop de concentration mais pour le moment je me dois de tenir, parer sous ses assauts incessants et spectaculaires je dois dire. J'arque les sourcils et, grisé par l'intensité qui maintenant n'en est que décuplée, je lui souris de cette manière vicieuse que nous avons, nous, les stratèges. L'oeil brillant, j'impose ma force en grognant face à sa traction avant de commencer à me couvrir d'une étrange aura lumineuse. Les templiers autour s'esclaffent en me voyant ainsi dégager de l'énergie due à mon bouclier de l'immatériel. Dans ces moments là, il faudrait utiliser des coups plus prononcés ou bien la dissiper, mais nous savons tous les deux que cela lui demandera de se retirer pour activer sa purge.
"Vous êtes une femme de bien peu de mots. Et j'admire votre détermination."
Mais. Il y a toujours un mais, dans ces instants. Je disparais soudainement, non sans avoir le poignet endolori sous le coup de la force de la templier, mais j'ai disparu. Les templiers me cherchent, tous me cherchent. J'ai dit que j'allais utiliser ma magie de glace. Je suis passé en elle durant ma marche dans l'immatériel, engourdissant ses membres de par l'utilisation que je décide de faire de cette compétence. Je "marche", me retrouvant trois mètres plus loin sous l'oeil ahuri de l'assemblée. Puis, d'un coup de mon bâton et d'un signe de main, apparaît entre nous un immense mur de glace s'étendant de trois mètres de long sur trois mètres de hauteur, tracé de manière circulaire. Aussi ne peut-elle point m'attaquer, sous peine de devoir s'amuser à fracasser de la glace épaisse couverte de pics. Je jette un regard vers cette foule dont, certains membres se décident à reculer en voyant avec quelle force nous nous affrontons.
"Votre volonté est capable d'affaiblir un mage. Pas dans toute son entièreté, mais je me doute que cela viendra. Ce, sans prise excessive de lyrium."
Encore faut-il qu'elle se décide à donner un peu plus de coeur à sa foi. Le mur de glace se brise et je pose main main sur mon épaule qui alors craque légèrement, au point que j'en grimace de surprise.
"Nous allons nous arrêter là. Auquel cas je risque de devoir vous projeter hors de la zone de combat. Et, fort heureusement, nous avons à faire."

Ma main métallique grince pendant que j'effectue quelques mouvements pour enlever ses tensions et j'annonce  à ce public de ma voix grave et sèche ces quelques mots :
"Mages, templiers et modestes prieurs, nous sommes tous des enfants d'Andrasté et du Créateur. Nous leur rendons chaque jour hommage et protégeons leur héritage. Respect, foi, volonté sont nos principales qualités et c'est avec elles que nous bâtissons la force qui coule en nos veines. C'est aussi grâce à ces qualités que la Chantrie a pu rayonner en tout Thédas."
Je m'avance vers ma partenaire de combat et appose sur son épaule ma main noire, la fixant droit dans les yeux, de ce regard bleu enflammé comme mon coeur envers de cette immense foi.
"Que ce combat vous rappelle à quel point l'unité entre des personnes appartenant à un même ordre est crucial."
Si seulement. Notre Divine n'en pense pas moins, mais les scissions entre ses fidèles ne font qu'amenuiser ce qu'elle cherche tant à bâtir. Et malheureusement, je ne suis pas homme à rameuter des êtres ne faisant appel qu'à leur raison, plutôt qu'à leur coeur; les combattants ont au moins cette qualité : mettre du coeur à l'ouvrage. Je m'adresse à la demoiselle, ainsi qu'à mes deux gardes.
"Venez avec moi dans la chapelle de vos pairs. Messieurs, vous nous attendrez à la porte j'ai une conversation importante à avoir avec cette jeune femme."

Durant tout le trajet, je n'étais que silence. On nous a passé des serviette humides pour éponger et essuyer notre transpiration, on nous a regardé de travers car couverts de poussière. Mais dans cette petite chapelle, nous serions au calme et loin des litanies assourdissantes des soeurs prieuses. Je m'assois sur l'un des trois bancs, haranguant la templier à en faire de même. Mains jointes en un seul poing et les coudes appuyés sur mes cuisses, je la regarde non sans être profondément bouleversé. Maintenant seuls, le Créateur pour seul témoin, je lui demande avec beaucoup de franchise :
"Il n'y a rien d'honorable dans une voie qui ne nous convient pas, ma soeur. J'ai senti que votre foi n'a rien de comparable à celle de vos camarades. Est-ce pour cela que vous évitez certaines heures de prières ?"
D'expérience, ce genre de détail ne m'échappe point. Un templier engagé même sans prise d'une dose plus haute de lyrium aurait pu me mettre à genoux. Car sa volonté de combattre le mal fait envers ses convictions est l'une des choses les plus redoutables pour nous autres, les mages. J'attends sa réponse, tandis que dehors les épées clignent à nouveau, et que les toiles de cette tente nous couvrant se mettent à battre sous le vent.

© 2981 12289 0

_________________


   
« For the love of life we'll defeat this. »
Love of life ▬ And slowly, you come to realize it's all as it should be. You can only do so much... If you're brave enough, you could place your trust in me. For the love of life, there's a trade off. We could lose it all but we'll go down fighting.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Straight outta Orlaïs ⊱ INQUISITION

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : feoh
— MISSIVES : 110
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Ethel & Vael
— CRÉDITS : avatar : fernanda suarez
— PRESTIGE : 161
— NATIONALITÉ : orlésienne, rendue assez évidente par son accent.
— LIEU D'HABITATION : baraquements de fort céleste
— ÂGE : 23
— RANG SOCIAL : Roturière
— PROFESSION : Templier
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un arc et une épée pour le combat rapproché.
— O.SEXUELLE : Hétéro
— AMOUREUSEMENT : Y'all need Andraste

MessageSujet: Re: Pieuses pensées (P.V : Cordélia) Mar 29 Aoû - 11:37


pieuses pensées
ft. Achilles


Elle semblait mener l'affrontement, mais ça n'avait duré qu'un temps. Tout d'un coup, Achilles disparut et Cordélia sentit une présence la glacer tout entière pendant à peine une seconde, comme si un fantôme ou une entité surnaturelle passait à travers elle. Bon Créateur, qu'elle détestait la magie quand elle était utilisée contre elle. Il n'y avait rien de plus désagréable que de sentir un mage vous traverser et vous laisser frigorifié, comme si vous étiez tout à coup transformé en glaçon. Les membres affreusement engourdis, elle se retourna vivement pour voir apparaître un immense mur de glace devant son adversaire. C'était impressionnant... Et surtout probablement insurmontable pour un Templier de son niveau. On ne plaisantait pas avec les gens comme ça.

Plusieurs visages impressionnés les fixaient, impatients de voir la suite de l'affrontement. Malheureusement pour eux, il était déjà fini. Cordélia remit son épée au fourreau tandis que le mage prenait la parole. Un beau discours, mais à quel point les personnes présentes autour d'eux prenaient-elles ses paroles aux sérieux ? Avant de se mettre en route vers la chapelle, elle stoppa Achilles pour lui tendre la main et la serrer :

Je ne vous ai pas proprement remercié pour cet affrontement, Ser. C'était un honneur.

Le Templier et le Mage lavèrent en silence la poussière et la sueur de l'affrontement tandis que les curieux se dissipaient. Le calme de cette chapelle était comme un oasis au milieu de toutes les conversations et des crissements des armures dehors. Ils s'assirent dans un silence recueilli ; fidèle à elle-même, elle attendait qu'il prenne la parole. Il fut bien plus direct qu'elle ne le pensait.

C'est vrai.

A quoi bon le nier ? Cela devenait évident de jour en jour, même aux yeux de parfaits inconnus. Elle n'était pas entièrement sincère, ces choses-là se sentaient.

J'évite la prière parce que je n'arrive pas à prier sincèrement avec mes pairs. Ils ont une confiance aveugle en quelque chose qui m'échappe complètement. Quand je me retrouve dans ces lieux, face à mon Créateur, je suis censée sentir sa présence, sa chaleur. Mais...

Elle n'aurait jamais osé prononcer un de ses paroles en présence d'une Soeur de la Chantrie, mais elle sentait qu'en compagnie d'Achilles, ces mots ne quitteraient pas la chapelle. Elle leva ses yeux bleus vers le Chevalier-Mage et demanda :

Que ressentez-vous quand vous priez, Messire ?

dragon 6:40
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pieuses pensées (P.V : Cordélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pensées Philosophiques d'un Voleur...
» Une plongée dans les pensées de Garrosh
» Transmition de pensée *-*
» Ténacité : Pensées nocturnes
» Détecteur de pensée virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ DRAGON AGE ✶ INFINITY :: Thédas :: orlaïs ; :: Val Royeaux-