PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 19:42


Solas, Fen'Harel
Je suis sombre et fataliste

NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Solas, juste Solas, officiellement tout du moins SURNOM ⊱ Fen'Harel, même si personne ne sait qu'il s'agit de lui. Loustic, de la part de Varric AGE ⊱ Indéterminé, mais colossal   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Quelque part parmi les anciens elfes immortels PROFESSION ⊱ Membre de l'Inquisition LIEU DE RÉSIDENCE ⊱  Fort Céleste SITUATION AMOUREUSE ⊱ Célibataire ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Hétérosexuelle, et uniquement avec les elfes – et peut-être quelques esprits, mais ce sont des relations pour le moins compliquées FACTION & RANG ⊱ Mage de l'Inquisition ARMES ET/OU MAGIE ⊱ La magie avant tout, en particulier les barrières et la magie des failles. Il considère la magie élémentaire comme trop tape à l’œil et crue LANGUE PARLÉE ⊱ Dalatien, langue universelle, Tevene

Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Condescendant ⊱ Passionné ⊱ Rusé ⊱ Rêveur ⊱ Triste ⊱ Sage ⊱ Sombre ⊱ Curieux


Solas est un être doté d'une personnalité complexe, forgée par les âges. L'une des meilleures façons de le décrire est d'observer toutes ses contradictions, fruits de son passé divin mais aussi de son présent chamboulé par la découverte d'un monde si étrange.

Ce monde, il ne l'aime pas. Il méprise la bassesse de ses habitants et les horreurs qu'il peut y rencontrer tous les jours, en grande partie parce qu'il constate que rien à changé depuis son départ – quand les choses n'ont pas purement et simplement empiré. Pourtant, il déborde aussi d'une curiosité presque candide pour ce nouveau Thédas, qu'il découvre avec l'avidité d'un homme a qui l'on tend son premier livre.

En effet, pour Solas, la découverte et l'apprentissage font partie des choses les plus importantes qui soient. Il n'aime peut-être pas ce qu'il apprend, mais ce ressentiment, bien que fondamental, n'est que secondaire, car Solas, avant toute autre chose, est un érudit, ou plutôt, un explorateur. Explorateur du monde, explorateur de l'immatériel, explorateur des hommes, mais aussi explorateur de la morale et de la vérité. Il est celui qui veut toujours aller plus loin, découvrir le fond des choses, ne se contentant jamais d'avoir une réponse à la simple question « pourquoi », qui recèle des milliers d'autres questions en son sein. Il veut toutes se les poser, et il veut toutes y répondre. Pour ça, il se mêle à ceux qu'il ne suivrait pas en temps normal. Pour ça, il a rejoint l'Inquisition et côtoie des êtres pour qui il n'a que du mépris, voire de la haine, qu'il s'agisse de religieux, de tortionnaires, de qunaris ou tout simplement d'imbéciles.

Il n'est pourtant pas aussi ouvert d'esprit qu'il l'aimerait, car chaque découverte s'accompagne d'un jugement, souvent négatif d'ailleurs, et rares sont ceux qui peuvent le faire changer d'avis à part le temps, et lui même. Solas n'est en effet pas exempt de défauts qu'il a rencontrés dans l'Immatériel, et l'orgueil n'est pas le moindre d'entre eux, loin de là. Plus il en apprend, et plus il est persuadé de ne pas pouvoir se tromper, et les événements finissent constamment par lui rappeler cette erreur de jugement, qu'il s'agisse des conséquences de la création du Voile, ou même du « vol » de son orbe. Il tâche d'apprendre de ses leçons, mais les vieilles habitudes ont la vie dure, surtout quand elles datent de plusieurs millénaires.

Parmi celles-ci, il y a notamment la solitude. Est-ce un choix, ou lui a-t-elle été infligée par le destin? Un peu des deux, car il serait trop facile de considérer son isolement comme une simple conséquence de l'enfermement des Evanuris. Il est aujourd'hui le dernier des elfes immortels, ou peu s'en faut, mais déjà bien avant, il ne se mêlait guère aux autres dieux, roitelets arrogants et imbus d'eux même autant que de pouvoir, à l'exception de Mythal. La figure du loup qui lui a été attribuée renvoie certes à sa férocité, mais elle illustre aussi bien la vie de l'elfe qui erre sans meute.

Féroce, il l'est bel et bien, même s'il s'est assagi par rapport à celui qu'il avait pu être lors de sa révolte contre les dieux elfiques. Il s'agit, certes, moins d'une volonté consciente que d'une conséquence de sa faiblesse, mais dans tous les cas, Solas tel qu'il est aujourd'hui se définit d'abord par sa patience et sa ruse que par son acharnement. L'être passionné qu'il était alors n'est pas resté endormi, loin de là : ses colères tonnent toujours dans les couloirs de Fort Céleste, et les hommes tombent face à son courroux et à sa rancune qu'il a particulièrement tenace.

Pourtant, en dehors de ces accès de colère, il a tendance à rester en retrait, observant, et guidant. Il n'est plus le dieu qu'il avait pu être, et il accepte – temporairement – cet état de fait. Cela est bien évidemment dû en grande partie à l'Inquisiteur, dont la bonté le surprend et lui plaît d'une certaine façon. C'est lui qui a la marque, et Solas est curieux de voir ce qu'il va en faire. Il n'approuve pas toutes ses décisions, loin de là, mais sans doute est-ce sa curiosité qui le pousse à lui laisser le champ libre. A moins qu'il ne s'agisse d'espoir.

Ce serait cependant très improbable de la part d'un elfe qui se décrit lui même comme sombre et fataliste. Autour de lui, il voit la magie mourir, et, parmi ceux qu'il croise, ne voit que des Apaisés. L'Inquisition lui fait lentement réévaluer son opinion à ce sujet, mais cela ne change pas grand chose à l'état déplorable de Thédas. Privé de sa beauté et de sa vie, le monde tel que le voit Solas court à sa perte. A moins bien sûr qu'il n'y change quelque chose...

Car c'est bien ce qu'il fait. Chez les elfes on connaît le Loup Implacable pour beaucoup de choses, et on en a oublié peut-être plus encore, mais dans son sillage, c'est avant tout le changement que l'on trouve. Lorsqu'il prit la décision de bannir le Evanuris dans l'Immatériel, plus rien ne fut plus comme avant, et ces conséquences, il les regrette. Pourtant, il est prêt à recommencer l'expérience, parce qu'il estime que c'est la meilleure chose à faire, malgré ses craintes d'échouer encore une fois. Vouloir agir à tout prix est une volonté dangereuse et stupide à ses yeux, mais dans certains cas, il n'y a pas d'autre choix valable.

Ce choix, Solas veut le faire et le fera, car il était la révolte du temps d'Arlathan et il l'est toujours aujourd'hui, même si elle est plus feutrée. Il ne supporte pas de voir le monde sombrer dans l'apathie et ses frères elfes être ainsi écrasés un peu plus chaque jours, de même que leur esclavage couplé au meurtre de Mythal l'avait fait entrer en guerre il y a fort longtemps. Il aura beau clamer haut et fort que les dalatiens se fourvoient et ne sont guère que des enfants arrogants qui se complaisent dans leur ignorance, il s'agit malgré tout des siens, des descendants d'une civilisation merveilleuse qui méritent de retrouver ce paradis perdu qu'ils désirent tant sans rien y comprendre.

Et d'ailleurs, l'ancien monde lui manque, lui et son infinie richesse. Il n'aime pas que l'on se complaise dans la tradition comme un malade sur la couche d'un soigneur, mais il estime que toutes ces vieilles croyances méritent le respect, car elles sont le fruit d'une longue histoire et bien souvent d'âpres luttes. A ses yeux, ce en quoi l'on croit et ce que l'on est sont deux choses inextricablement liées, et c'est pour cela que garder en son cœur le souvenir, même lointain, du temps jadis, c'est en quelque sorte le maintenir en vie. Une vie triste, déformée, et faible, mais une vie malgré tout. Un gage que tous les sacrifices d'antan n'ont pas été faits en vain.

Cette conception des choses est sans nul doute un vestige de l'époque d'avant le Voile, quand le monde physique et le monde des idées étaient encore liés. Cet Immatériel, ce morceau essentiel de la réalité qu'il a lui même arraché, il l'aime profondément malgré tout, et y passe toutes ses nuits – et parfois même ses journées – avec délice. C'est par lui qu'il a appris l'histoire de ce monde, et il le consulte souvent en cas de doute, se liant d'amitié avec les esprits et toutes les créatures et idées qui y vivent. Selon lui, il n'y a guère de différence entre un démon et un esprit, au delà de la valeur qu'il représente. Les premiers sont ceux qui incarnent des valeurs destructrices, telles que la colère, la peur, le désespoir et toute une autre palette de sentiments sombres, et qui heurtent le monde qui les entoure. Les seconds, eux, ont plutôt tendance à faire s'élever ceux qui les côtoient. Mais Solas, là encore, voit plus loin que cette rigide dichotomie. Le monde des vivants est fait de nuances de gris, mais celui des idées est plus subtil encore.

Il y a cependant des nuances sombres qui tirent vers le noir, de son point de vue. Parmi elles, il y a le dégoût de la magie, qu'il a si souvent rencontré dans ce nouveau Thédas. Les templiers en sont la parfaite incarnation, et le rituel de l'Apaisement est à ses yeux le pire châtiment que puisse recevoir un être vivant. Dans ce monde hostile aux mages, dont il se sent presque aussi proche que des elfes, il fera tout son possible pour leur permettre de retrouver leur liberté, briser leurs chaînes et forcer la porte de leurs cages.

Car les loups ne peuvent que vivre dans la forêt.



Depuis son réveil, Solas se sent comme handicapé, comme si l'un de ses sens lui faisait défaut, la faute au Voile. Il s'est un jour introduit dans le palais de la Chantrie à Val Royeaux pour pouvoir y passer la nuit et écouter ce que l'Immatériel avait à lui raconter. Émerveillé par les milliers d'histoires qu'il entendit toutes en même temps, il voulut y revenir plus tard, mais n'y parvint jamais. La plupart des histoires sur le Loup Implacable sont exagérées, et à chaque fois qu'il les entend, il se sent comme un père dont l'enfant vante les mérite à ses camarades. Il est à la fois amusé et consterné par tant de stupidité. Une fois, après son retour, il s'est amusé à se faire passer pour un serviteur elfe dans la demeure d'un grand noble orlésien, simplement pour en apprendre plus sur les complots et les intrigues du Noble Jeu. Lorsqu'il partit, il prit garde à laisser traîner quelques secrets et susurra quelques mensonges afin de chambouler un peu l'équilibre des forces. Un jour, alors qu'il sommeillait au cœur d'une ruine, il se réveilla sous le regard curieux d'un hahl qui l'avait prit d'affection. Tous deux voyagèrent de longues semaines côte à côte, Solas se refusant à le monter. Un matin, celui-ci était parti sans un au revoir, laissant son compagnon elfique à la fois attristé et serein. Il n'est pas un genre de livre qui ait échappé à Solas depuis son retour. Sans grande surprise, ce sont les romans d'aventure qui le passionnent le plus, notamment ceux de Varric, mais il est à noter que les romans érotiques sont assez haut placés dans sa liste de préférences. Il déteste le thé, mais l'aide trop à se concentrer pour pouvoir s'en passer Il n'y a pas un jour où il ne lève les yeux vers la Faille et soupire longuement Il utilise son bâton pour lancer des sorts, mais c'est uniquement par commodité. Ses sens sont rompus à la magie depuis une éternité, et il peut l'employer à mains nues sans réelles difficulté supplémentaire/ Il est de plus en plus persuadé à chaque jour passé au sein de Fort Céleste que Varric et Cassandra devraient finir ensemble.  


Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


NOM & PSEUDO ⊱ Benjamin, et en pseudo, il y a eu Albar pendant longtemps, et plus récemment, Taïga
ÂGE ⊱ 23 ans
TES PASSIONS ⊱ En dehors de ma fiancée, je dirais l'écriture et les jeux vidéos (oh mon dieu, comme c'est inattendu sur un forum RPG Dragon Age ohlala)
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱ Il y en a beaucoup trop ! On va dire, pèle-mêle : Jojo's Bizarre Adventure, Berserk, Mass Effect, Supernatural, Bioshock, etc.
PRÉSENCE ⊱ A peu près tous les jours à priori
TON AVIS SUR LE FORUM ⊱ Quand on clique sur la bannière ça nous ramène pas à l'accueil, aaaaaargh ! Mais au delà de ça, ça va '-'
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱ Irisviel m'a forcé. Elle m'a dit « si tu joues pas Solas je me suicide ». Du coup je me suis dit que je n'allais pas le jouer, mais j'ai fini par me laisser amadouer
TON DERNIER MOT, NIARK ⊱ Perlimpinpin





PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 19:42


this is my story
Je suppose que vous avez des questions


L'histoire de Solas remonte à de nombreux millénaires, du temps d'Arlathan et des elfes immortels, avant même l'arrivée des premiers humains. Quel elfe était-il avant de devenir Fen'Harel ? Comment a-t-il rejoint le panthéon des dieux elfique ? Quels furent ses exploits ?

Peu importe. Il n'a plus rien de celui qu'il était à l'époque, avant de devenir Fen'Harel. Tout ce qui a eu lieu avant n'était qu'un inutile prélude. Un père, une mère, une enfance, toutes ces choses qui définissent la vie d'un être humain n'ont finalement que peu de valeur face à l'éternité du temps qui passe. Sa véritable existence, il l'a commencée en tant que Fen'Harel.

Le monde était alors radicalement différent de ce qu'il était aujourd'hui, empli de magie et d'esprit comme peuvent l'être les rêves, un paradis sauvage dans lequel l'inconscient peut se perdre et dépérir, mais où le sage s'épanouit. La grandeur des elfes n'était alors plus à démontrer, et il faisait parmi des plus puissants et influents d'entre eux : les Evanuri.

Rois, guerriers, prêtres d'une religion aujourd'hui oubliés, tous accédèrent d'une façon ou d'une autre au rang de divinité, propulsé à la tête de leur peuple par leur ambition, leur puissance, leur intelligence et leur magie. Fen'Harel était l'un des neufs, le plus en marge de tous, plus mû par un désir d'indépendance que de diriger. Son nom lui fut d'ailleurs donné par les siens comme un sobriquet, qu'il accepta volontiers.

Dieu vagabond, il arpentait les terres des elfes, dispensant conseils et aide, parfois à un prix inattendu et aux conséquences sombres. Sa « jeunesse » telle qu'il la qualifie était marquée par le jeu, parfois cruel, mais aussi par la volonté d'accompagner et d'enseigner. Ses leçons pouvaient parfois sembler dures, mais elles en valaient toujours la peine, comme le décrit par exemple l'épisode de la Flèche, dans laquelle il promet à un village de terrasser le monstre qui les menace. Il tira alors une flèche dans le ciel, et disparut, laissant le monstre ravager le village avant que la flèche ne lui retombe dessus, l'abattant sur le coup. Les survivant ne firent plus jamais l'erreur de confier leur destin aux mains d'un autre, tout dieu qu'il put être.

Divinité moralisatrice, il n'appréciait guère la compagnie des autres Evanuri, à l'exception de Mythal, la seule parmi eux qui était digne de son respect et de son amitié. Sage parmi les sages, elle était à ses yeux la voix de la raison, et celle qui, parmi eux tous – lui y compris – aimait le pluss es sujets et se souciait le plus de leur bien-être, tandis que le reste du panthéon n'avaient que faire des petites gens, les voyant comme autant d'instruments ou d'obstacles dans leur course vers le pouvoir, course qui ne semblait pas vouloir s'arrêter et qui causait de lourds dégâts sur son passage, comme un chariot en feu traversant un champ de fleurs à tout allure.

C'est ainsi qu'il prit part à la guerre, prenant les opprimés sous son aile, libérant les esclaves et leur offrant un lieu sûr. Le Loup Implacable était alors le dieu de la rébellion, luttant contre l'influence néfaste et destructrice des Evanuris, bien décidé à garantir la sécurité et la liberté des siens, cette même liberté qui en poussa beaucoup à prendre les armes à ses côtés et à lutter contre les faux dieux et leurs chaînes.

Puis vint l'instant qui changea tout, lorsque Mythal fut trahie par les siens et assassinée par les Evanuri à son tour. C'est à cet instant que Fen'Harel comprit que jamais les dieux fous ne s'arrêteraient. La meilleure d'entre eux avait été victime de leur soif de pouvoir, et en définitive, c'est le monde qui allait finir par y succomber, car s'ils s'étaient permis un tel sacrilège, rien d'autre ne pourrait jamais retenir leur lame.

Fen'Harel ne les tua pas. Il était puissant, peut-être même l'un des plus puissants d'entre eux, mais il renonça à l'idée de leur accorder la mort. Peut-être aurait-il pu, mais rien n'était moins certain, car les Evnarui sont pour le moins difficile à tuer. Et en définitive, peu importe, car ce qu'il voulait, c'était un châtiment, pas une fin. La pire des punitions pour le pire des crimes, tout en les éloignant du monde qu'ils scarifiaient un peu plus chaque jour. Alors il créa le Voile, frontière entre le monde physique et le monde des esprits, et enferma les Evanuri au cœur de celui-ci, dans une prison dont jamais ils ne pourraient sortir et dans laquelle ils souffriraient pour l'éternité.

Épuisé par cette prouesse magique, il sombra alors dans un profond sommeil qui s'étendit sur des millénaires.

Mais même le sommeil d'un dieu n'est pas sans rêves. Affaibli, réduit à moins qu'un être vivant, le Loup erra dans l'Immatériel au cours des âges qui avançaient, spectateur impuissant des quelques rares événements qui se déroulaient assez près de lui pour qu'il en ait conscience. Il entendait parfois les échos des grands instants de l'Histoire, et fut de plus en plus atterré au fil du temps. La destruction d'Arlathan, l'avènement de l'Empire Tévintide, l'arrivée des Qunaris, le Premier Enclin, les guerres, les trahisons, et les millions de mort, en particulier ceux parmi son peuple, ces elfes autrefois si fiers et pour lesquels il avait tant lutté. Leur éternelle longévité avait été déchiquetée par la création du Voile, et ce fut le début de leur déliquescence.

Désespéré, frappé en plein cœur par les conséquences terribles de sa décision, le Loup décida alors au tréfonds de son esprit encore endormi de corriger son erreur lors de son réveil, et de rétablir la gloire de son peuple. Quant à ce qu'il adviendrait des traîtres enfermés dans l'Immatériel... Il trouverait un moyen de les abattre pour de bon afin que leur colère ne se déchaîne pas lorsqu'il déchirerait le Voile. Il se jura qu'il donnerait à nouveau une raison aux elfes d'être fiers comme ils l'étaient avant. C'est ainsi que le vieux nom de Solas éclipsa celui de Fen'Harel.

Les siècles passant, il gagna doucement en puissance, et commença à étendre son esprit autour de lui, jusqu'à pouvoir pénétrer les rêves des autres. Ce fut un processus long, interminable même, mais lorsqu'il parvint à entrer en contact avec un autre être, il sut que ce n'était que le premier d'une longue liste. C'est ainsi que Solas commença lentement à recruter ses agents et à se bâtir une – maigre – influence sur le monde. Son but premier fut d'en apprendre plus qu'il n'avait pu en percevoir dans ses rêves, mais aussi de retrouver son pouvoir perdu, car il savait que lorsqu'il se réveillerait, il serait encore infiniment faible.

Son Orbe finit par être localisé alors qu'il finit enfin par s'éveiller. Avec lui, il pourrait faire appel à ses ressources passées et déchirer le Voile, mais il était encore trop faible pour ne serait-ce que l'activer. Fort heureusement pour lui, nombreux étaient ceux qui désiraient le pouvoir, et ses agents le renseignèrent sur un homme en particulier, ou plutôt un monstre : Corypheus, une engeance sans âge en quête de pouvoir. Quel que puisse être son dessein, Solas y vit avant tout une aubaine, et fit en sorte que ses Venatoris puissent mettre la main sur l'artefact, persuadé que lorsque le mage corrompu l'activerait, il n'aurait plus qu'à le ramasser sur son cadavre réduit à l'état de cendre.

Il ne se contenta cependant pas d'attendre son heure patiemment. Le temps que les Venatoris le trouvent fut mis à profit, et il voyagea aux quatre coins de Thédas, découvrant un monde sans magie mais emplis de souvenirs dont il s'abreuvait avec un appétit insatiable. Il pleura la mort de héros inconnus, se joua des intrigues de cours de rois et de reines aujourd'hui oubliés, compara les souvenirs des morts avec les récits des vivants, et se mit en tête de découvrir tout ce qu'il y avait à découvrir dans ce monde.

Sa route le mena naturellement à Tevinter et en Orlaïs, cœurs rivaux de deux mondes jumeaux que tout semblait opposer. Celui du nord, où les mages étaient libres mais où les dirigeants émulaient les anciens Evanuri en dirigeant à la force de leur pouvoir et de leur nom, considérant les non mages comme rien de mieux que des sujets inférieurs. Celui du sud, dominé par la politique et par les intrigues, où ces même mages étaient enfermés, traités comme des criminels ou des victimes parce qu'ils avaient eu le malheur d'être nés différents, quand Solas considérait qu'eux seuls avaient une vague idée de ce qu'était le véritable monde. Il assista ainsi à leur rébellion d'un œil à la fois dur et bienveillant, condamnant leurs excès et leurs erreurs, mais y trouvant une certaine nostalgie de sa propre époque, celle où il pensait qu'il allait sauver son monde.

Tiraillé entre la haine et le dégoût, observant d'une part un monde décadent et d'autre part un monde d'Apaisés, Solas œuvra plus que jamais à la réussite de son plan. Lorsqu'il découvrit que certains Eluvian existaient encore, il entrepris de les réactiver et de les conquérir les uns après les autres avec l'aide de ses agents. Il rencontra de la résistance par endroits, notamment en la personne de Briala au sein de l'empire orlésien, qui lutta fermement contre lui sans même savoir quelle menace il pouvait représenter. Dans le même temps, ses machinations finirent par éveiller l'intérêt des qunari qui, mû par leur instinct belliqueux et barbare, espéraient s'en servir pour mener la guerre loin de chez eux, frappant vivement et violemment. Dans leur société où tout ce qui n'avait pas d'utilité concrète et immédiate n'existait pas, les merveilles magiques qu'étaient les Eluvian faisaient figure d'outils comme d'autres.

Puis vint le moment tant attendu, alors que la guerre secrète des Eluvian était encore en cours : Corypheus s'empara de l'orbe, et Solas le suivit de lui, attendant de pouvoir récupérer ce qui lui appartenait. Mais pourtant, lorsque l'explosion tant attendue se produisit, rien ne se passa comme prévu.

L'engeance avait, il ne savait comment, réussi à s'octroyer la vie éternelle, et emporta l'orbe avec lui après avoir ouvert la Brèche. Cela aurait pu signer la fin du monde et de Solas lui même, mais il n'en fut rien, car le plan de Corypheus fut contrarié tout autant quand le sien quand un mage humain se retrouva par un concours de circonstance inconnu en possession de la Marque, celle qui lui donnait le pouvoir sur les failles, et qui ne pouvait appartenir qu'à Fen'Harel.

Solas hésita. Il hésita longuement, tiraillé entre l'idée de s'enfuir et de tenter de mettre en place un autre plan en urgence, ou celle de rester et de donner à cet inconnu un peu de temps, car le sort de Thédas reposait littéralement dans le creux de sa main.

C'est cette dernière option qu'il choisit. Mettant de côté son mépris des templiers et de la Chantrie, il se présenta à eux et leur offrit son savoir millénaire camouflé en l'expertise d'un autodidacte épris de l'Immatériel. Là, il sauva la vie de celui dont tout le monde ignorait encore le nom, et que l'on considérait à tort comme responsable de ce qui venait de se dérouler. La marque était celle de Loup, et un jour, il ne pourrait plus l'endiguer. Alors, elle tuerait son porteur. Mais en attendant, elle allait le servir, tout comme Solas allait l'aider dans sa tâche, celle d'abattre Corypheus, cet ancien mage bien plus puissant qu'il ne l'aurait cru.

La suite figure d'ores et déjà dans de nombreuses chroniques, ainsi que dans les manuscrits de Varric, le nain, avec qui il s'est plus ou moins lié d'amitié lors de son séjour à Darse. L'Inquisiton fut déclarée, et l'inconnu, un mage nommé Ragnar Warvrick, devint rapidement un membre capital de sa chaîne de commandement, et apporta de grandes victoires à l'ordre nouvellement formé, notamment dans le ralliement des mages, qu'il traita avec respect, comme des compagnons et non comme des prisonniers.

C'est à partir de ce moment là que Solas se surprit à sourire du coin de son cœur. Peut-être, pensa-t-il, était-ce là une belle histoire qui s'annonçait, et un frêle espoir se mit à voir le jour, assombri par la pensée de ce qui viendrait après. Son esprit, bien que toujours tourné vers l'avenir, ne manqua cependant pas de se concentrer sur le présent, et sur la lutte contre Corypheus.

La riposte de ce dernier les surprit d'ailleurs tous par sa violence et sa promptitude, à moins qu'il ne s'agisse de son dragon à l'allure d'Archidémon qui volait à ses côtés et répondait à sa volonté. L'Inquisition fut mise en déroute ce jour là, mais lorsque Solas vit l'Elu d'Andrasté revenir parmi eux après la bataille, son choix était fait. Alors que les hommes, les femmes, et même certains elfes, se mirent à psalmodier leur foi envers leur sauveur, il décida qu'il allait lui aussi leur apporter son petit miracle.

Il guida son nouveau compagnon, qui chaque jour ressemblait un peu plus à un ami, vers la forteresse abandonnée au cœur des montagnes. Fort Céleste.

Là, Ragnar devint Inquisiteur, et Solas commença à peindre sa fresque. L'histoire s'écrivait et le monde était sur le point de changer radicalement, et cette fois-ci, il ce n'est pas lui qui allait prendre les décisions.

Pas pour le moment en tout cas.



PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 19:51
Héhé bienvenue ♥

Et j'ai utilisé des chantages plus subtiles que ça huhu.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 19:57
Bienvenu Solas !
Bon courage pour ta fiche !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
The cheese Lord ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Linus
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : Dispo.
— MISSIVES : 117
— DC&TC : Aucun.
— PRESTIGE : 27
— PAIRING & OTP : I SHIP IT ALL. ALL THE SHIPS MUST SAIL.
— CRÉDITS : Reyner :3

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldien.
— ÂGE : 32 ans. Né en 9:10 du dragon.
— PROFESSION : Grey Warden.
— FACTION : ...Grey Warden?
— ARMES : Une épée à une main et un bouclier orné du blason de la Garde des Ombres. Il appartenait à Duncan, son ancien mentor, et lui a été offert pendant le 5ème enclin par Reyner.
— AMOUREUSEMENT : Bang Reyner Couscousland.
Posté Dim 25 Juin - 20:20
HIIIIIIIIIIIIIIIIIIII UN SOLAS

Bienvenue parmi nous
J'espère que tu te plairas ici, et te souhaite bien du courage pour ta fiche.



ϟ Alistair ϟ
Theirin

we could go to orlais, live in sin and eat cake until the darkspawn finally catch up to us ✶ ✶ ✶

PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 20:59
Bienvenue Solas ! J'ai hâte de voir ce que va donner ta plume sur ce personnage qui malheureusement m'a des fois fait penser à Cloud et Squall des FF dans son penchant à la limite de l'antipathique ....

J'espère que tu te plairas parmi nous et si jamais tu as une quelconque question, nous serons ravis de te répondre ! :)
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 25 Juin - 23:50
Je rejoins les bienvenus ! Je suis intriguée de voir ce que tu vas faire de ce personnage, bonne chance !
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Elfe curieuse ⊱ Civil
— PSEUDOs : Tsuki Hoshino
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 105
— DC&TC : Scipio Romulus
— PRESTIGE : 49
— CRÉDITS : Serindë

— NATIONALITÉ : Orlésienne
— ÂGE : 18 ans
— FACTION : Mages
— ARMES : une petite lame cachée et de la magie
— AMOUREUSEMENT : Célibtaire
— O.SEXUELLE : Bi
Posté Lun 26 Juin - 10:08
Bienvenue sur le forum !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 26 Juin - 16:36
Merci à tous pour vos bienvenus, ça fait plaisir ^^

Fiche terminée ! Je me suis permis quelques extrapolations concernant la relation entre Solas et Ragnar, en me basant sur ce que j'ai lu de sa fiche. Je pense pouvoir dire sans trop de risques que leurs relations sont cordiales et commencent même à devenir amicales, comme elles le sont dans le jeu, mais si jamais vous trouvez que j'extrapole trop, je changerai ça sur le champ !
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Lun 26 Juin - 19:14



⊱ Bravo, tu es validé Solas !
bravo, bravo et encore bravo !

⊱ AVIS SUR LA FICHE  — /Alors je pense que je t'ai tout dit, que ça va à l'essentiel, que tu t'es bien renseigné sur le personnage et ça, ça fait du bien. Tu laisses une marge pour la relation avec Ragnar, tu offres ce qu'il faut même si j'en voulais un peu plus et c'est parfait comme ça. Ragnar viendra te donner ta couleur Inquisition dans une trentaine de minutes, mais sache que déjà ... / J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Solas ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je te dis avec amour : Bon jeu et encore la bienvenue parmi nous ! #Serindë Elisung.

⊱ Cool, j'suis validé !
... Mais je fais quoi maintenant moi ?

Maintenant petite recrue, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair dans tous tes faits et gestes ! Quant à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forum, qui défileront en dessous de la bannière. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo ; ça rajoute un petit coté esthétique très fancy.

Plus sérieusement à présent ; va de suite signer le règlement, s'il te plait, c'est obligatoire ! Quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! N'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton personnage et de quel jeu il vient s'il est inventé, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire. Pense à créer ta boite aux lettres que tu puisses envoyer et recevoir des missives, c'est super utile et ça permet de commencer ou de finir des Rp d'une manière encore plus amusante. Renseigne toi par ailleurs sur le système des Points de Prestige, ils vont te servir plus tard si tu veux un rang ou un double compte.

Ho tant que j'y pense ! Si tu as une quelconque question sur l'univers de Dragon Age et que tu as besoin d'informations pour tes RP ou juste pour en apprendre plus, il y a le Guide de Thédas à ta disposition. Chose vitale, renseigne toi à propos de l'intrigue en cours et de la chronologie en RP. Vois-tu, comme nous simulons plusieurs époques, ces dernières ont un point de départ bien précis, et tu ne peux pas passer d'un an à un autre sauf en RP flashback ! N'oublie pas non plus de voter sur les top-sites ! Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Tu es digne d'un véritable membre de l'Inquisition !

Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à faire la teuf dans la taverne la plus proche ! Tu peux jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf sur ce forum !

Sur ce, PSEUDO... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Te joindras-tu avec les plus héroiques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !


PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum