PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Myllow
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : 3/7 normalement
— MISSIVES : 63
— PRESTIGE : 129
— CRÉDITS : Deviantart et tumblr
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 26ans
— PROFESSION : Apostat et agent de l'Inquisition
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un magnifique bâton
— AMOUREUSEMENT : Célibataire
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle
Posté Jeu 15 Juin - 0:46


Keriwen Winterwind
Born to be wild

NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Winterwind Keridwen SURNOM ⊱ Keri la majeur partie du temps. AGE ⊱ Environ 25ans. NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Je suis féreldienne de sang, chasind de coeur. J'ignore où je suis née excatement, sûrement quelque part en Férelden. PROFESSION ⊱ Si mage apostat est une profession. LIEU DE RÉSIDENCE ⊱  Fort Céleste SITUATION AMOUREUSE ⊱ Célibataire libre comme l'air! ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Je suis hétérosexuelle, mais bon, on ne sais jamais vraiment ce que la vie vous réserve. FACTION & RANG ⊱ Inquisition. ARMES ET/OU MAGIE ⊱ Pour arme, je me balade avec un bâton solide -pour avoir tabassé plus d'un homme- parcouru par de délicates gravures chasinds de mon cru. En matière de magie, j'utilise ce que j'ai appris au cours de mon apprentissage. C'est à dire, essentiellement la métamorphose, et la magie élémentaire. LANGUE PARLÉE ⊱ Universelle et quelques notions de Dalatien

Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Hardie ⊱ Têtue ⊱ Fière ⊱ Rancunière ⊱ Espiègle ⊱ Solitaire ⊱ Curieuse ⊱ Secrète ⊱ Rêveuse ⊱ Susceptible ⊱ Optimiste ⊱ Mélancolique


Vous, qui ignorez encore tout de moi et de ma personne, pourquoi donc tenez vous absolument à me connaître? Une simple curiosité? Au temps pour moi... mais tâchez d'écouter attentivement car jamais je n'aime pas me répéter. Bien, pouvons nous commencer? 
Je suis d'un naturel, disons, rêveur. Oui... j'aime quand mon esprit s'évade et s'envole. Peu importe le lieu, peu importe le temps, le ciel m'appelle à toute heure du jour et de la nuit aux portes de l'imaginaire, un nuage, aussi difforme soit il, par mon esprit se retrouve métamorphosé en chimère ou en objet quelconque. Ainsi, je suis toujours libre car l'imaginaire et la rêverie sont les voies qui permettent de d’accéder à la liberté totale. J'en suis persuadée. Comment ça je me perds dans mes pensées ? Enfin, vous n'aurez pas tort. C'est peut-être pour cette raison que j'aime tant la solitude, cependant, dire que j'abhorre les relations humaines est une erreur. J'aime bavarder de n'importe quoi avec n'importe qui, pourvu que cela m'intéresse. Ce n'est pas une tâche compliquée je dois avouer. Curieuse ? Certainement ! Tout est susceptible de m'intéresser : les ruines antiques avec leurs artefacts oubliés ; de la babiole la plus simple à l'ingénierie la plus fabuleuse, comme si je redécouvrais l'objet. Certains diront qu'il s'agit là d'un reliquat de ma vie sauvage. Sauvage, le mot est dit et s'il est pour vous péjoratif, sachez qu'il n'en n'est rien à mes yeux. Au contraire même, j'en suis fière ! Fière de mes racines ancrées au cœur de Korcari. Et de cette fierté naquit la susceptibilité et la rancune. Une rancune tenace, qui ne peut s'effacer qu'au travers d'actes et non de pardon.

Que pourrais donc vous ajouter afin que votre rapacité soit comblée? Qu'on m'a dit courageuse ? Hardie ? Peut-être. Disons simplement que je sais maîtriser mon instinct lorsqu'il titille mes sens, grâce aux enseignements du chaman. Mettez-moi face à un gigantesque démon de l'orgueil et vous me verrez trembler avant l'assaut, malgré le calme apparent. Puis la peur initiale laisse rapidement place à l'adrénaline du combat. J'essaye de me montrer maîtrese de mes émotions mais le résultat n'est pas toujours au rendez-vous.
Que dire d'autre ? Hum...Sachez que la vie m'enseigna que toute chose à une place, en somme, la tolérance. Ni couleur ni race, ni beau ni moche, pas de questions sur l'utilité d'un tel ou un tel, tout ce qui existe a forcément un nom, une place au sein de notre grand cirque de la vie. Jamais je ne rejette, je m'adapte tout simplement après observation des individus. J'ai été élevée ainsi. Pour finir, je parlerais de ce que les gens nomment la détermination. En suis pourvue? C'est assez délicat! Disons que je suis quelqu'un qui poursuit ses rêves, ses passions et qui manque à de nombreuses reprises d'abandonner mais dont la flamme intérieur, petite têtue, est l'élément qui la force à continuer. J''apprend des erreurs passées pour forger l'avenir, et je demeure ainsi, en constant apprentissage. Une vision de la vie qui n'exempte pas de regrets, hélas.
Pour finir, j'ai désespérément un bon fond mais cela, vous vous en rendrez bien compte lorsque nos routes se croiseront.



D'aussi loin que je me souvienne, mes cheveux ont toujours été blancs, même lorsque j'étais enfant. Personne n'a jamais su me dire s'il s'agissait d'une coloration naturelle ou d'un sort. J'étudie les ruines et les artefacts anciens, à un niveau amateur bien entendu. Disons que j'ai toujours été fascinée par les ruines antiques depuis l'enfance, qu'elles soient tévintides ou elfiques. Une passion née un beau jour de printemps alors que je me baladais dans les Terres Sauvages. Voulant toujours parcourir un peu plus ces vastes terres, je suis tombée par hasard sur des ruines tévintides. J'étais à la fois émerveillée et impressionnée par la prestance des structures, même dans un état aussi déplorable. Depuis c'est resté. Et puisqu'il n'est pas interdit d'avoir plusieurs passions dans la vie, je suis également fascinée par les mystères de l'Immatériel et des esprits. Je connais bien les plantes. Je les ai beaucoup étudiées lorsque j'étais apprentie du chaman. J'avais un petit faible pour le commandant Rutherford lorsque j'étais au Cercle. En ce temps là, il n'était qu'un templier novice, adorable de surcroît. Il ne s’agissait que d'un simple engouement d'adolescente, rien de plus. J'adore la proximité avec les animaux. Même si je ne sais pas vraiment leur "parler" au sens humain du terme, je les comprends d'une autre manière. Comme je suis très joueuse, proposez moi une partie de Grâce Perfides -ou autre- et il y a de grands chances pour que j'accepte. Je ne tiens pas vraiment l'alcool. Une choppe ou deux, et je commence à voir le monde tourner autour de moi. Au moins, je n'ai jamais eu de trous noirs, c'est un point positif. Je porte une amulette chasind autour du cou, petit cadeau du chaman lorsque j'étais petite et m'avait alors affirmée qu'elle me protégerait. J'ignore toujours si c'est vrai. (dans les faits, elle octroie une légère résistance aux sorts de bas niveau)La cicatrice sur ma joue est due à un templier lors de ma fugue.
Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


NOM & PSEUDO ⊱ Dans la vie, je m'appelle Marie, et comme il faut choisir un seul pseudo, je dirais Myllow.
ÂGE ⊱ J'ai l'âge canonique de 22ans.
TES PASSIONS ⊱  Principalement les jeux-vidéo.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱  En série, je dirais Doctor-who (même si j'ai manqué beaucoup d'épisodes dernièrement), Esprit Criminel et... c'est tout à l'heure actuelle. En jeux-vidéo, Dragon Age évidemment que j'aime me refaire (le 1 et le 3 en fait, je n'ai jamais fait le 2), la série des Mass Effect, FFXIV et la série des Pokémon.
PRÉSENCE ⊱ Je serais présente autant que possible.
TON AVIS SUR LE FORUM ⊱  Il est trop cool sa mère!    
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱ Par hasard sur Google.
TON DERNIER MOT, NIARK ⊱  Je peux dire que je suis une grande fan d'Alichou et de Cully?





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Myllow
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : 3/7 normalement
— MISSIVES : 63
— PRESTIGE : 129
— CRÉDITS : Deviantart et tumblr
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 26ans
— PROFESSION : Apostat et agent de l'Inquisition
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un magnifique bâton
— AMOUREUSEMENT : Célibataire
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle
Posté Jeu 15 Juin - 0:46


this is my story
Winter is coming


Korcari. Ce nom vous dit sûrement quelque chose, que ce soit dans la légende de Flemeth et de ses filles ou bien, plus récemment avec la désastreuse bataille d'Ostagar. Vous avez peut-être aussi entendu parlé des chasinds, ces hommes tout aussi sauvages que leurs terres. Eh bien, c'est parmi eux que j'ai grandi et Korcari fut à la fois mon terrain de jeu et d'apprentissage.

L'histoire commence par un banal récit de mage en fuite qui, poursuivit par les terribles templiers, avait pensé que les marécages étaient un bon endroit pour se cacher. L'homme courait depuis plusieurs jours, un enfant entre les bras. Cela faisait plusieurs jours que les deux êtres avaient pénétrés le territoire légendaire des sorcières, sans en croiser une seule ; sans même croiser qui que ce soit d'ailleurs hormis des animaux. L'homme pensait pouvoir se reposer après avoir traversé tant d'épreuves, c'était sans compter sur les engeances parsemant la région. Ils tombèrent sur le pauvre bougre, le blessèrent avant de le prendre en chasse. Le mage courait, encore et encore, l'enfant serré contre sa poitrine ; il courait jusqu'à perdre haleine avant de se retrouver acculé. Résolu à défendre sa vie et celle de l'enfant, il usa de toutes ses ressources. Un combat tel, qu'il attira l'attention d'un rapace au regard étrangement humain. À peine eut-il le temps de parvenir sur les lieux, que le vacarme avait cessé et vit la dernière engeance tomber et le sol, jonché de leurs cadavres. L'homme, quant à lui, tombait à terre, mourant, il eut à peine le temps de voir une femme se pencher sur lui, qu'il serrait déjà la main du Créateur. Et l'enfant ? La chamane la prit entre ses bras avant de partir.

Enfin, c'est ce que me racontait Matoya, la chaman. J'ignore toujours s'il s'agit de la vérité ou d'une fable inventée de toute pièce, mais je n'ai jamais eu de raisons de la remettre en question. Ce dont je suis sûre en revanche, est l'affection qui nous liait elle et moi. Cet amour maternel, né spontanément un jour d'hiver, fut confronté dès le premier jour aux superstitions et croyances son peuple: les chasinds. Chez eux, il n'y a ni Créateur ni d'Andrasté, seulement des croyances animistes et des déesses assimilées à des saisons. Ainsi, voir leur chef débarquer avec un nourrisson sorti de nulle part et qui plus est pourvu d'une chevelure inhabituelle, souleva forcément quelques interrogations. Étais-je une envoyée de la déesse Hiver ? Une incarnation ? Bref, vous voyez le genre. Matoya, apaisa leurs inquiétudes, arguant qu'elle me surveillerait de près. Ce qu'elle fit d'ailleurs, avec un zèle inégalé. Évidemment, mon statut au sein de la tribu fut particulier ; si certains ne semblaient tenir compte des superstitions, d'autres continuaient de me regarder d'un drôle de regard. Personne cependant ne se risquait à me dénigrer ouvertement, car cela revenait s'attirer les foudres de Matoya. Moi, je n'y prêtais pas vraiment attention, trop occupée par mon apprentissage au cœur des Terres Sauvages en compagnie de ma mère. Que de temps passé à parcourir ces marécages, à sentir, ressentir le monde sous une peau de bête. Sans peur. Sans limites. Apprendre les arcanes d'un enseignement ancien, dispensé par Flémeth elle-même au temps jadis. J'étais une enfant libre et heureuse, tout simplement.

Une enfant qui finit par fuir quelques années plus tard les responsabilités qui lui étaient promises. Une enfant impulsive, qui après une violente dispute, erra dans les Terres Sauvages des jours durant avant de terminer sa course, épuisée, dans un des villages longeant les marécages. Une altercation et un allé simple à la chantrie locale plus tard, j'étais en route pour la tour des mages avec des templiers pour seule compagnie. C'est idiot n'est-ce pas ? Et encore, j'imagine que cela aurait pu se terminer d'une plus funeste manière, si la révérende mère n'était pas intervenue. En regardant la situation d'un œil positif, ce voyage qui me fit connaître cette Férelden que je ne connaissais qu'au travers de récits. Lorsque enfin se dressa devant nous la tour du Cercle des Mages de Férelden, immense et imposante, la parole d'un des templiers glaça mon sang, comme si je venais tout juste d'en saisir la portée : « C'est là où tu vas passer le reste de ta vie. » Fini le temps de la liberté, bienvenue en prison. Enfin, "prison" n'est pas exactement le terme qu'à choisi le Premier Enchanteur pour me décrire la chose à mon arrivée. Il m'avait plutôt enjolivé la situation, disant qu'il s'agissait d'un refuge où les mages pouvaient exercer leur art, sans crainte ni représailles. J'étais bien trop chamboulée pour avoir un avis bien tranché sur la question. En revanche, j'étais certaine d'une chose : je ne pouvais pas rester.

Les premiers temps à la tour furent compliqués. À peine étais-je arrivée que je planifiais déjà mon évasion. Une tentative fut un échec cuisant, douloureux même et la cicatrice sur ma joue, un moyen -radical si l'on puit dire- de m'en souvenir. Oh vous savez, ce n'est que l'histoire classique du mage qui se fait la malle. Il ne me restait plus, hélas, qu'à m'adapter à la vie au sein du Cercle : apprendre ce qu'était la chantrie -pour entendre dire que j'étais une impie-, les templiers à chaque recoin et les pensionnaires en général. Au final, ce ne fut pas totalement dénué d'intérêt, car l'apprentissage de la lecture m'ouvrit les portes d'un savoir immense. Ainsi, je passais l'essentiel de mon temps à lire, apprendre, lorsque je ne jouais pas des tours aux templiers ou lorsque je n'étais pas en compagnie potable. En effet, pour certains j'étais une curiosité à étudier: ils m'adressaient de nombreuses questions sur la vie chasind, si les légendes étaient vraies et autres questions du même tonneau. Pour le reste, j'étais « La » sauvage, l'inculte, autant de sobriquets qui me faisaient bien rire par leur pathétisme.
Le temps finit par passer. J'aurais dû me complaire dans cette prison dorée comme les autres pensionnaires, et pourtant, je rêvais toujours de retrouver ma liberté, de cette brise enivrante sur ma peau ; de voler, courir, sentir. Cependant, je ne pouvais rien faire tant que ce maudit phylactère restait dans leur cave et je ne voulais pas d'une vie de fugitive. J'avais eu la chance d'en revenir vivante une fois, amochée certes, mais vivante, une chose dont ne pouvait se vanter mon géniteur.

Le destin prit un jour une tournure inattendue lorsque des soldats vinrent rendre une visite au Cercle. Curieuse, je me glissai dans les trous de souris pour écouter. Apparemment, le Roi Cailan souhaitait quérir l'aide du Cercle pour contrer un rassemblement d'engeances au Sud, et les contrer à Ostagar. Ostagar, ce nom résonna dans mes oreilles, ramenant le souvenir d'imposantes ruines à la porte des terres sauvages, donc proche de chez moi. Je me hâtais pour trouver le Premier Enchanteur afin de lui demander la permission de participer à l'assaut. Évidemment, il répondit non avantil me rétorqua, non sans un air amusé, qu'une apprentie ne pouvait se rendre sur-le-champ de bataille. Logique vous me direz. Naturellement, je fus déçue par sa réponse, mais que voulez-vous ? Je n'étais qu'une gosse apeurée. Quelques temps plus tard, on nous rapporta la terrible nouvelle : le Sud était perdu. Mon sang ne fit qu'un tour. Qu'était devenue la tribu ? Étaient-mort ? Avaient-ils fuit ? Je me noyais dans les livres afin d'éviter de penser. Tant que Matoya était en vie, il ne pouvait rien leur arriver non?
Je n'ai pas eu le temps de m'apitoyer. Quelques temps plus tard, la tour fut prise d'assaut par les abominations, les démons et les mages du sang. Panique. Terreur. Mort. Ces trois mots résument à eux seuls la situation dans laquelle nous nous trouvions. Les templiers tombaient les uns après les autres, certains succombant aux sirènes des démons lorsque d'autres servaient de jouet entre les mains des abominations. Quant à nous autres mages, la situation n'était pas plus reluisante: entre être changé en abomination et mourir de diverses manières, autant dire que la situation était "légèrement" dramatique. Pour la première fois de ma vie, je me retrouvais à me battre contre des démons les quelques mages restant. Plus d'un tomba à terre sous mes yeux, abattu. Il fallait pourtant tenir bon, résister... enfin, c'était plus facile à dire qu'à faire. Plus le temps passait, plus la situation semblait  désespérée, sans ajouter que nous étions piégés à l'intérieur de cette maudite tour par les templiers à l'extérieur. Honnêtement, je ne saurais dire ce qu'il serait advenu de nous si le Garde des ombres n'était pas intervenu. À la pointe de son épée, il parvint à se frayer avec ses compagnons un chemin jusqu'en haut de la tour, d'où les abominations abondaient. Là, il parvint à vaincre la source du mal et repartit combattre l'enclin. Ainsi s'acheva notre supplice et ma vie à la Tour.

Bien évidemment, je suis partie peu après cet événement. Des mages du sang avaient profité du chaos pour détruire les phylactères -la seule chose qui me retenait en ces lieux. Profitant de ma liberté nouvelle, je m'en allais aussitôt retrouver les Terres Sauvages, là, où l'enclin avait d'abord frappé. Je me hâtais, mue par un espoir fou, par la seule pensée que peut-être…peut-être étaient-ils tous sain et sauf. Il s'agissait d'une tribu de forts et fiers guerriers chasinds après tout ! Et puis, ils avaient Matoya. Cette pensée avait le don de m'apporter un peu de réconfort. Un réconfort sitôt évanoui lorsque je parvins jusqu'au village ; tout n'était plus que mort et désolation. Les bâtisses que je contemplais jadis enfant étaient méconnaissables, saccagées, détruites. Et la tribu ? Il ne restait d'elle que des corps mutilés par-ci par-là, certains étaient même pendus, mis en évidence comme des trophées. Je parcourais les visages méconnaissables lorsque mon regard s'arrêta sur l'un d'eux en particulier. C'est avec les yeux embrumés de larmes et le pas vacillant, que je crus reconnaître ma mère, empalée sur un pieu. Je vomis avant de m'écrouler au milieu des décombres, anéantie. Même après les horreurs de la tour, je ne pouvais supporter un tel spectacle. Alors, je me mis à courir, à fuir une fois de plus ces terres maudites, ces cadavres, cette vision. La tristesse fit rapidement place à la colère. Mon but était désormais évident : ces immondes créatures devaient périr. Toutes. Sans exception. Direction le front pour affronter ces abominations.

Lorsque le héros de Férelden acheva l’Enclin, ma soif de vengeance prit fin avec, ne laissant derrière qu'un esprit troublé. Il me fallait trouver un but, changer d'air, quitter Férelden. Je  partis découvrir Thédas, aussi les  tensions grandissantes entre mages et templiers, l'explosion de la chantrie, les événements de Kirkwall en général, je n'y ai pas participé, bien trop absorbée par mes pérégrinations de préférence au coeur régions reculées. Cela ne m'a aucunement empêché de pratiquer quelques activités de temps à autre. Ce n’est qu’en passant par Golefalois -des années après mon départ- que je m'en rendis réellement compte de la situation délicate dans laquelle le monde se trouvait. De là, je décidai de me joindre à l'Inquisition. Pourquoi ? Raisons personnelles.





PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
The Hero of Ferelden ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Pendräagon.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 447
— DC&TC : Glorfindel Mien'Harel (+) Seth.
— PRESTIGE : 536
— PAIRING & OTP : Reylistair shipper forever.
— CRÉDITS : moi (+) noobito

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Il est Alamarri.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans.
— PROFESSION : Commandant des Gardes de Ferelden.
— FACTION : Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland.
— AMOUREUSEMENT : En couple avec Alistair Theirin, ancien ami et frère d'arme pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments sincères et profonds.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Jeu 15 Juin - 16:28
CIRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII Il nous faudra absolument un lien avec Ragnar !

Bonjour et bienvenue par ici miss !

Si tu as des questions n'hésite surtout pas, et bon courage pour ta fiche !


The Calling of the Warden.
THE CITY OF THE DEAD ⊹ I'M SCARED OF WHAT'S INSIDE MY HEAD, WHAT'S INSIDE MY SOUL ; I FEEL LIKE I'M RUNNING BUT GETTING NOWHERE. FEAR IS SUFFOCATING ME, I CAN'T BREATHE, I FEEL LIKE I'M DROWNING, I'M SINKING DEEPER. WHITE LIGHT FADES TO RED AS I ENTER THE CITY OF THE DEAD. I FEEL IT BURNING THROUGH MY VEINS, IT'S DRIVING ME INSANE, THE FEVER IS RISING, I'M GOING UNDER.

PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
The cheese Lord ⊱ Grey Warden
— PSEUDOs : Linus
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : Dispo.
— MISSIVES : 117
— DC&TC : Aucun.
— PRESTIGE : 27
— PAIRING & OTP : I SHIP IT ALL. ALL THE SHIPS MUST SAIL.
— CRÉDITS : Reyner :3

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Féreldien.
— ÂGE : 32 ans. Né en 9:10 du dragon.
— PROFESSION : Grey Warden.
— FACTION : ...Grey Warden?
— ARMES : Une épée à une main et un bouclier orné du blason de la Garde des Ombres. Il appartenait à Duncan, son ancien mentor, et lui a été offert pendant le 5ème enclin par Reyner.
— AMOUREUSEMENT : Bang Reyner Couscousland.
Posté Jeu 22 Juin - 13:14
Avec un peu (beaucoup) de retard, bienvenue Keri
Je te souhaite bien du courage pour terminer ta fiche, j'espère que tu te plairas parmi nous!


ϟ Alistair ϟ
Theirin

we could go to orlais, live in sin and eat cake until the darkspawn finally catch up to us ✶ ✶ ✶

PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Myllow
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : 3/7 normalement
— MISSIVES : 63
— PRESTIGE : 129
— CRÉDITS : Deviantart et tumblr
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 26ans
— PROFESSION : Apostat et agent de l'Inquisition
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un magnifique bâton
— AMOUREUSEMENT : Célibataire
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle
Posté Ven 23 Juin - 2:35
Merci !

Bon, je vais me dépêcher de finir tout ça moi! ^^
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Myllow
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : 3/7 normalement
— MISSIVES : 63
— PRESTIGE : 129
— CRÉDITS : Deviantart et tumblr
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 26ans
— PROFESSION : Apostat et agent de l'Inquisition
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un magnifique bâton
— AMOUREUSEMENT : Célibataire
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle
Posté Sam 1 Juil - 3:29
Désolée pour le double post mais je venais demander si je pouvais avoir un peu plus de temps pour finir ma fiche.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 9 Juil - 17:15
Dernier rappel : Tu as jusqu'à samedi 29. Ce délai passé,
tu seras refusée
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— PSEUDOs : Myllow
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : 3/7 normalement
— MISSIVES : 63
— PRESTIGE : 129
— CRÉDITS : Deviantart et tumblr
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldienne
— ÂGE : 26ans
— PROFESSION : Apostat et agent de l'Inquisition
— FACTION : Inquisition
— ARMES : Un magnifique bâton
— AMOUREUSEMENT : Célibataire
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle
Posté Dim 30 Juil - 19:15
Zut, je venais de la finir. ^^'
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Dim 30 Juil - 19:35
Bon. Ok ça passe si tu viens de la finir mdr xD
Signale ta fiche dans le sujet approprié et je vais corriger.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mer 2 Aoû - 19:33
Bienvenue officiellement demoiselle !
PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum