— Event N.1 : La Chute

— 9:31 DU DRAGON (Dragon Age Origins)
Depuis la nuit des temps, les Gardes des Ombres ont protégé Thédas du mal. Gardiens de la paix et des habitants de ce monde, ils ont toujours combattu d'un aplomb et d'une croyance infaillibles. Néanmoins, le cinquième Enclin signa l'arrêt de mort de la quasi totalité de ces guerriers à la force de fer. La trahison de Loghain coûta entre autre la vie du Roi Cailan et plongea la Garde dans un état quasi soporifique.Reyner Cousland fut l'homme qui redressa la situation. Armé de ses compagnons et de la rancœur qui l'accablait, le jeune homme avait vécu la tragédie d'Ostagar. Sa famille fut assassinée, son château brûlé, son amant décapité : Loghain venait de faire une regrettable erreur. Il s'était créé l'ennemi dont personne n'aurait jamais souhaité avoir un jour.L'Enclin fut anéanti. L'Archidémon mourut et Loghain trépassa de la main de Reyner. Ferelden fut libéré du joug du faux Roi. Tout était à construire désormais : nommé Commandant de la Garde, il devint le dirigeant des Gardes des Ombres de Férelden et une très forte influence parmi le groupe. Deux, quatre, puis seize grands campements furent construits et une vague de recrutement fut lancée. En dix ans, les rangs des gardes gonflèrent comme jamais. Symbole de courage et de persévérance, le jeune Commandant ne se doutait toutefois pas que les choses allaient dégénérer à nouveau... Et aussi violemment.

— 9:42 DU DRAGON (actuellement)
Corypheus rallia les templiers à sa cause. L'Inquisition en fit les frais et, prévenant ainsi Thédas et la majorité des grands groupes des alentours, aucun accepta de croire cette funeste nouvelle : C'est dans un espoir vain que Ragnar Warvrick, l'Inquisiteur, décida de lancer une demande d'alliance entre la Garde des Ombres et l'Inquisition. Les dirigeants de la Garde refusèrent sans prendre le temps de reconsidérer cette offre précieuse : pour eux, le vrai problème était l'influence et le pouvoir que continuait d'accroître l'Inquisition et ce, sans aucun cadre de bonne conduite et sans aucune limite.Néanmoins, une attaque se prépare et les Gardes ne se doutent pas une seule seconde que leur forteresse, Fort Bastiel, en Amaranthine, est sur le point de se faire assiéger par Corypheus qui après un échec cuisant chez l'Inquisition, décida d'attaquer un des autres groupes les plus puissants de Thédas en ayant appris que Reyner était sur les sentiers à la recherche d'informations capable de stopper l'appel : en soit, un pouvoir illimité pour les Gardes. Sur son chemin, le Commandant acquis des informations capitales et qui pourraient changer le destin de l'alliance entre Inquisition et Gardes.Le souhait de Corypheus est à présent de réduire au silence Fort Bastiel et son leader avec, coûte que coûte. Une bataille sanglante se prépare, et ce sera peut-être la chute de la Garde de Ferelden... Définitivement.

Combattez aux cotés de la Garde des Ombre afin de leur laisser la chance de s'en sortir vivant !
Sauvez ceux qui jadis vous ont offert gracieusement le privilège rester à l'abri du cinquième Enclin !
Lire plus

〖LES SOIRÉES TWITCH〗



prochaine session le 06.07.17 à 14h00
en savoir plus

Petites annonces

13/08/2017 — Des nouveautées ont été postées sur le forum ! Pour vous renseigner, c'est par ici !
09/08/2017 — Le groupe MAGES est désormais CLOS pour cause de surpopulation !
09/08/2017 — Le Fondateur est revenu de son absence indéterminée !
09/08/2017 — Irisviel est désormais administratrice du forum. Bienvenue dans la team, miss !

Le Discord du forum

©linus pour Epicode
⊱ En bref





Partagez|

Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Casyldh / GLaD0S
— MISSIVES : 12
— PRÉSENCE : 2/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : ©Casyldh
— PRESTIGE : 24
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldien
— ÂGE : 30 ans
— PROFESSION : Garde des Ombres
— FACTION : Garde des Ombres
— ARMES : Bâton de mage et une dague inutile à la ceinture
— O.SEXUELLE : Désintéressé
— AMOUREUSEMENT : Néant

MessageSujet: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Mar 13 Juin - 20:25



Vartan Othaerhyn
ensuite, une belle citation trop cool.

NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Vartan Othaerhyn AGE ⊱ 30 ans.   NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Féreldien, il est né et a grandi à Golefalois. PROFESSION ⊱ Garde des Ombres. LIEU DE RÉSIDENCE ⊱ Dans un campement des Gardes des Ombres. SITUATION AMOUREUSE ⊱ Ni le temps, ni le cœur. ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Il vous dirait : « Qu'importe. », mais la réalité est plutôt qu'il est fondamentalement désintéressé. FACTION & RANG ⊱Gardes des Ombres, soldat mage.  ARMES ET/OU MAGIE ⊱ Il possède un bâton à l'esthétique sobre qu'il échange parfois avec une dague qu'il garde à sa ceinture. Niveau Magie, il maîtrise la Magie de la Force, faisant appel à la sulfureuse destruction des flammes. LANGUE PARLÉE ⊱Langue commune au fort accent Féreldien. Ne se débarrasse pas de ses racines qui veut. Il tente d'apprendre le dalatien par ses propres moyens, mais ce n'est pas très efficace.

Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Calculateur ⊱ Obstiné ⊱ Discret ⊱ Loyal ⊱ Froid ⊱ Versatile ⊱ Salé ⊱ Féreldien.


⊱ Le regard rivé sur la cible, il attend. Ses doigts se plient, concentrés dans le creux de sa paume. Sa main se lève, lentement. Inspire. Expire. Il bloque sa respiration. Fennec dans les plaines ou cochard fugitif, qu’importe. Cette petite chose galopant parmi les herbes finit sa course dans un embrasement subit et un glapissement aiguë. Mélange de fourrure et de chair brûlées. Un bref sourire s’échappe au coin de ses lèvres et il détourne la tête, ne prenant même pas la peine de nettoyer derrière lui. La carcasse fumera encore quelques temps.
Il a tourné les talons. Il a rejoint le Fort des Gardes des Ombres. Las de s’entraîner loin des autres, il les rejoint, dans l’enclos où siègent les cibles officielles et où s’activent ses compagnons d’arme. Le bruit des lames qui s’entrechoquent et des cris des soldats brisent la quiétude de la côte Nord de Férelden. Il grimpe sur la barrière et s’y installe. Il a cette pudeur quant à l’entraînement, en général. Tout son côté mage, il le cache, car ne l’aime pas, comme si ses propres compagnons n’avaient pas connaissance de ses affinités avec l’Immatériel. Il s’entraîne à l’écart, parfois avec un comparse mage, mais jamais face aux autres. Comme s’il n’assumait toujours pas ses capacités. Du haut de son perchoir, il observe ceux qui manient les lames et les boucliers. Il les regarde glisser, frapper, piquer, retenir, fondre sur la cible. En se mordant l’intérieur de la joue, c’est avec son doigt et dans l’air qu’il les imite. C’est pas sa dague inutile à sa ceinture qui le sauvera. Elle n’est pas là uniquement pour décorer, non. Elle est surtout là en guise de camouflage, pour prétendre ne pas être mage quand il s’échappe des hauts murs du Fort. Il y a bien un ou deux Gardes à lui avoir montré comment la tenir et comment s’en servir vaguement, mais, concrètement, il ne sait pas se battre avec. Alors il les envie. Ce sont ses rêves d’enfant qui ressurgissent et qui le renfrognent. Son destin à lui, c’était d’en manier une. Dague ou épée, qu’importe. Bouclier ? Peut-être. Ou pas. Ca lui semblait si classe, si impressionnant. Ca lui fait toujours cette impression aujourd’hui, mais il y a cette petite aigreur qui le pique dans un coin de l’estomac. Alors, d’un bond, il descend de son perchoir et tourne les talons. Templier, Mage, Apostat, Garde des Ombres, il y a bien quelque chose qui va finir par lui convenir. Au pire, il s’enfuira dans la Forêt de Bréciliane tenter de rejoindre les elfes dalatiens, espérant sans doute se faire adopter par l’un des clans qu’il serait susceptible de rencontrer. Ou il succombera tout simplement à l’Appel. C’est son mal à lui, ça. Trouver sa place. Enfant, il n’imaginait pas que cela puisse être aussi compliqué. Mais il n’est pas elfe à se faciliter la tâche, inlassablement, il poursuivra sa quête.
Alors qu’il s’éloigne, une main se pose sur son épaule, il ne sursaute pas, mais fusille l’importun du regard. C’est pas de sa faute, ni la faute de ce Garde, c’est juste… C’est juste qu’il est si rempli de crainte et de rage que ça bouillonne et qu’il a des réactions pas forcément agréables. Ses yeux repoussent les plus valeureux, sa langue claque contre son palais. Il est farouche, l’animal. Ce n’est ni de l’antipathie, ni les conséquences d’un caractère de cochon, c’est juste… ce genre de mécanisme de défense idiot qui se déclenche quand… tous les gens qui ont pu vous approcher finissent toujours par mourir. Mais ils savent. Les autres, ils savent tous, ou bien ils comprennent simplement. Dans leurs rangs, il y a des gens avec des histoires toutes aussi différentes les unes des autres, mais toutes se ressemblent et se rassemblent autour d’un point bien précis : l’Enclin. Tout le monde a plus ou moins perdu des proches pendant ce funeste évènement. Certains en sont plus secoués que d’autres, mais tous se rejoignent pour gonfler les rangs de la Garde. Dans le cas de Vartan, lui, c’est tout son être contre qui il est en conflit. Sa part mage et ce qui lui a valu d’être enfermé loin de sa famille, dans une foutue Tour. S’il n’avait pas eu de telles facultés peut-être aurait-il pu sauver sa mère et les autres serviteurs elfes lorsque Connor a voulu sauver son père par le biais de l’Immatériel ? D’autant plus qu’il n’aurait pas eu à souffrir de voir les exactions des Mages de Sang au sein du Cercle. Tant de souffrance, tant de morts, alors que l’Enclin, à l’extérieur de ces murs battait son plein, ruinant également la vie de milliers de Féreldiens.
L’autre lui sourit doucement et presse un peu plus sa prise. Vartan se radoucit. Faut savoir l’apprivoiser le grand brun. Ce n’est pas si compliqué, au final, il faut juste ne pas s’arrêter à la première impression et quand bien même il aurait tendance à repousser les autres et à apprécier le fait de s’éclipser dans la cité d’Amaranthine ou dans les contrées alentours, parfois, il reste en bordure des autres groupes, se glissant sans bruit parmi les autres pour partager une pinte ou deux. La cohésion de groupe, c’est important et en cela, les Gardes des Ombres sont plutôt soudés et Vartan a sa place dans leurs rangs. Mais autant il partage de doux moments avec ceux qui sont devenus ses frères par la force des choses, il a tout de même des personnes qu’il peut citer comme étant ses proches, encore maintenant. Alistair, son ami d’enfance qu’il a retrouvé et qui l’a sauvé aux côtés du Commandeur-Garde lors de la chute de la Tour. Alistair et Reyner aux côtés de qui il se bat et qu’il n’abandonnera pour aucune raison. Tout aussi sauvage soit cet elfe, il a le côté docile des mabaris. Ce n’est pas un Féreldien pour rien. Gagnez son respect et son affection et vous gagnerez un Vartan solide et loyal à vos côtés, prêt à se jeter au devant des dangers pour vous sauver les miches et à mourir pour vous. Il ne souffrira pas de voir les siens tomber devant ses yeux sans qu’il n’ait sacrifié sa vie pour épargner la leur.
Son comparse Garde des Ombres lui propose de venir les rejoindre après, qu’ils vont dans la Cité pour courir les jupons des demoiselles et picoler un bon coup à la Taverne du Lion Couronné. Il sourit en coin et accepte, non sans lâcher une petite remarque piquante. L’autre lève les yeux au ciel, ils ont l’habitude les gars, ils n’y font plus attention, parfois même ça les fait rire cette manière abrupte de parler et de répondre. Parce qu’au final, ils sont tout de même tous Féreldiens. Presque tous un peu pareils.




Il a une certaine aversion pour la magie, étant un mage, c’est plutôt un comble. Mais de toutes les choses qu’il n’aime pas chez lui, c’est la principale
Pour un mage, il a relativement voyagé. Enfin, c’est plutôt dû au fait qu’il ait été apostat et qu’il est resté aux côtés de mercenaires pour survivre dans un Férelden post-Enclin.  Il s’est déjà pris une flèche dans le ventre. Par un quelconque miracle, ou grâce à Mythal, elle n’a pas touché d’organes vitaux et il a pu être soigné. Il a juste une belle cicatrice qui est venue s’ajouter à la collection semée un peu partout sur son corps. Il a appris à lire grâce à son mentor Berenger dans la Tour du Cercle, c’est grâce à lui qu’il a pu dévorer tous les livres en rapport avec la Dalatie dans la bibliothèque, bien que ceux-ci aient été écrit par des mains non-elfes.   La seule chose qu’il regrette, du fait d’être un Garde des Ombres, c’est cette connerie d’Appel. Il sait que son heure ne va pas tarder, deux, trois ans, tout au plus. Surtout parce qu’il a ce sentiment de ne pas avoir réussi à faire ce qu’il voulait de sa vie. C’est bête, mais pour cela, déjà, il faudrait l’identifier.   Il ne porte pas de vallaslin. En lisant les livres et en étudiant les rites dalatiens, il l’a regretté. Pour lui, c’est un sacré héritage elfe, mais il n’a jamais pu demander à sa mère pourquoi elle ne lui avait jamais offert ce cadeau. D’ailleurs, elle non plus ne le portait pas. Parfois, dans ses rêves d’Immatériel, il espère retrouver Thyra. C’est un garçon totalement désintéressé par les relations humaines outre que celles qu’il entretient déjà. Par cela, j’entends bien dire les relations de nature affective qui dépassent le stade de l’amitié. Il est tellement obnubilé par ses objectifs que ce genre d’histoire ne le concerne pas. Il a même gardé une certaine naïveté ou candeur quant à ces sujets-là. Une anecdote, une chose à savoir ou un truc pas banal à ton propos, quoique ce soit sur toi, on veut savoir !  Il a toujours cru qu’il avait une bonne étoile, peut-être est-ce Mythal qui veille sur lui, mais de toutes les situations corsées dans lesquelles il s’est trouvé, il a toujours réussi à s’en sortir. Il ne se dit pas que cela a pu être de son dû, alors c’est forcément grâce à une puissance autre.  


Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


NOM & PSEUDO ⊱ Casyldh ou GLaD0S
ÂGE ⊱  22 ans.
TES PASSIONS ⊱  L'écriture ( no shit ), la coutuuuure et le cosplay ( btw, si je disparais parfois, c'est que je me fais glompser par mes costumes aka tous mes projets DA, haha ) , les jeux vidéos et l'Histoire du Costume en général. PUIS LES ÉPÉES. ET LES COMBATS D’ÉPÉES. JE VOUS NIQUE TOUS D'UN COURONNE D'AVERS.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱  Sense 8, Anne with an «e», You Me Her, blabla, les trucs Netflix, quoi xD Films : Star wars, Heroic Fantasy ou Drâââmes. Jeux vidéos… I'm a slut for Dragon Age, haha.
PRÉSENCE ⊱ J'dirais un petit 2/7, parce que je suis un cul niveau organisation et que les mois à venir risquent de rimer avec nouvelle vie haha
TON AVIS SUR LE FORUM ⊱ DRAGON AAAAAAAGE rnfrezukgyeruhgez
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱ Une pub Facebook !
TON DERNIER MOT, NIARK ⊱ DRAGON AAAAAAAGE rnfrezukgyeruhgez







Dernière édition par Vartan Othaerhyn le Ven 14 Juil - 11:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://casyldhgallery.tumblr.com

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Casyldh / GLaD0S
— MISSIVES : 12
— PRÉSENCE : 2/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : ©Casyldh
— PRESTIGE : 24
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Féreldien
— ÂGE : 30 ans
— PROFESSION : Garde des Ombres
— FACTION : Garde des Ombres
— ARMES : Bâton de mage et une dague inutile à la ceinture
— O.SEXUELLE : Désintéressé
— AMOUREUSEMENT : Néant

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Mar 13 Juin - 20:27



this is my story
You leapt from crumbling bridges watching cityscapes turn to dust.


9:22 du dragon ⊱ Il lève son épée et l'abat sur la tête de son adversaire qui s'écroule en lâchant un cri. Puis, victorieux, il prend une pose, pied sur sa victime, main sur la hanche et arme pointée au ciel. « LA VICTOIRE DES TEMPLIERS SUR LES MAGES APOSTAAATS. » Il rigole et recule, se laissant retomber fesses par terre dans la poussière. Il regarde la demoiselle au sol et la pousse du pied. « Eh, réveille-toi, j'ai gagné, encore. » Elle fronce le nez et, en ouvrant les yeux, elle lui tire la langue avant de se redresser et de s'asseoir à son tour. « C'est pas du jeu… C'est toujours toi le Templier ! Je veux être Templier moi aussi ! » « Bah non, tu peux pas. T'es une fille ! Et puis, t'es elfe. Ça existe pas les Templiers Elfes. » Il rigole, mais elle, elle fait la tête. Un sourcil haussé, elle finit par laisser sortir un rire narquois. « Toi aussi tu es un elfe, idiot. » Il hausse les épaules et rigole. « Mais pas dans le jeu ! » Elle tire la langue et se lève, puis, elle lui touche la tête avant de détaler au loin. « C'EST TOI LE LOUP IMPLACABLE. » Le rire aux lèvres. Il se lève pour la suivre et la rattraper. « Je vais te MANGEEEER, Thyra ! »
Tous deux traversent la place du village en galopant dans tous les sens, se glissant entre les habitants et les pilotis des maisons au bord du lac. Ça grimpe, ça chahute, ça crie, ça finit dans la boue. Puis, fatigués, ils s'arrêtent de courir, mais pas de jouer. Thyra est assise par terre et frotte ses vêtements pour faire partir un peu de crasse, tandis que Vartan chantonne une comptine dalatienne. Le soleil tombe doucement, les villageois rentrent chez eux et une elfe à l'âge déjà bien avancé s'approche des bambins crasseux. « C'est l'heure, qu'elle leur dit, L'heure de rentrer au château. » Puis, elle fronce les sourcils et attrape Vartan par une oreille. « Vous vous êtes encore salis !! C'est pas possible ! Que vont dire vos mères ?! Vous croyez qu'elles n'ont que cela à faire après avoir travaillé toute la journée ? Allez. Debout, Thyra et on y va. Allez ! » Elle peste, elle gronde la vieille pie, mais les deux mômes obéissent et courent vers leur prestigieuse demeure. Oh, ne vous détrompez pas, ils vivent plutôt du côté des serviteurs et dorment dans les dortoirs réservés à leur caste, mais c'est toujours mieux que de roupiller juste au-dessus de l'eau, parmi les ivrognes et les voleurs. Alors, arrivés chez eux, on les fait passer par les petites portes dérobées, cachées à la vue de tous. D'autant plus que vu leur crasse, ils ne se feront pas bien accueillir. Et ce n'est pas peu dire car la mère de Vartan attend de pied ferme, les bras croisés devant la poitrine. Au lieu de l'habituel baiser sur la joue, c'est une claque et un coup de pied aux fesses avant de le congédier vers son lit, privé de repas. Thyra s'en sortit un peu mieux, même si elle écopa de la même punition.

Mère, elle cuisine pour les humains, parfois, je l'aide, mais sinon, j'aide les autres à faire le ménage. Le plus souvent, ils ne me veulent pas dans leurs pattes, alors j'emmène Thyra avec moi dehors et nous allons jouer. On ne joue pas beaucoup avec les autres enfants, à part Alistair. C’est le seul humain que l’on accepte auprès de nous, les autres nous font peur. Lui, il est gentil. On est inséparables. Mais il est partit. Il est devenu Templier qu’on nous a dit.
La chance.


9:25 du dragon ⊱ « Saute ! »  « Non !! J'ai peur ! » Il ricane et il l'écarte. Il mesure un instant la hauteur du toit et inspire, pas trop rassuré lui non plus. « Je saute et tu me suis. D'accord ? » Elle hoche la tête et s'accroche à son bras. « Non, mais lâche-moi, je pourrais pas sauter si t'es accrochée comme ça ! Fais juste comme moi, c'est facile ! » Elle fronce les sourcils, prête à dire non, mais le brun s'est déjà envolé pour aller plonger dans le lac. Il rit aux éclats dès qu'il a sorti sa tête de l'eau. « Allez !! Viens ! » Elle inspire. Elle expire. Recule. Prend son élan, court. Et plonge à son tour. Sous l'eau, elle panique presque, mais parvient tout de même à remonter à la surface. « Haha, tu devrais voir ta tête ! » Elle patauge jusqu'à lui pour essayer de le couler, mais n'y parvient que mollement. Il rigole encore et il l'attrape dans ses bras, craignant qu'elle ne coule. « Allez, on sort. Il fait froid. » Il nage vers le bord en la guidant, veillant, malgré son caractère intrépide, à ne pas trop la brusquer. Thyra, plus le temps passe, plus elle se calme. C'est pas pour lui déplaire, mais il préférait quand elle avait du répondant. Sa mère lui a dit que c'est parce qu'elle grandissait et qu'il devrait en faire tout autant. Mais non. Lui n'a qu'une envie, c'est ressentir. Des émotions. Fortes. D'avoir cette boule dans le ventre qui déchaîne des ouragans et d'avoir cette sensation folle qui le fait presque planer, qui le fait se sentir invincible. Thyra n'aime-t-elle pas ça ? Elle se cache plus souvent. Elle n'a même pas voulu enlever sa chemise pour plonger ! Il veut bien croire que c'est parce qu'elle grandit, mais tout de même… C'est dangereux, le tissu gorgé d'eau peut la faire couler !
Ils sortent et se sèchent au soleil, puis, quand ils sont suffisamment secs, ils se rhabillent. Thyra lui tourne le dos, encore. Il comprend pas, Vartan. Il la sent distante et il aime pas ça. Alors, il pose sa main sur son épaule et veut qu'elle se retourne. Mais elle crie et lui colle une claque sur la joue qui retentit dans tout son ego. Il reste interdit et elle, ayant fini de remettre sa robe, part, le laissant là. Il rougit de colère et de honte. « NON MAIS OH. ARRÊTE DE FAIRE TA GRANDE, LÀ. » Il fronce le nez et la suit. « Ça te va pas d'être comme ça Thyra ! C'est pas t… » Il s'arrête. Des shemlens. Plus âgés qu'eux. Plus nombreux. Tout autour de la petite elfe, y en a un qui la tient par le bras et elle essaye de se débattre. « EH ! Lâchez-la ! » Ça rigole chez les shems. « Oh regardez ! En voilà un autre ! » Et les voilà qui fondent sur Vartan. Celui qui détient Thyra ne la lâche pas même si elle frappe, tandis que deux autres cognent le garçon. Et il crache du sang pendant que les humains vomissent des mots aussi hideux que leur face.  Mais ce n'est que lorsque Thyra disparaît de son champ de vision que la rage emplit tout son être. Il n'est plus que colère,  frustration et haine. Le temps lui semble se ralentir et de son petit corps émane une énorme détonation. Ses yeux se sont illuminés, sa peau vibre. Des flammes crépitent autour de lui, comme des étincelles volatiles qui s'éparpillent dans son sillage. Les jeunes shemlens le lâchent en hurlant de douleur et de surprise. Mais faisant comme s'ils n'étaient pas là, il s'élance à la poursuite de celui qui avait emmené son amie. Il allait la délivrer. Pauvre Thyra. Aussi terrorisée entre les griffes de ce foutu humain qu'en voyant son ami d'enfance en proies à ces flammes qu'il semble pourtant générer. Le type l'a lâchée et s'est carapaté. Toute recroquevillée, elle tremble comme une feuille à l'approche de celui qui avait été autrefois l'innocent petit garçon aux oreilles pointues. Elle le repousse quand il veut l'enlacer et lui dire que c'est fini, qu'ils ne viendront plus. Elle le sait. Mais elle a peur. Elle craint pour son ami. Elle sait tant. Elle sait que c'est fini pour lui, les jeux et la liberté. Les sauts dans l'eau depuis le toit de la maison de ce type qui ne fait que leur crier dessus. Elle sait que c'est fini les rires.
Et elle a raison. Parce que bientôt, les Templiers que tous deux rêvaient un jour de devenir sont venus pour emmener Vartan avec eux. Le cri de son cœur déchire le ciel de Golefalois à l'unisson avec celui de sa mère qui se voit enlever son seul et unique enfant.

Ce fut le début de la fin. Le commencement d'une toute nouvelle ère, d'une toute nouvelle vie. Jamais, Ô grand jamais, je ne me serais imaginé que je finirai mes jours entre les murs sombres de la Tour du Cercle. Mais c'est ainsi. La magie qui autrefois coulait dans le sang de tous mes ancêtres s'est réveillée dans le mien. Les flammes de l'Immatériel bientôt viendront quérir mon âme. A jamais, je serais à la merci des démons et des esprits, le dos voûté sous le contrôle des Templiers.
Jamais je ne serais l'un d'eux. Mes rêves d'enfant sont rayés, à présent, c'est l'Immatériel que je foule du pied quand mes yeux se ferment et qui me tente par ses chants enchanteurs. Je comprends mieux d’où je tenais ces chants dalatiens que personne ne m’avait appris.


9:27 du dragon⊱ Les jours à la Tour se ressemblent tous. Vartan grandit et s'entraîne chaque jour. Apprend à manier cet art sombre qu'est la Magie. Les Templiers ne sont pas les héros qu'il pensait, maintenant, il les compare plus à des geôliers qu'à des chevaliers à l'armure scintillante. Oh, il sait qu'ils sont là pour protéger les autres des bombes à retardements que sont lui et ses semblables. Foutus mages. Il déteste tout ça. Il déteste la magie. Il déteste l'Immatériel. Ça lui fait peur. Ça le terrorise. Il a peur tous les soirs de s'endormir et de retrouver ce monde instable, ce monde changeant et les êtres qui le peuplent. Il sait qu'il n'est plus en sécurité. Il sait que tout autour de lui, on l'observe, on le craint, mais on le tempère. Il a le sang aussi chaud que les flammes qui jaillissent de ses mains et de son bâton. Il glisse, il explose, mais on le maintient, on le calme, on lui apprend à dompter ces effervescences. Il ne sera plus jamais le même. Et avec cette haine de lui-même, il avance, il se lève chaque jour, les cernes sous ses yeux grandissantes. C’est son mentor, Berenger, un humain qui avait l’air d’avoir vécu mille ans, qui le pousse à faire toujours mieux, mais en le soutenant toujours. C’est son roc dans cet océan d’incertitudes. Une sorte de père qu’il n’avait jamais eu. Et le deuxième humain à rentrer dans sa vie, lui qui leur voue une méfiance proportionnelle au nombre de fois où les gamins de Golefalois les avaient cognés Thyra et lui. Berenger, contrairement aux adultes qu’il avait pu côtoyer n’en a juste rien à faire que les oreilles de Vartan soient plus allongées et pointues que les siennes. Il s’en fiche qu’il répète des psaumes dalatiens pour se rassurer et que les berceuses de ces peuples nomades soient celles que forment ses lèvres pour qu’il puisse s’endormir en paix, gamin effrayé qui veut faire croire au monde entier qu’il ne connaît ni la peur, ni la frayeur.

Bientôt, ce sera la Confrontation. Il a peur. Peur de ces êtres dans ses rêves. La Terreur est si grande. Il en a vu, des apprentis succomber au Désir ou à la Paresse. Certains même face à la Colère ou au Désespoir. Il a peur de ne pas être assez fort. De ne pas être assez stable. De finir Abomination ou pire, Apaisé. Mais il est temps, pour lui, d'affronter ses Démons. Alors, on le prépare. Lyrium et Templiers, le Premier Enchanteur Irving qui supervise.
Il entre dans l'Immatériel. Il erre. Il rencontre des esprits. De bons esprits qui le guident, enveloppés dans les berceuses qu’il connaît depuis toujours. Puis, viennent les autres. Ceux qui sont spoliés par les sentiments intenses et négatifs des vivants. Ils glissent vers lui et il se débat. Parfois, il se sent succomber, mais le souvenir de Thyra le tient éveillé et le pousse à les repousser. Il tire sa force d'elle et de ses souvenirs. Un jour, il sortira de cette foutue Tour Prison. Il s'en fait le serment. Et il la retrouvera. Où qu’elle soit.
Il rencontre Valeur et Compassion. Justice, qui lui glisse des mots en Dalatien au creux de l'oreille, qui lui chante les âges d'or de son peuple. Du temps d'Arlathan ou des Evanuris. Tous, le teignent d'une empreinte chargée de bonnes intentions et plantent en lui une toute petite graine. Un Désir innocent, une Envie de s'échapper de sa Tour de granit. D'obtenir Justice pour son peuple, ou même juste pour lui-même. Mais, aucun d'entre eux ne vient l'habiter. Colère a tenté. Colère a essayé. Colère qui le berce depuis qu'il a découvert ses liens avec l'Immatériel. Colère qui lui colle aux talons et qui lui chante des psaumes chantristes raillant les elfes. Colère, il déverse des combustibles. Il le noie dans la poix, il égare des allumettes et il attise les braises. Mais le feu ne prend pas. Qu’importe les sentiments partagés de Vartan, qu’importent les Passions qui grondent dans son coeur, il sait que s’il se laisse succomber, c’est la fin. Alors, il l'a affronté, Colère. Il lui a fait face et il l'a vaincu. Non sans mal. Et l'Immatériel l'a digéré, l'a recraché. Vivant et pas pollué par les êtres qui vivent de l'autre côté du Voile. Le voilà Mage. Mage Elfe. Pas Dalatien, mais il aimerait pourtant en connaître plus, les doux Esprits ont éveillé de la curiosité chez lui.

J'ai dévalisé les étagères des bibliothèques de la Tour du Cercle. J'ai dévoré tous les livres qui parlaient de mon peuple. Des Dieux Anciens, des Dieux Oubliés. J'ai lu l'histoire de la Dalatie et j'ai décortiqué les tomes sur la mythologie Elvhen. J'ai déploré l'absence du Cantique de Shartan dans les textes Chantristes. Ces humains… Ils ont effacé toute trace des elfes de leurs textes, comme si ceux-ci n'avaient que fait le mal, n'avaient été que des adversaires, des ennemis, des esclaves, des moins que rien… Je ne déteste pas les humains, non. J’ai grandi outre ce sentiment. Je déplore juste ceux qui sont avides de se mettre sur le devant de la scène. Qui veulent que la Lumière ne tombe que sur et pour eux. Les Templiers ne sont pas si mauvais. Les humains de Golefalois, dans leur majorité n'avaient pas été mauvais non plus. Mais la vision qu'ont les shems des elfes est une abomination.

9:30 du dragon ⊱ Il y a des mots qui grondent dans la Tour. Des mots et des maux. Puis, le chaos. Le chaos qui éclate. Les abominations qui prennent le contrôle des frères, des amis. Ils essayent de survivre, tous. Puis, les Templiers les abandonnent. Se barricadent, enferment les survivants dans cette Tour de la mort. Non, non non. Ce n'est pas ainsi que ça doit finir, non non. Non ! Il est jeune encore Vartan. Dix-huit ans, à peine. Ce n'est pas un âge pour mourir. Tous les jours, ils perdent du terrain, se recroquevillent aux étages inférieurs. Ils en savent que peu ce qu'il se passe. Magie du sang, qui se murmure parmi les survivants. Foutus mages. Foutue avidité de pouvoir. La Faim aurait-elle pris le pas sur le reste ? Sur la Justice et la Compassion ? Impossible. Encore un coup d'un humain. La Colère siffle entre ses lèvres alors que le Premier Enchanteur disparaît, comme bien d'autres. Comme son mentor. Berenger avalé par les étages supérieurs de cette Tour si étouffante. Ils ne sont que peu, mais ils résistent, surtout des jeunes, beaucoup d’enfants. Mais Wynne est là, Wynne, la vieille Wynne. Elle les protège. Elle avait disparu, ils la pensaient tous morte, mais elle est revenue et a bloqué les abominations et autres Démons. Elle les protège, mais jusqu'à quand ? Personne ne peut plus dormir, par crainte de succomber à leur tour.
Puis. Les portes se sont ouvertes. Des Gardes des Ombres leur a-t-on dit. Qui viennent réclamer leur aide selon des Traités faits il y a des centaines d'années de cela. La belle blague. Ont-ils l'air de se la couler douce en ces murs ? Non. Mais l'annonce de ce qui se passe en dehors des murs et dont les Mages n'avaient aucune idée jusque là lui colle un frisson dans le dos. Il n'a pas lu que des histoires d'Elfes. Il a appris aussi ce qu'était un Enclin. Férelden tout entier est en proie au pire des cancers. De son regard, il presse les Mages d'accepter, mais pas avant que la Tour n'ait été nettoyée, bien sûr. Les Templiers ne les auraient pas laissés ressortir, de toutes manières.
Il est resté en retrait, l’elfe. Il protège les enfants, il soigne ceux qui sont blessés. Mais quand leurs sauveurs sont arrivés à leur hauteur et ont emmené Wynne avec eux, un visage familier apparut sous ses yeux. Des années étaient passées, mais il aurait reconnu ce visage entre mille. Alistair. Il n’était donc plus Templier, mais devenu Garde des Ombres. Au moins, était-il vivant. Ca le rassure, mais pas longtemps, puisqu’avant même d’avoir pu lui notifier sa présence, il a disparut de l’autre côté de la barrière magique érigée par Wynne, avec ses camarades Gardes des Ombres. Alistair… Faites qu’il revienne en simple morceau.
Alors, advient ce qu'il n'aurait jamais imaginé de la part d'humains, même s’il n’en attendait pas moins de son ami :
Ces Gardes des Ombres les ont sauvés. Ils ont éradiqué la menace Immatérielle et sauvé les quelques survivants des étages supérieurs. Les Gardes des Ombres… Seraient-ce eux, finalement, les salvateurs de l'humanité ? Pour de vrai ? Des gens qui œuvrent pour le bien ? Qui acceptent tout habitant de Thédas dans leurs rangs, qu'importent leurs origines ou leur façon de se battre ? Envie grogne dans le ventre de Vartan. Peut-être est-ce là sa porte de sortie ? Espoir emboîte le pas sur Envie, l'écrase. Et les yeux de l'elfe brillent, puis s'éteignent quand les Gardes des Ombres referment la porte derrière eux. Les mages les aideront, mais à quel prix ?

J'avais trouvé un tout nouveau rêve. J'avais trouvé un tout nouveau but à mon existence. Rejoindre la Garde des Ombres. Mais, ce n'était pas aisé, m'a-t-on dit. Personne ne sait trop pourquoi, certains les disent élitistes, mais en ayant vu la brochette de gens qui accompagnaient celui qu'on nomme aujourd'hui le Héros de Férelden, je ne crois pas que ça soit le cas. Pourquoi donc alors ? La seule manière de savoir, c'est d'approcher les Gardes. De venir leur proposer mon aide. Coûte que coûte. Le fait que Allistair se trouve parmi leurs rangs devrait cependant me faciliter la tâche.

Les Gardes des Ombres n'ont pas uniquement évoqué les traités anciens pour soutirer l'aide des mages lors de l'Enclin. Ils leur ont également demandé un service. Service qui attaque Vartan en plein cœur. Golefalois. Le château de Golefalois en proie aux démons et autres engeances issues de l'Immatériel. Non. Non… Non… C'est le petit Connor, qu'il n'avait connu que tout petit qui s'était laissé posséder par un de ces monstres avides. Le Iarl était malade et il avait fait ça pour sauver son père. La peur saisit l'elfe par l'estomac et lui serre les entrailles entre ses griffes. Sa mère ? Thyra ? Tous les autres ? Comment vont-ils ? Ont-ils réussi à s'échapper ? Il insiste Vartan. Il lui faut rentrer chez lui. Aider les Gardes des Ombres. Savoir… Alors, ils prennent la route à leur tour. Son cœur se pince à chaque pas foulant sa terre natale. La peur et l'angoisse lui mangent la gorge alors qu'il remonte la colline en direction du château et elles lui coupent la respiration quand il pénètre dans l'enceinte de celui-ci. Tout est étrangement silencieux. Il n'y a plus les gardes postés sur les remparts, il n'y a plus d'enfants de serviteurs qui se planquent dans les recoins de la cour. Personne aux fenêtres. Il a envie de se dérober à la compagnie des Mages et des Gardes pour aller se faufiler par la porte qu'il prenait quand il n'était encore qu'un enfant. Il a envie d'y courir et de fouiller les moindres recoins du château à la recherche de sa mère et de son amie. Mais il ne le peut. Un coup de coudes dans les côtes et il se redresse, occultant ses angoisses de ses pensées. Il a une mission. Lui, les autres Mages, le lyrium et un rituel pour pouvoir faire entrer un des Gardes dans l'Immatériel. Depuis qu'il a passé la Confrontation, il a eu l'occasion d'être de ceux qui ouvrent le passage pour les futurs Mages. Alors, il sait y faire. Mais, ici, tout paraît différent. C'est loin de la fragile sécurité de la Tour. C'est un lieu plein de souvenirs. Les murs transpirent des odeurs de son enfance. L'écho des cris de Vartan et de Thyra ricoche encore contre les pierres. Il ferme les yeux. C'est pas le moment. Il faut se concentrer. Il a une mission. Peut-être que ce qu’ils accompliront dans les heures qui viennent pourra sauver quelques rescapés. Alors, ils ouvrent le passage. Le maintenant ouvert suffisamment longtemps pour que la Sorcière pénètre de l'autre côté du Voile afin de terrasser le Démon qui habite Connor. Les questions lui brûlent les lèvres. Mais il n'ose les poser. Encore moins lorsque le garçon fut libérer de l'emprise du Mal et que les retrouvailles déchirantes au sein de la famille du Iarl se fassent sous son regard empli d'une … certaine jalousie. Lui aussi aurait aimé retrouver les siens. Il lève les yeux, jette un regard vers la porte menant à la partie du château occupée par les serviteurs. Ça le démange. Puis, une main s'est posée sur son épaule.
Une des Mages, une jeune humaine qu'ils surnommaient tous Phèdre. Elle lui sourit. « C'est d'ici que tu viens, non ?… » Il hoche la tête. Sa main se resserre doucement. « Désolée… » Il ouvre grand les yeux, puis tourne la tête. Non. Non. Il ne veut pas penser à ça. Il n'y a personne. Personne à part la famille du Iarl. Personne à part le Bann Teagan, Isolde et Connor. Et Eamon dans son lit, plongé dans un long sommeil, à l'agonie. Peut-être quelques gardes qui ont réussi à mettre quelques personnes en sûreté et qui, sous l’emprise du Démon avaient échappé à un sort funeste.

Mère. Mère est morte. Mère a été tuée par les Démons et les esprits que Connor a libéré. Mais comment lui en vouloir ? Ce n'est qu'un petit garçon qui a voulu sauver son père. Il ne savait pas… Il ne savait pas ce qu'il faisait. Il voulait bien faire. Mais il a mal fait.
Concernant Thyra, cependant, j'ai pu avoir quelques informations, j'ai pu poser quelques questions au Bann. Déjà, il se souvenait de moi, ce que je n'aurais pas cru, mais il se souvenait d'elle aussi. Il dit que la petite elfe est partie quelques années plus tôt. Qu'elle avait rejoint les Templiers. Sûrement nommée au loin, elle n'était certainement pas arrivée à la Tour, je l'aurais su. Je l'aurais vue. Teagan m'avoue ne pas avoir plus de renseignements, mais en un sens, j'étais rassuré. Si elle n'était pas morte ici, alors peut-être avait-elle survécu ailleurs ? Peut-être avait-elle échappé à l'Enclin jusque là.
Si c'était le cas, alors je la retrouverai.


9:31 du dragon ⊱ La bataille finale. L'éradication des engeances. Vartan n'est pas sorti de la Tour depuis six ans, sauf pour sauver Connor, mais il n'a pas eu l'occasion de voir tant de pays que ça. Tout a changé, bien sûr. Le visage de Férelden a été déformé par l'Enclin, de grandes plaies béantes qui vont mettre une éternité à guérir parsèment le paysage enflammé de la terre natale de l'Elfe. Pourtant, ça ne l'arrête pas. Il fait tout pour aider au maximum ces êtres venus d'un peu partout dans le pays. Derrière ces gens de tous horizons, il se dresse. Il combat férocement, protégeant les siens et abattant les êtres immondes en provenance des entrailles de la terre. Les mages, à l’unisson avec les nains, les soldats de Golefalois et de Dénérim et les dalatiens ouvrent le chemin pour les Gardes des Ombres en direction du Fort Drakan. Puis, pendant que les Gardes s'occupent de l'Archidémon, lui et les siens restent en arrière pour protéger Dénérim. Coûte que coûte. Il y a des pertes parmi les Mages. Phèdre périt, consumée par le poison de l'engeance. Les morts sont nombreux, mais ils au moins sont-ils victorieux.
La bataille finale est une réussite et on a autorisé les Mages à rester un peu en dehors de la Tour du Cercle pour aider à reconstruire les villes et villages. Mais bientôt, ils doivent de nouveau retourner derrière les murs froids, pour, à leur tour, reconstruire ce qui a été détruit. Et la vie derrière les murs de pierres lui parut soudainement beaucoup plus insipide. Débarrasser les couloirs et les dortoirs des cadavres de ses camarades, nettoyer les relents d’Immatériel et remettre en ordre tout ce qui avait été détruit, quel ennui.
Il n'y a aucune raison de rester ici. Pas de but. Quoi ? Attendre ? Gravir les échelons et devenir Premier Enchanteur ? Ou simplement professeur ? Non. C’est hors de question. Le monde au dehors est beaucoup plus excitant. Beaucoup plus attrayant. C'est là-bas que Vartan doit se trouver. Pas entre quatre murs à craindre que la Tour ne succombe à nouveau sous les abominations.
Il fomente alors un plan d'évasion et au risque d'être Apaisé, il tente sa chance, il se glisse dans l'ombre et la nuit. Il s'éclipse. Mais même si les Templiers l'ont repéré, ils n'ont pu le suivre. Il a plongé dans le Lac Calenhad et a nagé au loin, vers la rive de l'autre côté. Leurs armures beaucoup trop lourdes les ont empêchés de le suivre et les mages ont feint de ne pouvoir le retenir. Ils savent. Ils savent qu’il leur aurait été impossible de le retenir ici. Ils connaissent trop bien Vartan pour s’imaginer qu’il aurait courbé l’échine et qu’il aurait passé le restant de ses jours ici, à attendre que l’on ait besoin d’eux. Non. Tous savent que ce n’est pas la vie pour laquelle il est destiné. Même si ça n’a pas plus au plus grand nombre.

Libre. Il était libre.
Mais seul.

Je suis un Apostat, à présent. Je suis celui que je ne voulais jamais être, étant petit. Je suis celui que les Templiers pourchassent. Que Thyra pourchasserait. Ô douce ironie. Je suis un hors-la-loi. Mais tout ça pour quoi ? Pour suivre mon but ? Trouver la Garde des Ombres. Je cache ma magie aux Féreldiens. Je me fais passer pour réfugié ayant perdu sa famille ou son clan pendant l'Enclin. Je marche sur les ruines de Lothering, vers Ostagar. Mais les Gardes des Ombres ne s'y trouvent pas. Alors, je rejoins un groupe de mercenaires, pour être plus fort face aux Templiers qui me poursuivent et ne pas succomber sous leurs assauts et leur nombre toujours croissant. Achetant des informations grâce aux butins de nos méfaits. Bientôt, je prends la route pour la cité d'Amaranthine et le Fort Bastel, où des Gardes des Ombres éradiquent les dernières engeances. J’ai abandonné mes compagnons de route, mais je sais qu’ils s’en sortiront très bien sans moi. J’espère juste que je ne les croiserai pas en tant que ennemis, à l’avenir.

Fort Bastel ou Amaranthine, Alistair s’y trouverait sûrement, en compagnie de ceux aux côtés de qui Vartan a combattu pendant l’Enclin. La route est longue depuis Ostagar, il y a toujours des engeances qui traînent, qui rongent les terres. Ne sont-elles pas censées avoir disparu après la chute de l’Archidémon ? Il pensait que si, pourtant… Elles sont organisées et il peine à les combattre lorsqu’il en croise, mais il parvient tout de même à se frayer un chemin jusqu’à la côte Nord. Là-bas, en échange de quelques pièces, il aide les fermier à repousser ces créatures qui fondent sur leurs champs. Car personne ne peut entrer en Amaranthine. Les réfugiés sont refoulés à l’entrée de la ville. C’est le chaos, comme en plein Enclin. Des gens, partout. Entassés les uns sur les autres, à craindre une attaque. Qui seront-ils si ces engeances se décident à prendre Amaranthine ? En première ligne, ils seront les premiers à en pâtir. Le mage ne peut pas rester là, les bras croisés, alors, il se démène, il s’active pour obtenir la possibilité de trouver les Gardes des Ombres, pour rejoindre leur rangs et ainsi, de nouveau aider les habitants de Férelden.
On le mène à Fort Bastel où il rencontre à nouveau le Héros. Lui ne se souvient peut-être pas de lui, mais Vartan s'en souvenait comme si ça avait été hier. Ce type, venu de nulle part, pour les sauver. Pour nettoyer cette foutue Tour Prison. Bien sûr qu’ils lui avaient prêté main forte, ensuite. Si les autres n'avaient pas suivi. L’Elfe l'aurait fait seul.
Il a affirmé vouloir devenir Garde des Ombres. On lui dit qu'ils ont besoin de bras, d'hommes. Lui, répond qu’il l’a constaté, en effet. Que l'Enclin était peut-être derrière eux, mais pas les menaces restantes. Il y a encore beaucoup à faire en tant que Garde des Ombres.
On le recrute alors, après qu’il ait pu faire ses preuves en combattant des engeances, défendant encore et toujours les marchands sur les routes ou les paysans et réfugiés qui ne pouvaient profiter de la sécurité rassurante des hauts murs de pierres de la cité.
Bien sûr, il n’est pas seul, d’autres prétendants sont à ses côtés pour rejoindre l’Ordre, pour grossir les rangs de ceux qui ont sauvé Férelden et qui ont ramené la paix en ces terres. Certains cherchent l’honneur et la gloire, d’autres sont juste de fidèles serviteurs de leur pays et laissent leur vie entre les mains d’instances plus grandes qu’eux, afin de servir l’intérêt du plus grand nombre. D’autres, encore, ont pris leur courage à deux mains et en entendant que les engeances n’étaient pas retournées sous terre, sont venus prêter mains fortes pour les éliminer ou les renvoyer d’où elles viennent.
Bientôt, il est l’heure de l’Union. De la cérémonie qui feront de ces jeunes ambitieux des Gardes des Ombres à part entière. Parmi les recrues, personne ne sait de quoi il en retourne. Personne ne sait ce qui rend les Gardes des Ombres si spéciaux. Alors, quand on leur annonce qu’ils doivent, chacun leur tour, boire une gorgée de sang d’engeance…. le leur a tôt fait de quitter leur visage. Certains reculent, d’autres renâclent, rechignent, mais les plus courageux et Vartan en fait partie, prennent leur courage à deux mains, ainsi que la coupe, pour la porter à leurs lèvres et avaler ce poison mortel. La douleur, les hurlements de certains et l’agonie des autres qui s’éteignent au sol, dans une marre de sang terrorisent les suivants. Alors, quand c’est le tour de Vartan et qu’il porte le calice à sa bouche, il se murmure en Dalatien qu’il a survécu la Confrontation, qu’il a combattu un Enclin, que c’est pas du sang de ces créatures abominables qui le tuera.
Le goût infâme et âcre lui brûle la gorge et les entrailles, comme s’il avait avalé de la poix en combustion. La douleur et l’inconfort lui serrent la gorge et l’air ne passe plus pendant un instant. Il tombe au sol et se tient le cou, le pressant comme si ça allait faire oublier la douleur. Dans ses orbites, ses yeux se retournent et il s’écroule au sol. Blanc comme la mort.

Des chants guerriers qui retentissent, des cris, des injonctions, des paroles sorties de bouche que l’on ne soupçonne pas capable de tels actions. Des grottes, des souterrains. Les Tréfonds ? Ces tunnels interminables qui précipite la chute de l’humanité dans les entrails de la terre, dans les gueules grandes ouvertes des engeances affamées. Mais ces bouches ne servent plus seulement à hurler sur les champs de bataille. Des murmures. Ils se rassemblent. L’un d’entre eux est grand, une impression de sagesse s’en dégage et il parle. Il parle et sa voix est profonde, si basse qu’elle résonne jusque dans mes entrailles. C’est comme s’il me parlait à moi, juste à moi. Alors que les engeances tout autour l’acclament. Qu’est-ce ? Est-ce un autre des effets de l’Union ? Les comprendre ? Pouvoir leur parler aussi ? Non.
Très vite, la lumière des flammes se fait dévorer. Une ombre gigantesque plâne, mais elle ne ressemble pas à un dragon. Les engeances n’ont pas réveillé d’Archidémon, alors pourquoi ? L’ombre grandit et une voix féminine s’adresse à eux. Elle qui parle de ses enfants, Lui, parle de ce qu’il a construit, des desseins qu’il leur promet. La foule se sépare.
Et des chants guerriers qui retentissent, des cris, des injonctions, des paroles sorties de bouches que l’on ne soupçonne pas capable de tels actions…
Le sol tremble, les entrailles de Thédas grondent.


Vartan s’est réveillé, en nage, dans un des dortoirs de Fort Bastel. D’autres sont à ses côtés, le surveillent et le confortent dans ce qu’il a vu. « Toi aussi, tu as rêvé.[/color] » Ceux qui y ont survécu, ont tous vu la même chose que lui. Peut-être même le Commandeur aussi ?
Bientôt, Alistair les rejoint. Bientôt, les deux amis se retrouvent et peuvent parler du passé. De leur joie de se retrouver. Deux frères à nouveau réunis sous la même bannière. Loin sont les jeux et les épées de bois, les courses-poursuites sur la place gigantesque de Golefalois, qui maintenant leur paraît si petite. Non, maintenant, ce n’est plus un jeu, c’est la réalité. Dehors, des gens tombent, des gens meurent, d’autres croisent le fer. Estoc et avers. Les jeux d’enfants transposés sur la réalité des adultes. Plongés dans le feu de la guerre qui ne s’interrompt jamais.
Outre les entraînements sous l’égide de ses aînés, Vartan et les autres nouveaux Gardes des Ombres aidèrent à reconstruire le Fort ou allaient se battre sur les fronts. Déjà, les généraux des engeances ont été localisés. Plus vite encore ont-ils été mis hors d’état de nuire. Les derniers minions ont été pourchassés et éradiqués sans aucune pitié. Férelden, à nouveau, connu un semblant de paix.

Je me suis fait bien vite ma place parmi les miens. Une nouvelle famille soudée composée de visages venus des quatre coins de Férelden. Des nains, des elfes, des humains, tous cohabitent sans plus de problèmes que cela. Qu’ils soient mages ou non. Qu’ils soient nobles ou serfs. Et puis, les années passent. Nous restons à Fort Bastel, certains voyagent, d’autres viennent porter un peu d’aide aux habitants des contrées perdues de Férelden. Moi, je me suis tourné vers la recherche de Thyra. J’ai repris contact avec mes anciens camarades mercenaires bien contents de me savoir toujours vivant et en échange de quelques pièces de monnaie sonnantes et trébuchantes, je les envoies quérir des informations tandis que je vaque à mes occupations de Garde des Ombres. L’efficacité n’étant pas leur fort premier et connaissant leurs travers alcoolisés, je ne m’attends pas à avoir des nouvelles de sitôt. Mais ça ne m’empêche pas de les relancer de temps à autre, quand bien même, quelques infos glanées ici et là ont pu m’aider à retracer l’évolution de Thyra ces dernières années. A son départ de Golefalois, elle serait partie à la Chantrie de Dénérim, puis affectée dans une chantrie d’un village à l’ouest d’Amaranthine. Lorsque la bataille d’Ostagar eut lieu et que le Roi perdit la vie, elle se trouvait dans les Marches Libres, loin de tout et pendant la totalité de l’Enclin. Elle serait actuellement à Kirkwall. J’aurais bien été tenté de l’y rejoindre, mais… ma condition de Garde des Ombres, supplée de celle d’apostat, ne saurait pas me prévenir d’un quelconque enfermement dans une Tour. Et il me serait sûrement plus compliqué de demander de l’aide aux Gardes des Ombres des Marches.
Alors, je me suis juste contenté de lui envoyer des lettres. Plusieurs. Une fois par mois. Sans jamais avoir de réponses.


9:37 du dragon ⊱ La Chantrie de Kirkwall a explosé.
Lorsque la nouvelle est arrivée jusqu’aux oreilles pointues du Garde des Ombres, ses premières pensées furent pour Thyra. Et son coeur s’est serré. D’après ses informations, il n’y a que peu de rescapés. Tous ceux qui se trouvaient au sein de la Chantrie sont morts. Le Premier Enchanteur et le Chevalier Capitaine aussi. Kirkwall a tremblé. Kirkwall a dérapé. Kirkwall s’est effondrée sur ses fondations et ce sont toujours les mêmes qui sont les victimes. Ce soir-là, Vartan allume une bougie qu’il pose sur le rebord d’une des fenêtres du Fort. Autour, il dépose des fleurs, des plantes en gerbes et il fait brûler de l’encens. A genoux, il prie et envoie ses pensées vers Andruil pour qu’il accompagne Thyra jusqu’à lui et qu’il l’accueille parmi les siens. Qu’elle rejoigne sa mère et celle de Vartan. Que son esprit soit en paix. Sur ses joues, perlent des larmes. Il y a une page qui vient de se tourner. Sa vie à Golefalois n’est plus. Il n’en reste plus rien. Les souvenirs avec Alistair demeurent, mais d’autres ont pris le pas sur ceux-ci. Des souvenirs d’adultes, de compagnons, de frères d’armes, qui combattent au coude à coude. Mais Thyra… Thyra, le rayon de soleil qui se posait sur Golefalois, Thyra, dont il ne garde que des bons souvenirs, ses éclats de rire, ses grands sourires lumineux qui avaient sûrement été bénis par Mythal elle-même… Thyra qui s’était effacée, mais qui avait réussi quand même à
réaliser leur rêve de môme : devenir Templier. Elle avait réussi, mais elle y avait perdu la vie. C’est le risque, tout comme pour Vartan qui peut entendre l’Appel d’un jour à l’autre. Elle est partie. Partie avant qu’ils aient pu se revoir. Partie avant qu’ils n’aient pu se retrouver. Partie… Et dans l’ombre, Vartan se glisse. Il se cache, recroquevillé dans un coin, le dos contre les pierres et le coeur en fuite. Celle qu’il considère comme sa soeur a rejoint sa mère, le laissant là, seul avec ses espoirs de la retrouver brisés, qui gisent à ses pieds comme un miroir tombé depuis le haut de la commode. Fracassé sur les dalles.
Pourtant, il aimerait bien se faire son pèlerinage à Kirkwall. Pour honorer la mémoire de cette soeur trop vite disparue. Elle qui avait su éviter l’Enclin, elle n’avait pu esquiver le mage terroriste, comme lui apostat ayant fuit la Tour du Cercle. Oh qu’il haïssait les points communs qu’il avait avec cet homme. Alors qu’importe que la tension se soit élevée entre les mages et les Templiers. Qu’importe. Il irait. Caché, camouflé, sous une autre identité, mais il irait.
Et il y est allé. Il a traversé tout Férelden, s’est inventé une identité, ne s’est armé que d’une simple dague pour se défaire de quelques bandits en chemin ou juste passer pour un simple pèlerin. A traversé la mer et est arrivé à Kirkwall pour ne découvrir qu’une cité en ruine. Les vestiges d’une ville prospère, couchée sous les cendres encore fumantes de la Chantrie dévastée. Malgré les mois déjà passés, les veuves et les orphelins pleuraient encore leurs proches disparus. Doucement, les décombres se dégageaient et la vie autour se reconstruisait. Lourdement. Lentement. Encore écorchée par les griffes acérées des actes de ce mage. Et il gravit les marches religieusement, implorant les noms du panthéon elfique du bout des lèvres. Visage caché, il s’offre à la lumière qui se reflète dans les larmes aux coins de ses yeux pleurant son amie disparue.

Partie. Elle m’a abandonné. On me l’a arrachée. Sans que j’ai pu…. renouer. Reprendre contact. Sans qu’on puisse me permettre de retrouver mon amie longuement disparue. Puisse-t-elle retrouver nos ancêtres parmi les Dieux. Puisse-t-elle trouver la paix.
A mon tour, un jour, je la rejoindrai. Parmi les étoiles. Quand il me faudra répondre à l’Appel et à mon tour succomber sous les assauts de créatures malfaisantes.
Mais mon périple ne s’interrompt pas ici, non. Mon périple se poursuit, de retour dans ma terre natale, auprès de cette toute dernière personne qui me lie à mes épopées passées. Alistair. Et toute cette nouvelle famille qui se dresse, se multiplie, la Garde des Ombres.
Et il y a eu cette déchirure. Cette scission dans l’Immatériel. Cette faille qui, béante, vomit sur tout Thédas des créatures qui auraient dû rester de l’autre côté du Voile. Ca n’a pas l’air de préoccuper plus que ça la Garde, mais moi et les autres mages savons qu’il y a des choses qui ne devraient pas avoir la possibilité de venir dans ce monde. Certes, il ne s’agit pas d’un Enclin, mais c’est fortement semblable. Je ne comprends pas ce manque d’urgence du côté de mes supérieurs. On sait tous ce qu’il s’est passé lorsque les dirigeants ont préféré feindre l’inexistence du dernier Enclin… Il ne faudrait pas que quelque chose de semblable fasse trembler Thédas.





Dernière édition par Vartan Othaerhyn le Ven 14 Juil - 11:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://casyldhgallery.tumblr.com

hello, my name is...
avatar
THE HERO OF FERELDEN ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Pendräagon.
— MISSIVES : 298
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Ragnar Warvrick.
— CRÉDITS : Moi pour les gifs, edits (+) noobito
— PAIRING & OTP : OTP OF ALL TIME = REYLISTAIR mwala.
— PRESTIGE : 357

— NATIONALITÉ : Il est Alamarri, né au château Cousland durant une nuit agitée par une tempête de neige plutôt violente.
— LIEU D'HABITATION : Sa demeure principale reste le château Cousland qu'il a fait reconstruire ; mais sinon, il se contente d'auberges et de nuits à la belle étoile.
— ÂGE : Reyner possède vingt-sept ans ; hé oui, très jeune pour un Grey Warden qui a sauvé Ferelden d'un Enclin. Que voulez-vous, les années ne font pas le talent !
— RANG SOCIAL : Noble de la lignée des Cousland, Reyner a très tôt subi une éducation adéquate à son titre de noblesse.
— PROFESSION : Il reste et restera toujours un Grey Warden, quelqu'en soit l'enjeux.
— FACTION : Comme dit plus haut, Reyner fait partie des Grey Warden - autrement dit la Garde des Ombres.
— ARMES : Il est armé d'une très belle épée Orlésïenne et d'un bouclier comportant l'écusson des Cousland dont il ne se séparerais pour rien au monde.
— O.SEXUELLE : Notre héro de Ferelden est homosexuel et donc est attiré par les hommes, ce qui a rendu le rituel de Morrigan assez difficile pour lui en y repensant.
— AMOUREUSEMENT : Reyner est célibataire, bien qu'il entretient une flamme inavouée pour l'un de ses confrères et éternel ami : Alistair Theirin.

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Mar 13 Juin - 23:56

MON TOUT BEAU TOUT CHOU TOUT ELFIQUE TOUT HEU VOILA

Bienvenue officiellement !

Je sais que tu as déjà super bien avancé ta fiche mais bonne chance hein wtf

_________________
the heir of a lost legacy ◄
the weaknessYou'll find soon, my lord, that your love is heavy as much as the stones of the earth. Maybe you'll suffer, oh, yes, but you are fearless, aren't you ? indeed, you are the hero of ferelden. the hero who saved us all, but who can't even save himself from his demons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Elfe curieuse ⊱ MAGES

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 88
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Scipio Romulus
— CRÉDITS : Serindë
— PRESTIGE : 40
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Sans domicile fixe, là où ses songes la porte
— ÂGE : 18 ans
— RANG SOCIAL : Dalatienne
— FACTION : Mages
— ARMES : une petite lame cachée et de la magie
— O.SEXUELLE : Bi
— AMOUREUSEMENT : Célibtaire

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Mer 14 Juin - 10:06

Salut copain elfe mage J'ai super hâte de voir ta fiche en entier !

_________________




Ewie Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
THE CHEESE LORD ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 108
— PRÉSENCE : Dispo
— PAIRING & OTP : I SHIP IT ALL. ALL THE SHIPS MUST SAIL.
— PRESTIGE : 44
Say cheeeeese
— NATIONALITÉ : Féreldien.
— LIEU D'HABITATION : Il n'a pas de résidence à proprement parler. Son foyer, sa famille... c'est là où se trouvent ses frères et soeurs Gardes des ombres. Là où le mène sa lutte contre l'engeance. Oh, il y a bien Weisshaupt et d'autres forteresses érigées par l'ordre — une par-ci, une par-là — mais de nos jours, ses représentants passent plus de nuits sur la route ou dans un bivouac qu'au fond d'un nid douillet.
— ÂGE : 32 ans. Né en 9:10 du dragon.
— RANG SOCIAL : Il est le bâtard du roi Maric Theirin. Cailan Theirin était donc son demi-frère. Voilà qui est dit. On peut passer à autre chose maintenant? ...non?
— PROFESSION : Grey Warden
— FACTION : ...Grey Warden?
— ARMES : Une épée à une main et un bouclier orné du blason de la Garde des Ombres. Il appartenait à son ancien mentor Duncan et lui a été offert pendant le 5ème enclin par Reyner. Sa formation de templier, bien qu'incomplète, lui offrit de précieuses capacités auxquelles il se refuse de recourir.
— O.SEXUELLE : Demisexuel. Alistair manque d'expérience et n'a pas souvent eu l'occasion de euh... ranger l'épée dans son fourreau? Entre l'enclin, son passé chez les templiers et la chantrie... et il attend l'âme sœur... la personne adéquate, celle qui fera battre son cœur? Comment, trop cul-cul? Ok. Faites comme si je n'avais rien dit.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Mer 14 Juin - 13:24

Je me suis rendue compte que je ne t'avais pas souhaité la bienvenue ici, je viens rectifier mon erreur

BIENVENUE
Et bon courage pour ton histoire!

_________________
ϟ Alistair ϟ
Theirin

we could go to orlais, live in sin and eat cake until the darkspawn finally catch up to us ✶ ✶ ✶

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Linguiste enflammée ⊱ CIVIL

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Ayael
— MISSIVES : 400
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Mellissandre Alirius
— CRÉDITS : Zhongfeng Lee
— PAIRING & OTP : Cullissandre
— PRESTIGE : 984
— NATIONALITÉ : Orlésienne
— LIEU D'HABITATION : Orlaïs mais voyage beaucoup
— ÂGE : 28 ans
— RANG SOCIAL : Civil, étudiante-chercheuse à l'Université d'Orlaïs
— PROFESSION : Linguiste & traductrice spécialisée dans les langues anciennes
— FACTION : Aucune pour l'instant
— ARMES : Un stylet empoisonné
— O.SEXUELLE : Bisexuelle
— AMOUREUSEMENT : L'Amour n'existe pas

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Ven 14 Juil - 13:05

Eheh félicitation pour la fin de ta fiche ~

_________________
"Il faut comprendre le passé pour forger l'avenir".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
Wild and dangerous Witch ⊱ MAGES

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : So-chan
— MISSIVES : 78
— PRÉSENCE : 7/7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRESTIGE : 237
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Ferelden
— LIEU D'HABITATION : Palais d'Hiver, Orlaïs
— ÂGE : 30 ans
— RANG SOCIAL : La lie de la société en velours
— PROFESSION : Conseillère aux affaires mystiques de l'impératrice Celene Valmont Ière
— FACTION : Mages
— ARMES : Bâton de mage, magie metamorphe
— O.SEXUELLE : Hétérosexuelle (d'après ses dires)

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Ven 14 Juil - 21:52

Bienvenue Vartan et woh quelle fiche, c'est épique et sublime. (et dramatique)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasmagorie.forumactif.org/

hello, my name is...
avatar
Fiery and fierce ⊱ MERCENAIRE

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 164
— PRÉSENCE : 4 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Estrid Bellanaris / Achilles Blakemore
— CRÉDITS : Moi et tumblr o/
— PRESTIGE : 168
hey i'm new
— NATIONALITÉ : Originaire de l'Emprise du Lion
— LIEU D'HABITATION : Aucun. Elle est nomade.
— ÂGE : 22 ans
— PROFESSION : Mercenaire. Épéiste dont on s'arrache à prix d'or les talents.
— FACTION : Elle est sa propre faction. Et celle de son groupe de mercenaires.
— ARMES : Son bouclier et son épée recourbée à double tranchant, aux runes lui permettant d'asséner des coups électriques
— O.SEXUELLE : Inconnue. Elle se garde bien de dire si elle est bi, zoophile, ou fan de Qunari.
— AMOUREUSEMENT : Serindë n'aime personne. Elle ne veut aimer personne. So move bitch, get out the way.

MessageSujet: Re: Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice. Sam 15 Juil - 15:25




⊱ Bravo, tu es validé Vartan Othaeryn !
bravo, bravo et encore bravo !

⊱ AVIS SUR LA FICHE — Purée. Je suis sciée. Je n'ai rien à redire, tout le contexte que tu sors, même sur l'épisode de Connor, du cercle de Calenhad, ce qui suit ... tout est hyper bien détaillé comme il faut, avec un transport magistral à la lecture. En gros, tu as vendu du rêve à la lectrice que je suis. Alors tu vois, ton effort a payé. Et à part un mot oublié dans la précipitation, c'est nickel. NICKEL WESH COMME APRÈS AVOIR PASSÉ LE CAROLIN. J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Vartan ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je te dis avec amour : Bon jeu et encore la bienvenue parmi nous ! #Serindë Elisung

⊱ Cool, j'suis validé !
... Mais je fais quoi maintenant moi ?

Maintenant petite recrue, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair dans tous tes faits et gestes ! Quant à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forum, qui défileront en dessous de la bannière. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo ; ça rajoute un petit coté esthétique très fancy.

Plus sérieusement à présent ; va de suite signer le règlement, s'il te plait, c'est obligatoire ! Quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! N'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton personnage et de quel jeu il vient s'il est inventé, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire. Pense à créer ta boite aux lettres que tu puisses envoyer et recevoir des missives, c'est super utile et ça permet de commencer ou de finir des Rp d'une manière encore plus amusante. Renseigne toi par ailleurs sur le système des Points de Prestige, ils vont te servir plus tard si tu veux un rang ou un double compte.

Ho tant que j'y pense ! Si tu as une quelconque question sur l'univers de Dragon Age et que tu as besoin d'informations pour tes RP ou juste pour en apprendre plus, il y a le Guide de Thédas à ta disposition. Chose vitale, renseigne toi à propos de l'intrigue en cours et de la chronologie en RP. Vois-tu, comme nous simulons plusieurs époques, ces dernières ont un point de départ bien précis, et tu ne peux pas passer d'un an à un autre sauf en RP flashback ! N'oublie pas non plus de voter sur les top-sites ! Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Tu es digne d'un véritable membre de l'Inquisition !

Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à faire la teuf dans la taverne la plus proche ! Tu peux jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf sur ce forum !

Sur ce, Vartan... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Te joindras-tu avec les plus héroïques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !



_________________

To capture a predator, you can’t remain the prey. You have to become an equal in every way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vartan Othaerhyn || In death, Sacrifice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ 40k ] Renegade Militia et death korps of krieg
» Jeu de Rôle sur Death Note
» [40k-Death Guard] Les Oubliés du Terminus Est
» Death Smile II 360 - Subtilités???
» Chroniques des Death Vectors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ DRAGON AGE ✶ INFINITY :: Welcome to Skyhold :: fellows of the inquisition ; :: fiches validées-