PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 21 Mar - 0:41


fenris
Festis bei umo canavarum !

NOM & PRÉNOM(S) ⊱ Son vrai prénom était Leto, bien avant qu'il ne soit remplacé par Fenris, prénom affectionné par son ancien maître Danarius. SURNOM ⊱ "Mon petit loup" revenait régulièrement jusqu'à ses oreilles, prononcé par la même bouche qui l'a renommé Fenris. "Esclave" était tout autant courant dans sa vie d'avant mais désormais, les surnoms sont très limités et peu appréciés. AGE ⊱ Inconnu, lui-même ne sait plus combien d'années ont marqué ses traits qui paraissent encore suffisamment juvéniles.  NATIONALITÉ & LIEU DE NAISSANCE ⊱ Il paraît qu'il vient de Séhéron mais peu importe ses origines, il n'a connu que Tévinter, l'empire maudit qu'il hait. PROFESSION ⊱ Mercenaire, parce qu'il faut bien gagner sa croûte et parce que c'est ce qu'il fait de mieux. LIEU DE RÉSIDENCE ⊱  Il vagabonde à droite, à gauche, dénichant les contrats. SITUATION AMOUREUSE ⊱ Seul, il demeure encore pas mal récitent à l'idée de s'attacher à quelqu'un. ORIENTATION SEXUELLE ⊱ Bisexuel, il affectionne autant la compagnie féminine que masculine mais ne la recherche que très peu. FACTION & RANG ⊱ Ancien esclave, fugitif Tévintide, il se positionne clairement contre les mages et est de ce fait plus du côté des Templiers. ARMES ET/OU MAGIE ⊱ Si ses mains manient le plus souvent son épée, elle n'est rien à côté du pouvoir qu'il a acquis par le lyrium encré dans sa chair. Lorsque celui-ci opère, ses tatouages s'illuminent, ses capacités au combat augmentent et pour peu qu'il soit contrarié, son poing ne rechignerait pas à venir déloger votre cœur de sa poitrine, à le serrer si fort que vous finiriez par succomber. Il ne l'aime pas, ce pouvoir semblable à de la magie, mais il l'utilise plus souvent qu'il ne devrait sans en avoir honte. Pour lui, en comparaison des mages, il reste le moins dangereux car seul maître de ses actes. LANGUE PARLÉE ⊱ Il parle la langue universelle, le Tevene, mais possède également quelques bases bien utiles de Qun.

Tout sur ton personnage !
on veut tout savoir de lui.

Radical ⊱ Rancunier ⊱ Tourmenté ⊱ Sauvage ⊱ Hargneux ⊱ Franc ⊱
Renfermé ⊱ Loyal ⊱ Haine viscérale des mages ⊱ Sensible ⊱ Sarcastique ⊱


Aux premiers abords, la mine renfrognée de Fenris en dit long sur sa personne. Peu enclin à converser de futilités, inspirant bien souvent crainte ou mépris en vous dardant d'un regard vif, sourcils froncés, conjugué à son ton glacial. Si cela refroidit d'entrée de jeu, il permet au moins d'être fixé sur la manière dont vous serez reçu en l'abordant. Car oui, l'accueil est rarement chaleureux. Pour peu que vous soyez un mage, c'est peine perdue, ses réflexions intolérantes risquent de très rapidement parvenir jusqu'à vos oreilles. Son aversion prononcée pour cette classe est aussi évidente et apparente que le nez au milieu du visage. Une fois qu'on le connaît, disons qu'il suffit de s'habituer à l'entendre ruminer à ce sujet, faute d'expériences passées bien trop mal vécues qui lui ont laissé de multiples séquelles. Ses tatouages en font partie. La plupart du temps imperméable lorsqu'on s'intéresse à son histoire, Fenris est néanmoins en mesure de laisser quelques anecdotes sortir de sa bouche mais ne rentrera jamais dans les détails devant n'importe qui. Il n'aime pas évoquer tout ce qu'il a dû endurer en tant qu'esclave. Même chose si vous intéressez à ce qu'il était bien avant, sa mémoire étant vide de souvenirs. Juste quelques informations récupérées en vrac comme son vrai prénom par le biais de sa sœur. Juste quelques bribes qui n'avancent à rien, qui ne changent rien à sa situation actuelle.

Vous l'aurez compris, Fenris est un type qu'il vaut mieux éviter de chatouiller et est bien souvent considéré comme l'un des personnages les plus désagréable de Thédas. Pourtant, si on creuse un peu plus, on découvre quelques bons côtés étouffés par son attitude teigneuse. D'une part sa franchise qu'il use certes à mauvais escient la plupart du temps mais qui reste intacte en toutes circonstances et d'autre part, sa loyauté. Il ne donne pas sa parole pour ensuite la reprendre. Il ne coupe pas l'herbe sous le pied, est réglo, évidemment à quelques exceptions près lorsque cela concerne les mages mais cela dépendra de sa relation avec vous. C'est aussi un peu donnant donnant avec lui, ce dont on peut difficilement le blâmer. Quoi qu'il en soit si vous lui faites une faveur, il vous sera redevable et s’attellera à vous rendre la pareille le plus tôt possible. Et Fenris, lorsque sa carapace s'étiole, laisse entrevoir quelques instants de sensibilité. Pas celle bien prononcée, les larmes qui coulent sur les joues, mais plus une faiblesse après avoir été tant usé, qui peut se manifester dans ses paroles ou une fuite soudaine. Une faiblesse lorsqu'il s'attache à une personne, faiblesse qu'il exècre car elle lui rappelle de mauvaises choses. Elle l'empêche d'être suffisamment vigilent et son dos est ouvert à un éventuel coup de couteau. La peur s’immisce, celle d'être déçu une fois de plus. C'est rare mais comme tout un chacun, il y a des moments où l'on craque. Où il craque, préférant que cela se passe loin de tout spectateur, reclus dans son chez lui temporaire.

Il n'est pas non plus à l'abri d'élans de rage peu importe le lieu, laissant couler ses émotions, son animosité, sur la personne qui l'a déclenché. Au pire, sur le mobilier. Parfois contradictoire, plus complexe qu'on ne l'imagine au premier contact, Fenris n'est pas si détestable. Il cache un cœur en or qui ne s'ouvrira qu'au plus méritant. En attendant, il est à prendre tel quel, à apprivoiser tel une bête sauvage pour peu qu'on n'envisage pas de lui enfiler de nouvelles chaînes. Gare au loup qui montre les crocs. Il n'oublie pas facilement et pardonne rarement lorsque les méfaits à son égard sont profonds, plus en quête de vengeance qu'autre chose. C'est une tare chez lui, tare qu'il reconnaît volontiers mais n'arrange pas spécialement. La rancœur le ronge bien trop pour qu'il se contente de laisser couler ou d'ignorer tout ce qu'on lui a infligé. Ce n'est même pas négociable, Fenris est acharné. Bien évidemment, il lui arrive d'avoir des doutes mais le résultat est souvent identique. Buté et têtu. Certaines mauvaises langues affirment d'ailleurs qu'il est dénué de tout sentiment autre que la hargne qu'il porte en lui et bien trop souvent, on lui a fait des remarques sur le fait qu'il tire constamment la tête. Notamment Varric. Il est vrai que même satisfait, Fenris l'affiche rarement sur son visage et ses sourires sont aussi habituels que sa sympathie légendaire envers les mages. Autrement dit, presque inexistants mais une fois encore cela dépend de la compagnie à ses côtés. Avec la bonne personne ou dans un bon moment il y a de quoi être étonné de ses réactions. Son sens de l'humour ne paraît pas non plus très développé alors qu'étonnement, oui, l'elfe ténébreux en possède bien un. Et il n'est pas prêt de le quitter, peu importe la forme qu'il prend.



Sa haine des mages n'est pas une nouveauté, elle est le résultat de plusieurs années passées à subir le joug de son ancien maître Danarius ainsi que celui de l'empire Tévintide et d'avoir assisté à bon nombre de désastres causés par la magie. Pour lui, les mages sont dangereux, possèdent des dons qui ne peuvent être ainsi laissés en liberté. Venant de la bouche d'un ancien esclave, c'est dire. Selon lui, chaque mage aura toujours une bonne raison, une bonne excuse pour justifier le chaos causé. Chaque mage finira toujours par succomber à la tentation, aux promesses alléchantes d'un démon, jusqu'à finir en abomination. Les exceptions sont si rares, notamment Hawke, qu'il considère que tous devraient être cloîtrés dans un cercle jusqu'à la fin de leurs jours ou au mieux, tués s'ils dépassent les bornes. Ainsi, sans approuver tout ce que font les Templiers, il partage leur point de vue sur le réel danger que représente cette magie. Il est amateur de bon vin, ayant d'ailleurs vidé toute la réserve de bouteilles d'Agreggio lorsqu'il était encore dans son manoir emprunté, à Kirkwall. Affirmant lui-même qu'il sait toujours profiter des bonnes choses de la vie comme celle-ci. Lors du rituel où on lui a apposé ses marques, on lui a également effacé la mémoire, ce qui n'a pas manqué de l'affecter mentalement. Les envies de s'échapper étaient inexistantes jusqu'à ce qu'il ne goûte enfin à la liberté lors d'un court abandon à Séhéron. Quelques mois agréablement passés aux côtés de guerriers de la brume avant que Danarius ne revienne le chercher et qu'inéluctablement, tout s'écroule à nouveau. Depuis la mort d'Hadrianna, Danarius mais aussi sa sœur, assassinés de sa propre main après une amère trahison concernant cette dernière, il ne lui reste plus rien. Plus rien qui ne le rattache à son passé excepté ses tatouages qui le suivront jusque dans sa tombe. Si il est aussi réticent de s'attacher amoureusement à une personne, il ne l'est pas moins concernant les plaisirs charnels qu'il évite par crainte. Sa peau comme tout son être est encore marqué par une vive douleur, restes de la torture qu'on lui a infligé lors du rituel. Ses oreilles pointues en témoignent, c'est un elfe, mais il ne se sent aucunement raccroché à ses pairs ni lié à toute la culture Dalatienne qu'il n'a jamais connu. Il sait des choses, mais ça s'arrête là. Ses nuits sont parfois encore hantées par son massacre à Séhéron, honteux à chaque fois qu'il y repense, la culpabilité ne le quittant pas après tout ce temps. C'est justement pour cette raison que suite à sa fuite, échappant à l'emprise de Danarius, il n'a pas osé retourner auprès de Guerriers de la Brume. Préférant errer ailleurs sans but précis si ce n'est celui de fuir son ancien maître. Suite à l'explosion de la Chantrie à Kirkwall ainsi que des événements ayant suivis, opposant templiers aux mages, Fenris s'est étonnement rangé du côté des mages. Si ça n'avait pas été pour Hawke, si ça n'avait pas été par respect pour leur amitié et pour toutes leurs aventures passées ensemble ainsi que des nombreuses fois où l'apostat l'a aidé et convaincu que tous ne sont pas identiques, l'elfe aurait probablement soutenu les templiers ou au mieux, serait parti sans se retourner. Il n'en revient toujours pas de s'être allié aux mages, reste sur ses avis mais avec un peu plus d'ouverture d'esprit qu'avant, si l'ont peut dire. Quoi qu'il en soit Fenris a confiance en Hawke et ce fut une raison suffisante pour le suivre. Encore maintenant son amitié avec Hawke perdure, n'ayant pas rompu le contact. Chassant les esclavagistes pendant ou entre deux contrats, il n'est pas rare qu'il le retrouve afin que celui-ci lui file un petit coup de main. Même en dehors, juste pour passer du bon temps ensemble autour d'un verre. Fenris n'a jamais évoqué ce qu'il s'est passé à Séhéron à quiconque, excepté Hawke à qui au final, il a confié d'autres éléments de sa vie. Il n'avait jamais eu un tel ami et l'avoir rencontré lui a permis de faire un grand pas en avant. Aussi, c'est grâce à lui qu'il a rencontré d'autres personnes avec plus ou moins d'affinités à leur égard. Il n'est pas un fervent croyant, loin de là, mais il essaye de respecter du mieux qu'il peut les préceptes du Créateur. D'y croire du mieux qu'il peut, de relativiser, ce qui est une des raisons pour lesquelles il n'a jamais pensé à mettre fin à ses jours lorsqu'il était encore esclave. Peu importe la douleur éprouvée par ce quotidien sans fin, le suicide reste un péché.


Ton toi derrière l'écran !
on veut tout savoir de toi.


NOM & PSEUDO ⊱  Seb.
ÂGE ⊱  21 ans.
TES PASSIONS ⊱  Le RP, les jeux vidéos, les séries, les sorties.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO ⊱  La liste est longue alors je ne vais citer que les principaux... GOT, Vikings, Pirate des Caraïbes, Dragon Age, Assassin's Creed, The Witcher, Mass Effect.
PRÉSENCE ⊱ C'est variable, disons en moyenne 4 jours /7
TON AVIS SUR LE FORUM ⊱  Il est beau et soyons honnête, un forum Dragon Age, c'est la perfection  
COMMENT AS-TU CONNU DA:I ⊱  Grâce à un top-site !
TON DERNIER MOT, NIARK ⊱  Il y a beaucoup trop de mages ici





PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 21 Mar - 0:41


this is my story
What has magic touched that it doesn't spoil ?

Je pensais que découvrir mon passé me donnerait un sentiment
d'appartenance, mais je me trompais. La magie a souillé ça aussi.


CHAPITRE I ⊱ LIKE MOTHER, LIKE CHILDRENS
Tandis que certains naissent avec une cuillère en argent dans la bouche, d'autres naissent avec les poignets ligotés, condamnés à servir les autres jusqu'à leur dernier souffle. Fenris est de ceux-là. De ceux qui sont probablement nés dans la mauvaise famille, au mauvais moment, au mauvais endroit. De ceux qui n'ont pas choisi d'être là, à regarder leur génitrice suer corps et âme pour servir au mieux les maîtres. De ces enfants qui ont bien conscience d'être chiants, à traîner dans les pattes de tout le monde, mais qui au final ne recherchent qu'un peu d'attention et de tendresse. Un peu d'amour maternel. Faute de ça, il mise sur l'amour fraternel qu'il partage avec sa sœur Varania. Ça ainsi que leurs jeux au manoir, profitant le plus possible de leur enfance avant qu'ils ne servent à leur tour comme leur mère, le maître et ses divers caprices. Au fur et à mesure, des objectifs se créent, des buts à atteindre lorsqu'ils seront plus grands. Varania est autant ambitieuse que son frère Fenris si ce n'est parfois plus. Les rêves de bambins c'est grand, c'est beau, mais sont-ils seulement accessibles ? Sortir de la servitude relève plus de l'impossible qu'autre chose, même dans quelques années. Tout était beaucoup plus simple à cette époque. L'âme candide et sincère, bien vite souillée au fil du temps.

CHAPITRE II ⊱ NO GUTS, NO GLORY, JUST SLAVERY
Humiliations sur humiliations. Bête de foire qu'on prive de repas pour jouir de sa misère, petit loup dont on use et abuse, vulgaire esclave dont on marque la chair par simple ennui. Ça ne s'arrête jamais. Aux mains d'Hadrianna, apprentie de son maître Danarius, il souffre plus que jamais de sa condition d'esclave. Incapable de dire non ou de se rebeller, il accepte tout sans rechigner. Il n'ouvre pas la bouche, ravale seulement sa rancœur autant que son malheur. Ce n'est pas ça qui l'empêche d'obéir, qui le motive à partir. De toute façon, il n'a jamais envisagé la fuite et si c'est le cas, il ne s'en rappelle plus. Plus depuis que ces tatouages se sont retrouvés encrés dans sa peau, une énième torture infligée où ses souvenirs ont étés effacés. Il n'a aucune idée de qui il était avant, outre le fait de demeurer un esclave. C'est notamment pour cette raison qu'il est si prompt à baisser l'échine devant Danarius. L'habitude prononcée qui provoque une certaine lassitude et la liberté hors de portée pour le pauvre elfe qu'il est. Forcément, Danarius s'en doute, se satisfait de la soumission de son petit loup qui protège aussi bien ses arrières qu'il le sert. C'est sans crainte que celui-ci emmène Fenris avec lui lors d'une expédition à Séhéron, terre que se disputent Qunari et Tévintides depuis de nombreuses années. Si tout semble d'abord bien parti, l'attaque Qunari qui survient les pousse à se ruer vers les navires pour fuir. Les quais sont bondés de gens affolés, terrorisés, craignant pour leur vie et n'hésitant pas à se bousculer entre eux dans l'espoir de monter à bord. C'est avec force que Fenris dégage un passage pour lui et son maître qui trouve sa place sur le pont d'un bateau. Seul. L'esclave n'est pas accepté à bord, faute d'un manque de place mais surtout, faute de ne pas être suffisamment important. Il est de cette race de déchets qu'on jette volontiers aux requins pour sauver sa propre peau, qu'on abandonne sur le bord de la route comme un chien pouilleux. Ou presque, étant donné l'air contrarié de Danarius, craignant de perdre un bon investissement. Sans ça, sans ces tatouages au lyrium, il aurait probablement été moins affecté par la perte de l'esclave. Mais Fenris n'est pas un esclave banal, il n'est pas son garde du corps pour rien. La grimace est toujours imprimée lorsque le navire s'éloigne et que les regards se croisent. Dans l'attente de pouvoir revenir le chercher plus tard, Danarius le laisse ici, en terre inconnue.

Fenris est débrouillard. Bien que complètement déstabilisé, lâché dans la nature tel un fauve enchaîné depuis de nombreuses années, il parvient à sortir du champ de bataille et de la ville bientôt submergée par les Qunari. Il ère sans but, se questionnant, doutant, avant d'être recueilli. L'elfe en est le premier surpris. Ce sont des rebelles, des Guerriers de la Brume qui lui offrent un toit et lui permettent de goûter à une toute nouvelle vie. De redécouvrir un tout nouveau quotidien de vie sans chaînes pour l'entraver. Jamais il ne s'est senti aussi bien qu'à cet instant. Libéré. Libre. Difficile de le réaliser pleinement, difficile de se dire que cette situation va perdurer. Fenris, derrière le plaisir qu'il partage en leur compagnie, sent que plus les jours passent et plus l'étau se resserre. Danarius est très probablement sur ses traces. Remuant ciel et terre. Fenris n'a aucune chance d'en réchapper, tourmenté par ses chaînes invisibles qu'il n'a pas le courage de briser pour de bon. Goûter à cette liberté provisoire ne change pas grand chose à l'affaire. Certes, elle lui paraît désormais envisageable mais lorsque Danarius retrouve enfin sa trace, son obéissance reprend le dessus. L'elfe soumis prêt à retourner dans les pattes de son maître parce que celui-ci lui aura sifflé.

Prêt lui, peut-être, mais pas les Guerriers de la Brume. Ils refusent de rendre Fenris, pas après l'avoir soigné, lui avoir inculqué toutes leurs valeurs de liberté, l'avoir épaulé ces mois durant. Le considérant comme l'un des leurs et montrant de ce fait les crocs au magistrat Tévintide. Fenris est immobile. Finalement hésitant, il n'arrive pas à remettre de l'ordre dans ses pensées. Lui qui semblait si prompt à retourner aux côtés de Danarius doute pour la première fois, envisageant un futur différent aux côtés de ces guerriers. Partagé comme jamais jusqu'à ce que Danarius tranche pour lui. Si les rebelles ne sont pas disposés à lui rendre, la violence reste la seule solution, d'autant plus que le maître veut s'assurer que son esclave lui est resté fidèle. « Très bien. Fenris, massacre-les jusqu'au dernier. » Son cœur manque un battement. Même deux, pour être franc, son regard se perdant dans celui de ses nouveaux compagnons puis dans celui de Danarius. Le retour à la réalité est brutal. Une fois encore, on lui ôte son libre arbitre. Quel idiot d'avoir cru à la liberté. « C'est bon, je viendrais avec vous maître... mais épargnez-les. Ils m'ont sauvé et- » Tentative désespérée de négocier, de quoi contrarier l'esclavagiste qui n'apprécie pas ce genre d'insubordination. Il constate que son petit loup a développé de sales manies pendant son absence et entend bien les corriger. Ne le laissant pas finir son discours, le coupant immédiatement pour une fois encore, lui remémorer sa place. « Je ne me rappelle pas t'avoir demandé ton avis. C'est un ordre. Tu ne voudrais pas que ton retour à la maison se passe mal, n'est-ce pas ? Alors fais-le. » Et le pire, c'est que ça marche. Fenris s’exécute. Il ne comprend pas, il ne comprend plus, il agit sans réfléchir. Instinct de soumission qui revient au galop. La crainte et la terreur. C'était si prévisible. C'est un véritable massacre. Lorsque celui-ci se termine, le corps tâché de sang, le rire de Danarius résonne jusqu'à ses oreilles. « Tu vois, ce n'était pas si dur. Allez viens mon petit loup, on rentre à la maison. » Il capte mal, comme si celles-ci étaient bouchées, comme si son cœur venait d'arrêter de battre. A la manière d'un pantin, il emboîte le pas de son maître. Il est bien incapable de piper mot, complètement absent, retrouvant ses chaînes presque comme avant. En silence, l'âme écorchée à vif semble avoir atteint ses limites.


Ce n'est qu’après avoir goûté la liberté qu'elle m'est apparue envisageable.


CHAPITRE III ⊱ BROKEN CHAINS
Kirkwall. Autrefois la cité des esclaves, désormais libérée tout en conservant quelques souvenirs du passage de l'Empire Tévintide. Quelques statues, monuments, des sensations et cette impression d'entendre des échos.  Comme si la souffrance des anciens esclaves avait tellement imprégné la cité qu'elle hante encore chaque personne à son arrivée ou encore après plusieurs années à y habiter. Fenris se remémore, la toute première fois qu'il a posé ses pieds au port, les frissons qui ont parcouru son échine. Il n'aurait jamais pensé y mettre un jour les pieds mais certaines affaires l'ont appelé. Les chaînes brisées, l'elfe cavale dans presque tout Thédas afin d'échapper aux esclavagistes à sa poursuite. Ayant tiré un trait sur toute soumission mais ne parvenant pas à se poser pour les raisons citées juste avant. Ça et son envie de retrouver Danarius qui tant qu'il sera en vie, ne le laissera jamais en paix. Au moins, même si il lui aura fallu du temps pour franchir le pas, Fenris ne dépend plus de son maître. La liberté lui tend les bras, plus de moitié que complètement. C'est toujours pareil. A chaque fois qu'il pense avoir semé ses assaillants, d'autres prennent aussitôt la relève. Il n'est jamais tranquille et cette fois-ci, Fenris compte bien tendre un piège aux chasseurs à ses trousses. C'est plus ou moins Hawke qui tombe dans celui-ci, affrontant les hommes à sa place. La surprise de trouver une personne aussi douée est de taille, mais l'elfe ne regrette pas et en profite de ce fait pour demander son aide, pensant que Danarius est en ville. Le manoir où ce dernier est censé se trouver est fouillé de fond en comble, purgé des abominations crées pour les visiteurs indésirables, mais aucune trace de Danarius. Quelle plaie. Sans étonnement, Fenris est contrarié. Il lui faut bien quelques minutes avant de rejoindre Hawke et ses compagnons à l'extérieur. Ce dernier a beau être un mage, l'ancien esclave lui est tout de même redevable. Il s'engage à l'accompagner pour régler sa dette. C'est ainsi que tout débute. Les petites quêtes, missions, le soutien qu'il apporte à Hawke avec d'abord un peu de réticence mais aussi de curiosité. Il se questionne sur les envies et intentions de Garrett qu'il suit dans ses aventures. En oubliant de ce fait du mieux qu'il peut la présence d'autres mages notamment Anders avec qui leurs points de vue diffèrent complètement. Se crêpant de nombreuses fois le chignon en sa compagnie tout comme avec Merrill qu'il ne supporte pas vraiment pour ne pas dire pas du tout. La magie du sang l'horripilera toujours. La magie tout simplement. Juste que l'utilisation de la magie du sang est pire que tout.

Lors de leurs aventures passant des tréfonds jusqu'à la hauteville, de l'aide que Fenris apporte à Hawke et une fois encore inversement, une confiance solide se tisse. Le mercenaire n'approuve certes pas toujours les choix de son compagnon lorsqu'ils se rapportent aux mages mais constate bien assez rapidement sa maturité et son contrôle sur sa propre magie. Son contrôle sur lui-même. Hawke devient un mage que Fenris respecte beaucoup pour cela et c'est à ses côtés qu'il prend son destin plus en main. C'est à ses côtés que l'ancien esclave retrouve Hadrianna qui fût par le passé un vrai bourreau, ne pouvant l'épargner même après la révélation qu'elle lui fait : une sœur. La sienne pour être exact, oubliée depuis sa perte de mémoire parmi tant d'autres éléments. Elle est en vie mais Fenris a besoin de temps pour digérer la chose. Laissant Hawke et le reste de l'équipe sur place, il rentre à son manoir emprunté où il est bien installé depuis plusieurs temps. Peu enjoué par l'idée de la contacter, parce qu'il doute sur beaucoup de choses. Il se remémore les paroles d'Hadrianna lui affirmant que celle-ci n'est pas esclave mais domestique, pourtant, l'idée d'un piège ne s'efface pas de son esprit. Et comme il ne parvient pas à tourner cette page, il mène sa petite enquête tout en continuant à accompagner Hawke dans ses quêtes. Jusqu'à ce qu'il reçoive un courrier de celle-ci, après quelques échanges, lui proposant une entrevue à la Taverne du Pendu. Bien qu'étant celui qui a initié les choses entre eux, qui voulait la voir, il semble pris de court. Partagé, il demande à Garrett de l'accompagner car il a besoin de tout son soutien pour cette affaire. Car il n'est pas si rassuré par ces retrouvailles et surtout car il n'a pas tord. S'il s'y était rendu seul, il aurait eu beaucoup de mal à se sortir de cette situation.

Un piège tendu par sa propre sœur Varania. Elle comptait le remettre aux mains de Danarius pour s'élever et devenir son apprentie, quitte à vendre son propre frère, trahissant son propre sang au bénéfice d'un simple statut. Fenris se sent dupé. Tout un tas de ressentiments se nichent au creux de son esprit et dès lors qu'il aperçoit son ancien maître, il ne contrôle plus sa rage, la faisant exploser à l'air libre jusqu'au dénouement final où il l'achève de ses propres mains. En parallèle, Hawke et le reste des compagnons observent la scène. Arrive bien évidemment le moment où la colère loin d'être rassasiée de l'elfe se reporte sur Varania qui avoue ses intentions. Au moins ne le nie-elle pas. Ce n'est pas pour autant que Fenris est décidé à l'épargner. Il s'approche, prêt à lui offrir le même sort que Danarius tandis qu'elle quémande de l'aide auprès de Hawke. Mais comme celui-ci l'affirme si bien, plus rien ne peut arrêter cela. Le poing de l'ancien esclave vient enserrer l'organe vital de sa sœur, une certaine amertume au fond de la gorge. C'est fini. Il se sent si sale, de tout ça, de toute cette magie, avec un grand besoin de digérer ce qu'il vient de se passer. Ce n'est jamais aussi simple. Désormais, il ne sait plus vers quoi s'orienter, ayant anéanti tout ce qu'il restait de son passé. Envisageant un vrai nouveau départ. Aller de l'avant et plus difficile encore, accepter cet avenir incertain qui s'offre à lui.

ÉPILOGUE ⊱ NEW BEGINNING
Les tensions entre mages et templiers en sont arrivées à un stade presque catastrophique. C'était sans compter sur l'aide d'Anders qui en faisant exploser la Chantrie, donne une raison de plus de craindre les mages. Fenris assiste aux côtés de Hawke et du reste des compagnons à cet incident, grinçant des dents, désapprouvant clairement un tel agissement. Pourtant, c'était prévisible, cela ne confirme que trop bien ce qu'il reprochait à Anders et à la plupart des autres mages. Ils sont beaucoup trop dangereux pour être laissés en liberté et déclenchent des calamités. L'elfe pourrait même aller jusqu'à dire que certains sont une calamité à eux seuls. Suite cette explosion, le dialogue entre mages et templiers est définitivement rompu. Une guerre civile débute. Fenris, au cœur de toute cette pagaille, se range quoi qu'il en soit du côté de Hawke. Même s'il s'agit du côté des mages, il ne compte pas lui faire faux bond. Les arguments de l'apostat et la confiance qu'il lui porte ont réussi à le convaincre. Ça et bien évidemment, leur amitié. Il reste néanmoins le premier surpris, content que Anders ne reste pas pour assister à tout ce qu'il a provoqué, chassé au lieu d'être tué. Les événements qui suivent défilent à une vitesse folle. Les combats, la folie qui s’empare de la ville jusqu'à l'affrontement final avec le Chevalier-capitaine Méredith. Puis rideau.

Fenris fuit d'abord la ville au côté des autres, sans trop de regrets. Conscient qu'il n'a plus de raison d'y séjourner et préférant découvrir de nouveaux horizons avec une guerre à échelle mondiale qui se profile. Chacun dans la bande prend une route différente, chacun imagine son avenir comme il l'entend et en ce qui concerne l'elfe, certains projets se dessinent déjà dans son esprit. Restant en contact avec Hawke ainsi que Varric, entre autre, il décide de continuer sa petite vie de mercenaire tout en réglant ses comptes avec chaque esclavagiste qu'il croise. Les traquant puis les débusquant entre deux contrats, anéantissant leurs repaires en se satisfaisant de ses actions. Il navigue dans tout Thédas, jamais au même endroit bien longtemps. Si bien que la chaleur d'un foyer stable en arrive parfois à lui manquer. Entre feu de camps, grottes ou habitations abandonnées, le temps où il logeait dans son manoir à Kirkwall lui semble très loin. Sa vie lorsqu'il était encore esclave, encore plus. Pourtant Fenris n'oublie pas. Il n'oubliera jamais. Tout est encré à jamais dans sa chair et dans son âme.



PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 21 Mar - 1:17
*cache son bâton* Bienvenue parmi nous copain elfe !

Très bon choix d'OC ! Ça risque d'être intéressant si tu fais un RP avec Anders. À suivre :3
Bon courage pour la rédaction de ta fiche. o/
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
Lord of revassan ⊱ Mien'harel
— PSEUDOs : Pendräagon
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— PRÉSENCE : Présent.
— MISSIVES : 269
— DC&TC : Reyner Cousland (+) Seth.
— PRESTIGE : 207
— CRÉDITS : phobs (+) moi

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Dalatien et descendant direct de Shartan.
— ÂGE : Glorfindel possède dix neuf ans.
— PROFESSION : Leader du mouvement Mien'Harel, chef de la cité Revassan.
— FACTION : Mienh'Harel, évidemment : les elfes rebelles.
— ARMES : Deux sabres dalatiens.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
— O.SEXUELLE : Bisexuel.
Posté Mar 21 Mar - 1:27
Un petit Fenris, oui, oh bordel de nouille

Bienvenue sur le forum, mercenaire au cœur marbré de glace

J'espère que tu ne rencontreras aucun soucis durant la création et construction de ta fiche. Si jamais c'est le cas, n'hésite pas à me MP afin d'obtenir de l'aide.


En te souhaitant bon courage pour ce que tu as à rédiger !

Meuh oui, nous aussi, les mages, on t'aime beaucoup mon petit, huhu wtf


All my life,
I have been fighting for this.
They try to keep me down but I just get higherII've been up, I've been down. Seen the world from the ground. But I hear the drumming, now my veins are pumping. Scraped my knees, bruised my heart, It's where you end, not where you start. I see them running, cause they see me coming. All my life, I have been waiting, I have been waiting for this.
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 21 Mar - 9:56
Bienvenue Fenris!

Hâte de lire ta fiche, et bon courage pour la compléter
Au plaisir de te croiser sur la CB!
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Mar 21 Mar - 10:38
Bien le bonjour ~

Bienvenue et Bon courage pour ta fiche que j'ai hâte de lire :DD

Je suis ravi que tu ais choisi ce personnage en plus - :DD



"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
Invité
Invité
Posté Mar 21 Mar - 19:34
Merci à vous tous ! J'avance un peu sur ma fiche

Nara => Je vois le bout du bâton qui dépasse wtf En tout cas merci et un RP avec Anders (même plus qu'un seul) est en effet prévu

Ragnar => Bon, ça va, t'es un des rares mages que j'apprécie un peu. Juste un peu wtf merci beaucoup et pas de soucis

Terrine (oui y'a plus de respect) => Merci et comme c'est fait, disons, au plaisir de se re-recroiser sur la CB

Anders => Merci
Spoiler:
 
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
— DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— MISSIVES : 198
— DC&TC : Elian'Ha - Aerandir - Catherina
— PRESTIGE : 333
— PAIRING & OTP : Reystair ~
— CRÉDITS : Me

— ICONE (100x100) : — NATIONALITÉ : Je suis tout ce qu'il y a de plus Orlésienne. bien que je ne suis pas passionnée par le Noble jeu ou les intrigues politiques.
— ÂGE : J'ai 28 ans, tout en arrivant lentement vers mes 29 ans. La vie est courte et longue en même temps.
— PROFESSION : Je suis la Grande Prêtresse de Val Firmin. En gros je suis la chef de cette chantrie. Bien que je sois en dessous de la défunte Divine. Paix à son âme...
— FACTION : Comme je vous l'ai dit plus haut, étant la Grande Prêtresse, je fais partie de la Chantrie.
— ARMES : Je considère le trident que je garde avec moi comme mon arme. C'est une sorte de lance si vous préférez. Néanmoins, je ne m'en sers qu'en dernier recours.
— AMOUREUSEMENT : Je n'ai personne. On va dire que je suis fidèle à Andrasté et à la Cantique de la Lumière.
— O.SEXUELLE : Je ne suis pas fermés aux nouvelles découverte, malgré le fait que pour le moment, j'ai été plus attiré par les hommes que par les femmes. La race m'important peu.
Posté Mar 21 Mar - 19:51
Miracle! Il apprécie un mage wtf

Oooh oui il y aura plein de rps hehe /PAN

Spoiler:
 



"Si dans les ténèbres tu sombres, dans la lumière tu renaîtras et c'est dans cette lumière que tu puiseras la force qui te fera avancer. Alors relève toi, tiens-toi droite et avance vers ton destin Grande Prêtresse"
PROCHAIN NIV. :
avatar
avatar
The hell on thedas ⊱ Pnj
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— MISSIVES : 181
— PRESTIGE : 284

Posté Sam 25 Mar - 21:51



⊱ Bravo, tu es validé Fenris !
bravo, bravo et encore bravo !

⊱ AVIS SUR LA FICHE  — Je n'ai rien à redire, belle petite fiche bien rédigée, qui retrace correctement l'histoire de notre petit loup aux marques de lyrium ! Les anecdotes sont très bien fournies, ce qui est super sachant que c'est un personnage non inventé ! Tout est donc parfait ! J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé, Fenris ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, je te dis avec amour : Bon jeu et encore la bienvenue parmi nous ! #ZEVRAN.

⊱ Cool, j'suis validé !
... Mais je fais quoi maintenant moi ?

Maintenant petite recrue, je t'invite à te créer une relationship ici ; c'est obligatoire et conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Par là, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair dans tous tes faits et gestes ! Quant à cette section, il t'est possible de passer des petites annonces comiques ou autre sur le forum, qui défileront en dessous de la bannière. Ah tien, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Va y donc, c'est mieux que de ne rien avoir sous son pseudo ; ça rajoute un petit coté esthétique très fancy.

Plus sérieusement à présent ; va de suite signer le règlement, s'il te plait, c'est obligatoire ! Quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! Enfin ; n'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton personnage et de quel jeu il vient s'il est inventé, merci ! Cela évitera les doublons, et c'est obligatoire.

Ho tant que j'y pense ! Si tu as une quelconque question sur l'univers de Dragon Age et que tu as besoin d'informations pour tes RP ou juste pour en apprendre plus, il y a le Guide de Thédas à ta disposition. Chose vitale, renseigne toi à propos de l'intrigue en cours et de la chronologie en RP. Vois-tu, comme nous simulons plusieurs époques, ces dernières ont un point de départ bien précis, et tu ne peux pas passer d'un an à un autre sauf en RP flashback ! N'oublie pas non plus de voter sur les top-sites ! Voilà tout pour la partie administrative ultra barbante ! Tu es digne d'un véritable membre de l'Inquisition !

Maintenant, ce sera bien plus drôle qu'avant, car je te convie à faire la teuf dans la taverne la plus proche ! Tu peux jouer un max pour faire vivre le forum ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombres de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Tout comme tu ne dois surtout pas hésiter à flooder, que ce soit pour dire ce que t'as bouffé à midi ou autre encore, on s'en fiche : on aime le racontage de life et le bla bla trop wtf sur ce forum !

Sur ce, Fenris... Je te souhaite une bonne aventure parmi nous. Te joindras-tu avec les plus héroiques afin de sauver Thédas, ou au contraire, plongeras-tu le monde dans le chaos ?

Bienvenue sur Dragon Age Inquisition : Infinity !


PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
Posté
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum