— Event N.1 : La Chute

— 9:31 DU DRAGON (Dragon Age Origins)
Depuis la nuit des temps, les Gardes des Ombres ont protégé Thédas du mal. Gardiens de la paix et des habitants de ce monde, ils ont toujours combattu d'un aplomb et d'une croyance infaillibles. Néanmoins, le cinquième Enclin signa l'arrêt de mort de la quasi totalité de ces guerriers à la force de fer. La trahison de Loghain coûta entre autre la vie du Roi Cailan et plongea la Garde dans un état quasi soporifique.Reyner Cousland fut l'homme qui redressa la situation. Armé de ses compagnons et de la rancœur qui l'accablait, le jeune homme avait vécu la tragédie d'Ostagar. Sa famille fut assassinée, son château brûlé, son amant décapité : Loghain venait de faire une regrettable erreur. Il s'était créé l'ennemi dont personne n'aurait jamais souhaité avoir un jour.L'Enclin fut anéanti. L'Archidémon mourut et Loghain trépassa de la main de Reyner. Ferelden fut libéré du joug du faux Roi. Tout était à construire désormais : nommé Commandant de la Garde, il devint le dirigeant des Gardes des Ombres de Férelden et une très forte influence parmi le groupe. Deux, quatre, puis seize grands campements furent construits et une vague de recrutement fut lancée. En dix ans, les rangs des gardes gonflèrent comme jamais. Symbole de courage et de persévérance, le jeune Commandant ne se doutait toutefois pas que les choses allaient dégénérer à nouveau... Et aussi violemment.

— 9:42 DU DRAGON (actuellement)
Corypheus rallia les templiers à sa cause. L'Inquisition en fit les frais et, prévenant ainsi Thédas et la majorité des grands groupes des alentours, aucun accepta de croire cette funeste nouvelle : C'est dans un espoir vain que Ragnar Warvrick, l'Inquisiteur, décida de lancer une demande d'alliance entre la Garde des Ombres et l'Inquisition. Les dirigeants de la Garde refusèrent sans prendre le temps de reconsidérer cette offre précieuse : pour eux, le vrai problème était l'influence et le pouvoir que continuait d'accroître l'Inquisition et ce, sans aucun cadre de bonne conduite et sans aucune limite.Néanmoins, une attaque se prépare et les Gardes ne se doutent pas une seule seconde que leur forteresse, Fort Bastiel, en Amaranthine, est sur le point de se faire assiéger par Corypheus qui après un échec cuisant chez l'Inquisition, décida d'attaquer un des autres groupes les plus puissants de Thédas en ayant appris que Reyner était sur les sentiers à la recherche d'informations capable de stopper l'appel : en soit, un pouvoir illimité pour les Gardes. Sur son chemin, le Commandant acquis des informations capitales et qui pourraient changer le destin de l'alliance entre Inquisition et Gardes.Le souhait de Corypheus est à présent de réduire au silence Fort Bastiel et son leader avec, coûte que coûte. Une bataille sanglante se prépare, et ce sera peut-être la chute de la Garde de Ferelden... Définitivement.

Combattez aux cotés de la Garde des Ombre afin de leur laisser la chance de s'en sortir vivant !
Sauvez ceux qui jadis vous ont offert gracieusement le privilège rester à l'abri du cinquième Enclin !
Lire plus

〖LES SOIRÉES TWITCH〗


prochaine soirée le 25.06 à 20H30
en savoir plus

Petites annonces

24/06/2017 — Nouvelle barre d'outils installée !
24/06/2017 — Le concept soirée twitch est lancée ! Prochaine soirée prévue le 25.06 ! plus d'info
24/06/2017 — Serindë est désormais Modérateur du forum. Bienvenue dans la team, miss !

Le Discord du forum

parodies du forum

©linus pour Epicode
⊱ En bref





Partagez|

Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Lun 13 Mar - 19:30

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


Pour avouer, je n’ai pas compris ce qui m’a pris de faire une insubordination aussi folle. Mais il a beau être mon chef de groupe, je ne réponds qu’à Reyner pour le moment. Pas que ma confiance est inexistante pour les autres mais je préfère y aller au fur et à mesure. Le monde ne sait pas fait en un jour. Par contre, ma décision est immédiate : je quitte mon groupe pour suivre le passé et en faire de nouveau mon présent. Même si j’ai peur qu’il en revienne aux mains ou ne m’évite, je le cherche quand même. Comme une désespérée, je le cherche du regard et dès que je tombe sur lui, la peur me tiraille l’estomac comme un poison. Je ne fais même attention à sa situation ou même au cadre magnifique dans lequel il se trouve. Je parle. D’une traite. Sans pouvoir ou vouloir m’arrêter. Dès que je termine mon discours, je ne perds pas de temps et fait demi-tour sans plus de mots.

Mais lorsque j’entends mon nom, mon cœur rate un battement et je me retourne lentement. Mon regard se pose sur lui et je découvre enfin une partie de son visage. Celui d’un homme. D’un coup, je sens ma poitrine se serrer. J’aimerai le tenir contre moi. L’enlacer mais je m’abstiens en l’écoutant. Il me raconte à son tour. Jamais je n’aurais pensé à quelque chose comme ça. Jamais je n’aurais pu concevoir que lui, Shiral avait pu vivre ça. C’est le cœur lourd que je m’approche de lui. Quand il me demande de m’éloigner de lui, je ne suis plus qu’à quelques mètres. S’il savait ce qui me traverse l’esprit en ce moment… Je fronce les sourcils malgré moi lorsqu’il arrive à la fin de son récit. Jamais il ne ferait de mal volontairement ou pour s’amuser. Lorsque j’arrive face à lui, instinctivement, je lui tends une main avec un léger sourire en coin. Qu’il ne compte pas sur moi pour l’abandonner. Plus maintenant. « Oublie. Je ne te laisserai plus partir. En plus d’être du même clan, tu es mon meilleur ami et ma famille. Si tu ne veux plus entendre parler de moi… »

Je laisse mon regard parcourir le sol et sa personne en pensant que je suis toujours équipée d’une petite arme blanche pour couper des plantes en fonction de nos besoins. Je le sors en mettant la garde de son côté tout en pointant la lame sur mon cœur. Mon regard se lève et je laisse planer la détermination de mon acte. S’il veut, c’est maintenant ou jamais. « Il faudra me tuer. Que tu sois son assassin ou une victime de complot peu m’importe. Même si je dois me monter contre les humains ou un royaume ou même contre les esclavagistes et la justice je le ferais. Tu ne seras plus seul. Pas après nos retrouvailles. »

Mon regard se fait dur. Pas paraître méchante mais sûre de moi. Je ne veux pas qu’il reparte en pensant qu’il a tout perdu et qu’il est à présent isolé. Je sais maintenant me défendre et je vis ma vie comme je l’entends. Mon Union passée, je serai bien plus apte à l’aider. Puis s’il le faut, je demanderais à Reyner de m’aider. Il peut bien enrôler qui il veut avec les pactes et autres feuilles volantes de la Garde. Je fronce les sourcils en gardant toujours ma main sur ma petite lame. Le regard perdu dans le vague je prends pleinement conscience de la situation dans laquelle je peux me mettre en lui tendant une main. Mais au lieu de baisser les armes, je lance mon arme rapidement contre un arbre près de nous. Planté bien au milieu, je pointe du doigt mon acte en fixant Shiral dans les yeux : « Rien ni personne ne se mettra entre toi et moi. Plus jamais. Où que tu sois, je serai là pour t’aider. »

© By Halloween sur Never-Utopia


_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Nara Lavellan le Dim 19 Mar - 2:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Mer 15 Mar - 19:31






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...





Il n'avait pas dit ça pour qu'elle le prenne avec pitié, ni pour se plaindre, seulement pour qu'elle comprenne la raison de son geste d'il y a plusieurs minutes : Il ne voulait pas la blesser. Il la regarda s'approcher et se recula avant de se retrouver contre une pierre, la laissant s'approcher en appréhendant un peu de son prochain geste, tout en l'écoutant parler. Il ne voulait pas ne plus entendre parler d'elle. Bien au contraire…

Par contre, il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle agisse comme cela en pointant son arme sur sa propre poitrine, le manche vers lui. Ce qui laissa sans voix l'elfe qui la regardait comme si elle était folle. Elle l'était peut-être au final, mais ce qui impressionnait le plus Shiral, c'était le fait qu'elle avait énormément grandit et qu'il était très fier d'elle. Son sourire s'élargit en la regardant, n'écoutant plus du tout ce qu'elle pouvait dire.

Son sourire disparût néanmoins lorsqu'il se rappela des années qui étaient passés et qu'ils ne pourraient jamais rattraper. Il soupira doucement avant d'aller prendre ses mains dans les siennes, les montant à ses lèvres avant de les embrasser doucement, pour ensuite les lâcher. Il la regarda de haut en bas avant de soupirer de nouveau, puis de sourire.

« Je ne partirais pas… Enfin, si, mais on se reverra. Si j'ai besoin de toi, je te le dirais. Cependant, je ne peux pas quitter l'inquisition…En sens, ils me protègent, mais j'en parlerai à l'Inquisiteur… Peut-être. »

Alors qu'il fit un effort surhumain pour l'embrasser sur le front comme il le faisait avant, il entendit du bruit et des sortent de grognements. Il remit rapidement son masque avant de voir qu'ils étaient encerclés par des engeances. Il jura en regardant Nara, avant de se mettre en position de combat. Il inspira un grand coup avant d'expirer. Prenant ses armes, il se lança et se rua sur les engeances, mais parmi elles se trouvaient des templiers rouges et l'un d'eux se dirigeait vers Nara qui était dos à lui.

Shiral se mit à courir et il poussa la jeune femme, se prenant le coup à sa place, en tuant le templier sans vraiment le vouloir, l'une de ses lames finissant dans son cœur et y restant, l'homme s'effondrant avec. Le brun s'effondra au sol, se tenant la hanche en gémissant de douleur, regardant le sang couler en tentant de garder un souffle normal, ce dernier trop rapide. Se moquant de la douleur qui lui lançait, il chercha du regard la jeune femme, la trouvant un peu plus loin.

Il dut rapidement se concentrer sur lui quand un hurlock lui sauta dessus. Il grimaça en le poignardant avec son arme à plusieurs reprises, avant de le balancer sur ses copains morts. Il se laissa retomber en se sentant de moins en moins bien, commençant à tourner de l'œil. Il se força a rester conscient, lançant sa deuxième dague sur la dernière engeance qu'il voyait, avant de se laisser finalement tomber, les yeux clos en reprenant son souffle.

« Bon dieu que ça fait mal… »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Dim 19 Mar - 1:49

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


J’ai des réactions bien étranges maintenant. La peur de vexer ou même de mettre en colère me passent au-dessus de la tête. Il se peut que je sois téméraire ou complète folle mais il n’en demeure pas moins que mon acte est irréfléchi et pourtant j’en suis assez fière. Mais le sourire de Shiral me réconforte dans l’idée qu’il ne le prend pas mal. Très vite pourtant, il reprend une mine que j'avais oublié depuis lors et son geste affectif à juste le don de me faire rougir. Je l’écoute attentivement avant de répliquer presque aussi sec : « Sache quand même que s’il t’arrive quelque chose quand tu leur en parleras, je serai là. ».

Je souris lorsque ses lèvres se posent sur mon front. J’ai l’impression de revenir des années en arrière. Que rien n’a changé en fin de compte. Rien à part une odeur que je connais par cœur et les bruits qui suivent. Je grimace. Pas elles. Pas maintenant ! Dès que mon regard croise celui de Shiral, je comprends ce qu’il compte faire et étrangement, j’ai presque envie de l’arrêter. Mais ma main ne fait que frôler son bras vu qu’il vient de se mettre en position de combat. Je n’ai même pas le temps de le mettre en garde qu’il se jette dans la bataille. Mais je n’ai pas le temps de m’arrêter à ça. Même démunie par la situation je dois agir après tout, on me prend pour cible. Mon bâton trouvant preneur dans ma main, je lance un sort puissant d’électricité qui clou mes adversaires sur place. Raide mort, je peux me tourner vers Shiral.

Pourtant, avant même que je parvienne à ça, je me retrouve à terre, la tête la première dans l’herbe en gémissant. La chute est sévère mais en me redressant lentement, je sens que rien n’a été cassé. Délicatement, je termine debout et me retourne pour voir ce qui sait passer. L’espace d’un court instant. Mon cerveau marque une pause sur la scène. Un templier rouge avec les engeances ? Ou plutôt des templiers… J’arque un sourcil. Mais ce qui me surprend le plus et sans nul doute les gémissements et la silhouette de mon ami à terre. En prêtant plus attention à la chose, je remarque que quelque chose cloche. Mais dès que son regard tombe sur le mien, je comprends.

J’allais me précipiter vers lui quand mon attention bifurque sur une menace plus grave. Instinctivement, je m’arrête. Hors, j’aurais dû lui sauter à la gorge. Mais quelque peu pétrifiée, je regarde mon meilleur ami abattre l’engeance sans lever le petit doigt. Le cœur lourd et la respiration plus rapide que jamais, je m’approche de Shiral. Ma tête est si vide… Je n’arrive même pas à analyser la situation. Même un apaisé serait plus efficace que moi… Je n’ai même pas le temps de m’occuper de lui que je remarque les fourrés se mettre en mouvements devant nous. Là, cette fois, ce n’est pas ma tête qui réagit mais mes jambes et mon instinct. Je me redresse en m’aidant de mon bâton et avant même que le danger ne sorte, je lance une attaque. Clair, net et précis, j’entends en corps chuter et une main sortir. À ce moment-là, je reprends enfin le contrôle de ma personne et émet un hoquet de surprise. Je viens de tuer sans… Mais je n’ai pas le temps de me plonger d’avantage dans le remord. Je termine une fois de plus au sol les mains jointent sur la blessure de mon cousin. « Tu sais que tu n’as pas le droit hein… » J’appuis plus fort. « On a plein de choses à se raconter. » Je réfléchis à un moyen rapide de le soigner. « Tu sais, je ne suis pas une mage guérisseuse. J’ai plutôt opté pour l’école de la nécromancie. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai le désir de m’occuper de toi en cadavre… Shiral… » Je sais que raconte n’importe quoi…

Sans le comprendre moi-même, je finis par m’occuper suffisamment de sa blessure pour arrêter le saignement. Un pan de ma tunique de garde vient de passer au fil du devoir, mes mains sont couvertes de son sang et pourtant… Je me surprends à sourire. Je suis contente de moi au fond. Puis finalement, je le laisse reprendre un peu de contenance et m’approche finalement du cadavre que j’ai tué. En poussant le tas de branches, je tombe de haut en remarquant qu’il ne s’agissait ni d’un templier et encore moins d’une engeance. Sans vraiment attendre, je retourne la personne pour finir par faire un bond en arrière. Un civil… Ici. Dans les tombes ? Un prisonnier ? Un esclave ? Je peux clamer la légitime défense… Ou la peur… Je porte une main à mon visage. Misère. Je rebrousse chemin et reviens auprès de Shiral en gardant le silence l'espace d'un court instant avant de grimacer dans un murmure. « Je suis un véritable danger. »

© By Halloween sur Never-Utopia


_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Dim 19 Mar - 17:02






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...





La douleur. Elle peut être physique ou psychologique. À ce moment précis, elle était purement physique. Sentir la lame déchirer votre chair, pour ensuite sentir le liquide chaud et pourpre couler de celle-ci, imbibant vos vêtements et les rendant collant, ainsi que la main qui tentait d'arrêter le flux en pressant, ajoutant une autre vague de douleur. C'était effectivement cela. Elle était comme des vagues qui s'échouaient sur un rocher, devenant de plus en plus violente à chaque coup. C'était l'une de celle qui vous trouble la vue, vous empêchant de vous focaliser sur ce qu'il se passe autour de vous alors que vous devriez faire attention à vous et à ce qui vous arrive; qui vous fait siffler les oreilles et tambouriner la tête, le sang montant au cerveau afin de sonner l'alarme.

C'était ce qu'il se passait pour Shiral, qui, pendant un moment, ne put rien faire d'autres que se concentrer sur la blessure et les conséquences qui allaient avec. Il tenta de respirer doucement, bien que saccadé, avant de soupirer. Les tambours dans son crâne avait disparu et le sifflement aussi. Il se rendit bien vite compte qu'il n'y avait plus aucun son autour de lui. Vrai ou illusoire ? Il ne pouvait le dire, mais tout était calme. Pas de cris d'engeances, pas de bruits de combats. Etait-ce fini ? Etait-il sur le point de partir ? Cela l'étonnait, la blessure n'était pas grave au point de le tuer. Il comprit rapidement ce qui lui arrivait. Le lyrium rouge qui avait pénétré son corps habitué à cette substance agissait comme une drogue et le rendait euphorique.

Il ferma les yeux et inspira grandement, avant de gémir de douleur. Puis, comme un lointain murmure, il entendit une voix. Celle d'une femme. Il tenta de se concentrer et petit à petit, cette voix devint plus forte, plus présente. Il rouvrit les yeux pour voir que c'était Nara. Il lui sourit et voulu lui dire que tout allait bien, mais sa voix mourût au bord de ses lèvres, ne lâchant aucun son. Un cri s'échappa néanmoins de sa bouche quand la jeune elfe le soigna. Il la remercia avant de se redresser en soufflant, regardant le bandage, puis la tenue déchirée de celle-ci.

Lorsque la jeune femme partie, il se releva en grimaçant avant de se rhabiller correctement. Ses cheveux lui collaient légèrement au visage sous la sueur qu'il avait. Il regarda les alentours désormais sur ses gardes avant de regarder de nouveau la Grey Warden - enfin future- qui revenait vers lui. Shiral jeta un coup d'oeil vers l'endroit d'où elle venait avant de voir le corps: une victime collatérale... Il soupira avant d'hausser un sourcil à la phrase de la brune. Il soupira bruyamment de nouveau avant de lever sa main, intacte de son sang, sur le dessus du crâne de celle-ci.

"C'est ma faute. Je n'ai pas été assez méticuleux lorsque je me suis installé ici. Ce n'est pas toi Nara... Tu n'as pas à t'en vouloir, ni pour lui..."

Il lui sourit doucement, avant de se reculer pour regarder le ciel est surtout l'endroit où était placé le soleil afin de savoir l'heure qu'il était à peu près. Il fit claquer sa langue sur son palet lorsqu'il se rendit compte qu'il était en retard pour rendre son rapport et donc en retard dans sa mission. Il se passa une main sur la nuque en réfléchissant, avant de regarder de nouveau la jeune elfe.

"Tu devrais y aller, ils doivent t'attendre. Puis, j'ai à faire moi aussi."

Il regarda de nouveau vers le ciel et il leva son bras habillé du gant de lyrium avant de siffler un léger air. L'elfe attendit quelques instants avant qu'un oiseau vienne se poser sur le gant. Shiral le caressa doucement avant de le présenter à Nara en douceur pour ne pas effrayer l'animal et l'elfe.

"Voici Era. Il nous permettra de communiquer si tu le désires. Il te suffira de siffler le même air et il viendra."

Shiral regarda l'oiseau et siffla le même air, ce dernier partant avant de revenir se poser sur l'épaule de Nara, faisant sourire un peu plus l'homme elfe.

"Il t'apprécie."

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Lun 20 Mar - 17:35

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


Je ne suis pas une fervente admiratrice des arcanes curatifs ou apaisants. Depuis toujours, et surtout depuis que je pouvais pleinement m’instruire par manque cruel de compagnie, je me suis tournée bien vite vers la Nécromancie. Pas pour m’amuser à faire peur et réveiller les morts par simple envie. J’ai toujours vu en eux un intérêt colossal. Bien que morbide selon certains, il n’en demeure pas moins que certaines fois, les morts sont de meilleurs compagnies que les vivants. À bon entendeur, j’aime quand même les gens en chair et en os maintenant. Si bien que j’essaye de le faire comprendre à Shiral avec le peu d’humour que je peux sortir. Heureusement, il évite de me dire que tout va pour lui mieux. Ayant tendance à me focaliser sur ce que je vois. Là, il n’est pas au meilleur de sa forme. Lorsque mon travail est terminé, je me dirige sans un mot vers la cible que j’ai abattu rapidement.

Lorsque c’est le cas, je sens le poids de la culpabilité m’étreinte comme une amante. Je grimace avant de retourner à ma place en constatant l’état de mon ami. En m’asseyant, je sors une phrase qui ne devait être que pour moi-même mais il se met à répondre. Un soupir suivit d’une petite mine accueil ses propos. « Et j’aurais dû lui laisser le temps de se montrer. Mais merci de me dire ça. » Laissant mon regard s’attarder sur le corps, je ne remarque pas le mouvement de Shiral avant qu’il ne se mette à me parler. À ce moment-là, je me redresse à mon tour et hoche la tête. Silencieuse, je le regarde lever le bras pour y voir s’y poser un oiseau. Interloquée, je le laisse faire et parler pour me présenter la créature.

Je tique malgré moi en entendant le nom de l’oiseau. Etonnant. Il porte le nom, enfin elle je pense… Porte ce qui aurait dû être mon identité. Le destin ou la coïncidence, peu importe comment on nomme cela, a une drôle de façon de se montrer à moi. Mais je me contente de sourire en regardant l’animal. Je ne peux pas nier que la créature est extrêmement belle et qu’elle m’intrigue. Certes, ce n’est pas le premier volatile que je vois mais l’idée qu’il puisse répondre à mon appel fait doucement monter mon scepticisme en flèche. Mais lorsqu’il se pose sur mon épaule, son regard se porte dans le mien et j’ai l’impression qu’il vient tout juste de me sonder l’âme. Era penche la tête sur le côté sans me quitter des yeux. La voix de Shiral s’élève pour me faire part des sentiments de l’oiseau. « Tu crois ? Vu sa tête, on dirait plus qu’il vient de découvrir une créature inconnue. »

Pourtant, je me prends quand même à tenter de siffler de la même manière que mon ami pour voir s’il répond. La première fois, il ne fait rien. Sans doute qu’une notre était mauvaise. Je retente et cette fois, il s’envole pour se poser sur une branche en hauteur. « Je sais que ce n’est pas tout à fait ça mais pas besoin de prendre la fuite. » Je lâche ce propos avec une légère ironie dans la voix avant de regarder Shiral avec un large sourire. Mais avant que je ne puisse dire quelque chose, je remarque une silhouette en pleine course venir jusqu’à nous. Faisant juste assez de pas, je remarque rapidement qu’il s’agit d’un loup au pelage plus noir qu’une nuit. Plus il s’approche et plus je remarque une partie de son pelage blanc. Ce loup… C’est celui d’Adaan, l’elfe citadin.

Sans vraiment en avoir peur, je m’approche de lui et découvre dans sa gueule un bout de papier. En le dépliant, je reconnais son écriture. Il me demande de les rejoindre car ils viennent de tomber sur un nid d’engeances. Les talents d’une mage ne seraient donc pas superflus. Je hoche la tête en arrivant à la fin et me retourne vers mon ami. « Rappelée à mes devoirs… » Du coin de l’œil, je remarque déjà que le loup commence à faire demi-tour. Prise entre deux feux, je m’apprête à faire de même quand je suis prise par une idée. Sans vraiment réfléchir, je défais une de mes sangles de ma tunique pour découvrir mon cou. Rapidement, je défais mon pendentif et le donne à Shiral. « Prends ça comme un gage de prochaine rencontre. »

© By Halloween sur Never-Utopia



_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Mer 22 Mar - 17:13






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...




Voilà longtemps qu'il n'avait pas passer un moment de purs bonheurs comme ça. Un moment qui lui faisait tout oublier : sa mission, son passé, l'endroit où ils étaient. Tous. Il n'y avait qu'eux deux entourés de cadavres, mais il s'en moquait. En cet instant, il n'y avait qu'eux et c'est tout ce qui importait. Si bien qu'on aurait pût s'approcher dans son dos pour le poignarder qu'il n'aurait même pas senti la personne s'approcher. S'en rendant compte, il se ressaisit un peu, restant sur ses gardes en vérifiant les alentours : pas d'engeances, c'était un bon signe.

Shiral ne put s'empêcher de sourire un peu plus à ses paroles. Cela l'apaisait de pouvoir parler librement avec elle. Ce n'étais pas le cas à l'inquisition. Pas car ses collègues ne l'écoutaient pas, c'est surtout qu'il avait du mal à faire confiance et surtout qu'il avait peur de changer à leurs regards. Ils étaient tous différents et tous auraient une réaction différente. Certains comprendraient, d'autre non, mais il ne voulait pas savoir. Il préférait rester dans son coin. Il redressa la tête en regardant Nara, étant heureux d'être compris et de ne pas être jugé.

L'elfe regarda la jeune femme avec Era. L'humaine tenta de siffler, faisant partir l'oiseau, ce qui fit rigoler le brun qui ne s'y attendait pas. Il se calma au bout de quelques secondes après avoir écouté cette dernière ironiser sur la situation, puis perdit son sourire quand un loup arriva. Ne voyant pas ce dernier animé par l'animosité des loups qu'on pouvait trouver, Shiral ne réagit pas, se contentant de saluer l'animal comme il avait l'habitude de le faire en s'inclinant. C'était une pratique devenue une habitude pour lui désormais.

Il n'eut pas besoin de parole de Nara pour comprendre qu'elle devait partir. Bien qu'un peu triste, cela l'arrangea, il avait aussi une mission à finir et se devait de la finir car elle comptait beaucoup pour l'inquisition. Il alla rassembler ses affaires, remettant sa cape et de ce fait, sa capuche, avant de remonter le masque sur son nez, cachant de nouveau le bas de son visage. Il se rapprocha de la brune qui s'approchait aussi, avant de regarder le collier qu'elle lui tendait.

« Je te le rendrais sans faute. »

Il prit avec douceur le médaillon avant de l'attacher autour de son propre cou et de le cacher après l'avoir serré contre lui pour montrer qu'il en prendrait soin. Voilà, l'heure était venue pour eux de se séparer, même s'ils allaient se retrouver, il le savait, il avait pourtant une petite douleur dans le cœur de la quitter. Prenant énormément sur lui, il fait un geste qu'il dût contrôler au maximum pour ne pas faire de bêtises et blesser sa cousine : il l'enlaça. Ce fut bref et léger, mais il venait de faire un grand pas, bien que tout son corps tremblait. Il se replaça correctement où il était un peu avant, avant de se racler la gorge et de lui sourire.

« Porte toi bien. »

Il fit une légère révérence et s'en alla ensuite rapidement, allant finir la mission pour laquelle il était ici : les lettres des templiers rouges, en espérant ne pas tomber sur un Géant sur son chemin.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» le bossu "touchez ma bosse monseigneur , elle vous portera bonheur "
» Supprimer récompense bonheur à long terme ?
» Aujourd'hui, j'ai été chez le photographe... et voilà ce qu'il s'est passé dans ma tête
» Racisme dans WOW
» [RESOLUE]Importer des images dans Little Big Planet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ DRAGON AGE ✶ INFINITY :: Thédas :: le reste du monde ; :: la dalatie-