— Event N.1 : La Chute

— 9:31 DU DRAGON (Dragon Age Origins)
Depuis la nuit des temps, les Gardes des Ombres ont protégé Thédas du mal. Gardiens de la paix et des habitants de ce monde, ils ont toujours combattu d'un aplomb et d'une croyance infaillibles. Néanmoins, le cinquième Enclin signa l'arrêt de mort de la quasi totalité de ces guerriers à la force de fer. La trahison de Loghain coûta entre autre la vie du Roi Cailan et plongea la Garde dans un état quasi soporifique.Reyner Cousland fut l'homme qui redressa la situation. Armé de ses compagnons et de la rancœur qui l'accablait, le jeune homme avait vécu la tragédie d'Ostagar. Sa famille fut assassinée, son château brûlé, son amant décapité : Loghain venait de faire une regrettable erreur. Il s'était créé l'ennemi dont personne n'aurait jamais souhaité avoir un jour.L'Enclin fut anéanti. L'Archidémon mourut et Loghain trépassa de la main de Reyner. Ferelden fut libéré du joug du faux Roi. Tout était à construire désormais : nommé Commandant de la Garde, il devint le dirigeant des Gardes des Ombres de Férelden et une très forte influence parmi le groupe. Deux, quatre, puis seize grands campements furent construits et une vague de recrutement fut lancée. En dix ans, les rangs des gardes gonflèrent comme jamais. Symbole de courage et de persévérance, le jeune Commandant ne se doutait toutefois pas que les choses allaient dégénérer à nouveau... Et aussi violemment.

— 9:42 DU DRAGON (actuellement)
Corypheus rallia les templiers à sa cause. L'Inquisition en fit les frais et, prévenant ainsi Thédas et la majorité des grands groupes des alentours, aucun accepta de croire cette funeste nouvelle : C'est dans un espoir vain que Ragnar Warvrick, l'Inquisiteur, décida de lancer une demande d'alliance entre la Garde des Ombres et l'Inquisition. Les dirigeants de la Garde refusèrent sans prendre le temps de reconsidérer cette offre précieuse : pour eux, le vrai problème était l'influence et le pouvoir que continuait d'accroître l'Inquisition et ce, sans aucun cadre de bonne conduite et sans aucune limite.Néanmoins, une attaque se prépare et les Gardes ne se doutent pas une seule seconde que leur forteresse, Fort Bastiel, en Amaranthine, est sur le point de se faire assiéger par Corypheus qui après un échec cuisant chez l'Inquisition, décida d'attaquer un des autres groupes les plus puissants de Thédas en ayant appris que Reyner était sur les sentiers à la recherche d'informations capable de stopper l'appel : en soit, un pouvoir illimité pour les Gardes. Sur son chemin, le Commandant acquis des informations capitales et qui pourraient changer le destin de l'alliance entre Inquisition et Gardes.Le souhait de Corypheus est à présent de réduire au silence Fort Bastiel et son leader avec, coûte que coûte. Une bataille sanglante se prépare, et ce sera peut-être la chute de la Garde de Ferelden... Définitivement.

Combattez aux cotés de la Garde des Ombre afin de leur laisser la chance de s'en sortir vivant !
Sauvez ceux qui jadis vous ont offert gracieusement le privilège rester à l'abri du cinquième Enclin !
Lire plus

〖LES SOIRÉES TWITCH〗


prochaine soirée le 25.06 à 20H30
en savoir plus

Petites annonces

24/06/2017 — Nouvelle barre d'outils installée !
24/06/2017 — Le concept soirée twitch est lancée ! Prochaine soirée prévue le 25.06 ! plus d'info
24/06/2017 — Serindë est désormais Modérateur du forum. Bienvenue dans la team, miss !

Le Discord du forum

parodies du forum

©linus pour Epicode
⊱ En bref





Partagez|

Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Mer 8 Mar - 21:37

Dans la souillure voilà le bonheur.

Shiral Lavellan

&

Mon voyage.

Encore sur les routes. Toujours à bouger et à voir du monde. Cela ne me déplait pas. Puisque j’ai trouvé un but à ma vie, il faut avouer que l’aventure ne me fait plus peur. Je sais exactement où je vais et surtout pour quoi. Plus de barrières, plus de mauvais plans ou de mauvaises rencontres. Je vais de l’avant. C’est donc heureuse comme jamais que j’accueille mes frères et ma sœur d’arme à leur réveil. Je suis silencieuse et indépendante certes mais pas mal poli pour autant. Puis ma rencontre avec la Garde commence à me changer de l’intérieur. Je souris et m’ouvre de plus en plus. Reyner serait en train de jubiler s’il savait ! Du coup, je préfère me taire sur cette partie et me laisser le temps.

« Nous ne sommes plus très loin de notre objectif. » lâche un des gardes en nous regardant.

Bien que ça ne soit pas ma première mission, elle reste pionnière dans le domaine de l’accompagnement. À chaque fois, je pouvais compter sur Reyner. Mais aujourd’hui, il faut se contenter des autres Gardes-recrues et de nos modèles. Rassemblés autour d’une carte de la région des Tombes, le chef de groupe pointe du doigt notre emplacement avant de laisser glisser son doigt vers notre mission. Dans le groupe, en plus de moi qui suis une elfe, j’ai le plaisir d’être avec un frère. Bien soit un elfe citadin, il n’en reste pas moins un… Elfe ! Mais étant dans le genre de notre héro, je le vois donc se préoccuper de moi comme un père. Alors que nous avons presque le même âge et qu’il est une recrue. Je me contente alors tout simplement de lui sourire en suivant le mouvement. Mais très vite, les gardes nous font signes de ralentir et de regarder plus en détail devant nous.

Le problème des recrues est qu’elles ne peuvent absolument pas sentir la corruption. Alors nous devons nous référer à nos supérieurs. Très vite, je remarque des mouvements suspects pour finalement tomber sur un groupe d’engeances. Ce dernier patrouille autour d’un périmètre bien définit. Calmement, nous avançons avant que je remarque sur un promontoire la présence d’un archer qui nous a bien vus arriver. Sans vraiment attendre qu’il nous tire dessus, je lance un sort électrique qui a le don de le tuer sur le coup alertant par la même occasion le reste du groupe. Pendant que les plus expérimentés sortent les épées, boucliers, dagues et un bâton, je me retrouve à l’arrière avec trois autres camarades de ma condition. Faisant bien attention à ne pas tomber dans une embuscade, je remarque rapidement du coin de l’œil un mouvement dans un amas de buissons. Sans vraiment prendre plus de temps dans ma réflexion, je lance de nouveau un sort qui rate sa cible de quelques centimètres. Si c’est un animal, il va fuir, sinon…


_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Nara Lavellan le Jeu 9 Mar - 1:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Mer 8 Mar - 22:29






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...





Voilà déjà plusieurs jours que Shiral était dans les tombes afin de prendre des herbes, mais aussi pour surveiller tout signe d'engeance. Assis en haut d'un arbre, comme à son habitude, il surveillait les alentours. L'elfe était habillé d'une tenue elfique entièrement noire. Il portait son masque sur son nez cachant ainsi le bas de son visage et sa capuche, masquant ses yeux. Ainsi, on ne pouvait apercevoir que ses cheveux d'un noir de jais magnifique. Décidant de descendre de l'arbre, il atterrît agilement sur ses pieds, avant de reprendre sa route en rajustant ses gants. Il regarda à sa droite, puis à sa gauche, avant de commencer à marcher d'une allure rapide en faisant attention aux alentours, toujours à l'affut.

Il fut cependant surpris en voyant plusieurs animaux fuir dans une direction. Attrapant l'un d'eux, il le caressa en tentant de l'apaiser, mais ce fut en vain. La pauvre créature était trop effrayée et tentait de s'échapper. Il la laissa donc partir avant de se diriger vers l'endroit ou la personne qui les avait fait fuir. Quel ne fut pas sa surprise quand il tomba sur un groupe d'engeance. Il soupira en se préparant au combat, prenant par la même occasion ses dagues au niveau du bas de son dos, juste au-dessus de ses fesses, s'avançant dans les buissons en faisant le moindre bruit possible.

Cependant, il remarqua rapidement qu'il n'était pas le seul sur les traces des engeances lorsqu'il entendit un éclair. Par la suite, il aperçut le groupe de Grey warden s'avançant, prêt à entamer le combat avec les engeances. Ne comptant pas les laisser sans rien faire, Shiral allait se joindre quand il sentit une attaque sur lui. Il l'évita de justesse en regardant la personne qui avait lancé le sort. Néanmoins, il tourna rapidement la tête vers l'hurlock qui se jetait sur lui. Sans plus attendre, l'elfe sauta et sépara la tête du corps de la créature, avant de retomber sur ses jambes. Il n'attendit pas plus et se jeta sur les autres avec rapidité et force en tuant plusieurs.

C'était sans compter sur les renforts qui arrivaient. Le brun grimaça dans un « kshi ! » avant de commencer le combat, tachant de sang ses vêtements, mais comme ils étaient noirs, cela importait peu et ne se voyait pas. Dans un moment de répit, l'homme elfe resta de dos vers les grey warden, mais il tourna la tête vers eux, ses lames pointées vers le bas.

« Je ne pourrais pas les tuer seul. »

Il avait horreur de parler à des inconnus et ne voulait pas être impliqué avec eux, mais il ne pouvait pas s'enfuir en les laissant, ni même tous les tuer. Puis, fuir n'était pas dans son vocabulaire. D'où le fait qu'il avait parlé aux gardes dans la langue universelle, avec son accent purement elfe. Il n'attendit pas la réponse en parole ou en geste des gardes et se jeta sur les renforts, les tuants sans ménagement, se prenant par la même occasion des coups, dont une écorchure sur la joue et le bras.

Au bout d'un moment, il en eu assez et il toucha son gant de métal, des gravures rouges brillant sur ce dernier et il reprit le combat, ses coups devenant plus précis et plus violent. Sa force venait du lyrium rouge qui était incrusté dans le gant métallique et dans son sang, vu que, comme pour les templiers, il en avalait afin d'augmenter sa force et sa puissance. De plus, ses tatouages, bien que lui faisant toujours mal par moment, aidaient aussi à augmenter sa résistance et à ne pas être contaminer par le sang des engeances.

Au final, il s'arrêta après les avoir tous tués, les gardes n'ayant pas pu intervenir. Dans l'adrénaline, Shiral s'était défoulé, mais il en paya le revers quand une douleur lui poignarda la poitrine. Il resta néanmoins debout, soufflant en tentant de contrôler sa douleur qui s'amoindrit, sans pour autant disparaître. Il se tourna ensuite vers les Grey warden, les regardant de ses envoutant yeux bleus, avant de regarder les cadavres au sol, prenant quelques objets et lettres pour l'inquisition, mais laissant l'argent.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Shiral Lavellan le Jeu 9 Mar - 11:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Jeu 9 Mar - 0:58

Dans la souillure voilà le bonheur.

Shiral Lavellan

&

Mon voyage.

Je me suis trompée. Ce n’est en rien un animal. Plus bipède on ne peut pas faire. Mais j’ai une circonstance atténuante : nous ne sommes pas en train de jouer. Mieux vaut donc prévenir que guérir. L’inconnu tout vêtu de noir a au moins un bon réflexe pour échapper à mon sort et à l’engeance qui le prend pour cible. Un simple coup et la créature gît à ses pieds. Je ne peux pas m’empêcher de baisser mon arme en le regardant. Je ne sais pas. Quelque chose… C’est difficile à expliquer mais je ressens comme un bien être nouveau. Mais le propos de l’homme, à l’écouter parler, me coupe dans mon sentiment. À ce moment-là, mon regard se pose sur le sien et je reconnais entre mille l’accent de mon peuple.

Le chef de groupe jette alors un œil dans notre direction pour nous informer de la marche à suivre. Il n’a pas vraiment besoin de parler. À force de le connaître nous savons pertinemment ce qu’il veut. Du coup, on se remet en position de défense pour soutenir l’effort mais bien vite, tout le monde remarque que la chose est inutile. Bien vite, l’étranger se met à tout passer au fil de ses armes. Personne n’a laissé échapper le pourquoi ni même la lueur de son gant. Mais tout le monde garde le silence. Même moi. Je suis trop prise dans ce que je vois. Les gardes se rapprochent de nous sans pour autant ranger leur arme. D’un signe de tête, il demande à ceux compétents en combat à distance de veiller à la sécurité de l’homme. Nous hochons la tête à l’unisson.

Finalement, je n’ai même pas pu tirer un autre sort. Les engeances sont exterminés jusqu’à la dernière et l’herbe verte vient de prendre une teinte bien plus morbide. Par simple sécurité, les gardes s’approchent de l’amas de corps en prenant bien soin de confirmer leur mort. À mon tour, je m’approche suffisamment pour m’arrêter près de l’inconnu. Cette fois encore ses yeux me font l’effet d’un sentiment de déjà-vu. Mais il coupe rapidement le contact pour se pencher lui aussi sur son travail.

« Lavellan. Assure-toi qu’aucun ne va se relever mais ne les touche pas ! Je ne veux pas que Reyner me sermonne si tu es contaminée. »

Je me contente de hocher la tête en silence avant de jeter un dernier regard à l’inconnu en noir. Etrangement, je lui adresse un large sourire puis entame l’inspection. Cette dernière ne dure pas vraiment longtemps. Lorsque mon attention se reporte sur les environs, je remarque mon chef venir à la rencontre de l’homme. Il le regarde de la tête aux pieds sans complexe ou même aprioris et commence à lui demander ce qu’il fait là et par qui il est envoyé. J’arque un sourcil en voyant la scène. Mon chef n’est pas vraiment du genre à poser des questions. Mais voulant quand même, par curiosité connaître les réponses, je rengaine mon bâton et m’approche pendant que les autres gardes et recrues se mettent à inspecter les alentours.


_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Jeu 9 Mar - 12:49






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...




Vérifiant que toutes les engeances étaient désormais dans l'autre monde, Shiral ne prêta pas attention à ce que pouvait faire les gardes. S'ils étaient partis ou s'ils faisaient comme lui ou peu importe ce qu'il faisait. Tout cela pour dire que le brun ne s'en préoccupait pas. Il prenait soit des objets qui pourraient servir à une étude ou un peu de sang afin de l'étudier lui-même. Il regarda un instant le sang dans la fiole. Pendant un temps, il avait hésité à le boire. Afin de voir ce que cela faisait sur le corps et si cela permettait d'avoir plus de pouvoir ou si leur sang ne faisait que tuer. Finalement, Shiral s'était tourné vers le lyrium rouge.

Ce n'était pas vraiment le meilleur choix vu que cela faisait qu'il était désormais dépendant, tel une drogue. Néanmoins, le pouvoir du lyrium lui conférait une puissance dont il ne pouvait se passer désormais. Il aurait pu, vu que les tatouages au lyrium sur ses bras et dans son gant lui donnait de la puissance, mais il avait un goût du risque qui faisait qu'il devait en prendre et voir ce que ressentait les templiers. Tout en faisant attention à ne pas devenir comme les templiers rouges. Au pire, si cela s'aggravait, il avait décidé qu'il irait voir Cullen pour lui en parler et voir ce qu'il pouvait faire et s'il devait se sevrer, il le ferait.

Après avoir fouillé quelques poches et ranger quelques affaires, Shiral s'arrêta à un moment, quand il entendit un nom familier. Trop familier même vu que c'était le même que le sien. Il se redressa et regarda la personne concernée avant de la détailler un peu plus, des pieds à la tête. Il fronça légèrement les sourcils. Cela faisait plus de vingt ans qu'il était parti de son clan pour vivre sa vie et même si cela ne lui avait pas été totalement bénéfique, il ne regrettait pas son départ. Lors de ses nuits, lorsqu'il ne pouvait pas dormir, il se rappelait ses amis, dont une elfe de son clan qui était aussi sa cousine : Nara. Qu'était-elle devenue, qu'est-ce qu'elle faisait désormais ? Il n'en savait rien et bien que cela l'inquiétait un peu, il ne voulait pas retourner les voir. Il avait tellement changé… Elle n'apprécierait certainement pas ce qu'il était devenu…

Secouant doucement sa tête, il regarda l'homme qui s'approchait de lui et il essuya ses armes avant de les ranger tout en l'écoutant. Il avait horreur d'être questionné comme ça. Surtout sans avoir eu un merci ou autre. Certes, ils n'avaient pas demandé à ce qu'il l'aide, mais quand même. Il soupira doucement avant de regarder les autres grey warden s'atteler à la tâche. Il regarda de nouveau l'homme, puis décida de retirer sa capuche, gardant néanmoins son masque sur le visage. Il croisa les bras sur son torse avant de répondre aux questions qu'on lui avait posées.

« Shiral Lavellan, membre de l'inquisition et en mission pour celle-ci. Si vous n'avez pas d'autres questions j'aimerais y aller, j'ai déjà pris du retard. »

L'elfe parlait calmement, bien que légèrement froid, même ses yeux ne reflétaient rien d'autres qu'un voile cachant de profondes blessures et une grande tristesse, ainsi qu'une solitude. Attendant la réponse de l'homme, il décida d'étudier chaque garde de hauts en bas, retenant leurs tenues, mais surtout leurs visages, puis il s'attarda un peu plus sur l'elfe mage à côté de la personne qui l'avait interrogé. Des cheveux noirs, des yeux bleus, des oreilles d'elfes et des vallaslin de Ghilan'nain sur le front et le menton.

Il l'avait déjà vu. Tout au fond de lui, il savait qui s'était, mais il ne voulait pas. De toutes les personnes qui auraient pu quitter le clan, il espérait qu'elle serait restée. Il se passa une main sur les yeux en murmurant pour lui des paroles elfiques. C'était pourtant belle et bien elle. Nara. Si Shiral avait changé, ce n'était pas le cas de la jeune elfe qui avait légèrement gardé son visage d'enfant. Bien qu'il fût content de la revoir, il ne voulait pas la voir. Pas dans ces circonstances-là.  Il soupira de nouveau avant de regarder la femme, faisant un signe de tête en parlant en dalatien :

« Cela fait longtemps… Nara. »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Jeu 9 Mar - 20:04

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


Je ne sais pas si je manque de m’étouffer ou simplement de calmer l’emballement de mon cœur. À l’entente du nom, mon chef se tourne vers moi comme si le Créateur venait de m’illuminer. Il prend alors sa mine remplit de questions qui n’allaient pas trouver de réponse de mon côté. Alors comme ça, après plus de… J’ai arrêté de compter pour dire vrai, mais après tant d’années je me retrouve devant lui. Mon meilleur ami et cousin Shiral. Je me suis toujours demandée ce qu’il avait advenu de lui pendant toutes ses années. Maintenant, j’ai mes réponses : membre de l’inquisition. Rien que ça ! Au lieu de lui sauter au cou après tant d’années, je me contente de grimacer et de lâcher un soupir.

Si je parviens à envoyer un signe de vie à mon clan, est-ce que je fais référence à lui ou je me tais ? Les convenances voudraient que je le fasse mais ma tête elle, me hurle le contraire. Sans gêne, je le détail à mon tour. Sous ces vêtements noirs, je ne peux pas voir l’homme qu’il est devenu. La seule chose qui reste la même dans son cas est la couleur de ses yeux. Je croise les bras malgré moi et mon chef me fait signe qu’il va prendre le large pour nous laisser en tête à tête. Je n’ai pas spécialement envie de lui parler mais dès que j’entends sa voix et ma langue maternelle, je reste interdite en le fixant avec des yeux ronds. Si j’étais d’humeur taquine, je lui aurais fait une remarque sur son accent et ses propos. Mais vu que ce n’est pas le cas, je vais droit au but. Comme lui après tout. « Tu te souviens de moi malgré les années ? Comme c’est… Aimable. »

Je regarde le dos de mon chef de groupe lorsqu’il arrive près d’un autre garde. Il nous pointe du doigt sans se retourner pour autant. Je ne voulais pas que mes retrouvailles avec lui se transforment en un calvaire. Je m’imaginais toujours auprès des miens, lui sauter dans les bras, pleurer ma joie, lui dire qu’il m’avait manqué ! Mais au lieu de ça, je suis devenue une recrue de la Garde, je me suis endurcie et prête à passer l’Union sans peur de mourir. J’ai changé… Mais en pire. D’un coup d’œil rapide sur Shiral, je ne peux même pas le regarder pleinement à cause de son masque. Cependant, ce qui me surprend le plus et le manque totale d’intérêt pour notre famille. « Ton père et le clan vont bien au cas où tu ne te poserais pas la question. »

Mais au même moment, nous avons la venue qu’un autre garde qui nous apprend que la souillure est encore présente dans les environs et que son nombre est plus grand que prévu. Il lance alors à mon ami d’enfance une proposition qu’il est en droit d’accepter ou non. « Vous pouvez rester avec nous le temps de nous occuper des engeances. Vous serez plus en sécurité que seul puis ça vous permettra d’être avec votre amie. »

Amie… Je hausse les épaules sans lui accorder la moindre attention et agrippe mon bâton en reprenant la marche. Mon compagnon lui aussi elfe s’approche alors de moi et regarde rapidement derrière moi en me demandant si je connais ce grand homme en noir. Pour simple réponse, je me contente de marcher un peu plus vite et ainsi le dépasser.

© By Halloween sur Never-Utopia



_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Nara Lavellan le Dim 19 Mar - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Ven 10 Mar - 13:54






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...




C'est à son ton et à son regard que Shiral compris : elle avait changé. Au niveau de l'apparence, elle avait grandi, mais au niveau psychologique, elle avait mûri. L'elfe se prenait toutes les années d'absences dans le visage tel une énorme masse. Elle qui était…. Il ne pensait pas qu'elle deviendrait comme cela… D'un autre côté, elle était devenue une Grey warden, elle ne pouvait pas rester comme elle l'était avant. Ce qui fit soupirer l'elfe. De toutes les factions, elle avait choisie celle-ci. Il ne jugerait pas son choix, déjà, car il en avait aucun droit et aussi, car c'était sa vie à elle et non la sienne.

Cependant, ce qui l'énerva légèrement à l'intérieur de lui, ce fut ses paroles. Oui il se souvenait d'elle, il lui avait envoyé des lettres via oiseaux, mais apparemment elle ne les avait pas reçus. Certes leur clan bougeait toujours et ne restait jamais au même endroit, mais c'est justement pour cela qu'ils avaient éduqué des oiseaux à les reconnaître. Ceci fit soupirer le brun qui haussa ensuite un sourcil à sa deuxième phrase. Bien sûr qu'il était au courant pour son père, il n'avait pas coupé tous les ponts non plus.

« Je le sais. J'ai régulièrement des nouvelles de sa part, comme je lui envoie de mes nouvelles et me demande pas pourquoi je ne t'en ai pas envoyé. Tu sais aussi bien que moi la réponse : tu es parti du clan. Comment voulais-tu que je te retrouve ? Mon père a toutes mes lettres qui t'étaient destinées. Non ouverte. »

Il ne parlait pas froidement, ni avec énervement. Il était calme et serein. Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était plus énervé après une personne, préférant garder pour lui la flamme de la colère. L'une des raisons de cette décision était la prise de lyrium qui n'aidait pas vraiment à rester calme, ainsi il devait trouver un autre moyen de le rester. C'est en parlant avec Solas et Cole qu'il avait appris à méditer et cela l'avait grandement aidé. Il ne voulait pas perdre le contrôle, car s'il le perdait, il n'était pas sûr de redevenir comme avant. Il deviendrait comme ses abominations de templier rouge avec le lyrium qui sort sur le corps.

Ce fut à la voix de l'homme qu'il sortit de ses pensées : les suivre ? À quoi bon. Il n'était pas désiré et bien qu'il avait dit qu'il serait plus en sécurité avec eux, Shiral venait de montrer qu'il pouvait se passer d'eux. Regardant Nara, il prit une grande inspiration avant d'expirer pour la regarder. La voir comme ça lui faisait mal au cœur et pourtant, il était fier. Fier de ce qu'elle était devenue : une elfe forte qui ne se laissait pas faire. Il sourit tristement, s'il avait été aussi fort qu'elle à ses débuts peut-être qu'il aurait évité les évènements avec Elea.

À cette pensée, l'elfe fut pris d'un frisson qui lui traversa tout le corps. Elea. C'était une magnifique femme rousse avec de grands yeux verts et une chevelure indomptable toujours bouclés et lâchés. Shiral l'avait vraiment aimé, mais son corps en avait payé le prix. Son caractère aussi. Cela l'avait endurci, mais il avait aussi développé un mépris pour la gente féminine et une peur de celle-ci. À ce propos, il se demanda comment il réagirait avec Nara. Se laisserait il toucher ? Non. Pas pour le moment, pas pour le début.

Le souvenir d'Elea et du passé lui rappela autre chose : il était recherché. Il était accusé de meurtre de la rouquine. Il n'avait rien fait. Il n'avait même jamais tué d'humain, mais tous Tévinter semblait croire le contraire et voulait sa peau. En même temps, la jeune femme était une noble connue et apprécié de tout le monde. Personne ne l'aurait cru s'il avait dit qu'elle l'avait blessé physiquement et mentalement.

Finalement, il reporta son attention vers Nara et s'inclina doucement envers elle, ses cheveux suivants le mouvement. C'était une excuse, mais comme le geste ne suffira pas et qu'il ne comptait pas s'arrêter là, il rajouta la parole à celle-ci, parlant toujours dans leur langue commune, étant plus à l'aise :

« Je suis désolé Nara si je t'ai fait souffrir. Ce n'était nullement mon intention et je pense qu'au fond de toi tu le sais… Il s'est juste…passé énormément de choses. Pour toi, comme pour moi. »

Il se redressa ensuite et sourit, le sourire pouvant se voir malgré le masque. Il regarda l'homme et lui fit un signe de tête, avant de regarder de nouveau Nara, parlant cette fois-ci la langue universelle :

« Si elle veut bien que je vous accompagne, cela serait avec plaisir. Sinon, je vous laisserai ici. »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Dim 12 Mar - 2:27

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


Je l’écoute sans piper mot. Ses cheveux tombant lentement autour de sa tête me fait à quel point il m’avait manqué. Puis sa voix m’arrache plus le cœur qu’autre chose. Je me rends compte par elle que nous avons perdu de nombreuses années loin l’un de l’autre. J’avais cru lorsque j’étais enfant qu’on ne serait jamais séparés. Trop lié dans la vie comme dans le sang. Mais je m’étais trompée. Il est devenu membre de l’Inquisition et moi de la Garde. Il a mûri. Comme moi. En aucun cas nous ne pouvons rattraper les années. J’en suis bien consciente et c’est sans doute ce qui me fait le plus mal.

Il en va même jusqu’à cacher son visage devant moi. Moi. Sa cousine et amie. J’aimerai pourtant le voir. Mais je m’abstiens de toute remarque gravant juste en mémoire le peu de place que j’ai pour apercevoir son sourire.

Alors là, me demander de choisir la marche à suivre est plus que traître. Je serre les dents en sentant tous les regards sur moi. Si je fais parler mon état du moment, il peut aller servir d’étendard aux engeances ou mourir plus normalement mais dans d’atroces souffrances à cause de moi. Sinon, je laisse de côté mes sentiments et il peut faire un bout de chemin avec la Garde et assure sa survie jusqu’à notre séparation. Le dilemme me fait soupirer. « Je ne suis pas ta mère Shiral. Tu p-… »

Mes propos meurent sur mes lèvres. Comment est-ce que j’ai pu dire une chose pareille aussi facilement en sachant très bien le sort qui a été réservé à sa mère ? Parfois, je me déteste. Le flot de paroles qui peut sortir de ma bouche est si important que je ne mesure pas forcément l’étendue des répercussions. Je passe deux doigts contre mes yeux pour y pratiquer une légère pression. Puis je lève la main dans la seconde qui suit comme pour capituler. « D’accord ! »

Le garde juste à côté de Shiral hoche la tête et reprend sa marche pour me dépasser et finalement prendre la tête avec le chef de groupe. L’elfe citadin pose une main sur mon épaule et me la tapote en silence avant de suivre le mouvement. Je suis la seule à rester sur place. Une main tenant mon bâton et l’autre sur ma hanche à fixer sans émotion mon ami d’enfance. Je lui fais signe de prendre les devants d’un coup de tête et dès qu’il arrive vers moi, j’entame un demi-tour lorsqu’il passe devant moi. Etrangement, je n’ai même pas envie de m’excuser sur mes propos. Même si j’ai été cruelle envers sa défunte mère sans vraiment y penser.

Laissant le silence planer de nombreuses minutes, je laisse mon regard virer de tous les côtés dans l’espoir de ne pas tomber sur des engeances ou une embuscade de templiers rouges. Même si sur le coup je ne fais pas attention, je ressens quand même la crispation qui me prend en pensant le voyant. Mes doigts s’engourdissent et je décide de ranger mon arme pour laisser aller le mal. Doucement, je remarque rapidement que mon regard ne quitte pas son dos. Je le détaille malgré ses habits noirs. Je fronce les sourcils en pensant à toutes ces années sans lui. S’il n’était pas parti, on serait devenus quoi ? Ma gorge lâche une plainte douloureuse en y réfléchissant. Je me fais violence pour reprendre contenance mais je me rends bien vite compte que ça ne sert à rien. La douleur présente, plus aiguisée que des lames, transperce ma tenue de garde. Sans trop comprendre ou réfléchir à mon geste, je me hâte quelque peu pour venir enlacer Shiral par derrière sans pouvoir contrôler mes tremblements de mains. Ma tête se pose sur son large dos et je ferme les yeux. « J’ai tellement hâte de passer l’Union mais… Si je ne survie pas. Je veux que tu m’accompagnes jusqu’à chez nous. Même si je serai perdue… Comme avant. Juste le temps de laisser mon corps rejoindre la terre. »

© By Halloween sur Never-Utopia



_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Nara Lavellan le Dim 19 Mar - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Dim 12 Mar - 20:01






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...




Une chose taboue pour Shiral : Parler de sa mère. Il ne l'avait jamais connu et en avait beaucoup souffert. Il n'avait jamais connu les caresses et les mots doux de cette dernière, il n'avait jamais entendu sa voix lui chanter de berceuse, il n'avait rien connu de tout ça. Ainsi, lorsque Nara lui sortit cette phrase, ce fut un énorme coup de poignard qu'il reçut. Qu'elle ait changé c'était une chose, qu'elle lui en veuille, d'accord ; mais qu'elle lui balance en pleine figure ce genre de réflexion, cela, il ne l'acceptait pas.

De ce fait, il se referma entièrement sur lui. Il avait tenté de faire un pas vers elle. Il s'était excusé et s'était adouci, mais elle avait continué à lui jeter son venin qui ne le laissait pas indifférent. C'est pour cela qu'il détestait les femmes. Certes il ne fallait pas toutes les mettre dans le même panier, certaines étaient des anges et il en avait rencontré, mais Elea l'avait tellement marqué et il avait vu tellement de vipère parmi elles qu'il voyait plus les ténèbres en elles que la lumière. C'était pareil en Nara. Il voyait les ténèbres qui avaient complètement englouti la lumière qu'elle possédait avant.

Il grogna lorsque celle-ci accepta, il voulait revenir sur sa proposition et dire que finalement il préférait être tout seul, mais soit. Il ferait un bout de chemin ensemble. Néanmoins, il était hors de question qu'il lui adresse la parole. Elle l'avait perdu. Définitivement. Il était prêt à faire des efforts, mais là il n'en était plus question. Elle allait connaître, comme toutes les autres, le Shiral d'aujourd'hui. L'homme fort que son passé avait endurci et changer. Radicalement.

Ainsi donc, il les suivit en marchant devant Nara. Il ne pipa mot, passant son temps à regarder les alentours avec méfiance, ou de regarder les animaux qui couraient, effrayés, avec compassion. Il ne ressentait plus ce sentiment envers les hommes. Ils l'avaient trop déçu. Il ferma les yeux en y pensant. Aux personnes qui rigolaient tandis qu'il souffrait ; à ceux qui le regardait avec mépris au vu de sa condition d'elfe. Il soupira avant de rouvrir les yeux, regardant devant lui en continuant de marcher, sans même jeter un regard envers sa cousine et ancienne meilleure amie.

Il décida de regarder les autres gardes afin de penser à autres choses. Certains semblaient plus nouveau que d'autres, avec plus d'expériences. La curiosité de Shiral prit le dessus : qu'est-ce qui faisait qu'on allait aller cher les Grey warden ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'on y gagnait et surtout qu'est-ce qu'on y perdait ? Il n'en savait rien et il n'allait pas demander. Il n'aimait pas parler, encore moins avec des étrangers et il ne voulait pas parler à Nara, sauf en cas d'extrême nécessité.

Cette nécessité se présenta bien vite, lorsqu'elle fit la grande erreur -sans le savoir- de l'enlacer. Ceci eu pour effet de figer Shiral sur place. Il n'écouta même pas ce qu'elle dit, un traumatisme ancien revenant l'entourer, voilant son regard. Dans un geste vif et rapide, il vira l'elfe avant de la plaquer contre un arbre, l'une de ses dagues allant se poser sur la gorge de la jeune femme, tandis qu'il la regardait avec une froideur et une amertume encore inconnu à ce jour des yeux de la Lavellan.

« Ne. Me. Touche. Plus. JAMAIS ! »

Il avait parlé avec froideur et haine, avant de la lâcher en voyant les autres gardes arriver. Il rangea son arme en grognant avant de se tourner vers ses camarades en faisant signe qu'il ne recommencera pas. Cependant, il ne pouvait pas continuer avec eux. Pour eux et surtout pour lui. Il jeta un dernier coup d'œil à Nara, avant de s'adresser à ce qui semblait être le chef :

« Continuez sans moi. »

Puis, il se tourna vers la brune, le regardant sans aucune émotion, lui lançant, comme s'il lançait un bonjour ou un au revoir :

« Adieu. Puisse ta vie être longue et paisible. Bien qu'elle ne le sera pas. »

Et sans aucune autre parole, il commença à partir après avoir remis sa capuche. Plus jamais il ne voulait la revoir et plus jamais il ne voulait reparler à un membre de son clan. Pour son bien, mais surtout pour le leur.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar
the hero's protected one ⊱ GREY WARDEN

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— PSEUDOs : Mad'
— MISSIVES : 205
— PRÉSENCE : 7/10 si tout va bien. Ou 9/10...
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : En cours de réflexion. Oui... Déjà.
— CRÉDITS : Pen-Pen ! Enfin... Pendräagon.
— PRESTIGE : 160

— NATIONALITÉ : suis une elfe Dalatienne. Mon lieu de naissance est inconnu en soi. Je dirais sans doute à l’arrière d’un chariot. Ou sagement au chaud. Aucune idée. Tout ce je sais s'est que ma naissance est arrivée un jour de pluie.
— LIEU D'HABITATION : Là où mes missions me mènent. Ça peut être une maison, un campement à la belle étoile ou une grotte. Qu’importe au fond. Tant que je suis où il faut au bon moment. En fait, je suis surtout mon Protecteur.
— ÂGE : 29 ans mais j'en parais moins.
— RANG SOCIAL : J'en possède un moi ? Basse société en tant qu'elfe Dalatienne et modèle de respect dans la Garde.
— PROFESSION : Mage. Aposta. Erreur. Danger. Oreilles pointues. Comme vous voulez.
— FACTION : Grey Warden en tant que Mage spécialiste de l'outre-tombe.
— ARMES : Mon bâton, comme tout mage qui se respecte ! Ce dernier se rapproche grandement du bâton du néant. Puis ma magie est surtout offensive. De plus, je pratique la Nécromancie.
— O.SEXUELLE : Je ne me suis jamais vraiment poser la question. Il faut connaître l’amour pour savoir.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire comme le vent. Sans attache et sans cœur à prendre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à ça. Trop prise par ma vie d’elfe puis de garde. Puis c’est trop prise de tête.

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Lun 13 Mar - 2:43

Dans la souillure voilà le bonheur.

Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses : Ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence.


Jamais je n’aurais pensé qu’il serait capable de me dire ça ou même de lever la main sur moi. Mais je reste plus interdite que jamais à son acte. Mais qu’est-ce que je viens de faire ? Sans doute l’erreur qui vient de me douter toute mon enfance et à jamais son amitié. En sentant son arme sur ma gorge, je ne peux m’empêcher de plonger mes yeux dans les siens. Je lis en lui à ce moment-là. Je viens de briser le fil. D’un rapide coup d’œil à mes compagnons, je remarque que certains sortent déjà leur arme mais je fais signe d’abandonner l’idée. Il a raison de m’en vouloir. Je n’ai pas été correcte. Ma main retombe et mes yeux replongent dans les siens lorsqu’il me lâche et range sa lame. J’ai eu très envie de lui dire d’appuyer. De rependre mon sang sur son arme et l’herbe mais je me suis abstenue. Mais sans doute que cela a dû se voir dans mon regard. Quoi qu’il en soit, je porte une main à ma gorge en le regardant s’éloigner. « Halam sahlin… Dareth shiral Shiral. Abelas falon. »

Comment est-ce que je peux tirer un trait sur lui aussi facilement ? Moi qui m’étais promise de m’expliquer, le voilà en train de m’échapper de nouveau. Comme il y a tant d’années. Dans un regard, je croise celui de mon chef qui me demande de reprendre la route. Si l’envie lui prend de vouloir mourir c’est son problème. Mais étrangement, mon cœur rate un battement à l’idée de le voir mort. Je sers les dents et refuse de bouger. Rapidement, j’ai le droit à un ordre que je refuse encore. Il fronce les sourcils et me préviens que si je n’obéis pas, il en référera à Reyner. Comme simple réponse, je lui tourne le dos. Il me hurle dessus pour finir par aboyer. Lorsque je me retourne, il fait signe aux autres de reprendre la route. Je sais où ils vont, je n’ai pas besoin qu’on me tienne la main.

Seule à parcourir les Tombes, j’essaye tant bien que mal d’escalader une petite colline en suivant la piste de Shiral. Mais par manque cruel de discernement, je me retrouve en bas de cette dernière à serrer les dents sous la chute. Je me redresse avec difficulté en me tenant le bas du dos. Tomber ici sur un caillou et la tête sur une racine je dois avouer que la douleur se fait sentir encore quand je tombe finalement sur la silhouette de mon ami. En faisant attention, je remarque que je suis beaucoup trop loin du point de ralliement de la Garde. Je grimace, à mon retour Reyner va me taper sur les doigts… Voir pire. Mais au lieu de m’intéresser à ça, je me hâte pour rattraper Shiral et dès que j’arrive à porter de voix, je me mets à parler fort. « Je t’ai toujours voué secrètement une colère sourde après ton départ. Quand tu es parti, j’ai essayé de te suivre pendant deux jours. Je me suis persuadée du pire pendant des années avant de prendre mon envol sans une chance de réussir. Lorsque j’ai trouvé ma place dans une troupe de mercenaires, j’ai vu ma chance… Mais elle a tourné en voyant leur nouvelle envie de massacrer des innocents. J’ai fuis comme une lâche avant de tomber sur la Garde. Mais au fond de moi, tu restais là. J’espérais que tu allais être fier de moi. Que ma vie soit longue ou courte, je m’en fiche. Que je la passe à rêver de l’Enclin ou même de l’Appel peut m’importe. Même si l’Union me tue… Je suis désolée pour tout Shiral. Je ne voulais pas te dire cette horreur... Mais j'ai dépassé les bornes j'en suis consciente. Je désirais te le dire avant de nous dire adieu pour de bon. Sois heureux cousin. »

Lentement, je commence à me retourner pour faire demi-tour et rejoindre mes frères en faisant attention en redescendant.

© By Halloween sur Never-Utopia



_________________


   
« In War, Victory. In Peace, Vigilance. In Death, Sacrifice. »
La liberté. Rengaine pompeuse de notre civilisation. Il n'y a que ceux qui en sont privés qui savent ce que cela signifie. Car il faut pouvoir être fort pour nier ce qu'on possède déjà.
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Nara Lavellan le Dim 19 Mar - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

hello, my name is...
avatar

MY IDENTITY CARD ⊱ BABY
— MISSIVES : 176
— PRÉSENCE : 4-5 jours sur 7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Anders
— CRÉDITS : Madnessdemon+ pendra'
— PRESTIGE : 205

— NATIONALITÉ : Notre homme ici présent est un elfe de la nationalité Dalatienne, bien qu'il soit née dans un lieu inconnu
— LIEU D'HABITATION : Shiral a une petite chambre à Skyhold, lieu où il réside en aidant l'inquisition. Sinon il dort souvent dans les arbres. Allez savoir pourquoi.
— ÂGE : Le jeune elfe ici présent qui ne l'est pas vraiment est âgé de 37 ans exactement, bien qu'il va bientôt avoir 38
— RANG SOCIAL : Le Dalatien est un voleur -usant cependant très peu de ses outils- utilisant deux dagues
— PROFESSION : Shiral est un chercheur de base en créatures et surtout en l'immatériel bien qu'il ne soit pas un mage. Travaillant pour l'inquisition, il est aussi devenu informateur.
— FACTION : Comme dit au dessus, l'elfe fait parti de l'Inquisition. Il ne sait pas s'il restera tous le temps, mais pour le moment, s'intéressant particulièrement à l'inquisiteur, il reste et l'aide.
— ARMES : Il se sert principalement de deux dagues caché dans leurs fourreaux respectifs placé au bas de son dos. Il utilise aussi des poisons qu'il crée et qu'il manipule à la perfection
— O.SEXUELLE : L'elfe ici présent est homosexuel de part sa peur de la gente féminine. De ce fait il sera plus proche des hommes que des femmes.
— AMOUREUSEMENT : N'ayant personne en vu pour le moment, Shiral est célibataire. Il n'est attiré par personne pour le moment, donc tentez votre chance ~

MessageSujet: Re: Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦ Lun 13 Mar - 12:56






Dans la souillure voilà le bonheur
Des retrouvailles tous sauf réjouissantes...




Shiral ne se retourna pas, il continua de partir, marchant entre les herbes en silence. Plus il s'éloignait, plus il se calmait et plus il regrettait. La seule âme qui aurait peut-être pu l'aider. La seule personne à qui il aurait pu se confier. Il venait de la jeter. De lui fermer la porte au nez avec violence, de fermer cette porte à clé et de jeter cette dernière. Loin. Il se haïssait, il en avait marre de cette vie et de ces coups tordus. Le monde voulait encore le faire souffrir ? N'avait-il pas assez souffert comme cela ? Apparemment pas…

Continuant de marcher, il atterrit près d'un coin d'eau où il décida de se reposer. Il fut rapidement entouré d'animaux. Il retira sa cape avec sa capuche, se découvrant ensuite, avant de baisser son masque. Il se sentait enfin bien, seul et loin des autres. Il ferma les yeux et il se mit à chanter une chanson de son clan, chantant d'une voix claire et pure, mais aussi merveilleuse et douce. Depuis petit, l'elfe avait toujours eu un don pour le chant, mais au fil des années, il l'avait gardé pour lui. Seuls les animaux pouvaient désormais entendre sa voix.

Entendant du bruit, il arrêta de chanter, les animaux partant. Il se leva et prit ses armes, prêt à attaquer avant de se figer en voyant Nara. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Pourquoi était elle revenue ? Il avait tellement de questions qu'il en oublia de remettre son masque sur son visage. Il sut enfin pourquoi elle était là et il soupira en l'écoutant, avant de la regarder. Étonnamment, ses paroles furent comme un pansement sur ses blessures. Il ferma les yeux, avant de les rouvrir, regardant la jeune femme s'en aller :

« Attend… Nara ! »

Il avait prononcé le premier mot comme un murmure, puis le deuxième comme un cri. Un cri venant du fond du cœur. Un cri de détresse d'une personne seule qui voulait s'ouvrir à quelqu'un, qui voulait dire tout ce qu'il avait sur le cœur et c'est ce qu'il fit. Il ne dit pas tout, mais il se dévoila assez afin d'expliquer son comportement. C'était la première fois qu'il en parlait et plus les mots sortaient de sa bouche et plus il se rappelait, ravivant la douleur et les souvenirs encore douloureux.

« J'ai été réduit en esclavage par la femme que j'aimais…. Elle a…abusé de moi et m'a torturé… Cela m'a traumatisé… Je suis désolé pour ma réaction… Je ne contrôle pas mes réactions, je réagis instinctivement. Je n'aurais pas dû m'en prendre à toi et cela n'arrivera plus… Mais pour ton bien éloigne-toi de moi… Je suis recherché et je ne veux pas t'impliquer. L'inquisition me protège malgré elle, mais aucun des membres ne le sait. La raison est que cette femme est morte et on m'accuse. »

Il ne dit pas qu'il était innocent, bien qu'il le fût, mais elle en savait déjà bien assez comme cela et il ne voulait pas plaider sa cause. C'était à elle de voir si elle le croyait ou non. Il se tourna complètement vers elle et lui sourit. Pour la première fois depuis longtemps, il était redevenu l'ancien Shiral, l'elfe du clan Lavellan encore pure de tout évènements traumatisants.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dans la souillure voilà le bonheur. ¦PV Shi'¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» le bossu "touchez ma bosse monseigneur , elle vous portera bonheur "
» Supprimer récompense bonheur à long terme ?
» Aujourd'hui, j'ai été chez le photographe... et voilà ce qu'il s'est passé dans ma tête
» Racisme dans WOW
» [RESOLUE]Importer des images dans Little Big Planet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ DRAGON AGE ✶ INFINITY :: Thédas :: le reste du monde ; :: la dalatie-